Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2016

LE GRAU-DU-ROI *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 2 octobre 2016 

Au rendez-vous de l'Avenir

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

Telle celle de la finale du Trophée de la Mer,
l'avant-course aussi est prometteuse


Destination festive et taurine, Le Grau-du-Roi est tout indiqué pour passer ce dimanche 2 octobre. D’autant qu’en ce jour de finale du Trophée de l’Avenir (15 h) où la course camarguaise fête ses espoirs de la piste, le Biòu d’Or de la saison sera aussi proclamé (12 h, au Palais des Sports) après le dépouillement des votes des membres de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence.
Jour de gloire, jour de célébration où vont se retrouver en piste les meilleurs acteurs du circuit des espoirs (lire ci-dessous) pour ce qu’on l’on espère l’expression la plus noble de l’art tauromachique et le partage d’une passion commune avec les spectateurs. L’avant-course permettra de se mettre en condition, d’abord avec l’incontournable peña La Gardounenque, puis par des tableaux concoctés par Patrice Blanc mettant en valeur les us et coutumes graulens et camarguais. Ensuite place à la capelado. Ça promet !


M. A.


Côté toril : rétrospective avec bayles et manadiers
Toronto (la Galère, sortira 3e). Présenté avec Micka di Lecce : un cocardier bien trempé qui anticipe aussi bien à gauche qu’à droite avec de fortes accélérations une fois passée la tête. Il a sillonné cette année les plans de Redessan, Noves, Sommières, Remoulins et Montfrin.

Muscadet (Chauvet, 2e). Présenté avec René Serme : un taureau qui a de la tenue, il se cale à la planche et finit plutôt bien. Il foule le sable à Noves, Sommières, Lansargues et Châteaurenard.

Juvénal (Nicollin, 1er). Présenté avec Guillaume Granchi : effectue quelques sorties à l’Avenir dans les pistes d’Aigues-Vives, Sommières, Les Paluds et à Beauvoisin où il se frotte au As. C’est un premier assez dur qui aime la bagarre et qui dans l’action peut pousser aux barrières.

Pino (Baumelles, 6e). Présenté avec Joël Linsolas : il est d’un tempérament posé, réfléchi et sans doute intelligent. Il rafle le Trophée Titi-Boncœur à Port Saint-Louis, sort à Saint-Martin, Vallabrègues pour la finale du Cambi et à Villeneuve où il récolte également le prix et au passage bouscule Katif. Il a du placement, de l’anticipation... Et des finitions qui parfois peuvent être périlleuses pour ses adversaires comme à Vallabrègues où il faillit passer au delà du mur. La finale va être pour lui un passage test, dans une piste qui n’avantage pas les taureaux jeunes.

Brennus (Occitane, 4e). Présenté avec Etienne Villliet : un cocardier dans l’offensive avec de la tenue et qui conclut des actions dangereuses, surtout à gauche, loin dans les tubes, en mettant la corne. Il débute sa saison par une blessure au Grau-du-Roi en avril après un saut énorme près du toril. Il revient en course à Vauvert à deux reprises, malgré deux courses perdues en mai et juin, il termine sa saison en août à Saint-Geniès-des-Mourgues.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise► Coti Chiavari
Né d’une excellente vache qui fut Cocardière d’Or, Coti-Chiavari (Chaballier, 5e). Présenté avec Claude Chaballier : il exprime des qualités issues de cet héritage avec des compétences assez spectaculaire en poussant puissamment aux bois. Il mène son cycle à Châteaurenard, au Grau-du-Roi, Pérols et aux Saintes-Maries où on lui attribue le Trophée Claude-Saumade.

Marengo (Vellas, 7e). Présenté avec D. Vellas : un peu fantasque sur les hommes, capable de faire de gros coups de barrière. Il peut à tout moments en surprendre plus d’un. Il est sorti à Palavas, Le Grau du Roi, Vendargues où il obtient le Prix pour le 95e anniversaire des arènes ainsi qu’à Mauguio où il empoche le 14e Souvenir Manu et José.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

Marengo de Vellas, ses protections aux pattes
et son unique corne.


