Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2017

FOURQUES - TROPHEE DES AS - 2EME TROPHEE DES LICES

Course du Dimanche 03 Septembre 17

 

CARMEN GENERAL
Au  duo Moka-Cadenas le 2ème Trophée des Lices

6-MOKA - CADENAS.JPG

Plaisant, Attrayant, Interessant,  tant de qualificatifs que l’on peut attribuer à ce concours de manades. Pourtant avec 9 raseteurs et 4 tourneurs rien ne semblait joué d’avance dans cette piste aux dimensions moyennes. Mais quand la bonne entente est là, tout va. Cadenas au geste sûr et précis vendanges. Les « vétérans »  sont bien présents et les plus jeunes ne sont pas en reste. Et  avec du rythme, les taureaux s’expriment et brillent, la preuve. A juste titre le Carmen final est attribué par la présidence.

fourques,trophée des as,course camarguaiseEn ouverture charmante  et innovantefourques,trophée des as,course camarguaise idée que de faire raseter 2 veaux par 12 « Mini-As »  dont certains déjà présentent du biais…

1-MUSCADIN - CADENAS.JPG

 

 

Muscadin (Fournier N.508) : Sans se laisser submerger et sans refus, défend ses principaux attributs en baissant la tête près de six minutes en se signalant derrière Cadenas (2) avant de sauter puis tamponner après Moutet.13'30 récompensées par les honneurs joués 4 fois.2-NECTAR - CADENAS.JPG
Nectar (F.Mailhan N.664) : En coopérant régulièrement, Cadenas le prive de cocarde et glands en 3 minutes. Puis il n'en fait qu'à sa tête en venant, en venant pas et en vagabondant. Une belle longueur après Cadenas dans 9 minutes récompensées par le disque.
3-CARUSO - FOUR.JPG
Caruso (Saumade N.717) : Calme, placé il sort francas au point de défendre ses ficelles dès la 2ème. Il fait légèrement le pas, monte sur le tourneur quand le raset tarde. Derrière Cadenas les trajectoires sont serrées, idem après Errik et Martin. 5 Carmen pour 14 minutes.
Pagnol (Fournier N.851) : 3 rasets et place aux ficelles. Sans quitter le terrain4-PAGNOL - MARQUIS.JPG des planches il répond avec une corne menaçante. A la 6ème, l'action derrière Cadenas, ficelle dans le fourques,trophée des as,course camarguaisecrochet soulève la foule. Récidive après Errik, Moutet. Le disque 6 fois dans 10 minutes.
Barcarin (F.Mailhan N.907) : D'un placement sans faille se montre vulnérable et ne peut résister que 8 minutes ou le disque a tourné 5 fois
6-MOKA - FOUR.JPG
Moka (Le Rousty N.708) : Corsé le petit. Plein gaz, il fonce sur tout. Il s’engouffre dans les provocations à vive allure. Les rasets pleine piste de Cadenas font frémir sans parler des envolées d'arrivée. A côté de cela une demie douzaine de puissantes actions derrière Four, Errik, Martin –dont une avec saut - et encore Cadenas. 14 minutes intenses, brillantes jusqu'aux étoiles, jusqu'à un étoile....
Lucas (Le Cougourlier N.316) : Pour sa despedida, même s’il le turbo fait défaut, présente encore d'excellentes dispositions aux planches 7-LUCAS - MOUTET.JPGavec une dizaine de passages de poitrail dont un d’où il sortira boiteux. 4 Carmen plus rentrée prématurée.

Entrée : Comble
Organisateur : CTPR
Présidence : Norbert Nesty
Raseteurs droitiers : L Auzolle, J Cadenas, L Faure, D Moutet, F Martin
Gauchers : B Four, J Ouffe, R Marquis, R Errik
Tourneurs : JL Fouque, B Khaled, R Solera, H Kerfouche

Texte et Photos Cyril Daniel

 

14/08/2017

FOURQUES - TROPHEE DE L'AVENIR

Course du Samedi 12 Août

 

LE SOUFFLE DE MURANO

LA MAITRISE DE PANISSE

 IMG_7510.JPG

Des moments intéressants, d’autres moins prenants font que ce concours de manades a été irrégulier dans sa tenue. En première partie, Panisse par sa prestance et Arquet par sa hargne retiennent l’attention. En seconde, Murano séduit par sa bravoure. Chez les hommes, Améraoui et Gaillardet  ne sont pas venus pour faire acte de présence et furent les plus constants avec Chekade IMG_7523.JPGpar moment.

Peu Se (Blanc-Espelly N.652) : 5' de réactions tête basse et cornes virevoltantes avant de durcir le jeu tout en se montrant présent mais bon, c’est longuet. IMG_7543.JPG
Panisse (Sylvereal N.714) : Vite positionné devant le toril, il fait réfléchir. Il prend un raset et se déplace. Chekade tente mais se fait enfermer avant de se faire menacer aux planches alors qu’Auzolle ne peut atteindre la tête. Action après Gaillardet et IMG_7573.JPGCarmen au retour joué 3 fois ficelles en place.
Arquet (Guillierme N.154) : Volontaire ne laisse rien. Battu et pénétré par la colère, il tamponne simultanément après Ameraoui et Chekade avant de remettre ça sur Auzolle et Villard. 14'30 pour 7 Carmen.IMG_7593.JPG

Murano (Fournier N.928) : Vaillant on arrive vite aux ficelles. Plein de bravoure les enchainements dans le terrain des planches n’en finissent plus. Sans perte d’allure et toujours prêt pour la reprise les hommes en profitent et le dépouillent à la 11ème. Le disque en continu pendant ainsi qu’à son retour.

IMG_7631.JPGBousieu (Raynaud N.165) : Sans vice, à la 5ème il ne lui reste qu'une ficelle. Il se place et les hommes lèvent le pied. Alors que derrière Gaillardet la trajectoire est serrée, le reste du temps, il se contente de répondre à son rythme en faisant parfois le pas. Sa fin de course plus réticente laisse dans l’ambiguïté. Rentre sa ficelle en silence. IMG_7646.JPG
Vermet (Plo N.9103) : Ca commence fort. Un coup de buttoir après Gaillardet  - Carmen - et un saut où il propulse Améraoui contre les tubes – Carmen - . La suite sera moins convaincante de par son irrégularité. Ficelles en place, il rentre en silence.

Trophée de l’Avenir : Améraoui 13, GAillardet 11, Zbiri 7, EL Mahboub 4

Entrée : 3/4 -  Organisateur : CT Lou ChinChei

Présidence : Norbert Nesty Raseteurs Droitiers : L Ameraoui, L Auzolle, B Villard, A Chekade -Raseteurs Gauchers : Y El Mahboub,  J Gaillardet, V Rodriguez, S Zbiri

Tourneurs : F Levy, JL Ull, C Garcia, E Lieballe                  Texte et Photos Cyril Daniel

02/11/2016

FOURQUES *JUBILE DE SYLVAIN SALINIESI

Samedi 29 octobre 2016

A comme amitié, A comme adieux

fourques,sylvain salinesi,course camarguaise

Anciens raseteurs, raseteurs d’un jour pour l’occasion, ou raseteurs confirmés voire chevronnés, ils s’étaient réunis autour de leur ami arlésien, Sylvain Salinesi pour ses derniers rasets en ce samedi dans les arènes de Fourques.
Tous rassemblés sous les mêmes dénominateurs communs: amitié, sincérité et simplicité - autant de qualités que l’on peut attribuer à Sylvain tout au long de ses 17 ans de carrière dont les 2/3 passés au Trophée des Raseteurs.
Chez les anciens, même si pour certains, les formes corporelles longilignes font partie du passé, les trajectoires élancées des rasets face à Daladel (Lou Pantaï) et Velone (La Vidourlenque) nous remémorent de bons souvenirs. Puis petit moment de relâche, de fous rires avec les novices du raset (amis, amateurs, famille) face à une “bestiolette” de la manade du Pantaï. Elle avait tout compris du pourquoi elle était venue, embarquant fort ses partenaires mais stoppant avant son terme les départs hasardeux des amateurs dont certains eurent énormément de mal à franchir la barrière. Ils ont voulu le faire, ils en ont eu le courage, chapeau !
Après les rafraîchissements, la piste allait être allouée aux raseteurs actuels pour se frotter aux pétillants Fonfon (La Vidourlenque), Mistral (Lou Pantaï), un taureau jeune (Zuniga) et un étalon de Raynaud.
Quant à ses derniers rasets, Sylvain avait souhaité les effectuer avec le retraité (depuis juin) Languedocien de Briaux. Et là, l’un avec des yeux larmoyants, et l’autre en guise de remerciements pour les moments de complicités antérieurs, ils se sont élancés, dans de belles trajectoires terminées par des engagements au-dessus des planches, sous l’air de Bizet et sous les applaudissements…
La remise de souvenirs, en présence du groupe de tradition l’Escolo di Tradicioun de Beucaire a clôturé cette fort belle après-midi avant que Sylvain ne prenne le micro pour ces quelques mots: «Avec mes moyens, pendant 17 ans, j’en ai profité et je ne regrette rien. Merci à vous tous, spectateurs, manadiers, raseteurs et clubs taurins de votre présence»
Ce fut simple, ce fut sympathique, ce fut émouvant, ce fut prenant, à l’image de celui qui vient de clore un chapitre de sa vie en blanc.
Merci Sylvain ! Merci l’ami!

Texte et photos
CYRIL DANIEL

Les participants : anciens raseteurs, Noguera, Malige, Fargier, G. Rado, Dumas, Arnel, Estevan, T. Sanchez. Raseteurs confirmés: Poujol, El Mahoub, Ameraoui, Villard, Mascarin, Zelphaty, Gougeon, Pinter, Ricci, Boudouin, Douville, M. Lopez, Moine, Cadenas.
Présidents de courses : S. Archet de Graveson, N. Nesty de Fourques et C. Daniel de Codognan

15/06/2016

FOURQUES *LIGUE*

Mardi 14 Juin 2016

Une Terre d’Argence agréable...

IMG_9963.jpg

Enfermée du n° 227 (Chauvet) sur le local Charly Zelphati

La terre d’Argence autrefois territoire situé entre Beaucaire et Saint Gilles a été remise par l’archevêque d’Arles Raimon de Montredon au comte de Toulouse Alphonse Jourdain en 1143. A Fourques, quelques siècles plus tard (hier) la course de terre d’argence reçoit la bénédiction du terroir pour une course menée par Norbert Nesti et suivie par un public de connaisseurs. Elle s’avère au final intéressante. La satisfaction se lit sur les visages à la sortie. On le doit en grande partie par le jeune Florent Jaubert (esthétique et stylé) au-dessus du lot de stagiaires composé de Magid Aliaoui (combatif), Bastien Courgeon (volontaire), Néhémie Longuet (adroit), le local Charly Zelphati (travailleur mais pas toujours appliqué) et Zbiri Moustapha (discret). Ils sont aidés des tourneurs Dunan et Lévy.

Le n° 140 (Chauvet) ouvre les débats timidement mais se prend au jeu et finit fort cornes contre les planches. Le suivant n° 117 (Lagarde) est bondissant, méchant jusqu’à se retrouver sur le dos de Jaubert. Ensuite le n° 160 (Saint Germain) beau et imposant est en dessous de ses précédentes prestations difficile à tenir concentré en ce jour. Avant la pause, le n° 144 (Chauvet) s’avère sauteur puis assagi il paie ses efforts en voulant tout prendre et finit par manquer de pattes.

Après l’entracte le n° 120 (Lagarde) est un élément diablement spectaculaire avec un festival de coups de barrières ou d’envolées dont une monumentale après Aliaoui. Le n° 297 (Saint Germain) est neuf. Il tord le tube après Dunan et quelques envolées plus tard se donne des deux côtés sans refuser et sera à revoir. Le suivant n° 227 (Chauvet) est le plus sérieux de la course. Placement, finitions et maîtrise de la piste, il en sait déjà beaucoup. Pour terminer le n° 116 (Lagarde) un petit gabarit se défend comme il peut et avec bravoure mais les hommes en prennent trop facilement la mesure.

 IMG_9838.jpg

Le n° 140 (Chauvet) avec Florent Jaubert

IMG_9847.jpg

Arrivée fracassante du n° 117 (Lagarde)
sur le dos de Florent Jaubert

IMG_9857.jpg

Florent Jaubert précise
avec le n° 160 (Saint Germain)

IMG_9871.jpg

Le n° 144 (Chauvet)
en duo avec Néhémie Longuet

IMG_9884.jpg

Le spectaculaire n° 120 (Lagarde)
sur Charly Zelphati

IMG_9902.jpg

mais aussi sur Florent Jaubert 

IMG_9945.jpg

Le style de Florent Jaubert
avec le n° 297 (Saint Germain)

IMG_9953.jpg

Arrivée menaçante du n° 227 (Chauvet)
derrière Magid Aliaoui

IMG_9979.jpg

Le n° 116 (Lagarde) termine difficilement
ici avec Néhémie Longuet

Texte et photos
Eric AUPHAN

************************

 IMG_9918.jpg

IMG_9919.jpg

IMG_9920.jpg

IMG_9921.jpg

IMG_9922.jpg

IMG_9923.jpg

La spectaculaire envolée du n° 120 (Lagarde)
sur Magid Aliaoui

***************************

04/12/2015

FFCC *ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE*

A FOURQUES, vendredi 4 décembre 2015

Ce soir, un vote décisif

Au menu, modification des statuts et budget prévisionnel 2016

ffcc,fourques,ag extraordinaire,course camarguaise

Comme à Vauvert ou à Saint-Gilles dernièrement,
les adhérents FFCC sont appelés à se mobiliser

La crise financière et structurelle que traverse la Fédération française de course camarguaise oblige ses membres, à sauver, en urgence, ce qui peut l’être. Ensuite, à mettre en place un fonctionnement pérenne.
Une remise en question totale imposée après la situation désastreuse présentée par le président Gérard Batifort lors de l’AG du 22 septembre à Vauvert. Ce jour-là (Midi Libre du 24 septembre) les adhérents votaient pour la mise en place d’un groupe de travail chargé de faire le point sur l’état exact des finances et de proposer des pistes pour l’avenir.
Après deux mois de travail, le comité de pilotage conviait les adhérents à Saint-Gilles le 18 novembre pour exposer ses conclusions (Midi Libre du 20 novembre) : résultat de l’audit sur les finances exécuté par Christian Begout, expert comptable ; nouveaux statuts tels que proposés par Maître Jean-Pierre Gilles ; budget 2016 à l’équilibre ainsi que présenté par Francis Trinquier.
Deux questions soumises
à l’approbation des adhérents

Une situation grave qui a mis en évidence l’obligation de toutes les parties de travailler ensemble. Et de fait chacun s’est attelé à la tâche. Comme le dira alors Jacques Mailhan, représentant les manadiers, il faut « s’entendre pour sauver la course camarguaise », propos corroborés par Hadrien Poujol (pour les raseteurs) « on est là pour que la FFCC vive », ou par les représentants des clubs taurins (Christian Vallat et Aimé Hugon) « Ensemble, il faut avancer » et « Ces changements seront faits pour que la FFCC s’autofinance »...
En résumé, les licences et contributions sur les courses seront conséquemment augmentées. Quatre collèges (manadiers, raseteurs, organisateurs et acteurs) représentant toutes les parties prenantes de la course camarguaise seront chargés de travailler en amont. A chacun de choisir ses représentants au comité directeur (six par collège pour un total de 24 membres) qui élira un bureau de 10 personnes.
Ce soir, à Fourques, pour l’assemblée extraordinaire convoquée, aspect financier et modification des statuts feront l’objet de deux votes séparés. « L’idéal est que les deux propositions soient acceptées », espère Gérard Batifort. Avant tout, il faut que le quorum soit atteint. Sinon le vote serait reporté...
La mobilisation des adhérents doit donc être générale. L’urgence de la situation ne peut souffrir d’aucun délai supplémentaire.


MARTINE ALIAGA


Ce soir, salle Georges-Brassens : 18h30-19h30, émargement, vérification des pouvoirs et procurations. 19h30-20h30, rappel des propositions du groupe de travail.
20h30 : vote des deux propositions suivi du dépouillement et proclamation des résultats.

**************


L’ACTO soutient et reste vigilante


L’Association des clubs taurins organisateurs a suivi de près les travaux du groupe de travail multipliant les réunions entre ses membres et y associant tous les clubs taurins (UCTI et autres). Après une dernière discussion vendredi dernier à Jonquières Saint-Vincent, le bureau de l’association a envoyé un courrier à ses adhérents argumentant sa réflexion, préconisant de voter “oui” aux propositions et poursuivant ses pistes de travail pour 2016.
En substance : « Au niveau financier la situation est urgente (...) Le seul moyen actuellement est l'appel de cotisations des licences 2016 qui ne pourra se faire que par la mise en place d'un nouveau comité directeur soit pas avant mi-janvier si la modification des statuts est acceptée.
Par contre un rejet lors du vote de vendredi pourrait amener la FFCC vers la cessation de paiement ou la mise sous tutelle voire la liquidation judiciaire ce qui impliquerait une saison sans biòu en 2016 ».
Et si l’ACTO regrette la perte du nombre des représentants des clubs taurins au futur comité directeur et les augmentations conséquentes, elle planche sur des participations plus équitables quant au nombre de courses organisées ; ou encore une cotisation pour les organisateurs de spectacles nocturnes....
Par ailleurs, l’association appelle à l’intelligence, à la responsabilité et au dialogue entre toutes les parties...

*************

21/08/2008

FOURQUES *AVENIR*

Dimanche 17 août

GAVOT MAITRE INCONTESTÉ

14334cfca42a84ca2da6cdd810dc8dab.jpg
OUFANOUS et R. Gros pour le spectacle

1632ae4db34a94fcec963b77da77b67a.jpgLe plein sur les gradins lorsque N. Nesti observe une minute de silence à la mémoire de Jacques Espelly. A la capelado orchestrée par la peña Les Arlequins d’Arles défilent: Bournel, Deville, Gleize (qui sort au 5e), Mascarin, Lafare et Ruiz accompagnés des tourneurs Cuallado, Dunan, Martinez et Patou. Gavot cocardier redouté remporte le prix du meilleur taureau sur les trois courses devant Oscar de La Galère. Athor pimente le combat et crée aussi la difficulté. Lafare diminué par une blessure remporte la 8e édition du Trophée Pierre Gachon devant Ricci (absent) et Gros (ex aequo avec Bournel aux points, puis aux cocardes mais départagés par l'âge). En plein marathon aoûtien, le travail et la conviction ont manqué chez les blancs malgré les bons passages de Gros et la générosité de Bournel.

Entame spectaculaire pour MISTRAL (Cuillé) qui bascule avec Ruiz et frappe après Lafare. Un peu lourdaud il a tendance à lâcher le raset au fil des minutes mais conserve ses ficelles. 1 Carmen.
Rapide, PANISSE (Lautier) est à l’aise dans les séries et pointe les cornes à l’arrivée quand on le force. Aux ficelles, il manque de pression mais se bat et concède la première sur le fil en musique entendue une fois.
Surprise pour les blancs avec le jeune ATHOR (Daumas) véloce et criminel avec ses cornes. Difficile de lui toucher la tête même en le piégeant.

GAVOT (Lou Pantaï) impose les distances. Seul Gros essaie et coupe le ruban rouge à la 8e minute. Combattant aguerri et intelligent, il impose ses règles. Même si Deville s’adjuge un gland sur la sonnerie il s’avère trop compliqué pour les hommes. 4 Carmen et retour.
Mou aux rubans, PEQUELET (Allard) rate sa sortie et malgré une action sur Gros le cœur n’y est pas. Il demanderait à être charbonné aux ficelles et ne le sera pas. Il les rentre en silence.
Brouillon, OUFANOUS (Guillerme) effectue quatre grosses actions dont deux avec sauts après Ruiz (2), Gros et Bournel mais sans difficulté il s’incline en neuf minutes.
Ainsi va la course camarguaise au rythme du marathon aoûtien...

Texte et Photos Eric AUPHAN
daa13d1ab91d416608b178930dab89c1.jpg
OUFANOUS de Guillierme en action
2ce71be894d581e61e97b3556e807f33.jpg
Faut pas traîner devant GAVOT du Pantaï

26/09/2007

FOURQUES le 22-09 *Avenir*

SPLENDIDE PASEO
*********

medium_DSC_8546.JPG
PASEO de Didelot
Pas de méprise ! ce n'est pas la capelado qui à été splendide, mais PASEO c'est le nom du cocardier de la manade Didelot et celui-ci a fourni un sacré spectacle. Troisième, vaillant et barricadier hors pair, son quart d'heure est ponctué d'une vingtaine d'actions aux planches et même au delà. Une grosse prestation pour de multiples Carmen. FANFAN de Caillan qui ouvrait les hostilités l'a fait de belle manière. Rentre une ficelle sans la musique qui aurait déjà pu retentir en course. PRIAM du Ternen, d'entrée se jette aux bois sur deux beaux engagements, dont un où il bascule. Puis sans cesse en mouvement il prend tout et vient parfois conclure, notamment sur Mascarin avec saut dans l'action. Jeune il a d'énormes qualités. Huit minutes et des Carmen. medium_Carretto.jpgAprès le passage de la charrette de rafraîchissements, ELIODOR de Lautier, il tient le terrain des planches et pose quelques problèmes vu sa vivacité. Enferme sèchement et dangereusement (Mascarin) mais se garde trop sur la fin. Des Carmen. PRINCE de Gillet, n'a pas montré grand chose. MAÏ des Baumelles est passé à côté du sujet. CYRANO de La Galère, n'a pas conclu ce concours avec le brio attendu. Les hommes au nombre de huit ont travaillés sans relâche ( Four, Bournel, Marquier, C.Chanat, Mascarin, Maurel, Rey, Segurel ).
PALMARES DU TROPHEE LOUIS THIERS
Prix aux meilleurs taureaux : 1er, ELIODOR de Lautier - 2è, PASEO de Didelot - 3è, PRIAM du Ternen.
Prix au meilleur animateur : Marc Bournel.
Texte et Photos L.PERO
medium_DSC_8540.JPG
PRIAM du Ternen
medium_FOUR_CHAUD.jpg
ça passe juste Damien !
*****************
Mascarin en difficulté devant ELIODOR de Lautier
medium_DSC_8557.JPG
medium_DSC_8558.JPG
***************
LA ROUSSATAÏO
medium_ROU_1.jpg
medium_ROU_2.jpg
medium_ROU_3.jpg