Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2017

GRAU DU ROI - FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Course du 17.09.17

UNE MER IDEALEMENT  DECHAINEE

Jupiter (Laurent) et Y. Zekraoui sur le podium

IMG_1826.JPG

 

Cette finale du Trophée de la Mer rythmée, par une soixante d’arlésiennes, cavaliers, cavalières et amazones sous la baguette de Patrice Blanc avait drainé foule dans les arènes graulenes dont portes étaient closes avant l’heure.  Après une première partie conclue par un Banaru force trois, elle  s’est amplifiée  au fil de temps avec Camaï, Triton, pour se terminer en tsunami avec Jupiter. Intensité, émotion et application, les hommes ont apporté au point que chaque taureau a pu montrer et étaler son savoir-faire. En capitaines, Zekraoui et Cadenas donnent du rythme, un rythme maintenu par le reste de l’équipage. Et quand raseteurs et taureaux s’accordent, le succès s’inscrit sur le carnet de bord.

IMG_1841 - CANIO - Z KATIF.JPGCanio (Blatiere Bessac N.519) : Bien à sa place et dans la tourmente tamponne derrière Zekraoui en cédant cocarde et glands. Ne venant pas systématiquement ou en se limitant à quelques foulées,  il conclut à nouveau sur Zekraoui (2) et Aliaga dans 8'30 honorées du disque pour la 4e fois.


grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise
Vincent (Aubanel Baroncelli N 5108) : Même s'il manque de son mordant habituel, son placement et ses ripostes en font un bon cocardier qui raccompagne sèchement. Katif, Chekade et Benafitou s'engagent et la réplique est serrée. 9 minutes récompensées par les honneurs joués 4 fois.
IMG_1888 - BANARU - ALIAGA.JPG
Banaru (Rhône N.507) : Calé et l'œil aux aguets chaque départ est fortement anticipé. Favier, Benafitou, Cadenas et Zekraoui l’entraînent avec eux dans de belles et intenses longueurs. Il se dégage quand il faut, ignore ce qu'il veut. Bref il gère à sa manière et en sort vainqueur. Cède sa 1ère ficelle à l'ultime instant. 7 Carmen plus retour pour un excellent parcours.

Camaī (La Vidourlenque N.304) : Pas ménagé voire IMG_1926 - CAMAI  CADENAS.jpgétouffé, les principaux attributs partent en deux minutes. La suite sera plus intense. Des planches, il s’engage dans le raset avec une anticipation innée pour le conclure cornes pointées. Sa coopération avec Cadenas, Aliaga, Benafitou ou encore Zekraoui qui se fera sévèrement malmener à la planche, déclencheront le disque à huit reprises, renouvelé à son retour au terme de 11 minutes captivantes. 

IMG_2040 OPTIMUS ZEKRAOUI.JPGOptimus (Les Baumelles N.605): Il va falloir attendre les ficelles (3ème) pour le voir rentrer dans la course. Correctement positionné et calme, il s’engage en coupant légèrement lesIMG_1993 OPTIMUS - FAVIER.JPG trajectoires et n’hésite pas à pousser sur les plus serrées  d’entre-elles pour conclure en se levant après Zekraoui (3), Aliaga, Cadenas (3), Favier et Errik. 7 Carmen plus retour avec sa sde ficelle.

 

IMG_2058 TRITON -- FAVIER.JPGTriton (Plo N.7118) : Quelques petits tours de chauffe en prenant une paire de rasets à la traverse puis se place et attend. Attend et quand ça ne vient pas, chasse les blancs hésitants.  Attaqué à droite, il se jette sur la reprise à gauche avec une corne menaçante.  A tous les coups ça passe mais de justesse. 3 Carmen plus retour après avoir cédé sa 1ère ficelle à l’ultime instant.
IMG_2089 JUPITER - ALIAGA.JPG
Jupiter (Laurent N.919) Hors Point : C’est une déferlante qui s’abat sur les arènes en offrant un final de rêve, hautement spectaculaire. Sans cesse à l’affût et provocateur, il s’élance à fond les ballons sur tout ce qui se présente et conclu puissamment aux planches, une bonne douzaine de fois après Aliaga, Cadenas, Errik ou encore Benafitou. Il lui arrive même de basculer….. Un final ovationné sous l’Air de Bizet en boucle et ovationné par le public.

Texte et photos
CYRIL DANIEL

Trophée des As : Zekraoui 30.5 points, Cadenas 30.5, Errik 15, Katif 13.5, Chekade 10.5, I Benafitou 6, Aliaga 4.5, Favier 3

Entrée : à guichets fermés
Organisateur : SAS Vincent Ribera Production
Présidence : Jacques Valentin
Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, Chekade, I Benafitou
Raseteurs gauchers : Aliaga, Favier, Zekraoui, Errik
Tourneurs : Garcia, Esteve, Cuallado, Lopez, Khaled

PALMARES 2017 DE LA SAISON GRAULENNE

Trophée de la Mer: 1er Zekraoui (75 points) ; 2e Cadenas (49,5) ; 3e Katif (25,5).
Meilleur taureau de la finale : Jupiter de Laurent.
Meilleur taureau de la saison (décerné par les clubs taurins graulens): Pourpier de Saumade (course du 14 juillet). 
Meilleur taureau des cinq courses Avenir de la fête : Tyrion de Lautier.
 