Côté vestiaires : chacun affiche ses ambitions
Voici les 10 premiers du classement du groupe 3 pour cette saison 2016 du Trophée de l’Avenir.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

▲ Vincent Marignan


1er, Vincent Marignan, un Moulèsien de 21 ans pleinement satisfait de sa saison où il lève bon nombre d’attributs. Il souhaite comme tous bien finir l’année en allant tâter le terrain des As et tenter pourquoi pas, en fonction du rythme imposé, d’y évoluer plus profondément. 2e, l’Arlésien de 21 ans, François Martin, accomplit un cycle remarquable en dépit de quelques blessures qui mettront à mal ses projets de victoire finale. Après quelques essais concluants dans la catégorie reine, la période à venir sera une nouvelle aventure avec de nouveaux défis à relever. 3e, le jeune Gallicianais de 21 ans, Vincent Félix, fait une bonne première saison dans le groupe 3. Heureux de finir dans les prix, il honorera ses contrats jusqu’à la fin de l’année avant de prendre quelques repos et d’effectuer une grosse préparation physique en vue de faire aussi bien sinon mieux pour la temporada à venir. 4e, le Calmettois Antoine Charrade, 21 ans, sera absent de l’ultime rendez-vous, pour blessure. Opéré des ligaments du genou, il tient un moral de battant, ravi de sa saison . Il espère revenir à son meilleur niveau et ce dès la saison prochaine, nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Enzo Bernard : ce jeune Avignonais de 21 ans est enchanté de sa saison. Son objectif était de finir 5e, c’est chose faite. L’année prochaine, il continuera son évolution à l’Avenir en faisant quelques courses aux As afin de se mettre un peu dans le bain et de prendre la température.
Suivent dans l’ordre du classrment, Joan Gaillardet, Ludovic Bressy, Stéphane Dunan, Geoffrey Robert, Yoan Pradier, Marvin Méric.


ERIC MARC


En fonction des absents et des blessés, les raseteurs pourront accéder à la piste suivant l’ordre du classement paru hier.

************

ELECTION DU BIOU D'OR

Ce dimanche, à partir de 11h30, au Palais des sports (à côté des arènes).

***********

Réservations : 04 66 51 12 12

******************

08/10/2013

ISTRES *AVENIR*

 istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

Dimanche 6 octobre 2013 - Finale du Trophée de l'Avenir

ZIKO KATIF ET BANARU DU RHONE

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaisesAprès une saison enthousiasmante, l'avenir de la course camarguaise promettait le meilleur aux arènes Le Palio d'Istres. Et le Toro club istréen, présidé  par Jacques Gazon, s'est démultiplié pour offrir un accueil sans faille aux afeciouna. Des installations idéales, une capelado rythmée à l'honneur des 50 ans de l'Association des éleveurs de chevaux camargue, et les meilleurs en piste. Le public a répondu présent en remplissant aux 3/4 les gradins.
Et les jeunes raseteurs ont donné tout ce qu'ils pouvaient.  La grandeur de la piste ronde a accru la difficulté pour des garçons qui ont montré de l'envie et du talent mais aussi de la fatigue accumulée. Ziko Katif est à la hauteur de sa notoriété mais pour lui aussi l'accumulation des courses et des coups reçus se fait sentir, même si jusqu'au dernier taureau, le Montpelliérain se fait un point d'honneur d'aller à la limite de ses forces. Mehdi Belgourari trop réservé. Gaillardet et Ciacchini bien dans la course.  R. Marquis hauteur de faits d'éclat dans son style kamikaze, mais physiquement diminué. Allam, Oudjit, Roig par moments. A noter, le travail soutenu aux ficelles et la bonne répartition droite-gauche. Bref, les moments d'émotion n'ont pas manqué mais pas le petit plus qui rend les courses inoubliables.

