Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2017

BELLEGARDE

Le sérieux d'une belle affiche

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaise

Galant met le turbo après Maxime Favier

La Jeunesse bellegardaise s'implique de belle manière et ses efforts de monter un plateau de qualité paient. La course est belle et le public satisfait. Les trophées récompensent Maxime Favier (aux points) et Youssef Zekraoui (animateur), c'est mérité ! L'entente en piste est bonne, Les 3 As (avec Katif) tiennent leur rôle, les jeunes Castell, Bressy ne font pas de la figuration et Robert se remarque en 2e partie.

Côté taureaux, c'est solide et intéressant. Saint-Eloi et sa générosité spectaculaire offrent le trophée à la manade La Galère, mais Galant de Saint-Germain est impressionnant dans le style cocardier finisseur. Tous les autres tiennent bien leur rôle.

Salme (Didelot-Langlade) se dégourdit d'abord les pattes et montre de l'entrain aux barrières (se soulève après Favier, Zekraoui) conservant son 2gland jusqu'à mi parcours. Avec un placement plus assuré aux ficelles, pose des difficultés.Ziko Katif assure, Bressy se fait quicher aux planches. Attentif et sérieux, rentre ses ficelles en musique.

Muscadin (Fournier).- Toujours à fond, il s'intéresse et se donne. A mi parcours, sélectionne un peu, Maxime Favier fait l'effort et, titillé, Muscadin conclut (2 fois), Garde ses ficelles bien difficiles d'accès à l'intérieur de ses petites cornes refermées. Rentre ses ficelles.

Calisse (Sylvéréal).- Véloce avec son physique profilé, il fait du large à grandes enjambées. Ses cornes fines et impressionnantes menacent. Katif et Zekraoui s'y collent pour des longueurs. Calisse s'emporte après Castell, Ziko, plusieur sfois. Surveille les départs et ferme la porte par quelques pas. Lâche ses ficelles sur les dernières minutes. Musique.

Après l'entracte, Oscar de La Galère vient saluer une dernière fois avant la retraite. 57 courses au compteur et de multiples trophées pour ce vétéran des pistes qui, à 16 ans, place deux belles conclusions en guise d'au revoir.

Campéon (Pagès).- Puissant, autoritaire, les hommes l'abordent prudemment d'autant qu'il se projette aux planches à chaque finition. Cocardier, sélectionne ses départs et choisit les invitations bien engagées. Raccompagne méchamment et apprécie les gauchers. Rentre ses ficelles en musique.

Galant (Saint-Germain).- Gros caractère qui impose son sens du combat. Repousse les hommes à la frontière, et le premier raset de Zekaroui est honoré au-dessus des planches. Fracasse après Favier, ne supporte pas grand monde dans son proche entourage, et s'approprie toute la piste. Avec beaucoup de méchanceté exprimée, honore les séries qu'il conclut de bon coeur (Favier, Robert). Taureau au registre complet très intéressant. Rentre une ficelle. Carmen.

 

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaiseSaint-Eloi (La Galère).- D'entrée tamponne à chaque occasion ce qui occasionne un multitude de coups de barrière très engagés. Favier, Zekraoui, Robert le plus souvent pour une tendance gauchère, mais aussi quelques actions d'envergure à droite Castell, Bressy. Une énorme générosité récompensée à maintes reprises et retour sur l'air de Bizet presque au terme.

Gotham de Roumanille montre de la fougue dans les séries et se hisse en finition, malgré son inexpérience. Les hommes jettent leurs derniers feux, la fatigue se fait sentir . Place à la remise des prix.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Samedi 18 mars. Niveau Avenir HT. Entrée : une grosse demi-arène. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Bressy, Robert, Castell, Katif. Gauchers : Favier, Zekraoui, El Mahboub. Tourneurs : F. Lopez, Cuallado, Lebrun, Roux.

Palmarès : meilleur raseteur aux points Maxime Favier. Meilleur animateur Youssef Zekraoui. Meilleur taureau : Saint-Eloi de La Galère, Galant de Sdaint-Germain aurait pu aussi bien y prétendre.

