Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2011

MARGUERITTES *AVENIR* FINALE DE LA MARGUERITE D'OR

Mardi 2 août 2011

LA FLEUR A GRAMMATICO

ESCAMILLO,  un ténor dans la course

 

marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises
ESCAMILLO de la manade Raynaud... Enormissime !!!

 

 

Entrée : le plein (gratuit).
Organisateur : CT La Bouvina.
Président : Christian Privat.
Raseteurs droitiers : Chig, Faure, Moine, Violet, Grammatico.
Gauchers : Aliaga, Martin, Alarcon, Sanchez (sort au 3e), Mebarek (rentre au 4e).
Tourneurs : Grando, Patou, D. Martinez, Zerti.


marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaisesFabien Grammatico remporte la Marguerite d’Or avec 37 points devant Aliaga (28), Martin (21), Faure reçoit le Coup de Coeur Marcel Mailhan. Le prix du Trophée Rami récompensant le meilleur cocardier revient, sans conteste, à Escamillo de Raynaud, auteur d’un quart d’heure d’anthologie. Tancrède clôture avec un exceptionnel brio cette belle finale.
Mourven (Gillet).- Pas facile d’essuyer les plâtres mais le biou s’en tire fort honorablement avec, à son actif, quelques jolies poussées notamment sur Martin qui lui ravit ses 2 ficelles. Musique. 12 minutes.
Lou Saunié (Blanc).- Une grosse minute pour les attributs. Puis, il défend durement sa 1re ficelle en se montrant moins vulnérable. Il enferme logiquement la seconde. Deux fois les honneurs.
Escamillo (Raynaud).- Un départ tonitruant avec une dizaine de coups de barrière, le temps des pompons (4 minutes). Aux ficelles, il continue le récital, dès que les hommes lui en donnent l’occasion. Une superbe envolée sur Chig, planches brisées sur Martin, bascule avec bris derrière Aliaga, rebascule sur Faure pour les plus gros coups (vingt-et-un en tout). Avec une maîtrise cocardière de haut niveau, il enferme ses ficelles, écoute de nombreuses fois la musique et rentre sous l’ovation du public debout.marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises
Lou Cran (Guillierme).- Bien armé, les hommes hésitent à le taquiner. Virulent sur le raset, il fait aussi voler les crochets. Grammatico fait parler son expérience, mais trop compliqué pour les hommes présents, Lou Cran rentre son second gland avec 5 Carmen.
Octave (Joncas).- Il se promène beaucoup trop pour bénéficier d’un bon traitement. Moins sollicité lorsqu’il se cale, c’est beaucoup mieux. Rentre ses ficelles, 4 Carmen  plus retour pour quelques actions méritoires.
Pharaon (Fabre-Mailhan).- Lui aussi très véloce, se livre avec  à propos dans de bons enchaînements. Des coups de barrière sur Mebarek, Martin, Aliaga, Moine, dans une lutte acharnée pour la 1re ficelle. D’autres actions, 7 Carmen plus retour.
Tancrède (Nicollin, hp).- Sort avec un pétard d’enfer et, entrepris, se montre volontaire et spectaculaire à souhait avec des coups de barrière puissants, sauts ou bascules. Un final idéal pour une multitude de Carmen.

 

Texte et Photos Luc PERO

 
Trophée de l’Avenir : Alarcon, 12 points ; Martin, 8 ; Aliaga, 5.

 

 

marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises
▲TANCREDE pour un final explosif▼marguerittes,finale de la marguerite d'or,grammatico,escamillo,courses camarguaises

 

 

 

04/08/2010

MONTFRIN *Avenir *

Mardi 3 Aout 2010

FINALE DU 52ème GLAND D'OR

GUYON ET BRUTUS, MAIS GRAMMATICO ET PATTON AUSSI !

GUYON.jpg

Palmarés final

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
Meilleur animateur - Maxime FAVIER

Meilleur cocardier de la Finale - BRUTUS de Lautier
Meilleurs cocardiers de la compétition - VERAN de Allard et LAVANDIN du Rhône

 Gradins combles, ambiance de circonstance pour ce concours qui a surtout pris de la dimension avec les prestations de BRUTUS et de PATTON. Les hommes emmenés par le duo leader du Trophée des Raseteurs (Eh oui ! n'en déplaise à certains...): Guyon-Grammatico, ont travaillé sans relâche et salutairement pour les cocardiers. Favier souvent à la limite du hors-jeu à fait plaisir au public. Luc Allemand à la présidence n'a eu aucunes difficultés pour diriger les débats.

ARISTOTE de Chauvet, démarre fort ! avant la sonnerie d'attaque il s'envoie méchament sur Grammatico et le placarde contre le refuge ! ensuite ce sont sept belles minutes avec deux Carmen. Et soudain, il décide de jeter l'ancre devant le toril jusqu'à son retour au toril avec ses ficelles.
CABARET de Ribaud, il va avaler tous les cites pendant quinze minutes, mais à son rythme. Favier le tire à l'extrême et il passe le museau. Deux Carmen et une ficelle au toril.
RABINA de Guillierme, se chauffe au fil des nombreuses provocations et améliore ainsi ses finitions qui finissent par devenir trés dangereuses. Aucuns refus et une ficelle au retour avec quatre Carmen entendus.
RAIMU de Fabre-Mailhan, un grand classique qui prend toutes les attaques et les bonifie à son avantage. Des enchainements quatre fois récompensés pour treize minutes agréables.
PATTON du Joncas, handicap visuel oblige il est compliqué. Craint il se rend vite maître de la situation et dirige avec maestria les opérations. Anticipations, finitions, placement adéquat tout son registre est étalé dans quinze minutes plusieurs fois honorées.
BRUTUS de Lautier,(Photos) une course de cocardier supérieur pour ce biou qui devrait visiter le niveau supérieur trés rapidement car il domine le programme actuel assez facilement. Jamais en défaut il maîtrise cocardièrement et spectaculairement son devoir pour enfermer ses ficells et entendre des Carmen.
CATOULI de Blanc, hors-points, promène et pas trop raseté saute seul et parfois aprés lorsqu'il est sollicité. Rien de sensationnel dans quinze minutes. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

 K0010.jpg

 

20/07/2010

REMOULINS - FINALE DE LA CERISE D'OR

Mardi 20 Juillet 2010

LA "CERISE" A ESTRELOUN (Caillan)
LE "MAYOR" A LUCIFER (Lautier)
GRAMMATICO MEILLEUR RASETEUR
GUYON BRILLANT SECOND

eeeeeeeeee.jpg
Les lauréats, ESTRELOUN et Fabien Grammatico
ESTRELOUN - Guyon jpg.jpg
ESTRELOUN - Rémi Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg.3.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg 2.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Gramma.jpg
ESTRELOUN - Grammatico
LUCIFER-gRAMMA.jpg
LUCIFER - Grammatico
Photos Luc PERO

25/05/2010

MARGUERITTES *AVENIR*

Lundi 24 mai 2010

PANTIN ET CANBERRA POUR LES NOIRS
ALIAGA, AYME, BONHOMME, GRAMMATICO POUR LES BLANCS

REPORTAGE PHOTO DE CHRISTIAN ITIER

Le CT La Bouvina a bien terminé son week-end de Pentecôte avec un concours intéressant où les cocardiers Pantin de Plo (1er) et Canberra de Saint-Pierre (7e hp) ont été les plus en vue. L'équipe des blancs a bien travaillé avec un plus pour Aliaga, Ayme, Bonhomme et Grammatico.

Les taureaux : Pantin de Plo, 1er; Hérode du Joncas, 2e; Tricheur de Lautier, 3; Tsar de Ribaud, 4e; Boumian de l'Amarée, 5e; Cassaben de Martini, 6e; Canberra de Saint-Pierre, 7e hp
Les raseteurs : à droite, Ayme, Fougère, Grammatico, Beaujard, Bonhomme; à gauche, Aliaga, Gougeon, Marquis. Tourneurs : Bouchité, Curtil, Grando, Rouveyrolles.

A.jpg

Pantin (1er) avec Aliaga ▲ et Ayme ▼

 

C.jpg
▼ Canberra avec Aliaga
B.jpg

22/07/2009

REMOULINS - 21e CERISE D'OR *Avenir*

Mardi 21 juillet 2009

CANBERRA, MILOU POUR LES COCARDIERS
GRAMMATICO, AYME, GROS POUR LES RASETEURS

CANBERRA 1.jpg
CANBERRA sur Violet
21e Cerise d'Or pour CANBERRA de St Pierre, Souvenir P. Mayor MILOU de Lagarde car à Remoulins comme l'a bien spécifié le président de course Gérard Valentin ce sont les taureaux qui sont avant tout récompensés. Ensuite les raseteurs F. Grammatico meilleur aux points sur les quatre courses. A. Ayme arrive second et le coup de coeur pour R. Gros.
Cette finale a permis à d'autres cocardiers et d'autres raseteurs de faire valoir leurs qualités, mais... seul le jury est maître des décisions. MOURVEDRE, MITHRA, RAIMANA pour les taureaux avaient aussi les atouts pour les récompenses, de même que N. Violet, C. Clarion, Errik chez les blancs pouvaient prétendre sans orgueil mal placé au coup de coeur.
Texte et Photo Luc PERO

22/06/2009

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 21 juin 2009

AZZARO MISSION IMPOSSIBLE

DSC04409.JPG
Fabien GRAMMATICO grand animateur du concours

Entrée : 220 spectateurs. Présidence : N. Manchon. Organisateur : CT Le Trident. Raseteurs droitiers : Garcia, Grammatico, Noguera, Dumont. Gauchers : Ferriol, Sabde. Tourneurs : Duran, Bouchité, Cano, F. Garrido. Faits marquants : Azzaro blesse Garcia (10 cm dans la cuisse droite) et inflige une pointe à Ferriol.

FresqueProgrammes copie.jpgQuand l’équilibre entre les parties n’est pas respecté, la bonne volonté des blancs ne suffit pas à remplir les temps morts. Et si les taureaux de la première partie ont permis de dérouler de bons passages, compte tenu de la difficulté croissante des suivants - notamment Cueco et Azzaro - c’était mission impossible. Grammatico mène la course tout le long, avec Garcia (jusqu’à sa blessure), les autres ont fait de leur mieux... dans une très bonne ambiance en piste... et dans les gradins avec les "novis"Christelle et Julien, les Parisiens et les Tourangeaux.
Serrurier (Paulin-Niquet).- Soit il se place et s’envoie avec envie sur l’homme (conclusions et séries, Carmen) ; soit il gagne le milieu et ne veut plus rien voir, les ficelles à la maison.
Rigau (Saint-Pierre).- Que voilà un bon partenaire qui permet aux hommes d’enchaîner. Grammatico lui sert d’impeccables rasets courts. De l’angle du toril, Rigau défend superbement sa 2e ficelle qu’il rentre en musique.
Victor (Occitane).- Se livre plein gaz le long des planches mais pâtit du manque de travail. Prend de l’assurance et tient les blancs à distance. Rentre ses ficelles.
Cueco (Blanc-Espelly).- Petit taureau vif qui surveille tout, chasse et tient en respect les hommes, cul aux planches. Pas facile à "couillonner" et un redoutable appétit dans les séries (Carmen). Les ficelles au toril en musique.
Nicolas (Janin).- Un bébé de 4 ans, plein de sang, encore brouillon et sauteur. Mais positionné au toril, peu osent se lancer. Plus vulnérable sur ses déplacements, Nicolas laisse cocarde et glands à un Grammatico infatigable. On en restera là en musique.
Azzaro (Lagarde).- 6 ans et une méchanceté à finir de décourager les blancs. Sans se fixer, il tamponne même sur des rasets à blanc et il monte haut, la corne à l’affût . Blesse Garcia à la cuisse, au saut, sanctionne Ferriol d’une pointe au fessier. Seule sa cocarde est coupée, domination totale. 2 Carmen et retour.
Priam  (Le Ternen, hp).- Bien sûr, il a manqué de travail et c’est dommage pour les qualités cocardières et barricadières qu'il laisse deviner et qu'on lui connait. Malgré tout les hommes puisent dans leurs réserves pour lui proposer quelques actions où il bombarde les planches pour un final en musique.

Martine ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Ferriol, 7 points ; Sabde, 2 points.
Trophée des Raseteurs : Grammatico, 20 points ; Garcia, 6 ; Noguera, 4.

02/06/2009

MARGUERITTES *AVENIR*

Lundi 1er juin 2009

L'EXPERIENCE DE FABIEN GRAMMATICO
LA FAIM DE JEREMY ALIAGA

Ali AGA.jpg
MAZARIN et Aliaga quel spectacle...

Le CT La Bouvina de Marguerittes poursuit sa programmation de qualité servie par une équipe de raseteurs volontaires. Ce lundi - après la complète de Mailhan, samedi, et le quart-d'heure mémorable de Saint-Rémois en duo avec Jérémy Aliaga, d'après les chroniqueurs, les organisateurs et le public unanimes - la rugosité des cocardiers a tenu en respect les blancs (une seule ficelle levée), malgré l'engagement total de Grammatico et d'Aliaga. L'un a mené la course avec volonté et expérience, l'autre amenant toute sa fougue et son envie.  Sanchez  travailleur honnête complète bien, Estevan et Khaled en renfort, par moments. Une bonne après-midi pour les aficionados garnissant aux trois-quarts le plan de Marguerittes.

A l'appel de Didier Gaillard, président, défilent à droite Grammatico, Estevan, Bovero, Savajano ; à gauche, Aliaga, Khaled, Sanchez ; tourneurs Causse, Bouchité. Un hommage est rendu à la manade Ribaud à l'occasion de son 50e anniversaire en présence de Jean Ribaud.

Galérien (La Galère).- Malgré quelques sauts inapropriés, crée la difficulté en tenant les angles et, attentif, en s'engageant totalement après l'homme (Aliaga). Un coup de tête dissuasif, surtout sur les droitiers. Rentre un gland, 2 Carmen et retour.
Cilaos (Cavallini).- Au début, il baroule et se cabre au contact (Sanchez). Brouillon, il ne refuse pourtant aucun cite. Mais quand il se cale, gare à la faute car il anticipe de bon coeur (Aliaga, 2 fois ; Khaled). Un gland au toril, 3 Carmen et retour.
Larqué (Didelot).- Son placement flottant le dessert pourtant il enfile agréablement les séries. Une remarque inopportune du manadier au tourneur Bouchité qui sort, et Larqué, livré à lui-même, se dissipe, il saute, fait voler les planches. Mais Aliaga le prend en tête à tête, et Larqué se remet au travail, trouve sa place, et livre de belles séries, Estevan à la reprise. Rentre ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Brutus (Lautier).- Cul aux planches, il prend deux rasets et se repositionne. Il faut le rentrer pour qu'il déclenche alors il vient fort sur les blancs. A ce jeu, Grammatico et Aliaga se distinguent bien suivis par Sanchez. Anticipations, séries conclues, mais tout de même onze Carmen et retour, ça fait beaucoup. Trop de Carmen tue le Carmen.
Mazarin (Le Joncas).- Il est chaud dès sa sortie, explose les planches et tient en respect les hommes. Un peu décollé des bois, il se livre totalement dans les enchaînements pour 6 minutes les premiers attributs. S'il mollit un peu au tiers de son temps, c'est pour mieux se reprendre et défendre comme un lion un tour de sa première ficelle. Il bombarde Grammatico, Estevan et Aliaga qu'il poursuit sur trois actions dont une énorme jusqu'en haut des tubes. 7 Carmen et retour avec ses ficelles.
Argentier (L'Argentière).- Brouillon à sa sortie, une fois sa place trouvée, il se fait sélectif mais bien cité, il déboule fort. Estevan, Savajano et toujours Grammatico et Aliaga aux avants-postes. Les ficelles à la maison, 3 Carmen et retour.
Clochard (Ribaud, hors points).- Les hommes ont les jambes lourdes et Clochard tarde à être attaqué. Pas facile, un coup j'y vais, un coup j'ignore, pourtant là aussi les rasets engagés trouvent une riposte à la hauteur et le coup de barrière à l'arrivée. Aliaga a encore faim de rasets et, bravant le danger, se laisse embarquer pour un final explosif en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 

Brutus.jpg
BRUTUS sur Grammatico

25/12/2008

CT LES AMIS DE GOYA

Samedi 20 décembre

LE PRESTIGE GOYA A CAMARINA

DSC00583.jpg a.jpg

 

DSC00557.jpg a.jpgCamarina boucle sa fabuleuse saison 2008 auréolée de son 3e Biòu d’Or, par une récompense très cotée, le Prestige Goya, 24e du nom. Samedi dernier, les salons du Robinson à Beaucaire, superbement décorés, ont reçu les invités du club taurin Les amis de Goya et de Paul Laurent. Aux côtés de Maryse Chauvet à qui l’artiste Tony Camacho a remis une superbe sculpture et de René Serme récompensé du Souvenir Robert Inesta, Fabien Grammatico, lui, a eu droit au coup de cœur – Souvenir Jackie Franco. A noter que cette distinction n’a été remise, depuis sa création en 1998, qu’une seule fois au raseteur Morade. Annick Arnaud, présidente des Amis de Goya, a expliqué que Grammatico était "le "chouchou" de l’association. Fabien en plus d’être un bon raseteur est également un charmant garçon, il pourrait être l’ambassadeur de la gentillesse, de la fidélité et de l’amitié". Une belle reconnaissance pour le raseteur qui mène, malgré les blessures, une belle carrière, étoilée d’une superbe Cocarde d’Or en 2001.

DSC00587.JPG
Photos Luc PERO

19/05/2008

F. GRAMMATICO BLESSÉ PAR RABOLIOT

CHATEAURENARD 18 - 05

8c95757620b07edb11f22570f627217f.jpg
RABOLIOT aux trousses de F. Grammatico, lors
de la dernière sortie du cocardier à Saint-Chaptes.
Sorti deuxième du concours comptant pour le Trophée des Maraîchers, RABOLIOT(manade du Brestalou) dés les premières minutes de sa course accroche une première fois le raseteur Grammatico par le bras, avant de lui infliger un deuxième coup de corne au niveau des côtes. Après avoir reçu les premiers soins, il a été transporté à l'hôpital d'Avignon pour y subir les examens et soins nécessaires.