Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/07/2017

ARLES COCARDE D'OR

Lundi 3 juillet 2017

La Cocarde à Joachim

Très grosse affluence sur les gradins, pour cette 85e Cocarde d’Or jouée très stratégiquement en piste par des prétendants qui ont mis du temps à se déclarer. Après l’étonnement à la capelade devant le peu - c’est relatif - de raseteurs présents, 23 (plus de 40 l’an passé), dont seulement 11 du Trophée des As, les deux premiers cocardiers Tastaïre et Gregau la jouent un peu statu quo avec quelques fusées, sans plus. Le vainqueur 2016 assure la coupe au premier et la cocarde au second, Joachim Cadenas est sur les rangs des potentiels vainqueurs c’est sûr. M. Favier se positionne, Ciacchini aussi. Mais c’est quand Zekraoui ouvre son compteur points sur Sisley (3e) que l’affaire se corse. D’autant que le Blatière se montre offensif et répond de plus belle aux sollicitations. Ulysse de Rouquette met vite toute la troupe à l’heure. Le danger est palpable, la crainte aussi. Du coup, les cadors sont aux avant-postes. Cadenas, Ciacchini, Marignan rentre dans la danse avec le 1er gland, et le jeune Félix bien déterminé. Aux ficelles, les gauchers sont au point mort, Favier tente pour une magnifique réaction mais le public, en manque, commence à gronder. Les primes montent montent, quand Villard casse la tirelire à plus de 1 200 €. L’étalon de Rouquette finit tanqué et tranquille. La bourre reprend avec le début de course d’un Cardinal vif et finisseur qui s’emporte puis s’éteint, seul Marignan l’aimante, Cadenas, Zekraoui pour une ou deux finitions. Cadenas 7 ; Zekraoui et Ciacchini 6, Favier 5 avant que Colvert n’arbitre la course à la victoire, le cœur bien accroché et les cornes prêtes. Une frayeur pour Marignan qui se sauve sous le banet, la bagarre de la 2e ficelle est longue et dure, elle restera sur la corne, et Jo avec le 2e gland était déjà passé devant. Un point qui fait la différence et lui donne la victoire.

MARTINE ALIAGA

Au dernier cocardier, Saint-Vincent de Saint-Antoine inflige un coup de corne à Maxime Favier à la jambe.

COCARDE D'OR : Cadenas, 9 points ; Zekraoui, 8 ; Ciacchini, 7.

AUTRES PRIX

Meilleurs raseteurs arlésiens : Maxime Favier et Vincent Marignan

Meilleur cocardier, prix Charles-Farine : Colvert de la manade Chauvet

TROPHEE TAURIN

Trophée des As : Cadenas, 13,5 points ; Zekraoui, 12 ; Ciacchini, 9; Marignna, 7,5 ; Favier, 7,5 ; Villard, 6 ; Gros, 3 ; Auzolle, 3.

Trophée Honneur : Alarcon, 12 ; Ferriol, 6 ; Ricci, 3.

Trophée Avenir : Gaillardet, 3.

07/10/2016

NIMES : LES RASETEURS DE LA FINALE DES AS

Course du dimanche 9 octobre 2016

La grande fête camarguaise

nimes4PHMALI.jpg

La vitalité d'une tradition se mesure à sa capacité à se transmettre, à se régénérer, à impacter un terroir et à mobiliser les foules. En cela les Camarguais ont de beaux jours devant eux. Et ce ne sont pas les heures difficiles passées ou à venir qui viendront à bout de cette passion commune inspirée par les taureaux, et qui s’articule autour de la course camarguaise jusqu’à devenir moteur d’un art de vivre.

Dimanche, à Nîmes, ce sont tous les intervenants de la bouvine qui seront célébrés et toutes les volontés qui se sont unies pour passer le cap difficile de l’hiver dernier. Une prise de conscience des premiers acteurs concernés (raseteurs et manadiers) mais aussi des organisateurs, collectivités territoriales, partenaires, afeciouna, etc. autour d’une Fédération française qui avait un cap difficile à franchir. Oh bien sûr, il reste du travail et des objectifs à pérenniser, ainsi que nombre d’indécis ou de réfractaires à convaincre, mais l’élan des premiers mois 2016 a ouvert des dialogues et occasionné des rencontres jusque-là improbables.
 
Restons sur cette dynamique et cueillons tous ensemble, dimanche, les fruits de la saison. Soit la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et le sacre du vainqueur du Trophée des As qui recevra aussi le titre de Champion de France par la Fédération française de la course camarguaise. Soit le terme d’une compétition entre de performants raseteurs dont un hors normes - Joachim Cadenas - semant l’émotion à chacune de ses rencontres avec les taureaux. Soit un ensemble de cocardiers valeureux dont Mignon de la manade Cuillé sacré Biòu d’Or 2016.
Avant le duel central de la piste, en introduction, Patrice Blanc orchestrera le ballet des Arlésiennes, cavaliers et groupes de tradition. Des créations toujours attendues tandis que La Gardounenque sera chargée de porter l’estrambord.
La course finale - brillante sur le papier glacé de l’affiche créée par le peintre Claude Viallat - rendra en piste tout le bien qu’elle promet... ou pas. C’est l’incertitude de tout spectacle vivant, mêlant hommes et bêtes.
Mais quoi qu’il en soit, la remise des prix réunira en piste avec le faste indispensable, tous les intervenants pour célébrer et remercier les acteurs d’une saison qui a réservé à ses adeptes de bien belles pépites.
 
MARTINE ALIAGA
 
Le Grand Chelem de Joachim Cadenas
 
CADENAS2015PHCI.jpgRarement autant de talents auront été réunis à une finale. Du 1er au 12e raseteur (14e en fait puisque deux blessés), chacun de ces garçons-là a, cette saison, pris sa part de travail et participé au spectacle. Irrégulièrement certes mais qualitativement le plus souvent.
Rarement pourtant un d’entre eux aura autant brillé. Les afeciouna ont fondu devant Joachim Cadenas, son courage, son sang-froid, son talent et toute l’émotion qu’il suscite. S’il n’aime pas les feux des projecteurs, le raseteur s’exprime face aux cocardiers. Un dialogue qu’il joue en tête en tête, les yeux dans les yeux. Rien ne compte plus quand le grand brun décide de lever l’attribut. Décidé, offensif, il rentre dans le terrain de la bête, la force s’il le faut, l’embarque avec lui, et lui offre une sortie allongée, corps dans les cornes jusqu’à la salvatrice planche. Si le cocardier est plus remuant, il court avec lui, l’emmène, pose le crochet jusqu’à lever le ruban ou le bout de ficelle. Si le noir a des capacités barricadières, alors les poursuites sont à couper le souffle jusqu’à l’explosion finale. Bien sûr tant de caractère, tant d’implication, tant de volonté, se payent souvent cash face à des adversaires aussi teigneux, imprévisibles, ou tellement titillés qu’ils voient rouge. Et quelques images incroyables de la saison de défiler : avec Jivago à la Cocarde d’Or, Ratis ou Mignon à la Palme, Pourpier, Banaru, Jupiter à Châto, Lebrau au Grau, Jupiter à Nîmes...
Auréolé d’un Grand Chelem pour ses débuts aux As, encensé à juste titre par toute l’aficion, l’Arlésien, c’est sûr, est un raseteur au style unique et a soif de victoires. Ce garçon-là va jouer un grand rôle dans la course camarguaise.
 
M. A.
 
Douze crocheteurs talentueux à la capelado
 
Cette année, la répartition des hommes est un peu inhabituelle avec cinq droitiers pour sept gauchers.
Commençons tout d’abord par la droite avec le leader (619 points) du Trophée, qui caracole en tête depuis le début de la saison. C’est le chouchou, l’idole du public : Joachim Cadenas. Le raseteur embarque avec lui ses supporters dans des émotions, des sensations, tant sa prise de risque est constante. Juste derrière lui, avec 495 points, le vainqueur 2015, Zakaria Katif a géré sa saison plus ou moins régulièrement mais a tenu le cap, au point de s’octroyer la seconde place. Vu sa finale 2015, inutile de dire qu’il sera attendu ce dimanche. Ilias Benafitou, auteur d’une bien belle fin de saison, Medhi Belgourari, Loïc Auzolle viendront apporter leur savoir-faire pour compléter cette équipe.
A gauche, le battant et entreprenant, Maxime Favier avec 429.5 points se classe 3e. Les téméraires Bastien Four (394.5 points), et Jérémy Aliaga (334 points) qui se classent respectivement 4e et 5e après une saison régulière. Ils sauront tenir le rythme pour donner les répliques. Youssef Zekraoui, pourtant pas épargné par les blessures, se classe 8e avec 242,5 points, Fayssal Allam, 11e (164,5). Julien Ouffe, 13e, (143 pts) et Hadrien Poujol, 14e (133,5) prendront part à la fête, Chekade et Allouani étant blessés.
 
CYRIL DANIEL

 

04/07/2016

COCARDE D'OR

Lundi 4 juillet 2015

En Arles, la revanche de Jo

arles,cocarde d'or,joachim cadenas,course camarguaise

Hier soir, après une bataille âpre et sans concession avec Youssef Zekraoui, le vainqueur 2015, Joachim Cadenas remporte la 84e Cocarde d’Or. Dans l’incandescence du cercle blanc, le nombreux public a vibré, Jo tenait sa revanche.

D'entrée, le droitier qui enflamme les afeciouna (encore dimanche à Châteaurenard) a affiché sa détermination. Concentré, Joachim Cadenas s’est jeté dans la bagarre et, le public n’a eu d’yeux que pour lui, au milieu d’une cinquantaine de tenues blanches. Dans la furia des premières minutes, certains déjà se distinguent. Loïc Auzolle, Maxime Favier et Youssef Zekraoui, le gaucher vainqueur l’an passé au terme de moments historiques, face déjà à Joachim. L’heure de la revanche a sonné. La lutte sera de tous les instants, plus calculée, plus stratégique... Mais les temps chauds n’ont pas manqué, les accrochages, les chutes, les pointes aux bras... Si Maï n’avait pas l’esprit aussi guerrier qu’en 2015, la dangerosité de Gregau est évidente et manque de peu faire mouche avec Gaillardet. Aramis, lui, a dominé le sujet. Extraordinaire dans ce déchaînement de rasets ! Excellent gestionnaire de l’espace et tricotant au besoin des cornes, le cocardier de Saint-Antoine sait faire du large. Cardinal a mis du piment par des actions explosives aux planches jusqu’à anéantir un pilier après Félix. Vison n’a pas voulu jouer, il a entamé un long marathon. A Jivago d’arbitrer offensivement le dénouement. Les deux hommes, en mano en mano, prennent tous les risques... entre les cornes, dans toutes les positions. Joachim accroché et déshabillé. L’arène s’enflamme. Jivago passe sa rage sur les planches, prêt à basculer en contre-piste... Jo a un point d’avance sur Youssef, il lève le 2e gland... Voilà le vainqueur 2016.
La Cocarde d’Or a tenu ses promesses !


MARTINE ALIAGA
PHOTOS NORBERT RAYNAUD

Prix

1er Cadenas
2e Zekraoui
3e Favier

Prix des Arlésiens
Loïc Auzolle

Meilleur cocardier
Gregau de Gillet

Coup de coeur à la manade Lescot

****************

LA GRANDE EMOTION DU JOUR
JOACHIM CADENAS ET JIVAGO DE BLATIERE BESSAC

arles,cocarde d'or,joachim cadenas,course camarguaise

arles,cocarde d'or,joachim cadenas,course camarguaise

arles,cocarde d'or,joachim cadenas,course camarguaise

Photos Norbert Raynaud

23/05/2016

*BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Dimanche 22 mai 2016

Très convoité, le Muguet d’Or
trouve sa part de succès


Un Joachim Cadenas des grands jours
qui s’offre le prix sous l’ovation

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

Notaire toujours menaçant aux planches
et Cadenas qui vole vers la victoire

Jonglant entre les gouttes, une jolie averse et quelques rayons de soleil, cette finale du Muguet d’or après une capelado des grands jours mettant à l’honneur les anciens raseteurs, s’est avérée très intéressante. Si Notaire est le plus complet, Aramis un excellent premier, Beleu et Léo apportent du brio. Chez les hommes, l’ascension de J. Cadenas pour le trophée local est fulgurante. Zekraoui, Chekade marquent aussi de leurs griffes cette finale qui dans son ensemble n’aura pas souffert du trop peu de travail.
Aramis (Saint-Antoine).- Jouera pleinement son rôle de premier. Calé aux planches il s’élance derrière les droitiers et tricote des cornes pour atteindre l’homme. Cadenas par 3 fois l’entraînera avec lui. A gauche, il demande plus d’engagement mais la suite est aussi sévère. Seulement 1 Carmen plus rentrée avec sa seconde ficelle.
beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise Photo
Beleu
sur Chekade
Beleu (Lou Pantaï).- Menées tambour battant, 2 actions derrière Auzolle et Cadenas le temps des principaux attributs (1’). Aux ficelles, avec la bagarre, il redouble d’activité et enchaîne les rasets tant qu’il y en a. Se signale à nouveau derrière Auzolle dans 7 minutes honorées par le disque joué 3 fois.

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaisePhoto
Zekraoui
et Banaru
Banaru (Rhône).- 3 minutes de totale instabilité et la pluie lui fait réintégrer le toril pour 5 minutes. De retour, sa tenue est meilleure mais ses réactions demeurent énigmatiques. Il peut venir franchement, ou anticiper (Zekraoui, Cadenas 3) et ralentir, une fois le contact établi. Ficelles autour des cornes, Carmen, déjà joué 2 fois le raccompagne.

Notaire (Cuillé).- Avec lui, tout s’organise. Positionné aux planches, il sort lestement pour ne cesser sa réponse qu’aux barrières où il peut passer le mourre ou la plupart du temps menacer avec la corne (Chekade, Cadenas, Zekraoui) ou se lever (Chekade, Cadenas, Auzolle). Anticipateur par instant il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour..
Attila (Lautier) .- Une petite minute seulement pour les principaux attributs (coupe, cocarde, 1e gland pour Cadenas) puis, avec un placement irréprochable, il n’hésite pas à faire fuir les tourneurs. Les rasets s’espacent, un enchaînement par ci par là, une allonge (Zekraoui , Cadenas, 2) et la 1re ficelle à Four à l’ultime instant. 5 Carmen plus rentrée.
Camerone (Paulin).- Il s’engage lourdement sur les rasets qu’il stoppe la plupart du temps à la vue des planches hormis derrière Cadenas (4), Chekade (2) et Auzolle où il tamponne avec plus ou moins d’engagement pour 2 Carmen. Seconde ficelle sur la tête, son retour se fait en silence
beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaisePhoto
Léo
sur Cadenas

Léo (Raynaud, hp).- Un début en fanfare avec en plus d’une omniprésence, des percussions aux planches sur Chekade, Villard, Ouffe, Auzolle, Allam et Cadenas où elles vont casser. Assailli de toute part pour une ficelle balourde, il va avoir du mal à s’imposer et deviendra alors plus vulnérable. 11 minutes, 4 Carmen et retour.


CYRIL
PHOTOS GEORGES MARTIN ET MALI


Classement du Muguet d’Or : 1. Cadenas, 47 points ; 2. Ayme, 38 points (blessé, n’a pu défendre son avance). 3. ex aequo Chekade et Bouhargane (blessé au 3e taureau), 37 points.
Meilleur taureau : Jupiter (Laurent), course du 24 avril.

Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Service des affaires taurines. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Chekade, Ciacchini, Villard. Gauchers : Bouhargane, Allam, JOuffe, Zekraoui, Four.
Tourneurs : Joseph, Khaled, Beaujard, Lopez, Kerfouche. Fait Marquant : Bouhargane percute violemment les planches durant la prestation du 3e.

 

Le crochet de Joachim et le gland de Léo
en plein vol

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

PHOTO GEORGES MARTIN

**********************

L'oeil de l'artiste sur le Muguet...
signé Norbert Raynaud

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise
▲ Léo et Cadenas

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

▲ Leo sur Ouffe

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

▲ Camerone sur Cadenas

*******************