Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2014

MAUGUIO REND HOMMAGE A FREDERIC MISTRAL

Samedi 8 novembre 2014


100 ans d’héritage d’un bien immatériel


MISTRAL3.jpgNé à Maillane au Mas du Juge, le 8 septembre 1830, au foyer de François Mistral et de Marguerite-Adélaïde Poulinet, le jeune Frédéric après avoir fréquenté l’école communale de Maillane, le pensionnat de Saint-Michel de Frigolet et le collège Royal d’Avignon et obtenu son baccalauréat avec mention, poursuit ses études à la Faculté d’Aix en Provence d’où il sort à 21 ans licencié en droit. Il revient au mas paternel aider son père devenu aveugle.

Passionné par l’histoire de son pays il prend alors la résolution de "relever, de raviver en Provence le sentiment patriotique…. De rendre la vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie".

C’est ainsi que le 21 mai 1854 au Château de Font-Ségugne à Châteauneuf-de-Gadagne, en compagnie de six poètes amis, Théodore Aubanel,  Jean Brunet, Paul Giera, Anselme Mathieu, Alphonse Tavan et Joseph Roumanille, il fonde le Félibrige. A 29 ans, il publie "Mireille" qu'il dédie à Lamartine. Ce poème est aujourd’hui traduit dans cinquantaine trois langues dont 1 en braille. Viennent ensuite : Calendal, Nerte, la Reine Jeanne, les Iscles d’or, le poème du Rhône, les Olivades … et l’énorme travail de sa vie, un dictionnaire : le Trésor du Félibrige où chaque mot est traduit dans les différentes graphies du pays d’Oc. Il est également l’instigateur du journal L’Aioli.
Le 14 octobre 1894, il participe avec Folco de Baroncelli à la grande manifestation à Nîmes, lors de la course dite de la contestation, suite à une circulaire du Ministre de l’Intérieur visant à interdire les courses de taureaux.

Avec l'aide du docteur Marignan de Marsillargues, il s'investit dans la création d'un  musée ethnographique, véritable arche de Noé de l'art de  vivre en provence "Le Museon arlaten", inauguré en 1899 lors du congrès de la Sainte Estelle.


Sensible à la gente féminine et voyant avec tristesse l'abandon des fichus et chapelles portés par les femmes de son pays au profit de la mode parisienne, il prend le défi de glorifier le costume traditionnel au travers de la jeunesse et crée le 17 mai 1903 en Arles la Fèsto Vierginenco, véritable succès.

En 1904, il reçoit le prix Nobel de Littérature conjointement avec José Echegaray et emploie la totalité des fonds reçus dans le Museon Arlaten réinstallé dans l'hôtel de Laval.

MISTRAL.jpgIl s’éteint à Maillane le mercredi 25 mars 1914. Marié à Marie-Louise Rivière et sans descendance, il lègue par testament ses biens à la commune de Maillane. Leur demeure, véritable temple du souvenir est  devenue le « Museon Frédéric Mistral » et la maison du « Lézard », la bibliothèque municipale.

Nous retiendrons de lui cette grandeur et cette fierté d'âme paysanne, l'amour inconditionnel qu'il voue à sa patrie, son génie et son rayonnement littéraire qui, bien au-delà de la capitale française, l'a fait connaître dans le monde entier.

Empreints de cette fierté, en dignes héritiers, notre devoir est de saluer dignement sa mémoire et de transmettre son oeuvre à travers les générations.

ANNE MARIE ERRUZ-THERON

MAUGUIO
PROGRAMME DE LA JOURNEE

DU SAMEDI 8 NOVEMBRE

11 h 30  : rassemblement des groupes et cavaliers sur la place de la Libération et hommage à Folco de Baroncelli

11 h 50  : défilé jusqu’aux arènes

12 h     : hommage et dévoilement de la plaque commémorative
place Frédéric Mistral (arènes)


12 h 30 : Vernissage de l’exposition
« Sur les pas de Frédéric Mistral »


    (Ouvert du 8 au 15 novembre, lundi au samedi 14h-16h30, mardi et jeudi : 10 h-12 h et 14 h-16 h 30)

15 h 15 : Animations folkloriques, place de la Libération

16 h : Spectacle gratuit
« Bèn lou bon-jour Moussu Mistral »
au Théâtre Bassaget.


   ********************************