Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/08/2016

LE GRAU DU ROI *AS*

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Course du lundi 15 août 2016

Cadenas - Mignon, la magie d'un duo

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Meilleur raseteur du 7e Grand Rendez-Vous, Joachim Cadenas
2e souvenir Etienne-Mourrut à Jupiter de Laurent

Entrée : grand plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, Ilias Benafitou, Cadenas, Katif, Allam. Gauchers : Maxime Favier, Aliaga, Four, Zekraoui, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Khaled, Estève, Fouque.


Les guichets des arènes sont fermés depuis longtemps pour une avant-course colorée et joyeuse, mêlant esprit camarguais et gitan dans une même poésie. La capelado accueille le gratin des raseteurs devant des gradins combles. Mignon étale sa science et rencontre à nouveau Cadenas pour des trajectoires rêvées. Boer ouvre les débats en excellent premier, Jupiter offre toute sa générosité et Landié fait un final pétaradant qui parachève le spectacle. L’ensemble des blancs s’est investi pour de très bons passages, en tête Cadenas bien sûr, et Belgourari, mais tous ont bien participé.
Boer (Occitane).- Dans la pagaille des premiers assauts, crochète Four par le maillot. Prend les rasets de passage, pointe dangereusement les cornes et s’engage pour des finitions frappées. Puis se poste, sollicité sans répit, se sort de l’emprise et oblige les blancs à s’investir. Accentue son coup de revers, se bat jusqu’à 14’30 avant de lâcher sa première ficelle. Rentre l’autre. 7 Carmen et retour.
Sylverado (Nicollin).- Toujours dans les planches, repousse les assauts assidûment et les trajectoires s’allongent avec Aliaga, Cadenas et Belgourari. Pointe après Ilias Benafitou. Dans son style classique, tient sa première ficelle 8 minutes. Les hommes s’emballent pour un dernier brin que Sylverado lâche à 10’40. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cueilli à froid, Cruchot a du mal à se débrider. Aux ficelles, se lâche pour anticiper Cadenas puis Katif. Joachim allonge et Cruchot l’accompagne, le public vibre. Le taureau en laisse passer quelques-uns. Puis à nouveau, prend de vitesse Cadenas pour un très long parcours fini en fanfare aux planches. 10 minutes d’à-coups. 4 Carmen et retour.
Mignon (Cuillé).- Gaillard comme un jeune bioù, stratège comme un vieux briscard, le Bioù d’Or 2015 affiche sa rigueur et sa vigilance. Cadenas le défie, l’embarque, le duo émerveille. Le raseteur démarmaille la ficelle, Mignon à ses trousses. Favier s’y met, Zekraoui aussi. Mignon balade les hommes. Une longueur avec Aliaga, gauche-droite en rythme et en beauté. Et Cadenas dans les cornes qui multiplie le ballet pour les 2 ficelles. 13 minutes. 6 Carmen et retour.
Biterrois (Rouquette).- Ne se fixe pas et cela lui est fatal. Toujours en mouvement, Biterrois s’offre sans s’économiser. Les hommes le font tourner en bourrique sous la réprobation du public. Retrouve son punch après Maxime Favier (Carmen) mais réduit trop sa charge et succombe à 10’30.
Jupiter (Laurent).- Franc comme l’or, Jupiter se livre et sa générosité est mise à l’épreuve. Sans s’arrêter un seul instant de courir, le vire-vire imposé lui est dur. Jusqu’à ce que les hommes se calment et bonifient ses superbes qualités de barricadier. Cadenas l’embarque pour des corps à cornes explosifs à l’arrivée, Jupiter se démultiplie pour une douzaine d’actions superbes jusqu’à épuisement. 15 minutes de pur courage. 11 Carmen et retour.
Landié (Nicollin).- Hors-points. Un jeune taureau surprise pour 10 minutes époustouflantes. Le grand banu agressif en diable, tire sur tout ce qui bouge. De grandes et méchantes embardées aux planches où Katif, Cadenas et Belgourari jouent à chat perché, haut sur les tubes. Un final en fanfare.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI ET HERVE BERNON

Trophée des As : Cadenas, 35,5 points (dont 4 points de bonification) ; Belgourari, 34,5 ; M. Favier, 12 ; Allam, 12 ; Katif, 11,5 (dont 1 point de bonif) ; Four, 10 (dont 1 pt de bonif) ; Aliaga, 10 (dont 1 p. de bonif) ; Zekraoui, 4 (dont 1 pt de bonif) ; Poujol, 3 ; I. Benafitou, 1,5.

************

▼ Jupiter à l'assaut...

sur Aliaga

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

▼ sur Cadenas

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Boer crochète Bastien Four

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

La belle surprise de ce Landié de Nicollin
obligeant Cadenas à jouer à chat perché

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

▼ Les prix

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

La remise des récompenses en présence de Mandy Graillon
et de ses demoiselles d'honneur

******************************

 

 

 

 

20/07/2013

LUNEL *AS* FINALE DU TROPHEE DU MUSCAT

Samedi 20 juillet 2013 - Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Le Muscat au boulevard de la soif

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

Les vainqueurs du Trophée du Muscat : Sabri Allouani et Sylvérado de Saint-Gabriel

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Bruschet, Sanchis. Gauchers : Aliaga (se blesse au 3e), Errik, Martin, Poujol (sort au 6e), Mebarek (rentre au 5e). Tourneurs : F. Garrido, Khaled, Ull,G. Rado. Fait marquant : Aliaga se jette sous les pattes de Baroudeur : nez cassé et dévié.

Soif de raset, d'ambiance, de panache, les spectateurs sont restés au boulevard de la soif en ce samedi, finale du Trophée du Muscat.

La commission du Trophée Taurin dans le cadre de ce Grand Rendez-vous n’accorde pas le prix prévu au meilleur raseteur. C’est tout dire ! Peu ou pas rasetés (notamment les trois derniers), les cocardiers ont été gaspillés. Sylverado (2e) s’offre le Muscat pour sa bonne prestation. Baroudeur (3e), dans un autre style, a apporté la difficulté. Allouani lève le bouquet du vainqueur.

Festejaïre (Les Baumelles).- Lâche souvent l’action en accompagnant sur quelques mètres. Il rode ou prend le centre, mais freine des deux sabots quand on le titille. Les ficelles rentrent.

Sylverado (Saint-Gabriel).- Beaucoup de mouvement chez ce cocardier dangereusement armé. Les hommes se méfient et sont méchamment raccompagnés. Les poursuites sont serrées et souvent ça passe juste (Poujol, Aliaga, Martin, Auzolle) dans des séries rythmées. Poujol lève la 1re ficelle à la 13e et Sylverado rentre l’autre. 5 Carmen et retour.

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseBaroudeur (Martini).- Vite posté, il piaffe sur place et ne se laisse pas serrer par les tourneurs. Le citer arrêté n’est pas une sinécure, les blancs tergiversent. D’autant qu’il est rapide. La cocarde n’est coupée qu’à la 8e. Sous la présidence, les ripostes sur Errik et Allouani sont superbes. Aliaga, mal engagé, se jette sous ses pattes. Décidément, Baroudeur et lui, c’est une longue histoire. Costaud et dominateur, le cocardier ne laissera finalement que sa cocarde à Allouani. Les glands et le reste à la maison. Les honneurs.

 

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

▲ Si les anticipations de Garlan n'ont plus la fulgurance des années passées
elles font toujours douter les hommes. Ici Ayme

Garlan (Les Baumelles).- Placement toujours impeccable, quelques rasets enchaînés et reprend son poste. Petite anticipation sur Bruschet. Ça calcule sous les T-shirts blancs. Occupe tous les points stratégiques de la piste. Ayme écarté, bonne réponse sur Sanchis et Martin. Les invites sont mesurées mais la trajectoire avec Martin est de toute beauté. Les primes montent un peu mais les ficelles restent la propriété du Biòu d’Or. 3 Carmen et retour.

Sugar (Saint-Gabriel).- Quelques rasets et s’évade. Attentif à tout, agressif, il balade les blancs, et sa pointe de vitesse fait le reste. Pas attaqué, ou si peu, ou à blanc, une série animée (Carmen) dans les dernières minutes et pas un raset taureau arrêté. Les ficelles rentrent.

Erasme (Cuillé).- Montre du jus pour les premièrs passes. Puis placé atttend, les blancs ne se pressent pas. Le Cuillé a beau les défier, rien ne se passe. Un timide enchaînement, une série, les ficelles rentrent. Bronca du public.

 

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

▼ PHOTO SUR MARTIN - Icare (Paulin, hp). Même s’il compte pour le Muscat, il a le temps de visiter longuement la piste. 4 actions engagées après Allouani, Errik, Auzolle, Martin. Et c’est tout. Tous les attributs rentrent.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI et MALI

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseTrophée des As : Poujol, 16 points ; Allouani, 12 ; Auzolle, 11 ; Ayme, Errik, Martin, 4 ; Bruschet, 2.

Trophée des Raseteurs : Mebarek, 6.

Trophée du Muscat 2013 : Sabri Allouani et Sylverado de Saint-Gabriel

*******************

BAROUDEUR : LE CHAT NOIR DE JEREMY

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseLes raseteurs disent qu'ils ont chacun un "chat noir". Un taureau avec qui ils n'ont aucune affinité et qu'ils n'arrivent pas à raseter. Pour Jérémy Aliaga, c'est sûr, Baroudeur est de ceux-là.
Déjà à Châteaurenard, finale de l'Avenir 2011, le gaucher, anticipé, avait dû se jeter sous l'estribo, puis, à nouveau court, il sautait carrément le cocardier de Martini. Samedi à Lunel, peu confiant dès le départ de son raset, le Villeneuvois se jettait sous les pattes. Résultat : nez cassé et dévié.
Baroudeur a largement compensé son handicap visuel (borgne à droite) en se jetant, dès le départ de l'action, sur les hommes. Doté d'une grande vitesse d'exécution et d'une grosse méchanceté, le taureau n'est pas facile d'accès. A Lunel il a largement dominé ses adversaires ne laissant que la coupe et la cocarde à Allouani.

******************