Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2017

PALAVAS-LES-FLOTS

Du Jusqu'au 8 mai
 
La Feria camarguaise
 
PALAVASBLOG.jpgIl y a les taureaux des rues et les taureaux des pistes. Et même si, cette année, les cousins espagnols font défaut, les spectateurs palavasiens les aiment tous. Pour attaquer cette Feria de la Mer 2017, pur concentré de Camargue,  les organisateurs leur offrent, ce soir à 18 h, une course d’école de raseteur pour s’imprégner de ce sport, issu des traditions, bien implanté dans la région, et transmetteur de grandes émotions. Offertes aussi les entrées aux deux courses camarguaises niveau Avenir (samedi 29 avril et 6 mai). Pour Vincent Ribera, coordonnateur des associations organisatrices : « Ces entrées libres permettront au plus grand nombre, et surtout aux néophytes et touristes, de découvrir ce qui se passe dans l’arène. Mais les afeciouna ne sont pas oubliés pour autant car, avec Sabri Allouani, nous avons choisi les taureaux et les raseteurs avec soin ».
Tout comme ceux du lundi 1er mai, où  les acteurs ont été triés sur le volet pour un plateau de qualité comptant pour  le Trophée des As, 1re journée du Trophée Albert-Dubout. En attendant le must des must, lundi 8 mai, avec une affiche telle que la Commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence l’a classée en Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin. On y attend, entre autres, le Biou d’Or en titre Mignon, le Biou de l’Avenir 2015 Cupidon de Paulin, le retour de Greco de la manade Saint-Antoine, et l’espoir de Blatière-Bessac, Pirate. Une seconde partie de feu qui promet le meilleur (nous y reviendrons la semaine prochaine).
En attendant, dès ce soir, direction Palavas, d’abord aux arènes (18 h, gratuit) puis dans les rues  pour les bandides (19 h), ensuite les quatre podiums distillés sur les quais, rive droite, rive gauche, place de l’église, aux arènes... La fiesta se poursuivra dans les bodegas, une tout proche des arènes, puis, au gré des commerçants palavasiens en ville. Que la fête commence !
 
MARTINE ALIAGA
 
Les temps forts du 1er week-end : samedi 29 avril,  11 h, arènes, jeux gardians. 16 h 30, course Avenir, gratuite.
Dimanche 30 avril, (journée du cheval), 11 h, abrivado ; 17 h, spectacle équestre Cavalegria. 22 h, feu d’artifice.
Lundi 1er mai, journée camarguaise, 11 h, concours d’avrivado, 8 manades. 16 h 30, 12 €, Course Trophée des As Occitane : BOER - Blatière-Bessac : CANIO - Cyr : LAOS - Nicollin SYVLERADO - Cuillé : MUSTANG - Chaballier : PAPALINO - Vellas : MARENGO (hp). Raseteurs : Aliaga, I. Benafitou, Chekade, M. Favier, Four, Katif, Rassir, Soler. 19 h, bandido, 8 manades.
 
Réservations : 04 67 50 39 56.

25/03/2016

ARLES

BLOGCAPELADO.jpg

Vendredi 25 mars 2016

Coup double pour le boss

BLOGGRECOALLOUANI.jpg

Sabri remporte le Trophée Lucien Volle
et le 1er Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin
(en photo avec Greco)

Décidément le boss est toujours bien présent. Sabri Allouani attaque dès le premier taureau avec l'envie d'un jeune loup et affiche une belle présence toute la course. L'affiche de cette ouverture de la Feria était superbe, sur le terrain elle manque de panache malgré de bons moments.
A déplorer la blessure de Ratis sur un dur raset de Loïc Auzolle. Marcias fait un très bon premier. Baryton un peu léger pour cette 2e place. Banaru passe à côté. Mignon dans son style classique se montre sérieux. Ratis offre 10 belles premières minutes avant de se blesser. Greco manque de nerf mais produit des coups d'envergure aux planches. Optimus fait un excellent septième et prend le prix Rami.

Sabri Allouani fait la course en tête, Ziko Katif, actif, mais pas encore dans le tempo, très bonne course du jeune François Martin. De bons passages avec Four, Favier, Aliaga, Chekade en première partie.

A noter que le public a répondu présent remplissant grosso modo un tiers d'arène pour cette course de début de saison intéressante. Blancs et noirs cherchent leurs marques en ce mois de mars, rien de plus normal.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

La capelado met à l'honneur les professionnels camarguais. Défilent en piste portant la Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur Frédéric Lescot, Patrick Alarcon, Pierre Vitou, Pascal Mailhan, Patrick Lautier, Aurélien Peytain, Thierry Trazic, Bérenger Aubanel, Louis Galeron.

Les raseteurs droitiers : Dunan, F. Martin, Ayme, Chekade, Katif, Auzolle, Allouani. Gauchers, M. FAvier, Aliaga, Four, Zekraoui. Tourneurs: Ull, C. Garcia, Estève, Bensalah, Fouque.

BLOGMARCIASALLOUANI.jpgMarcias de Fabre-Mailhan a la rude tâche d'ouvrir la course. Très sollicité, il fonce dans le tas et se rebelle à grands coups de tête à la rencontre des avant-bras. Bacèle après Chekade. Le cocardier se déplace opportunément, frappe après Allouani pour trois minutes les premiers attributs. Réticent à gauche, c'est sur les droitiers qu'il s'illustre par de méchants engagements Chekade, Allouani, Ayme. Les ficelles sont travaillées, Marcias les garde. Bon premier. 6 Carmen et retour

Baryton de Lautier prend toutes les invites comme ça vient. Aux ficelles, F. Martin et Zekraoui allongent les trajectoires, Baryton affiche beaucoup de coeur, de franchise et se montre régulier dans ses ripostes mais un peu léger. Environ 10 minutes. 1 Carmen et retour.

Banaru du Rhône promène longuement et se désintéresse. Difficile de capter son attention, il laisse beaucoup passer. Quelques jolies tentatives d'Aliaga, F. Martin, Allouani, Four pour des réactions épidermiques de Banaru. Pousse après Zekraoui, s'encagne sur F. Martin. Aliaga fait le premier gland à la 9e, Chekade, la cocarde à 14'30. Décevant.

BLOGMIGNONZEKRAOUI.jpgphoto Mignon avec Zekraoui
Toujours aussi beau avec son port de tête royal, Mignon de Cuillé est vite en place. Avec fougue, il raccompagne les hommes. Prend un raset ou deux et se replace. Belle trajectoire avec Four pour 7 minutes les premiers attributs. Au diapason avec Ziko, un début d'anticipation sur Allouani, Four pour 2 Carmen. Sérieux, rentre se ficelles. J'ai pas entendu la musique au retour (?).

Toujours chouchou du public, Ratis de Raynaud fait une entrée explosive. Un peu dans le désordre, les hommes lui subtilise ses pompons. Se déplaçant le long des planches, Ratis laisse parler son agressivité après Auzolle, Aliaga (2). Tient sérieusement ses positions et explose superbement après Allouani. Sur le raset d'Auzolle, pris à contre-pied, il se blesse à la patte arrière et boîte méchamment. Quel dommage !

Greco de Saint-Antoine entre calmement et laisse ses pompons sur les rasets de passage. Katif essaie de renouveler son duo de la finale des As et l'embarque pour une belle riposte. Pas trop attaqué, Greco jauge froidement les blancs. Encore deux beaux engagements après ZiKo mais ça manque d'enthousiasme autant du taureau que des blancs. Les primes montent, les hommes s'affolent et Greco sanctionne durement à la planche Allouani, F. Martin, Katif et un coup aux planches d'envergure après Allouani. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Il n'a pas une grosse carcasse Optimus des Baumelles, mais son enthousiasme aux planches libère le public. Avec volonté, il s'efforce de répondre à tout et ponctue de belles envolées. Auzolle, Allouani, Ayme, Favier, à plusieurs reprises, sont gratifiés aux barrières. Toujours disponible, Optimus offre son coeur sur le rythme intense proposé. Sauve une ficelle dans une belle prestation récompensée du prix Rami. 7 Carmen et retour.

▼ RATIS ET ALIAGA

BLOGRATISALIAGA.jpg

▼ GRECO ET KATIF

BLOGGRECOZIKO.jpg

▼ OPTIMUS AVEC MAXIME FAVIER

BLOGFAVIEROPTIMUS.jpg

▼ OPTIMUS ET BASTIEN FOUR

BLOGOPTIMUSFOUR.jpg

Il manquait une photo de François Martin,
c'est l'ami Norbert Raynaud
qui vous l'offre, avec Banaru

arles,feria,course camarguaise

▼ LES PHOTOS DE GEORGES MARTIN

▼ Mignon et Aliaga

arles,feria,course camarguaise

▼ Optimus et Katif

arles,feria,course camarguaise

****************

 

LES PRIX

Le Souvenir Lucien Volle décerné aux points à Sabri Allouani.
Le prix Rami, meilleur taureau, à Optimus des Baumelles
Le prix du 1er Grand Rendez-Vous au meilleur raseteur, à Sabri Allouani

BLOGPUBLIC.jpg

Le public a répondu présent

***********************

DES NOUVELLES DE RATIS

Aujourd'hui, samedi, Aude Raynaud a donné des nouvelles du taureau sur facebook : au chevet de Ratis, le vétérinaire a diagnostiqué une entorse du boulet (juste au dessus du sabot). Le Biou d'Or 2013 est au repos jusqu'à nouvel ordre.

****************

 

01/02/2009

ARLES DU 10 AU 13 AVRIL * FÉRIA *

ARLES0031.jpg

 

29/09/2008

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 28 septembre

UN SEDUISANT SPARAGUS

f698a37b21243a9eb67a8a3de6a562f0.jpg
SPARAGUS de Anne et Yves Janin
La feria de Palavas est maintenant bien installée, il faut dire que les organisateurs (CT Fiesta y toro), Vincent Ribeira, la municipalité) mettent le paquet et sont plein de ressources. En dé but de semaine, de la course prévue, il a fallu passer en quelques heures à une course 100% héraultaise (langue bleue oblige) et il faut reconnaître que le concours a tenu la route même s'il a manqué d'intensité. La bonne surprise est venue du dernier, le jeune Sparagus d'Anne et Yves Janin qui remplaçait au pied levé Voltigeur de Vitou, blessé le matin même.
Et c'est devant une bonne demi-arène que la capelado se déroulait avec la pena La Gardounenque pour faire monter l'ambiance, les toujours superbes Arlésiennes du Velout pescalune, les tambourinaïres de l'Estang de l'Or, les gardians de la manade Vitou. A l'appel du président Jacques Valentin se présentaient Allouani, Jockin, Noguera, Outarka, Schuller, Gros, Brohan (sort au 2e) à droite ; Martin-Cocher, Oleskevich, Ouffe à gauche ; tourneurs Benzegh, Zerti, Tourki, Mata, Fernandez.

De ce concours de manades ressortent le sérieux Azérac (Paulin-Niquet) et le jeune Sparagus. A 5 ans, le cocardier des Janin a séduit par son envie d’en découdre. Si Allouani mène les débats, Jockin et Noguera se mesurent toujours pour la 1re place du Trophée des Raseteurs, Ouffe fait plaisir, Schuller et Oleskevich par moments, Outarka sur la fin.
Le Trophée Albert-Dubout remis avec un beau décorum va à Allouani (48 points, sur les deux courses); meilleur taureau de la saison, Rodin des Baumelles (course du 4 mai). Meilleur de la finale: Sparagus de la manade Anne et Yves Janin. Et le président de course de terminer par les remerciements d'usage avec une dédicace particulière aux manadiers Janin et au public, ce qui fut très apprécié.
Gévaudan (Rouquette).- Il slalome entre les hommes et se fait raseter à la traverse livrant une bonne série. Puis, du centre, il contrôle et attend le raset engagé pour débouler. Ouffe, Allouani, Oleskevich le défient pour des poursuites serrées mais le quart d’heure est longuet.
Chanéac (Chaballier).- Mobile, il ne refuse rien et se livre dans de belles séries. Gros s’aventure et est obligé de se coucher. Chanéac change de terrain opportunément et défend sa 2e ficelle bravement pour 8 minutes agréables. 3 Carmen et retour.
Bolero (Lafon).- Très sollicité, il met tout son cœur à répondre. Les jeunes (Gros, Schuller, Oleskevich) s’enhardissent pour quelques poursuites serrées, Ouffe lui offre de belles longueurs et s’octroie ses deux ficelles. 11 minutes, 2 Carmen et retour.
Azérac (Paulin-Niquet).- Placé, il s’envoie fort et oblige Allouani à lâcher la trajectoire. Fait le tri des cites et enferme sévèrement (Schuller, Noguera). Présent jusqu’aux planches, il se cabre après Gros et se montre dangereux sur Outarka, Oleskevich. Sérieux, il rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Fallone (Janin).- Toujours le long des planches, c’est un bon partenaire, même si à 7 ans, il est parfois naïf. Sans refus, il se montre dangereux en finition comme après Schuller où il passe la corne. 8 minutes, 1 Carmen ainsi qu’au retour.
Caïman (Margé).- Il ne se fixe jamais et son quart d’heure reste brouillon malgré quelques belles conclusions sur Allouani (2), Outarka (3). Les ficelles rentrent en musique.
Sparagus (Janin, hp).- Remplace Voltigeur de Vitou, blessé. Il a fière allure du haut de ses 5 ans, du sang, de la vitesse et du placement. Les blancs ne se bousculent pas. Allouani se lance, il est obligé de rompre, Outarka traverse la piste plein pot, Ouffe et encore Outarka sont anticipés. Sparagus rentre un gland et ses ficelles, porteur de grands espoirs pour sa devise. Des Carmen.
Martine ALIAGA
7c04dbd15f6f4c29fb1da5fe80553180.jpg
SPARAGUS un sacré espoir...
Photos (Archives) Luc PERO


09/09/2007

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE le 8.9 *AVENIR*

AMBIANCE, FOLKLORE ET PLATEAU DE CHOIX
POUR LE 2e TROPHEE VIGNE ET ETANGS

medium_KOUFFA.jpg
KOUFFA de Plo, auteur de belles actions


Les arènes littorales ont accueilli pas mal de spectateurs pour leur 2e finale du Trophée Vigne et Etangs. Une belle récompense pour la Section taurine qui s'est dépensée toute la semaine à décorer les arènes, mettre en place des exposants, préparer un défilé en costume et organiser une belle course avec tout le décorum adéquat, Patrice Blanc à la mise en scène. Bel effort. A la présidence, Bruno Séguier, un peu généreux à la musique, fait monter la sauce aux bons moments. En piste, l'ambiance est bonne avec Bonhomme, Jourdan, Guyon, Valette ; Clarion, Estève, G. Perez (plus Beker, Grando, Siméon, Curtil). Si Clarion se dépense sans compter pour engranger les points, Guyon lui donne la réplique de belle manière et remporte les faveurs du public pour le prix du jour. Les taureaux choisis ont tous donné du jeu et si le prix de la finale va à Condor de Lautier (?), Bouchard de Daumas ou Kouffa de Plo l'auraient bien mérité.

Vivario (manade Saint-Antoine) : N.687, 11 ans. 3 Carmen et retour. Après une première longue série, il perd rapidement cocarde et glands. Mais aux ficelles, bien placé, il répond avec vivacité, toujours disponible et franc, acquiert sur la fin un petit coup de tête. Neuf minutes trente.
Galaad (Les Baumelles).- N.065, 7 ans. 3 Carmen et retour. Alterne les bons moments où il se place et les mauvais quand il va au centre. Par contre, il pousse fort sur ses actions comme sur les bons cites. Une fois placé, il faut le rentrer. Alors les enfermées sont puissantes et "jusqu'auboutistes", obligeant les raseteurs à rompre (Guyon, Jourdan). Rentre une ficelle en musique.
Paludié (Margé) : N.012, 7 ans. Plaisant, gai, volontaire, avec des séries et de jolies conclusions (7 pour autant de fois le disque).  Clarion lève la 2e ficelle à la 11e. Carmen au retour.

Bouchard (Daumas) : N.935, 8 ans. 5 Carmen et retour. Cul aux planches, sérieux, il est volontaire et suit avec constance jusqu’aux planches (Jourdan, Valette, Guyon). Calme, attentif, il se livre sur Jourdan (x2), Guyon qui le sollicitent au mieux. Perez lève la 2e ficelle sur la sonnerie.
Condor (Lautier) :  N.939 8 ans. 8 Carmen et retour. Vif, il va systématiquement au bout de belle manière, sans rien refuser. Dès la 4e minute, il ne reste qu'une ficelle qu'il va défendre jusqu'à la 8e. Trop de Carmen pour un taureau sans difficulté majeure.
Kouffa (Plo) :  N.802, 9 ans. 6 Carmen et retour. Il a un bon placement et ses ripostes sont conclues à la planche. Il se soulève après Valette, Guyon. Clarion et Guyon se tirent la bourre et Kouffa arbitre le mano a mano de belle manière. 13 minutes.
Roucassier
(Nicollin) : le 7e hors points, comme d'habitude, le taureau de trop. Roucassier est volontaire mais le rythme n'est plus le même. Des Carmen.

Martine ALIAGA 

medium_BOUCHARD.2.jpg
BOUCHARD de Daumas, un sérieux cocardier.
medium_PALUDIE_1.jpg
PALUDIE de Margé sur C.Clarion.

medium_PALUDIE_2.jpg
PALUDIE encore, sur V.Jourdan.
****************

LES PRIX

Saison 2007 : MAGELLAN (Manade Plo) pour sa course du 13 mai et BENJAMIN VALETTE

Course de la finale : CONDOR (Lautier) et REMY GUYON.

Prix aux bayles de LAUTIER et PLO

Coup de coeur surprise à Françoise et Bernand MATENCIO
membres "historiques" de la Section
qui ont reçu leur prix sans "rouméguer".  

medium_Valeette.jpg
Benjamin Valette
medium_GUYON.2.jpg
Rémi GUYON
medium_ManadePLO.jpg
La manade PLO
medium_P.BLANC.jpg
Coupo Santo par Patrice BLANC
medium_Final.jpg
Le défilé
medium_Final_2.jpg
et le tour de piste
*************
INVITES DE MARQUE
medium_Nicole_Rebuffat.jpg
Mme Nicole REBUFFAT
medium_NICOLE_ET_MARCHAND_2.jpg
Mme REBUFFAT et l'ancien raseteur MARCHAND II
Photos L. PERO

 

07/05/2007

PALAVAS LES FLOTS le 6-05 * AS *

A PALAVAS MATHIS DECHAINE LES FLOTS

medium_Mathis_1.jpg
MATHIS Bioù d'Or 2006 se la "péte" en Dieu de la Mer.
Si B.Villard et S.Allouani dirigent de mains de maîtres le vaisseau blanc, D.Sabatier et à un degré moindre J.Ouffe se comportent en valeureux marins. Le reste de l'équipage (Mebarek, Oleskevich, Matray, Jockin, Mascarin) a quant à lui péri noyé dans la tourmente.medium_Valentin.2.jpg Du haut de sa vigie, L'Amiral J.Valentin a su diriger avec l'enthousiasme qu'on lui connaît les manoeuvres les plus chaudes pour que le spectacle soit gagnant. Revenons au port pour analyser la belle et tumultueuse traversée de cet aprés-midi.
1/FIGARO de Margé n'est pas un premier mais s'est acquitté avec bravoure de cette tâche. Neuf minutes et deux Carmen. 2/SCAMANDRE de Boch, à quatorze ans, le coquin serait bien plus utile au poste de premier. Coriace il n'en est que plus dangereux et donne une réplique sérieuse pour quinze minutes trois fois honorées. 3/MICHOU Les Baumelles réussit huit bonnes minutes avec deux énormes actions sur Villard. Le reste de ses quinze minutes... . Rentre ses ficelles et trois Carmen. 4/JEANNOT du Grand Salan, effectue un quart d'heure bien compliqué. Zappant les tourneurs il est bien difficile de l'intéresser de bout en bout à la lutte. Pourtant lorsqu'il veut jouer, c'est convaincant et dangereux aux planches. Quinze minutes et trois Carmen. 6/GASTOUNET de Saint Pierre a complétement rempli son contrat en ne coupant pas l'euphorie qui s'était emparée des gradins avec son prédecesseur. Fantasque, barricadier puissant, semeur de panique en contre piste il a tout fait pour que le spectacle se termine sur une bonne note et c'est en cela qu'il mérite les honneurs du disque et du public. Mais aujourd'hui la " STAR " c'est MATHIS de Lautier, cinquième. Une tornade, un ouragan, une déferlante, un raz de marée, un tsunami s'est abattu sur Palavas, balayant tout sur son passage. Ses détracteurs en sont restés muets. Cocardier raçé, intelligent, spectaculaire, dangereux il n'autorise l'affrontement  qu'entre "GRANDS". Alors S. Allouani et B. Villard se permettent un mano à mano qui prend des allures de roulette russe. Sur le dernier coup de folie, Allouani frise la catastrophe en se jetant au sol devant le taureau qui l'avait rattrapé en pleine piste. Piétiné au passage il en ressort sévèrement contusionné. Faire le compte des enfermées, des anticipations, des coups de barrières serait une erreur, car le reflet exact de cette prestation c'est quinze minutes de danger, d'émotion, de tension, qui ont transporté le public, trascendés deux raseteurs et survitaminé un président de course.  Merci MATHIS pour ce moment magique, tu mérites amplement les Carmen (inombrables), les bravos et la reconnaissance du public debout à ton retour porteur de ta seconde ficelle. Merci aussi à ceux qui t'ont permis et aidé à triompher: S.Allouani, B.Villard et J.Valentin pour son show au micro.
MATHIS cet aprés-midi se l'est joué " NEPTUNE DIEU DES FLOTS ".
VIDOURLE
medium_FIGARO.2.jpg
FIGARO de Margé
medium_SCAMANDRE.2.jpg
SCAMANDRE de Boch
medium_MICHOU.2.jpg
MICHOU des Baumelles

medium_JEANNOT.2.jpg
JEANNOT du Grand Salan

medium_GASTOU_1.jpg
GASTOUNET de St Pierre

medium_GASTOU_2.jpg
GASTOUNET et panique à tribord

 
********************
MATHIS, LE PUBLIC, ALLOUANI, VILLARD
QUE DU BONHEUR !
medium_PUBLIC.jpg
medium_MATHIS_TETE.jpg
medium_Mathis_-Villa1.JPG
medium_MATHIS_2.jpg
medium_MATHIS_Vila2.jpg
medium_MATHIS_3.jpg
medium_MATHISBenji.jpg
medium_MATHIS_4.jpg
medium_MathisAllouCouch.jpg
medium_MATHIS-Allou_1.jpg
medium_PUBLIC_2.jpg

Photos Luc PERO

30/04/2007

PALAVAS-LES-FLOTS - AS - Le 29/04

ROYALE DE CUILLE

Histoire d'heure

medium_allouani1_001.JPG

La course n'a valu que pour sa seconde partie. Les trois premiers Argentin, Acacia et Fanal n'étant plus assez costaud pour mettre les hommes à l'heure, à ce niveau. En revanche, dès sa sortie en piste Lestat fait la différence et règle les montres. Du haut de ses treize ans, il commence par cadrer les tourneurs, ça calme les autres… restent les hommes forts : Benafitou, sans le style qu'on lui aime ; Sabatier et sa sincérité ; Mascarin à l'affût… et Allouani pour tout le reste. L'As des As met le turbo et laisse les miettes. La course a démarré.

Suit le jeune Titouan (8 ans). Bien dans la lignée de sa race, il agresse les tourneurs, étale sa méchanceté mais pas seulement… Une fois placé, c'est pas du gâteau. Mascarin, Ouffe, Allouani dans des actions serrées où Titouan met la corne quand ça vaut le coup. 14 minutes qui récompensent les nombreux spectateurs (3/4 d'arène).

Le clou de l'après-midi c'est Ruy Blas. Anticipateur, rapide, pas facile de mettre la main dans ses cornes bizarroïdes. Sabatier se fait piéger pleine piste, c'est chaud ! Ruy Blas s'envoie avec hargne sur quiconque le défie. Allouani fait le show, pleine piste… un ange passe les ailes pleines de "Carmen" et d'applaudissements. Benaf… itou pour son plus beau raset de l'après-midi. Sabri cite encore son noir partenaire, Ruy Blas s'escampe après lui sur le portail… qui s'entrouvre. Le public retient son souffle, les gardians derrière le fragile abri tiennent le coup, poussent, poussent… et referment. Ouf ! Ribera, sur la présidence, s'essuie le front. Sabri fait les deux ficelles en deux rasets. Le public est à fond, la musique aussi. Dommage on aurait aimé en voir plus que neuf minutes.

Reste Renoir (7 ans, hors points). Comme d'habitude, les hommes n'avancent plus, reste Sabri qui exploite les réelles qualités (placement, finitions) du plus jeune des Cuillé. 38 points pour le raseteur à la comptée, les montres sont à l'heure.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER

 

Spécial dédicace : Jacques Valentin était privé de micro pour un petit ennui de santé, (on lui fait un petit coucou), son remplaçant Cyril Daniel s'en est très bien sorti et a bien géré la course, peut-être quelques Carmen de trop mais bon c'est juste pour chipoter.

EN PHOTOS : RUY BLAS ET LE COUP DU PORTAIL 

medium_RUY_BLAS_SABRI_005.JPG

 

medium_RUY_BLAS_SABRI_004.JPG
medium_RUY_BLAS_SABRI_001.JPG
 TITOUAN ET SABATIER
medium_TITOUAN_SABATIER_001.JPG
 

25/04/2007

RENCONTRE RIBERA - ALLOUANI

PLEINS FEUX SUR PALAVAS-LES-FLOTS 

10e FERIA DE LA MER

DU 27 AVRIL AU 8 MAI 

medium_Palavas5.JPG

  Sabri Allouani et Vincent Ribéra ont programmé le meilleur pour les deux week-ends de la Feria de la Mer. Rencontre avec deux  hyperactifs

 Pour les attraper ces deux-là! Entre deux interviews, un enregistrement télé, la commission sécurité, la billetterie… les deux lascars, portable vissé à l'oreille, ne s'arrêtent pas. Et vu le programme de la 10e Feria de la Mer, on les comprend…

Conversation :

Vincent Ribéra : "Il fallait que pour les 10 ans de la Feria, les animations et les affiches des corridas et courses camarguaises soient dignes de cet anniversaire. La feria est maintenant installée, elle prend de plus en plus d'ampleur. Le public est au rendez-vous et si au début il était typiquement montpelliérain, aujourd'hui – on s'en rend compte au niveau des réservations – il vient de partout.

"Le challenge de la feria : comment faire venir les gens dans les arènes. Palavas est un formidable lieu pour faire la fête : il y a un environnement magnifique, de la place, des parkings, les arènes. Mais il ne faut pas se tromper sur la programmation. Les cartels des corridas sont ce qui se fait de mieux. Les courses camarguaises aussi, notamment celle du 6 mai qui est l'une, si ce n'est la plus grosse affiche jamais proposée à Palavas".

medium_Palavas3.JPGSabri Allouani porte tout le poids de la programmation camarguaise en tant qu'organisateur et raseteur : "J'ai réservé les taureaux cet hiver, c'est pour ça que j'ai pu avoir les meilleurs. Et je remercie les manadiers qui m'ont fait confiance. Palavas est une piste idéale pour la course camarguaise. Elle est grande, ovale, avec des "angles" marqués qui profitent aux taureaux. Les raseteurs peuvent s'accrocher partout et elle permet toutes les formes de rasets. On peut bien s'y exprimer : rasets courts ou grandes longueurs".

La piste palavasienne possède tous les atouts pour que s'y déroulent de grandes compétitions. D'ailleurs les organisateurs ont proposé d'y organiser une finale du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence, celle de l'Avenir, dans les saisons prochaines.

Au programme, ce dimanche 29 avril : la royale de Cuillé : "Le côté fantasque et spectaculaire des Cuillé devrait plaire. Cette Royale a du panache et l'équipe des raseteurs est à la hauteur", explique le raseteur qui commente son début de saison : "Cet hiver j'ai soigné ma blessure et je me suis occupé des programmations de Palavas et de Nîmes, je ne me suis donc pas entraîné et le début de saison est un peu difficile. Mais pour moi c'est assez habituel. De toutes façons, la saison est longue, et petit à petit je monte en puissance. Tout va bien!"medium_Palavas2.2.JPG

Malgré ses deux casquettes, Sabri Allouani l'affirme : "Une fois les derniers réglages concernant l'organisation faits, quand je rentre en piste, je suis d'abord raseteur!"

Et connaissant sa volonté, son esprit de compétition et son désir de plaire au public, nul doute que le septuple vainqueur du Trophée des As mettra toute sa science des taureaux et tout son talent  de raseteur pour que la fête soit totale.

Martine ALIAGA

Photos C. ITIER 

  VOIR le programme complet sur le blog et la grille des courses dans la page Courses Camarguaises de Midi Libre