Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2017

MAUGUIO * TROPHEE 3M * 1re journée

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

Lundi 27 mars 2017

Estepous et Marignan
premiers récompensés du Trophée 3M

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaiseSous le soleil revenu, la capelado est superbe, les danses des Arlésiennes de la Pichoto Camargo grâcieuses et les cavalières de l'écurie de Faustine impeccables dans leurs reprises savamment réglées. 

Le public s'est déplacé en nombre et se retire sur de bonnes impressions. Estepous fait un redoutable premier dont l'attitude cocardière et la dangerosité sont justement récompensées (I. Benafitou et Ayme en font les frais), Attila tout en vélocité et Margasse en puissance, font le trio du jour dans un ensemble qui n'a pas démérité loin de là en cette fin mars et la pluie de la veille. Côté raseteurs, Marignan affiche un calme et une classe supérieure, Ayme reprend le crochet avec une envie qui manque lui coûter cher (avec Estepous), les autres manquent encore de repères et de distance avec les taureaux mais tous oeuvrent en qualité.

Estepous (Guillierme).- ça démarre à fond par des attaques aux planches en rafale (Ayme, Benafitou, Marignan) pour 2'30 les pompons. aux ficelles, Estepous prend position avec un air de ne pas y toucher. Mais celui qui est un peu court une fois la tête passée, se trouve dangereusement enfermé. Ayme passe sous le marchepied, Ilias Benafitou se fait rattraper aux barrières, zébrer le pantalon et écraser la jambe  contre la planche (il devra quitter la piste). Estepous lui, se décale un peu, et souffle le chaud et le froid. Sérieux et dangereux, il rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Vauban (Paulin) demande de la séduction ce que font Ayme et Marignan pour des ripostes abouties en coups aux planches (5 pour 3 Carmen). 5 minutes aux rubans. Aux ficelles, se déplace le long des planches, parfois distrait, mais tamponne après Favier, Belgourari (2 Carmen). Branché sur courant alternatif, il garde une ficelle en silence. 

Aparicio (Rouquette), fermement positionné, il joue une partition cocardière classique avec une vigilance jamais prise à défaut et un bon positionnement. Les rubans demandent 5 minutes aux hommes qu'Aparicio déplacent à sa guise avec une grande maîtrise de la piste. Sérieux, il conserve ses ficelles. 1 Carmen et retour. 

Toronto (La Galère).- Disponible, il se livre et trouve l'angle de la présidence. Ciaccchini, surpris, est embarqué dans les longues cornes astifines, il s'en sort juste. Véloce, Toronto pousse en finition, se dégage des hommes qu'il oblige à changer de trajectoire. Avec Marignan, le plus assidu, le duo fonctionne bien. Vaillant et sérieux, lui aussi, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Attila (Lautier).- Bien placé, il tient tout le monde à l'oeil. Les hommes se méfient de sa vitesse alors ils tergiversent et Attila monte à l'assaut. Virevoltant dans les séries, il enferme dangereusement les hommes, Favier par exemple ou Ciacchini à qui il déchire le pantalon. Une seule corne certes mais il sait de quel côté elle se trouve. Termine très fort sur de longs enchaînements où il ne lâche rien et dont il sort vainqueur avec ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Margasse (Rambier).- La fougue et la puissance de l'étalon équilibrées par une attitude très cocardière. Un peu décalé, il reste concentré et les hommes, fatigués, ne lui sautent pas dessus. Quand ça démarre, il enchaîne, et ponctue de puissants coups aux planches (Aliaga, Ciacchini), sa rapidité fait mouche, Ouffe je jette comme il peut en contre-piste... Marignan se lance pour une violente arrivée aux planches, Favier passe juste au prix d'un "écart" digne d'un Landais. Ficelles à 500€, le public vibre et l'étalon brille et domine. C'est lui qui a le dernier mot et rentre ses bobines. 8 Carmen et retour. 

Quintillien (Les Termes).- Chasse et promène le long des planches au trot un peu distrait. Mais fait feu de tout bois après Ciacchini. Remuant mais participatif, il se montre explosif sur une rafale aux planches Moine - Favier, réitère sur Favier. Le barricadier se disperse un peu, les hommes ressentent la fatigue, du coup ses dix minutes de course sont un peu pâles. A revoir. 4 Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Niveau As HT. Entrée : 2/3 d'arène. Org. Service  culture. Président Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Ayme, Belgourari (sort au 5e), Moine (rentre au 4e), I. Benafitou (sort au 1er), Marignan, Ciacchini. Gauchers : Bouhargane, M. Favier, Aliaga, Ouffe, Allam. Tourneurs : Elberrack, Moulins, C. Garcia, B. Joseph.

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

Ilias Benafitou rattrapé par Estepous

*********

Les écuries de Faustine

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

*************

La pichoto camargo

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

07/10/2013

MOURIES *AS* FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Samedi 5 octobre 2013

Estepous et Mathieu Marquier
pour le premier acte provençal

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Les lauréats : Mathieu Marquier et Estepous de Guillierme

Mouriès a ouvert le bal des finales du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence par un bel après-midi ensoleillé. Une belle entrée (3/4 d'arène) et une capelado joliment tournée chorégraphiée par Patrice Blanc pour célébrer une région dont la culture de l'olive fait la réputation. L'occasion aussi pour les Languedociens d'apprécier les paysages provençaux et l'accueil de ses habitants.

En piste, le leader Mathieu Marquier fait vite l'écart avec son challenger à deux points, David Maurel, peu en réussite, tuant un suspense qui aurait pu apporter un peu plus d'intensité. Mathieu, fidèle à lui-même, talentueux certes mais un peu trop réservé. Les gauchers (Clarion et N. Benafitou) bien que peu nombreux ont joué le jeu, du coup le déséquilibre droite-gauche ne s'est pas trop vu. A droite, outre les deux premiers, Grammatico, Jourdan et Sabatier sont les plus en vue.

Philippe Gibert, préside avec bienveillance et autorité quand il le faut. La prise de bec avec Jourdan se solde par l'exclusion du raseteur pour un taureau. L'incident est clôt avant qu'il ne prenne trop d'ampleur et qu'il gâche la fête.
Le seul regret est la blessure du tourneur Michel Lizon par Sisley de Blatière. Aux dernières nouvelles, Michel souffre d'un pouce cassé, tendon sectionné, 4 côtes cassées, et une perforation du poumon. Il est soigné à l'hôpital d'Avignon.

Estepous, élu meilleur taureau par la commission, a livré une superbe prestation, mettant à l'épreuve les raseteurs. Un taureau au fort moral qui sait se montrer généreux dans les enchaînements mais toujours dangereux dans son jusqu'au-boutisme. Avec lui, le danger est toujours présent, Jourdan et Guyon ont manqué le payé cher. L'action du jour : une méchante envolée à la barrière sur Rémi, Estepous se dédoublant et fouettant l'espace à la recherche de sa proie.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Christophe Clarion et Sisley

En premier Sisley (Blatière-Bessac), brouillon et toujours à l'affût de la faute avec ses changements de direction, supporte la pression du début de course et rentre une ficelle.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Couet et David Maurel

Couet (Chauvet), meilleur une fois placé, se montre combatif et rentre ses ficelles.

Gregau (Gillet) se fait respecter  malgré sa bougeotte. Des enfermées et de jolies finitions dans une prestation crescendo. Garde ses ficelles.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▲ L'action du jour : Estepous sur Rémi Guyon

Estepous (Guillierme) maîtrise et domine. Attentif et bien posté, sans refus, même quand le rythme s'accélère. Au contraire, il se chauffe, brille et reste dangereux. Les ficelles à la maison.
Escamillo (Raynaud) joue avec les barrières, se montre fantasque et laisse parfois passer. Un taureau qu'il faut défier pour qu'il se mette en colère et donne le meilleur de lui-même. Une ficelle à la maison.
Tancrède (Nicollin) jette sa gourme les premières minutes par trois actions d'éclat puis se laisse raseter six minutes.
Estreloun (Caillan) est vite dans le bain. Mais les hommes le craignent et ne lui laissent l'occasion de briller qu'en quelques occasions où il domine par des actions d'envergure aux planches. Malgré une blessure au genou, Estreloun reste maître et rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des Raseteurs : Marquier, 16 points ; Grammatico, 12 ; Clarion, 8 ; N. Benafitou, 6 ; Jouran, 6 ; chig, 4 Maurel, 4 ; Roux , 2 ; Sabatier, 2.

Classement final du Trophée des Raseteurs : 1. marquier, 394 points ; 2. Maurel, 378 ; 3. Guyon, 328 ; 4. Clarion, 238 ; 5. Sabatier, 221.

Meilleur taureau de la finale : Estepous de Guillierme.

▼ Estepous encore dangereux sur Victor Jourdan

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Escamillo

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Escamillo sur David Sabatier

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Estreloun - Marquier

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ ESTEPOUS PRET POUR LE HAUT NIVEAU

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

*******************************




04/08/2012

BAILLARGUES *AVENIR*

 baillargues,avenir,aliaga,estepous,courses camarguaises

Vendredi 3 aout 2012

Le Trophée J.-F. Brouillet à Aliaga et Estepous

 baillargues,avenir,aliaga,estepous,courses camarguaises

▲ Jérémy Aliaga et Bendor de Ricard

 Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Granier, Rey, Schuller. Gauchers : Aliaga, Errik, Gaillardet. Tourneurs : Grando, Abbal, F. Garrido, Sanchez.

La fête se clôture de belle manière avec cette finale du Trophée J.-F. Brouillet, intéressante de bout en bout. Aliaga et Granier sont aux avants-postes mais tous les blancs sont à féliciter. La Gardounenque met l'ambiance et les gradins sont bien remplis.

Aiglon (Occitane).- Un solide premier qu'il faut défier au plus près alors les ripostes sont puissantes, la corne à l'affût (Granier, Errik). Bien calé aux ficelles, sort en force sur Gaillardet et Aliaga. 11'30. 4 Carmen et retour.

Lou Batre (Paulin).- Du peps, du mouvement... mais un peu brouillon au début. Bien entrepris, il montre beaucoup de vaillance. Il ne refuse jamais l'invite et petit à petit flirte avec les planches jusqu'à taper sur Schuller. 13 minutes pour l'unique ficelle et une de plus pour l'élastique. 3 Carmen et retour.

baillargues,avenir,aliaga,estepous,courses camarguaisesMaquisard ► (Les Termes).- Un peu naïf mais ses bonnes réactions s'intensifient avec le travail. Des poursuites plus abouties (Granier, Aliaga, Rey). Met le mourre après Granier pour 8 minutes les ficelles, et l'élastique à Rey au prix d'une belle sortie. 3 Carmen et retour.

baillargues,avenir,aliaga,estepous,courses camarguaisesBendor (Ricard).- Un grand échalas placé rigoureusement qui fait peur par trois sauts en biais, assassins, dont l'un où il touche Jean-René Grando (sans mal ◄ photo). Se sert de ses cornes comme de faucilles et reste dangereux à la planche. Les blancs se méfient de cet adversaire qui attend la faute. Bendor rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.

Lou Frai (Guillierme)- De la bonne volonté sur le cite mais parfois brouillon dans ses ripostes non abouties. Granier l'emporte dans un joli mouvement, il s'envoie sur Schuller, Granier. Alterne le bon et le moins bon. 11'30. 1 Carmen et retour.

Pougaou (Les Baumelles).- Baroule longuement mais montre de l'envie dans les poursuites. S'affirme en force sur Gaillardet, s'emporte après Errik, serre Aliaga. De belles réactions engagées, la dernière pour Granier. 12 minutes, 5 Carmen et retour.

baillargues,avenir,aliaga,estepous,courses camarguaisesTopaze ►(Saint-Gabriel, hp).- Ce gros gabarit termine brillamment la course. Surveille les départs et bombarde haut et fort. Bien positionné, Rey, Errik, Aliaga l'incitent et Topaze tape férocement. Une dizaine de belles actions et la musique au final.(+ 7 Carmen).

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER 

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 20 points, Granier, 15, Gaillardet, 5.

Les prix : vainqueur du Trophée J.-F. Brouillet, Jérémy Aliaga. Raseteur méritant : Jean-Baptiste Granier. Meilleur taureau des trois courses : Estepous de Guillierme, Taureau de la finale : Bendor de Ricard. Citation au tourneur Jean-René Grando par Xavier Guillot pour son courage et sa tenacité.