Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2017

LUNEL : JOURNEES PEDAGOGIQUES

Vendredi 24 novembre 2016

La fe di biòu transmise

LUNELELEVES2.jpg

600 élèves de CM2 de Lunel et alentours sensibiliés aux pratiques camarguaises

C’est un acte de foi entrepris par le Trophée Pescalune, en partenariat avec la mairie de Lunel depuis maintenant 10 ans. La foi dans la richesse de son terroir et des pratiques qui y sont attachées. La foi dans sa jeunesse sensibilisée à connaître les particularités de son environnement, des traditions et des métiers. La foi dans les taureaux - la fe di biòu - emblèmes du cru et au centre de tout ce bouillonnant mélange qui ancre l’identité de la Petite Camargue.

Pour ce faire, les bénévoles - épaulés par les institutions, élus, professeurs des écoles - ont pris leur bâton de pèlerin et mobilisé les énergies, pour offrir à 600 élèves de CM2 de Lunel et des communes environnantes, une semaine d’immersion en bouvine.

LUNELELEVESMANADIER.jpgDans la salle Georges-Brassens parée des grands tableaux faits par les élèves et d’oiseaux naturalisés, les écoliers ont pu visiter de multiples ateliers où toutes les facettes des traditions et des professions ont été patiemment présentées. Les crochets de raseteurs expliqués par Mario, le costume d’Arlésienne par Mme Delon du Velout Pescalune, la lengo nostro par l’Escolo dou Vidourle, le travail de manadier et gardian par, à tour de rôle, les pelots des élevages (photo ci-dessus, manades Lafon, Chaballier, Sylvéréal), etc. Egalement expliqués le travail d’un sellier-bourrelier, l’art du raset avec l’école de raseteurs de Lunel, la gestion de l’eau et des étangs avec le Symbo (syndicat mixte du bassin de l’Or)...

Tout ce petit monde se retrouvera au mois de mai pour parfaire sur le terrain ses connaissances et goûter à la bouvine en pays. Ce sera alors le grand rendez-vous à la manade Iris et Jean Lafon, au cœur de la Petite Camargue.

Qu’ils soient nés à Lunel ou ailleurs, qu’ils y restent ou qu’ils en partent, tous ces enfants auront en commun ces moments partagés, ces paysages et leurs occupants, bêtes et gens, et ces traditions originales. La graine est plantée au nom de la fe.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MAIRIE DE LUNEL