Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/09/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS - Finale du Trophée de la Mer*

Course du dimanche 16 septembre 2018

Cupidon – Naïm : le caviar de la Mer

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

La domination magistrale d'Optimus, le feu d'artifice de Boumian et la victoire de Cadenas dans une finale rutilante

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

▲ Le danger plane quand Optimus attaque, ici sur Cadenas

Dans la seconde partie rutilante de la finale du Trophée de la Mer, si Optimus impose sa domination totale dans un quart d’heure magistral, Cupidon explosif rencontre Naïm (et les autres) et envoie les spectateurs au ciel. Boumian, véritable bombe, parachève l’œuvre, sans oublier Epervier, éclatant premier et la vaillance d’Ourasi (5e). L’équipe blanche a mis du cœur à l’ouvrage, Cadenas s’impose dès l’entame, François Martin montre une élégance folle, les gauchers sont entreprenants dont Naïm qui emporte le public. Les hommes ont aussi accompagné au mieux les adieux aux pistes de Banaru (2e) puis de Camaï (3e). Après une capelado superbe d’élégance, fort appréciée, la remise des prix a récompensé les héros de ce très bel après-midi.

Epervier (Cuillé).- Rigoureusement placé, pour des réponses sèches et dangereuses. S’épanouit sous les longueurs de Martin. Serre, Marquis, envoie la corne après Naïm. Pour 12’40 de qualité. 6 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Gère son terrain avec expérience mais manque de conviction. Les hommes insistent et lui tirent quelques ripostes bien menées. Garde ses ficelles, et reçoit un Carmen pour l’ensemble de sa carrière en souvenir de toutes les belles émotions qu’il a données.

Camaï (La Vidourlenque).- Lui aussi fait sa der. Toujours bien placé, même s’il n’a plus la vitesse de sa jeunesse, il ne se laisse pas monter dessus. Affiche son moral, anticipe, pousse. Se sort de la bourre, ne laisse que sa 1re ficelle à la 13e. 6 Carmen plus retour et la reconnaissance des afeciouna.

Optimus (Les Baumelles).- Le ton monte d’un cran. Optimus part en chasse et agresse celui qui bouge dans ou hors pourtour. Les rasets sont calculés. Dominateur dans ses trajectoires, déterminant dans ses finitions (une bonne dizaine), il rattrape Naïm qui se jette sous le marchepied, écarte Aliaga, frappe après Cadenas, mais les ficelles restent inaccessibles. Termine en patron. 10 Carmen et retour.

Ourasi (Blanc).- Envoie quelques salves d’entrée et enchaîne. Se pose aux ficelles, pour de multiples actions poussées au ras, cabré ou plus engagées (6 fois). Il ne refuse rien mais reste toujours au même rythme. Les dernières minutes lui sont difficiles. Il a tout donné et garde une ficelle. 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- Sort avec une envie visible d’en découdre. Avec un placement et des déplacements opportuns, il part au combat agressivement. Prend le pas sur Errik, anticipe Cadenas. Naïm se démultiplie pour 5 énormes coups de barrière, sous les encouragements des spectateurs, frappe après Aliaga (3), accélération somptueuse sur Cadenas. Explosif, conserve ses ficelles, musique en boucle et public ravi.

Restait à Boumian (Nicollin, hp, 12 minutes) à tirer le feu d’artifice ce qu’il fit avec panache. Leste aux barrières, rapide, placé, il se jette haut et fort. Gaillard et méchant, il s’envoie à répétition pour un final grandiose. Musique !

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

▲ Boumian sur Naïm (photo Ventadour)

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

PRIX - POINTS

Course du dimanche 16 septembre. Entrée : le plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Cadenas, Dunan, Katif, F. Martin, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Errik, Marquis, Naïm. Tourneurs : Kerfouche, Dumont, Dunan, Estève, Ull.

Trophée des As : Cadenas, 34, 5 ; F.Martin, 15 ; Errik, 12 ; Aliaga, Naïm, 9 ; Katif, Marquis, 3 ; Dunan, 1, 5.

Les prix : Trophée de la Mer à Joachim Cadenas ; 2e Martin, 3e Katif. Meilleur taureau de la finale : Optimus des Baumelles.Meilleur taureau de la saison graulène : Cupidon de Paulin. Coup de cœur à Naïm et Galentoun (course du 9 septembre). Bouquets aux manadiers du Rhône pour Banaru et La Vidourlenque pour Camaï.

Les 5 courses Avenir de la fête : meilleur cocardier Wisigoth de Vitou (course du 11 septembre). Coup de cœur à Neptune de Rouquette (course du 15) et Fausto de La Galère (course du

AMBIANCE

Patrice Blanc et les groupes de traditions ont offert une capelado élégante, réunissant le charme des Arlésiennes et la grâce des danseurs, sur fond de mazurka endiablée mixée mi-tradition mi très moderne. Inventif et rythmé ! A l’entracte, les penas ont chauffé l’ambiance, tandis que dans les gradins s’enflammaient avec une joyeuse ola !

Les groupes du spectacle : Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes, les Danseurs de Regard d'Orphée de Martigues, les Cavaliers de la Manade Tommy.

10/09/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Course du dimanche 9 septembre 2018 - Trophée de la Mer -1re j.

Un démarrage
sur les chapeaux de roues

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise

Galentoun - Katif, le duo a bien fonctionné

Les hommes et les taureaux mettent la barre haut pour cette 1re journée du Trophée de la Mer. Une course dense, rythmée, bien travaillée par une équipe où tous les hommes sont concernés avec un grand Katif qui tire devant. Les qualités des cocardiers du coup s’expriment que ce soient les plus coriaces ou les plus spectaculaires. Après une jolie avant-course sur l’histoire du sel, le public a vibré.
Trélus (Saumade, N.712).- Il choisit ses adversaires et trace sa route. Difficile à placer, voire à convaincre, les hommes lui mettent la pression. Alors Trélus se bonifie pour des trajectoires cornes à l’affût, quelques-unes méchamment conclues. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Rigoureusement placé, il se dégage avec expérience le long des barrières. Katif, Martin rivalisent de belles courbes où le taureau s’engouffre. La ficelle ouverte crée un peu de pagaille mais tout revient au calme. La 2e rentre, tranquille. 4 Carmen et retour.
Lebrau (Laurent).- Le premier raset de Rassir finit en éclats. Suivent quelques minutes où, l’esprit vagabond, Lebrau se disperse, saute, se décale ou laisse passer. Mais entrepris, le taureau affirme ses finitions dont trois d’envergure (Bouhargane, Rassir, Errik). La 2e ficelle part au terme. 3 Carmen et retour.
Triton (Plo).- Au galop, il se dégage un grand périmètre après s’être violemment rebiffé après Ciacchini. Les rubans partent sur ses déplacements. Un temps posé, un temps en chasse, Triton pousse au ras, cornes dangereuses. Les primes montent, lui, fait du large.Pas commode, il termine en envoyant la banne après Rassir. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

▼ Triton dangereux sur Ciacchini

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise


Galentoun (Lautier).- Si la mise en route est brouillon, les coups de barrière déjà se multiplient. Les hommes trouvent le bon rythme, avec quelque temps de récupération, pour qu’éclate sa vaillance et qu’il brille dans de grandes actions aux planches. Du coup, ça pétarade à tout va ! Une quinzaine d’actions (où parfois les hommes récoltent des coups et des bosses), pour autant de Carmen. Un brillant quart d’heure. Les ficelles rentrent. Musique et applaudissements le raccompagnent.

▼ Galentoun et Rassir

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise


Ajax (Occitane).- Ses cornes et son physique impressionnent les premières minutes où agressif, ses interventions sont conclues (5 fois). Mais petit à petit, les hommes en prennent la mesure, le taureau n’est pas à son aise, à la 9e, il rentre sur blessure. Garde une ficelle avec 4 Carmen et retour.
Pirate (Blatière-Bessac, hp).- Vite fait les rubans, il faut attendre un peu pour que la température homme-taureau soit bonne. Alors chacun à son tour part à l’abordage de ce bagarreur dans l’âme. Des actions, de la musique pour 10 minutes de show.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du dimanche 9 septembre. Entrée : 3/4 d’arène. Org. SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Dunan, Katif, F. Martin, Ciacchini. Gauchers : Aliaga (sort au 6e), Bouhargane, Errik, Naïm, Rassir. Tourneurs : Beaujard, Kerfouche, Ull, Dumont, Estève.


Trophée des As : Katif, 18 points ; Rassir, 16,5 ; Ciacchini, 15 ; F. Martin, 12 ; Auzolle, Naïm, 9 ; Bouhargane, 6 ; Errik, Aliaga, 3.

▼ Un festival d'actions

Galentoun - Bouhargane

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise

▼ Ajax - Naïm

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise

▼ Lebrau - Rassir

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise

▼ Trélus et Katif

le grau-du-roi,trophée de la mer,katif,course camarguaise

**********************

16/08/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

le grau-du-roi,jupiter,mignon,cupidon,trancardel,félix,course camarguaise

Course du 15 août 2018

A Jupiter la part du lion

le grau-du-roi,jupiter,mignon,cupidon,trancardel,félix,course camarguaise

Jupiter et Vincent Félix
lauréats du Souvenir Etienne-Mourrut

Enfin la grande foule pour une course à guichets fermés. L’ambiance des grands jours et un spectacle très applaudi de Patrice Blanc qui arrive toujours à surprendre. Ce 15 août graulen faisait la part belle aux cocardiers d’expérience en première partie, puis honneur à Mignon qui a tenu son rang, Cupidon bien en pattes et bagarreur tandis que Jupiter, jamais battu, jamais rassasié fait un final de toute beauté. Les hommes ont tenu la distance, respecté ces cocardiers de race et le public. Tous ont joué leur rôle, Vincent Félix, plus que tous autres, qui est récompensé du Souvenir Etienne-Mourrut avec Jupiter. Les manades Laurent et Cuillé également fleuries ainsi que la Naïs Lesbros, Reine d’Arles dans un final au beau décorum.

Boer (Occitane).- Habitué des grandes joutes, vient finir avec la corne en gérant bien l’espace. Prend son rythme, envoie quelques salves et pousse un peu moins en fin de temps. Retour avec 1 ficelle, 4 Carmen et retour.

Sylvérado (Nicollin).- Vite en place, cible ses partenaires cornes pointées. Prend du mordant après Félix, Aliaga, Zekraoui. Utilise tout l’espace pour balader les hommes, les primes montent pour encourager les hommes. rentre ses 2 ficelles.5 Carmen et retour.

Trancardel (Bon).- Le long des planches, il s’envoie volontiers sur les gauchers mais fonctionne aussi à droite sous les longueurs servies par Cadenas. Conclusions droit devant sur Allouani, Ciacchini, Katif, Aliaga. Gère avec expérience et bonnes intentions frappantes sur Félix, Aliaga, Allouani. Pour 12’30 d’une agréable confrontation. 5 Carmen et retour.

le grau-du-roi,jupiter,mignon,cupidon,trancardel,félix,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Pour ses adieux au Grau, il est accueilli par des bravos. Sa gestion de la piste est toujours aussi bonne et c’est lui qui choisit ses hommes. Ecarte Ciacchini. Bien Zekraoui, Cadenas sur des longueurs, légères anticipations pour 11’30, les rubans. Fuse sur Charrade qui traverse toute la piste pour un retour avec ses ficelles, public debout, 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- le taureau est en patte et se soulève en finition. Attentif, il déjoue de nombreux départs et change de terrain à loisir. Pas assez mis sous pression en début de temps, les hommes mettent ensuite du rythme et Cupidon, au diapason pour de superbes arrivées en fanfare. Très bien les hommes et le taureau. Le public apprécie. Des Carmen plus retour avec une ficelle.

Attila (Paulin).- Lui semble moins fringant, se décale, promène, se plie aux trajectoires. Alors les blancs se démultiplient pour des minutes enjouées et brillantes (Aliaga, Charrade, Katif, Félix, Zekraoui). Garde une ficelle. Des Carmen et retour.

Jupiter (Laurent, hp).- Choisit ses cibles et distribue des tampons à l’envi. Soutient des séries, se livre et alors qu’on le croit fatigué, repart inlassablement au combat et explose de mille feux. Un taureau exceptionnel qui trouve au final de la ressource pour traverser les planches après Zekaoui, éclater après Félix, Charrade. Quel moral ! Des Carmen et l’ovation.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Course du 15 août. Entrée : plein, guichets fermés. Organisateur : SAS Ribera. Président : J.Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 3e), Cadenas (sort au 4e), Félix, Katif, Ciacchini, Charrade. Gauchers : Aliaga, Errik, J.Martin, Zekraoui. Tourneurs : Dunan, Perez, Estève, Lopez, Cuallado.

Trophée des As : Félix, 11 ; Errik, Aliaga, Ciacchini, 8 ; Zekraoui, 7 ; Katif, 6 ; Charrade, 5 ; Cadenas, 4. J.Martin, 4.

15/07/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 15 juillet 2018 - Course du 14 juillet

Landié de Nicollin
le final enjoué

le grau-du-roi,landié,course camarguaise

Landié à l'attaque sur Allouani

Dans les arènes pavoisées bleu, blanc rouge, après La Marseillaise de la Gardounenque et le ballet des Arlésiennes du Velout pescalune, la course est dédiée à Arnaud Roucairol de la manade Rambier, décédé la nuit dernière, à 42 ans.
Chaleur torride ou veille de Palme d’Or, le rythme en piste est des plus tranquilles et décousus par moments et certains taureaux manquent de pétard. Les passages barricadiers de Colbert (2e), Saint-Eloi (3e) Testasse et surtout Landié ne suffiront pas à réveiller les gradins. Les hommes passent à côté d'une course qui aurait pu être pétillante et enthousiasmante.
Perroquet (Ricard).- Les hommes s’en méfient à juste titre tant il est prêt à sanctionner la moindre faute ou approximation. Placé, vient quand il veut, prend une ou deux séries, saute sans prévenir et souvent. Rentre ses ficelles intactes.
Colbert (Paulin).- Sous ses airs flegmatiques et promeneur, il a de la ressource. Au petit trot, il va sa vie les cinq premières minutes mais l’engagement sur Four est puissant (6e), tout comme après Marquis, Katif. 10 minutes crescendo. 3 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Vite en place, il montre son caractère barricadier, casse les planches (Four, Zekraoui). A son habitude, il temporise mais repart vite à l’attaque et il y va de bon cœur (Zekraoui, Charrade), fracasse après Katif, Four. 13’30 la 1re ficelle, l’autre rentre. Une valeur sûre. 5 Carmen et retour.
Mesrine (Vinuesa).- Attaque par une série joliment conclue sur Allouani. Il faut qu’il se place pour donner le meilleur et, là, parfois, il se décale, se centre. Mais posté, il se livre bien, impact après Four. S’il manque un peu d’entrain après 8 mois de convalescence, la bonne nouvelle c’est qu’il n’a pas l’air de se plaindre de sa patte blessée. Rentre ses ficelles. 2 Carmen en course.
Artalet (Laurent).- Se laisse facilement prendre ses rubans mais fait parler la foudre après Four. Se déplace opportunément, malin, il ne se jette pas pour rien. Stoïque quand les hommes s’affolent. Sa tenue de piste est aléatoire mais ses engagements aux planches furieux (4 fois). Les 2 ficelles à Félix en 12’30. 3 Carmen et retour.
Testasse (Hervas).- Se promène pas mal mais se livre franchement sous les rasets plus ou moins académiques et conclut en force aux planches. Envoie du bois après Félix, brise après Four (2), Marquis (2), Ziko (3). Allouani pour les 2 ficelles. 9 minutes pétillantes. 7 Carmen et retour.
Landié (Nicollin, 10 minutes, hp).- Ses qualités offensives et sa méchanceté sont indéniables. Coup sur coup, en rafales, en biais, il cogne, traverse les planches, les brise, cherche les hommes haut au saut... Expressif pour de nombreux impacts, il livre un bon final. 7 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER

21/05/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS HT*

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Lundi 21 mai 2018 - Course du dimanche 20 mai

Le beau succès de Médoc

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Un coup de barrière de Médoc
d'une violence folle sur Jérémy Aliaga

L’affiche était d’envergure, elle a tenu ses promesses mais pas forcément avec les taureaux qu’on attendait le plus. A l’issue c’est Médoc qui se taille un beau succès dans un ensemble de qualité où Apache, Pourpier, Chico et Cruchot tiennent les spectateurs en haleine. Aliaga, Ciacchini et Zekraoui se montrent les plus convaincants au sein d’une équipe où chacun a apporté. Avec une ouverture aux couleurs camarguaises menée par le Mas de la Comtesse et des guitares gitanes, la course a plu, le public s’est retiré satisfait et n’a pas ménagé ses applaudissements.

Canio (Blatière-Bessac).- Attaqué tous azimuts, il se défend sur un petit périmètre, avec des réponses imprévisibles. Comme cette bascule sur Ull et ses conclusions sur Zekraoui (2). 10 minutes.

Chico (Lautier).- Cible son partenaire qu’il course à toute vitesse. Ce sont les gauchers qui l’intéressent le plus pour de chaudes longueurs.Bouhargane se fait rattraper et coincer la cheville au saut. Aliaga, Errik, Zekraoui sont prestement raccompagnés et Chico rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- Premiers attributs sur ses déplacements puis se tient pour de bonnes ripostes. Distribue droite-gauche sérieusement jusqu’au ras des planches. Ciacchini gère avec sang-froid deux trajectoires mal débutée. Se réserve un peu sur la fin mais pointe sur Chekade. 4 Carmen et retour.

▼ Apache et Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Apache (Cuillé).- Des planches il tient les hommes à distance. S’il n’aime pas les reprises, c’est en tête-à-tête qu’il excelle avec ses anticipations et sa vitesse. Des rasets émotionnants avec Aliaga, Zekraoui, Ciacchini font monter la température dans le public. Garde une ficelle, 4 Carmen et au retour, applaudi.

▼ Apache et Zekraoui

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Médoc (Saumade).- Le premier raset d’Aliaga finit en boulet de canon, haut et fort. Réplique sur Ciacchini. Les blancs ne lui sautent pas dessus, alors il part en chasse. Conclut sur Zekraoui (2) et Chekade pour 6 minutes les rubans. En déplacement le long des planches, se fait respecter par ses finitions agressives puis conforte sa domination en ponctuant méchamment encore après Zekraoui (2), Chekade, Errik. Rentre ses ficelles sous les applaudissements avec 8 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Posté, il surveille tout et fait avorter les départs. Bascule après Aliaga, conclut sur Martin (2). 5 minutes les rubans. Craint, ce n’est pas la bousculade à sa tête. Puis une série se dessine. Alors qu’il se montre pourtant moins tranchant en fin de temps, il fournit une énorme riposte sur le beau cite de Ciacchini. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

▼ Pourpier sur Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Pino (Les Baumelles pour 12 minutes).- Il ne trouve pas sa place et promène beaucoup. Difficile à tenir, il monte sur tout ce qui bouge. Indiscipliné, même les rasets engagés ne l’intéressent que modérément. Le 2e gland part à la 10e. Pas le bon jour pour Pino. Carmen au retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 20 mai.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Ciacchini, F.Martin, Dunan. Gauchers : Aliaga, Bouhargane (sort blessé au 2e), Errik, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Lopez, Cuallado, Ull (exclu fin du 3e et 4e), Beaujard.

02/04/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS HT*

le grau-du-roi,course camarguaise

Capelado d'ouverture de la saison
par les cavalières des Ecuries de Faustine

Lundi 2 avril 2018 - Course du dimanche 1er avril

Trop d'absences

le grau-du-roi,course camarguaise

Grosse fulgurance de Bayle sur le départ de Ziko Katif

Il manque cinq des raseteurs prévus (blessés) à l’affiche initiale », déplore Vincent Ribera, organisateur, avant la course. De fait, malgré l’implication des présents - ils ont fait ce qu’ils ont pu - la course a cruellement manqué de travail. La première partie passe encore mais en seconde, Aliaga sorti (blessé vendredi en Arles), et même si Katif se démultiplie, Chekade par moments, le vide est immense. Sur l’ensemble des cocardiers, Bayle (2e) bien travaillé ressort, Attila (4e) domine outrageusement, les autres n’ont pas démérité mais... 13 ficelles rentrent.
Aparicio (Rouquette).- Se tient tout le temps le long des planches où il promène les hommes pour des ripostes correctes. 8 minutes les rubans. Cocardier classique, ne laisse sa 1re ficelle à Chekade que sur la sonnerie.
Bayle (Vinuesa).- Son attitude belliqueuse agrandit le cercle. Aliaga ouvre les débats, Katif, Chekade, Allouani suivent pour des ripostes dangereuses, la corne méchamment pointée en finition. Travaillé correctement, le fauve surveille tout, ne se donne pas facilement et domine. 7 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Posté, il n’est pas assailli. Fait parler son anticipation sur Allam, honore quelques petites séries, une longueur avec Allouani, et pour la première course de sa dernière saison, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Attila (Lautier).- Le round d’observation est long. Attila chasse, tient tout le monde à l’œil, et fonce sur celui qui démarre. Le travail manque. En fin de temps les enchaînements s’amorcent mais pas assez pour y laisser les ficelles. 9 Carmen et retour.
Napaca (Blatière-Bessac).- Quelques « méchantises » bien frappées aux barrières, Katif pour tous les attributs. Les minutes sont longues. Pourtant pas compliqué quand les hommes s’y mettent pour 4 belles conclusions (Bouhargane 2, Marquis 2). 5 Carmen et retour.
Moka (Le Rousty).- Véloce, il trépigne en attendant les cites. Reste mobile, un peu décalé. Katif et Chekade l’attaquent, Allam renvoie. Mais ça manque d’intensité. 4 Carmen et retour.
Nîmois (Fabre-Mailhan).- Il en veut et dès que le raset est intéressant, il se propulse aux planches. Katif, Chekade pour les derniers feux. Des Carmen.


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Course du dimanche 1er avril. Entrée : 1/2 arène. Org. : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga (sort au 4e), Bouhargane, Marquis, Ouffe, Allam. Tourneurs : Cuallado, Fadli, Estève, Ull.

 

16/03/2018

LE GRAU-DU-ROI *SAISON 2018*

Vendredi 16 mars 2018

Hum ça sent bon l'été !

le grau-du-roi,course camarguaise

De g. à d. Patrice Blanc, Bérenger Aubanel, Robert Crauste, Tonino et Nicola Reyes des Gypsy Kings, Vincent Ribera, Sabri Allouani, L. Topie

Protection du territoire, défense des traditions, des élevages, de la bouvine et de son peuple, accueil touristique, environnement protégé et sens de la fête... c’est la marque du Grau-du-Roi. Et au vu des trois années précédentes, côté arènes, la DSP attribuée à l’organisation Ribera satisfait tout le monde y compris Robert Crauste, maire, qui prévoit « On passera ensemble un bel été aux arènes » et qui insiste : «Il est du devoir des élus d’être présents». De plus la fréquentation toutes courses confondues est en hausse ! A Vincent Ribera d’annoncer le programme taurin 2018 « élaboré avec passion et enthousiasme avec Sabri Allouani».

9 courses aux As, 10 Avenir, 2 taureaux jeunes, 2 écoles taurines au menu. Aux As, chacune bénéficiera d’une animation avant-course, et grandes capelado par Patrice Blanc les 17 juin, 15 août, 16 septembre. Côtés taureaux, pari est fait sur de nouvelles têtes qui avaient brillé moitié Avenir, moitié As l’an passé mélangées à des valeurs sûres pour des concours de manades bien achalandés. La Royale (nouvelle version, Ourazi, Roméo, Aragon, Lebrau, Artalet, Jupiter, Marlou) de la manade Laurent étant programmée le 17 juin pour le Souvenir Olivier-Arnaud.

Sabri Allouani qui gère les raseteurs n’a pas manqué de penser à «Maxime Favier (blessé, ligaments croisés) et Joachim Cadenas (blessé) qui reprendra début mai» et de citer en alternance Katif, I. Benafitou, F. Martin, Chekade, Aliaga, Errik, Marquis, Bouhargane, Zekraoui, Chekade, Félix, Robert. Ajoutant : « Les raseteurs ont la clé des courses, le Grau-du-Roi est une grande arène, il faut la respecter. Merci au public de plus en plus nombreux, on espère passer encore une belle saison ».

Et parmi les nombreux autres spectacles estivaux au Grau, le 24 juillet, les Gypsy King seront aux arènes : «Les vrais», a précisé Nicolas Reyes. Et viva la fiesta !

MARTINE ALIAGA.

As, concours de manades les 1er avril, 1er mai, 20 mai, 14 juillet, 15 août (Boer, Sylverado, Trancardel, Mignon, Aragon, Ajax, Jupiter), Trophée de la Mer les 9, 13, 16 septembre (finale avec Loubard, Banaru, Chicharito, Cupidon, Ajax, Castor, Ourasi). Abonnements (places numérotées) et réservations :
tél. 04 66 51 12 12.

LE PROGRAMME

le grau-du-roi,course camarguaise

le grau-du-roi,course camarguaise

le grau-du-roi,course camarguaise

 

17/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

▼ Les fanfares et bandas ont animé l'entracte

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise

Course du samedi 16 septembre 2017

Mi-chaud, mi-froid

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise

Joli final d'Arrogant, ici sur Robert

Cette dernière course Avenir de la fête du Grau débute par une minute de silence à la mémoire de Michel Delors, surnommé « Dur », décédé la nuit précédente. Un fidèle de la piste graulène et ardent supporter de la manade Blatière-Bessac.

Dans ce concours de manades, la plupart des cocardiers ont soufflé le chaud et le froid, certains s’éteignant au fur et à mesure et d’autres alternant les passages intenses et les accalmies. Intéressant quand même avec un bon travail de l’équipe blanche, Félix en tête.
Fougueux (Les Termes, N.717).- Il a de l’énergie à revendre qu’il garde jusqu’à la fin. Le pus constant de tous. Un peu brouillon soit, mais toujours intéressé quelle que soit la cadence. Quelques accélérations bien placées pour 9minutes. 4 Carmen et retour.
Brennus (Occitane, N.944).- Froid chasseur qui s’investit méchamment aux planches, jusqu’à déchirer le pantalon de Charrade. 3 minutes et déjà 4 coups de barrière. Mais peu à peu son mordant disparaît, et, une fois ses glands levés, il garde sa cocarde sans éclat. 3 Carmen et retour.

▼ Brennus : un grand coup de barrière
sur Charrade à qui la corne déchire le pantalon

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Tatoué (Lautier, N.032).- Il sort avec du gaz, de belles cornes et une robe bicolore très particulière. Repousse tout le monde hors des limites et se fait sélectif au fil des minutes. Accélère dans les séries, conclut après Robert. Durcit encore son jeu, puis, d’un coup, s’envoie et bascule après Martin. Fantasque, garde sa 2e ficelle. 2 Carmen.

Impossible de le confondre avec un autre cocardier.
Tatoué, noir et blanc de la manade Lautier,
ici aux trousses de Vincent Félix

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Quintilien (Le Ternen, N.950).- On le connaît barricadier, aujourd’hui c’est une prestation plus classique qu’il livre. Quand il se place - pas longtemps - il pousse après l’homme et repart en chasse. Conclut sur Vic, enchaîne. Sans s’emballer ni passer à la vitesse supérieure. 8 minutes, 2 Carmen et retour.
Belenos (Cuillé, N.111).- Fougueux, rapide, il se livre en toute franchise avec quelques offensives pattes sur l’estribo. Enchaîne et succombe à la 9e. 2 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Son placement rigoureux lui assure une entrée en matière mesurée. D’autant qu’il bombarde allégrement à chaque cite. Alterne avec de longs moments de récupération. Puis repart à l’assaut des hommes et des barrières. Plus concluant sur les gauchers, il faut quand même lui friser les moustaches par moments pour qu’il déclenche. Mais termine bien par une enfilée d’envolées d’envergure. 9 Carmen et retour avec ses ficelles.

▼ Saint-Eloi s'emporte sur Castell

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Arrogant (Daumas, N.9138, hp, 10 minutes).- Affiche ses ardeurs barricadières et frappe à répétition, tout en vaillance et franchise. Les hommes allongent les trajectoires, alors, il ne rechigne à rien et si ses attaques perdent un peu de force, il repart au charbon de plus belle jusqu’au bout. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 16 ; Gaillardet, 10 ; Robert, 10 ; Y.Martin, 7 ; Charrade, 6 ; Castell, 3 ; Méric, 1.
Course du samedi 16 septembre. Entrée : 1/2 arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Castell, Charrade, Félix, Vic. Gauchers : Gaillardet, Y.Martin, Méric, Robert. Tourneurs : Abbal, Jockin, Lévy, Perez.

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

Course du vendredi 15 septembre 2017

Hommes et biou à l'unisson

GRAUNEPTUNEPHVENTADOUR.jpg

Le joli final de Neptune, ici explosif après Michelier

Malgré le ciel maussade et un temps frisquet, les nombreux spectateurs ont quitté la piste graulène avec un peu de chaleur dans le cœur. Hommes et biòu ont offert un spectacle qui, sans atteindre les sommets, assure la bonne tenue de cette cuvée 2017. Des cocardiers avec des valeurs différentes que les hommes ont su bonifier avec un seul bémol, le manque de rasets taureau arrêté.
Talleyrand (Le Joncas, N.689).- Subit une avalanche en règle à sa sortie. Malgré son imposante carcasse, il vient sur toutes les invites en finissant au ras des planches. Droite-gauche, tout est honoré. Se décale légèrement pour récupérer. 10 minutes agréables. 6 Carmen.
Frigolet (Cavallini, N.625).- Surpris pour les premiers attributs, sans se faire violence, il donne de la répartie à toutes les sollicitations. Après Charrade, Félix, les cornes frôlent les bois. Vaillant dans les séries, il agrémente sa défense d’un petit coup de revers. Les poursuites s’enchaînent. Sobre et efficace, hélas, une boiterie stoppe sa course à la 13e. Rentre une ficelle, 7 Carmen.
Caraque (Chauvet, N.917).- Malgré sa volonté dans les attaques, cède cocarde et glands sans démériter. Aux ficelles, promène les hommes, chasse les tourneurs. Quand il trouve sa place, les échanges sont au cordeau avec quelques conclusions de bonne facture. Conserve une ficelle. 7 Carmen mérités.
Bayard (Nicollin, N.973).- Sa course commence aux ficelles. Le biòu fait front pour finir avec la corne au ras des bois. Félix dans de jolies longueurs, Gaillardet, Charrade, les charges sont puissantes et bien conclues. 7 Carmen pour 11 bonnes minutes.
Desigual (Lautier, N.912).- La réputation des Lautier est là. Avec sa corne en guise de sabre, il vient fort sur les cites sans pousser. Manque de travail ? Excès de sang ? Brouillon, s’évade à plusieurs reprises, tape du mourre sur Robert. Mais le tout manque de conviction. Conserve ses ficelles avec 2 Carmen.
Pourpre (Blanc, N.117, 12 minutes réglementaires).- Navigue allégrement et promène les tenues blanches. Pas toujours travaillé à son avantage, le biòu fait front avec volonté et un faible pour les droitiers. Félix, Chekade, Charrade, il se donne avec hargne et conviction. A la demande du manadier, il effectue son quart d’heure complet avec des répliques de bonne facture. 8 Carmen et les bravos.
Neptune (Rouquette, N.201, hp, 12 minutes).- Après un début de course débridé, ce joli bébé de 5 ans monte en puissance pour un final explosif. Après Michelier, Robert, Félix, Charrade, les envolées sont puissantes pour la plus grande joie du public. Rentre ses ficelles, 7 Carmen.


Texte et photo
VENTADOUR


Trophée de l’Avenir : Félix, 14 points ; Charrade, 14 ; Robert, 8 ; El Mahboub, 6 ; Gaillardet, 4 ; Méric, 3 ; Bernard, 2.
Course du vendredi 15 septembre. Entrée : presque plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Félix, Charrade, Michelier, Chekade. Gauchers : El Mahboub, Méric, Robert, Gaillardet, Bernard. Tourneurs : Abbal, Jockin, Lévy, Perez.

24/04/2017

LE GRAU-DU-ROI * TROPHEE AVENIR/HONNEUR

Course du dimanche 23 avril 2017

Triton, Targueur :
les pointures de la complète de Plo

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

Une envolée de Targueur aux trousses de Nabil Benafitou

Passage réussi dans la grande piste du Grau-du-Roi pour cette course complète de la manade Plo, intéressante de bout en bout, où Triton et Targueur prennent les commandes. Après-midi compliquée pour les hommes qui ont fait du mieux qu'ils ont pu mais ont souvent été surclassés par ces cocardiers ne rendant jamais les armes.

Uranus (N.810).- L'entame est brouillonne en noir et en blanc. Une fois sa place trouvée, Uranus pousse sur les longueurs, préférences gauchères. Avec Deslys, le duo fonctionne. Défend sa 2e ficelle dans la bourre et la garde. 3 Carmen et retour.

Ullin (N.812).- Attaque par une série époustouflante servie des deux côtés. Bien stable aux ficelles, excelle dans les enchaînements qu'il pousse au ras des planches. Sérieux, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Umeau (N.895).- Vif, agile pour se retourner, sa vitesse surprend. Remuant, il manque de travail, alors il se contente de courser les candidats mais sur les séries, il prouve qu'il en a dans le moteur, jusqu'à se dresser et piquer Deslys à la cuisse. Il ne subit rien, chasse et reste maître de ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Triton (N.7118).- A maturité, l'oeil à tout, il maîtrise la situation, la corne toujours dangereuse. Sans baisser de rythme et mangeant le terrain aux hommes, Triton se jette dans les séries. Rigoureusement posté aux ficelles, ses réponses sont de plus en plus autoritaires, ses ripostes abouties comme après Fougère qu'il va chercher loin sur les tubes et à qui il inflige un coup de corne (10e). Ou cette enfermée sur Deslys, corne touchant la jambe, finie frappée haut et fort. Se bat méchamment et ne laisse sa 1re ficelle qu'à la 14e. Supérieur. 9 Carmen et retour.

Urubu (N.894).- Se livre franchement même s'il a du mal à trouver un poste définitif mais ne rate jamais une invite et surtout pas les enchaînements. 13 minutes de vaillance. 7 Carmen et retour.

Triffis (N.763).- Les rubans volent sur ses déplacements. Attentif, il mesure les planches et la piste se vide. Puis se chauffe dans les enchaînements conclus pattes sur l'estribo. Placé, tient pied dans des séries interminables et valeureuses plus conclusion sur Aroca, Vic ou Jaubert. Un dernier assaut et les ficelles restent (primées à 300 euros). 6 Carmen et retour.

Targueur (N.7105, hp, 10 minutes).- Telle une tornade, il s'envoie aux bois, saute, fait exploser les planches. Les blancs impressionnés tardent. Targueur, lui, rode, épie le moindre geste. Les valeureux se lancent, Méric est prestement renvoyé, Brunel quiché, N. Benafitou arrive juste, Targueur bascule après, l'enfermée sur Y. Martin est émotionnante… On aurait aimé que cela dure plus. 1 gland sur les cornes et avec la musique adéquate, Targueur ponctue royalement cette complète.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir/Espoir : Deslys, 12 points ; Méric, 9 , ; Brunel, 6 ; Jaubert, 4.

Entrée : 1/3 d'arène. Org. : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Aroca, Fougère, Jaubert, Jourdan, Vic. Gauchers : N. Benafitou, Brunel, Deslys, Y. Martin, Méric. Tourneurs : Daniel, Ull. 

Fait marquant : Dimitri Fougère, rattrapé à la planche, reçoit un coup de corne de Triton, torse côté droit. Pour plus de sécurité, il est évacué à l'hôpital. Aujourd'hui,  lundi, Dimitri a donné de ses nouvelles, la corne a laissé des traces sur 15 cm le long des côtes, sans dégâts graves. Le raseteur espère reprendre dès ce dimanche.

UNE DES SUPERBES ACTIONS DE TRITON
L'enfermée et le coup de barrière sur J. Deslys

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

 

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

***********************