Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/10/2017

ARLES *Finale du Trophée des As*

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Course du dimanche 8 octobre 2017

Duo Zekraoui - Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Zekraoui - Aioros

Sous le magnifique soleil presque estival, le public s’est déplacé en nombre une fois encore pour célébrer ses héros de la saison et partager l'amour des traditions. Et les cavalières des Ecuries de Faustine, les Arlésiennes, la Reine d’Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d’honneur attestent de la vitalité de coutumes que la peña La Gardounenque enflamme de ses accents.

Après la présentation des sept manadiers, douze raseteurs défilaient à la capelado plus un treizième - invité d’honneur - pour qui ce jour marquait sa dernière course aux As (mais pas la fin de sa carrière). Benjamin Villard tenait à une ultime participation avec l’élite dans sa ville d’Arles. Belle motivation pour ce raseteur, peu épargné par les blessures, et qui mit toujours un point d’honneur à faire briller les taureaux et régaler le public. C’est un peu ce panache-là qui a manqué, hier, en Arles aux hommes en blanc pour enflammer les gradins.

Brouillons, peu coordonnés et souvent mal servis par les tourneurs, hormis Zekraoui et Marignan qui ont assuré selon leur rang, les raseteurs sont restés « en dedans ». Malgré ce, l’entame de la course fut sérieuse. Boer toujours aussi méchant même si moins tranchant. Aïoros dominateur, dangereux jusqu’à méchamment bousculer Marignan, et gardant ses ficelles à 2000 €. Trancardel, vaillant et brillant qui, avec une voix de plus qu’Aïoros, fait pencher le vote de la commission du Trophée Taurin et recueille le prix du meilleur cocardier de la finale.

Mignon, lui, avec sa prestance naturelle, et sa gestion intuitive de la piste, honore sa devise sans atteindre - et peu aidé des hommes - son haut niveau habituel. Lebrau subit une attaque débridée et se montre courageux devant des blancs acharnés. Les mauvais rasets sur Cupidon mécontentent le public, alors que le cocardier réagit de la plus belle des manières dès lors qu’on le laisse se placer et finir aux planches. Quand à Absolut, ses embardées « ricardiennes » animent le final. La remise des prix, avec la pompe des grands jours, venant conclure de belle manière.

Voilà le 66e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est terminé. Chaque finale est différente, celle-ci fut honorable.

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Trophée des As : Zekraoui, 28,5 points ; Marignan, 25,5 ; Ciacchini, 13,5 ; Chekade, 12 ; Aliaga, 4,5 ; J. Martin, 6 ; Four, Allam, 3.

Palmarès du 66e Trophée des As : 1er Youssef Zekraoui, 592,5 points ; 2e Vincent Marignan, 555 ; 3e Joachim Cadenas 522 ; 4e Zakaria Katif, 435 ; 5e Jérémy Ciachini, 367.

Biou d’Or : Mignon (Cuillé)

Meilleur taureau de la finale : Trancardel (Bon)

Meilleur animateur : Youssef Zekraoui

SAVOIR

Entrée : 3/4 d’arène. Présidence : Joris Alvarez.

Raseteurs droitiers : Katif, Villard, Ciacchini, Chekade, Marignan.

Gauchers : Favier, Ouffe, Four, J.Martin, Zekraoui, Errik, Aliaga, Allam.

Tourneurs : Moulin, Lopez, Estève, Beaujard, Fouque.

*************

▼ Aioros - excellent - menace Vincent Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Youssef Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Bastien Four

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Mignon - Ciacchini

 

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼  Cupidon sur Ciacchini

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Absolut sur Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

*****************************

 

 

 

07/10/2016

NIMES : LES COCARDIERS DE LA FINALE DES AS

Course du dimanche 9 octobre 2016 à Nîmes


Place aux Seigneurs de Camargue

mignonPHCD.jpg


Mignon de Cuillé est un emblématique
représentant de la race. Ph Cyril Daniel


Ils sont la fierté de leurs éleveurs et la gloire de la course camarguaise. Emblème du peuple de bouvine, les cocardiers focalisent l’attention des spectateurs. Tous noirs certes pour les néophytes mais tellement différents au physique, au mental et au comportement en piste ou en manade pour les habitués.
Le Biòu d’Or 2016 pourrait à lui seul symboliser la race entière des biòu camarguais en plus de l’élevage de la famille Cuillé, tant ses qualités sont avantageuses.
Mignon cumule la beauté de ses formes et la rigueur dans le combat. Port altier qu’il soit au pré ou dès sa sortie du toril, cornes parfaites, œil vif. Dominateur dans le duel avec les raseteurs, intelligent dans son placement, il oblige ses adversaires à la réflexion. Cocardier dans l’âme, il force le respect.
A Nîmes, ce dimanche, il honorera sa deuxième couronne consécutive de Biòu d’Or. Il sortira en 4e position, après l’entracte... A tout seigneur, tout honneur.


MARTINE ALIAGA


LES SEPT COCARDIERS
BOER2015PHMALI.jpgBOER (Occitane, N. 422)
Ce sera le premier à affronter l’équipe blanche. Et à cette place, il sait faire. Après avoir mal débuté la saison avec courses à Palavas (8/05) et Vendargues (22/05) annulées à cause du mauvais temps, ses sorties 2016 à Beaucaire (17/7) et au Grau-du-Roi (15/8) ont été d’un très bon niveau avec en plus de la vaillance, des finitions aux planches. Un excellent number one si ce n’est le meilleur.
BANARU (Le Rhône, N. 507)
BANARUPHCI.jpgLe Biòu de l’Avenir 2013 a gravi les échelons sans difficulté en adaptant son comportement aux situations et aux pistes. Son bon sens de l’anticipation, ses accélérations fulgurantes obligent souvent les tenues blanches à réfléchir avant de se hasarder. D’Arles à Fontvieille en passant par Montfrin, Beaucaire, Lunel, Châteaurenard, il a été au cœur des discussions.

ULMET (Blanc, N.511)
Comme client, c’est un client. Côté placement, pas grand reproche à faire. Souvent menaçant sur le raset avec cornes pointées, il devient une réelle menace dans ses arrivées au-dessus des bois notamment derrière les gauchers où elles demeurent plus prononcées. Le Grau (1/05, 11/09), Châto (12/06), Beaucaire (17/07) où il remporte le Prix Camarina, et Pérols (14/08) ont fait son calendrier 2016.
MIGNON (Cuillé, N. 349)
Le Biòu d’Or en titre a fait un sans-faute cette saison que ce soit dans les pistes moyennes (Lansargues 12/06, Mauguio 10/4, Sommières 4/09) ou les grandes (Arles 25/03, Beaucaire 24/04 et 24/07, Nîmes 12/05, Châteaurenard 3/07 ou le Grau 15/08). Imposant de par son placement, il n’en demeure pas moins incisif par ses anticipations assorties d’une menace permanente. Cocardier connu et reconnu, c’est avec un large suffrage d’avance sur ses concurrents qu’il a été élu Biòu d’Or 2016.
SCIPIONPHCD.jpgSCIPION (Saumade, N. 525)
C’est la bravoure à l’état pur. Il enchaîne les rasets sans retenue et au moment où personne ne s’y attend, il devient menaçant à l’arrivée par un engagement, cornes pointées. Il a prouvé à Châto (17/0, 3/7), Lunel (16/05) le Grau (11/à6 et 11/à9) et Vauvert (21/à8) qu’il avait sa place pour les grands rendez-vous. Pour preuve ce double trophée de fin de saison au Grau-du-Roi en remportant le prix du meilleur taureau du Trophée de la Mer et meilleur taureau de la saison en suite du Souvenir Olivier-Arnaud et le Trophée Camargue Médical à Vauvert.
POURPIER (Saumade, N. 514)
Présent dans les grands rendez-vous, il a su honorer sa devise à chacune de ses sorties (Châteaurenard 17/04 et 11/09, Lunel 16/5, Grau 12/06, Saintes-Maries de la Mer 14/08) en se montrant à la fois cocardier par son placement et ses vives réactions et spectaculaire dangereux par ses arrivées très engagées aux planches. Le Trophée des Impériaux aux Saintes-Maries et le prix de la saison à Châteaurenard, Le Trophée Pescalune et le Souvenir Patrick-Castro sont venus confirmer son parcours sa faille entrevu lors de la finale de la course des ligues en 2010.

JUPITER (Laurent, N. 619)

JUPITERLAURENTPHCI.jpgIl marque le grand retour de l’élevage des Marquises au haut niveau de la compétition. Généreux, barricadier, moral d’acier, il se livre sans retenue sans s’avouer vaincu, même dans les moments les plus compliqués.
Hors points à Beaucaire (24/04, prix du Muguet d’Or), Nîmes (12/5, Prix de la Ville de Nîmes), et Châto (11/9, meilleur de la Finale des Maraîchers) et avant dernier à Beaucaire (17/07), au Grau-du-Roi (15/08, Trophée Etienne-Mourrut). Voilà le final assuré pour bien conclure l’après-midi.

 


Texte CYRIL DANIEL
Photos CD, CI et MALI

POURPIER DE SAUMADE

POURPIERPHCD.jpg

ULMETBLANCPHCI.jpg

▲ Ulmet de Blanc

 *******

19/09/2016

PEROLS **Finale des Vaches Cocardières **

Dimanche 18 septembre  2016

VOILA C’EST FINI ! LE RIDEAU EST TOMBE SUR LA

36e ANNEE DU TROPHEE DES VACHES COCARDIERES

IMG_2097.JPG

Entrée : ½ - Organisateur : Cté des Fêtes - Présidence : Joris Alvarez

Raseteurs droitiers : T Dumont – T Vacaresse (sort à la 4) – C Miralles – D Maurel - Raseteurs gauchers : JL Ricci – M Gougeon (sort à la 7) – C Clarion – N Benafitou – K Cartalade - Tourneurs : S Fargier – O Ménargues – J Dumas

Fait Marquant : L’intégralité de la recette de la course est reversée à Aziz, portier grièvement blessé dernièrement

Voilà la 36e saison du Trophée des  Vaches Cocardières s’est clôturée par une Finale qui sans atteindre les sommets de l’au-delà a été intéressante et relevée par les prestations d’Octopussy, Thérésa, Sarah et Pandora. Côtés blanc, l’on a pu ressentir tout au long de l’après-midi une ambiance bizarre en piste.  C. Clarion, N. Benafitou et C. Miralles vont de l’avant et les anciens (T. Dumont, JL Ricci) sont là pour le compliqué.

IMG_2120 - HACIENDA (Cyr) sur T VACARESSE.JPGHacienda (Cyr) : Pour sa dernière apparition en piste,  sans refus mais avec de promptes réponses en baissant la tête elle gère son temps. Saute et bouscule un spectateur en contre piste et se dresse derrière Clarion. Le Carmen final honore sa carrière.

IMG_2130 - PANDORA (Les Baumelles) sur T VACARESSE.JPG

Pandora (Les Baumelles) ⇒ : Pas facile à manœuvrer du fait de sa mobilité, elle n’en demeure pas moins compliquée quand elle s’arrête. Les hommes essaient de la prendre par défaut, elle remet de l’ordre soit par un départ anticipé soit par un tampon aux planches (N. Bénafitou). Rentre ses ficelles avec les honneurs entendus 2 fois.

IMG_2173 - OCTOPUSSY (Chapelle) sur N BENAFITOU.JPGOctopussy (Chapelle) : 3 minutes pour voir le IMG_2166 - OCTOPUSSY (Chapelle) sur T DUMONT.JPGpremier raset et ça démarre de là. Rapide comme l’éclair et vite retournée, elle prend les séries et s’en dégage quand bon lui semble. Malgré ses passages à la faute les hommes ne lui montent pas par-dessus. Quelques approches des bois d’une corne menaçante, une action derrière Ricci; N Benafitou et Cartalade et la cocarde au toril à 250 €. 3 Carmen plus rentrée.

IMG_2216 - THERESA (Blatière-Béssac) sur M GOUGEON.JPG

Thérésa (Blatière-Béssac) : Vaillante, elle se chauffe progressivement pour intentionnées ses répliques, sèches et agressives. Positionnée dans le terrain des planches elle pousse sur les longueurs pour se lever à l’arrivée derrière Clarion (3), N. Benafitou, Gougeon, et Maurel au terme d’une poursuite effrénée. 5 Carmen plus retour fortement applaudie.

IMG_2235 - VALSIERE (Chaballier) sur D MAUREL.JPGValsière (Chaballier) : La triple cocardière d’or nous avait habitué à mieux. Aux planches, elle est la même, seule la puissance est moindre. Une demi-douzaine quand même derrière Cartalade, Clarion (2), Miralles, Maurel et Dumont. Entre temps, tantôt décollée des planches, tantôt au milieu, elle se reprend….. 2 Carmen plus retour.

Sarah (La Galère) : Battante, elle s’engage en IMG_2250 - SARAH (La Galère) sur C MIRALLES.JPGtournant la tête à l’approche du crochet et accélère sur les longueurs pour se propulser sur les planches. Bascule derrière N. Benafitou, rebondie derrière Clarion, Miralles (2) avant de se propulser aux trousses de Maurel. Rentre en musique  (jouée 2 fois) sa 1 ere ficelle à 300€.

IMG_2275 - BAIONNETTE (Pagès) sur C CLARION.JPG⇐ Baïonnette (Pages) : Vaillante elle baisse la tête en s’engageant sur le raset. N. Benafitou, Dumont,  se feront raccompagnés au-dessus des bois. Rentre son 1 er gland avec les honneurs entendus 2 fois.

Palunenque (Nicollin) : IMG_2302 - PALUNENQUE (Nicollin) sur D MAUREL.JPGCrainte, les hommes tardent. Rasetée, elle s’engage sans poser de difficulté, pas plus sur le raset qu’à son arrivée où elle glisse le long des planches hormis derrière Maurel ou elle tape avant d’enjamber…… 1 Carmen plus retour.

