Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/08/2017

MONTFRIN *AVENIR/HONNEUR*

montfrin,gland d'or,triton,guyon,course camarguaise

Jeudi 10 août 2017

Sous une pluie de Carmen

Triton de la manade Plo marque la finale
dans une excellente 2e partie.
Rémi Guyon rafle la mise

montfrin,gland d'or,triton,guyon,course camarguaise

Triton épingle Fouque

Si les jeux étaient faits avec 22 points d’avance pour Guyon, l’émotion vient de cette rapidité surprenante d’exécution et cette corne meurtrière de Triton qui fait mouche à trois reprises et met le feu au chaudron Montfrinois. Trois fois la corne s’est glissée le long de la cuisse heureusement sans mal ! Le spectacle avait déjà bien commencé, Triton l’a élevé mais Laos, Barcarin et Templier ont fini en fanfare sous une pluie de Carmen !

Lou Barry (N.322, La Galère).- 7 Carmen et retour. Très vite les honneurs pour ses réponses gauche/ droite où sans difficulté il permet aux raseteurs de poser la main. Un premier généreux avec lequel Fouque et Bouhargane se régalent. A 14 ans Lou Barry gère sa course et laisse in extremis sa première ficelle à Deslys.

Diamond (Chauvet, N.901).- 8 Carmen et retour. S’il n’est pas raseté à son avantage le temps des attributs, Diamond se reprend et enferme Bernard sous l’air de Bizet qui a chaud à l’arrivée. Ensuite Fouque finit dans les cornes pendant que Deslys pose la main. Fouque encore joue serré et s’engage pleinement. Quelques erreurs de placement mais Diamond riposte vivement et garde une ficelle.

Aramis (Nicollin, N.036).- 4 Carmen plus retour. Sans trouver une place de prédilection Aramis reste surprenant pouvant faire mouche. Comme ses actions après Moutet (2) mais aussi Fouque et enfin saute après Deslys pour 10’.

Triton (Plo, N.7118).- 7 Carmen et retour. A 2'30, s’envole après Bernard qui fait le gland. Sa force c’est de beaucoup se déplacer et être rapide dans l’action où il glisse sa corne et fait mouche à trois reprises. D’abord avec Moutet, la corne lui épingle le pantalon en plein vol. Frappe après Deslys et les blancs hésitent. A 9'30 enferment dangereusement Deslys qui a chaud et là encore Triton lui vole après et déchire le pantalon. A la 12’, Fouque fait le pas Triton lui part aux trousses comme un éclair et sa corne glisse sur la cuisse du raseteur qui s’en sort pantalon déchiré. Rentre ses ficelles en musique et très applaudi.

Laos (Lautier, N.881).- 10 Carmen et retour. S’il laisse vite voler cocarde et glands, Laos répète et les séries s’enchaînent en musique. Bouhargane trouve le pas, Fouque pose la main. Bouhargane déséquilibré bronche à l’arrivée, Moutet pareil sous le toril et la corne frôle les jambes. A la 10’ Laos corrige les fautes des blancs et se décuple à la force du combat s’exécutant avec une rapidité qui donne chaud à Guyon à l’arrivée. 11’.

Barcarin (Fabre-Mailhan, N.907).- 10 Carmen et retour. Très vite enferme Guyon et serre Fouque à l’arrivée. Saute après Fouque. A la 4e surprend Guyon qu’il percute haut. A la 7e, saute après Deslys et à la 11e frappe fort après Fouque et brise la planche. Une série éclate, Bizet enchaine, saute après Fouque et rentre une ficelle en musique.

Templier (Ricard, N.742, hp).- 5 Carmen et retour. Un poids lourd qui ne s’en laisse pas compter. Il percute et se donne en spectacle comme sur Bouhargane, Moutet, Guyon et surprend même le tourneur Duran.

CAMARON

Trophée de l'Avenir : Deslys, 17 points ; Gaillardet, Fouque, Bouhargane, 6 ; Bernard, 4.

Trophée Honneur : Moutet, 15 ; Guyon, 9.

59 ème FINALE DU GLAND D'OR

1er Guyon, 79 points ; 2e Deslys, 60.
Meilleur animateur Fouque.
Meilleur taureau de la finale Triton de Plo.
Meilleur de l’année, Jappeloup de La Galère.

Course du mardi 8 août.
Entrée : comble. Organisateur : CT Lou Pougaou. Présidence : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Guyon, Moutet, Fouque. Gauchers : Bouhargane, Deslys, Bernard, Gaillaret. Tourneurs : Levy, Dunan, Duran, Solera.

09/09/2015

ARAMON *AVENIR*

Lundi 7 septembre 2015

 Guyon et Aragon, le duo de la finale

Riège de Fabre-Mailhan s'octroie le 46e Biou d'Argent

 aramon,biou d'argent,riège,aragon,guyon,course camarguaise

▲ Les vainqueurs de la finale Aragon de Laurent et Rémi Guyon

Lundi. Entrée : 3/4 d’arène.  Organisateur : CT Aramonais. Président : Thierry Tosas.  Raseteurs droitiers : Gaillardet, Guyon, F. Martin, Moine, Pradier.  Gauchers : Sanchez, Martin Cocher, Méric. Tourneurs : Arnel, Dunan, Duran, Grando.

De la coupe cocarde du 1er taureau à la 2e ficelle du septième, Rémi Guyon a trusté les rubans et les ficelles cumulant le prix du meilleur raseteur de la saison et de l’animateur de cette finale. Avec lui, Riège de Fabre-Mailhan remporte le 46e Biòu d’Argent (sur la saison) et Aragon de Laurent, le prix de la journée.

aramon,biou d'argent,riège,aragon,guyon,course camarguaiseA la capelado, aux accents de La Gardounenque et entouré des raseteurs et Arlésiennes, Fabien Grammatico est honoré pour sa carrière.

Par un froid mistral, la course a eu du mal à frôler les sommets mais a donné de très bons passages avec Aragon, Cohiba et Puchano au final.

Vaunageol (Saint-Pierre).- Expérimenté, il met de la bonne volonté à tout prendre (3 Carmen), mais à son rythme. Sur la fin il réduit sa charge et reste enfermé dans un angle. 12 minutes.

Aragon (Laurent).- Il a du pétard, de l’agressivité et beaucoup d’énergie qui le font se disperser. En revanche, ses poursuites et conclusions aux planches, corne prête à frapper sur presque tous les rasets, lui permettent de se faire respecter. Il se bat, enchaîne et envoie la banne ou tape. Rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.

Tarsier (Lagarde).- Vif mais intermittent, il se décolle, se centre, ignore ou fuse plein pot. A force d’être titillé, part méchamment sur 2-3 rasets et tape droit (3 Carmen). Mais trop réservé dans sa querencia, garde son 2e gland.

Cohiba (Fabre-Mailhan).- Une fois en position, les blancs ne lui sautent pas sur les cornes. Avec expérience, Cohiba gère ses déplacements, “daille” sur de multiples séries rythmées, retourné aussi sec, il tient tout son monde à l’œil. Sérieux, sur la fin, sélectionne et Guyon fait le 2e gland sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

▼ Cohiba et François Martin

 aramon,biou d'argent,riège,aragon,guyon,course camarguaise

 Tirpitz (Le Joncas).- Pas assez entrepris au début, ce qu’apparemment ce véloce cocardier affectionne, il ne se concentre pas assez. Mais quand les hommes enchaînent, il s’engouffre à leur poursuite, tient le rythme et rentre bouche fermée à la - presque - limite du temps. 4 Carmen et retour.

Ulster (Plo).- Les échanges entre le noir un peu distrait et les blancs en ordre dispersé est brouillon. Deux belles sorties après Guyon, Pradier (2 Carmen). Mais Ulster manque de concentration, lâche parfois en cours et rentre sa 2e ficelle sans convaincre.

Puchano (La Galère, hp).- Se livre plein pot, avec une sincérité à toute épreuve. Les hommes, main au frontal, allongent les trajectoires mais confondent souvent vitesse et précipitation. Et s’il n’est pas barricadier, Puchano, par sa volonté et son envie livre un joli final bien pétillant. Des Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

aramon,biou d'argent,riège,aragon,guyon,course camarguaise

▲ Rémi Guyon, meilleur raseteur de la saison
et meilleur animateur de la finale

▼ Pascal Mailhan reçoit le 46e Biou d'Argent pour Riège.

aramon,biou d'argent,riège,aragon,guyon,course camarguaise

Trophée de l’Avenir : Gaillardet, 11 ; F. Martin, 11 ; Pradier, 6 ; Méric, 2. 

04/09/2012

ARAMON *AVENIR*

Lundi 3 septembre 2012

44e finale du Biou d'Argent
Banaru-Guyon - Héphaïstos-Aliaga

aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Chaude arrivée pour Rémi Guyon devant Héphaïstos

Du vent, quelques gouttes... à 15h, Tophe s’inquiète. Les spectateurs resteront-ils à la maison, ce lundi ? A 17h, soulagement de Christophe Brun,  président du CT Aramonais, les afeciouna sont là ! De Mouriès, des Paluds, Gallargues, Vauvert, Marguerittes, Montfrin, Remoulins, Fourques, Vendargues... pour les plus connus, les gens de bouvine sont au rendez-vous de la finale du 44e Biòu d’Argent, remplissant les arènes autant ou plus qu’un dimanche.
L’équipe des raseteurs plus “light” que prévu (Favier et Poujol, absents), a quand même bien fonctionné,  Guyon et  Aliaga en tête. Lavandin, 3e,  redoutablement cocardier, et Héphaïstos, 4e, dangereusement cocardier, renforcent la qualité de ce concours bien équilibré. Il n’a manqué qu’un brin de soleil...  mais lors du vin d’honneur final servi en piste, Tophe et son équipe rayonnaient.

Caporal (La Galère).- Brouillon, il n'a pas trop la tête au travail mais plutôt à l'évasion. Au fil des minutes, même si les sauts persistent, bien travaillé, il livre  une série et conclut volontiers (Aliaga, 2 fois). Une frayeur pour son gardian sur lequel il revient en piste et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Renoir (Cuillé) attaque sur un train de sénateur, correct, franc mais pas plus. En revanche, un peu plus sollicité, raccompagne et se soulève, notamment sur Villard, une belle accélération sur Guyon, met le turbo après Benafitou et tamponne. Du bon et du moins bon pour une ficelle qui rentre. 2 Carmen et retour.

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Lavandin (▲photo avec Aliaga) du Rhône se jette en coupant le terrain. Aliaga, Faure peinent à gérer le fauve. Du coup ça calcule dans les cerveaux blancs. Placement rigoureux, vitesse, anticipation... il oblige les raseteurs à la rigueur. A ce jeu, Villard et Aliaga s'imposent dans de purs rasets, Lavandin au diapason. Aliaga aux attaques peu renvoyées par les droitiers. Lavandin défend son 2e gland comme un lion jusqu'à la 14e, dans des séries endiablées où il ne lâche pas un pouce de terrain. Les ficelles rentrent bien sûr. Du très bon cocardier que voilà. 2 Carmen et retour.

Héphaïstos de Lagarde et l'émotion monte d'un cran. Un redoutable cocardier qui envoie ses cornes assassines en finition. Les échanges sont chauds, la bane cherche à faire mal. Faure quiché, des séries... Quelques oublis tout de même. Mais bien entrepris, et calé dans les angles, il corse les débats. Le duo Aliaga, Villard fonctiionne. Héphaïstos menace Guyon, bascule après Villard, passe le pitre sur Rémi, et coup sur coup droit sur N. Benafitou, en biais sur Guyon. Dangereux après Cano. Temporise parfois. Aliaga cueille le 1er gland sur le gong. Ouf ! 5 Carmen et retour.

Estepous (Guillierm), moins tranchant qu'en d'autres lieux, mais toujours présent et vigilant. Vite retourné et occupant intelligemment le terrain, Estepous se livre et se chauffe.  Tape droit après Guiyon et se casse l'enveloppe et le bout de la corne gauche. Il rentre à la 9e. 1 Carmen et retour.

Ramier de Plo. A fond les ballons d'entrée, agressif, démonte les planches. S'envoie sur N. Benafitou, anticipe Villard. Attentif, vjf, les blancs sont en panne. Ramier passe son trop plein d'énergie sur les planches. Oblige Guyon à dévier sa trajectoire puis enfin une série bien rythmée. Le manque de sollicitations nuit à sa prestation. Et il rentre sa 1re ficelle primée à plus de 300€ en musique.

Berrugue (Fabre-Mailhan, hors points) aurait sûrement mérité un plus d'entrain dès sa sortie. Irrégulier, le début de sa course est plutôt classique. Mais quand on va le chercher, il pétarade aux planches après Aliaga. Faure fait l'effort et Berrugue pousse, Guyon dans les cornes. Encore quelques passes et Berrugue rentre une ficelle. Musique.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Aramonais. Président : Fabrice Imbert. Raseteurs droitiers : Cano, Faure, Guyon, Villard. Gauchers : Aliaga, Errik (sort au 2e ennuis musculaires), N. Benafitou. Tourneurs : Noguera, Lizon, Grando.

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 8 points ; Cano, 3 ; Faure, 0,5.

LES PRIX

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Sur la saison, raseteur Rémi Guyon (104 points).
Biou d'Argent :  Banaru de la manade du Rhône pour sa course du samedi 2 juin. A la finale, meilleur animateur, Jérémy Aliaga ; meilleur taureau, Héphaïstos de Lagarde.

*********************


08/08/2012

MONTFRIN *AVENIR*

Mardi 7 août 2012 - Finale du 54e Gland d'Or

Sofiane Rassir, superbe vainqueur
Rémi Guyon, formidable challenger

montfrin,finale du gland d'or,rassir,guyon,courses camarguaises

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Pougaou. Président : L. Allemand. Raseteurs droitiers : Faure, Grammatico, Guyon, Pradier, Estevan. Gauchers Aliaga, Fouad, Rassir, Chanat. Tourneurs : P. Rado, Grando, Lizon, Noguera.

montfrin,finale du gland d'or,rassir,guyon,courses camarguaisesDernière ficelle dans le crochet, Rassir va chercher Guyon et lui donne l’accolade. Sofiane est un superbe vainqueur du 54e Gland d’Or, Rémi fait un formidable challenger. Jusqu’au bout les deux raseteurs se sont livrés un homérique duel. 11 points d'écart avant la course, un point seulement en faveur de Rémi après les pompons d'Hadès (7e). Seule une ficelle litigieuse et trop longtemps discutée, entache ce concours. Dur, dur parfois de présider une course.  
Le combat des hommes a éclipsé la valeur des taureaux, toutefois après une 1re partie terne, les quatre cocardiers suivants ont livré de belles joutes, mention à Chicco de Lautier.
Picasso (Chauvet).- Reste froid dans la tourmente, avec une préférence droitière. Parfois réticent mais toujours capable de conclure (2 Carmen). Rentre une ficelle.
Méjean (Cuillé).- Remuant, ne veut rien voir à gauche, et peu à droite malgré l’insistance de Guyon (Carmen). Un jour sans pour Méjean.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- Met la pression au départ des actions sans appuyer aux planches. Aux ficelles, ça s’anime, un bel engagement sur Rassir (Carmen) et une ficelle rentre en musique.
Lucas (La Galère).- Chaque raset trouve conclusion aux planches, droit, en biais ou plus. Bien calé, sort en force, signe une action d’envergure sur Rassir, ponctue sur Aliaga, Faure, Pradier, Guyon. Se dégage et s’explose après Rassir. Rentre une ficelle après un beau combat. 5 Carmen et retour.
Chicco (Lautier).- Se livre de belle manière avec des anticipations et une grosse présence en finition. Droite-gauche, les enchaînements sont rythmées, les beaux gestes se multiplient (Aliaga, Faure), les conclusions bien frappées (Faure, Guyon). Chicco tient tête sans se laisser déborder. 12’30 de belle facture. 5 Carmen et retour.
montfrin,finale du gland d'or,rassir,guyon,courses camarguaises

▲ Sofiane Rassir à la tête de Chicco de Lautier

Gasto Boï (Guillierme).- 4 premières minutes trépidantes où il est assailli et se défend parfois comme il peut mais souvent en tapant haut et fort (Estevan, Guyon, Rassir, Aliaga) dont un coup monstrueux sur Guyon. Avec un peu plus d’air à la 2e ficelle, il a le temps d’ajuster ses coups aux planches (Aliaga, Rassir). 12’30 trépidantes mais parfois difficiles. Quel cœur, quelle générosité ce Gasto Boï ! 9 Carmen et retour.

montfrin,finale du gland d'or,rassir,guyon,courses camarguaises

▲ L'énorme engagement de Gasto Boï sur Rémi Guyon


Quand Hadès (Fabre-Mailhan) sort, rien n’est joué. 1 point sépare les deux acteurs principaux. Dans ce contexte, ça barde pour Hadès qui s’escampe aux planches à tout va. Sofiane et Rémi se rendent point par point, le public se chauffe. Hadès chasse, repousse les assauts... La bagarre fait rage, litige sur la 1re ficelle. Fin de course houleuse, et personne n'apprécie à sa juste valeur le superbe dernier raset de Faure et l’explosion aux planches d’Hadès... Rassir a gagné.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Trophée de l’Avenir : Rassir, 9, 5 points ; Faure, 2,5 ; Aliaga, 1,5.

54e Gland d’Or : 1er, Rassir, 103 points ; 2. Guyon, 98.
Meilleur animateur de la finale : Faure.
Meilleur taureau de sa saison : Ulmet (J.-C. Blanc).
Meilleur de la finale : Chicco (Lautier).
Coup de cœur à Jacques Estevan.

 

 

 

 

02/10/2010

VENDARGUES - FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 2 octobre 2010

GUYON AVEC PANACHE
AIGLON AVEC SERIEUX

1.jpg
Rémi GUYON, un grand vainqueur
2.jpgGuyon et Aiglon de l'Occitane sont les deux lauréats, de cette finale du Trophée des Raseteurs version Vendarguoise. Aprés une capelado bien orchestrée {signée Patrice Blanc}, Marc Moucadel invite les raseteurs à défiler. Au sein de l'équipe blanche outre Guyon omniprésent, Olivier Ruiz est à féliciter pour sa remarquable participation. Grammatico, Fadli, Ricci, Noguera, Toureau, Bonhomme, Estevan et Jockin ont eu leurs passages. Cinq tourneurs officiaient. Côté cocardiers Aiglon sérieux cocardier, Méphisto vaillant et Languedocien superbe de brillance émergent.

GIKAL de Bon, joue son rôle de premier avec quelques actions sur Jockin, Noguera, Guyon. Le grand bannu se réserve en fin de parcours et enferme deux ficelles. Un Carmen en course.
LYNX d'Aubanel-Baroncelli, cocardier trés sérieux pendant huit minutes, il durcit fortement sa défense ensuite et garde ses ficelles. Un Carmen en course.
MARCELLIN de Rouquette, du peps, de l'énergie dans de nombreux enchaînements. Un coup de tête pour défendre ses ficelles qu'il rentre en musique déjà deux fois entendue.
AIGLON de l'Occitane (Photo), il en impose le magnifique biou ! Difficile de prendre en défaut ce maître cocardier qui distribue des finitions hautement dangereuses. Ruiz trois fois, Guyon trois fois et Estevan (saut) sont gratifiés de belles actions. Ficelles au toril et six fois les honneurs.
MEPHISTO de Saumade, il débute gentiment, puis trés, trés bien ficelé, il est obligé de se battre face à des hommes entreprenants. Des séries rythmées pour douze minutes de soumission. Quatre Carmen.
GAMBAY de Margé,  il offre beaucoup de bravoure mais sans conviction dans ses poursuites. Il subit pour 12 mn. Un Carmen en course.
LANGUEDOCIEN de Briaux, le petit barricadier va offrir un festival d'actions aux planches. Une prestation crescendo pour un final enjoué. Des Carmen bien mérités.

Texte Luc PERO
Photos Luc PERO et Eric AUPHAN

PALMARES

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
3 - Fréderic JOCKIN
4 - Arnaud BONHOMME
5 - Jean-louis RICCI

Meilleur cocardier de la Finale

AIGLON de l'Occitane

3.jpg
▲ ▼Les deux brillants vainqueurs
aiglon guyon2.jpg

Vendargues 02 10 015.jpg

Aiglon percutant à la poursuite d'Olivier Ruiz

Vendargues 02 10 035.jpg

Aiglon poursuit Estevan en contre piste


LES REACTIONS


David GUYON (1er) : «Je suis très heureux de cette récompense qui vient étoffer une vingtaine de trophées cette saison. Gagner malgré ma blessure (c’était en même temps que Fabien Grammatico) c’est super. La finale a été agréable avec un bon premier mais les deux derniers étaient un peu tendres. J’ai raseté dans l’esprit et je continue au groupe 2 l’an prochain. Il y a dans ce groupe de bons raseteurs qui méritent l’estime du public».

Fabien GRAMMATICO (2e) : «Je suis satisfait de ma 2nde place même si j’ai eu du mal à démarrer ma saison du fait d’une opération à la cheville. Je garde de bons souvenirs et notamment ma seconde place à la cocarde d’or. La 1ère partie de la finale a été raide et la 2nde trop brave».

Frédéric JOCKIN (3e) : «Je suis content de ma 3ème place malgré un mois et demi d’arrêt. Je prends du plaisir à raseter et donc je continue la saison prochaine. La 1ère partie a été difficile et la 2nde plaisante. Aiglon mérite son prix et a le niveau des As».

Etienne VILLIET (Manade de L’Occitane) : «C’est évidemment une grande joie. Aiglon confirme les espoirs mis en lui et obtient le couronnement de la saison effectuée aux As. Il a beaucoup appris dans les grandes piste que sont Lunel et le Grau du Roi. Je pense qu’il a de l’avenir et que l’espace jouera en sa faveur. Aujourd’hui la piste était un peu petite et ronde mais il s’en est très bien accommodé».

Serge HERMET (Président Club Taurin La Muleta) : «Je suis très content, la capélado de Patrice Blanc et l’organisation ont été impeccables avec une qualité de son exceptionnelle car refait à neuf pour l’occasion. Le temps nous a permis d’aller et bout. Les taureaux ont manqué de jus mais ont été coriaces en première partie. Aiglon mérite son prix pour ses qualités cocardières et barricadières et Rémy Guyon un brillant vainqueur qui rasète tous les taureaux dans l’esprit.

Guy LAURET (1er Adjoint de la mairie de Vendargues) : «Je suis très heureux du choix de Vendargues pour cette finale. Mr le Maire Pierre Dudieuzere a tout mis en œuvre pour la réussite de cet évènement. Cela récompense aussi le travail des deux clubs taurins dans une ville où il ya une grosse tradition camarguaise et où nous avons la chance d’avoir des personnalités de la bouvine telles que Guy Chaptal, Henri Itier ou Sabri Allouani. On a vécu une belle après-midi avec une organisation de qualité».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN

04/08/2010

MONTFRIN *Avenir *

Mardi 3 Aout 2010

FINALE DU 52ème GLAND D'OR

GUYON ET BRUTUS, MAIS GRAMMATICO ET PATTON AUSSI !

GUYON.jpg

Palmarés final

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
Meilleur animateur - Maxime FAVIER

Meilleur cocardier de la Finale - BRUTUS de Lautier
Meilleurs cocardiers de la compétition - VERAN de Allard et LAVANDIN du Rhône

 Gradins combles, ambiance de circonstance pour ce concours qui a surtout pris de la dimension avec les prestations de BRUTUS et de PATTON. Les hommes emmenés par le duo leader du Trophée des Raseteurs (Eh oui ! n'en déplaise à certains...): Guyon-Grammatico, ont travaillé sans relâche et salutairement pour les cocardiers. Favier souvent à la limite du hors-jeu à fait plaisir au public. Luc Allemand à la présidence n'a eu aucunes difficultés pour diriger les débats.

ARISTOTE de Chauvet, démarre fort ! avant la sonnerie d'attaque il s'envoie méchament sur Grammatico et le placarde contre le refuge ! ensuite ce sont sept belles minutes avec deux Carmen. Et soudain, il décide de jeter l'ancre devant le toril jusqu'à son retour au toril avec ses ficelles.
CABARET de Ribaud, il va avaler tous les cites pendant quinze minutes, mais à son rythme. Favier le tire à l'extrême et il passe le museau. Deux Carmen et une ficelle au toril.
RABINA de Guillierme, se chauffe au fil des nombreuses provocations et améliore ainsi ses finitions qui finissent par devenir trés dangereuses. Aucuns refus et une ficelle au retour avec quatre Carmen entendus.
RAIMU de Fabre-Mailhan, un grand classique qui prend toutes les attaques et les bonifie à son avantage. Des enchainements quatre fois récompensés pour treize minutes agréables.
PATTON du Joncas, handicap visuel oblige il est compliqué. Craint il se rend vite maître de la situation et dirige avec maestria les opérations. Anticipations, finitions, placement adéquat tout son registre est étalé dans quinze minutes plusieurs fois honorées.
BRUTUS de Lautier,(Photos) une course de cocardier supérieur pour ce biou qui devrait visiter le niveau supérieur trés rapidement car il domine le programme actuel assez facilement. Jamais en défaut il maîtrise cocardièrement et spectaculairement son devoir pour enfermer ses ficells et entendre des Carmen.
CATOULI de Blanc, hors-points, promène et pas trop raseté saute seul et parfois aprés lorsqu'il est sollicité. Rien de sensationnel dans quinze minutes. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

 K0010.jpg

 

20/07/2010

REMOULINS - FINALE DE LA CERISE D'OR

Mardi 20 Juillet 2010

LA "CERISE" A ESTRELOUN (Caillan)
LE "MAYOR" A LUCIFER (Lautier)
GRAMMATICO MEILLEUR RASETEUR
GUYON BRILLANT SECOND

eeeeeeeeee.jpg
Les lauréats, ESTRELOUN et Fabien Grammatico
ESTRELOUN - Guyon jpg.jpg
ESTRELOUN - Rémi Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg.3.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg 2.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Gramma.jpg
ESTRELOUN - Grammatico
LUCIFER-gRAMMA.jpg
LUCIFER - Grammatico
Photos Luc PERO

27/07/2009

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009

L’ONDE DE CHOC OUNDO

Paluds_de_Noves_26_07_187.jpg
OUNDO sur Gros


Le plein dans les arènes palunaises pour la première journée du trophée de la Saint-Roch qui permet également d’honorer la mémoire de Michel Beltrando ancien membre du club dont c’est le dixième souvenir. A la capelado sous les directives d’Agnel Bono défilent les droitiers Bruschet, Gros, Guyon et les gauchers N. Bénafitou, L. Galibert et Oleskevich qui remplace dans l’urgence Adil Bénafitou blessé. Ils sont accompagnés des tourneurs Bensalah, Cuallado, Lizon. Au final la course s’avère intéressante bien terminée par la vague de coups de barrière d’Oundo mais un peu plus de travail aurait accentué l’impression positive d’ensemble. Chez les blancs, Guyon omniprésent remporte le prix du meilleur animateur et Oundo fait passer une onde de choc positive. Guingue est difficile et les autres tirent leur épingle du jeu. Avec Guyon, Gros travailleur, Bruschet loyal et Benafitou tirent la course superbement animée par la péna de Saint-Etienne-du-Grès, les Arlésiennes et les cavaliers du Casteù. Tous les taureaux reçoivent Carmen au retour.

Cœur fidèle, ARDECHOIS (Ricard) met de l’ardeur durant dix minutes généreuses et un bout de ficelle récalcitrant qui donne du piment à sa fin de course. 5 Carmen. BELLAN (Chauvet) gère avec autorité sa course devant le toril. Ses poursuites sont virulentes après les gauchers et son coup de revers avec les droitiers lui permet de conserver une ficelle. 2 Carmen. Abordé prudemment, GUINGUE (Caillan) inspire la crainte. Il domine, crée la difficulté et lâche cocarde et glands après douze minutes. Il rajoute de grosses percussions aux planches dont une finale explosive après Guyon et garde ses ficelles facilement. 2 Carmen. CIGALON (Lautier) bénéficie d’un travail de fourmi des blancs. Pas vraiment de difficulté et raseté à son avantage il accélère souvent à la sortie du raset pour menacer avec sa corne. Il concède son dernier bout de ficelle sur le fil. 7 Carmen. Expert dans les séries ORACIO (F-Mailhan) ne laisse pas poser la main facilement. Toujours bien positionné c’est un cocardier sobre mais efficace avec des arrivées tête au dessus des bois. Il demande beaucoup d’engagement et conserve aisément ses ficelles. 2 Carmen. Vaillant au début, les blancs attendent les ficelles pour allumer la mèche et faire pétiller CASSIEU (Didelot) avec une fin de course très spectaculaire et un Benafitou déchaîné qui l’emmène à plusieurs reprises en contre piste ou en bascule sur les planches. Lui aussi conserve une ficelle après un final intense. 6 Carmen. Le spectacle c’est OUNDO (Plo). Un monument de bravoure qui propage un déferlement d’actions au-delà des planches ou de chocs hyper brutaux contre les planches. Barricadier qui sait aussi se placer sans faillir dans l’effort de percussion. Plus on lui en demande meilleur il est. Il reçoit une belle ovation accompagnée de 12 Carmen et le prix de la journée.

Eric AUPHAN

Paluds_de_Noves_26_07_195.jpg
Encore ce diable de OUNDO

 


Trophée de l’Avenir: Gros, 14 points ; Bruschet, 6 ; L. Galibert, 4.
Trophée de la St Roch : Guyon, 31 points ; Gros, 16 ; Bruschet, 8 ; N. Benafitou, 5 ; L. Galibert, 4.
 

21/09/2008

VALLABREGUES * AVENIR*

Samedi 20 septembre : finale du Souvenir Jeannot-Cambi

CABALLERO S'IMPOSE ET GAGNE

40844448b1fc0fd73fa68cbf869d31ba.jpg
CABALLERO le plus sérieux du concours

9fa26349710a9136d62e530cbf88660e.jpgLe CT Lou Vincen a soigné la capelado et la remise des prix pour cette finale du Souvenir Jeannot-Cambi. A l'appel de Georges Garcin, président de course, défilent à droite Maurel (sort à l'entracte, blessure à la main), Guyon, Biscarrat ; à gauche Sabde (sort après le 5 e , coup au tibia), Ibanez, Lafare, Thierry, Four et les tourneurs Rouveyrolles, Patou, Jorquera, Lizon. 
Tous les taureaux font le quart-d'heure et rentrent en musique. Et si les blancs confondent vitesse et précipitation au premier, Vivario, la rigueur et le placement des trois suivants Caballero, Rubis, Vidocq les obligent à plus de réflexion. Lillet (6 e ), craint, ne bénéficiera que de deux rasets. L'ensemble, avec les barricadiers   Macao et Colvert, reste intéressant.

Vivario (Saint-Antoine).- Disponible et volontaire, il se livre dans des séries plus abouties sur les droitiers, 5 Carmen. Une pause lui est accordée à la 10 e . A la reprise, Guyon s'engage et se fait déchirer le pantalon.   Moins participatif sur la fin, il sauve une ficelle.
Caballero (Guillierme).- Par deux enfermées sur Guyon, d'entrée il annonce la couleur. Gérant au mieux l'espace et ses temps de récupération, il tient les hommes en respect par ses offensives conclues au ras des planches comme sur Guyon dont il fauche le pied. Termine comme il avait commencé en se jetant méchamment après Biscarrat, puis en l'enfermant sèchement. Ficelles au toril. 6 Carmen.
Rubis (Lou Pantai). – Il ne met que quelques secondes pour se placer. De là, il faut s'engager, alors la riposte est sèche et sévère accompagnée d'un coup de tête où les cornes (petites mais dangereuses) jouent les faucilles. Rapide il garde son 2 e gland jusqu'à la 12 e . Les ficelles rentrent.

Vidocq (Lautier).- Toujours le long des planches, c'est par de vives réactions (sur Four, Sabde, Biscarrat) qu'il défend 581d31f2e9010ebf42a00120c0474a2b.jpgses attributs. A mi-course, calé, les hommes lui servent de beaux rasets courts (Four, Sabde, Guyon) qui déclenchent sa charge. Un bon cocardier qui garde une ficelle avec 6 Carmen.
Toujours au trot, Macao (La Galère) se dresse pour peu que l'homme s'engage et reste avec lui. Il se chauffe, et enchaîne de gros coups aux planches (Biscarrat, Four, Sabde). Après une minute de repos, il termine fort sur Sabde et Biscarrat. Une ficelle à la maison, 10 Carmen.
Lillet (Ricard).- Craint pour sa vitesse et ses envolées soudaines, Lillet est admiré de loin. Alors, il chasse, saute, attend et re-saute.   Guyon est le seul à essayer (12 e et 14 e ). C'est tout !
Colvert (Didelot, hp).- Il se donne franchement dans des poursuites rapides et tape à l'arrivée jusqu'à basculer après Biscarrat. 4 Carmen et une ficelle sauvée.

Martine ALIAGA

Les prix: sur la saison, Bastien Four et Verdaoù d'Allard ; pour la finale, Rémi Guyon et Caballero de Guillierme.

97900107cc6c4ef782292f5ddd2a3461.jpg
MACAO le barricadier du jour
Photos Luc PERO

01/09/2008

ARAMON *AVENIR*

Dimanche 31 août

 

PALMARES DU BIOU D'ARGENT

1er - Rémy Guyon  - Meilleur animateur : Freddy Sabde

Meilleur taureau sur les deux courses : PABLO de Fabre-Mailhan