Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/08/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Une jolie entrée en matière de la manade Vinuesa

Mardi 1er août 2017

En or, Cadenas prend la Palme
Zekraoui le Raset

Le public s'est passionné pour cette édition 2017

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Joachim Cadenas à la tête de Vincent

Bouillonnante, virile, enflammée, passionnante.... La Palme d'Or 2017 a mobilisé le public. La queue aux guichets ou devant les arènes pour l'ouverture des portes - plus de billets à 16h - témoigne de l'engouement. La course camarguaise quand elle répond aux attentes, mobilise toujours. Et la Palme tient son rang. En témoigne le nombre de spectateurs, certes, mais aussi de raseteurs - anciens ou espoirs - qui garnissaient les deux contre-pistes, et les gradins débordants. Les habitués, glacières et sièges en main, s'installaient déjà dès 14h30 dans une ambiance bon enfant tandis que l'ambiance montait peu à peu.

Les rasibles du jour, bien remontés par l'enjeu de la compétition, se sont investis, parfois dans l'empressement et l'affrontement - logique pour la Palme - mais sans franchir la ligne rouge. Et les afeciouna ont vibré. Les cocardiers, bien choisis, ont arbitré avec autorité. Cohiba, Vincent, Aioros, Laos, Attila ont fait monter les enchères et se sont bien accommodés d'une forte pression que Margasse (6e), lui, a subi. Dur pour l'étalon asphyxié par la marée blanche. Quant à Frisé (7e), ses quelques éclats ont clôturé convenablement mais la messe était dite avant qu'il ne sorte.

En blanc, Cadenas bien dans le coup construit point par point sa victoire, Zekraoui époustoufle par ses rasets engagés, sa prise de risque, Katif, lui aussi, se donne jusqu'à la limite, les deux payent de leur personne (avec Attila et Margasse). Marignan joue sobrement mais efficacement. Benafitou et Chekade s'insèrent dans le jeu des cadors.

Bref, une belle après-midi sous un 35 degrés à l'ombre.


MARTINE ALIAGA

Photos MALI
 Christian ITIER


Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; Katif, 19,5 ; Marignan, 14; Chekade, 13,5 ; I. Benafitou, 12,5 ; Zekraoui, 9 ; Errik, 6 ; Ciacchini, 3 ; Bouhargane, 3. 

*********

La Palme d'Or à Joachim Cadenas 
Le Raset d'Or à Youssef Zekraoui.
3e Ziko Katif.
Meilleur cocardier de la finale : Attila de Lautier.

Cohiba (Fabre-Mailhan). - Il fallait un dur à cuire pour attaquer. Le Mailhan a tenu le choc, entre stratégie des hommes aux ficelles et bonne occupation de la piste. Ses ficelles rentrent.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Alterne les placements, vif, pousse, se dégage avec à propos. Prend la bourre sans se laisser complètement submerger pour 11 minutes trépidantes. 3 Carmen et retour.

Aïoros (Les Baumelles).- Rode, chasse, droite-gauche cornes pointées dangereusement. Bien placé, sort en force sur Benafitou et dans la pagaille pour la 1re ficelle ouverte, il distribue les avertissements. Superbes longueurs avec Marignan, F. Martin, conclues au ras des planches. Zekraoui fait frémir dans le berceau des cornes, finition sur Cadenas. Zekraoui encore, magnifique  ! Bravo le taureau, bravo les hommes. 1 ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

▼ Marignan amortit
la charge agressive de l'excellent Aïoros

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Laos (Cyr).- L'oeil à tout, il s'approprie la grande piste. Se cabre sur un cite engagé de Cadenas, réponse serrée. Met les gaz après Cadenas. Peu réceptif aux invites des gauchers, c'est sur Cadenas, Benafitou, Martin qu'il s'engage. Rude adversaire que Zekraoui finit par séduire dans des rasets courts de toute beauté. Dans la bourre, pointe Errik, qui frôle la blessure, au ras de la planche. Une ficelle rentre. 1 Carmen et retour.

