Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2009

FOS-SUR-MER : CONGRES FFCC

Dimanche 8 mars 2009

 

TEMPÉRATURE FRISQUETTE AVEC PREVISION DE TEMPÊTE

DSC01526.jpg a.jpg

 

Le chaud et le froid

Le chaud : l'accueil soigné du CT Le Galéjon de Fos-sur-Mer et de la ville qui ont tout mis en oeuvre pour que le week-end des Camarguaises soit une réussite. Décorum, installations à la hauteur, capelado appropriée, pena, etc... le public est au rendez-vous. Le 10e anniversaire du CT restera dans l'histoire de l'aficion fosséenne.

DSC01553.jpg a.jpgLe froid : le ton péremptoire du président et des tribuns de la FFCC qui, forts de l'obtention de la délégation de service public du ministère des Sports, ont assené à maintes reprises "Nous avons le devoir et le pouvoir de le faire"... faire quoi... le grand changement...
Même Vincent Bayol, le trésorier de la FFCC,  d'habitude très mesuré, s'est fendu de quelques piques sur "des véreux qui doivent quitter le navire..." et sur  des "on-dit" à propos de notes de frais de "pizza" qui apparemment lui sont difficiles à digérer... Visiblement les dernières élections du comité directeur ont laissé des traces, malgré l'amplitude du nombre de voix en leur faveur qui devrait réjouir l'équipe en place et mettre du miel dans leurs paroles.
Le leitmotiv d'Henri Itier porte sur les "changements incontournables" à apporter à la course camarguaise, il faut "sortir de l'immobilisme, cesser de faire référence au passé", les traditions donnent une "image ringarde de notre sport" aux jeunes et aux nouveaux arrivants...  "La règle du jeu ne correspond plus, il faut apporter de l'intérêt au spectacle". Haro sur la compétition et les points.
DSC01545.jpg a.jpgPour cela, "la Coupe du Languedoc-Roussillon (sur trois villes Lunel, Vauvert, Beaucaire) récompensera les raseteurs par des points de bonification, récompensant la difficulté, l'élégance, le courage..." Une sorte de note artistique, en somme. Mais sport tout de même, "Notre force est d'être reconnus en tant que sport", "Notre appartenance aux Sports sauvera nos traditions " avec une bonne communication et plus de "comptes rendus incompréhensibles"... Communication donc, objectif les nouveaux arrivants, et la mise en avant de la "dimension économique, touristique, socio-culturelle, préservation de l'éco système. La FFCC doit être acteur du développement durable..." Donc, si j'ai bien compris un pied au ministère des Sports, une main à la Culture, une à l'Environnement... et l'autre pied à l'Agriculture, pour les taureaux... plus un classement à l'Unesco... Tout ça... et encore l'essai du cercle pour les As, encore le comptage des points, le problème des tourneurs qui pourraient être invités par les organisateurs, l'interdiction de la course de Marseille "inadmissible!"... Bref, une grosse heure qui a laissé du temps pour regarder des images de... la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, à Nîmes.
En attendant le dépouillement des votes des licenciés sur quelques points modificatifs du règlement fédéral : l'âge des tourneurs (35 ans dans l'année) ; création d'une licence tourneurs Ligue ; les taureaux de Ligue pourront être âgés de 3 à 6 ans ; changement de catégorie pour quelques grandes pistes pour les courses à l'Avenir donc changement du nombre de raseteurs (combien ?) ; obligation d'informer la Fédé pour toute modification de piste ou de toril ; les litiges intervenus pendant les courses devront être réglés entre le président et les juges de piste sans autre intervention (?).
Finalement, concrètement... peu de précisions pour la saison 2009 hormis la "délégation de service public" pour sauver la mort annoncée par la FFCC de la course camarguaise...
Mais en bouvine, souvent les plus grandes tempêtes finissent dans des verres d'eau, alors après ce coup de vent refroidissant, attendons un peu... c'est bientôt le printemps !

LES FEMMES L'AVENIR DE L'HOMME...
ET DU TAUREAU

DSC01550.jpg a.jpgForce est de constater que les seules interventions claires, informatives et détaillées sont venues des deux femmes représentants les manadiers. D'une part Françoise Peytavin a fait le point sur la fièvre catarrhale, les différentes zones, la mise à disposition des vaccins,...mettant l'accent sur la survaccination et surmédicalisation des taureaux camarguais qui pourraient perdre leurs qualités sauvages à passer plus de temps dans les couloirs de contention qu'en piste. Quant à Magali Saumade, son exposé sur la turberculose et l'Interferon a cerné le problème, et les mesures actuellement en vigueur pour y faire face.

UN MOMENT DE DÉTENTE
LA MISE A L'HONNEUR DU RASETEUR JEAN-MARC TOGNETTI

DSC01569.jpg a.jpgIl a laissé le - très bon - souvenir d'un raseteur élégant aux trajectoires stylées... classique et rigoureux.
Et même s'il est resté timidement muet à la remise de son diplôme d'honneur fédéral par Henri Itier, face aux applaudissements nourris et du public et sur l'air de Carmen, en petit comité, le grand Tognetti ne cache pas sa satisfaction : "Ce diplôme me fait plaisir. Il me fait comprendre que pendant toutes ces années passées dans les arènes, j'ai bien fait les choses. En analysant, je me suis rendu compte que je n'étais pas un très gros compétiteur mais je m'attachais à faire du mieux possible. Je ne sais pas si j'ai toujours réussi mais j'ai toujours fait l'effort".
Il faut dire qu'à cette époque, ne c'était pas facile de se faire une place lorsqu'on était en piste avec les Chomel, Mézy, Ferrand... Pourtant Jean-Marc y a parfaitement réussi en gagnant le coeur du public à défaut de grands trophées.
Natif de Saint-Laurent-d'Aigouze, aujourd'hui installé à Pioch-Badet, Jean-Marc, après les taureaux, vit désormais une autre de ses passions, l'équitation western et les chevaux américains.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 

 

DSC01537.jpg a.jpg