La capelado orchestrée par Patrice Blanc

IMG_1818.JPG

IMG_1830.JPGAvec son professionnalisme habituel, son imagination fertile, une passion fortement ancrée et une recherche artistique inégalée, Patrice Blanc a proposé l'ouverture de cette finale du Trophée de la Mer. Le sourire des amazones, la maestria des cavalières, le sérieux et la tenue des gardians... Ce carrousel maîtrisé au rythme d'une chevauchée fantastique a bien emballé les gradins pleins jusqu'au faîte.
Des blanches crinières au vent, des Arlésiennes portant saladelle et honorant la Coupo Santo pour ses 150 ans, le parfum des traditions et de l'insaisissable, belle et libre Camargue a flotté sur Le Grau
Ont participé :
Les groupes de tradition, Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes et les Cavalières et Cavaliers de l'Association Traditions du Sud ..

grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise

****************

 

 

14/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

Course du mardi 12 septembre 2017

Charron, Tyrion, Kouros
trio final performant

grau-du-roi,charron,tyrion,course camarguaise

Charron, Charrade, un duo qui brille

Cette 2e course à l’Avenir de la semaine festive du Grau-du-roi démarre vraiment avec la prestation brillante de Charron (5e), se poursuit avec la domination frappante de Tyrion et se termine par la démonstration barricadière de Kouros. En blanc, Robert s’implique et totalise mais l’équipe reste un peu dans l’expectative.
Oradour (Blatière-Bessac, N.608).- Tourne, vire, ignore les droitiers, légèrement plus réceptif à gauche. Robert le capte et insiste pour tous les attributs sauf la cocarde à Y.Martin. 13 minutes.
Toscan (Raynaud, N.162).- Raccompagne et conclut méchamment (Charrade, Chekade) pour 1’30 les rubans. Aux ficelles, devient plus compliqué à séduire, en revanche quand J.Martin entre dans son terrain, la riposte est foudroyante. Se retient beaucoup. 12 minutes. 3 Carmen et retour.
Souchet (Ricard , N.048).- Attaque remuant mais participatif et d’un coup se jette après Robert sur une action d’envergure aux planches.Malheureusement se blesse et réintègre à 3’50. 1 Carmen et retour.
Brindis (Le Rhône, N.942).- Beau taureau imposant qui a du mal à trouver sa place. Sans passer la vitesse supérieure, prend les cites, riposte sèche sur Félix, se chauffe sur une série. La cocarde qui pendouille près de l’œil oblige les hommes à la prudence et tient jusqu’à la 8e. Prend un déluge sur sa 2e ficelle qu’il rentre stoïquement. 2 Carmen.
Charron (Rouquette, N.027).- Changement total d’ambiance. Charron, appliqué, sérieux jusqu’aux planches, combatif, emballe l’assistance. Se cabre en finition à de multiples reprises, conclut magnifiquement, écarte les tourneurs, envoie la corne... Bref, volontaire, batailleur et bouche fermée, il ne laisse son unique ficelle que sur la trompette. Bravo taureau ! 8 Carmen et retour.
Tyrion (Lautier, N.044)).- Leste, véloce, placé, il tient la troupe à l’œil. Avertis par la bombe lancée sur Robert, les hommes se font frileux. Le public gronde. Lui, placé, attend de pied ferme. Chaud bouillant, cité, même de loin, Tyrion fait la planche haut et fort. Enfin, un enchaînement où il se démultiplie, frappe, bascule. Intense prestation dominatrice où il ne laisse que la coupe cocarde à la 10e et sa cocarde sur la trompette. 3 Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan, N.0122, hp, 10 minutes).- Conciliant sur le raset, c’est en finition qu’il brille, véritable barricadier qui multiplie les actions frappantes, brisant les planches ou basculant en contre-piste. Carmen se déchaîne pour ce joli final.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Tyrion dominateur et concluant après Vic

grau-du-roi,charron,tyrion,course camarguaise

▼ Kouros, pur barricadier, sur Robert

grau-du-roi,charron,tyrion,course camarguaise


Trophée de l’Avenir : Robert, 22 points ; Félix,, 11 ; Charrade, 5 ; Méric, 5 ; Y. Martin, 2.
Course du mardi 12 septembre. Entrée : pratiquement plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Charrade, Chekade, Félix, Vic. gauchers : Y.Martin, Méric, Robert, J.Martin. Tourneurs : Daniel, Abbal, Perez, Jockin.