▼ François Martin et Laos

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

▼ Laos s'emporte méchamment après Errik

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Attila (Lautier).- File comme le vent pour les rubans. Aux ficelles, cul au toril, les blancs peaufinent leur stratégie. Zekraoui attaque, Attila sort comme une bombe. Anticipe Zekraoui obligé de se coucher. Katif, Martin et Zekraoui, avec sang-froid, attaquent les bobines. Attila maîtrise son placement jusqu'à ce que ficelle ouverte, il affronte la troupe. Garde sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

▼ Attila met en danger Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

Margasse (Rambier).- Le bel étalon attaque avec fougue et rapidité. Malheureusement, les hommes ne le craignent pas et il se fait remuer répondant à tout, dans la longueur. Malgré des arrivées au fil des planches (Cadenas en musique), il est asphyxié. En tête à tête, il reprend du poil de la bête mais dans la bourre revenue, il perd pied même si un volte-face surprend Katif placardé aux planches. Puis, il se retranche et ne veut plus rien voir.

Frisé (Ricard, hors points Palme et Trophée).- Court partout, mesure... facile sur le raset, ce sont ses conclusions que craignent les blancs. Quelques obus bien frappés, un peu de spectacle en contre-piste, la musique et voilà la Palme 2017 est terminée.

*************

Sa majesté la Reine d'Arles
Nais Lesbros
et ses demoiselles d'honneur

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

▼ Laos et Joachim Cadenas

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Photos Georges Martin

**************

 

30/10/2009

FINALE DES TAU AUX SAINTES

Mercredi 28 octobre 2009 : finale des courses de tau Marcel-Mailhan


SUCCÈS MÉRITÉ

SAINTES.jpgArènes bondées, temps estival, mercredi dernier, la course finale des tau Marcel-Mailhan organisée par le Parc Naturel régional de Camargue s’est taillé un beau succès. Un succès populaire qui, au fil des années,  ne se dément pas pour une course qui n’a pas déçu. Les stagiaires FFCC (à droite Chekade, Gautier, Sanchez ; à gauche Martin, Favier, Rassir, Alarcon ; tourneurs Martinez, Fouque) ont raseté proprement avec envie et rigueur. Et si les récompenses finales sont décernées à Chekade (1er), Gautier (2) et Favier (3), les félicitations vont à l’ensemble.
Fantasques, agressifs,  volontiers fugueurs, parfois distrait, naïfs... Tous ces tau, entre 3 et 5 ans,  ont montré à des degrés divers ces traits de caractère. Les plus aptes à participer au jeu ont été distingués :  le Lautier, 1er ; 2e le Guillierme, 3e le Fabre-Mailhan ; le Lagarde aurait pu y prétendre.
Dans l'ordre de sortie, le très beau N.645 de Raynaud s’est montré fugueur et pas trop intéressé. Celui d’Aubanel-Baroncelli, N.5108, a mis du jus dans les poursuites notamment surles gauchers mais a volontiers campé en contrepiste.
Le N.563 de Guillierme, 3e, a paru le plus complet et le plus prometteur. Il montre du moral jusqu’au terme de ses 10 minutes, avec une bonne occupation de la piste. Dans les séries qu’il honore sérieusement, il ponctue de la corne. Tour à tour les stagiaires le cite proprement et le tau plonge avec envie dans des poursuites poussées.
Le N.431 de Lautier, 4e, surprend. Un petit gabarit vif qui anticipe et poursuit avec détermination. Les raseteurs lui servent de belles longueurs en musique. Trop en confiance, Favier se fait surprendre et renverser pleine piste (voir photos ci-dessous) Avec sang-froid, le raseteur se sauve des cornes. Mais la séquence a été émotionnante.

A la reprise, le L’Ilon N.657 a eu plus de cœur à s’échapper qu’à poursuivre  manquant de conviction. Le N.576 de Fabre-Mailhan est un bel exemplaire qui s’offre généreusement sur tous les cites. Des séries rythmées souvent conclues avec cœur où il laisse sa 2nd ficelle à la 7e minute. Le N.519 de Lagarde met toute sa puissance à couper le terrain de ses adversaires. Toujours bien placé, il est attentif et signe de beaux engagements. Quant au Martini, N.601 même s’il ne refuse rien quand il est bien pris par les blancs, ses désirs d’évasion l’ont empêché de se concentrer.

Martine ALIAGA
* Les vainqueurs de la finale ont été récompensés en fin de course mais la remise des prix décernés sur l'ensemble des courses se fera prochainement au Relais culturel des Saintes-Maries-de-la-Mer.

 

LE " TAU " DE LAUTIER VAINQUEUR
CORRIGE SERIEUSEMENT M. FAVIER

DSC09568.JPG
DSC09569.JPG
DSC09570.JPG
DSC09571.JPG
DSC09572.JPG
DSC09573.JPG
DSC09574.JPG
DSC09575.JPG
DSC09576.JPG
DSC09577.JPG
DSC09578.JPG
Photos Luc PERO

18/08/2009

MATHIS LE PETARD DU 15 AOUT !

Le Grau du Roi 15 Aout 2009


UNE DES PLUS BELLES ACTIONS DU JOUR
MATHIS ET SABRI ALLOUANI

M1.jpg
M2.jpg
M3.jpg
M4.jpg
Photos Luc PERO
Voir plus bas le compte-rendu complet et les photos

15/07/2008

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Lundi 14 juillet

LE FEU D'ARTIFICE DES LAUTIER 

84cb7b5a68480edb90c512b10a561eb4.jpg
BRUTUS et Grammatico

Entrée: ¾ d'arène. Organisateur: CT Les Paluds. Présidence: A Bono. Raseteurs droitiers: Bini, Biscarrat, Guyon, Grammatico, Schuller. Gauchers: Cartalade (sort au 6e sur contracture), Errik, Thierry. Tourneurs: Bensalah, Bouchité, Jorquéra, Ménargues.

8377a9a5c0ecd4a3e1cb56e4a3c7a245.jpgLes Lautiers fêtent la prise de la Bastille avec du pétard et offrent une course pleine d’espoirs avec générosité, panache, combativité, sérieux et émotions. Diamond, le petit diamant noir, est le taureau du jour avec un sens du combat aiguisé tandis que Fanaù termine en beauté. Les hommes ne ménagent pas leur peine avec un Rémy Guyon omniprésent, un Errik de retour, un Cartalade actif, un Biscarrat généreux, un Fabien Grammatico qui retrouve ses sensations et un Schuller encore en délicatesse avec son bras.
C’est un épineux CHARDON qui ouvre les débats. Des réactions agressives aux planches et une belle série à la dixième avant d’arriver aux ficelles pour lesquelles il se réserve trop (un Carmen).
BARYTHON joue d’entrée les ténors en enfermant Schuller. Son placement brouillon, il le compense par sa vitesse, son anticipation et ses cornes à l’arrivée notamment sur Errik pantalon transpercé qui doit se jeter en contre piste le raset suivant. Un dangereux client qui rentre ses ficelles (1 Carmen + rentrée).
Volontaire BRUTUS se donne à fond sur tous les rasets. Plus on le charbonne plus il se bonifie. Plein de générosité son final est brillant et spectaculaire. Errik saute encore de justesse et le bioù sauve son dernier tour de ficelle. 5 Carmen et retour.
6c388e6615f0b4235e37c477b5d131cf.jpgSérieux, DIAMOND n'est pas facile à manœuvrer. Avec un port de tête fier, il maîtrise l’espace, chasse et fait la loi aux ficelles. Guyon est son principal adversaire et avec lui chaque raset est un danger permanent. Cocardier, il impose la sélection et son final spectaculaire est un bijou d’intensité (6 Carmen dont rentrée).
Surpris par le travail des blancs, TITAN reprend le contrôle aux ficelles avec des arrivées percutantes tête au dessus des planches.En progression constante il garde une ficelle et possède une intéressante marge de progression (2 Carmen et rentrée).
Sans être une forteresse, CASTELLAS lâche ses attributs facilement mais saute après Grammatico et frappe sur Biscarrat. Aux ficelles, il pêche dans le placement mais enclenche une demi-douzaine d’actions aux planches et conserve une ficelle (7 Carmen et retour).
19ba489e8bc851094e4ff8b7428a0d65.jpgLe bouquet final est pour FANAU.► Un dernier explosif grâce à la complicité des blancs qui lui font accomplir une quinzaine d’actions grandioses où le taureau frappe du poitrail ou du mourre jusqu’à se blesser à la mâchoire. A la demande du manadier et du président de course, il réintègre le toril à la douzième sous l’ovation porteur de son second gland avec la musique jouée à neuf reprises.
Et Agnel Bono d’adresser le Carmen général pour tous les acteurs de la journée… amplement mérité.

Eric AUPHAN

 

06/07/2008

ARLES 5-07 * Avenir *

LA COCARDE D'ARGENT
A
ROMAIN GROS
********************

76e7160a7cb40bc85119576a77d2b676.jpg
Les deux vainqueurs R. Gros et CONDOR de Lautier.
******************
LES RÉACTIONS D'APRÉS COURSE
9b26b2e44e6c10bb006909293fdc761a.jpgRomain GROS (1er) : «Je suis content de cette victoire pour ma première participation. La course a été une bonne petite bataille entre hommes comme je les aime et je suis évidemment ravi de l’avoir gagnée. Condor mérite amplement son prix car il n’a rien refusé». 87c397df669e89a56fe44addc2d2b936.jpgNicolas VIOLET (2ème) : «Je pouvais prétendre à la victoire finale car à la pause j’étais premier ex-æquo avec Romain. Je pense qu’il m’a manqué un peu de hargne et un peu de jus pour y arriver. Les taureaux n’étaient pas mal dans l’ensemble même si je pense qu’il a manqué un barricadier pour finir». 2f60c8fe31b76a012559c79ce7d783f1.jpgJulien REY (3ème) : «Je suis un peu déçu car après un bon départ j’ai beaucoup manqué d’attributs. Je me suis un peu découragé ce qui entraîne cette déception mais bon je suis sur le podium. Au niveau taureau il n’y a pas eu grand-chose d’exceptionnel mais condor mérite son prix». Gérald RADO (Organisateur) : «Cela fait quatre ans que je me bats et j’ai toujours le même souci. Aujourd’hui il y a encore trois courses à l’avenir et je me retrouve avec seulement huit raseteurs et des taureaux qui méritent du travail. Il faut que cette course soit unique pour être vraiment reconnue. J’ai beaucoup de regrets car j’ai le sentiment que l’on ne m’aide pas. J’ai envi de faire une fête pour les jeunes raseteurs, en quelque sorte un avant goût de la cocarde d’or. En piste ils étaient huit avec la grosse chaleur et c’était compliqué pour eux. On a vu une bagarre d’arlésiens avec Romain Gros, Nicolas Violet et Julien Rey. Ce sont des combattants et même si Romain est un caractériel, c’est un battant et cela fera un gros bagarreur dans les grandes compétitions». Loïc 806fc7af191709e89ad89e8a72dfd478.jpgAUZOLLE (Champion de France) : «Romain mérite sa victoire aujourd’hui car il s’est bien battu, sur tous les taureaux, sur tous les rubans et sur toutes les ficelles. Je ne sais pas si c’est à cause de la chaleur ou du manque de raseteurs mais la course a manqué de rythme. C’est dommage ces cassures à certains moments. Toutes mes félicitations à Romain car c’est une belle victoire. Le taureau Condor de Lautier a tenu sa place, c’est celui qui a été le plus raseté». d2949e7af5213bed5375cb0275dea65d.jpgCaroline SERRE (Reine d’Arles) : «J’ai trouvé certains passages de la course très intéressants qui mettent en valeur la future jeunesse montante de la course camarguaise et peut-être les futurs As de demain. Avec mes demoiselles d’honneur on est en apprentissage et il n’était pas prévu de remettre les prix en piste mais cela donne un avant goût de la cocarde d’or. Je pense que Condor mérite son prix avec une bonne course et de belles actions».
Propos recueillis par Eric AUPHAN
Photos Luc PERO
**************
LA COURSE
A la Capelado huit hommes et quatre tourneurs défilent ! C'est une évidence ce nombre est insuffisant ! D'ailleurs la course et le public s'en retrouvent pénalisés. Pourtant Gros, Violet, Rey, Lafare ne ménagent leur peine, mais Ayme, Four, Cartalade et Thierry sont trop passifs.
Pour les cocardiers passons rapidement sur FRACASSE de la Saliérène trop centriste, BOUNTY de Raynaud peu à son aise. TAUZIN de Cavallini quand à lui va fournir un quart d'heure trés sérieux et aurait mérité un contexte de travail beaucoup plus intense. Rentre une ficelle et trois Carmen. MORNES de Allard, des ripostes de çi de là, mais beaucoup de passages vides. Douze minutes et Carmen généreux à la rentrée. RAMIER de Siméon, à des qualités mais court beaucoup trop encore. Rentre une ficelle en musique. CONDOR de Lautier, avec aucuns refus et quelques actions aux planches il est récompensé du prix de la journée. Pourquoi pas ? sauf qu'il ne resiste que neuf minutes !!! RACANEL de Cuillé est celui qui va éffectuer la course la plus complète. Vaillance et brio aux barricades pour de nombreux Carmen et une ficelle au toril.
Texte et Photos Luc PERO
0c5a26b775d200398dcf01c3cd8a6e26.jpg
RACANEL de Cuillé sur Gros
5bbee3cc8fe2bf04d8979fadfe11fb8f.jpg
TAUZIN de Cavallini avec Gros

07/04/2008

LE GRAU DU ROI 6-04 *AS*

SANS COMPLEXES LES LAUTIER !

d6240263cce7498218026fde54f1ce1f.jpg
CO-BLANCO clôture spectaculairement la course
Loyauté et courage ne sont pas des vains mots pour les cocardiers de Bernard et Janine Lautier. Ils le prouvent ce Dimanche en donnant une réplique valeureuse aux huit tenues blanches. Allouani, Matray, Sabatier, Jourdan, C.Garcia et Marquier pour les droitiers. Clarion assurant la quasi totalité de la course à gauche, A.Benafitou toujours en délicatesse avec une élongation faisant plusieurs fois des haltes à l'infirmerie avant de se retirer.
MOUSQUETAIRE, un moral de combattant qui lui permet d'encaisser les attaques et d'y répondre avec tonicité et vaillance. Il sauve une ficelle et entend une rafale de Carmen.
BRUN, avec moins de gaz que le précédent il coopère positivement en s'aidant d'un coup de revers pour défendre ses ficelles. Deux fois la musique.
LANCIER, cornes droites bien effilées, un tempérament de feu à droite (absent pour les gauchers), il impose du respect. Il utilise à bon escient les changements de terrain et promène les hommes pour ne pas se laisser enfermer. Avec cette tactique il protège ses pompons jusqu'à la neuvième minute. Les droitiers enchainent les attaques et le bioù distille tour à tour des belles enfermées que la Présidence récompensent d'un concert de Carmen.
VARENNE, huit minutes pas ennuyeuses, classiques mais trop largement récompensées.
VIDOCQ, ce petit modèle vas se battre jusqu' au bout pour ne rien lâcher. Certes il subit mais avec sa façon de baisser la tête il enferme une ficelle après avoir entendu cinq fois la musique.
MATHIS, dés sa sortie il se dresse dangereusement après Allouani, puis se cabrera plusieurs fois encore derrière Matray, Jourdan. el enferme durement Sabatier, mais sa fin de course manque de l'agressivité qui lui est habituelle. Toutefois avec une ficelle au toril et plusieurs fois les honneurs, il remplit son contrat.
CO-BLANCO, hors points, avec un tantinet de pression supplémentaire et c'était le final idéal. Malgré ce il oeuvre très barricadièrement, notamment avec C.Garcia qui lui donne un maximum de liberté d'expression. Des Carmen.
61f3786e017edeb7229c21120d729563.jpg
MOUSQUETAIRE
f260a95da5cf217fb59f9246b15374dc.jpg
BRUN
b7d062ceb33a673c3eb0d4a588c476a5.jpg
LANCIER
62becec1f0d2a3222113c43f8359d5a2.jpg
MATHIS
6372e07f9bb9ba10703d5e29145a7e0b.jpg
MATHIS
21ee4c89f1ba68b75ba6e50ecd467b7e.jpg
MATHIS
5fc3e4fd8ec9c79b629c6b2272e4afce.jpg
CO-BLANCO
9cdd8102bb0faeca758dbd0eaaddad90.jpg
CO-BLANCO
c719a1a34f3d58ea994868c94dd3d800.jpg
CO-BLANCO
Texte et Photos Luc PERO

13/03/2008

MARGUERITTE

Dimanche 9 mars 2008
 
HOMOGENEITE CHEZ LES LAUTIER
 
8da84b222564efddfdb58c51390be089.jpg
 
Les bons débuts de Romain Gros
ici devant Panisse
 

Cinq "Lautier" bien dans le moule de la race, c'est ce que Madame La Météo a permis de montrer aux quelques 250 spectateurs des gradins Marguerittois. A l'appel de Didier Gaillard, le Président de course, huit raseteurs plus trois tourneurs effectuent la Capelado. Bournel, Gros, Rey se taille la part du lion, mais Four, Cartalade ne se contente pas des restes. C.Chanat donne le frisson, Grammatico rode la mécanique, Dumont participe avec ses moyens. Excellent travail des trois tourneurs D. Martinez, S.Rouveyrolles, C. Dumas.
TOBIAS, avec quatre Carmen et ses ficelles au toril, c'est un premier sérieux qui s'illustre derrière Chanat, Four, Bournel, Gros.
DIAMOND, lui aussi enferme ses ficelles et entend quatre fois la musique. D'abord des belles séries puis plus coriace il défend âprement ses ficelles, mais termine sur de bons enchaînements.
PANISSE, plusieurs Carmen pour celui qui nous a paru être le plus complet du lot. Du placement, des finitions et de grosses enfermées qui mettent les hommes en difficulté.
BASCO,  le plus irrégulier de l'après-midi, il lâche subitement le raset ou donne une sévère riposte. Carmen.
HELIODOR, sera le plus plaisant avec du moral dans ses poursuites qu'il peut conclure contre ou au delà des barrières. Plusieurs fois la musique.

Texte et photos
Luc PERO

 

93fe151f02443258aaf8ca85f5e40c44.jpg
 
Tobias met le feu à Charles Chanat
 
316481be274ea15113d3a49a4b729f33.jpg
Marc Bournel face à Héliodor 
 
 
****************************** 

21/06/2007

Les Lautier fêtent Mathis Bioù d'Or

Manade Lautier
MATHIS RECOIT SES ELECTEURS
 
medium_037.JPG
Il est jeune, il est beau, il a obtenu la majorité des votes des électeurs, il a déjà fait se pâmer les foules et écrit quelques belles pages des quotidiens Midi Libre et La Provence. Il… c’est Mathis, Bioù d’Or 2006.

medium_051.2.JPGPour fêter ce sacre, qui couronne aussi les cinquante ans du travail de toute la famille, les Lautier accueillaient vendredi dernier la Commission du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence et ses membres électeurs du Bioù d’Or; les représentants des quotidiens (Jean-Pierre Gugliermotte, responsable de la promotion Midi Libre ; Julie Zaoui, représentant la rédaction d'Arles de La Provence); de la Sté Pernod 51 (Yves Agostini, directeur régional, Didier Penant, Monsieur Camargue et son équipe); de La Marseillaise (André Chamand, chef de chronique; les raseteurs Benjamin Villard et Sabri Allouani; les présidents de la FFCC (Henri Itier), des manadiers (Henri Laurent), des gardians professionnels (Jean Mathieu); ainsi que le maire d’Arles (Hervé Schiavetti), les amis et les gardians amateurs de la manade.medium_049.JPG
Une réception chaleureuse et authentique, la simplicité d’un bonheur partagé. A l’heure des discours, tous ont pris plaisir à souligner leur «joie de fêter Mathis; «la reconnaissance d’un travail de fond». Le plaisir des Lautier à recevoir était palpable: émotion de Janine qui raconte ses larmes dès la sortie en piste de son Mathis ou de Frédéric qui raconte: «Aux finales du Trophée, quand je voyais les grands manadiers aller chercher leur Bioù d’Or, ça me semblait tellement loin. Mon rêve d’alors était d’avoir de bons taureaux et d’être un vrai manadier. Quand l’an dernier mes parents ont traversé les arènes de Nîmes pour aller chercher le Bioù d’Or de Mathis, j’ai su que c’était arrivé! Quel bonheur». Un bonheur qui perdure pour la devise noir-rouge-jaune, car Mathis, à chacune de ses sorties confirme son titre.
Martine ALIAGA
Prochaines courses de Mathis:
15/07, Beaucaire; 15/08, Grau-du-Roi; 9/09, Châteaurenard.
medium_055.JPG
 La manade Lautier s'est dotée d'une salle
de réception inaugurée pour l'occasion