IMG_2308 - AGATHE (La Galère) sur C MIRALLES.JPG⇐ Agathe (La Galère) : La barricadière de service, malgré quelques retenues à l’approche des planches nous a gratifié de jolis engagements sur Clarion (2), N. Benafitou et Ricci… Des Carmen, 4, rentrée incluse.

*******************

 Palmarès :

Cocardière d’Or avec 8 voix : Octopussy (Chapelle)

Cocardière d’Argent avec 7 voix : Valsière (Chaballier)

Meilleure Vache de la Finale : Thérésa (Blatière-Béssac)

Raseteurs : T. Dumont  174 pts – T. Vacaresse  142 pts – JL Ricci 69 pts

 

********************

 

 TROPHEE DES VACHES COCARDIERES
ELECTION DE LA COCARDIERE D'OR 2016

 IMG_2087.JPG

Dimanche en fin de matinée, devant une cinquantaine de personnes et en présence Monsieur Jean-Pierre Rico, Maire de la commune qui d’ailleurs rappela l’attachement de sa ville au maintien des traditions, le bureau du Trophée Philippe Thiers a procédé au dépouillement du vote de la 36ème Cocardière d’Or.

Sur 26 enveloppes envoyées (membres du bureau + organisateurs), 21 ont été réceptionné…

Au coude à coude tout au long de l’ouverture des enveloppes, Octopussy (Chapelle) a été élue avec 8 voix Cocardière d’Or 2016, Valsière (Chaballier) Cocardière d’Argent avec 7 voix, alors que Theresa (Blatière-Béssac) arrivait 3eme avec 6 voix.

                                     Texte et Photos
CYRIL DANIEL

      

13/09/2016

PEROLS * Finale des Vaches Cocardières *

18/09/2016Trophée des Vaches Cocardières
Finale du Trophée Phiippe-Thiers

 Qui pour succéder à Valsière (Chaballier)
 et Thomas Dumont ?

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaise

Après la Provence en 2015 (Saint-Martin-Crau), le Trophée Philippe-Thiers, Trophée des Vaches Cocardières sera de retour en Languedoc, à Pérols plus exactement, le dimanche 18 septembre  pour sa 36e Finale. Ce sera également l’occasion de renouer avec Daniel Siméon, qui avait ouvert, les années précédentes (2007, 2008, 2010, 2012,  2014), les arènes du Grau-du-Roi à cette finale qui organisée dans le cadre de le fête locale  s’attirait un record d’affluence.

Dernièrement donc, c’est à l’issue de la dernière course à Saint-Chaptes, et après les 14 courses inscrites au calendrier, que les membres du Trophée Philippe-Thiers se sont réunis afin d’établir l’affiche de cette finale qui d’ores et déjà, sur le papier, s’annonce pétillante, spectaculaire, fort captivante et créatrice d’émotions et sensations.

Il faut dire, qu’avec les vaches, la déception est rarement, voir quasiment jamais d’actualités.

Voici en quelques lignes les vaches retenues :

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaiseHacienda (Cyr) : Déjà évoquée l’an dernier, Hacienda est une vache vaillante, qui baisse la tête sur les sollicitations dont les plus allongées peuvent se conclure aux planches – Elle a pu être vu en 2016 à Marsillargues.

Agée de 11 ans (n°563), cette finale devrait être sa dernière apparition en piste, son propriétaire souhaitant désormais la réserver pour la reproduction.

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaise

Pandora (Les Baumelles) : D’un tempérament vif et sérieux, elle anticipe chaque départ et accélère sur ses trajectoires, empêchant ainsi les hommes à poser leur crochet sur son frontal. Ses réparties sont suivies et intentionnées. Remarquée les saisons précédentes, ses sorties 2016 ont été Cabannes (26/07) et Vauvert (16/08)

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaise

 

Octopussy (Chapelle) : La Cocardière d’Argent 2015 est une classique très rapide et anticipatrice dans ses réactions, qu’elle termine au fil des barrières. Partenaire idéale et non sans danger, ses dégagements la rendent imprenable

A chacune de ses sorties, Vestric (20/05), Cabannes (27/07), Vauvert (16/08), Saint-Chaptes (20/08), elle a rentré la quasi-totalité de ses attributs.

Sarah (La Galère) : Appelée en remplacement de Comette (Raynaud) blessée pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaisedepuis a course de Vauvert, c’est une vache sûre qui sait être cocardière mais aussi spectaculaire ce qui lui a valu d’être élue Meilleure vaches de la finale au Grau du Roi en 2014.

Ses courses en 2016 : 28/03 Pelissanne, 20/05 Vestric et Candiac, 11/06 Codognan, 14/07 Générac

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaiseBaïonnette (Pagès) : Lauréate des courses de sélection 2013 à l’âge de 5 ans (n°802, elle ne cesse de progresser d’une année sur l’autre. C’est une battante qui ne rend jamais les armes, qui s’échauffe au fil du temps pour conclure spectaculairement, ce qui lui valut le prix de Meilleure vaches de la  Finale 2015 à Saint-Martin de Crau.

Ses courses en 2015 : Gallargues Le Montueux (01/05), Vestric et Candiac (23/05), Codognan (11/06), Cabannes (26/07) et Vauvert (16/08)

Valsière (Chaballier) : Est-ce réellement nécessaire de présenter cette cocardière pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaisede la manade Chaballier, âgée de 10 ans (n°605) qui a déjà ramené à sa devise 3 titres de cocardières d’or (2012, 2014, 2015).  Cocardière certes, ses arrivées sont explosives aux planches où sa corne vient toujours menacer la tenue blanche. Trois sorties en 2016: Générac (14/07), Marsillargues (2/08) et Vauvert (16/08) où elle gagnera le Trophée de la Ville….

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaiseThéresa (Blatière-Bessac) : Bien trempée dans le moule des Iscles, c’est une battante qui ne demande qu’à être bousculée pour se mettre à l’œuvre du haut de ses 12 ans (n°448).  Rapide, corne menaçante, ses engagements aux planches en font une cocardière redoutée et redoutable…  Qui n’a pas en mémoire cette course du 12/07 à Aimargues qui fut tout simplement explosive.

Ses sorties 2016 : Aimargues (12/07) Vauvert (16/08)

 

Palunenque (Nicollin) : La plus jeune de cette finale -7 ans (n°945), elle est la pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaiselauréate des courses de sélections 2016 et ne peut en conséquence concourir pour le titre suprême, ni pour le prix de la Finale. D’une stature imposante et rapide, ses réactions de terminent dans la majorité des cas par une envolée au-dessus des planches. Chacune de ses sorties 2016  (Aimargues, Marsillargues) s’est transformée par une prise d’air, ne recevant que quelques tentatives d’approche.

pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaiseAgathe (La Galère) : Rien de tel pour conclure une course. Les planches ne sont pas un obstacle pour elle, en venant s’y écraser sans retenue comme ce fut le cas en 2016 à Vestric-et-Candiac (01/06 et 15/06)  dans le cadre des sélections  à Cabannes (26/07), recevant le titre de Demoiselle de Provence et à Pérols (09/08).

 

Autant dire que les tenues blanches, au nombre de 12 pérols,vaches cocardières,finale,course camarguaiseaidées par 4 tourneurs ne passeront pas un après-midi de tout repos dans cette piste de Pérols. D’autant plus que les jeux semblent être faits.  En première place, nous retrouvons le triple vainqueur (2009 – 2010 et 2015), Thomas Dumont (171 pts), suivi par la tout jeune Tom Vacaresse (137 points) et le vétéran Jean-Louis Ricci (59 points). S’en suivent, Cédric Miralles (51 point),  Kevin Cartalade (38 points), Marc Sanchez (37 points), Jérémy Pinter (30 points), Christophe Clarion (28 points), Jeoffrey Ferriol (25 points), Sofiane Benammar (24 points), Mickael Gougeon (20 points) et Antoine Charrade (17 points).

 

La remise des prix, récompensant les 3 premiers raseteurs classés (à condition qu’ils soient présents à la finale sauf blessure) la Cocardière d’Or, la Cocardière d’Argent, la lauréate des courses de sélection et la Meilleure Vache de la finale clôturera cette 36ème Finale des Vaches Cocardières.

Programme de la journée :

10h00 – Election de la Cocardière d’Or 2016 dans les arènes

12h30 – Repas (sur réservations)

16h00 – XXXVIème Finale de la Cocardière d’Or

                                                 Texte et Photos Cyril Daniel

07/09/2014

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 7 septembre 2014

19e finale du Printemps des Royales

Benjamin Valette blessé

Défier les taureaux pour la première ou la dernière fois ce n’est jamais anodin. Hier (dimanche) à Saint-Laurent d’Aigouze, où Benjamin Valette était fêté pour ses derniers passages en piste, le raseteur a payé le prix du sang. Un ultime raset à une minute de la fin du temps de Purpan (Fabre-Mailhan), 2e de cette finale. Rattrapé pleine piste, enfermé dans le berceau des cornes, puis déséquilibré, le raseteur a été blessé au bras droit, puis est resté inanimé. Les premiers secours lui ont été longuement prodigués en contre-piste, puis Benjamin a été évacué à l’hôpital Carémeau à Nîmes. Les dernières nouvelles dans la soirée étaient rassurantes. La veine touchée par la corne était ligaturée, des mèches posées et le raseteur restait bien sûr à l’hôpital pour les soins et les observations complémentaires.

Ah il s’en rappellera le Lansarguois de son dernier raset à Saint-Laurent, cela fera partie de ses faits d’armes, quand la blessure sera guérie et qu’il pourra en rire avec sa gouaille habituelle. En attendant, nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

MARTINE ALIAGA

**************

LA COURSE

CLOVIS et CLARION pour la finale
A BLATIERE-BESSAC et  ZEKRAOUI LE PRINTEMPS 2014

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blessé

Les élus de la finale : Christophe Clarion et Clovis de Saumade

Pour cette finale du Printemps des Royales édition 2014, les organisateurs ont été récompensés de leurs efforts en enregistrant un plein à l’heure de la capelado orchestrée par la pena Mistral et en présence du groupe de traditions Les Cabidoules du Cailar. A la capelado viendront se présenter les 12 tenues blanches qui seront  rejoints quelques instant plus tard par Benjamin Valette, invité d’honneur à qui, au micro, Thierry Cure rendra un amical hommage pour sa fin de carrière. Un discours plein de sincérité, une sincérité comme on l’aime dans cette piste gardoise au pied de l’église dont la sacristie héberge les cocardiers. Mais hélas, demi-heure plus tard, Benjamin sera victime d’un grave coup de corne et devra être évacué en milieu hospitalier.

Si la satisfaction peut venir des gradins, elle peut aussi venir de la piste où les raseteurs ont fourni un travail sans reproche, du premier au dernier. Par contre, du côté des noirs, on ne peut pas en dire autant. La course a vraiment décollée au 5e taureau, permettant au contrôleur, en haut à la tour derrière son micro, d’apporter la verve qu’on lui connait.

Camarié (Nicollin, n°710) va dès la sonnerie d’attaque essuyer une tornade blanche, le temps des principaux attributs (5’) du fait de son instabilité. Aux ficelles, J. Soler le prend par défaut et frôle l’accrochage. Plus disposé à gauche, il raccompagne tant bien que mal jusqu’aux planches, sans conclure sur D Bouhargane et Ch Clarion. Dommage qu’il saute et s’attarde à 3 reprises. Malgré ce, Carmen résonne pour la 3e fois à son retour au toril avec  sa seconde ficelle.

Purpan (Fabre-Mailhan, n°653) au même rythme mais avec une belle volonté va répondre présent des deux côtés à d’inombrables rasets desquels il se dégage judicieusement en changeant de terrain. Les poursuites sont serrées derrière M. Gougeon, Ch. Clarion, B. Valette déclenchant 3 fois le disque. Mais le tout manque d’émotion jusqu’à la dernière minute, où sur un raset engagé, B. Valette se fera sévèrement accrocher et blesser, pleine piste. La course est arrêtée 50 minutes.

En troisième Anthémis (Cuillé, n°709) d’entrée se lève derrière D. Bouhargne. Tout en errant, il prend ce qu’il a envie avec plus ou moins de régularité et d’application. Une fois calé aux planches, il connaît (un peu trop) la loi  de la piste.  Il ne sort guère, même sur les rasets les plus engagés. Son recueil se referme en silence avec ses ficelles.

A la place de vedette, et représentant l’élevage vainqueur, Vallespir (Blatière Bessac, non marqué mais annoncé 813), va lui aussi comme le précèdent manquer de mordant. Si Y. Zekraoui, D. Bouhargane parviennent à le mener aux planches dans des arrivées menaçantes (4 Carmen), le reste du temps il demande un fort, même un très fort engagement de la tenue blanche pour que réplique s’en suive. Certains prétendront être de la réserve, d’autres des refus. Enfin !! En tous cas les ficelles retournent aux Iscles avec un Carmen Saint-Laurentais.

Enfin, les choses vont changer avec Clovis (Saumade, n°714). Commençant calmement, on ne sait quelle mouche est venue tout d’un coup le piquer. Si cocarde et glands partent en moins d’1 minute 30, la première ficelle à la 6e, c’est durant les 8 minutes suivantes que Clovis va étaler son savoir-faire, en trouvant entre autre une chaussure à son pied en la personne de C. Clarion qui l’amènera avec lui dans des belles poursuites. Légèrement décollé des bois, il coupe le terrain derrière C. Clarion, R. Ibarra, J. Soler, M. Gougeon, Y. Zekraoui qui devront dévier leur trajectoire. Ne laissant rien au hasard il vient se lever derrière  J. Soler, C. Clarion et M. Gougeon.  Avec hargne il se bat dans les séries. Une dizaine de Carmen en piste, il retourne au toril avec de forts applaudissements avec les honneurs entonnés par la pena .

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blesséPHOTO Vigneron sur Zekraoui
Vigneron
(Lagarde, n°815). Dominant au début, il va impressionner par ses envolées à l’arrivée où très haut,  il raccompagne D. Bouhargane (qui fera la coupe), Y. Zekraoui (qui fera la cocarde) et à nouveau D. Bouhargane (qui fera le 1er gland).  Plus vulnérable par la suite, il répond avec moins d’agressivité et avec un coup de tête plus prononcé,  tout en franchissant les bois seul 4 fois avant de venir  propulser contre les tubes J.-H Oudjit en fin de course. Avec un 4e Carmen il rentre son 2e gland.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blesséPHOTO Indian sur Clarion
En dernier, Indian (Laurent, n°755) terminera agréablement l’après-midi. Raseté dans l’esprit et à son rythme, les hommes vont le faire briller dans de jolies trajectoires parfois conclues au fil des barrières ou au-dessus comme sur J. Soler (2). Un élastique le fera résister un peu moins de 10 minutes durant lesquelles le disque s’est enclenché 7 fois, ainsi qu’a sa rentrée joué par la pena.

CYRIL DANIEL

Texte et photos

 

Palmarès du 19e Printemps des Royales

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blessé

 

Meilleure royale : Manade BLATIERE-BESSAC le 06 Avril 2014

Meilleur Raseteur animateur de la saison : Youssef Zekraoui

Meilleur Taureau de la Finale : Clovis de Saumade

Meilleur Raseteur de la Finale : Christophe CLARION

Cour de Cœur : Reçu par Frédéric Jockin au nom de Benjamin Valette pour sa fin de carrière

********

Entrée : Le plein. Organisateur : CTPR Lou Bandot. Présidence : Thierry CURE. Raseteurs : D. Bouhargane – C. Clarion – A. Gautier  - M. Gougeon – R Ibarra –  J. Soler – Y. Zekraoui – JH. Oudjit – B. Valette. Tourneurs : F. Jockin – B. Joseph – F. Lopez – F. Levy.
Faits Marquants : La blessure de Benjamin Valette par Purpan (Fabre-Mailhan)

************

 

25/08/2014

VACHES COCARDIERES *FINALE DU TROPHEE PHILIPPE-THIERS

Les membres du Trophée Philippe-Thiers, sous la houlette du président de l'Association des vaches cocardières Patrick Garcia, se sont réunis pour décider de la composition de la Finale du Trophée qui se déroulera la samedi 20 septembre dans les Arènes du Grau du Roi.

1- Pelote (Ribansol)

2- Margaux (Chauvet)

3- Gazette (Chapelle)

4- Thérésa (Blatière-Béssac)

5- Pandora (Les Baumelles

6- Cigale (Ricard)

7- Sarah (La Galère)

8- Valsière (Chaballlier)

9- Carmen (Nicollin) – Lauréate des courses de sélection 2014

Remplaçantes en cas de défaillance

- Hacienda (Cyr) en première partie

- Comète (Raynaud) en seconde partie

05/09/2013

TRIDENT D'OR * FINALE *

TRIDENT D'OR

FINALE A VALLABREGUES

Dimanche 8 septembre, finale du 55e Trident d’Or,
organisé par le CT Lou Mamaï
pour ses 100 ans
Programme : 11h30, abrivado
13h, repas, réservations 06 09 39 39 17 
16 h30, 8€, Avenir 
course finale manades Ribaud et Lautier. 

 

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

CLASSEMENT POUR LE CROCHET D'OR

1 CIACCHINI Jérémy 143.93 points - 2 ZBIRI Smaïn 109.10 - 3 ROIG Thomas 99.42 - 4 GAUTHIER Anthony 91.73 - 5 PRADIER Yohan 68.28 - 6 GAILLARDET Joan 63.55 - 7 ALLAM Fayssal 61.10 - 8 BOYER Frédéric 53.45 - 9 SABOT Benjamin 47.80 - 10 ALARCON Loïc 45.90 - 11 IBARA Rémi 37.60 - 12 KATIF Zakaria 36.93 - 13 ALLIAOUI Farid 34.67 - 14 COULOMB Florian 31.72 - 15 ANANE Mehdi 26.00 - 16 ZEKRAOUI Youssef 26.00 - 17 MARQUIS Rudy 25.30 - 18 CHARNELET Mickaël 24.90 - 19 ELHAJJOUJI Fouad 12.2520 BOURNEL Marc 8.00 - 21 ZINI Walid 6.75 - 22 PEREZ Yannick 5.33

CENTENAIRE DU CT LOU MAMAI

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

30/08/2011

CAISSARGUES FINALE DU TRIDENT D'OR

caissargues,trident d'or,finale,courses camarguaises

17/10/2010

59e FINALE DU TROPHEE TAURIN - "MIDI LIBRE - LA PROVENCE"

Dimanche 17 Octobre 2010 - Finale du Trophée des As

 

SANS HOMMES, SANS LEADER
LA FINALE PERD DE SON ATTRAIT

*****************

GuepardAuzo.jpg
GUEPARD, AUZOLLE LE DUO GAGNANT POUR 2010

auzo10x10.jpgIls étaient dix plus cinq tourneurs, à défiler pour la capelado (somptueusement orchestrée par le maître d'oeuvre Patrice Blanc). Ils ne sont plus que neuf aprés la sortie de Four au troisième cocardier. Pour une finale l'effectif est bien maigre surtout dans le vaste plan nîmois. Il restait donc des places pour participer à cette fête... Ces messieurs les rasibles, si critiques lorsqu'ils ne peuvent pas rentrer en piste quand le quota est atteint n'ont pas daigné revêtir la tenue blanche ? Quoi qu'il en soit ce manque d'opposition général et l'absence d'un véritable patron de la piste a fortement nui au spectacle. Des bons moments on en eût grâce au travail irréprochable de Christophe Clarion l'homme du jour et aux rasets stylés d'Hadrien Poujol. Quand aux autres Auzolle, Outarka, Moutet, Gleize, Marquier, Ouffe, Adil Benafitou c'est avec prudence qu'ils ont géré et ménagé leurs efforts.
Dans ce contexte les taureaux ont pu facilement survoler les débats. RODIN s'octroie le prix du meilleur cocardier de la  finale, GERICAULT trés bon premier avait sa chance aussi. PASTEUR peu raseté donne l'impression de dominer et GUEPARD malgré une pression insuffisante fournit une course digne de son titre.

GERICAULT de Chauvet, un excellent premier qui se plaît quand la bataille fait rage. Il répond alors par de belles poursuites qu'il termine par de nombreux coups de barrières. Sachant intelligemment changer de poste de combat il ne se laisse pas berner et rentre ses ficelles aprés avoir ecouté six fois la musique.
EMBRUN de Nicollin, surtout gaucher il s'illustre sur les belles provocations de Clarion et Poujol. Il manque de pression et ne peut s'exprimer que dans les deux dernières minutes lorsqu'il défend avec véhémence sa première ficelle qu'il rentre au toril. Cinq Carmen.
PASTEUR de Fabre-Mailhan, entre sévère réserve et maîtrise cocardière mon coeur balance... Le fait est que, cul collé aux planches il inspire la crainte. Seuls les cites trés engagés sont honorés avec danger au bout (Four jambe coinçée  la planche). Un gland aux Bernacles, musique quatre fois et bronca pour les hommes.
rodinClarion.jpgGUEPARD de Cuillé, ce n'est pas parce qu'on est sacré Biou d'Or 2010 qu'il faut changer ses habitudes. Alors Guépard promène dans tout l'ovale nîmois, mais surveille tout ce qui se passe autour de lui. Les attaques avortent grâce à son oeil de Lynx (non de Guépard !) et les poursuites acceptées sont conclues de façon magistrale et criminelle trés haut sur les barrières. Les adversaires à sa mesure manquent et le cocardier peut rentrer fièrement sa seconde ficelle (2200 €). Musique et ovation au retour.
YVAN du Pantaï, l'ombre de lui même, pas d'anticipations fulgurantes, un minimum de réactions positives, c'est languissant. Un jour sans...
RODIN des Baumelles,► c'est une promenade de santé pour le biou des Saintes. Cocardièrement positionné il va attendre les sollicitations qui ne viendront qu'à la dernière minute pour défendre sa première ficelle que lui ravit A. Benafitou sous une virulente bronca. Le prix du jour pour son sérieux, des Carmen et des applaudisements nourris.
MATHIS de Lautier, le Biou d'Or 2006 à encore quelques beaux restes, il sait et peut se propulser très fort contre les planches. il offre quelques beaux engagements, mais aujourd'hui rien n'était
vraiment fait pour briller, alors le minimum c'était déjà pas si mal.

Texte et Photos Luc PERO

 

GeriPoujol.jpg
Deux satisfactions de la journée, GERICAULT et H. Poujol

 

14/10/2008

FINALE DU TROPHEE DES AS (3)

Nîmes le 12 - 10

LA CAPELADO
***********
***********

A.jpg
B.jpg
C.jpg
D.jpg
E.jpg
F.jpg
G.jpg
H.jpg
R.jpg


J.jpg
REINE 1.jpg
K.jpg
L.jpg
Ma.jpg
Mb.jpg
N.jpg
PASEO.jpg
O.jpg
P.jpg
REINE 2.jpg
Q.jpg

 Photos Luc PERO