Côté taureaux même constat : les jeunes cocardiers (tous 8 ans, Monro 7 ans) ont eu du mal à se trouver dans la rondeur de la piste et leurs qualités cocardières ont accru la difficulté notamment dans une première partie de très bon niveau.

 istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

PHOTO AVEC JEAN-HENRY OUDJIT - VANTAREU (Guillierme) attaqué plein pot, chasse et a du mal à se stabiliser. Aux ficelles bien travaillées, il se défend en envoyant souvent sur les avant-bras. Une fois arrêté, sur sa 2e ficelle, par quelques actions poussées, notamment sur Belgourari, se fait dominateur et la rentre. 3 Carmen et retour.

 istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

PHOTO AVEC RUDY MARQUIS - ROUSSILLON (Plo), à grandes foulées avec quelques accélérations, il défend 2'30 les premiers attributs. Aux ficelles, le travail est régulier et bien réparti. Rudy Marquis par ses rasets engagés, se trouve souvent à la limite, dans les cornes. Roussillon anticipe Roig, Ciacchini pressé... Actions serrées sur Katif, Roig, Ciacchini. Près des barrières, Roussillon pousse dangereusement ses ripostes. La classe de Belgourari, le courage de Marquis sont mis à rude épreuve, et Roussillon rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

 istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

▲ PHOTO AVEC R. MARQUIS - BANARU (Le Rhône). - Rudy le kamikaze poursuit sur le même rythme sur les belles anticipations de Banaru, ça passe juste pour Gaillardet. Banaru cherche le bon placement mais n'en oublie pas les raseteurs. Longue traversée de Roig, Katif pose la main, la trajectoire s'allonge. Plus stable dans sa seconde partie de course, Banaru sait aussi de sortir de l'emprise des hommes. Katif est sur le bon tempo, Fouad rattrapé à la planche, Ciacchini dangereusement enfermé. Les ficelles rentrent.6 Carmen et retour.

 istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

▲ PHOTO AVEC MEHDI BELGOURARI - ROBINSON (La Galère) vadrouille lui aussi. Raseté sur ses déplacements, la course devient brouillon. Oudjit est obligé de se coucher. Les anticipations et les enfermées se succèdent, le cocardier permet les longues trajectoires. Mais les hommes marquent le pas (fatigue ?) et Robinson rentre facilement sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises► PHOTO AVEC GAILLARDET - MONRO (Bon) pas trop attaqué, se place et attend les blancs. Sollicité, il raccompagne à bonne vitesse et se cabre en finition. Il manque de percussion et la course se banalise. Philippe Gibert, président de course, motive et les primes augmentent. Les hommes se font violence et le rythme croît. Les coups aux planches s'enchaînent, le cocardier fait preuve de vaillance sur Roig, en bascule après Belgourari,  Katif, encore Belgourari. La première ficelle est bien ouverte mais rentre à 600€. 7 Carmen et retour.

ORION (Saint-Antoine) tamponne à tout va. Entrepris, il ne laisse rien sans réponse et se livre. Droite gauche, les hommes enchaîne, le taureau fatigue mais répond toujours coup pour coup. Belgourari , Katif dans les cornes. Coups de barrière Allam, Ciacchini. Une ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises◄ PHOTO SUR ZIKO KATIF

GARLABAN (Ricard) est déjà en contre-piste avant la sonnerie. Les blancs se grattent la tête. Katif, en leader et comme il l'a fait toute la saison, prend ses responsabilités. Le public tremble pour lui. Le raseteur boîte mais va défier ce barricadier incontrôlable. Katif l'embarque, Garlaban fracasse les planches, Gaillardet s'y met. Ziko insiste pour la cocarde, Garlaban emboîte le pas, et monte haut à la recherche du raseteur. Le dernier pétard est encore pour Ziko dangereusement taclé au niveau des reins haut sur les tubes. Les glands rentrent.
2 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER


 

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

▲ ORION SUR CIACCHINI

▼ ORION SUR MARQUIS

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

LES PRIX

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

▼ Supporters de ZIKO

 istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

istres,finale du trophée de l'avenir,ziko katif,banaru du rhône,courses camarguaises

************************


08/10/2012

LUNEL FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Dimanche 8 octobre 2012

L'Avenir comble les arènes San Juan

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ La hauteur des barrières pescalunes n'ont pas impressionné Icare.
Ici sur Lucas Faure

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaisesCette finale fera date. Les raseteurs et les cocardiers de l'Avenir ont enthousiasmé et comblé les arènes, hier à Lunel. Les blancs ont tout donné et surtout leur enthousiasme jusqu'au bout de la fatigue. Les taureaux ont relevé le défi, surtout Boer, Marcias, Horacio, Scipion et Icare. Le Cuillé (Horacio) par ses extraordinaires qualités cocardières et son sérieux, le Paulin (Icare) par sa violence, son jusqu'au boutisme ravageur, sa volonté destructrice.  Et quel bonheur ces gradins et contre-piste pleins. Hier, l'engouement pour la course camarguaise a été démontré grandeur nature. Cette jeunesse prometteuse c'est l'avenir de la fe.

Il faut souligner que la ville de Lunel a mis tout son coeur et ses forces vives dans une organisation parfaite aux côtés du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Le spectacle d'ouverture a fait la part belle à l'autre emblème de la Camargue, le cheval. En liberté ou en main, le Camargue a montré sa beauté et son caractère quelquefois frondeur.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Guillaume Cano - Boer de l'Occitane fait un premier sérieux, solide. Un clin d'oeil à son compère Aiglon pour son côté mobile compensé par ses répliques où la corne pointe dangereusement. Petit à petit améliore son placement et se montre offensif (Martin, Faure, Favier), serre Martin, Allam, sort comme une bombe sur Favier, Martin. Moins tranchant sur la fin, mais quelles belles trajectoires face aux cites des blancs. Rentre ses ficelles dont la droite bien entamée. 3 Carmen et retour.

Colvert de Chauvet se perd dans la grandeur pescalune. Il se met à la faute mais réplique vertement et se dresse sur les premiers cites. Se laisse "claver" au toril et perd pied dans le vire-vire qui lui est imposé. Une très longue série à la 13e où il se rebiffe sur Cano. Rentre la 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérémy Aliaga - Marcias (Fabre-Mailhan) c'est Raging Bull. Tête baissée, il affiche sa détermination. C'est un bagarreur qui réplique avec méchanceté. Attentif, autoritaire dans les enchaînements, il se bat avec acharnement. Costaud, puissant, les blancs font attention et les poursuites sont chaudes (Martin). Langue pendante, il ne lâche pourtant rien et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Horacio (Cuillé) est vite posté. La première série se fait "à blanc", le cocardier en impose. D'autant qu'il va vite et frise les planches à chaque arrivée. 2 ou 3 rasets et se replace calmement. Martin frise la correctionnelle (voir photo) attrapé par la manche du tee-shirt, Faure raccompagné au-dessus des planches, encore Martin en danger. L'émotion monte d'un cran. Montrant plus d'engagement à gauche, Aliaga, Favier, Martin mènent la danse. Horacio termine puissamment sur Faure. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Scipion (Saumade) a l'âme belliqueuse et se livre avec énergie dans un quart d'heure inégal. Quelques refus à droite (Faure) mais se rattrape dans des séries de folie où il se bat comme un beau diable. S'engage fort après Faure, Martin. Une-deux Aliaga, Oudjit de toute beauté. Inégal certes mais livre plein de moments intenses. Une ficelle à la maison. 5 Carmen et retour.

Ulmet (J.-C. Blanc) se prête aux enchaînements avec vélocité. Mais se cale rapidement et laisse filer. Les hommes sont fatigués (on le comprend après cette débauche d'énergie), Ulmet n'a droit qu'à des rasets au compte-gouttes pendant quelques minutes. Mais ça repart, Faure allonge, Ulmet se cabre, réitère sur Gaillardet, se démultiplie encore avec Faure, dangereux sur Gaillardet, magnifique sur Faure, coup de barrière sur Martin pour un très passage. Mais trop de déchet dans ses réparties. Garde ses ficelles sans convaincre. 5 Carmen et retour.

 lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

Photo avec Jérôme Martin - Icare (Paulin) tourne, rode, chasse. Puissant, attentif, les blancs observent la brute épaisse. Placé, il offre au premier raset d'Aliaga une réponse cinglante, derrière, Martin se fait envoyer en l'air. Les raseteurs jettent leurs dernières forces pour un final en apothéose, où Icare tient la vedette par des coups explosifs aux planches même les piliers se plient. Les blancs se transcendent face à ce boxeur qui rend coup pour coup et même plus. Aliaga, Martin, Faure, Gaillardet, Oudjit... ça éclate dans tous les sens, raseteurs escampés au-delà du pourtour, accompagnés haut sur les tubes, avec vigueur,  méchanceté... La contre-piste aussi l'attire après qu'il a basculé de toute sa puissance plusieurs fois aux trousses de Faure, Oudjit. Il s'y encagne un peu, perdant de précieuses minutes. Le public se régale et accompagne chaque action, la musique est à son maximum pour un final époustouflant qu'on voudrait ne pas voir s'arrêter. Faure au bord de l'épuisement fait le spectacle jusqu'au bout, Martin veut le dernier raset pour un baroud final sous l'ovation et la musique. Icare, lui, n'offre que sa cocarde, le public est debout.

MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER

ICARE BIOU DE L'AVENIR 2012

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

▲ Déchaîné, Icare bascule après Jean-Henri Oudjit
qui ne peut s'accrocher et frôle la catastrophe.

*******************

SUPPORTERS

Les troupes de Jérémy Aliaga, Lucas Faure et Maxime Favier

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

lunel,finale du trophée de l'avenir,courses camarguaises

****************************

06/10/2011

CHATEAURENARD *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR (3)

Dimanche 2 octobre 2011

EMOTIONS

BLOG1.jpg

▲ Jérémy Aliaga enfermé par Baroudeur de Martini

▼ Mêmes acteurs, autre "figure"

BLOG2.jpg

*****************************

▼ Sugar de Saint-Gabriel (4e) avec Jean-Henry Oudjit

BLOG3.jpg

▼ Sugar avec Boris Sanchis

BLOG4.jpg

*******************

▼ Villazon de Blatière avec Guillaume Cano

BLOG5.jpg

****************************

▼ Jérémy Aliaga pied coincé par Ratis de Raynaud

BLOG6.jpg

▼ Jérôme Martin et Ratis

BLOG7.jpg

▼ Errik et Ratis

BLOG8.jpg

********************

BLOG9.jpg

▲ Chambao de Bon (7e) avec Maxime Favier

▼ Chambao et Errik

BLOG10.jpg

************************

LA JOIE DE FREDERIC RAYNAUD
RECEVANT LE BIOU DE L'AVENIR POUR RATIS
SOUS L'OVATION

BLOG11.jpg

Photos CHRISTIAN ITIER

************************************


 

04/10/2011

CHATEAURENARD *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR* (1)

Dimanche 2 octobre 2011

ON SE LEVE TOUS POUR RATIS !

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

Aliaga pied coincé par Ratis

Plebiscité par les spectateurs debouts au terme de sa magistrale prestation, puis par le vote de la Commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, Ratis de la manade Raynaud fait un magnifique Biou de l'Avenir. Dimanche, à Châto, dans une finale qui est montée en puissance après un démarrage "diesel" sous une température caniculaire, les émotions ont été au rendez-vous. Quito un peu mou, Gregau en courant alternatif, Baroudeur cocardier bonifié par deux hallucinantes "passes" d'Aliaga ont fait une mise en bouche correcte. A la reprise, Sugar impose ses difficultés cocardièrement dangereuses, Villazon sans éclat particulier, Ratis pour un quart d'heure de domination et de violentes agressions, puis Chambao l'idéale conclusion pétaradante aux planches.

Chez les espoirs de la piste, en ce jour de finale la gauche domine, ce qui n'enlève rien à la victoire méritée du droitier Boris Sanchis sur la saison. Mais au baromètre des émotions et de la prise de risque dans les difficultés, Jérémy Aliaga, Maxime Favier, Jérôme Martin et Radouane Errik ont tenu le public en haleine. En face, outre le leader Sanchis, Guillaume Cano se fait remarquer, à citer aussi Jean-Henri Oudjit, Faure.

Un bon cru donc cette édition 2011 menée par Philippe Gibert pour une présidence enjouée et à la hauteur dans une arène aux trois-quarts remplie.

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

LA COURSE

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

Boris Sanchis avec Sugar

Entrée : 3/4. Organisateur : TAC. Président : Philippe Gibert. Raseteurs droitiers : Sanchis, Cano, Bruschet, D. Martinez, Oudjit, Faure. Gauchers : Aliaga, Favier, Errik, Martin, Alarcon, Allam. Tourneurs : P. Rado, Grando, Cuallado, Cano.

Quito ▼ (Fabre-Mailhan).- Cocardier par son placement dans les angles, un peu mou en ce jour. Au début, il se sort de l'emprise des blancs mais, se laisse enfermer et subit la rafale blanche quand les ficelles deviennent accessibles. Quelques sèches fusées mais un peu trop passif. 5 Carmen (séries, fusées) et au retour.

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Gregau ▼ (Gillet).- Vif, il chasse sans finir mais pêche par son placement. Quand il est près des planches, il sort en force pour "quicher" les hommes dans de bons passages (Errik, Aliaga, Sanchis). Ses nombreux tours de ficelle dissuadent les raseteurs mais Aliaga et Sanchis essaient encore, en vain. 4 Carmen et retour.

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Baroudeur ▲ (Martini).- Fait un tour, se cale et se replace. De fortes anticipations (Oudjit) et une grosse série où il répond présent. Il a repéré les angles mais ne reste pas longtemps en place, les blancs calculent trop longtemps. Compliqué, il profite de deux erreurs d'Aliaga : côté toril, une énorme anticipation, le gaucher sort de la tête, et ne trouve son salut qu'en se jetant sous les planches et au "quite" de Sanchis. Piqué dans son orgueil, le raseteur re-cite aussitôt le taureau, côté présidence, mais Baroudeur devance sa trajectoire. Nez à corne, Jérémy, dans un incroyable geste de survie, le saute. Les gradins tremblent. Et Baroudeur rentre fièrement une ficelle. 3 Carmen et retour.

Sugar ▼ (Saint-Gabriel).- De suite dans le coup, Sugar se signale par des poursuites serrées cornes en avant. Attentif, les rasets engagés d'Aliaga, Oudjit sont sévèrement raccompagnés aux planches où il peut taper. Sanchis, main au frontal (superbe !). Le cocardier change de terrain pour des séries, ponctue sur Oudjit, Aliaga l'embarque dans des actions chaudes, Faure, Martin également. Cano à le dernier mot, 2e ficelle à 600€ dans le crochet, tout près de la sonnerie. Belle prestation de Sugar. 7 Carmen et retour. 

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Villazon ▼ (Blatière-Bessac).- Difficile à fixer, il s'envoie sans prévenir. Enroulé par Cano, il se jette méchamment, se chauffe, et fait du large. Puissant sur Martin, mieux positionné, il occupe alternativement les angles. Se calme pour les dernières minutes, mais saute après Cano, pour une fin de course sans éclats. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.

châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Ratis ▲ (Raynaud).- Un quart de tour et le voilà placé prêt au combat. 1er raset, Cano est emporté, il se dresse sur Alarcon. Ratis se ménage un large terrain, repousse les tourneurs, et attend de pied ferme les courageux à l'épreuve de sa maîtrise. Favier, Errik, violemment accompagnés aux planche. Décisif dans les anticipations (Aliaga, Cano), énorme avec Martin, puissant sur Oudjit, Aliaga, Faure, Martin. Enragé après Errik, pour des coups aux planches de plus en plus accentués... La musique joue, le public est debout et, sous l'ovation, Ratis rentre au Grand Radeau avec ses ficelles (à 1000€).

 châteaurenard,finale du trophée de l'avenir,ratis,sanchis,aliaga,courses camarguaises

 Chambao (Bon).- L'unicornu du Mas de Peint offre la conclusion idéale à cette finale par une multitude d'actions aux planches. Une vaillance et un moral à toute épreuve que tous les raseteurs exploitent à bon escient, notamment Errik. Une conclusion en fanfare.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
ERIC AUPHAN



03/10/2010

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Dimanche 3 octobre 2010

DAVID MAUREL ET MIGNON DE CUILLÉ POUR L'AVENIR

MIGNON.jpg
MIGNON de Cuillé " Biou de l'Avenir 2010 "

 

Entrée : plein. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Chig, Fougère, Maurel. Gauchers : Allam, Aliaga, Errik, Ferriol, Rassir. Tourneurs : Curtil, Duran, F. Garrido, Lieballe


MAUREL.jpgL’essentiel est de participer disait le Baron de Coubertin. Certes il y a toujours un vainqueur en l’occurrence David Maurel aujourd’hui, mais au delà du classement, il faut retenir la performance globale de tous les participants qui ont joué le jeu et ont tous donné leur meilleur pour que la fête soit belle. Alors bravo David et merci à tous les autres. Avec une telle connivence entre les blancs, les noirs ont pu exhiber leurs atouts et si Mignon remporte la victoire suprême de Biòu de l’Avenir, pour les autres l’horizon n’est pas sombre. Pour compléter, Jacques Valentin au micro a su apporter la motivation nécessaire et que dire de la majestueuse capelado signée Patrice Blanc. Parfait !
Ramsès (Caillan).- Ce solide premier s’acquitte de sa tâche avec sérieux. Plus engagé avec les gauchers, il enferme une ficelle et reçoit les applaudissements.
Emir (Nicollin).- Il se donne sans trop de conviction en s’améliorant toutefois aux ficelles. Mais l’ensemble de ses 12 minutes manque de régularité.
Bayador (Les Baumelles).- Toujours en mouvement, il ne laisse rien sans réponse et vient parfois avec une corne menaçante. Plus cocardier aux ficelles, il va les défendre pour les rentrer. 3 Carmen.
Mignon (Cuillé).- D’entrée, il saute et bouscule un photographe. De retour en piste, il impose sa loi en tenant les hommes en respect. Puis, rapide et bien positionné, il ne lâche rien dans les séries qu’il agrémente d’enfermées puissantes. Brillant et sérieux à la fois, il garde ses ficelles et entend quatre fois les honneurs.
Napoléon (Blatière-Bessac).- Capable du meilleur avec des bonnes poursuites, il peut aussi se perdre dans la piste avec un placement indécis. 9 minutes.
Gastaboï (Guillierme).- Quelle bravoure, quelle énergie chez ce petit taureau. De séries en coups de barrière, il s’offre avec trop de franchise et s’incline en 6 minutes. 5 Carmen pour son brio.
Oundo (Plo).- Lui aussi se livre avec un énorme cœur et réalise sept minutes hautement spectaculaires. Un orage de coup de butoirs pour une pluie de Carmen.


Texte et Photos Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Ayme, 13 points ; Chig, 12 ; Rassir, 12 ; Ferriol, 10 ; Aliaga, 7 ; Maurel, 7 ; Fougère, 5 ; Errik, 4 ; Allam, 2.
Palmarès final des raseteurs : 1. David Maurel, 923 points ; 2. Jeoffrey Ferriol, 835,5 ; 3. Dimitri Fougère, 699,5 ; 4. Anthony Ayme, 673 ; 5. Errik Radouane, 659,5.
Meilleur taureau de la finale, Biòu de l’Avenir : Mignon de la manade Cuillé.

 

 

Grau du Roi 03 10 018.jpg

Des marins échoués sur le sable de la piste du Grau du Roi

 

 

Grau du Roi 03 10 067.jpg

Anticipation de Bayador (Les Baumelles) sur Sofiane Rassir

 

 

Grau du Roi 03 10 113.jpg

Le bioù de l'Avenir Mignon (Cuillé) avec D Maurel vainqueur du trophée de l'Avenir.

 

 

Grau du Roi 03 10 138.jpg

Gastaboï (Guillerme) pousse Anthony Ayme au saut

 

Grau du Roi 03 10 195.jpg

Oundo spectaculaire se jette après Joffrey Ferriol

 

 

***************

DIMANCHE MATIN AU GRAU-DU-ROI,
GUEPARD DE CUILLE A ETE ELU BIOU D'OR

PAR 17 VOIX (10 POUR RODIN)

 

**********************

 

LES REACTIONS

Aimé HUGON (Commission du Trophée Taurin) :  « Guépard mérite son bioù d’or avec des courses de grande qualité et d’autres un peu plus moyennes. Les taureaux ne sont pas des machines, une saison c’est long et sur la saison il y avait peut-être un taureau qui l’a égalé c’est Garland mais il n’est pas à la finale. Quant à la non participation d’Andalou à la finale je tiens à préciser qu’il a été choisit par la commission du trophée pour y participer. Nous avons travaillé intelligemment avec les taureaux incontournables et Andalou en faisait parti. Des cinq taureaux qui étaient présélectionnés il ne pouvait pas sortir premier car il y avait Géricault, il restait Pasteur, Guépard et Rodin. Yvan et Mathis n’étaient pas là encore. Qui on met second ? On a choisit Andalou car à Nîmes c’est une piste où il excelle mais les propriétaires ont fait un autre choix. Le trophée taurin est attaqué sur sa non présence et c’est injuste par rapport à la réflexion que nous avons eu mais j’ai trouvé les supporters d’Andalou très corrects ».

Etienne MOURRUT (Député maire du Grau du Roi) : « On est ravi avec près de 400 personnes pour assister au dépouillement. Le vote de la commission me paraît logique et me satisfait car je suis d’assez près les courses. Même si Rodin a eu pas mal de voix, le résultat final est normal ».

Pierre CUILLE (Manade CUILLE) :  « On est satisfait du titre de bioù d’or et d’autant plus satisfait qu’on a connu un début de saison 2010 difficile. Ça vient donc récompenser un travail plus difficile que d’habitude et dix ans après Pythagore on est très heureux ».

Guillaume LINSOLAS (Manade des Baumelles) :  « On est un peu déçu car depuis trois ans une fois pour Michou et une fois pour Rodin on flirte avec mais on y arrive pas. Pour moi il manque Andalou dans le panier pour peser sur le bioù d’or car le taureau le méritait comme nous avec Garland mais pour nous il fallait faire un choix cette année. Guépard a de très bonnes qualités mais je le trouve un peu vert. On juge les bioùs d’or rapidement comme l’année dernière et on ne juge pas assez l’ensemble d’une carrière des prétendants ».

Daniel SIMEON (Organisateur Arènes du Grau du Roi) :  « Pour la ville du Grau du Roi c’est un bonheur. Guépard est sorti ici au mois de juin et a fait une course exceptionnelle et surtout le 15 Août. C’est un des seuls taureaux qui soit criminel à la planche et c’est un facteur essentiel pour un cocardier. C’est presque à l’unanimité avec 17 voix et je suis très heureux ».

Jacques VALENTIN (Président de Course) :  « Je pense que le vote est logique sur la saison. Je suis à l’aise là-dessus car j’ai présidé trois courses de Rodin et toutes celles de Guépard et pour moi honnêtement le taureau de Cuillé mérite son titre».

Josette LAGET (Aféciouna) :  «Le vote me satisfait. Il n’y avait pas photo, je croyais même que Rodin n’aurait pas tant de voix. C’est mérité pour Guépard ».

Propos recueillis par Eric AUPHAN

 

*****************************

 

Après la finale...

David MAUREL (1er ) : «J’ai eu du mal à rentrer dans la course. Je me suis un peu trop énervé en première partie avec un peu de précipitation à la tête. Dans l’ensemble, je suis content de course car j’ai mieux raseté en seconde partie avec des taureaux qui ont bien fini. J’aurais aimé faire mieux mais c’est déjà pas mal. L’année prochaine je vais un peu aux As, et un peu à l’avenir et on verra bien».

Joffrey FERRIOL (2e ) : «Comme chaque année j’ai un petit passage à vide en enchaînant les courses et David à su garder sa première place. J’ai réussi ensuite à le suivre mais il avait trop d’avance. Je suis néanmoins content de ce classement et la saison prochaine je monte aux As où j’espère arriver à faire ma petite place».

Dimitri FOUGERE (3e ) : «Je suis plutôt content de ma saison même si sur la fin j’ai été un peu embêté avec des ennuis physiques. Pour la finale, j’ai fais ce que j’ai pu même si cela a été difficile physiquement. La finale a été pas trop mal mais peut-être un peu juste en taureaux voire moyen».

Pierre CUILLE (Manade CUILLE) :  « Pour la manade c’est une bonne journée. Je ne m’attendais pas au titre de Mignon car je pensais qu’il était plus à la portée des taureaux spectaculaires qui sortaient après lui. J’ai été surpris par le rythme imposé par les jeunes raseteurs. Mignon qui est le plus aguerri au niveau caractère a été le seul à se tenir dans les planches et c’est à cela qu’il doit sa victoire. Je trouve que la finale a manqué de punch sur la fin car les hommes ont été supérieurs aux taureaux ».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN