Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 15 juillet 2018 - Course du 14 juillet

Landié de Nicollin
le final enjoué

le grau-du-roi,landié,course camarguaise

Landié à l'attaque sur Allouani

Dans les arènes pavoisées bleu, blanc rouge, après La Marseillaise de la Gardounenque et le ballet des Arlésiennes du Velout pescalune, la course est dédiée à Arnaud Roucairol de la manade Rambier, décédé la nuit dernière, à 42 ans.
Chaleur torride ou veille de Palme d’Or, le rythme en piste est des plus tranquilles et décousus par moments et certains taureaux manquent de pétard. Les passages barricadiers de Colbert (2e), Saint-Eloi (3e) Testasse et surtout Landié ne suffiront pas à réveiller les gradins. Les hommes passent à côté d'une course qui aurait pu être pétillante et enthousiasmante.
Perroquet (Ricard).- Les hommes s’en méfient à juste titre tant il est prêt à sanctionner la moindre faute ou approximation. Placé, vient quand il veut, prend une ou deux séries, saute sans prévenir et souvent. Rentre ses ficelles intactes.
Colbert (Paulin).- Sous ses airs flegmatiques et promeneur, il a de la ressource. Au petit trot, il va sa vie les cinq premières minutes mais l’engagement sur Four est puissant (6e), tout comme après Marquis, Katif. 10 minutes crescendo. 3 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Vite en place, il montre son caractère barricadier, casse les planches (Four, Zekraoui). A son habitude, il temporise mais repart vite à l’attaque et il y va de bon cœur (Zekraoui, Charrade), fracasse après Katif, Four. 13’30 la 1re ficelle, l’autre rentre. Une valeur sûre. 5 Carmen et retour.
Mesrine (Vinuesa).- Attaque par une série joliment conclue sur Allouani. Il faut qu’il se place pour donner le meilleur et, là, parfois, il se décale, se centre. Mais posté, il se livre bien, impact après Four. S’il manque un peu d’entrain après 8 mois de convalescence, la bonne nouvelle c’est qu’il n’a pas l’air de se plaindre de sa patte blessée. Rentre ses ficelles. 2 Carmen en course.
Artalet (Laurent).- Se laisse facilement prendre ses rubans mais fait parler la foudre après Four. Se déplace opportunément, malin, il ne se jette pas pour rien. Stoïque quand les hommes s’affolent. Sa tenue de piste est aléatoire mais ses engagements aux planches furieux (4 fois). Les 2 ficelles à Félix en 12’30. 3 Carmen et retour.
Testasse (Hervas).- Se promène pas mal mais se livre franchement sous les rasets plus ou moins académiques et conclut en force aux planches. Envoie du bois après Félix, brise après Four (2), Marquis (2), Ziko (3). Allouani pour les 2 ficelles. 9 minutes pétillantes. 7 Carmen et retour.
Landié (Nicollin, 10 minutes, hp).- Ses qualités offensives et sa méchanceté sont indéniables. Coup sur coup, en rafales, en biais, il cogne, traverse les planches, les brise, cherche les hommes haut au saut... Expressif pour de nombreux impacts, il livre un bon final. 7 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER