Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2014

AIMARGUES *JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Dimanche 2 mars 2014 - Royale de Guillierme

Promesses tenues

aimargues,journée fanfonne-guillierme,courses camarguaises

aimargues,journée fanfonne-guillierme,courses camarguaises

Affluence dimanche dernier à Aimargues pour la journée hommage à Fanfonne Guillierme, innombrables gardians à cheval, Arlésiennes, messieurs en costume... Le souvenir de la demoiselle est vivace, et plus que jamais la jeunesse est au rendez-vous. 

L’arène est pleine l’après-midi pour accueillir la Royale de l’élevage, niveau As. C’est tôt dans la saison mais les cocardiers n’ont pas manqué le rendez-vous. Les raseteurs non plus. Promesses tenues pour la der du président du comité des festivités, Jacques Servière. 

A la capelado défilent, les droitiers Auzolle, Moine, Guyon, Belgourari, Bruschet, Cadenas et les gauchers Poujol, Sanchez, R. Marquis, accompagnés des tourneurs Noguera, Sanchez, C. Galibert, Jockin, Lizon, sous la présidence d’Aurélien Laget.

Et un premier de respect, Coute Negre. Sa tenue de piste et sa double accélération obligent les raseteurs à l’attention. Présent jusquaux planches, il se montre dangereux à plusieurs reprises, fauchant le pied de Guyon au saut. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Lou Cran, lui, opte pour une autre stratégie. Plus mobile, il se laisse d’abord entraîner dans de longues séries, puis se met au diapason et s’impose, infligeant une grosse pointe à l’avant-bras de Poujol et laissant son 2e gland presque au terme. Une course crescendo avec 2 Carmen et retour. Gasto Boï, troisième. C’était pas évident! Mais il finit  cette 1re partie avec entrain par de gros engagements aux planches. Assailli d’entrée par les hommes vite rappelés à l’ordre, il se montre généreux à son habitude par ses superbes envolées et des séries où il met tout son cœur. 7 Carmen et retour.

Estepous transmet une froide autorité. Les blancs l’abordent avec précaution. Placé, il surveille tout le monde, et gère sa course selon son bon vouloir. Des séries où il gagne du terrain et des finitions sévères pour un gland qu’il garde jusqu’à la 13e minute. On en restera là. Solide ! 5 Carmen et retour. Un peu brouillon au début, Aroujo livre des séries bien menées mais sans se fixer. Puis se chauffe, envoie la corne et se jette en finition. De gros coups avec Cadenas, Marquis, Belgourari, Poujol, Auzolle, Guyon. Un bon - presque - quart d’heure récompensé par 8 carmen et retour.

Bessoun veut toujours avoir le dernier mot. Il ne lâche jamais rien. Ajoutez-y une grosse vitesse d’exécution et vous avez 11 minutes trépidantes, de séries enchaînées jusqu’à taper droit aux planches. Et les belles allonges de Cadenas qui le mettent totalement en valeur. 2 Carmen et retour.

Au final, une course très agréable, complète et variée chez les noirs. Pour les blancs, un ensemble correct avec la bonne surprise de Cadenas, promu à l’Avenir.

MARTINE ALIAGA

27/02/2014

AIMARGUES

Dimanche 2 mars 2014

La Royale Azur et or pour la XXVe journée Fanfonne

aimargues,journée fanfonne-guillierme,royale de guillierme,courses camarguaise

Fanfonne là-haut doit être très fière. Tout d’abord parce que 25 ans après son départ, les gens de bouvine participent avec ferveur chaque année à cette journée commémorative. Le déroulement en est immuable. Venus de toute la Provence et du Languedoc, les gardians et les Arlésiennes colorent le parcours pavoisé d’azur et d’or. Du parvis de l’église Saint-Saturnin à la place du Château puis aux arènes, les rues sont investies par les chevaux, les attelages et les taureaux que la foule suit pas à pas. Un vrai succès qui ne se dément pas d’année en année.

Autre satisfaction pour l’illustre manadière, cette Royale programmée à 15h15, et qui présage, au vu de la saison 2013, d’un excellent niveau. Une vraie Royale avec chaque cocardier - dont la renommée est établie - bien à sa place. Deux premiers solides (Coute Negre et Lou Cran), le bombardier Gasto Boï, troisième. Et une seconde partie époustouflante avec le redoutable Estepous (meilleur taureau de la finale des Raseteurs à Mouriès), le dangereux voltigeur Aroujo, le menaçant et volontaire Bessoun. 

Alors bien sûr, il est bien tôt dans la saison pour tirer des plans sur la comète, mais ces taureaux-là (âgés entre 11 et 7 ans) ont les atouts pour jouer un grand rôle en 2014. 

Résultat du travail de sélection du jeune manadier Hubert Espelly et avant lui son père Christian, les taureaux actuels de Guillierme mettent leur manade au tout premier plan. 

Héritier de Jacques et Armand, Hubert mène l’élevage de la grande dame de la bouvine sur la bonne “draille”. De cela aussi, c’est sûr, Fanfonne aurait été très fière.

MARTINE ALIAGA

aimargues,journée fanfonne-guillierme,royale de guillierme,courses camarguaiseLA COURSE : 15h15, 10€, Comité des fêtes, dél. Eymonet. Royale de la manade Guillierme. Niveau As.

Coute Nègre, Lou Cran, Gasto Boï, Estépous, Aroujo, Bessoun. 

Groupe 1. Raseteurs invités : Auzolle, Belgourari, Bruschet, Guyon, R. Marquis, Poujol, Sanchez.

Tourneurs :  C. Galibert, Lizon, Noguera, S. Sanchez, Ull.

 

01/02/2014

AIMARGUES

Dimanche 2 mars 2014 - Journée Fanfonne Guillierme

Un premier rendez-vous royal

aimargues,journée fanfonne-guillierme,royale,course camarguaiseLa journée Fanfonne-Guillierme à Aimargues marque chaque année l'ouverture de la saison avec sa matinée vouée à l'hommage à la demoiselle, ses défilés, abrivado, roussataïo et course de la marque.

Et si habituellement ce sont plutôt les espoirs "azur et or" qui sont proposés, le comité des fêtes mené par Jacques Servière tape cette année un grand coup. C'est en effet la Royale avec toutes ses vedettes qui est proposée. Jugez-en :

LOU CRAN
COUTE NEGRE
GASTO BOÏ
ESTEPOUS
AROUJO
BESSOUN

15h15, 10€
Raseteurs : Auzolle, Poujol, Belgourari
Bruschet, Guyon, Sanchez, Marquis

**********

04/03/2013

AIMARGUES

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Dimanche 3 mars 2013

Gévaudan impose sa loi

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Rémi Guyon ne s'est pas assez méfié de l'accélération de Gévaudan

Sous le soleil, la foule a répondu présent au 24e rendez-vous de Fanfonne-Guillierme prenant d'assaut dès le matin les rues d'Aimargues pavoisées en azur et or. Arlésiennes, groupes folkloriques, innombrables gardians, manadiers, cavalières et amazones ont dessiné un écrin au centre duquel les officiels ont pris la parole. Roussataïo et abrivado se sont frayé un chemin tout au long du parcours noir de monde et les cocardiers de la manade ont montré leur savoir-faire dans les arènes copieusement garnies.

A la capelado, sous la présidence d'Aurélien Laget, se sont présentés à droite Bruschet, Guyon, C. Garcia, Moine, à gauche Nabil et Ilias Benafitou, Poujol, Sanchez, tourneurs Curtil, F. Garrido, Lizon, G. Rado. La première partie est solide, Gévaudan (4e) impose sa loi et blesse (3 cm dans le gras de la fesse) Rémi Guyon, les deux derniers pâtissent du manque de travail après la sortie du raseteur aramonais.

Les raseteurs ont faim et Varadero très sollicité, raccompagne avec vigueur, sérieux et générosité. Quelques actions poussées (Guyon, Garcia, Moine) pour une ficelle bien défendue qui rentre avec 6 Carmen et retour. Autre style avec Rabina, plus mobile mais qui ne rechigne pas dans les séries. Il enchaîne sans faiblir et la 2e ficelle restera sur ses cornes. 2 Carmen et retour. Saint-Omer se montre brouillon, les blancs aussi. Le rythme intermittent ne le sert pas en revanche les rasets engagés trouvent une réplique au-dessus des planches (Guyon). Tête baissée dans l'action, ce qui n'arrange pas les choses, Saint-Omer rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseA la reprise, Gévaudan se présente, tête haute, superbement enbanné. Le round d'observation dure. Dans un registre classique, le cocardier se jette au départ de l'action, puis parfois se désintéresse. Mais quand il sent qu'il peut gagner, il termine dangereusement à la planche (photo Bruschet). Surpris par l'accélération du taureau, Rémi est accroché à la fesse (8e). L'accrochage a refroidi les hommes, Gévaudan rentre sa ficelle avec 3 Carmen et retour. Un bel espoir à revoir absolument. Aroujo, autre jeune espoir, s'approprie la piste à grandes foulées. Craint, il montre du jus mais les blancs se font timides, et Aroujo se disperse. Quelques sauts, puis bien capté, il se livre fort (Sanchez, I. Benafitou, Poujol). Rentre un gland. C'est un peu décousu mais prometteur, 2 Carmen et retour. Bessoun, lui aussi, est en apprentissage. Attentif, il garde bien son terrain, dont il sort fort. ça manque d'allant côté raseteurs, cela nuit au taureau qui ne peut s'exprimer. Quelques séries où il pousse fort et ponctue au ras des barrières et le 2e gland qui rentre, avec 3 Carmen et retour;

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Le matin

La bénédiction des chevaux par le père Benjamin
à l'issu
e de la messe en provençal

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Manadiers et gardians

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ L'abrivado

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La roussataïo

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

La course

Nabil Benafitou en danger devant Gévaudan déterminé

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Aroujo sur Hadrien Poujol, dont s'était la première course en pointe après sa blessure à Saint-Rémy-de-Provence, l'an dernier

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

*************************