Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/08/2013

MONTFRIN *AVENIR

Mardi 6 août 2013

Le Gland d'Or à Rémi Guyon et Estepous de Guillierme

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

Rémi Guyon et Estepous. PHOTO CHRISTIAN ITIER

Tout avait super bien commencé. Un chaudron plein jusqu'à la gueule, un public chaud bouillant, et les quatre premiers taureaux rasetés sur un rythme trépidant. Les 4 ou 5 prétendants au Gland d'Or ne calculent pas et se livrent aux cocardiers et au public. L'émulation est totale, c'est brillant et enthousiasmant des deux côtés. Ziko Katif ne met pas longtemps à mettre les spectateurs dans sa poche par la qualité et l'engagement de ses rasets, provoquant les taureaux et les embarquant à sa suite. Malheureusement, sur un départ ambitieux, Estepous (4e, à la 3'25) le rattrape pleine piste, le déséquilibre. Ziko se jette par terre mais Estepous, teigneux, ne le lâche pas, s'acharne de longues secondes. Le raseteur est ramené inconscient à l'infirmerie. Huit minutes d'arrêt. Mais les nouvelles donnée par le président Luc Allemand sont plutôt bonnes. Ziko souffre de multiples contusions mais pas de coup de corne. Ouf !

 montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

PHOTO LAURENT SONZOGNI

Reste que l'arrêt de Katif coupe le bel élan que semblait prendre cette finale. Guyon - Bouhargane se détachent en tête et à quelques points. L'ambiance n'est plus ce qu'elle était. Et la bagarre fait rage. 

A son retour en piste, Estepous a pris de l'assurance, ses séries vont a mas conclues le plus souvent. Ramier de Plo est un sacré client. Les blancs sont désunis, Guyon insiste, on voit un peu plus Belgourari. Rudy Marquis travailleur. Ramier multiplie les actions musclées et rentre ses ficelles à 600 €. Chapeau les primes ! Cardinal, lui, est inégal, soit il promène, soit il se tanque, soit il attaque et ponctue, cornes dangereuses. Quant à Dalloz qui doit départager les deux premiers, il se montre dissipé et dangereux. Il court partout, s'évade et au fil de son envie décoche des coups meurtriers aux planches jusqu'à infliger une pointe à Bouhargane.

Ce fut une chaude après-midi pleine d'émotions

MARTINE ALIAGA

* Dans la soirée, les nouvelles de Ziko Katif étaient toujours rassurantes. Il sortait de l'hôpital après avoir passé des examens. Les multiples contusions étaient confirmées, des coups et des bosses surtout à la tête et aux épaules, en attendant, tout de même, les résultats complets du scanner. Plus de peur que de mal mais que ce fut émotionnant !

En de matinée, aujourd'hui mercredi, on apprenait que Katif souffre d'une fracture du sternum. Arrêt des pistes prévu pour environ un mois*

LES PRIX

55e Gland d'Or

Rémi Guyon, 66 points ; Jamal Bouhargane, 65. Meilleur animateur : Mehdi Belgourari.

Meilleur cocardier : Estepous de Guillierme.

Meilleurs taureaux sur l'ensemble des courses : Perroquet de Ricard et Banaru du Rhône.

LA COURSE

Pablo (Fabre-Mailhan).- Une tornade lui tombe dessus, 1 minute les pompons. Les ficelles sont travaillées en rythme, de beaux rasets départs des planches. Avec un bon placement, Pablo ponctue pour 7 minutes. Les blancs ont annoncé la couleur, il n'y aura pas de temps morts. 2 Carmen et retour.

Papagai (Lagarde).- Attaqué tambour battant, il poursuit cornes pointées. Marquis, en danger,  chopé par le lacet de la basket. Tête baissée, Papagaï fonce, complique le jeu mais reste disponible. Jusqu'au bout avec Belgourari, cabré sur Martin Cocher, Katif toujours d'attaque... Rentre sa 2e ficelle.  2 Carmen et retour.

Offley (Ricard).- Désordonné aux pompons, par quelques engagements concluants, Offley affirme sa présence. Traverse les planches sur Bouhargane. "Et deux planches N.10", réclame le président Luc Allemand. Coup de barrière Guyon. Une fois placé, aux ficelles, les blancs calculent mais partent à l'assaut. Marquis prend une bombe, les planches volent. Offley étale sa méchanceté. Beau cite de Katif gratifié d'une belle explosion, idem Belgourari. Katif l'embarque et fait le spectacle, le public se chauffe. Coup sur Belgourari. Devant l'intensité des invites, Offley lève le pied et ses finitions seront moins mordantes. Les gradins ont fait de Ziko leur chouchou. Quelques séries et Offley rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

A l'entracte, Guyon, 59 points ; Bouhargane, 56 ;  Katif 49

Estepous (Guillierme) se met vite à température. Katif est de tous les coups, ça chauffe pour le taureau, 2 minutes les premiers attributs. Katif pleine piste se trouve court, Estepous pousse et le déséquilibre, le raseteur se jette par terre, mais le taureau ne va pas le lâcher pendant de longues secondes. Balotté, piétiné, secoué, Katif prend une grosse rouste. Miracle, pas de coup de cornes. La course est arrêté 8 minutes.
A la reprise, le cocardier est bouillant. Frappe après Bouhargane, serre Guyon. Un peu décalé des planches, les séries sont ardentes, Estepous conclut. Bouhargane, Guyon se défie. Au total, 11 minutes intenses. 5 Carmen et retour.

Guyon, 62 ; Bouhargane, 59

Ramier (Plo).- Saute d'un raset à l'autre à fond. Enchaîne. ça calcule. Sans le panache de Katif, la course est plus âpre. Les rasets plus brouillons. Belgourari se fait davantage voir. Ramier pousse fort et envoie la bane sur les avant-bras. Marquis allonge, Ramier ne lâche rien et l'expédie haut sur les tubes pour un des plus beaux rasets de l'après-midi. Beau cite de Belgourari, Ramier multiplie les actions musclées et rentre ses ficelles primées à 600€! Bel effort du CT Lou Pougaou. 2 Carmen et retour.

Guyon, 63 ; Bouhargane,  59.

Cardinal (Lautier).- Leste et véloce, s'approprie la piste à grandes foulées. Se chauffe et ponctue aux planches en balançant les cornes. 8 minutes les pompons. Conclut sur Marquis, quelquefois laisse passer mais c'est pour mieux pointer au raset suivant. Marquis le plus assidu pour de chaudes poursuites. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Guyon, 63 ; Bouhargane, 63

Dalloz (Cuillé, hors points pour le Trophée, compte pour le Gland d'Or).- Inutile de dire que l'ambiance est chauffée à blanc. Les supporters des uns et des autres sont à cran. Et Dalloz court partout, fonce dans le tas et s'évade de face, de côté, animation en contre-piste. Au fil des ses envies, Dalloz percute et bascule après les blancs. La bagarre culmine, Belgourari, Martin Cocher ont choisi leur camp. Bouhargane et Guyon s'emballent. Bouhargane pour le premier gland. Mais Dalloz le bouscule méchamment aux planches. La 1re ficelle excite les convoitises, elle sera pour Guyon dans le désordre total.  Dalloz reste dangereux, le gong final tombe, Rémi a gagné. Une ficelle rentre dans la cacophonie. 3 Carmen et retour.

Guyon, 66 ; Bouhargane, 65.

***************

KATIF... PAS DE COUP DE CORNE... UN MIRACLE
MALGRE L'ACHARNEMENT D'ESTEPOUS

 

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

*****************