11/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 10 septembre

1re journée du Trophée de la Mer

Ilias Benafitou le plus assidu

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

Trélus dangereusement offensif par Ilias Benafitou

 

Zekraoui affiche une belle présence et tient le côté gauche pour la 1re journée du Trophée de la Mer mais c’est Ilias Benafitou qui conquiert le public par son assiduité à tous les taureaux. Après un premier acte très cocardier et intéressant, la seconde partie plus décousue, se termine par un Pirate pétaradant.
Trélus (Saumade).- Attaqué n’importe comment sur ses déplacements, Trélus se signale vite par de méchantes offensives où la corne pointe dangereusement. Zekraoui, dans le berceau à plusieurs reprises ou I. Benafitou sentent son souffle près du corps. Plus stable en fin de partie, repousse des assauts plus équitables, appuie après Aliaga et, convaincant, rentre une ficelle. 6 Carmen et retour
Sylverado (Nicollin).- Gère l’espace avec expérience et repousse l’échéance pour 3 minutes les rubans. Prend le pas sur I. Benafitou, allonge après Aliaga, Katif. Se sort de l’emprise et raccompagne cornes pointées. Classique et sérieux rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Coquet (Cuillé).- Il se fait planter quelques carreaux sur ses déplacements mais se révolte et se soulève après Zekraoui, Rassir. Trouve le bon poste, le long des planches, place quelques accélérations (Benafitou, 2), écarte plusieurs tentatives, se cabre en finition et garde ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cul aux planches ou décalé, il faut le convaincre au plus près ou le surprendre. Zekraoui le plus entreprenant obtient les meilleures réponses, Marignan le plus adroit lève la 1re ficelle à la 8e. Cruchot se livre plus avec les gauchers mais c’est Katif qui stoppe le chrono à la 13e. 5 Carmen et retour.
Marquis (Ricard).- Des sauts en biais, de face, au passage... Puis se place, alors les cites se raréfient. Premier raset engagé de Benafitou, Marquis frappe et bascule. Entrepris, ne montre pas de difficulté majeure si ce n’est la possibilité de l’avoir sur le dos au saut. Benafitou multiplie les passes, Zekraoui s’engage pour 8’15 les rubans. Le biòu collabore à son rythme et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Se dégage un large espace vital, se poste, saute après Rassir, une série à petite allure. Benafitou, Rassir, Zekraoui allongent, quelques actions conclues pour les deux ficelles à Zekraoui. 11 minutes. 7 Carmen et retour.
Pirate (Blatière-Bessac, hp, 10 minutes).- Agressif, chaque action est conclue brutalement et les planches cèdent. Le long des barrières, il attend ses interlocuteurs desquels Benafitou est le plus présent et bombarde de bon cœur. Rentre une ficelle sous un flot de Carmen.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Zekraoui, 33 pts ; Ciacchini, 15 ; I. Benafitou, 13,5 ; Marignan, 12 ; Katif, 9 ; Rassir, 7,5 ; Errik, 3 ; Aliaga, 1,5 ; Allam, 1,5.
Course du dimanche 10 septembre. Entrée : presque plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I.Benafitou, Ciacchini, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Errik, Rassir, Zekraoui, Allam. Tourneurs : Ull, Moulin, Estève, Lopez, Garcia.

▼ Coquet et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Katif

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Rassir

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Capelado 

Stéphane Damour et sa trompette

pour un Concerto d'Aranjuez tout en douceur

et les amateurs de la manade Vinuesa

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Entracte avec les penas

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

*****************************

15/07/2017

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 14 juillet 2017

L'agressivité de Pourpier

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

La corne meurtrière, Pourpier frappe haut et fort
après Ilias Benafitou

 
Cette course très spectaculaire commence ambiance rock’n’roll, style cabaret, couleurs bleu, blanc, rouge, puis a connu plusieurs rebondissements. Colbert inflige une mauvaise blessure à Rassir (cheville ou tibia touchés), Saint-Eloi bouscule Cadenas (qui se fait soigner jusqu’au 6e taureau) et un spectateur fait un malaise dans un burladero... A  chaque fois, la course est arrêtée.
Les taureaux ont tenu leur rôle plutôt barricadier, Saint-Eloi y rajoute sa touche cocardière et Pourpier ressort par sa terrible agressivité. Ilias Benafitou à la pointe de l’attaque, avec Katif, Zekraoui, Marignan et Cadenas.
Monro (Bon, N.608).- En mouvement, certes, mais une fois capté, finit poitrail passé. Pas de difficulté majeure mais volontaire droite et gauche, pour des longueurs et coups aux planches. Agréable. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Colbert (Paulin, N.714).- Bouge pas mal mais se livre bien sur les rasets. Aux ficelles, ses conclusions prennent de l’ampleur, et s’il riposte assidûment, il envoie aussi la corne en finition. Rassir en fait les frais, pied coincé à la planche. 2e ficelle à Katif sur le gong. 5 Carmen et retour.
Raspail (Espelly-Blanc, N.853).- Cherche ses repères, boulègue beaucoup. Se décolle parfois, chasse, grosses conclusions sur Cadenas (2), longueurs avec Katif. Calé pour la seconde ficelle, met de l’énergie dans la bourre, et Marignan stoppe le chrono à 10’. 1 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Un placement impeccable, raccompagne illico presto et s’engage à presque tous les coups. Vient en toute franchise mais conclut avec punch (au moins 6 impacts) et sur le dernier, il se dédouble pour aller chercher loin Cadenas qu’il bouscule. 9 minutes, 5 Carmen et retour.
▼ Saint-Eloi dans un formidable engagement
après Joachim Cadenas

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

Absolut (Ricard, N.507).- Promène, s’’évade, se centre, difficile de le capter. Les hommes essaient de loin pour des actions frappées dont une énorme sur Zekraoui et des planches qui cèdent après Aliaga. Garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade, N.514).- Décidé, attentif, placé, un fauve ! Cadenas revient en piste après les soins, fait un faux départ et ne doit son salut qu’au quite de Khaled. Une longueur émotionnante de Cadenas, des séries et des actions qui se durcissent méchamment. Magnifique sur I. Benafitou qu’il cherche haut vers les tubes. Ses intentions sont meurtrières, les hommes calculent, les ficelles montent, et les éclats se multiplient. Marignan lève la 1re ficelle au terme. Au moins 8 Carmen et retour.
Artiste (Nicollin, N.031, hp pour 10 minutes).- Le double Tau d’Or de Saint-Rémy-de-Provence trouve vite sa place, montre sa rapidité et enchaîne vaillamment, lâche parfois, quelques petites anticipations et une bascule après Four. Des Carmen et retour.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : I. Benafitou, Marignan, Zekraoui, 24 points ; Katif, 18 ; Four, 9 ; Cadenas, 7,5.
Course du 14 juillet
Entrée : 1/2 arène. Organisation : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Four, Rassir (blessé par Colvert), Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Bensalah, Estève, Moulin, Lopez.
 
**************
Avant course

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
Le groupe Lolly Pop colore la piste d'un french cancan de circonstance en ce 14 juillet, la note traditionnelle aux Arlésiennes du Velout pescalune et les flonflons à La Gardounenque. Une minute d'applaudissements à la mémoire de Louis Nicollin.
La 23e Reine d'Arles Naïs Lesbros et la demoiselle d'honneur du 21e règne, Laura Cavallini font honneur de leur présence.

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
**************

05/06/2017

GRAU DU ROI - TROPHEE DES AS - ROYALE DE LAURENT

Course du Dimanche 4 Juin 2017

LES ECLATS DE LA RACE

Aragon, Jupiter et Lebrau chefs de file des Marquises.

IMG_3475.JPG

Entrée : 2/3 - Organisateurs : SAS RIBERA - Présidence : Jacques Valentin

Raseteurs : Droitiers : Z Katif, Chekade, I Benafitou, S Dunan

                Gauchers : M Favier, R Errik, H Poujol, L Alarcon, J Pinter

Tourneurs : JL Ull, M. Bensalah, E Cuallado, D Dunan

Spectaculaire, émotionnante et même sérieuse,  voilà tant de qualificatifs que l’on peut attribuer à la Royale de la Manade Laurent dont les 3 titrés forment l’ossature principale, complétée, mais un ton en dessous par Roméo et Arlatet bien que trop facile en ce jour.

I Bénafitou, M Favier et R Errik seront les plus entreprenants dans une équipe qui n’a pas toujours donné  le rythme qu’il aurait fallu pour un ressenti d’une autre dimension…. Le manque d’entente régnant y étant sûrement pour quelque chose.

IMG_3488 - FOUQUET - ERRIK.JPGFouquet (n°756) : Sans réellement rentrer dans la course il faut le forcer pour qu'il s'active un peu. 3 enfermées derrière Favier pour 3 Carmen plus rentrée avec ses ficelles. IMG_3498 ROMEO - BENAFITOU.JPG
Roméo (n°763) : Même si le placement fait parfois défaut il se prête au jeu. Sur les rasets allongés c’est spectaculairement qu'il conclut ( Benafitou, Chekade, Dunan, Katif 2). Rentre une ficelle en musique jouée 5 fois.

IMG_3533 LEBRAU - ERIK.JPGLebrau (n°821) : De suite en place, il tient la distance. Benafitou a la reprise s'en sort à un écart. Sans faiblir, même dans les enchainements, il menace de la corne à l'arrivée. Après Favier (3), Errik, Dunan et Poujol la finition est engagée sur les planches. Le disque 7 fois réitéré a son retour avec une ficelle.IMG_3558.JPG
Cassius (n°604) : Pas dans ce coup, s’amuse avec les planches ou les franchit par deux fois où il tarde. Malgré un manque de tonus, signe deux jolies allonges derrière Favier et Bénafitou. Retour en silence avec ses ficelles.

IMG_3587 - ARPAGON - FAVIER.JPGAragon (n°761) : Rapidement (1’30) les pompons volent. Une envolée derrière Favier (8e). Bis-repetita à la 11e avec une puissance inouïe. Au grand cœur et avec allant, il se livre sans retenue avant de se dresser à l’arrivée après Errik, Favier (2), Poujol, avant se basculer derrière Benafitou et Poujol. Des Carmen pendant (7) ainsi qu’à son retour sous l’ovation.IMG_3604mod - ARTALET - FAVIER.jpg

Artalet (n°816) : Fournit 8’, sans difficulté majeure mais ô combien spectaculaires avec une dizaine d’actions dont certaines avec sauts sur Benafitou, Katif et Favier. Carmen, joué 6 fois le raccompagne.

IMG_3630 mod - JUPITER - FAVIER.jpgJupiter (n° 619 - Hors Points) : Tout en bouléguant, il accepte les rasets et les séries, le laissant présager plus vaillant que spectaculaire. Mais très vite, la machine à coups de barrières s’est mise en route derrière Poujol, Katif (2), Bénafitou. IMG_3628 JUPITER BENAFITOI.JPGPrenant la hargne, les actions sont de plus en plus brutales et il se jette, pattes en avant, en propulsant Favier et Benafitou contre les tubes… c’est violent, c’est prenant, c’est explosif. Le disque tourne mainte fois….  Le retour se faisant sous l’ovation en fanfare.

Texte et Photos
CYRIL DANIEL

La capelado de la manade Tommy Maire

Photos MALI

▼ Jeu du bouquet

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

▼ Attente au fer par  par Romain et Nicolas

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

▼ Saut de cheval à taureau par Vincent

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

▼ Tommy et Nais

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

grau-du-roi,royale de laurent,course camarguaise

********************

 

 

 

08/05/2017

GRAU DU ROI * TROPHEE DE L'AVENIR

Course du 07 Mai 17

ROUMIE, CHARRON, COQUILLON SORTENTS DE L’URNE

LA DROITE/LA GAUCHE AUX COMMANDES AVEC A.CHARRADE, F. JAUBERT ET E. BERNARD

 IMG_1424.JPG

L’entrée est relativement bonne en ce dimanche électoral pour ce concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir ou Charron et Coquillon se font remarquer tandis qu’en premier, Roumié tient super bien sa place et Igor fut un bon quatrième.

Chez les hommes, Antoine Charrade est en forme tout comme Enzo Bernard, Florian Jaubert…. Ludovic Bressy, Marvin Meric. Les autres saisissants les occasions…..

Au Pupitre, Jacques Valentin  maitrise bien les choses. 

Roumié (Saint-Antoine – n°964) : Mobile le temps des principaux attributs, IMG_1460 - ROUMIE (St Antoine) sur A CHARRADE.JPGRoumié va adopter un placement plus approprié aux ficelles ou les rasets de doivent pas s’attarder sinon il monte sur les tourneurs. Les rasets sont anticipés, les attributs défendus par un coup de tête… Avec peu de refus, il tient pied sans se laisser submerger avec des dégagements opportuns. Y. Martin F Jaubert, L Bressy (3), M Méric et A Charrade (4) l’entrainent dans de belles trajectoires alors que S Zbiri se fait embarquer et ne peut aller à la tête. 7 Carmen renouvelé à sa rentrée porteur d’une ficelle, après avoir cédé la 1ère quelques secondes plus tôt.

IMG_1489 - HELIOS (Les Termes) sur M MERIC.JPGHélios (Les Termes – n°503) : Contrairement au 1er, lui, le placement n’est pas son fort. Tantôt ¾ piste, tantôt centriste il s’engage dans le rasets avec plus ou moins de régularité. Sur une ficelle balourde, L Bressy frôle l’accrochage et se voit propulsé en contre piste (Carmen). Il rentre la seconde ficelle en silence.

Charron (Rouquette – n°096) : Emporté par saIMG_1523.JPG jeunesse, il se jette sans retenue dans les rasets venant de droite comme de gauche. Ses réactions sont vives et avec de la suite dans les idées. Quand il vient, c’est jusqu’au bout. Ainsi  ses engagements aux planches derrière Vic (4), Bressy (2), Jaubert (2), Charrade (3) et Michelier font faire résonner le disque une douzaine de fois, tout comme au retour fortement applaudi, ficelles autour des cornes.

IMG_1551.JPGIgor (Nicollin – n°978) : Pas de refus, il prend tout, sans passer toutefois la vitesse supérieure. Ses répliques sont franches, à droite comme gauche et à l’approche des planches, il détourne sa trajectoire. Autant de rasets il y a, autant il en prend. C’est vaillant, volontaire et plaisant. 5 Carmen plus rentrée dans 12’ de présence.

Coquillon (Lautier – n° 936) : Brouillon le temps de cocarde et glands, c’est auxIMG_1584.JPG ficelle qu’il va se mettre en valeur. De son positionnement contre les planches, il fait légèrement le pas sur les départ et sur les rasets les plus allongés ne lâche prise jusqu’à l’arrivée où il tamponne derrière Bernard (4), Méric avant de basculer derrière Charrade et Martin… Ficelles en place, il entend un 8ème Carmen à retour au toril.

IMG_1599.JPGMistigri (Cyr – n°901) : Pas réellement dans le coup, et s’il démontre que la gauche n’est pas son fort (hormis deux fois), il affiche à droite des réactions percutantes derrière Bressy (2), Michelier et Charrade mais le tout manque de concentration… 3 Carmen avec retour en silence

Achille (Occitane – n°809 – Hors point) : SansIMG_1640.JPG parvenir à trouver sa place, gagnant même parfois le centre, ses réactions sont irrégulières et sur un rythme manquant d’entrain. Sur Jaubert et Zbiri il démontre par ses conclusions qu’il sait faire ce qu’on lui demande, mais qu’aujourd’hui, il avait la tête ailleurs.  

Entrée : 1/3

Organisateur : SAS Vincent Ribera Production

Présidence : Jacques Valentin

Raseteurs Droitiers : L Bressy, J Vic, A Charrade, F Jaubert, Y Michelier, D Fougere

Raseteurs Gauchers : E Bernard, Y Martin, M Meric, S Zbiri, N Benafitou

Touneurs : R Roux,  O Abbal, J Daniel, T Tourreau                      Texte et Photos Cyril Daniel

25/09/2016

LE GRAU DU ROI - COMPLETE DE NICOLLIN - AVENIR

Course du samedi 24 septembre 2016

BAYARD, EN FER DE LANCE CHEZ LES ROUGE ET VERT

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaise

 L'application de V. Marignan sur Camarié

Entrée : 1/3

Organisateurs : SAS VINCENT RIBERA

Présidence : Marc Moucadel

Raseteurs : Droitiers : D Fougere, V Marignan, J Soler, J Vic

Gauchers : M Meric, N Benafitou, J Bouhargane, J Deslys, R Errik, Y Martin

Tourneurs : F Lopez, JR Grando, D Dunan, B Joseph

Dans cette complète de la devise Rouge et Verte, chacun dans leur style, les taureaux donnent du jeu face à une équipe, à la base déséquilibrée dans laquelle V Marignan totalise, J Soler régale par la pureté de ses raset et J Deslys rejoint par J Bouhargane s’investissent sans compter.

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseMajor : Sans se surpasser, il gère son temps, l’espace…. Ses répliques peuvent être classiques comme plus présentes et intentionnées comme derrière Fougere, Deslys (2), Benafitou, Soler, Errik, Marignan et Bouhargane (Photo) où la menace à la planche surgit. Retour en musique, joué 5 fois avec une ficelle.

Camarie : Instable le temps des pompons, il se cale et se prête agréablement au jeu à droite comme à gauche en ne lâchant prise qu’à l’approche des bois. Seconde ficelle sur la tête son retour se fait dans l’indifférence ? ……

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseMousquioum : Dès l’attaque, se place cul aux planches d’où il sort bien pour enchaîner  les rasets. La corne passe plusieurs fois sur les planches en conclusion avant une levée derrière N. Benafitou. Défend sérieusement sa sde ficelle avant de la laisser dans le crochet de Marignan à la 13 eme. 4 Carmen plus rentrée.

Jourdan : Brouillon et surpris en début, il Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseapporte plus d’application par la suite en appuyant ses poursuites sur les rasets allongés. Un peu plus récalcitrant en fin de course et usant d’un coup de tête, il conserve ses ficelles. 4 Carmen plus rentrée.

        Le regard de J Soler posé sur son crochet

 

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseBayard : Une série en 30 secondes et place aux ficelles. Il répond au coup par coup, avec envie et bravoure, sans se laisser piéger dans les enchainements qu’il ne prend pas systématiquement. Sur les rasets arrêtés et étirés – Deslys, Soler, Marignan, Belgourari et Y Martin – les allonges sont limpides et sérieusement raccompagnées.  Rentre sa 2 sde ficelle démarmaillée à la 14 eme minute avec les honneurs joués 11 fois pendant.

Rostang : Décollé des planches, il répond mais termine  que rarement ce qu’ilGrau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaise entreprend. La 1 ere ficelle part à 1/3 du temps, la seconde à la 12 eme. 1 Carmen.

Rostang coupe la trajectoire de J Soler ⇒

Emir (Hors Points) : Sans vice, il donne sa tête pour 6 minutes 30. ⇓ Arrivée sur N Benafitou

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaise

 

 

 

Trophée de l’Avenir : V Marignan 18, J Deslys 9, M Meric 3, J Soler 3, Y Martin 3

 Texte de Photos
Cyril Daniel

02/05/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 1er mai 2016

Les cocardiers maîtrisent vent debout

grauulmetPHCI.jpg

Ulmet et Allouani

Entrée : 500 personnes environ. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Katif, Mascarin (sort à l’entracte). Gauchers : Aliaga, Bouhargane, M. Favier, Four. Tourneurs : Ull, Fouque, Bensalah, Estève, Cuallado.


La course tient ses promesses de qualité mais le vent glacial congèle l’enthousiasme qu’aurait pu exprimer le public. Les cocardiers sont sélectifs et convaincants particulièrement Sparagus qui fait un excellent retour (après un an d’absence pour blessure), Ulmet et Cupidon. Mimosa et sa vaillance, Aroujo et sa brillance, Saint-Eloi et ses finitions... Et Trident qui affiche ses difficultés. Bon travail de l’équipe des blancs dont Allouani et M. Favier sont les plus en vue.
Trident (Ricard).- Alterne placement rigoureux et méchantes offensives. Et même s’il se garde beaucoup ses réactions intempestives sont empreintes de méchanceté. Rentre ses ficelles. 3 Carmen en course.

▼ Enfermée de Sparagus sur Maxime Favier

GRAUSPARAGUSPHCI.jpg

Sparagus (A. et Y. Janin).- Il n’a rien perdu de sa vitesse, il n’aime toujours pas les tourneurs trop pressants et tient un placement optimum. Sa rapidité au départ oblige les hommes à changer de trajectoire. Avec Aliaga et Favier, ses meilleurs partenaires, les duos sont très rapprochés. Son brio lui permet de rentrer ses ficelles. 8 Carmen et retour.
Mimosa (Layalle).- Placé ou en mouvement, il est toujours disponible pour des séries ou des conclusions brillantes. S’engage après Belgourari qu’il plaque aux planches (sans mal). Volontaire et disponible, il ne lâche sa 2e ficelle que sur le gong. 6 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Cornes pointées, placé et attentif, anticipe souvent au démarrage et menace les hommes aux planches. Choisit ses partenaires et conclut sévèrement à de multiples reprises, notamment sur les invites engagées de M. Favier. Il joue des cornes et garde sa deuxième ficelle. 7 Carmen et retour.
Aroujo (Guillierme).- Ça chauffe pour lui d’entrée et les pompons volent dans le désordre. Aux ficelles, son placement flottant le dessert mais il s’investit dans les enchaînements qu’il conclut haut et fort. 8 minutes brillantes. 5 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin).- Même s’il ne reste pas longtemps en place, il hausse le ton dans les séries, monte en puissance et met la corne en finition. Il se bat avec panache, anticipe, se dresse aux planches et se garde la 2e ficelle de haute lutte. 8 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, hp).- Bien posté, il n’attend qu’une invitation pour pilonner les planches, une quinzaine de coups de grande envergure en musique comme il se doit.


MARTINE ALIAGA

 

Trophée des As : Allouani, 21 points ; Belgourari, 19,5 ; Four, 15 ; M. Favier, 12 ; Aliaga, 9 ; Katif, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; I. Benafitou, 6

12/09/2013

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Mercredi 11 septembre 2013

 ON EN REDEMANDE !

 grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Nîmois sur Belgourari

 

Entrée : Archi Comble (gratuit). Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs : M Belgourari ,  I Benafitou, Z. Katif, R Marquis, J Ciacchini, J Gaillardet, J Martin. Tourneurs : C Galibert, N Noguera, E Lieballe, H Fadli. Fait Marquant : la direction accorde un Carmen général pour les taureaux, le bon travail des tourneurs et raseteurs.

 

Plus une place sur les gradins à l’heure où Jacques Valentin va appeler les tenues blanches à se présenter à la capelado ; des tenues blanches à féliciter  pour leur investissement et leur constance face à des cocardiers dont Aparicio, Nîmois, Pétrus, se sont distingués sans oublier Chamaco en premier et Perroquet qui a fini en faisant le spectacle.

 

grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Photo avec R. Marquis. Chamaco (Vinuesa) a fait un bon premier sans jamais quitter le terrain des planches d’où il se jette dans la bataille  pour enfermer Martin (2) et Marquis et conclure derrière I. Benafitou, Belgourari (2) et Gaillardet pour rentrer au toril  en musique (entendue 4 fois) ses ficelles. Avec  Colibri (Cougourlier) changement de registre. Si l’on ne peut lui faire aucun reproche sur son placement, sur le reste.... Tantôt il lâche rapidement  tantôt il ne vient pas. Notons deux jolies poursuites dans un quart d’heure longuet au terme duquel il rentre en silence et sous quelques sifflets ses ficelles.
Avant la pause Aparicio (Rouquette) sort décidé du toril et va faire preuve d’une combativité à toute épreuve. Les rasets, qu’il anticipe légèrement, sont  raccompagnés jusqu’à la limite. A mi course l’enfermée sur Belgourari est à couper le souffle. A son aise aussi dans les séries, il défend et conserve sans forcer sa seconde ficelle dans une fin de course pétillante récompensée par sept Carmen. 
Dix minutes  brillantes pour Nîmois (Briaux) à la place de quatrième. Avec volonté il se montre présent sans flancher. Ses arrivées aux planches derrière Belgourari (3) Gaillardet (2) Katif (2) et Marquis sont venues agrémentées sa prestation récompensée par le disque qui avait tournée 6 fois en course. 
Platon (Nicollin)
ne va pas forcer la cadence. Au même rythme il prend les rasets sans conclure si ce n’est derrière Belgougari et Ciacchini qui voudront bien s’y attarder et se faire gratifier d’une jolie poursuite. Lui aussi reçoit Carmen  joué 4 fois à son retour au toril dépouillé avant la fin de son temps.

grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Photo avec Katif. Avant dernier et ce fut sûrement la révélation de la journée Pétrus (Occitane). Volontaire, il affiche de belles dispositions. Il  s’engage fortement sur les rasets sans lâcher prise jusqu’aux planches, où, quand il ne se lève pas, vient menacer l’homme avec la corne. Raseté sans relâche sur la fin, sa course redouble d’intensité. Sept Carmen au total et les applaudissements nourris.

grau-du-roi,avenir,course camarguaise

Photo avec Ciacchini. En dernier Perroquet (Ricard) va assurer le spectacle à sa façon. On aime ou on aime pas. Quand il ne franchit pas les bois seuls (car délaissé ou pêché de jeunesse car seulement 6 ans) à huit reprises dont une où il surprendra le tourneur Lieballe, c’est un avion dans ses arrivées Katif, Belgourari et Ciacchini son principal adversaire. Ne cédant que sa cocarde il retourne au toril sous l’ovation avec les honneurs pour la quatrième fois.


Texte et photos
CYRIL DANIEL


14/06/2011

AETCC *25e ANNIVERSAIRE*

Pentecôte au Grau-du-Roi

BLOG.jpg

 

FOLCO.jpgL'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a fêté son quart de siècle, tout le week-end dans et autour des arènes graulènes. Un des moments forts, le lundi, quand, autour de leur présidente Françoise Peytavin, les filles et petites-filles des manadiers ont ouvert la capelado, après l'entrée en piste de Folco Salmeron (manade de l'Aurore) porteur du nouvel emblème de l'AETCC entouré des amazones camarguaises dont la Reine d'Arles Astrid Giraud.
Au centre Faustine entourée de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca, Manon Benabent (Le Grand Salan), Audrey Ruas (Le Brestalou), Manon Chaballier, Sandrine (l'Argentière), Carole (Chazot), Ludivine (Mogador).
Et si la fête a été écourtée par un orage violent au 4e taureau, l'AETCC et les organisateurs du Grau peuvent se féliciter de la qualité des spectacles présentés.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

 

L'AETCC LANCE SA JEUNE GENERATION

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesLundi, Faustine, petit bout de chou bien en selle sur son Camargue, est entrée en piste aux côtés de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca. Porteur du nouvel étendard de l'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise, le jeune Folco Salmeron (manade de l'Aurore) a ouvert la capelado. Bientôt rejoints par les filles de la nouvelle génération des manadiers de l'Association. Un beau clin d'oeil plein de promesses d'avenir.

Ce week-end anniversaire des 25 ans, festif autour de l'arène et sérieux en piste, avec un décorum folklorique de qualité, a offert une belle vitrine aux manades de l'AETCC.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesMême si la course du lundi a été écourtée par un violent orage. Le déluge après la prestation cocardièrement convaincante du 4e taureau Colombus de l'Aurore. Avant lui, Opale du Brestalou avait fait la loi par une course intelligente et autoritaire. Ah la vache ! Igor de l'Argentière (2e) armé d'une vaillance à toute épreuve, et Tamaris de Chazot (photo à gauche avec Oudjit), un premier un peu trop intermittent, avaient eu les honneurs de la grande piste graulène.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaises

Opale a fait une démonstration de caractère.
Placement, anticipations, enfermées...
un régal..

 Le concours du samedi a tenu la route aux As (lire compte rendu du Luc Pero dans la catégorie Trophée des As à gauche de l'écran) prouvant malgré le manque d'expérience de certains à ce niveau, que leur place n'était pas usurpée. Face aux raseteurs travailleurs et opiniâtres mais toujours dans le bon esprit Petit Lou a fait parler l'expérience, Satin un peu vert, Crespin au niveau mais peu encocardé. Idem pour Hébus qui aurait pu, avec quelques tours de ficelle en plus, sortir un quart d'heure plus dense. Casanova a été l'heureuse surprise à ce niveau, à revoir. Quant à Estreloun et Ménélas ils ont barricadièrement et avec panache conclu l'après-midi.

La course du dimanche - dévolue aux autres manadiers mais avec un Caillan et pas n'importe lequel, Coyote auteur d'un grand quart d'heure - a permis en ouverture de passer un joyeux moment avec deux emboulés de Quet et Cyr rasetés avec envie et bravoure par des élèves des écoles taurines.

Au soir de cette Pentecôte réussie, ils peuvent être fiers de leur boulot, tous ces manadiers que - sérieusement - on ne peut plus qualifier de "petits".

M. A.
Photos Monique ROGGI