***********

Une belle action de Calisse

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaise

▼ Campéon

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaise

▼ Galant 

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaise

▼ Saint-Eloi

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaise

bellegarde,galant,saint-eloi,favier,zekroui,course camarguaise

*********************

 

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

26/05/2013

LE GRAU DU ROI *AS*

 le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

Dimanche 26 mai 2013

RATIS FAIT LEVER LES ARENES
HORATIO JOUE LA DOMINATION 

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaiseUne course magnifique cet après-midi au Grau. Après une capelado toute en émotion et en superbes images, la première partie est austère avec un Coyote raidissime, Escamillo qui se fait surprendre par l'entrain des blancs et Pavoun qui offre sa vaillance. Changement de ton en deuxième partie où Brutus livre un combat cocardier volontiers finisseur, la place de 4e lui va bien. Puis vient Horacio, superbe de domination avec des enfermées redoutables. Quant à Ratis, son quart d'heure est plein, ses attaques à gauche grandioses et son placement sans faute. Le public se lève pour son retour au toril avec une ficelle.

Chez les raseteurs, je pense que nous avons assisté au passage de témoin entre les générations et ceci se sentait depuis le début de la saison (Vauvert, Palavas...). Même si tous les hommes ont travaillé dans le bon sens et sur un rythme soutenu, Favier, Aliaga, Bruschet et Errik (malgré que celui-ci relève de blessure et n'a pas donné le rendement habituel) donne l'élan et le renouveau nécessaire à la course camarguaise. Favier par son travail incessant, sa prise de risque et sa main qui ne tremble pas. Bruschet toujours le premier à lancer les attaques. Aliaga aux progrès constants qui fait trembler sur les enfermées d'Horacio, et qui régale avec Ratis. Errik qui, à toutes les courses, mouille le maillot. 

Oui, au Grau, on s'est régalé.

*************

Le public debout pour Ratis

 le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

******************

Coyote (Caillan).- Collé aux planches, il effectue une sévère sélection jusqu'au refus. Dangereux à chaque fois qu'il déclenche mais trop de réserve. A 12'30, Allouani lève la cocarde. Les ficelles rentrent

Escamillo (Raynaud).- Il se fait cueillir à froid et ne trouvera jamais un placement à son avantage. Quand il se pose, il se laisse étourdir par le rythme. 7 minutes, 1 Carmen et retour.

Pavoun (Vinuesa).- Volontaire, franc, sans se poser, il se livre, se cabre après Poujol, serre Favier. Ses déplacements lui donnent un peu d'air et il défend vaillamment sa 2e ficelle levée par Poujol, à la 10e. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise◄ Photo sur Allouani - Brutus (Lautier).- Il ne néglige aucune invite, utilise tout le pourtour et se bat vaillamment. Quand il se révolte, il frappe haut et fort. La position de 4e lui convient bien de par son comportement cocardier et quand la pression augmente il est au diapason. 5 puissantes frappes, 1 ficelle qui rentre avec 4 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé).- De l'envie, un placement sans faille, et une attention de tous les instants. D'entrée, l'anticipation sur Bruschet met en garde les blancs. Du coup c'est pas la ruée sur sa tête. A son tour, Chekade se met en danger. Horacio tient les tourneurs à distance, sa vitesse d'exécution fait le reste. Poujol écarté. Bruschet aux rasets d'attaque, Aliaga lui offre des têtes à têtes sincères pour le frisson d'arrivées au ras des planches. Favier en danger. La domination du taureau est totale, les blancs l'ont défié avec courage surtout Bruschet et Aliaga. Rentre ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Ratis (Raynaud).- C'est une rafale qu'il prend dès l'attaque et il bombarde à coeur joie, traversant les planches après Aliaga, pour une minute et quelque les pompons. Aux ficelles, conforte son placement, attentif à tous départs. Les gauchers offrent un festival, Ratis répond présent à chaque fois. A droite, il faut insister ce que fait Allouani de belle manière. Mais la parole est à la gauche, Aliaga, Errik, Favier, Ouffe, Poujol ont droit à de violentes ripostes. Une grosse quinzaine de fois, Ratis offre au public sa hargne et la beauté d'un combat sauvage. La musique salue toute ses interventions, le public se lève pour son retour au toril, tête haute, et une ficelle sur sa corne. L'émotion est au rendez-vous.

Restait Gaïa (Chaballier, 7e hp) offerte en symbole pour cette fête des mères et qui a clôturé avec panache une course dont on se souviendra. L'ambiance, le public, les hommes et les taureaux étaient au rendez-vous.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI ET LAURENT SONZOGNI

Entrée : plein. Org. Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Chekade (claquage au 5e), Allouani, Cano, Auzolle, Bruschet. Gauchers : Errik, Favier, Aliaga, Oufe, Poujol. Tourneurs : G. Rado, Ull, Bensalah, T. Garrido, Cuallado.

Trophée des As : Favier, 14 points ; Aliaga, 10 ; Allouani, 9 ; Poujol et Errik, 8 ; auzolle, 6 ; Bruschet, 5 ; Chekade, 4.

*************

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▲Valentine Lemercier en blonde Carmen dans un ballet avec Renaud Vinuesa,
les danseuses flamenca du Cabaret des Dunes, entourés des juments et poulains et Arlésiennes.

▼ Brutus - Bruschet

 

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▼ Horacio - Aliaga

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▼ Horacio - Favier

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▼ Le festival signé RATIS

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

****************



21/05/2013

LUNEL *AS*

Lundi 20 mai - 1re journée du Pescalune

Sparagus et Favier pour le 8e Trophée San Juan

 lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

De bons passages dans cette ouverture des arènes pescalunes mais pas assez pour emballer le public. Les raseteurs travaillent par à coups, laissant à Maxime Favier la majorité des rasets d'attaque. Le jeune raseteur s'en sort bien et remporte le prix du jour marquant le centenaire du CT La Cocarde par le Trophée San Juan. L'autre récompensé, c'est Sparagus de la manade Janin qui, sorti en 4e position, assure un quart d'heure cocardièrement au point. Avec Chambao de Bon, affichant son côté spectaculaire, ils sont les deux satisfactions du concours.

Rio (Bon).- Cornes pointées droit devant, il livre quelques belles séries, fuse sur Favier pour 6 minutes les pompons (2 Carmen). Pas attaqué, il se balade et attend. Se fait réservé sur la fin face à des blancs peu entreprenants. Les ficelles rentrent.

Nicolas (Janin).- A fond, attentif, les cornes cherchent les pantalons au ras des planches. Sa qualité, c'est sa vitesse et en tête en tête, c'est lui qui a le dessus (Favier, Faure, ça passe juste). Mais pris au vire-vire, dans un désordre total, il perd pied. Il faut dire que dans les ruées sur les ficelles démarmaillées, les blancs ne lui laissent aucune chance. 12 minutes de bagarre. 2 Carmen et retour.

Amadeus (Lautier).- Les blancs tergiversent. Amadeus, placé, attend... longtemps. Quelques solos de Favier, Faure déclenchent les hostilités, c'est peu. Quand ça enchaîne, enfin, Amadeus ne montre pas un entrain démesuré mais s'emballe après Chekade, Faure, Favier. Travail trop décousu, le public est mécontent. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.

Sparagus (Janin).- Il utilise tous les points stratégiques de la piste et attend les blancs de pied ferme. Servi par une belle vitesse d'exécution et n'aimant pas trop que les tourneurs le titillent, il s'engouffre dans les séries proposées. Conclut au ras des planches après Favier qui lui sert de belles invites. Garde ses glands jusqu'à la 7e. Une belle enfermée sur Favier, quelques enchaînements et Sparagus garde fièrement ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Héliodor (Lautier).- Placement aléatoire mais belle rapidité. Favier toujours aux rasets d'attaque, derrière ça suit peu. A la 10e, les blancs se réveillent et Héliodor pointe dangereusement la corne en finition. Là aussi c'est trop décousu pour intéresser vraiment. Une ficelle rentre avec  2 Carmen et retour.

 

lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

▲ Chambao (Bon).- Cul aux planches, un grand vide se fait autour de lui. Heureusement, Favier est toujours d'attaque et Chambao ne demande qu'à s'exprimer. Les coups de barrière pleuvent à répétition, Favier, Chekade, re re-Favier. A la 7e, le pilier plie après Maxime. Les séries sont toutes ponctuées de coups de belle envergure. Le second gland est levé à la 11e. Les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette, 7e hp).- 5 ans, vif, juvénile. Ce jeune élément ne demande qu'à bien faire et s'enfile des enchaînements plein gaz terminées au ras des planches. 10 minutes pétillantes avec 2 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

 

lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

Pour ses 100 ans, le CT La Cocarde a remis les prix du 8e Trophée San Juan à Maxime Favier et à Yves Janin,  pour le quart d'heure de Sparagus. En ouverture, le CT a offert deux taureaux emboulés de la manade Lautier à l'école de raseteurs de Lunel.


Trophée des As : Poujol, 14 points ; Favier, 12 ; Allouani, 9 ; Chekade, 6 ; Villard, 4 ; Faure, 4 ; A. Benafitou, 2.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 4 points.

Fiche technique : 2/3 d'arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin.

Raseteurs droitiers : Allouani, Villard, Faure (claquage au 4e), Chekade. Gauchers : Poujol,  A. Benafitou (sort au 5e), Mebarek, Clarion, Favier. Tourneurs : G. Rado, Noguera, Khaled, Bensalah, Cuallado.

**************


30/10/2009

FINALE DES TAU AUX SAINTES

Mercredi 28 octobre 2009 : finale des courses de tau Marcel-Mailhan


SUCCÈS MÉRITÉ

SAINTES.jpgArènes bondées, temps estival, mercredi dernier, la course finale des tau Marcel-Mailhan organisée par le Parc Naturel régional de Camargue s’est taillé un beau succès. Un succès populaire qui, au fil des années,  ne se dément pas pour une course qui n’a pas déçu. Les stagiaires FFCC (à droite Chekade, Gautier, Sanchez ; à gauche Martin, Favier, Rassir, Alarcon ; tourneurs Martinez, Fouque) ont raseté proprement avec envie et rigueur. Et si les récompenses finales sont décernées à Chekade (1er), Gautier (2) et Favier (3), les félicitations vont à l’ensemble.
Fantasques, agressifs,  volontiers fugueurs, parfois distrait, naïfs... Tous ces tau, entre 3 et 5 ans,  ont montré à des degrés divers ces traits de caractère. Les plus aptes à participer au jeu ont été distingués :  le Lautier, 1er ; 2e le Guillierme, 3e le Fabre-Mailhan ; le Lagarde aurait pu y prétendre.
Dans l'ordre de sortie, le très beau N.645 de Raynaud s’est montré fugueur et pas trop intéressé. Celui d’Aubanel-Baroncelli, N.5108, a mis du jus dans les poursuites notamment surles gauchers mais a volontiers campé en contrepiste.
Le N.563 de Guillierme, 3e, a paru le plus complet et le plus prometteur. Il montre du moral jusqu’au terme de ses 10 minutes, avec une bonne occupation de la piste. Dans les séries qu’il honore sérieusement, il ponctue de la corne. Tour à tour les stagiaires le cite proprement et le tau plonge avec envie dans des poursuites poussées.
Le N.431 de Lautier, 4e, surprend. Un petit gabarit vif qui anticipe et poursuit avec détermination. Les raseteurs lui servent de belles longueurs en musique. Trop en confiance, Favier se fait surprendre et renverser pleine piste (voir photos ci-dessous) Avec sang-froid, le raseteur se sauve des cornes. Mais la séquence a été émotionnante.

A la reprise, le L’Ilon N.657 a eu plus de cœur à s’échapper qu’à poursuivre  manquant de conviction. Le N.576 de Fabre-Mailhan est un bel exemplaire qui s’offre généreusement sur tous les cites. Des séries rythmées souvent conclues avec cœur où il laisse sa 2nd ficelle à la 7e minute. Le N.519 de Lagarde met toute sa puissance à couper le terrain de ses adversaires. Toujours bien placé, il est attentif et signe de beaux engagements. Quant au Martini, N.601 même s’il ne refuse rien quand il est bien pris par les blancs, ses désirs d’évasion l’ont empêché de se concentrer.

Martine ALIAGA
* Les vainqueurs de la finale ont été récompensés en fin de course mais la remise des prix décernés sur l'ensemble des courses se fera prochainement au Relais culturel des Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

LE " TAU " DE LAUTIER VAINQUEUR
CORRIGE SERIEUSEMENT M. FAVIER

DSC09568.JPG
DSC09569.JPG
DSC09570.JPG
DSC09571.JPG
DSC09572.JPG
DSC09573.JPG
DSC09574.JPG
DSC09575.JPG
DSC09576.JPG
DSC09577.JPG
DSC09578.JPG
Photos Luc PERO