Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/09/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS - Finale du Trophée de la Mer*

Course du dimanche 16 septembre 2018

Cupidon – Naïm : le caviar de la Mer

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

La domination magistrale d'Optimus, le feu d'artifice de Boumian et la victoire de Cadenas dans une finale rutilante

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

▲ Le danger plane quand Optimus attaque, ici sur Cadenas

Dans la seconde partie rutilante de la finale du Trophée de la Mer, si Optimus impose sa domination totale dans un quart d’heure magistral, Cupidon explosif rencontre Naïm (et les autres) et envoie les spectateurs au ciel. Boumian, véritable bombe, parachève l’œuvre, sans oublier Epervier, éclatant premier et la vaillance d’Ourasi (5e). L’équipe blanche a mis du cœur à l’ouvrage, Cadenas s’impose dès l’entame, François Martin montre une élégance folle, les gauchers sont entreprenants dont Naïm qui emporte le public. Les hommes ont aussi accompagné au mieux les adieux aux pistes de Banaru (2e) puis de Camaï (3e). Après une capelado superbe d’élégance, fort appréciée, la remise des prix a récompensé les héros de ce très bel après-midi.

Epervier (Cuillé).- Rigoureusement placé, pour des réponses sèches et dangereuses. S’épanouit sous les longueurs de Martin. Serre, Marquis, envoie la corne après Naïm. Pour 12’40 de qualité. 6 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Gère son terrain avec expérience mais manque de conviction. Les hommes insistent et lui tirent quelques ripostes bien menées. Garde ses ficelles, et reçoit un Carmen pour l’ensemble de sa carrière en souvenir de toutes les belles émotions qu’il a données.

Camaï (La Vidourlenque).- Lui aussi fait sa der. Toujours bien placé, même s’il n’a plus la vitesse de sa jeunesse, il ne se laisse pas monter dessus. Affiche son moral, anticipe, pousse. Se sort de la bourre, ne laisse que sa 1re ficelle à la 13e. 6 Carmen plus retour et la reconnaissance des afeciouna.

Optimus (Les Baumelles).- Le ton monte d’un cran. Optimus part en chasse et agresse celui qui bouge dans ou hors pourtour. Les rasets sont calculés. Dominateur dans ses trajectoires, déterminant dans ses finitions (une bonne dizaine), il rattrape Naïm qui se jette sous le marchepied, écarte Aliaga, frappe après Cadenas, mais les ficelles restent inaccessibles. Termine en patron. 10 Carmen et retour.

Ourasi (Blanc).- Envoie quelques salves d’entrée et enchaîne. Se pose aux ficelles, pour de multiples actions poussées au ras, cabré ou plus engagées (6 fois). Il ne refuse rien mais reste toujours au même rythme. Les dernières minutes lui sont difficiles. Il a tout donné et garde une ficelle. 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- Sort avec une envie visible d’en découdre. Avec un placement et des déplacements opportuns, il part au combat agressivement. Prend le pas sur Errik, anticipe Cadenas. Naïm se démultiplie pour 5 énormes coups de barrière, sous les encouragements des spectateurs, frappe après Aliaga (3), accélération somptueuse sur Cadenas. Explosif, conserve ses ficelles, musique en boucle et public ravi.

Restait à Boumian (Nicollin, hp, 12 minutes) à tirer le feu d’artifice ce qu’il fit avec panache. Leste aux barrières, rapide, placé, il se jette haut et fort. Gaillard et méchant, il s’envoie à répétition pour un final grandiose. Musique !

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

▲ Boumian sur Naïm (photo Ventadour)

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

PRIX - POINTS

Course du dimanche 16 septembre. Entrée : le plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Cadenas, Dunan, Katif, F. Martin, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Errik, Marquis, Naïm. Tourneurs : Kerfouche, Dumont, Dunan, Estève, Ull.

Trophée des As : Cadenas, 34, 5 ; F.Martin, 15 ; Errik, 12 ; Aliaga, Naïm, 9 ; Katif, Marquis, 3 ; Dunan, 1, 5.

Les prix : Trophée de la Mer à Joachim Cadenas ; 2e Martin, 3e Katif. Meilleur taureau de la finale : Optimus des Baumelles.Meilleur taureau de la saison graulène : Cupidon de Paulin. Coup de cœur à Naïm et Galentoun (course du 9 septembre). Bouquets aux manadiers du Rhône pour Banaru et La Vidourlenque pour Camaï.

Les 5 courses Avenir de la fête : meilleur cocardier Wisigoth de Vitou (course du 11 septembre). Coup de cœur à Neptune de Rouquette (course du 15) et Fausto de La Galère (course du

AMBIANCE

Patrice Blanc et les groupes de traditions ont offert une capelado élégante, réunissant le charme des Arlésiennes et la grâce des danseurs, sur fond de mazurka endiablée mixée mi-tradition mi très moderne. Inventif et rythmé ! A l’entracte, les penas ont chauffé l’ambiance, tandis que dans les gradins s’enflammaient avec une joyeuse ola !

Les groupes du spectacle : Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes, les Danseurs de Regard d'Orphée de Martigues, les Cavaliers de la Manade Tommy.

16/08/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

le grau-du-roi,jupiter,mignon,cupidon,trancardel,félix,course camarguaise

Course du 15 août 2018

A Jupiter la part du lion

le grau-du-roi,jupiter,mignon,cupidon,trancardel,félix,course camarguaise

Jupiter et Vincent Félix
lauréats du Souvenir Etienne-Mourrut

Enfin la grande foule pour une course à guichets fermés. L’ambiance des grands jours et un spectacle très applaudi de Patrice Blanc qui arrive toujours à surprendre. Ce 15 août graulen faisait la part belle aux cocardiers d’expérience en première partie, puis honneur à Mignon qui a tenu son rang, Cupidon bien en pattes et bagarreur tandis que Jupiter, jamais battu, jamais rassasié fait un final de toute beauté. Les hommes ont tenu la distance, respecté ces cocardiers de race et le public. Tous ont joué leur rôle, Vincent Félix, plus que tous autres, qui est récompensé du Souvenir Etienne-Mourrut avec Jupiter. Les manades Laurent et Cuillé également fleuries ainsi que la Naïs Lesbros, Reine d’Arles dans un final au beau décorum.

Boer (Occitane).- Habitué des grandes joutes, vient finir avec la corne en gérant bien l’espace. Prend son rythme, envoie quelques salves et pousse un peu moins en fin de temps. Retour avec 1 ficelle, 4 Carmen et retour.

Sylvérado (Nicollin).- Vite en place, cible ses partenaires cornes pointées. Prend du mordant après Félix, Aliaga, Zekraoui. Utilise tout l’espace pour balader les hommes, les primes montent pour encourager les hommes. rentre ses 2 ficelles.5 Carmen et retour.

Trancardel (Bon).- Le long des planches, il s’envoie volontiers sur les gauchers mais fonctionne aussi à droite sous les longueurs servies par Cadenas. Conclusions droit devant sur Allouani, Ciacchini, Katif, Aliaga. Gère avec expérience et bonnes intentions frappantes sur Félix, Aliaga, Allouani. Pour 12’30 d’une agréable confrontation. 5 Carmen et retour.

le grau-du-roi,jupiter,mignon,cupidon,trancardel,félix,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Pour ses adieux au Grau, il est accueilli par des bravos. Sa gestion de la piste est toujours aussi bonne et c’est lui qui choisit ses hommes. Ecarte Ciacchini. Bien Zekraoui, Cadenas sur des longueurs, légères anticipations pour 11’30, les rubans. Fuse sur Charrade qui traverse toute la piste pour un retour avec ses ficelles, public debout, 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- le taureau est en patte et se soulève en finition. Attentif, il déjoue de nombreux départs et change de terrain à loisir. Pas assez mis sous pression en début de temps, les hommes mettent ensuite du rythme et Cupidon, au diapason pour de superbes arrivées en fanfare. Très bien les hommes et le taureau. Le public apprécie. Des Carmen plus retour avec une ficelle.

Attila (Paulin).- Lui semble moins fringant, se décale, promène, se plie aux trajectoires. Alors les blancs se démultiplient pour des minutes enjouées et brillantes (Aliaga, Charrade, Katif, Félix, Zekraoui). Garde une ficelle. Des Carmen et retour.

Jupiter (Laurent, hp).- Choisit ses cibles et distribue des tampons à l’envi. Soutient des séries, se livre et alors qu’on le croit fatigué, repart inlassablement au combat et explose de mille feux. Un taureau exceptionnel qui trouve au final de la ressource pour traverser les planches après Zekaoui, éclater après Félix, Charrade. Quel moral ! Des Carmen et l’ovation.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Course du 15 août. Entrée : plein, guichets fermés. Organisateur : SAS Ribera. Président : J.Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 3e), Cadenas (sort au 4e), Félix, Katif, Ciacchini, Charrade. Gauchers : Aliaga, Errik, J.Martin, Zekraoui. Tourneurs : Dunan, Perez, Estève, Lopez, Cuallado.

Trophée des As : Félix, 11 ; Errik, Aliaga, Ciacchini, 8 ; Zekraoui, 7 ; Katif, 6 ; Charrade, 5 ; Cadenas, 4. J.Martin, 4.

30/07/2018

BEAUCAIRE *AS*

Lundi 30 juillet 2018

La Palme d'Or à Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

Youssef main au frontal
sur Attila

Meilleur cocardier, Cupidon de Paulin (6e)

Raset d'Or à Yacin Naïm

Amine Chekade blessé par Caruso de Saumade (3e)

Dernier raset de Benjamin Villard à Beaucaire

Très belle prestation autoritaire et dominatrice
d'Optimus des Baumelles (5e)

Des trois courses de la Palme d'Or, cette finale est la plus complète et la plus intéressante : la première (11h, le 15 juillet) a manqué d'implication des hommes mais a enregistré les bonnes prestations d'Ourasi et de Jupiter et déjà la main mise de Youssef Zekraroui ; la deuxième (le 22 juillet), où l'indiscipline des tourneurs a noyé l'implication de Lebrau et le final retentissant de Timoko et fait passer au second plan les très beaux rasets de Zekraoui, Marignan et Naïm.

En ce lundi de finale, le climat s'est apaisé en piste, et si la course tarde à prendre du volume (Coubertin inexistant et Laos, austère et compliqué, mais intéressant dans les difficultés qu'il pose aux hommes), c'est - malheureusement - l'accident d'Amine Chekade face à Caruso qui va faire monter l'intensité. Alternant placement et déplacement, Caruso va se battre pour défendre ses ficelles et en rentrer une.

Attila, même s'il manque de pétard, va se soumettre sur un bon rythme face à l'implication des hommes, notamment Zekraoui, Errik, Naïm, Marignan.

▼ Optimus sur Errik

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

 

Mais c'est avec Optimus que l'ampleur de la finale va se délier. Bon gestionnaire de l'espace, le cocardier des Baumelles fait preuve de maîtrise, de méchanceté et oblige les hommes à sortir le grand jeu. Ses conclusions brutales sur Naïm (coincé à la cheville), Errik, Zekraoui, le font craindre. Le 2e gland à 13'30, les ficelles au toril en patron.

▼ Optimus coince la cheville de Naïm

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

Cupidon, dans un autre registre, fait le spectacle de belle manière. De très belles longueurs avec Cadenas, Naïm se déchaîne soutenu par le public, les emportements aux planches sont d'ampleur (Errik, Ciacchini, Naïm) pour une belle prestation et le prix du jour.

Kouros (Fabre-Mailhan).- Motivé aux planches et vif sur les enchaînements mais un peu tendre et la 2e ficelle à Benjamin Villard sous les bravos

MARTINE ALIAGA


▼ Naïm-Cupidon
un duo percutant

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

 

La course

Attila de Lautier, Optimus des Baumelles et Cupidon de Paulin sont le trio majeur de l’après-midi. Ce dernier remporte les suffrages du jury. Youssef Zekraoui gère son avance et s’offre la Palme d’Or 2018. Chekade, le malheureux, subit un gros coup de corne par Caruso. Cadenas reprend le crochet et n’a rien perdu. Le jeune Naïm se met en évidence et s’éclate sur le 6e taureau. Villard est mis à l’honneur pour son dernier tour dans la piste beaucairoise.
Coubertin (Cuillé).- Une mise en bouche difficile à digérer. Peu d’efforts, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Une ficelle au toril.
Laos (Cyr).- Il reste stoïque sur les invitations des gauchers. Placé, solide, il ne s’éparpille pas. Enferme Chekade (1 Carmen). Difficile à manœuvrer aux ficelles, il en reste propriétaire.
Caruso (Saumade).- Se déplace beaucoup au début, puis à la 5e minute, sur un départ hasardeux, Chekade est obligé de se coucher. Le taureau lui passe dessus et lui inflige un gros coup de corne. Le chrono est arrêté, le raseteur intègre vite l’infirmerie et Daniel Siméon propose de faire l’entracte. A la reprise, Cadenas, Marignan et Zekraoui imposent leur tempo à Caruso. Zekraoui pour la 1re ficelle, la 2e au toril. 2 Carmen et retour.
Attila (Lautier).- Attaque sur un bon rythme même s'il lui manque son intensité habituelle. Les enchaînements, nombreux, et poussés jusqu'au ras des planches, le font briller (Zekraoui, Charrade). Après Zekraoui, Errik, Attila pousse fort pour 13'30 minutes honnêtes. 6 Carmen et retour.
Optimus (les Baumelles).- Anticipe Marignan, à la 6e coince la cheville de Naïm. Une gestion de course maîtrisée entre séquences rapides, tranchantes et spectaculaires et des moments de récupération avec métier. Errik et Zekraoui pour ses plus belles actions. 5 Carmen et retour, avec ses ficelles.
Cupidon (Paulin).- Zekraoui allume la mèche, Ciacchini se fait tamponner deux fois, Cadenas nous sort des rasets d’école, et Naïm prend le pouvoir à gauche et fait briller le taureau (3 fois). De forts engagements dans ses poursuites, Cupidon finit avec panache ce qu’il entreprend. Il perd une ficelle au terme d’un très bon quart d’heure. 9 Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan, hp).- Cadenas l’embarque en musique, tape derrière Naïm et Ciacchini. Villard lui ravit sa 2e ficelle. Un peu léger face à cette équipe, 10 minutes, 3 Carmen.
 
JEANNOT
Photos C. ITIER
 
Course du lundi 30 juillet.
Entrée : 3/4 d’arène. Org : mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Charrade, Cadenas, Ayme, Ciachini, Marignan, Chekade, Villard. Gauchers : Zekraoui, Naim, Allam, Errik. Tourneurs : Dunan, Beaujard, Kerfouche, Lopez, Bensalah.
Trophée des As : Zekraoui, 24 points ; Marignan, 16, 5 ; Ciacchini, 15 ; Naïm, 10, 5 ; Ayme, 9 ; Errik, 7,5 ; Cadenas, Allam, Charrade, 3 ; Chekade, 1,5
Les prix
Vainqueur de la Palme d'Or : Youssef Zekraoui ; 2e, Vincent Marignan ; 3e, Jérémy Ciacchini.
Meilleur cocardier : Cupidon de Paulin
Raset d'Or : Yacine Naïm
Hommage à Benjamin Villard, derniers rasets dans la piste de Beaucaire

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

 
***********
Amine Chekade : blessé par Caruso de Saumade, le raseteur souffre d'un arrachement du pectoral qui lui a valu 40 points de suture.
Nous lui souhaitons un bon rétablissement.

28/09/2017

FFCC : Rencontre avec les élus du Département de l'Hérault

Jeudi 28 septembre 2017

Le président Mesquida
à la manade Paulin

IMG_8672.JPG

Autour des deux présidents
- Kleber Mesquida pour l'Hérault, Hadrien Poujol pour la FFCC -
les élus (Yvon Bourrel, Yvon Pellet,
Claudine Vassas-Mejri, Jean-Luc Bergeon).
A droite,  le colonel Lettermann

commandant le groupement de gendarmerie
départementale de l'Hérault

et à gauche, Jean-François Dumont d'Hérault Sports

Les réunions protocolaires pour expliquer la course camarguaise, établir des projets, des partenariats... c’est bien. Mais pour ressentir le monde de la bouvine, il faut commencer par le début, l’élevage des taureaux. Hadrien Poujol, président de la FFCC, le sait bien et a invité dernièrement, le président du Département de l’Hérault, Kleber Mesquida à la manade Paulin à Candillargues. « Une rencontre cordiale, directe et concrète » comme l’a qualifiée M. Mesquida, qui permet de sceller une subvention de 40 000€ accordée par le Département « sur la base de projets fédéraux en adéquation avec la valorisation du territoire, de l’histoire, du patrimoine, de la culture... C’est important pour l’Hérault, riche humainement et géographiquement ».
Et le président FFCC de rappeler les pistes suivies : « Pédagogie autour de la course camarguaise dans les écoles, auprès des nouveaux arrivants, la formation des éducateurs ou la réforme du haut niveau... Dossiers qui n’avanceront qu’avec l’aide des collectivités ». Jean-Luc Bergeon, représentant la Région Occitanie, élu et afeciouna convaincu, d’appeler de ses vœux l’alignement de la Région sur le Département 34. Ce qui selon les propos des uns et des autres devrait être fait rapidement. Les autres élus présents - Yvon Pellet, Claudine Vassas-Mejri, Yvon Bourrel - Jean-François Dumont pour Hérault Sports et les représentants fédéraux se montrant tous sur la même longueur d’onde. Tandis que le Colonel Jean-Valéry Lettermann nouvel arrivant dans le département, s’imprégnait de la culture camargo-héraultaise. Et où mieux que sous la laupio du Mas du Tamaris et avec les explications de Joël Paulin, pouvait-on passer ce matin-là un meilleur moment de bouvine.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Visite de l'élevage commentée par Joël Paulin

IMG_8684.JPG

▼ Icare toujours belliqueux

IMG_8695.JPG

▼ Cupidon qui ira défendre les couleurs de sa devise
à la finale du Trophée des As, le 8 octobre à Arles

IMG_8690.JPG

▼ Remise d'un crochet de raseteur au président Mesquida

IMG_8675.JPG

▼ Et, dans la bonne humeur
remise du diplôme fédéral
à Yvon Pellet

IMG_8680.JPG

▼ Avec les explications du manadier Joël Paulin

manade paulin,mesquida,poujol,cupidon,course camarguaise

*********************

26/05/2017

VAUVERT *AS, 4e GRV*

Course du jeudi 25 mars 2017

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

▲ Les anciens raseteurs à la capelado

Des sensations à partir d'Optimus

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

Optimus - Ilias Benafitou, action frappante !

Après une jolie entrée en matière avec une ribambelle d'enfants, d'Arlésiennes et un numéro équestre, une minute de silence est observée à la mémoire de Maryse Chauvet. Ce 4e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin et 2e journée du Camargue Médical, au final, laisse le spectateur sur sa faim. La chaleur semble écraser blancs et noirs et même si Vincent relève cocardièrement la première partie, il faut attendre Optimus (5e) pour les premières émotions suivi d'un Cupidon rendant une copie bien remplie et la découverte de Nîmois. Le travail des blancs est inconstant malgré les bonnes passes de Marignan, Zekraoui, Ciacchini et I. Benafitou qui se fait remarquer à partir d'Optimus et remporte ce 4e GRV.

Papagaï (Lagarde).- Se défend en jouant des cornes, se décolle parfois mais lance un coup de semonce magistral à Zekraoui. Pousse quelques actions mais ne passe pas la vitesse supérieure, les hommes non plus. Les ficelles rentrent en silence.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Trouve les bons postes dont il sort prestement. Des ripostes vives et des actions serrées sur Poujol, Zekraoui, Marignan. Très cocardier, régulier et sérieux pour de jolis échanges. Gère la bourre et Zekraoui met un terme à la 12e à sa sérieuse prestation. 5 Carmen et retour.

Pedro (Lautier).- Sans fioritures les premiers échanges avec ce Pedro qui ne tient pas longtemps sa position. Mais pris sur la longueur, il anticipe et raccompagne vivement (Zekraoui, I ; Benafitou, Errik). Prend le pas sur Allam et rentre sa 2e ficelle intacte. 4 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- S'il s'engage avec violence après les gauchers (Zekraoui 3, Martin), à droite malgré les honnêtes propositions de Marignan, il reste en dedans. Au fil des minutes devient très sévère. Zekraoui pour une grosse réaction et la 1re ficelle à Poujol (14e). 4 Carmen et retour contesté.

Optimus (Les Baumelles).- D'entrée, grosse action sur Ciacchini, et, peu attaqué, course tourneurs et raseteurs. Il lui faut du travail pour s'exprimer et, là, ça manque. A mi-parcours, oblige I. Benafitou à tracer droit et fracasse les planches après, redouble avec force sur Ciacchini. Ça part de là, les actions s'enchaînent pour des minutes vibrantes et frappées. Finit crescendo avec ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- Cul aux planches, attentif, il a réponse à tout. Gros engagement sur Zekraoui, belles trajectoires avec Marignan, de multiples séries souvent conclues frappées. Une vaillance extrême qu'il garde jusqu'au dernier raset de Marignan, 2e ficelle dans le crochet sur la sonnerie. 6 Carmen et retour.

Nîmois (Fabre-Mailhan, N.033 pour 12 minutes, hp).- Dès la trompette, fait preuve d'un caractère offensif. Se livre avec fougue dans une ou deux séries, se place, saute ou bascule après l'homme, impact après Ciacchini, puis Belgourari et un dernier pour Marignan. Jeune, tout vert et intéressant. A revoir.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Zekraoui, 15 points (dont 2 de bonification) ; Marignan, 14 ; I. Benafitou, 10 (dont 2 bonif) ; Ciachini, 9 (dont 1 bonif.) ; J. Martin, 7 (dont 1 bonif.) ; Belgourari, 6 : Poujol, Errik, 4 ; Allam, 2.

Ilias Benafitou remporte le 4e Grand Rendez-Vous

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Ciacchini, Marignan, Belgourari. Gauchers : Allam, Errick, J. Martin, Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Fouque, Moulin, Lopez, Beaujard.

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

▼ Zekraoui attrapé par le pantalon par Vincent

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

▼ Cupidon de Paulin

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

************************

 

26/09/2016

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

Dimanche 25 septembre 2016 - Finale du Trophée Albert-Dubout

La lutte pour la victoire
entre Katif et Benafitou
pimente le final

Les récompenses finales aux brillants
Cupidon de Paulin et Ajax d'Occitane

Si Cadenas avait été présent à la course (il était prévu mais actuellement blessé), si Favier avait participé à la course (blessé aussi), si Katif était en pleine possession de ses moyens (souffrant d'une ancien blessure)... ce concours de manades avec ces cocardiers-là et des raseteurs comme Ilias Benafitou, auteur d'une superbe fin de saison, aurait certainement atteint des sommets. Malgré ce, cette finale du Trophée Albert-Dubout laisse une bonne impression, les temps morts s'oublient avec des taureaux comme Cupidon et Ajax. Et la bagarre finale entre Katif et Benafitou rythmée par les coups aux planches d'Ajax se déguste avec délectation. A noter une saine compétition entre les deux protagonistes et une bonne ambiance en piste ce qui ne gâche rien au tableau.

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Une des actions d'envergure d'Ajax
aux trousses d'Ilias Benafitou


Le duel Katif - I. Benafitou pour le gain du Trophée Albert-Dubout enflamme, au final, la prestation guerrière d’Ajax. Ilias se fait coiffer sur le fil mais gagne le prix mérité de l’animateur. L’équipe des blancs en dessous lors des difficultés - notamment Laos - se rattrape avec panache pour de bons passages avec Canio, Pedro, Notaire, Cupidon et Ajax. Cupidon est récompensé de son excellente prestation par le prix du meilleur taureau des 2 courses et Ajax, par le prix du meilleur barricadier de la finale.
Regain (Les Baumelles).- En mouvement, ne laisse rien sans réponse et pousse jusqu’aux planches, avec un coup de revers sur les gauchers. Stable ou mobile, les hommes ne travaillent pas assez son unique ficelle qui rentre.
Canio (Blatière-Bessac) affiche une grosse envie de bagarre. Enchaîne, envoie les cornes et frappe en finition. Le Blatière a du punch et multiplie les rebellions, Chekade en fait les frais rattrapé aux planches. Une dizaine de grosses actions pour un quart d’heure très animé. 10 Carmen et au retour avec une ficelle.
Pedro (Lautier, remplace Desbana).- Il s’allonge dans le raset et se prête aux longs échanges, ne lâchant qu’au ras des planches. Les hommes tergiversent un temps. Entrepris, Pedro multiplient les anticipations, les enfermées, les arrivées serrées. I. Benafitou, rattrapé, bascule à la planche et doit passer à l’infirmerie. De belles longueurs avec Aliaga, Four et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Laos (Cyr).- Trouve les bons emplacements et attend que les hommes s’engagent. Surveille tout, autant dire qu’il n’est pas submergé. I. Benafitou lève le 1er gland à la 8e, la cocarde à la 10e. Les tentatives sont timides, Aliaga et Auzolle écartés, I. Benafitou le séduit pour quelques chaudes trajectoires. Maître de la piste, Laos rentre son 2e gland. 2 Carmen et retour.
Notaire (Cuillé).- Cocardièrement au point, il maîtrise tout (placement, anticipations, ripostes sèches jusqu’au ras des planches, enfermées) et domine les dix premières minutes. Les actions sont belles sur Katif, Poujol, Four, Aliaga, Benafitou. Il se durcit après, reste sur ses positions et rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin).- Remuant au début, affinant son placement par la suite, il affiche vite ses qualités de finisseur pour 5’30 les rubans. Benafitou qui sent la victoire possible multiplie les beaux rasets où Cupidon s’engouffre et conclut. Le taureau monte en puissance, et pilonne les planches une dizaine de fois (Aliaga, Four, Benafitou). Un superbe quart d’heure crescendo. 10 Carmen et retour.

▼ Cupidon et Ziko

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Biterrois (Rouquette, hp).- Se livre avec générosité et montre du mordant aux barricades. Mais le rythme des hommes est trop lent et Biterrois reste sur son envie d’en découdre. Rentre ses ficelles.
Ajax (Occitane, hp).- Katif et Benafitou ex aequo, jouent la première place. A l’invite des deux, Ajax affiche sa brutalité dans les actions d’envergure. Poujol s’en mêle, Four, Auzolle aussi, Carmen s’emballe, et Ajax cogne, bascule, explose les planches. Ilias insiste, Ziko puise dans ses réserves, et la 1re ficelle dans son crochet lui donne la victoire. Mais quelle course d’Ajax !


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
et MALI


Trophée des As : I. Benafitou, 18 ; Poujol, 12 ; Auzolle, 9 ; Aliaga, 7,5 ; Four, 7,5 ; Chekade, 3 ; Katif, 1,5.
Trophée des Raseteurs : Errik, 4 points.
palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaiseTrophée Albert-Dubout : 1er, Katif, 33,5 points ; 2e, I. Benafitou, 26. Meilleur animateur : I. Benafitou. Meilleur taureau des 2 courses : Cupidon de Paulin. Meilleur barricadier de la finale : Ajax d’Occitane.

Entrée : une petite demi-arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, Chekade (sort au 2e), Katif. Gauchers : Aliaga, Errik, Four, Poujol, Mebarek. Tourneurs : Labrousse, Daniel, Ull, Fouque.

 ******************

▼ Canio déséquilibre Chekade
qui devra abandonner la course

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Anticipation de Pedro sur Ilias Benafitou

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Cupidon se soulève après Four

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

*******************

 

 

 

04/09/2016

SOMMIERES *AS*

Course du dimanche 4 septembre 2016

Mignon - Cupidon, mes deux amours !sommières,mignon,cupidon,course camarguaise

Une belle anticipation de Mignon sur Maxime Favier

Entrée : pratiquement plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Villard, Belgourari. Gauchers : Aliaga, Errik, Favier, Poujol, Allam. Tourneurs : Cuallado, Daniel, Bensalah, Labrousse, Galibert.

Jolie fin de saison pour le CT Lou Carmen. Les arènes sont pleines et le public prêt à s'enthousiasmer. Bon, il faudra attendre la deuxième partie pour que les clameurs s'élèvent, d'abord avec Mignon magistral, Montesquieu allant a mas puis un Cupidon faisant monter la température. Gaou mettant l'animation et décochant quelques envolées d'envergure. Maxime Favier tire la course avec Jérémy Aliaga pour une gauche bien présente, en face, Katif porte les traces de sa rencontre avec Pinot la veille à Villeneuve, mais puise dans ses réserves pour tenir son côté avec I. Benafitou, Belgourari par moments.

Baryton (Lautier).- Assailli, les pompons volent dans le désordre. Aux ficelles, avec un peu plus d'espace, il termine les poursuites au ras des planches. Bon partenaire qui subit l'abordage pour les derniers tours de sa 1re ficelle jusqu'à 9'45. Plus réservé ensuite face à des hommes attentistes, rentre la 2e. 2 Carmen et retour.

Mandarin (Cuillé).- Sans trop se fixer, accélère sur quelques actions. Prend le pas sur Aliaga. A mi-parcours, hausse le ton, les enchaînements basculent à son avantage pour de sérieuses finitions cornes engagées. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Baigneur (Ricard).- Des sauts multiples, seul, à blanc ou dans l'élan... Pas compliqué sur le raset, quelques embardées frappées (Katif, Belgourari), et la 1re ficelle à Favier (11'30). L'autre rentre.

Mignon (Cuillé).- Les applaudissements saluent son entrée en piste. Majestueux, fringant... Quelques tours de reconnaissance, se place, un raset, deux au plus et repart trouver le bon sitio. Et hop ! Deux sauts tout seul comme un ternen... Mais du mordant dans les ripostes (Aliaga, Belgourari, M. Favier), et de beaux démarrages mettant l'homme en difficulté (Favier, Villard, Belgourari). 11'30 les rubans. Les ripostes sont sèches, sérieuses, parfaitement gérées. Une démonstration. Un quart d'heure accompagné par la musique, et les ficelles qui rentre sous l'ovation. 

Montesquieu (Lautier).- Débute quelconque aux rubans, avec beaucoup de déplacements engendrant la pagaille. Mais une fois placé, sort prestement et raccompagne jusqu'au ras des planches. Donne du jeu, permet les allonges, et met la pression sur Favier, Belgourari. Raseté sur une bonne cadence, il tire sa course jusqu'à rentrer une ficelle. 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- S'il se fait couillonner sans respect aux rubans, c'est qu'il se rend vulnérable sur ses déplacements. Mais, par la suite, même s'il baroule souvent et rasète les hommes, quand il se pose, ses démarrages en trombe et ses arrivées méchamment frappées font la différence. Pousse après I. Benafitou (3 fois), Aliaga (3 fois), se chauffe et conserve sa 2e ficelle au terme d'un bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

Et un dernier Ricard pour la route, ce sera Gaou (hp). Bien dans le style de la race, il fait le spectacle, casse les planches, saute, passe à travers. Ilias Benafitou, pratiquement seul, le prend en main pour des coups de barrière puissants dont un dernier énormissime. Les ficelles à la maison au terme de ses 10 minutes. Des Carmen. 

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : M. Favier, 14 points ; Belgourari, 13 ; I. Benafitou, 9 ; Aliage, 8 ; Katif, 7 ; Poujol, 2.

Trophée des Raseteurs : Errik, 14.

Les prix de la saison : meilleur cocardier Mignon de Cuillé ; meilleur animateur Ilias Benafitou. Coup de coeur à Océane.

 

25/07/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 24 juillet 2016 - 2e journée de la Palme d'Or

La fièvre emporte la Palme

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

Mignon anticipe magistralement sur Cadenas

Les places de parking seront chères pour la finale (lundi 1er août). Le frémissement ressenti dimanche dernier au terme d’une course très disputée, s’est transformé en une fièvre qui a gagné les gradins. Remontés comme des coucous, les hommes se sont jetés dans la bagarre de cette 2e journée de la Palme pour une première partie âpre et sans concession avec Norpol et Crespeu, plus fade avec Lebrau. Mais déjà Joachim Cadenas est de toutes les batailles, Zekraoui et Favier montrent du répondant, la température monte. Mignon siffle la fin de la récréation. En patron ! Le Biòu d’Or 2015 livre un quart d’heure magistral. L’anticipation sur Cadenas coupe le souffle, la longueur avec Zekraoui, divine. Le public se lève à son retour. Une fois titillé, Cupidon se livre dans un déchaînement de rasets et d’actions explosives. Les spectateurs exultent. Le retour de Ratis (après blessure) est salué comme il se doit. Avant la trompette, le Raynaud fracasse les planches. Agressif et brutal, le Biòu d’Or 2013 n’a rien perdu de sa force de frappe. Il rajoute du placement et le choix de ses adversaires. Cadenas trébuche au ras de ses cornes, se rattrape, Ratis est sur lui. L’arène hurle. Mais le droitier repart au combat, et sous les acclamations lève la 2e ficelle. L’ovation pour Ratis. Après toutes ces émotions, Moka aurait pu finir dans l’anonymat. Mais Cadenas en a décidé autrement. Et jusqu’à la dernière seconde, Joachim assure le spectacle. Époustouflant !


MARTINE ALIAGA
photos GEORGES MARTIN et MALI


Points
Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 12 ; Katif, 9 ; Auzolle, 4 ; Chekade, 4 ; Ciacchini, 4 ; Allam, 3 ; Ouffe, 3; Faure, 2.
Palme d’Or : après cette 2e journée, Cadenas, 63 points ; Zekraoui et Favier, 32 ; Katif, 21 ; Allam, 13

************

▼ Ratis aux trousses de Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

▼ Cupidon et encore Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

****************

02/05/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 1er mai 2016

Les cocardiers maîtrisent vent debout

grauulmetPHCI.jpg

Ulmet et Allouani

Entrée : 500 personnes environ. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Katif, Mascarin (sort à l’entracte). Gauchers : Aliaga, Bouhargane, M. Favier, Four. Tourneurs : Ull, Fouque, Bensalah, Estève, Cuallado.


La course tient ses promesses de qualité mais le vent glacial congèle l’enthousiasme qu’aurait pu exprimer le public. Les cocardiers sont sélectifs et convaincants particulièrement Sparagus qui fait un excellent retour (après un an d’absence pour blessure), Ulmet et Cupidon. Mimosa et sa vaillance, Aroujo et sa brillance, Saint-Eloi et ses finitions... Et Trident qui affiche ses difficultés. Bon travail de l’équipe des blancs dont Allouani et M. Favier sont les plus en vue.
Trident (Ricard).- Alterne placement rigoureux et méchantes offensives. Et même s’il se garde beaucoup ses réactions intempestives sont empreintes de méchanceté. Rentre ses ficelles. 3 Carmen en course.

▼ Enfermée de Sparagus sur Maxime Favier

GRAUSPARAGUSPHCI.jpg

Sparagus (A. et Y. Janin).- Il n’a rien perdu de sa vitesse, il n’aime toujours pas les tourneurs trop pressants et tient un placement optimum. Sa rapidité au départ oblige les hommes à changer de trajectoire. Avec Aliaga et Favier, ses meilleurs partenaires, les duos sont très rapprochés. Son brio lui permet de rentrer ses ficelles. 8 Carmen et retour.
Mimosa (Layalle).- Placé ou en mouvement, il est toujours disponible pour des séries ou des conclusions brillantes. S’engage après Belgourari qu’il plaque aux planches (sans mal). Volontaire et disponible, il ne lâche sa 2e ficelle que sur le gong. 6 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Cornes pointées, placé et attentif, anticipe souvent au démarrage et menace les hommes aux planches. Choisit ses partenaires et conclut sévèrement à de multiples reprises, notamment sur les invites engagées de M. Favier. Il joue des cornes et garde sa deuxième ficelle. 7 Carmen et retour.
Aroujo (Guillierme).- Ça chauffe pour lui d’entrée et les pompons volent dans le désordre. Aux ficelles, son placement flottant le dessert mais il s’investit dans les enchaînements qu’il conclut haut et fort. 8 minutes brillantes. 5 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin).- Même s’il ne reste pas longtemps en place, il hausse le ton dans les séries, monte en puissance et met la corne en finition. Il se bat avec panache, anticipe, se dresse aux planches et se garde la 2e ficelle de haute lutte. 8 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, hp).- Bien posté, il n’attend qu’une invitation pour pilonner les planches, une quinzaine de coups de grande envergure en musique comme il se doit.


MARTINE ALIAGA

 

Trophée des As : Allouani, 21 points ; Belgourari, 19,5 ; Four, 15 ; M. Favier, 12 ; Aliaga, 9 ; Katif, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; I. Benafitou, 6

04/12/2015

MANADE PAULIN

Dimanche 29 novembre 2015

Les afeciouna ont trinqué à Cupidon

DSC_9064.JPG

Le biou de l'Avenir à Châteaurenard

Bien charpentés, cornes majestueuses et caractère bien trempé... les cocardiers de la manade Paulin “portent beau”. Et souvent la devise héraultaise fait les titres de la presse taurine.
DSC_2532.JPGEn cette fin de saison 2015, c’est en l’honneur de Cupidon que les invités de la journée au Mas des Tamaris ont trinqué. Et à sa couronne de Biòu de l’Avenir récoltée à la finale de Châteaurenard après le vote de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Troisième récompense après Icare en 2012 à Lunel, Ubaye en 2014 à Vauvert. DSC_2615.JPGChez les Paulin, Joël et Bertrand restent modestes: «C’est difficile de sortir des bons taureaux... Après, s’ils sont trop barricadiers, on tremble qu’ils se blessent».
Mais pour l’heure, tous les biòu sont au pré, et c’est un bistournage qui réunit autour des arènes les nombreux afeciouna: «C’est sympathique de réunir les gens, quand il n’y a plus de course, c’est convivial, on discute avec les clubs taurins, les amis...». Discussions pour la plupart taurines bien sûr, et des noms que les amateurs se régalent d’évoquer comme cette nourride de numéros 700 aux noms évocateurs : Colbert, Ubaye (au repos après sa blessure en août à Mauguio et que l’on devrait revoir en piste l’an prochain), Vauban, et bien sûr Cupidon. Sans oublier le jeune Hemingway, 6 ans... Et les valeurs confirmées Queyras, Icare et Camerone.
Nichée entre Mauguio et Candillargues, la manade Paulin trace sa route déjà jalonnée de nombreux trophées.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER