Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/10/2017

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER * TROPHEE DE L'AVENIR *

Dimanche 1er octobre 2017

 De bonnes impressions

La majorité pour le 3e Biòu d'Or à Mignon,
l'unanimité pour Pino, Biòu de l'Avenir
et la bonne teneur de la course

DSC_8272.JPG

Le relais culturel plein pour accueillir
le 3e Biòu d'Or de Mignon

Le soleil décline sur les étangs des Launes et de l’Impérial, et la silhouette de l’église forteresse des Saintes-Maries-de-la-Mer se perd petit-à-petit dans le rétroviseur des voitures rentrant de cette journée de bouvine. Au cœur des afeciouna le plein d’impressions louables et de bonnes images. Dès la fin de matinée, sous le soleil, entre arènes et Relais culturel - même si le suspense n’était pas haletant - la foule se pressait pour approuver de ses applaudissements l’élection de Mignon de la manade Cuillé au titre de Biòu d’Or 2017 et pour la 3e fois.

3e Biòu d’Or de Mignon

Reconnaissance de l’expérience, de l’excellence, de la régularité pour ce taureau exceptionnel qui, hier comme aujourd’hui, met toujours les raseteurs sous tension.

Pierre Cuillé : « C’est le troisième sacre consécutif de Mignon et la joie est aussi forte. Cela conclut une saison pleine, sans faux pas avec au moins trois grands quarts d’heure, Palavas, Châteaurenard et Alès. Très heureux pour sa dernière saison et sa dernière finale aux As. Mignon va avoir 15 ans, cela fait comprendre à de nombreuses personnes que certains taureaux commencent leur carrière un peu plus tard et qu’il faut les attendre, être patients quand ils sont jeunes, leur laisser le temps d’apprendre, alors la récompense est totale. Nous sommes très fiers de Mignon. »

Une finale
porteuse d’espoirs

Puis les arènes de la capitale de la Camargue de fermer les guichets bien avant la capelado, pour recevoir la jeune génération des raseteurs et des cocardiers. Ouverture colorée et festive avec le folklore mis à l’honneur par le maître de cérémonie Patrice Blanc, qui mettait aussi l’accent sur les piliers fondamentaux de la Camargue à savoir ses éleveurs de taureaux : Marcel Raynaud, Pierre Aubanel et Henri Laurent.

Vombrissante d’encouragements, l’enceinte pouvait se consacrer aux duels des noirs et des blancs. Méritants, travailleurs, investis, les jeunes raseteurs ont tout donné, et surtout transmis du plaisir. Les cocardiers, eux, ont défendu avec vigueur leurs attributs. Pino, magnifique et prometteur, ramène aux Baumelles un titre incontestable de Biòu de l’Avenir.

Oui, une bien belle journée !

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

et MALI

Vote du Biòu d’Or des 18 membres de la commission du Trophée Taurin, le vainqueur 2016 des As, le représentant des raseteurs : 17 voix pour Mignon, 1 voix pour Boer d’Occitane, 2 bulletins nuls.

Les points de la course

Trophée de l’Avenir : Robert, 24 points ; Félix, 14 ; Méric, 8 ; Y. Martin, 5 ; Michelier, 4 ; Bressy, 4 ; Bernard, 3 ; Charrade, 1.

Les prix

Raseteurs : 1er. Félix, 1038 points. 2. Robert, 858. 3. Deslys, 649. 4. Bernard, 615. 5. Gaillardet, 592. 6. Pradier, 536. 7. Méric, 521. 8. Zbiri, 463.
Biòu de l’Avenir : Pino (manade Les Baumelles). Prix remis à Joël Linsolas (photo ci-contre) et prix au bayle.

La course

Entrée : le plein à guichet fermé. Organisation : SAS Taureaux des Saintes.

Présidence : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Bressy, Charrade, Félix, Michelier. Gauchers : Bernard, Y. Martin, Mateo, Méric, Robert. Tourneurs : Jockin, Perez, Roux, Tourreau.

▼ Capelado

La Reine d'Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d'honneur

les saintes-maries-de-la-mer,pino des baumelles,vincent félix,course camarguaise,geoffrey robert

▼ En piste : Le concours des danseurs de la Capouliero de Martigues,
les Arlésiennes des groupes de Tradition...
Li Cabidoulo du Cailar, Le Ruban de Provence d'Avignon,
L'Étoile de l'Avenir d'Arles, Lou Velout Pescalune de Lunel,
L'Escolo d'Argenço de Fourques, 
La Maintenance et Marquis de Baroncelli des Saintes Maries de la Mer,
Les représentants des Manades invitées,
la Pena Taurine d'Alès...

les saintes-maries-de-la-mer,pino des baumelles,vincent félix,course camarguaise,geoffrey robert

▼ Les "sages" en piste

Garants de la vigueur de l'élevage camarguais et du respect dû aux biòu, les "sages" étient en piste pour inscrire toute cette jeunesse dans la longue histoire de la Camargue. Marcel Raynaud au centre, Pierre Aubanel à droite, Henri Laurent à gauche. Longo mai

les saintes-maries-de-la-mer,pino des baumelles,vincent félix,course camarguaise,geoffrey robert

▼ Les supporters de Vincent Félix

C'est plus qu'une famille qui s'est mobilisé auprès du vainqueur du Trophée de l'Avenir, Vincent Félix. Le village entier de Gallician a débarqué dimanche aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Tout de rouge vêtus, ils ont créé une chaude ambiance, menant une "ola" qui a soulevé les gradins.

les saintes-maries-de-la-mer,pino des baumelles,vincent félix,course camarguaise,geoffrey robert

 

▼ PINO des Baumelles
incontestable Biòu de l'Avenir

DSC_8635.JPG

DSC_8620.JPG

▼ Très bon Campeon de Pagès 

DSC_8448.JPG

▼ Muiron et ses anticipations
et enfermées dangereuses

DSC_8499.JPG

▼ La joie du vainqueur Vincent Félix

avec son tourneur Arnaud Perez

DSC_8804.JPG

▼ La photo finale

les saintes-maries-de-la-mer,pino des baumelles,vincent félix,course camarguaise,geoffrey robert

*****************************

 

30/09/2017

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE - FINALE AVENIR

Samedi 30 septembre 2017 - LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Dimanche, zoom sur l’Avenir

 

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaiseLes Provençaux sont dans les starting-blocks. Que ce soit à Paluds-de-Noves qui recevra la finale du Trophée Honneur, samedi, ou Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour la finale du Trophée de l’Avenir, dimanche. Dans la capitale de la Camargue, les organisateurs des Taureaux des Saintes savourent, avec cette finale, le couronnement de leur première saison aux commandes des arènes. Jean-Elie Agnel souligne : «Nous sommes contents de cette première temporada où on a observé le retour de nombreux afeciouna aux Saintes. L’offre variée - courses camarguaises avec les Impériaux As sur trois journées, les Impériaux espoirs sur six, les vaches, les étalons plus les spectacles - a rencontré l’adhésion du public. La dynamique est bonne». Pour dimanche, tout est prêt. Le Relais culturel pour l’élection du Biòu d’Or (11 h 30), suivie d’un festival d’abrivado. Aux arènes, la capelado concoctée par Patrice Blanc en hommage à trois grandes figures camarguaises (Pierre Aubanel, Henri Laurent, Marcel Raynaud) en présence de la Reine d’Arles. Quant à la course (15 h, 11 €), l’affiche est de qualité côté cocardiers et les raseteurs motivés devraient assurer spectacle et émotion à l’image de leur saison. L’écrin camarguais, entre mer et étangs, n’attend plus que les afeciouna pour offrir les joyaux de ses traditions et l’Avenir de la course camarguaise.

MARTINE ALIAGA

Les couleurs de l'Avenir

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaise

Geoffrey Robert, Vincent Félix
Joan Gaillardet, Enzo Bernard

Dimanche, c’est sous la bienveillante auréole des saintes Maries et de leur église-forteresse, emblème de la ville communément nommée « capitale de la Camargue », que la finale du Trophée de l’Avenir clôturera une bien animée saison taurine 2017. Si les tensions et les divergences d’opinions ne font que s’accroître au niveau supérieur, il est un groupe de futures vedettes qui respire jeunesse, complicité et humilité.

En chef de file, au sang paternel ancré et pas des moindres, Vincent Félix (21 ans, domicilié à Gallician) s’annonce comme l’étoile du classement. Sorti grandi de l’année dernière, il est très content de cette 2e saison à ce niveau, qui, malgré un coup de corne au démarrage et une entorse survenue plus tard, le voit dépasser les 1000 points, objectif qu’il s’était fixé. Il souligne la très belle compétition de guerrier mais loyale établie avec Geoffrey, qu’il a dépassé au cours de l’été suite à la blessure de ce dernier. Une bonne entente qu’il a réellement appréciée. Pino des Baumelles a été le taureau qui l’a remis en question.

10 raseteurs en piste

Second très satisfait lui aussi, Geoffrey Robert (23 ans, Saint-Gilles) l’est d’autant plus qu’il réussit à finir une saison et à participer à la finale pour sa 3e année, malgré un arrêt de deux semaines pour blessure musculaire qui lui coûte la 1re place. Pour autant, il ne s’est pas laissé abattre et revient sur l’écart creusé par Deslys. Apache de Cuillé, récemment rencontré et anticipateur, lui laisse un souvenir indéniable. L’impétueux gaucher Joey Deslys (24 ans, Saint-Rémy-de-Provence) monte sur la 3e marche du podium pour sa seconde année et se réjouit d’avoir pu remporter des trophées comme la Saint-Roch ou la Corne d’Or Eyraguaise tout en ayant évité les blessures. Pour autant, un malencontreux coup de corne le 11 septembre dernier vient écourter son élan et le prive de finale, le laissant quelque peu déçu. Il retiendra lui aussi Pino des Baumelles, intouchable à Port Saint-Louis (il passait un scanner le jour de la photo, ndlr). 4e, du même côté, c’est l’élégant Enzo Bernard (22 ans, Avignon) qui s’affirme pour sa 2e saison à ce niveau. S’il essuie quelques blessures, avec une arrivée fracassante dans les tubes à Jonquières et un coup de corne sous le pied, il demeure assez satisfait de sa progression ainsi que son ascension dans le classement. Enfin, pour sa 6e année à l’Avenir, Joan Gaillardet (25 ans, Le Sambuc) est lui aussi fier de ne pas avoir eu à subir de blessures conséquentes pour la 1re fois, si ce n’est ce claquage important lundi qui l’écartera lui aussi de la piste saintoise. Il aurait souhaité affronter Pino des Baumelles et Campeon de Pagès, qu’il affectionne particulièrement. Juste derrière lui, c’est Yoan Pradier (25 ans, Arles) qui, content de sa saison, sera absent du sable pour soigner un coup de corne très récent également. S’en suit l’Héraultais Marvin Méric (23 ans, Baillargues) qui conclut une saison decrescendo, très bien au début avant l’apparition de quelques blessures l’empêchant d’être à 100 % de ses capacités et de finir correctement la compétition. Smain Zbiri (24 ans, Tarascon) souligne une santé physique qui lui a permis de faire une bonne saison mais il ne sera pas présent dimanche. Le malchanceux Antoine Charrade (22 ans, La Calmette) qui essuie 3 années d’importants dégâts physiques, sera de la partie mais espère pouvoir enfin évoluer comme il le souhaite dès l’année prochaine ! Quant à l’esthétique Arlésien Ludovic Bressy (21 ans), il reconnaît avoir manqué un peu de confiance en lui mais assure d’avoir pris énormément de plaisir.

Parmi ces dix premiers raseteurs sélectionnés de fait, certains ne pourront participer à la finale et seront donc remplacés par les suivants directs du classement, en fonction de leur disponibilité. Nous savons d’ores et déjà que les Yannick, Martin et Michelier, viendront compléter l’effectif d’un spectacle qui s’annonce solaire.

ANGELIQUE
PHOTO HERVE BERNON

Demain, présentation des sept cocardiers de la finale.

CLASSEMENT DES RASETEURS

TROPHEE DE L’AVENIR - GR 3

1. FELIX Vincent (D) 1024

2. ROBERT Geoffrey (G) 834

3. DESLYS Joey (G) 649

4. BERNARD Enzo (G) 612

5. GAILLARDET Joan (G) 592

6. PRADIER Yoan (D) 536

7. MERIC Marvin (G) 513

8. ZBIRI Smaïn (G) 463

9. CHARRADE Antoine (D) 446

10. BRESSY Ludovic (D) 375

11. MARTIN Yannick (G) 373

12. MICHELIER Yannick (D) 359

13. MATEO Ludovic (G) 317

14. AMERAOUI Loïc (D) 313

15. NAIM Yassin (G) 284

16. VACARESSE Tom (D) 268

17. JAUBERT Florent (D) 249

18. EL MAHBOUB Youssef (G) 248

19. BEN AMMAR Sofian (G) 203

20. FOUQUE Romain (D) 193

21. BRUNEL Alexis (G) 128

22. CASTELL Tristan (D) 126

23. ORTIZ Rodrigue (D) 113

24. LOPEZ Florian (G) 105

25. CHAHBOUNE Abder; (G) 93

26. ZELPHATI Charlie (G) 88

27. MONTESINOS Gabriel (D) 66

28. LAURIER Pascal (D) 57

29. FAVIER Nicolas (G) 43

 

L'AFFICHE

Dimanche 1er octobre, 15 h, 11€, organisé par la SASTaureaux des Saintes, finale du Trophée de l’Avenir.

Les cocardiers :

Raynaud : TOSCAN

Nicollin : MOUSQUIOUN

Pagès : CAMPEON

Le Ternen : MUIRON

Lautier : COQUILLON

Les Baumelles : PINO

Paulin : ATTILA

Les raseteurs participants :

Ameraoui, Bernard, Bressy, Charrade, Félix, Y. Martin, Méric, Michelier, Robert, Zbiri

Programme de la journée :

11 h 30, élection du Biòu d’Or au Relais culturel.

Festival d’abrivado, manades Saint-Louis, Aubanel et Agnel.

15 h, capelado chorégraphiée par Patrice Blanc et course de la finale.

Réservations :

tél. 04 90 47 78 56.

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE - FINALE AVENIR

Samedi 30 septembre 2017 - LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Dimanche, zoom sur l’Avenir

 

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaiseLes Provençaux sont dans les starting-blocks. Que ce soit à Paluds-de-Noves qui recevra la finale du Trophée Honneur, samedi, ou Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour la finale du Trophée de l’Avenir, dimanche. Dans la capitale de la Camargue, les organisateurs des Taureaux des Saintes savourent, avec cette finale, le couronnement de leur première saison aux commandes des arènes. Jean-Elie Agnel souligne : «Nous sommes contents de cette première temporada où on a observé le retour de nombreux afeciouna aux Saintes. L’offre variée - courses camarguaises avec les Impériaux As sur trois journées, les Impériaux espoirs sur six, les vaches, les étalons plus les spectacles - a rencontré l’adhésion du public. La dynamique est bonne». Pour dimanche, tout est prêt. Le Relais culturel pour l’élection du Biòu d’Or (11 h 30), suivie d’un festival d’abrivado. Aux arènes, la capelado concoctée par Patrice Blanc en hommage à trois grandes figures camarguaises (Pierre Aubanel, Henri Laurent, Marcel Raynaud) en présence de la Reine d’Arles. Quant à la course (15 h, 11 €), l’affiche est de qualité côté cocardiers et les raseteurs motivés devraient assurer spectacle et émotion à l’image de leur saison. L’écrin camarguais, entre mer et étangs, n’attend plus que les afeciouna pour offrir les joyaux de ses traditions et l’Avenir de la course camarguaise.

MARTINE ALIAGA

Les couleurs de l'Avenir

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaise

Dimanche, c’est sous la bienveillante auréole des saintes Maries et de leur église-forteresse, emblème de la ville communément nommée « capitale de la Camargue », que la finale du Trophée de l’Avenir clôturera une bien animée saison taurine 2017. Si les tensions et les divergences d’opinions ne font que s’accroître au niveau supérieur, il est un groupe de futures vedettes qui respire jeunesse, complicité et humilité.

En chef de file, au sang paternel ancré et pas des moindres, Vincent Félix (21 ans, domicilié à Gallician) s’annonce comme l’étoile du classement. Sorti grandi de l’année dernière, il est très content de cette 2e saison à ce niveau, qui, malgré un coup de corne au démarrage et une entorse survenue plus tard, le voit dépasser les 1000 points, objectif qu’il s’était fixé. Il souligne la très belle compétition de guerrier mais loyale établie avec Geoffrey, qu’il a dépassé au cours de l’été suite à la blessure de ce dernier. Une bonne entente qu’il a réellement appréciée. Pino des Baumelles a été le taureau qui l’a remis en question.

10 raseteurs en piste

Second très satisfait lui aussi, Geoffrey Robert (23 ans, Saint-Gilles) l’est d’autant plus qu’il réussit à finir une saison et à participer à la finale pour sa 3e année, malgré un arrêt de deux semaines pour blessure musculaire qui lui coûte la 1re place. Pour autant, il ne s’est pas laissé abattre et revient sur l’écart creusé par Deslys. Apache de Cuillé, récemment rencontré et anticipateur, lui laisse un souvenir indéniable. L’impétueux gaucher Joey Deslys (24 ans, Saint-Rémy-de-Provence) monte sur la 3e marche du podium pour sa seconde année et se réjouit d’avoir pu remporter des trophées comme la Saint-Roch ou la Corne d’Or Eyraguaise tout en ayant évité les blessures. Pour autant, un malencontreux coup de corne le 11 septembre dernier vient écourter son élan et le prive de finale, le laissant quelque peu déçu. Il retiendra lui aussi Pino des Baumelles, intouchable à Port Saint-Louis (il passait un scanner le jour de la photo, ndlr). 4e, du même côté, c’est l’élégant Enzo Bernard (22 ans, Avignon) qui s’affirme pour sa 2e saison à ce niveau. S’il essuie quelques blessures, avec une arrivée fracassante dans les tubes à Jonquières et un coup de corne sous le pied, il demeure assez satisfait de sa progression ainsi que son ascension dans le classement. Enfin, pour sa 6e année à l’Avenir, Joan Gaillardet (25 ans, Le Sambuc) est lui aussi fier de ne pas avoir eu à subir de blessures conséquentes pour la 1re fois, si ce n’est ce claquage important lundi qui l’écartera lui aussi de la piste saintoise. Il aurait souhaité affronter Pino des Baumelles et Campeon de Pagès, qu’il affectionne particulièrement. Juste derrière lui, c’est Yoan Pradier (25 ans, Arles) qui, content de sa saison, sera absent du sable pour soigner un coup de corne très récent également. S’en suit l’Héraultais Marvin Méric (23 ans, Baillargues) qui conclut une saison decrescendo, très bien au début avant l’apparition de quelques blessures l’empêchant d’être à 100 % de ses capacités et de finir correctement la compétition. Smain Zbiri (24 ans, Tarascon) souligne une santé physique qui lui a permis de faire une bonne saison mais il ne sera pas présent dimanche. Le malchanceux Antoine Charrade (22 ans, La Calmette) qui essuie 3 années d’importants dégâts physiques, sera de la partie mais espère pouvoir enfin évoluer comme il le souhaite dès l’année prochaine ! Quant à l’esthétique Arlésien Ludovic Bressy (21 ans), il reconnaît avoir manqué un peu de confiance en lui mais assure d’avoir pris énormément de plaisir.

Parmi ces dix premiers raseteurs sélectionnés de fait, certains ne pourront participer à la finale et seront donc remplacés par les suivants directs du classement, en fonction de leur disponibilité. Nous savons d’ores et déjà que les Yannick, Martin et Michelier, viendront compléter l’effectif d’un spectacle qui s’annonce solaire.

ANGELIQUE
PHOTO HERVE BERNON

Demain, présentation des sept cocardiers de la finale.

CLASSEMENT DES RASETEURS

TROPHEE DE L’AVENIR - GR 3

1. FELIX Vincent (D) 1024

2. ROBERT Geoffrey (G) 834

3. DESLYS Joey (G) 649

4. BERNARD Enzo (G) 612

5. GAILLARDET Joan (G) 592

6. PRADIER Yoan (D) 536

7. MERIC Marvin (G) 513

8. ZBIRI Smaïn (G) 463

9. CHARRADE Antoine (D) 446

10. BRESSY Ludovic (D) 375

11. MARTIN Yannick (G) 373

12. MICHELIER Yannick (D) 359

13. MATEO Ludovic (G) 317

14. AMERAOUI Loïc (D) 313

15. NAIM Yassin (G) 284

16. VACARESSE Tom (D) 268

17. JAUBERT Florent (D) 249

18. EL MAHBOUB Youssef (G) 248

19. BEN AMMAR Sofian (G) 203

20. FOUQUE Romain (D) 193

21. BRUNEL Alexis (G) 128

22. CASTELL Tristan (D) 126

23. ORTIZ Rodrigue (D) 113

24. LOPEZ Florian (G) 105

25. CHAHBOUNE Abder; (G) 93

26. ZELPHATI Charlie (G) 88

27. MONTESINOS Gabriel (D) 66

28. LAURIER Pascal (D) 57

29. FAVIER Nicolas (G) 43

 

L'AFFICHE

Dimanche 1er octobre, 15 h, 11€, organisé par la SASTaureaux des Saintes, finale du Trophée de l’Avenir.

Les cocardiers :

Raynaud : TOSCAN

Nicollin : MOUSQUIOUN

Pagès : CAMPEON

Le Ternen : MUIRON

Lautier : COQUILLON

Les Baumelles : PINO

Paulin : ATTILA

Les raseteurs participants :

Ameraoui, Bernard, Bressy, Charrade, Félix, Y. Martin, Méric, Michelier, Robert, Zbiri

Programme de la journée :

11 h 30, élection du Biòu d’Or au Relais culturel.

Festival d’abrivado, manades Saint-Louis, Aubanel et Agnel.

15 h, capelado chorégraphiée par Patrice Blanc et course de la finale.

Réservations :

tél. 04 90 47 78 56.

12/11/2016

MANIFESTATION

11 novembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Après la commémoration
rencontre autour d’une journée bien animée

les saintes-maries-de-la-mer,abrivado,11 novembre,course camarguaise

Ils sont là, taureaux, chevaux et gardians de Provence et du Languedoc, venus battre la poussière de l’ultime grand rendez-vous de la saison, devenu au fil du temps un rituel incontournable du milieu camarguais. Les spectateurs aussi sont présents et fort nombreux, on retrouve parmi eux une majorité de férus d’abrivado, tandis que d’autres plus ou moins touristes, ont fait le déplacement en curieux pour découvrir cet évènement qui retentit au plus profond des départements.

La jeunesse et les fameux attrapaïres chargés de courage sont prêts à se mesurer avec fougue à la déferlante des manades qui bientôt vont défendre avec fierté les couleurs de leur devise et ce dans une lutte à la régulière mais éprouvante pour chacun, mais ô combien enivrante et euphorique.
Rapidement les rues semblent devenir plus étroites, chacun veut voir la bête et l’approcher au plus près en fonction de sa témérité, ça se bouscule, soudain un cri, « avise ! as escapa ! ». Et là, dans le martèlement des sabots, surgit une ombre noire dont beaucoup se flatteront d’avoir frôlé les cornes dans les narrations à l’heure de communier autour d’un apéritif, alors que depuis le matin les ruelles sont encensées de rouille, paëlla, gardianne et sons gypsi.

Le soir arrive déjà, et rapidement le rideau retombe sur la temporada dans l’attente d’’un nouveau printemps sur une autre plage voisine.

Texte et photos
ERIC MARC

les saintes-maries-de-la-mer,abrivado,11 novembre,course camarguaise

*************************

 

 

28/10/2016

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Course du mercredi 26 octobre 2016

Les lauriers pour la manade des Termes

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaise

Le 213 des Termes et le jeune raseteur Youssef El Mahboub

Sous quelques gouttes de pluie, les Saintes-Maries-de-la-Mer se remplissent peu à peu,  en ce mercredi, d'une foule d'afeciouna qui finalement, à l'heure de la capelado, empliront les arènes à ras bord. Beau succès d'affluence pour le Parc naturel de Camargue qui, après six courses gratuites bondées, affiche, en ce jour payant,  la même adhésion du public aux courses d'étalons Marcel-Mailhan, 34e édition.

Au final, les tau ont affiché les qualités et les défauts des étalons. Quelques-uns n'ont pas réitéré leur précédente prestation, ou bien sont souvent sortis du toril plein de jus mais se sont vite calmés. Normal pour ces jeunes mâles de 3 et 4 ans. La course a tout de même été agréable à suivre, il y a eu du jeu avec tous les tauraux, puis un lot d'émotions (blessure d'un spectateur en contre-piste, puis du raseteur Miralles victime de sa bonne volonté) et un bon final relevé par le panache du Lagarde. 

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaiseEt si le N.213 des Termes (Photo Michel Naval) récompensé du 1er prix sur la finale ainsi que le 3e prix au N.303 de Lagarde, sont bien mérités, le public n'a pas compris le 2e prix donné au N.261 de Raynaud, laissant éclater sa colère envers le jury mais infligeant au manadier un passage en piste sous la bronca. Pas cool !

Parmi les 14 raseteurs se relayant en piste, Youssef El Mahboub se fait remarquer tout comme Laurier et Laurent, les autres étant un peu plus intermittents.

Le Didelot au physique avantageux ouvre la course mais manque vite de jus et se désintéresse à la sortie du raset.

N.211 de Saint-Antoine, lui aussi à la belle plastique, attaque plein gaz, avec du placement et de l'investissement jusqu'aux planches. Quelques moments de retenue. Classique et pas désagréable. Rentre 1 ficelle.  1 Carmen et retour.

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaise◄ N.220 de Vitou Frères. Petit gabarit bien fait avec ses petites cornes refermées, mais éclatant de vaillance. De belles enfermées et de longs enchaînements pour les ficelles qui rentrent. 4 Carmen et retour.

Le N.3169 de Nicollin. Premier raset, il s'envoie et cueille un spectateur au ras du burladero. La blessure nécessite l'évacuation et la course s'arrête un bon quart d'heure. A la reprise, le Nicollin conclut méchamment plusieurs fois, les hommes le craignent. Puis peu à peu perd de sa fougue. Carmen au retour avec ses ficelles.

N.213 des Termes. Belle pointe de vitesse au départ de l'action, tient pied dans les enchaînements et ne lâche pas jusqu'au ras des planches. A tout vouloir prendre, il se laisse parfois distraire mais affiche une réelle volonté et du sérieux. 7 Carmen et retour avec 1 ficelle.

N.261 de Raynaud. Suit avec plus ou moins de conviction, offre son frontal, saute... Une belle trajectoire avec El Mahboub... Il tire la langue et laisse ses ficelles à 9'25. 2 Carmen et retour. Il n'est pas dans un bon jour et ne réitère pas sa course précédente qui lui vaut le prix du meilleur tau de 4 ans.

N.313 de Ribaud. Bien fait mais pas trop attaqué, se laisse parfois distraire puis se désintéresse. Une paire d'action cornes pointées (2 Carmen) mais c'est un peu juste. 

N.307 de Fabre-Mailhan poursuit fougueusement et frise les planches. Montre beaucoup de vivacité au départ de l'action, s'envoie sur Castel, se place, saute à plusieurs reprises... et perd beaucoup de temps dans la contre-piste d'où il bouscule Miralles.

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaiseN.303 de Lagarde. Sort motivé et serre El Mahboub pleine piste, s'envoie après le même. Des sauts, des séries où il perd un peu de nerf mais en garde assez pour s'envoyer plusieurs fois dans les dernières secondes dont ce gros coup après Bakloul. Bravet et finisseur, il rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MICHEL NAVAL

Les prix

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaise

Les prix aux étalons de la finale : 1er Les Termes ; 2. Raynaud ; 3. Lagarde.

Sur l'ensemble des courses : meilleur 3 ans, le 307 de Fabre-Mailhan ; meilleur 4 ans, le 261 de Raynaud. Plus beau 3 ans, le 3169 de Nicollin ; plus beau 4 ans, le 228 de Blanc.

Raseteurs : à la finale, 1er El Mahboub ; 2e Laurier ; 3e Laurent. Sur l'ensemble des courses : 1er El Mahboub ; 2e Laurent ; 3e Michelier.

29/06/2016

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Mercredi 29 juin 2016

Garlan statufié de son vivant

GARLAN2015PHMALI.jpgll a marqué l’histoire de la course camarguaise, il trônera désormais sur le parvis des arènes des Saintes-Maries de la Mer. Garlan qui vit une retraite paisible sur ses terres des Baumelles aura donc son double en bronze dans une attitude qui lui est emblématique. En effet, l’artiste Ali Salem l’a immortalisé dans une anticipation. Une initiative municipale qui sera dévoilée au public, mardi 12 juillet, à 18 h 30.

 

MARTINE ALIAGA

15/11/2015

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Samedi 14 novembre 2015

La dernière enfermée de Garlan

les saintes-maries-de-la-mer,course camarguaise

Lucas Faure a eu beaucoup de chance de s'en sortir sans trop de mal

Les Saintes-Maries-de-la-Mer, le CT Boisset et la manade des Baumelles ont mis le paquet pour que la dernière course de Garlan soit un hommage rendu à son extraordinaire carrière et un souvenir impérissable. Dès le matin, la foule se pressait aux Baumelles pour le tri de la course, tout comme les spectateurs faisant la queue aux arènes dès 12h30. Et sous les températures estivales, ce sont des gradins pleins qui accueillaient la pena La Gardounenque, les groupes folkloriques et l'équipe de Renaud Vinuesa, les couleurs blanc, gris, rouge flottant en devises géantes. Beaucoup d'émotion dans les discours retraçant les années "Garlan", et dans les paroles d'un manadier - Joël Linsolas - toujours émerveillé par "Ce taureau pas comme les autres" et pour qui en ce jour "le spectacle est terminé".  La belle histoire entre ces deux-là n'est, elle, pas finie mais elle se poursuivra désormais dans l'intimité de la manade. Belle retraite Garlan !

La course

Regain.- Au petit trot sans forcer, distribue quelques séries, pousse quelquefois aux planches. Un petit rythme, rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.

Artemis.- Offensif, il part souvent en chasse. Utilise tout le pourtour et suit jusqu'au ras des planches. Cadenas pleine piste pour une trajectoire trépidante. Jusqu'au bout avec Ouffe. Comme Regain, il balance souvent les cornes à la rencontre surtout à droite. En revanche, s'engage fort avec les gauchers (Four, Ouffe). 13 minutes, 5 Carmen et retour.

Attila.- Se livre, suit jusqu'aux planches sur les rasets engagés avec conclusions mais de nombreux sauts lui font rendre une copie brouillonne. Rentre une ficelle. 

Rodin se joint à la fête pour reformer quelques minutes son duo avec Sabri Allouani. Le bougre, à 16 ans, il sonne la charge sur une longueur. Applaudissements nourris.

Garlan se laisse admirer le temps de lire son palmarès long comme trois bras. Prend vite position, renvoie Auzolle, Four au loin. Mais à la 4', anticipe Faure, le bouscule, et le malmène, heureusement sans mal. L'animal a encore frappé. Dans la foulée, Cadenas se fait embarquer à la limite de l'accrochage. Garlan c'est Garlan, à 15 ans, il est toujours maître sur son terrain. Faure encore, Allouani, Four... S'il ne démarre pas à tous les coups, sa sortie sur Cadenas est impressionnante, tout comme ses ripostes sur les derniers rasets du jeune raseteur. Et l'air du cocardier joue longtemps pour accompagner son dernier retour au toril, sous les applaudissements du peuple de bouvine debout.

Aioros.- Des poursuites serrées (Faure, Aliaga, Cadenas), des séries conclues (Allouani), Faure obligé de rentrer les reins. Cadenas et sa façon de rester dans le berceau des cornes fait passer le frisson. Aioros enchaîne à vive allure, Sabri passe de justesse, Cadenas idem. Cornes pointées sur Aliaga. 10' les rubans. Domine et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Optimus.- Début un peu décousu vu les circonstances (malaise en contre-piste, puis chute dans les gradins). Un peu esseulé, Optimus baroule, saute. Mais quand ça démarre, les ripostes sont pleines de fougue. Tour à tour Four, Auzolle, Cadenas, Ciacchini, Allouani sont énergiquement expédiés au-delà du pourtour pour un final tout en musique, les glands à la maison.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

28/10/2014

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *LIGUE*

Mercredi 22 octobre 2014 - Finale des courses d'étalons Marcel-Mailhan

Le N.031 de Saint-Gabriel...
le plus tau !

L’ensemble a manqué de gnacque tant pour le bétail que pour les stagiaires raseteurs dans cette finale des courses de tau Marcel-Mailhan (Course de Ligue). Mais le but est atteint pour les organisateurs, à savoir le Parc Naturel régional de Camargue, adossé au Comité d’organisation des fêtes saintoises. A savoir passer en revue les élevages camarguais (48 pour cette année), promouvoir la Raço di biòu et en trouver l’écho favorable auprès du public. Banco ! La finale payante a fait le plein de spectateurs après six courses gratuites et non moins suivies. Au final, une belle journée festive avec les abrivado et bandido dans les rues des Saintes bien animées par les nombreux afeciouna.
A l’issue de la course, le “podium” colle à la réalité : le N.031 de la manade Saint-Gabriel (2e dans l’ordre de sortie) a fait impression par son physique avantageux, et son comportement fou fou à sa sortie, puis vaillant, puis concluant brillamment, souvent après Charrade.
Le N.023 du Levant (4e), se fait remarquer par ses accélérations et ses enchaînements pris avec beaucoup de cœur. Il obtient le 2e prix de la finale.
Le N.030 de Lautier (6e) s’octroie la 3e place par la vitesse qu’il met dans ses interventions. Et même s’il s’évade allégrement, les enchaînements l’intéressent où il appuie davantage sur les gauchers. 
Pour les autres biòu, leur statut d’étalon - et leur âge, 3 ou 4 ans) - leur procure un caractère fluctuant et certains très prometteurs à la première course, se sont avérés en dessous. Normal !
Le N.001 du Rhône (1er) n’a pas montré beaucoup de conviction. Le N.121 de l’Aurore est resté plan plan à la mesure des raseteurs. Le N.059 de Lagarde, bien positionné, ne laisse rien sans réponse au début, puis se disperse, prend quelques séries. Le N.114 de Saint-Antoine (7e) est vaillant quand les hommes y mettent du leur, puis s’éternise en contre-piste. Le N.134 de Blanc (8e) fort d’un physique avantageux, mais peu attaqué, n’a pas beaucoup d’occasions de monter son caractère. Il collabore pourtant mais en baclant la sortie du raset. 
Côté raseteurs, le trio Martin, Charrade, Robert fait le podium, l’ensemble a manqué toutefois de persuasion.
 
MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
 
L’ensemble des prix seront remis lors d’une prochaine soirée, en novembre, au Relais culturel des Saintes-Maries-de-la-Mer
prix
 
*************
 
23e courses de tau Marcel-Mailhan
 
Les prix sur les 6 courses : le N.134 de la manade Blanc, meilleur des 3 ans ; le N.059 de la manade Lagarde, meilleur des 4 ans. Prix de la beauté : des 3 ans, le N.173 de Raynaud ; des 4 ans, le N.095 d’Agu. Raseteurs stagiaires FFCC : Vincent Marignan, Geoffrey Robert, Marvin Méric.
A la finale : 1er, le N.031 de la manade Saint-Gabriel ; 2e. N.023 du Levant ; 3e. N.030 de Lautier. Raseteurs : François Martin, Antoine Charrade, Geoffrey Robert.
La course : mercredi 22 octobre, entrée : le plein. Org. : PNRC et comité des fêtes saintoises. Président : Bruno Pascal. Raseteurs : Charrade, sort au 5e remplacé par Magnetto, Martin, Marignan, Méric, Bernard, Robert, Vacaresse, Rodriguez. Tourneurs : Sagnier, Arnel.
 
**********

06/04/2014

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AVENIR*

Dimanche 06 Avril 2014

BECHET ET MÉDOC LE DUO DE CHOC........

IMG_5176.jpg

 Rémi Guyon s'applique à la tête du sérieux Béchet.

Entrée: 1/10ème Organisateur: Gard Toro. Présidence: Bruno Pascal. Droitiers: Guyon, Marquier Miralles, Vic (sort au 5ème contusion). Gauchers: Allam, Bouharghane, Ferriol, Oleskevich. Tourneurs: Labrousse, Lebrun, Lizon, Sagnier.

Course honnête aux Saintes mais plus de travail n'aurait pas nui. Castor termine bien la première partie, Béchet et Médoc sont au dessus quant à Éos il ne peut être jugé. Guyon est déjà affuté, Bouarghane et Allam travaillent, Ferriol plus à l'aise en seconde partie. Les autres sont trop discrets.

TRELUS (1er) à du mal à appuyer ses poursuites mais se rapproche des planches au fil des rasets surtout à droite son côté préféré. Son coup de tête lui permet de conserver ses ficelles. Un premier honorable avec 7 Carmen et retour. LIBER (2ème) affiche de suite de la vaillance mais aime la contre piste. Brouillon, il ne reçoit pas un travail qui lui permet de s'extérioriser même s'il se dresse après Miralles. Il rentre ses ficelles. 2 Carmen et rentrée. Il se livre avec franchise ce CASTOR (3ème) et les hommes lui font accomplir des séries rythmées. Aux ficelles il devient plus agressif en finition et ronge même du terrain sur le raset. Excellent sur la reprise il conserve une ficelle en musique jouée 6 fois.

Sans jouer les ténors, CARUSO (4ème) perd vite ses rubans. Doté d'un tempérament généreux, il ne pose pas de difficultés pendant quatorze minutes très volontaires. 6 Carmen et retour. Méchant, BECHET (5ème) cloue les cornes mais défend ses ficelles en deux minutes. Sérieux et placé, il contrôle, enferme Bouarghane à deux reprises et s'avère percutant dans un final enjoué. 6 Carmen et rentrée. Les degrés montent avec MEDOC (6ème) qui manque de rasets et saute seul mais aussi après Bouarghane. Les planches craquent sur Ferriol et se brisent le coup suivant. Après Guyon l'envol est spectaculaire etc il termine par deux grandes actions sur Ferriol. Il conserve un gland. 6 Carmen dont rentrée. Le taù, ÉOS (7ème) sort décidé. Rapide et fulgurant, il reçoit quelques rasets à blanc qui finissent dans le pourtour. Dix minutes ennuyeuses faute de travail car on sent qu'il en a sous les sabots.

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Trélus en première position se jette derrière Rémi Guyon.

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Liber second à la poursuite de Faycal Allam.

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Castor en troisième position enferme dangereusement Nicolas Oleskevich.

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Caruso en tête à tête avec Rémi Guyon

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Béchet termine violemment aux planches après Joffrey Ferriol

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Médoc se soulève derrière Faycal Allam

les saintes-maries-de-la-mer,saumade,course camarguaise

Eos ici avec Bouarghane n'a eu guère l'occasion de montrer ses capacités.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Bouarghane (11)

Trophée des Raseteurs : Guyon (15), Oleskevich (5), Ferriol (4), Vic (4), Marquier (2)

04/11/2013

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

 les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

Mercredi 30 octobre 2013

Finale des courses de tau Marcel-Mailhan

les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaisesPrix de la finale : 1. Etalon de la manade Blanc. 2. L'Aurore. 3. Lautier.

Raseteurs : 1. Vic ◄ Photo. 2. Montesinos. 3. Cadenas.

Vainqueur du concours de ferrade de la journée de la maintenance : manade Saint-Gabriel.

Hommage à Jean-Pierre Durrieu.

*************

Un succès total. Les rues et le parvis des arènes des Saintes-Maries-de-la-Mer sont pleines dès le matin pour la fête de la Maintenance, et les arènes l'après-midi sont combles. Malgré le report et le vent froid qui balaie le plat pays, le Parc Naturel Régional de Camargue et les courses de tau Marcel-Mailhan ont su mobiliser le public qui après les six courses de Ligue gratuites, affirme sa fidélité en s'acquittant de 9 € pour la finale.

Les huit étalons sélectionnés, au physique plus ou moins typé, n'ont pas réchauffé les spectateurs par les frasques intempestives que l'on peut attendre de cette catégorie de taureaux mais on sait bien que souvent étalon varie, bien fol qui s'y fie. Les stagiaires, un peu timides, n'ont pas eux non plus vraiment emballé les débats. Mais le palmarès (Blanc, L'Aurore, Lautier) récompense les plus intéressants. A l'applaudimètre, le tau de L'Aurore se taille le plus beau succès.

N.942 du Rhône.- Calme et concentré, ses poursuites sont abouties jusqu'aux planches avec une préférence pour les gauchers. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour. N.965 de Navarro.- D'entrée une grosse enfermée sur Cadenas. Remuant, il se livre bien sur quelques enchaînements (Carmen). Rentre ses ficelles. N.923 de Lautier.- Une tendance à couper le terrain en faisant le pas au départ. Sans refus et avec quelques accélérations bien placées, il se livre totalement. Une ficelle rentre. 4 Carmen et retour. N. 051 de Raynaud.- Le long des planches, il se lance au départ de l'action. A mi-temps, il se dissipe et produits quelques enchaînements à contrecoeur peu servi par les hommes qui ne rivalisent pas d'élégance. Une ficelle au retour.

Le N.918 de Gillet.- Quelques sauts et lâche les rasets en cours de route. S. Ben ammar joue l'écarteur. Les blancs en prennent vite la mesure et le tau se laisse raseter. Une ficelle rentre.

 les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

Photo - Le N.011 de L'Aurore.- Se pose près des planches et s'envoie fort surle raset. Les raseteurs le regardent longtemps. Il s'engouffre à la poursuite des hommes et finit aux planches. Vic lui offre les plus belles trajectoires, Montesinos pour une double accélération. 10 minutes intéressantes récompensées de 5 Carmen et retour. Le N.029 de Saint-Pierre.- Calme, placé, prend les enchaînements tranquillement sans s'attarder. S'évade puis se laisse raseter. Les ficelles à la maison.

 les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

Les vainqueurs de la finale, photo avec Jonathan Vic - N.065 de Blanc.- Vif, intéressé par le jeu, se cabre volontiers en finition et pointe la corne dans de longues séries. Et même s'il tire la langue, il termine comme un métronome ses 8'30. 4 Carmen et retour.

Les prix de la finale sont remis en piste, les autres récompenses donneront lieu à une réception ultérieure.

MARTINE ALIAGA

Entrée : plein. Organisateur : Parc Naturel Régional de Camargue. Président : Bruno Pascal. Raseteurs : à droite, Cadenas, Dunan, Montesinos, Soler, Vic. A gauche : S. Chekade, S. Ben Ammar.  Après l'entracte : H. Ben Ammar et Méric remplacent Cadenas et Dunan. Tourneurs : Fadli, Fouque.

*********

FETE DE LA MAINTENANCE

les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

▲ Défilé dans les rues des Saintes
▼ Sur la plage Est

les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

▼ La manade Saint-Gabriel gagne le concours de ferrades

les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

les saintes-maries-de-la-mer,finale des tau marcel-mailhan,courses camarguaises

 ▲ Hommage à Jean-Pierre Durrieu

******************************