Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2016

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

Dimanche 25 septembre 2016 - Finale du Trophée Albert-Dubout

La lutte pour la victoire
entre Katif et Benafitou
pimente le final

Les récompenses finales aux brillants
Cupidon de Paulin et Ajax d'Occitane

Si Cadenas avait été présent à la course (il était prévu mais actuellement blessé), si Favier avait participé à la course (blessé aussi), si Katif était en pleine possession de ses moyens (souffrant d'une ancien blessure)... ce concours de manades avec ces cocardiers-là et des raseteurs comme Ilias Benafitou, auteur d'une superbe fin de saison, aurait certainement atteint des sommets. Malgré ce, cette finale du Trophée Albert-Dubout laisse une bonne impression, les temps morts s'oublient avec des taureaux comme Cupidon et Ajax. Et la bagarre finale entre Katif et Benafitou rythmée par les coups aux planches d'Ajax se déguste avec délectation. A noter une saine compétition entre les deux protagonistes et une bonne ambiance en piste ce qui ne gâche rien au tableau.

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Une des actions d'envergure d'Ajax
aux trousses d'Ilias Benafitou


Le duel Katif - I. Benafitou pour le gain du Trophée Albert-Dubout enflamme, au final, la prestation guerrière d’Ajax. Ilias se fait coiffer sur le fil mais gagne le prix mérité de l’animateur. L’équipe des blancs en dessous lors des difficultés - notamment Laos - se rattrape avec panache pour de bons passages avec Canio, Pedro, Notaire, Cupidon et Ajax. Cupidon est récompensé de son excellente prestation par le prix du meilleur taureau des 2 courses et Ajax, par le prix du meilleur barricadier de la finale.
Regain (Les Baumelles).- En mouvement, ne laisse rien sans réponse et pousse jusqu’aux planches, avec un coup de revers sur les gauchers. Stable ou mobile, les hommes ne travaillent pas assez son unique ficelle qui rentre.
Canio (Blatière-Bessac) affiche une grosse envie de bagarre. Enchaîne, envoie les cornes et frappe en finition. Le Blatière a du punch et multiplie les rebellions, Chekade en fait les frais rattrapé aux planches. Une dizaine de grosses actions pour un quart d’heure très animé. 10 Carmen et au retour avec une ficelle.
Pedro (Lautier, remplace Desbana).- Il s’allonge dans le raset et se prête aux longs échanges, ne lâchant qu’au ras des planches. Les hommes tergiversent un temps. Entrepris, Pedro multiplient les anticipations, les enfermées, les arrivées serrées. I. Benafitou, rattrapé, bascule à la planche et doit passer à l’infirmerie. De belles longueurs avec Aliaga, Four et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Laos (Cyr).- Trouve les bons emplacements et attend que les hommes s’engagent. Surveille tout, autant dire qu’il n’est pas submergé. I. Benafitou lève le 1er gland à la 8e, la cocarde à la 10e. Les tentatives sont timides, Aliaga et Auzolle écartés, I. Benafitou le séduit pour quelques chaudes trajectoires. Maître de la piste, Laos rentre son 2e gland. 2 Carmen et retour.
Notaire (Cuillé).- Cocardièrement au point, il maîtrise tout (placement, anticipations, ripostes sèches jusqu’au ras des planches, enfermées) et domine les dix premières minutes. Les actions sont belles sur Katif, Poujol, Four, Aliaga, Benafitou. Il se durcit après, reste sur ses positions et rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin).- Remuant au début, affinant son placement par la suite, il affiche vite ses qualités de finisseur pour 5’30 les rubans. Benafitou qui sent la victoire possible multiplie les beaux rasets où Cupidon s’engouffre et conclut. Le taureau monte en puissance, et pilonne les planches une dizaine de fois (Aliaga, Four, Benafitou). Un superbe quart d’heure crescendo. 10 Carmen et retour.

▼ Cupidon et Ziko

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Biterrois (Rouquette, hp).- Se livre avec générosité et montre du mordant aux barricades. Mais le rythme des hommes est trop lent et Biterrois reste sur son envie d’en découdre. Rentre ses ficelles.
Ajax (Occitane, hp).- Katif et Benafitou ex aequo, jouent la première place. A l’invite des deux, Ajax affiche sa brutalité dans les actions d’envergure. Poujol s’en mêle, Four, Auzolle aussi, Carmen s’emballe, et Ajax cogne, bascule, explose les planches. Ilias insiste, Ziko puise dans ses réserves, et la 1re ficelle dans son crochet lui donne la victoire. Mais quelle course d’Ajax !


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
et MALI


Trophée des As : I. Benafitou, 18 ; Poujol, 12 ; Auzolle, 9 ; Aliaga, 7,5 ; Four, 7,5 ; Chekade, 3 ; Katif, 1,5.
Trophée des Raseteurs : Errik, 4 points.
palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaiseTrophée Albert-Dubout : 1er, Katif, 33,5 points ; 2e, I. Benafitou, 26. Meilleur animateur : I. Benafitou. Meilleur taureau des 2 courses : Cupidon de Paulin. Meilleur barricadier de la finale : Ajax d’Occitane.

Entrée : une petite demi-arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, Chekade (sort au 2e), Katif. Gauchers : Aliaga, Errik, Four, Poujol, Mebarek. Tourneurs : Labrousse, Daniel, Ull, Fouque.

 ******************

▼ Canio déséquilibre Chekade
qui devra abandonner la course

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Anticipation de Pedro sur Ilias Benafitou

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

Cupidon se soulève après Four

palavas,trophée albert-dubout,katif,i. benafitou,ajax,cupidon,course camarguaise

*******************

 

 

 

24/08/2016

LE CRES *AS*

Course du mardi 23 août 2016

Aliaga et Katif se partagent
le 44e Trophée de la Garrigue

Cadenas meilleur animateur, Burano meilleur cocardier

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

▲ Aliaga avec Burano

▼ Katif avec Vosgien

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

 

Entrée : 1/2 arène. Org. CT Joujou. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, Katif, Auzolle. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Estève, Bensalah, Cuallado, Galibert.


Egalité parfaite aux points, au nombre de coupes ou de cocardes levées, Aliaga et Katif se partagent donc le 44e Trophée de la Garrigue ; meilleur animateur Cadenas. Presque tous les cadors sont en piste et même un peu fatigués du marathon aoûtien, ces neuf-là rasètent et lèvent, dans une bonne ambiance le plus souvent. L’opposition noire a été un peu mollassonne, Burano est le plus participatif et remporte le prix, Vosgien aurait mérité un peu plus de travail. 
Sobrero (Vellas).- Difficile à convaincre, les hommes lui arrachent quelques passes, quelques changements de trajectoires surprise. Raidissime, Katif lève la cocarde sur la trompette. Rentre ses ficelles.
Gajan (Thibaud).- Ne trouve pas sa place et répond mollement. Aux ficelles, même comportement, raccompagne quelquefois mais sans conviction. 8 minutes.
Vosgien (Aubanel-Baroncelli).- Lui met du mouvement et se cabre en finition (Cadenas). A vouloir tout prendre, il se disperse un peu mais s’engage de bon cœur. Saute par surprise et zèbre la fesse d’Aliaga. Bourlingue, lâche quelques trajectoires, surtout à gauche. Mieux placé par la suite, il semble prêt à en découdre mais là, les hommes lèvent le pied, Aliaga insiste mais Vosgien rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Vauban (Paulin).- Se déplace le long des planches, sans trop appuyer hormis cette belle poursuite sur Cadenas. Quelques actions (I. Benafitou, Cadenas, 2 Carmen) un gros coup sur Cadenas et en 2 minutes les ficelles s’envolent. 8 minutes.
Burano (L’Aurore).- Se livre avec du jus aux rubans. Tient le rythme dans les séries, Cadenas allonge, Burano aux trousses. Prend tous les cites et riposte franchement. Se fait remuer pour un dernier tour de la 1re ficelle et tient l’autre en cadence jusqu’à la 8e. Aliaga et Katif se partagent tous les attributs. 3 Carmen et retour.
Cerbère (Lautier).- Toujours en mouvement, les rubans volent rapidement. Passe le pitre après Katif. Entrepris, sans se fixer, il fait le job sans plus. Et Cadenas s’offre les deux ficelles. 5 minutes. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS GEORGES MARTIN


Trophée des As : Aliaga, 8 ; Katif, 8 ; M. Favier, 7 ; Cadenas, 5,5 ; Belgourari, I. Benafitou, Auzolle, 2 ; Ouffe, Zekraoui, 1.

07/05/2016

VAUVERT *AS*

Jeudi 5 mai 2016 - Ascension

Katif et Aïoros en pleine ascension

vauvert,ascension,katif,aïoros,course camarguaise

Un duo très rapproché

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : commission des festivités. Président: Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Belgourari, Katif, Mascarin. Gauchers : M. Favier, Four, J. Martin, Poujol, Allam. Tourneurs: Estève, C. Galibert, C. Garcia, Fouque, Cuallado.


Ziko Katif retrouve son sourire, son envie et ses jambes, et du coup bonifie les cocardiers. Avec lui, Maxime Favier dont le style accrocheur fait frémir les gradins et Belgourari, sont les meneurs de ce concours dominé par un Aïoros cinglant de dangerosité. Plus Marcias bon premier, Vincent hautement cocardier, et le fougueux Margasse, voilà pour le quatuor de qualité. Jazz pour son côté spectaculaire.
Marcias (Fabre-Mailhan).- Dans la ruée aux premiers attributs, il se fait cueillir à froid et la 1re ficelle part dans la foulée. Après c’est une autre histoire, attentif à tout, il demande de l’investissement mais les ripostes sont sévères, il épingle Favier à la main, envoie la corne et se fait respecter. Rentre une ficelle. 4 Carmen ainsi qu’au retour, mérité.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Prend tout sur ses déplacements, il faut le quicher pour qu’il se batte. Se soulève après Favier, Mascarin, Poujol (3 Carmen) au terme de quelques séries mais sans passer la vitesse supérieure. Rentre une ficelle.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Sa vivacité réveille les gradins. Se déplace le long du pourtour, tient sa position, riposte au quart de tour. Danger pour Favier dans les cornes. Avec Katif, le couple fonctionne à merveille et les échanges se multiplient. Tient sa 1re ficelle jusqu’à la 11e, et la seconde rentre saluée par l’hymne du cocardier (déjà entendu 5 fois).
Aïoros (Les Baumelles).- A grandes foulées repousse les premiers assauts, cornes pointées. Aux ficelles, aux aguets, un peu décalé, fait parler sa vitesse dans les enchaînements. Le danger est présent, le cercle s’élargit. Four, Katif tutoient les cornes, Auzolle écarté, Favier dans le berceau. Cocardièrement supérieur, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Margasse (Rambier).- L’étalon attaque avec fougue et si le placement est parfois pris à défaut, ses assauts à l’arrivée sont puissants. Impacts après Belgourari, Auzolle, brise après Katif. Quelques enfermées puis traverse les planches après Poujol. Margasse choisit ses partenaires et Ziko est récompensé de son assiduité par la 1re ficelle, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.
Icare (Paulin). - Il a toujours ses envies barricadières et le prouve à plusieurs reprises (Katif, Favier, Auzolle, Poujol), mais il manque nettement de pétard. Ses ficelles rentrent sans éclats.
Jazz (Hervas, hp).- Les premières passes sont timides, les blancs au ralenti. Mais les impacts sont d’envergure après Poujol, 2 fois, Katif (3), Auzolle (2). Quelques séries conclues et Katif sur la sonnerie lève la 1re ficelle. 5 Carmen.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Belgourari, 14 points ; Katif, 12 ; Poujol, 8 ; Auzolle, 8 ; Favier, 5 ; Four, 4 ; J. Martin, 4.

02/11/2015

LUNEL *FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

 lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

Dimanche 1er novembre 2015

LES GUERRIERS CHEKADE ET POURPIER

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

 

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseArènes pleines sous un doux soleil d’automne, affiche à la hauteur, la finale du 32e Trophée Pescalune s’annonçait sous un excellent jour. Après une première partie un peu âpre, l’intérêt montait crescendo jusqu’au bouquet final donné par un excellent Pourpier. Entretemps, l’hommage à Garlan pour sa der à Lunel profitait d’un beau decorum et la course que le Seigneur de Camargue donnait ensuite, confirmait si besoin était, les qualités et l’incroyable longévité du chouchou de Joël Linsolas. A 15 ans, le pensionnaire des Baumelles impose encore et toujours le respect et inspire la crainte. 

Le Biòu d’Or en titre, Mignon de Cuillé, par son style  classique, sûr de lui, et une “grinta” retrouvée livre une prestation sérieuse  et fait honneur à son titre. Quant à Pourpier, à l’agressivité ravageuse, il arbitre le duel entre Katif et Chekade, et, après avoir blessé Ziko,  offre la victoire à Amine après l’avoir sérieusement menacé. L’ensemble des blancs a travaillé sur un bon tempo, chacun s’impliquant comme Katif, bien sûr, Four jusqu’à sa sortie au 4e, Cadenas par ses interventions émotionnantes, Ayme très présent, Aliaga travaillant tous les taureaux, I. Benafitou, J. Martin sur quelques exploits très applaudis, Errik jusqu’à sa sortie au 5e. . Une bon cru !

Quito (Fabre-mailhan).- Quand les hommes s’affolent, il temporise et se décale. Mais quand il se place et que les invites sont claires, alors il s’engouffre après et peut conclure (Four) ou emboîter le pas (J. Martin) ou encore serrer de près (Aliaga, Ayme). Un brin de nonchalance, quelques petites anticipations pour le premier sélectif qu’il fallait. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Garde tout son mystère et sa manière de combattre toute particulière. Se déplace le long des planches, quelques minutes arrêté, et repart, insaisissable. Pas de reprise, il faut le raseter sur ses déplacements, ce qui reste une affaire délicate. Des frissons avec Cadenas, Katif. Pour 10 minutes les rubans. Des longeurs avec Cadenas, Ziko Katif... Et garde ses ficelles. Déconcertant ! 3 Carmen et retour.

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement positionné, cornes pointées, se livre sans passer la surmultipliée. Conclut après Katif, I. Benafitou. Sonne la révolte à la 6e, sur les cites engagés de Cadenas, I. Benafitou, Katif. Les cornes menacent après I. Benafitou, Aliaga. Des séries bien enchaînées dans un registre classique. 13’30 de bonne facture. 6 Carmen et retour.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseAprès un joli hommage (lire demain ci-dessous), Garlan rentre dignement en piste sous les applaudissements. Cul aux planches mais reste disponible pour les premiers échanges pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, les blancs calculent longuement. Le vieux combattant inspire la crainte, il n’est qu’à voir la préparation de chaque raset. Et de fait, offensif, il déséquilibre Errik, force après Ayme, et met Cadenas en ébullition. Précautionneux, les blancs hésitent attestant de la difficulté. Alors Jérôme Martin prend tout les risques pour la ficelle à 650€, levée sous les hourras. La vista de Garlan est intacte, il déjoue encore quelques départs, augmente son coup de tête et devient très très dangereux. A Katif, le dernier raset en hommage au Seigneur de Camargue. 4 Carmen et retour avec une ficelle.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Majestueux, il s’approprie la piste au galop. Impeccablement placé, il a du pétard et les premiers rasets sont vivement raccompagnés. Des longueurs superbes avec Cadenas, Katif.... Défendant son terrain, attentif à tout, maîtrisant tout l’espace, menaçant avec Aliaga puis carrément se dressant à sa poursuite. ça passe juste ! Du bon Mignon qui rentre royalement ses deux ficelles. 7 Carmen et retour.

