Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/10/2009

FINALE DES AS : LA COURSE

Dimanche 11 octobre 2009

UNE COURSE TRES COCARDIERE
ET LA - BONNE - SURPRISE DE LA PREMIERE PARTIE

 

Entrée : presque plein, environ 10 000 spectateurs. Présidence : Claude Chevalier. Organisateur : SA Jalabert Frères.
Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jourdan, Marquier, Sabatier, Villard.
Raseteurs gauchers : A. Benafitou, Four, Martin-Cocher, Ouffe, Poujol.
Tourneurs : Benzegh, Dunan, T. Garrido, Mata, Zerti.

Une course très cocardière où il a manqué un barricadier pour clôturer avec panache, notamment pour le grand public. Mais un ensemble de qualité avec une première partie agréablement surprenante, un Biou d'Or (4e) qui, a 8 ans, a goûté à la grosse compétition sans démériter mais sans dominer totalement non plus. Pasteur a toutefois une marge de progression pour une prometteuse carrière.

1GER.jpg◄ 1er - Géricault (Chauvet)
Agressif et toujours dangereux aux planches, il ne cède rien du terrain qu'il défend. Un oeil sur la contre-piste, menaçant sur chaque intervention qu'il conclut spectaculairement après Jourdan, Villard, Four, Allouani. Benji dans les cornes, tape après Four, des séries, des coups aux planches... Excellent premier qui rentre une ficelle. Et le prix du meilleur taureau du jour décerné par la Commission du Trophée Taurin en totale adéquation avec le public.
6 Carmen et retour.
(Photo avec B. Villard).

2PETITL.jpg► 2 - Petit Lou (Chaballier).- Comme au précédent, les hommes mènent un train d'enfer. Petit Lou lâche facilement ses premiers attributs. Mais ne se laisse pas leurrer, attentif à ce qui se passe en piste et derrière les planches où il aimerait bien faire du large. Poujol lui sert de belles courbes dans lesquelles Petit Lou s'engouffre ; Marquier, Allouani, Villard le provoquent, il ne refuse rien présent jusqu'aux bois. Allouani ouvre, travaille et lève la 1re ficelle ; à Marquier la seconde à la limite du temps. Très bonne prestation. 7 Carmen et retour (Photo avec A. Gleize).

3EM.jpg3 - Autre style avec Embrun (Nicollin).- Soumis à gros rythme au début, brave et généreux il prend tout. Sans refus et sans difficulté non plus. L'intensité du début tombe un peu et alors, en tête à tête, Embrun pousse plus fort après Poujol, Auzolle, serre Poujol, A. Benafitou et encore Poujol pour quelques sévères répliques.  Voilà de quoi bien clôturer la première partie. 1 ficelle rentre avec 3 Carmen et retour (Photo avec L. Auzolle).

**********

 

4PAS.jpg

Les vainqueurs du 58e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence
Sabri Allouani et Pasteur Biou d'Or

▲ 4 - Pasteur (Fabre-Mailhan).- Il se fait surprendre sur ses déplacements pour ses premiers attributs. Mais attention, ses  engagements sont puissants et conclus, Auzolle, Villard (2). Le tempo s'accélère : superbe anticipation sur Villard puis un long raset de Poujol, encore Villard, coup de barrière sur Auzolle. Le biou peine mais fait face. Cul aux planches, pour sa 2e ficelle, il laisse passer l'orage mais  reste vigilant et envoie une corne menaçante sur Auzolle. Pasteur se garde en fin de parcours et ramène une ficelle primée à 2 000 euros. 7 Carmen et retour.

5CO.jpg◄ 5 - Coyote (Caillan).- Il attaque, déterminé dans ses poursuites et défend sévèrement son terrain. Du coup les blancs ne lui sautent pas dessus. Dangereux, il surprend Four qu'il cueille à la planche (heureusement sans mal), et gratifie Marquier, Villard de belles ripostes. Un peu sévère pour cette 5e place, il garde une ficelle attribuée à Auzolle au détriment, me semble-t-il - de Ouffe. 1 Carmen et retour (Photo avec Hadrien Poujol).

6YV.jpg► 6 - Yvan (Le Pantaï).- Comme d'hab. son début en piste est brouillon et il se laisse plumer. Mais par une grosse réaction sur A. Benafitou, une anticipation sur Sabatier, une magistrale enfermée sur Poujol, une attaque sur Benaf dont il coince la jambe à la planche, plus un léger accrochage sur Jourdan, il retrouve le style que le public lui aime. En revanche, en alternance des passages à vide même s'il finit fort avec une longueur sur Gleize, sur Poujol, anticipation Benafitou, s'engage fort avec Benjamin ; et encore Benafitou pour plusieurs corps à corps. 14 minutes en dent de scie avec 8 Carmen et retour (Photo avec B. Four).

▼ 7 - Mathis (Lautier).- Offensif, il fait monter l'ambiance avec ses caractéristiques agressions aux planches. Villard fait le spectacle et mouille le maillot. Mais Mathis s'engage plus ou moins et manque lui aussi de détermination. Il faut le motiver et rester avec lui  ce que  font Villard, Allouani, Poujol, Auzolle, Marquier... avec plus ou moins de réussite. Rentre une ficelle. Des Carmen et retour (Photo avec B. Villard).

 

7MAT.jpg

 

Martine ALIAGA
Photos C. ITIER

 

*************************************

 

09/10/2009

58e FINALE DU TROPHEE DES AS

LES HOMMES

EN PLACE POUR LA CAPELADO ARLESIENNE

 

CAPELADO.jpg

 

Dimanche, c’est la 58e finale du Trophée des As. Douze valeureux raseteurs vont affronter sept redoutables cocardiers dans l’amphithéâtre arlésien où Sabri Allouani va décrocher un 9e titre. Un record de victoires difficile à battre. Cette saison, il réalise le grand chelem avec la prestigieuse Cocarde d’Or et la Palme d’Or. Champion expérimenté et sportif accompli, il n’a plus ses jambes de vingt ans mais sa soif de victoire est intacte.
Son dauphin Benjamin Villard est pétillant. Toujours loyal et respectueux envers le public il l’est aussi avec ses adversaires noirs et les avantage souvent dans des rasets spectaculaires. Un chouchou auprès du public. Après une année d’absence, Alexandre Gleize est de retour avec une soif de rasets. Toujours souriant, il ne s’économise pas et se transforme souvent en leader de course. Un sympathique retour. A gauche, le jeune Saintois Bastien Four effectue une saison pleine d’espoir. Parti sur les chapeaux de roue, il marque un peu le pas mais sa première saison est très prometteuse. Le vainqueur 2007 Loïc Auzolle est un travailleur. Un peu en manque d’efficacité cette année, on peut compter sur lui et sur son abnégation. Honnête, Julien Ouffe s’implique toujours loyalement dans son rôle et ne déçoit jamais. Un gaucher virevoltant dont la présence est un gage de réussite.
Élégant, Hadrien Poujol déçoit rarement mais perturbé par des ennuis physiques à répétition, il a du mal à retrouver son meilleur niveau. Il s’offre une méritoire 7e place. Habitué au podium, Adil Benafitou a eu un début de saison difficile. Il s’accroche et fait parti des bons gauchers du moment. Avec plus de constance, il peut viser plus haut. Le physique est le point fort de Mathieu Marquier, un garçon pétri de qualités qui a tout pour réussir mais doit parfois se faire violence devant la difficulté. D’un caractère trempé, Victor Jourdan est le combattant type. Insensible aux chocs, il paye souvent de sa personne mais n’abdique jamais. Fougueux, Damien Martin-Cocher est capable de rivaliser avec les meilleurs et sait avantager les taureaux pour des actions souvent spectaculaires. Après un début en demi-teinte, David Sabatier revient dans le coup et effectue une bonne fin de saison.
Au classement, les jeux sont faits et même si quelques places sont incertaines, on espère que tous auront à cœur de briller de mille feux.

Eric AUPHAN

Photo C. ITIER

08/10/2009

FINALE DU TROPHEE DES AS : LES COCARDIERS

SEPT DONT UN EN OR

 

Voici la présentation des sept cocardiers qui vont fouler le sable du grand amphithéâtre Arlésien au vu des courses effectuées au Trophée des As. La surprise, c’est l’absence de Rodin (5e) blessé et la sélection de Petit Lou. Ce dernier s’intercale en seconde position mais est capable de créer une bonne surprise. Géricault reste sur une superbe victoire à la Palme d’Or, Pasteur étrennera son titre, Coyote aura l’occasion de s’affirmer un peu plus au haut niveau, Yvan a les moyens de viser le prix du meilleur taureau s’il est dans les mêmes dispositions que l’année dernière et Mathis devrait offrir le feu d’artifice final. Dans l’ordre de sortie.

GERICAULT (Chauvet) N ° 013 - 9 ans - 3 sorties (19/04 Grau du Roi - 24/05 Istres - 27/07 Beaucaire). Peu sorti mais pétillant comme le champagne, le petit taureau de Cadenet a prouvé lors de la Finale de la Palme d’or en remportant le prix du meilleur taureau de la compétition qu’il pouvait s’imposer dans n’importe quelle arène.
PETIT LOU (Chaballier) N° 7196 - 12 ans - 6 sorties (19/04 Beaucaire - 03/05 St Rémy de Provence - 21/06 Grau du Roi - 12/07 Beaucaire – 18/08 Le Crès - 06/09 Nîmes). Habitué à ouvrir les hostilités le taureau est du genre coriace. Il faut de la technique pour ravir les attributs du cocardier de Lunel-Viel capable de sauter en contre piste pour chercher l’homme ou le spectateur. Il saura se faire respecter.
EMBRUN (Nicollin) N° 061 - 9 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 26/04 Vauvert - 23/05 Marsillargues - 21/06 Sommières - 22/08 Beauvoisin – 17/09 Grau du Roi) Pourrait faire de belles vagues si les hommes arrivent à surfer entre ses cornes. Un Nicollin plein de vaillance qui ne demande qu’à extérioriser ses qualités et toute sa noblesse.
PASTEUR allou.jpg◄ PASTEUR (Fabre-Mailhan) N° 128 - 8 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 17/05 Grau du Roi - 14/06 Lansargues - 18/07 Lunel - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi) Le bioù d’or réalise une saison complète. Il est vif et maîtrise l’anticipation à merveille et quand son adversaire blanc le tire dans des rasets avantageux, il sait finir de façon rageuse aux planches. Placement, intelligence, il n’est pas facile à manœuvrer des deux côtés. Espérons que le bioù d’or ne rate pas sa finale comme cela est si souvent arrivé.
COYOTE (Caillan) N° 209 - 7 ans - 4 sorties (15/03 Mauguio - 13/04 Mouriès - 23/08 Eyragues - 13/09 Châteaurenard). Il est le plus jeune mais déjà une sérieuse difficulté. Difficile, il est appréhendé par les raseteurs qui ne sont pas légion à se bousculer sur son frontal. Seul le duo Allouani - Villard semble le maîtriser et à son âge il est un sérieux candidat pour la saison prochaine.
YVAN VILLARD.jpg► YVAN (Lou Pantaï) N° 020 - 9 ans - 6 sorties (23/03 Vauvert - 19/04 Beaucaire - 05/07Chateaurenard - 27/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi). Toujours régulier le petit bioù du mas de Bardouine maîtrise le combat à merveille. C’est le cocardier type qui gère l’espace et anticipe à merveille même si cette saison il a baissé le pied à deux reprises. Sa finale l’année dernière avait été somptueuse, souhaitons qu’il en soit de même cette année. 
MATHIS.- (Lautier) 812 - 11 ans - 07 sorties (14/03 Saint Martin de Crau - 19/04 Grau du Roi - 10/05 Palavas - 31/05 Les Saintes Marie de la Mer - 12/07 Beaucaire - 15/08 Grau du Roi - 13/09 Châteaurenard). Le bioù d’or 2006 a un côté spectaculaire capable d’enchanter les gradins. Nul doute que le taureau du mas de Reboul sera à la hauteur de l’évènement et terminera la course sur une note barricadière.
Quant à RODIN (Les Baumelles) N° 911 - 10 ans - 6 sorties (13/04 Lunel - 10/05 Palavas - 12/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 06/09 Nîmes). Initialement prévu en cinquième position le taureau ne pourra pas participer à la finale en raison du réveil d’une blessure contractée lors de sa dernière course à Nîmes. Dommage pour les afeciouna, le taureau et la course camarguaise.

 

Eric AUPHAN

Photos C. ITIER

27/07/2009

BEAUCAIRE : FINALE DE LA PALME D'OR

Lundi 27 juillet 2009

ALLOUANI AU BOUT DU  SUSPENSE
1.jpg
Sabri Allouani avec LEVENTI de Plo
Entrée : le plein. Organisateur : Affaires taurines.  Présidence : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Moutet, Villard. Raseteurs gauchers : Four, Khaled, Martin-Cocher, Martinez (sort au 5e), Poujol. Tourneurs : Benzegh, V. Dengerma, Fouque, T. Garrido, Mata.
5.jpgEx-aequo jusqu’aux ficelles du dernier taureau le suspense est allé jusqu’au bout. Finalement c’est au bénéfice des cocardes levées que Sabri Allouani s’offre sa 4e officielle Palme d’Or. Benjamin Villard second avec lui aussi 53 points mérite les félicitations pour avoir été l’égal du vainqueur dans une finale d’un bon cru. 3e. Auzolle, 17 points. Géricault (Chauvet) est proclamé meilleur taureau de la Palme d’Or.
Lou Pounchu (Guillierme).- Il pleut du blanc sur lui, mais il fait face avec du brio dans les séries le temps de céder cocarde et glands. Puis il se positionne devant le toril et défend sévèrement ses ficelles. Il en conserve une. 1 Carmen en course.
Géricault (Chauvet).- D’un comportement fantasque, il n’en est pas moins concentré et vient plusieurs fois conclure brillamment sur Poujol (2 fois), Gleize, Martinez, Khaled. Cocardier au placement sûr, il se défend avec beaucoup de métier et offre une course sérieuse et spectaculaire. A la 13e minute il crochète Khaled au saut de barrières puis coince les pieds de Four et d’Allouani dans un final houleux où de nombreux Carmen résonnent.
Romain (Mermoux).- Un méchant coup de revers contrarie les hommes, ainsi il conserve ses pompons jusqu’à la 4ème minute. Puis il se cale devant le toril et coince... en jouant toujours de la tête. Ses ficelles au toril.
2.jpgYvan (Lou Pantaï).- Il ne paraît pas au top de sa forme, pourtant lorsqu’on le chahute il vient plusieurs fois serrer les hommes à l’arrivée. Hadrien Poujol lui tire de belles longueurs. Allouani, Gleize, Moutet, Four, Villard l’invitent dans des grandes séries pour une très bonne fin de course. Sa brillance lui permet d’écouter de nombreuses fois la musique dans quinze minutes.
Carlos (Lautier).- Perdu à sa sortie, il vient ensuite se soulever sur Allouani et traverse les planches sur Villard qui s’en tire sans mal. Une autre énorme action sur Villard après lequel il bascule encore. Un autre coup de barrières sur Moutet. Moins en verve en fin de parcours il réintègre le toril avec Carmen déjà entendu.
Leventi (Plo).- Sitôt sorti, sitôt dépourvu de ses pompons. Ensuite il bénéficie d’un excellent travail des hommes qu’il embarque dans de belles arabesques. Le bioù se donne alors avec générosité et frappe les bois à son arrivée. Des Carmen le récompensent pour douze minutes pleines.
Péricles (Nicollin, hors point).- Les deux prétendants à la victoire finale se retrouvant ex-aequo avant d’attaquer les ficelles et c’est le black-out, personne ne voulant les ouvrir ! Quelques gros coups aux planches dont un qui lui fait mal et ses ficelles rentrent au toril avec des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO
3.jpg
Valeureux second Benjamin Villard
4.jpg
La joie d'un grand guerrier qui accroche sa 4ème Palme officielle...

Trophée des As : Poujol, 6,5 points ; Allouani, 6 ; Villard, 6 ; Four, 5 ; Auzolle, 4,5 ; Khaled, 2,5 ; Gleize, 2,5 ; Martin-Cocher, 1.