Quand Pourpier (Saumade) sort, Katif est en tête avec 90 points, 2e Chekade à 88,5. Les deux hommes vont prendre beaucoup de risques devant le meilleur taureau de la saison à Châteaurenard et Palavas. Le cocardier montre d’entrée son agressivité. Chekade se jette dans les cornes, la riposte est terrible aux planches. Chekade, Cadenas enchaînent, Katif pour des coups violents aux planches. Et Pourpier coince la jambe de Katif, et bascule en contre-piste. Le raseteur part pour l’infirmerie porté par les hommes. On craint une fracture... Flottement en piste... Pas raseté, Pourpier fait le show, tente de sauter en contre-piste. Raset pleine piste de Chekade, et Pourpier frappe et bascule, re-coup de barrière après Chekade. Ecarte Aliaga, saute par surprise après Chekade qu’il touche au passage des travettes (pantalon explosé). Déchaîné, Pourpier voit tout, piste et contre-piste... Chekade tente le tout pour le tout et lève le 2e gland. Il a gagné le Pescalune. Pourpier rentre ses ficelles sous des applaudissements nourris. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
(suite demain)

* Ziko Katif blessé par Pourpier : on craignait une fracture du péroné, finalement, après les radios faites aux urgences de Lapeyronie à Montpellier, le raseteur souffre d'hématomes, et d'un muscle écrasé. Beaucoup de repos et de glace, et le champion sera sur pied *

LES PRIX

1er Chekade, 94,5 points ; 2. Katif, 93 ; 3. Ayme, 70,5. Meilleur animateur Jérôme Martin. Meilleur taureau de la saison : Sylverado de Nicollin. Meilleur taureau de la finale : Pourpier de Saumade.

 

06/09/2015

SOMMIERES *AS*

Dimanche 6 septembre 2015

Santen, Perroquet, Icare, Indian

 IMG_4235.JPG

▲ Le final pétillant avec Indian ici sur Joachim Cadenas

Selon qu’on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide... Cette clôture du CT Lou Carmen a enregistré une superbe entrée et quatre cocardiers (cités en titre) ont fonctionné ainsi que l’ensemble des blancs, plus le plaisir de voir raseter ensemble Cadenas, Katif, Allouani, Aliaga, Ayme. Mais trois taureaux ont vraiment déçu s’attirant les quolibets du public et malgré le niveau de qualité du travail des hommes, la mayonnaise n’a pas complètement pris... 

Cyrano (Laurent).- Remuant les toutes premières minutes, ou arrêté, il ne coopère pas vraiment, hormis quelques fusées dangereuses (Cadenas, 7e) et se défend d’un mauvais coup de revers. Stoïque, puis statique, les minutes sont longues à passer.

Bendor (Ricard).- Direct en place, il réagit sur les rasets très engagés et envoie la corne en finition (Allouani, Ayme, Aliaga) pour 6 minutes les rubans avec 2 Carmen. Puis s’éteint, et malgré cette brochette d’excellents raseteurs qui tentent de près, sans tourneur, tête à la planche... peine perdu.

sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaiseSanten (Les Baumelles) fonce dans le tas et surprend Cadenas qu’il zèbre à la fesse. Dangereux jusqu’aux planches, il chasse, et une fois placé, pousse dans le raset (Sabri, 2 fois) pour 3 minutes les pompons. Bien positionné, il sort en puissance sur Katif, Cadenas pour des longueurs qui charment enfin le public. Au fil des minutes, s’approprie l’espace et décide du lieu des débats. Les blancs ne désarment pas, Cadenas dans les cornes jusqu’au bout, fusée après Poujol. Secoué pour la 2e ficelle ouverte qu’il va garder, il se soulève après Cadenas. 7 Carmen et retour.


sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise
Photo: une des rares actions de Troubadour avec Aliaga.

Troubadour (Laurent).- Alterne le bon et le mauvais pour 6 minutes les rubans. Le public roumègue devant sa mauvaise volonté. Anticipe pourtant Cadenas parti à l’aventure... le “quite” pour Poujol. Puis élit domicile au toril, où il se contente de hocher la tête. Les raseteurs lui passent au ras des moustache sans déclencher la moindre réaction. Le public fulmine. Le président de course sonne le gong.

sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise▲ Une grosse enfermée de Perroquet sur Cadenas

Perroquet (Ricard).- Les blancs s’en méfient à juste raison. Et effectivement, il saute après l'homme et - manquant tout de même d'un peu de pétard - après Cadenas. Placé, froid, s’envoie après Allouani. 4 minutes les premiers attributs. Cadenas se fait embarquer. Perroquet surveille tout, piste et contre-piste. Il gère au mieux l’espace et ne se livre pas facilement. 1re ficelle à Cadenas à la 12e, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Action d'Icare sur Ziko Katif

Icare (Paulin).- Il a retrouvé sa “grinta” et se gère mieux, sans s’envoyer pour rien. Balade les blancs, promène, mais ne rate pas le premier tampon après Katif. Des actions pétantes après Poujol, avec bascule et bris des planches après Aliaga, Katif. Placé, il se ménage un temps de récupération et repart au combat avec de grosses interventions (Aliaga 3 fois, Poujol  1). Le 2e gland à Allouani sur la sonnerie. 8 Carmen et retour.

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Icare sur Aliaga

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Indian se déploie après Sabri

Indian (Laurent, hp).- Ses cornes en guidon de Harley et sa bonne volonté inclinent les hommes à le faire briller. Indian y va  de bon cœur, Allouani, Katif, allongent, il est au rendez-vous. Des salves sur Aliaga, Poujol, Katif... pour un final pétillant avec plein de Carmen. Merci les blancs. 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Cadenas, Katif . Gauchers : Aliaga, Poujol, Ricci. Tourneurs : Daniel, Estève, Baccou, Khaled, Ull.

Trophée des As : Katif, 12 points ; Allouani, 9 ; Aliaga, 9 ; Ayme, 4 ; Poujol, 4.

La queue devant les arènes pour prendre les billets

IMG_4051.JPG

IMG_4052.JPG

********************

06/08/2015

CASTRIES *TROPHEE DES AS*

Mercredi 5 août 2015

 Le podium : Katif, Chekade, Serpatier

BLOGCASTRIESPRIX.jpg

Arènes pleines

pour l’excellente après-midi du Grand Prix de la ville.

Entrée : plein.  Org. : Cercle taurin Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Katif, Oufdil. Gauchers : Aliaga, Ouffe, Poujol, Rassir, Allam. Tourneurs : P. Rado, Khaled, Tourki, Daniel, Estève.

L’équipe blanche travaille tous les taureaux dont Papagaï, Serpatier et Coti Chavari donnent le meilleur. Les gradins sont pleins, la course apporte son lot d’émotions, de duels, d’éclats... Un bon Grand-Prix de la ville qui récompense Katif, Chekade et Serpatier d’Espelly-Blanc avec un Carmen général.

Lou Cran (Guillierme).- Se défend à grands coups de revers, en mouvement aux premiers attributs, puis aux ficelles oblige les hommes à un peu plus de sérieux. 10’30.

 BLOGCASTRIESPAPAGA.jpg

 ▲ Excellent Papagaï, ici avec Ziko Katif

Papagaï (Lagarde).- Attentif, cornes pointées pour des réponses frappées et toujours dangereuses. Bien présent dans les séries qu’il termine cabré ou fortement engagé. Aliaga, Rassir, Chekade ont droit à des répliques fulgurantes, banne à l’affût. Rentre une ficelle au terme d’un très bon quart d’heure. 6 Carmen et retour.

Frelon (Blatière-Bessac).- Un peu lourd à la manœuvre, il se livre et passe le poitrail. Quand il trouve l’angle du toril où, pas bête, il revient souvent, il oblige les hommes à de beaux rasets courts de Chekade, Katif, Aliaga après qui, il se soulève, frappe lourde sur Ouffe et finit bien sur Chekade. 3 Carmen et retour.

Topaze (Nicollin).- Un superbe physique qui a du mal à trouver sa place face à un travail désordonné. A Katif le 1er gland avec trois coups de crochet dans le même raset. Aux ficelles, Ziko allonge, le public soupire d’aise, et Topaze brise les planches après lui, décolle sur Aliaga. Manque un peu de pétard sur la fin mais bascule après Aliaga, tamponne sur Rassir. Et rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

 CASTRIESSERPATIERSABRIPHCI.jpg

▲ Compliqué et leste, Serpatier se soulève après Allouani


Serpatier
(Blanc-Espelly).- Leste et mobile, il essaie de tenir pied partout. C’est un peu la pagaille mais il va vite mettre de l’ordre. Enferme méchamment Allam, oblige Ouffe à se coucher et s’escampe après Chekade. Serpatier rode, chasse, surveille tout et ne rate aucune faute. Puis, il prend position et tient les blancs en respect. Superbe action sur Katif sur lequel il se dédouble et saute après. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Camerone (Paulin).- Il honore pratiquement tous les cites et pousse fort. Navigue un peu, les hommes lui donnent du champ alors Camerone passe le poitrail. Un peu “diesel”, il se laisse prendre au jeu des tourneurs. Une fois calé, il brille après Rassir, Allouani, Chekade. Et rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

Coti Chavari (Chaballier, hp).- A six ans, il en a encore sous la pédale. Se jette au départ du raset et se propulse méchamment après les hommes. Rapide dans les séries, la corne toujours dangereuse et vite retourné dans les enchaînements. Et de gros engagements aux planches (une dizaine) pour le final qu’il fallait à cette jolie course. Plein de Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Katif, 19 points ; Chekade, 14 ; Allouani, 9 ; Allam, 4 ; Ouffe, 4 ; Poujol, 3 ; Rassir, 2.

04/07/2015

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 4 juillet 2015

Une belle découverte... Doriano

 BLOGVILLEDORIANOKATIF_2.jpg

Ziko en grande forme et le barricadier de 5 ans

de la manade Michel emportent la 4e manche

du Trophée Montpellier, Méditerranée, Métropole

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Soler, Jourdan, Vic, Katif. Gauchers : Méric, Clarion, Aliaga. Tourneurs : Labrousse, Grando, Joseph, Estève.

La chaleur écrasante a certainement nui à l’ambiance générale de la course, qui sous d’autres températures aurait pu totalement s’emballer au moins sur la prestation du dernier Doriano, excellent ! Avant lui Tzigane (2e) intéressant, Ullin guerrier (3e) et  Ténor (6e) bon combattant, ont démontré des qualités malgré les temps morts. Pas de baisse de régime en revanche pour Ziko Katif. Le raseteur a tiré toute la course avec volonté et style. Avec  Victor Jourdan dans d’excellentes dispositions, ils se partagent presque tous  les attributs et les huit ficelles levées.

Caporal (La Galère).- Bacèle d’entrée, puis trouve l’endroit humide et frais de la piste où il se complaît. Seul Ziko arrive à l’embarquer et le taureau frappe de bon cœur (2). 3 Carmen en course et un tout petit -  mais on l’a entendu -  à sa sortie.

Tzigane (Nicollin).- En mouvement, il se livre avec envie et beaucoup d’allant. Le temps passant, il en perd pas son peps. Soler, Méric tentent avec la manière, Ziko se fait serrer de près et Jourdan lève la 2e ficelle à la 14e. 6 Carmen et retour.

villeneuve-lès-maguelone,katif,doriano de michel,course camarguaiseUllin (Plo).- Vite fait les pompons mais c’est au ficelle qu’il se fait respecter. Attentif à tout, il enchaîne avec vaillance et affiche une belle présence jusqu’aux planches voire au-delà. Aliaga l’embarque, Ullin frappe et bascule. Plus il est sollicité, plus il répond. Guerrier et volontaire, il rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Timon (La Galère).- Aux ficelles, il trouve les bonnes places et exécute correctement le peu qui lui est demandé. Aliaga lambine, Timon aux trousses. Jourdan le charge pour des ripostes poussées (3) et lève la 1re ficelle en récompense. Le rythme lent dessert le taureau qui semble avoir besoin de pression pour donner le meilleur. Rentre 1 ficelle. 2 Carmen et retour.

Urubu (Plo).- Droite-gauche, il enchaîne  avec une franchise de “bioulet“. Un cocardier pour faire plaisir au public ce que font Jourdan et Katif pour des actions poussées jusqu’aux planches. 11 minutes. 6 Carmen et retour.

Ténor (Nicollin)- Ses ponctuations sont musclées et vont crescendo aux trousses le plus souvent de Katif et Jourdan. Une dizaine d’impact en 11 minutes brillantes.  7 Carmen et retour.

villeneuve-lès-maguelone,katif,doriano de michel,course camarguaiseDoriano (Michel, hp Trophée Taurin).- Toutes les occasions sont bonnes soit pour frapper aux planches ou les traverser, sauter après l’homme ou s’évader. A 5 ans, le 067 de Michel affiche sa rapidité d’exécution, sa violence et un moral à toute épreuve.  Ziko et Doriano offre un feu d’artifice qui aurait dû transporter le public. 15 minutes superbes en musique.  

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Soler, 3 points ; Méric, 1.

30/05/2015

BAILLARGUES *TROPHEE DE L'AVENIR*

Samedi 30 mai 2015

Ziko et Quintillien pour la 3e journée du Trophée 3M

baillargues,trophée 3m,avenir,katif,montilien,course camarguaise

▲Le duo des vainqueurs (Photo Christian Itier)

Entrée : 1/2 arène. Org. CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Katif, Marignan, Soler, Cadenas. Gauchers : Méric, Rassir. Tourneurs : Ull, Grando, Estève, Joseph.

Un beau decorum pour cette 3e journée du Trophée Métropole qui élit Katif et Montilien.  L’apport des deux As , Katif et Rassir, est indéniable pour exploiter à l’extrême les qualités et  faire briller les taureaux. Mais les quatre “Avenir”  ont aussi montré de jolis choses avec un Marignan qui score et l’ensemble a bien fonctionné. Avec cercle et points/primes de bonification.

Côté taureau, tous ont trouvé les hommes pour les valoriser mais ressortent du lot :   Maquisard qui a beaucoup d’atouts, Tavel a du répondant et Quintilien qui fait un super 7e, agressif et brillant.

Quéribus (Occitane).- Puissant, sort en force sur les hommes, se livre tout en restant mobile. Très sollicité, tire la langue mais reste combatif avec quelques arrivées serrées et garde une ficelle. 3 Carmen et retour.

baillargues,trophée 3m,avenir,katif,montilien,course camarguaisePHOTO MALI
Rassir à la tête de Jupiter

Jupiter (Les Termes).- Un tau magnifique, fougueux et brouillon à la sortie du raset. Mais avec son très bon placement, il balade les blancs et ne refuse aucune invite. Ne laisse sa 1re ficelle à Marignan que presque au terme du quart d’heure. 1 Carmen en course.

Tariquet (Cavallini).- Leste, il s’échappe quelquefois. Mais quand les hommes l’intéressent, le jeune Tariquet (5 ans) ne lâche rien et souvent bascule après. Un peu fou fou, heureusement Rassir et Katif lui offrent des longueurs et Cadenas des rasets de près, superbes ! 6 Carmen et retour à 14’30.

baillargues,trophée 3m,avenir,katif,montilien,course camarguaisePHOTO Christian ITIER
Maquisard de Paulin avec le raseteur local Marvin Méric

Maquisard (Paulin).- Superbe specimen qui promène les blancs et se fait souvent pressant aux planches. Rassir l’embarque et Maquisard franchit les barrières. Il ne tient pas en place longtemps mais ne refuse aucune cite. Actions après Rassir, Katif, Cadenas. Rentre une ficelle avec un excellent travail des hommes. 8 Carmen et retour.

Praviel (Guillierme).- Offre son frontal, accélère sans trop se fixer. Aimanté par Ziko, il conclut, idem après Rassir. Pour l’obtention de la 2e ficelle, Marignan l’attend un peu, alors Praviel explose au portail. 9’. 2 Carmen et retour.

Tavel (Plo).- Il va vite, enchaîne à grande vitesse. Quiche Méric, allonge après Katif, Rassir. Tavel a du jus, du répondant et conclut après Katif (2), Rassir. 13’ intéressantes. 5 Carmen et retour.

Quintillien (Le Ternen, hp trophée).- Tout feu tout flamme, boulègue en tous sens. Mais son caractère agressif trouve à s’exprimer avec les caviars que lui sert Ziko. C’est bingo à tous les coups. De  multiples  actions puissantes, frappées haut et fort pour 10 minutes en fanfare. Et le prix de la journée.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Marignan, 20 points ; Soler, 7 ; Cadenas, 4 ; Méric, 3. 

La tribune des VIP

 baillargues,trophée 3m,avenir,katif,montilien,course camarguaise

 

 Photo MALI

25/05/2015

LUNEL *Trophée des As*

Lundi 25 mai 2015 

Banaru conquiert les Pescalunes

Auzolle et Katif l'accompagnent
sur le podium du 2e Souvenir Castro

 BLOGBOLUNELBANARUPHMALI.jpg

▲ PHOTO Banaru et Katif

Hier. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Belgourari, Chekade, Katif. Gauchers : Allam, Four, J. Martin. Tourneurs : Estève, P. Rado, Galibert, Fouque.

Une paire d’hommes supplémentaires aurait permis d’exploiter davantage les qualités de Sparagus, Banaru et Camaï dans cette 2e journée du Trophée Pescalune uniquement cocardière. Rien à dire sur la 1re partie austère et noyée dans la poussière. Loïc Auzolle remporte le Trophée Castro aux points, sans briller ce qui lui est reproché par le public à la remise des prix ; Ziko Katif avec le prix du meilleur animateur est récompensé pour son travail. Banaru retrouve du mordant et remporte le prix du meilleur taureau.

Angelo (Raynaud).- Vite fait les pompons et dès la 3e, il défend sans forcer sa 1re ficelle. Laisse la seconde à 8’50.

Quassard (Plo).- Il se perd dans la grande piste, et même quand il se cale, ses ripostes sont chiches. Bien entrepris, quelques belles poussées après Katif, Belgourari, Chekade qui l’allongent mais rien de bien saillant. Garde ses ficelles.

Laos (Cyr).- S’approprie tout l’espace le long des planches et ignore les mauvaises invites et les reprises. Bon point pour lui. Mais malgré quelques bonnes ripostes (1 Carmen), il reste compliqué à séduire même pour ses meilleurs prétendants Katif, Belgourari, Chekade. Un presque quart d’heure pas facile.

bolunelsparagusphmali.jpg► PHOTO Sparagus
et Belgourari
Sparagus
(Janin).- Il connaît la piste sur le bout de ses grandes cornes, placement, déplacements, utilise sa vitesse, met du rythme. Balade les blancs pour 10 minutes les rubans. C’est chaud pour Chekade dans le berceau. J. Martin s’engage pour deux grosses actions. C’est là qu’il manque du monde pour les reprises. Et les ficelles rentrent à 600 €. 4 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Posté, attentif, tient les blancs en respect, prend deux raset et part se replacer. Arriver à sa tête n’est pas donné à tout le monde. D’autant que, malin, il devine derrière le rideau des trois tourneurs, le départ de l’homme qu’il prend souvent de vitesse. Belgourari, Chekade et Katif, une fois les cornes passées, allongent de belles trajectoires, ça passe juste après Four. Des anticipations, de la rigueur... les primes montent mais Banaru rentrent ses ficelles à 1000 €. 6 Carmen et retour.

BLOGBOLUNELCAMAIPHMALI.jpg◄ PHOTO Camaï
et Chekade
Camaï
(La Vidourlenque).- Trouve vite les bons endroits et se livre sur un tempo soutenu. Sa vaillance est sans limite, gauche-droite, il n’attend que ça et renvoie avec bonheur. Franc, motivé, et quelques grosses accélérations pour se faire respecter. Du très bon Camaï, qui trouve Ziko à tous les rasets d’attaque. Gueule fermée, le biòu rentre fièrement sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Auzolle, 27 points ; Belgourari, 15 ; Katif, 13,5 ; Chekade, 12 ; Four, 9 ; Allam, 7,5 ; J. Martin, 3.

▼ KATIF EN DANGER AVEC BANARU

 

lunel,banaru,katif,camai,course camarguaise

 

01/11/2014

VENDARGUES *19e Trophée des Vignerons*

Samedi 1er novembre 2014

VOUS EN VOULEZ DES RASETS ?

Aïoros le plus armé pour faire jeu égal

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

Cadenas en danger dans les cornes d'Aïoros des Baumelles.

Huit raseteurs aguerris, frais et assoiffés d’attributs comme pour un début de saison, vous pensez bien que les cocardiers ont eu du travail, ce 1er novembre à Vendargues. Une pluie de sollicitations pour chacun, mais - pratiquement - que des rasets à la tête, parfois de très beaux cites et trajectoires, parfois aussi un peu d’emballement inapproprié. L’ensemble a donné une course très rythmée dont Aïoros sort vainqueur à juste titre, suivi de très près par l’hyper vaillant Rouffian dans une seconde partie très qualitative avec Cupidon (6e).

Allouani et Katif se partagent le prix à l’animation, Cadenas aurait pu monter sur le podium.

Athos (Les Termes).- Baroule beaucoup trop, se décolle, ne finit pas. Bref, il n’est pas dans un bon jour, malgré ses vives répliques sur Zekraoui et Katif et une belle anticipation sur Ziko (3 Carmen). Trop de déchet dans son jeu, le prive de Carmen à sa sortie avec une ficelle.

Mandarin (Cuillé).- Se montre remuant aux premiers attributs tout en se livrant dans de longs échanges. Pas un seul refus malgré l’incessant travail des blancs. Droite-gauche, le métronome offre son frontal et son cœur pour 11 minutes de vaillance totale. 5 Carmen et retour.

Uchaudois (Saint-Pierre).- Se fait surprendre aux premiers attributs sur ses déplacements. Aux ficelles, sollicité sans répit, il subit parfois mais peut se dresser ou s’envoyer aux planches d’où par deux fois, il se réceptionne mal. Blessé, il rentre à la 8e. Garde une ficelle, 3 Carmen et retour.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaisePHOTO: Belgourari serré de près par Aïoros.
Aïoros
(Les Baumelles).- Affiche d’entrée une attitude supérieure. Il chasse et repousse les assauts jusqu’au ras des planches avec beaucoup de jus pour 5 minutes les pompons. Une fois placé, il se défend en jouant des cornes et en pointant après les hommes. Sa dangerosité augmente avec le pressing des blancs qui ne désarment pas. Katif, Cadenas à la limite de l’accrochage, Belgourari idem. “Ne le charge pas !” crie Sabri à Joachim. Katif cambre les reins, Aïoros jette la corne après Belgourari qu’il frôle, il fonce sur Cadenas et puisant dans sa rage, fonce sur Cadenas. Il rentre sa 2e ficelle de haute lutte. Superbe confrontation ! 6 Carmen et retour.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise► PHOTO : Roufian sur Katif
Roufian
 (Lagarde).- Autre style ! Attaqué tambour battant, Rouffian se fait cueillir à froid. Le taureau n’a pas de tenue de piste et avec ces raseteurs-là ça ne pardonne pas. Mais Rouffian a de la ressource, il trouve son placement et c’est aux planches qu’il fait la différence par des coups de barrières à tout va ! Et c’est après un combat de grande bravoure qu’il laisse sa 2e ficelle à Cadenas sur la sonnerie. Une douzaine de Carmen.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise◄ PHOTO: un boulet de canon lancé à la poursuite d'Ilias Benafitou
Cupidon
(Cavallini).- Taillé comme un aurochs, il se jette sur tout ce qui bouge. Entrepris, il trouve sa place et c’est avec une formidable énergie qu’il explose en rafales. Heureusement que de temps à temps, il en laisse passer quelques-uns car pour un dernier tour de sa première ficelle, il subit un pilonnage pas toujours en règle. Epuisé, il a encore le ressort de taper après Cadenas. Rentre une ficelle, 9 Carmen et retour.

Farfadet (La galère).- Pas assez sélectif, il prend tout sans jamais s’arrêter. Du coup les hommes n’en font qu’une bouchée en 6 minutes.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Belgourari, Katif, Cadenas. Gauchers : Aliaga, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : Galibert, Jockin, Estève, Daniel.

19e Trophée des Vignerons

 vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

 C’est un bond en arrière que proposait La Muleta en avant course. Une présentation d’attelages anciens tirés par de magnifiques chevaux lourds. Et si la “Carreta à Catou”, attelée en flèche avec trois Comtois menés par les Attelages de la montagnette, était la plus spectaculaire, la charrette anglaise tirée par le célèbre Quignon, les pastières et le break de chasse (fin XIXe) avec ses Poitevins menés par Jean Clopès, se sont taillé un joli succès avant la capelado des raseteurs.

LES PRIX

 

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

 

Meilleurs animateurs : ex aequo Sabri Allouani et Ziko Katif. Meilleur cocardier : Aïoros des Baumelles

***************