Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/07/2016

LUNEL *TROPHEE DES AS*

lunel,arènes sanjan,muscat,as,course camarguaise

Course du samedi 16 juillet 2016 - Finale du Trophée du Muscat
Dernière course à Sanjuan avant les travaux

Le coeur n'y était pas

Les bêtes et les hommes ont manqué de punch pour cette dernière course dans des arènes pescalunes vouées à la démolition puis à la renaissance. C'était pourtant la finale du Trophée du Muscat mais l'ambiance n'y était pas. La minute de silence à la mémoire des victimes de Nice, demandée par Claude Arnaud, maire, fut scrupuleusement marquée tout comme la cérémonie du matin dans le parc Jean-Hugo. La Pescalune se poursuit et la vie continue mais l'insouciance festive en a pris un coup. La course est à cette image : monotone et sans panache.

Malgré ce, Roselyne Delon, présidente du Velout pescalune, avait soigné la capelado sur le thème des vendanges et du Muscat, le manadier Jean Lafon mène ses cavaliers, les anciens raseteurs défilent... les photographes cliquent à tout va pour immortaliser les derniers rasets.

Amine Chekade remporte le Muscat, son avance était faite à la première course dimanche dernier, et Camaï de la Vidourlenque remporte le prix du meilleur taureau des deux rencontres. C'est mérité ! Côté raseteurs, il a manqué un meneur (en l'absence d'Allouani et Cadenas) même si quelques bonnes tentatives sont à mettre l'actif d'Aliaga, Chekade, Katif, Zekraoui.

Des 7 cocardiers présents, Banaru du Rhône, avec ses qualités et ses défauts, fait un bon quart d'heure et Vincent d'Aubanel exploite au mieux cette grande piste. 

Pirate du Pantai par ses accélérations, une fois sa place trouvée, tient correctement sa place de premier. Rentre une ficelle. Banaru du Rhône fuse sur les hommes qu'il choisit. Les raseteurs trouvent le biais, main au frontal, pour des trajectoires poussées. Rentre ses ficelles Vincent d'Aubanel,  balade les hommes par ses placement et déplacements intelligents. Rentre une ficelle.

Sylverado de Nicollin connaît la musique, il s'applique sans passer la vitesse supérieure. 14 minutes. Mesrine de Vinuesa n'affiche pas une grande conviction. Rentre ses ficelles en silence. Cruchot de La Galère, une fois placé s'économise face à des hommes qui ne le bousculent pas. 12 minutes. Quant à Marquis de Ricard, volage et fantasque, deux  ou trois séries lui sont servies, sous quelques hués montrant la frustration du public.

MARTINE ALIAGA

 

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

16/05/2016

LUNEL *4e GRAND RENDEZ-VOUS - AS *

Lundi 16 mai 2016

Avec Scipion, Baucis et Pourpier
la dramaturgie est de mise

lunel,saumade,pourpier,baucis,scipion,course camarguaise

Pourpier et Four

La course de la Royale de Saumade débute émotionnellement avec Scipion (4e) agressif et combattif en diable, monte d’un cran avec Baucis (5e) imposant sa forte présence et son caractère irascible, et frôle le drame avec un Pourpier intraitable, dominateur et brillant.
En première partie, Belajio manque de pétard, Jacob s’offre généreusement, Trélus, plein de vivacité, aurait mérité plus de travail.

L’ensemble de ces six taureaux maintient l’intérêt tout le long et, avec des raseteurs entreprenants même si décimés par les blessures, brille crescendo.
Les hommes payent la note de ces cinq derniers jours intensifs (Nîmes, Le Grau ou Les Saintes, Lunel ou Fontvieille). Belgourari ( au 2e), Rassir (au 3e), sortent sur ennuis musculaires ; Katif (sort à la moitié du 6e) crâne ouvert après un choc sous le banet, suite à une enfermée de Pourpier. J. Martin boîte après une chute en contre-piste poussé par Baucis.
Ilias Benafitou clôture son super week-end par le prix du 4e Grand-Rendez-Vous du Trophée Taurin, et le prix du meilleur animateur du Souvenir Patrick Castro. Totalement mérités vu l’intensité de son travail (après avoir reçu dimanche le prix Claude Saumade aux Saintes).
Bastien Four, lui, gagne le prix du meilleur raseteur aux points du Souvenir Castro.
Meilleur taureau : Pourpier.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Four 28 points (dont 1 de bonification) ; Aliaga 26 (dont 2) ; I. Benafitou 23,5 (dont 4) ; Katif 11 (dont 2) ; Poujol 7 (dont 1) ; Rassir 4,5 ; Belgourari 3 ; J. Martin 2,5 (dont 1)

 

* Dernières nouvelles :

à Fontvieille, Anthony Ayme rattrapé par Aroujo (6e) à la barrière, souffre d'une fracture du tibia. Il devrait être opéré demain.

IMG_0017.JPG* Ziko Katif était hier soir à l'hôpital de Lunel pour se faire recoudre une plaie d'une dizaine de centimètres au crâne. Apparemment pas d'autres conséquences. 

28/03/2016

LUNEL *AS* 1re journée du Pescalune

Lundi 28 mars 2016 - Royale

Rassir tient tête aux Ricard

Les blancs au régime sec

lunel,ricard,course camarguaise

Trident : placement sévère et arrivées aux planches compliquées.
Avec Rassir,  un bel engagement

 

Les cocardiers de Ricard à Lunel, on savait que ce serait difficile pour les raseteurs. Ces grands banus, charpentés, fantasques et barricadiers ont de quoi impressionner. Hier, les cornus ont mis la barre haute pour les hommes, trop haute pour la plupart d'entre eux (11 à la capelado, 5 tourneurs) sauf Rassir (non invité) qui a osé les plus belles actions, ainsi que Belgourari. Allouani fait le job, et par moments Chekade et Four. 

Côté taureaux, Vaccarès 1er, Trident 2e (rentre ses glands) et Perroquet 4e (conserve sa cocarde) tiennent les blancs en respect. Les trois ont du placement, et pour Perroquet de sévères finitions en plus ; une fois entrepris Garlaban 5e et Absolut 6e trouvent leurs limites mais gardent ses deux ficelles pour le premier et une pour le second ; Beefeater (3e) le plus classique est plaisant ; plein de sang, le jeune Brusc (7e) impressionne dans des engagements aux planches superbes. Un bel espoir !

Vaccares : attaqué tambour battant - ça ne va pas durer longtemps - il se sort de l'étau, se déplace en tamponne après J. Martin, 2 minutes les pompons. Dans une dure série, il défend son terrain et se place. Durcit son jeu, et frappe méchamment (Faure, Poujol). Le rythme est intense, heureusement, il sait se tenir. Rentre une ficelle. Bon premier. 4 Carmen et retour.

Trident : première tentative de Rassir, il saute après et bascule. Du coup, grand calme en piste. Bien campé sur sa position, il toise les blancs, la crainte est dans leur camp.  Quelques enchaînements, Rassir, déjà le plus assidu, écope d'un coup aux planches. Trident bascule avec Four, inflige une petite pointe au bras d'Allouani. Avec un peu plus d'engagement sur les gauchers, il rentre un gland. En silence....

Beefeater : à grandes foulées et sans jamais vraiment se poser, il offre son frontal et occasionne de jolis enchaînements. Se soulève après Rassir, serre Bouhargane, avec Belgourari jusqu'aux planches. 11e, dans une série de feu, Bouhargane met un terme. Classique et plaisant. 4 Carmen et retour.

Perroquet : première tentative de Belgourari, un saut et passe les planches. Rigoureusement placé, Perroquet s'établit un large cercle dissuasif. Le moindre raset à blanc est sévèrement raccompagné, les blancs tirent des plans. Le chrono tourne, le public gronde. Rassir s'investit, coup de barrière, Belgourari à son tour, Perroquet s'explose. Allouani tente, conclusion frappante et au saut, Perroquet envoie voltiger un spectateur pas assez rapide. Course arrêtée 7 minutes. A la reprise, toujours placé, il attend, s'ennuie et saute. Rassir et Belgourari essaient encore, peine perdue, Perroquet rentre sa cocarde seulement coupée par Rassir. 2 Carmen et retour.

▼ Perroquet aux trousses de Mehdi Belgourari

lunel,ricard,course camarguaise

Garlaban : Pas attaqué, il promène, saute. 1 série, coupe cocarde à la 6e. Rassir et Belgourari sonnent l'attaque, entrepris, à vouloir tout prendre,  Garlaban montre ses limites. Un gros enchaîneemnt et chekade fait le 2e gland à 14e. Rentre ses ficelles, en silence.

Absolut : il rode sans trop de sollicitations. Coup de barrière après Allouani. Attaqué, répond avec franchise et ponctue de belle manière. 3 minutes les premiers attributs. Promène jusqu'au beau cite de Rassir après qui il part à l'abordage, explose après Belgourari. Le rythme monte, dans le désordre, pour la 1re ficelle à 14'30. Absolut tire la langue mais sauve sa 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

Brusc (hors points Trophée Taurin et Pescalune) : fringant, tête haute, explosif, il a du sang et se montre explosif. Rassir (2)et Belgourari (1)seront les seuls à le provoquer pour trois ripostes cinglantes, haut et fort. Un bel espoir. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : le public a répondu présent par trois quart d'entrées.
Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Allouani, Belgourari, Chekade, Faure. Gauchers : Bouhargane, Errik, Four, J. Martin, Poujol, Rassir, Allam. Tourneurs : Ull, Labrousse, C. Garcia, Galibert, Fouque.

▼ La puissance de frappe de Brusc
sur Rassir

lunel,ricard,course camarguaise

************************

 

27/03/2016

LUNEL *LUNDI PASCAL*

Lundi 28 mars 2016 - 1re journée du Trophée Pescalune

La Royale de Ricard à San Juan

«Nous saurons lundi soir si c’est une Royale ou une complète... , tempère d’entrée Xavier Guillot, en évoquant avec réalisme la sortie de ses cocardiers, ce lundi de Pâques à Lunel. Nos taureaux sont très fantasques, c’est le petit plus ou le moins de la race, avec eux on peut s’attendre à tout». En tout cas, cette affiche inhabituelle a le don de titiller la curiosité des afeciouna. Les taureaux de la manade Ricard avec leur fort gabarit ont la réputation de compliquer les échanges, d’être des sauteurs d’obstacles qui se jouent des barrières et s’envolent régulièrement au-delà des tubes. Alors à Lunel? «C’est une piste qui plaît à nos taureaux, explique le manadier, Pacific et Larios autrefois s’étaient taillé de vifs succès. Leur capacité a être très présents aux planches voire au-dessus les font craindre par les raseteurs».
Alors, les frères Guillot ont aligné leurs meilleurs atouts qui se présenteront en piste dans l’ordre suivant: Vaccarès ouvrira la course, alternant cul aux planches et finitions possibles. Trident, lui, peut cumuler le placement, les enfermées, les anticipations, les finitions, «il a été très bon à Beaucaire l’an passé». Beefeater est d’un genre plus classique, sérieux, il peut néanmoins conclure, «il est un peu différent...». Perroquet, 4e, «il est très fantasque, mais le jour où il a envie, il est impressionnant». De retour de blessure à une patte (Sommières, 31 mai 2015), Garlaban est un “percussionniste” de haut vol. Absolut, «c’est la valeur sûre», vaillant et frappeur à répétition. Le petit jeune pour finir c’est Brusc (7 ans, hors points), «il n’a jamais été trop raseté, mais quand on le cherche, il répond toujours présent»Les hommes sont prévenus, il va falloir s’accrocher.
Avec six taureaux à Noves dimanche dernier «une deuxième partie très bonne», sept à Pérols (Avenir, 15h30, 9€), ce dimanche «un mix de jeunes et de plus expérimentés, vu la qualité des raseteurs alignés» et la Royale à Lunel, lundi, la manade Ricard attaque la saison sur un rythme aussi explosif que le caractère de leurs cocardiers.

MARTINE ALIAGA


Lundi, 15h30, 12€. Raseteurs<ET>: Allouani, Auzolle, Belgourari, Bouhargane, Chekade, Errik, Faure, Four, J. Martin, Poujol. Réservations<ET>: tél.<TH>04 67 71 13 26

11/03/2016

LUNEL *TEMPORADA 2016*

lunel,33e trophée pescalune,espace arènes,course camarguaise

Mercredi 2 mars 2016

Une année de transition
avant le début des travaux

lunel,33e trophée pescalune,espace arènes,course camarguaise

Le nouvel Espace des arènes devrait ouvrir en mars 2018

Les photos et la maquette des futures nouvelles arènes ont aimanté le nombreux public, mercredi 2 mars, à Castel, lors de la présentation de la saison. Un nouvel espace voué à fonctionner toute l’année, avec “Le Pavillon” reconstruit sur 300 m2, une salle polyvalente, 600 m2 de terrasses couvertes tout comme les gradins pour une piste conservée à l’identique. L’espace est attrayant, aéré et délicatement frangé de dentelles selon le style de l’architecte international Jacques Ferrier. « Conçu pour les 50 à 100 ans à venir, ce projet est une belle occasion de promouvoir l’image de Lunel, son tissu économique et culturel ainsi que les traditions camarguaises », dit Claude Arnaud, maire.
Deux Royales inédites
Mais en attendant l’ouverture en 2018, une année blanche se profile en 2017, et cette saison-ci est amputée. Les arènes fermeront après le dernier jour de La Pescalune en juillet. D’ici là place aux cocardiers. Après une saison et une finale 2015 terminée en feu d’artifice, Magali Saumade, organisatrice, annonçait « une saison charnière, tronquée, que nous avons dû aménager pour ne pas que les spectateurs soient lésés ». Les courses sont de valeur avec deux Royales inédites à Lunel, celle de la manade Ricard synonyme de spectacle et celle de Saumade « avec en chef de file Pourpier ». Les 4 concours de manades (As) affichent un niveau relevé (lire ci-contre) et pour la finale du Pescalune à Vauvert, ce sont quatre cocardiers de première catégorie qui sont déjà retenus : Mignon, Jupiter, Pourpier et Optimus. Outre les courses camarguaises, les clubs taurins pescalunes par la voix du président Gérard Gehin, s’investissent de belle manière dans les journées pédagogiques (24, 26, 27 mai), en pays à la manade Lafon et aux arènes, tandis que la semaine du 26 au 30 septembre est réservée à la sensibilisation aux traditions camarguaises pour les écoliers du Pays de Lunel. Lou Rasetaïre pescalune, lui, organisera le Trophée Belmonte (9 juillet) et le Nanou-Peytavin le 15 juillet. Avec la journée du Ruedo pescalune du dimanche 17 juillet, voilà de quoi attendre impatiemment le 20 mars, l’ouverture de la temporada.

MARTINE ALIAGA

lunel,33e trophée pescalune,espace arènes,course camarguaise

33e TROPHEE PESCALUNE

Dimanche 20 mars, Trophée des As, Sugar, Sylverado, manade Nicollin. Cruchot, Saint-Eloi de La Galère. Artemis des Baumelles, Cupidon de Cavallini.
Lundi 28 mars :
As, Royale de Ricard avec Vaccarès, Trident, Beefeater, Perroquet, Garlaban, Absolut, Brusc.
Lundi 16 mai :
As, Royale de Saumade, 3e Souvenir Patrick-Castro avec Baucis, Belagio, Castor, Trélus, Scipion, Pourpier.
Dimanche 19 juin :
concours de manades des Révélations, Avenir, Souvenir Jean-Calvet.
Dimanche 10 juillet :
As, Trophée du Muscat, 39e Trophée Roger-Damour, Bendor de Ricard, Bayle de Vinuesa, Lebraou de Cyr, Sparagus de Janin, Méphisto de Chapelle-Brugeas, Camaï de la Vidourlenque, Cupidon de Cavallini.
Samedi 16 juillet :
As, finale du Muscat, Pirate du Pantaï, Banaru du Rhône, Vincent d’Aubanel, Sylverado de Nicollin, Cruchot de La Galère, Mesrine de Vinuesa, Marquis de Ricard.
Dimanche 30 octobre, à Vauvert : As, 33e finale du Trophée Pescalune avec Mignon de Cuillé, Jupiter de Laurent, Pourpier de Saumade, Optimus des Baumelles.
Raseteurs en alternance : Aliaga, Auzolle, Belgourari, Benafitou, Cadenas, Chekade, Errik, Four, Katif, Martin, Poujol.
Réservations : bar Le National, 04 67 71 13 27

Réservations : bar Le National, 04 67 71 13 27 

Visitez la nouvelle Page Lunel sur Facebook

************ 

lunel,33e trophée pescalune,espace arènes,course camarguaise

lunel,33e trophée pescalune,espace arènes,course camarguaise

lunel,33e trophée pescalune,espace arènes,course camarguaise

***************************

 

 

02/11/2015

LUNEL *FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

 lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

Dimanche 1er novembre 2015

LES GUERRIERS CHEKADE ET POURPIER

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

 

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseArènes pleines sous un doux soleil d’automne, affiche à la hauteur, la finale du 32e Trophée Pescalune s’annonçait sous un excellent jour. Après une première partie un peu âpre, l’intérêt montait crescendo jusqu’au bouquet final donné par un excellent Pourpier. Entretemps, l’hommage à Garlan pour sa der à Lunel profitait d’un beau decorum et la course que le Seigneur de Camargue donnait ensuite, confirmait si besoin était, les qualités et l’incroyable longévité du chouchou de Joël Linsolas. A 15 ans, le pensionnaire des Baumelles impose encore et toujours le respect et inspire la crainte. 

Le Biòu d’Or en titre, Mignon de Cuillé, par son style  classique, sûr de lui, et une “grinta” retrouvée livre une prestation sérieuse  et fait honneur à son titre. Quant à Pourpier, à l’agressivité ravageuse, il arbitre le duel entre Katif et Chekade, et, après avoir blessé Ziko,  offre la victoire à Amine après l’avoir sérieusement menacé. L’ensemble des blancs a travaillé sur un bon tempo, chacun s’impliquant comme Katif, bien sûr, Four jusqu’à sa sortie au 4e, Cadenas par ses interventions émotionnantes, Ayme très présent, Aliaga travaillant tous les taureaux, I. Benafitou, J. Martin sur quelques exploits très applaudis, Errik jusqu’à sa sortie au 5e. . Une bon cru !

Quito (Fabre-mailhan).- Quand les hommes s’affolent, il temporise et se décale. Mais quand il se place et que les invites sont claires, alors il s’engouffre après et peut conclure (Four) ou emboîter le pas (J. Martin) ou encore serrer de près (Aliaga, Ayme). Un brin de nonchalance, quelques petites anticipations pour le premier sélectif qu’il fallait. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Garde tout son mystère et sa manière de combattre toute particulière. Se déplace le long des planches, quelques minutes arrêté, et repart, insaisissable. Pas de reprise, il faut le raseter sur ses déplacements, ce qui reste une affaire délicate. Des frissons avec Cadenas, Katif. Pour 10 minutes les rubans. Des longeurs avec Cadenas, Ziko Katif... Et garde ses ficelles. Déconcertant ! 3 Carmen et retour.

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement positionné, cornes pointées, se livre sans passer la surmultipliée. Conclut après Katif, I. Benafitou. Sonne la révolte à la 6e, sur les cites engagés de Cadenas, I. Benafitou, Katif. Les cornes menacent après I. Benafitou, Aliaga. Des séries bien enchaînées dans un registre classique. 13’30 de bonne facture. 6 Carmen et retour.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseAprès un joli hommage (lire demain ci-dessous), Garlan rentre dignement en piste sous les applaudissements. Cul aux planches mais reste disponible pour les premiers échanges pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, les blancs calculent longuement. Le vieux combattant inspire la crainte, il n’est qu’à voir la préparation de chaque raset. Et de fait, offensif, il déséquilibre Errik, force après Ayme, et met Cadenas en ébullition. Précautionneux, les blancs hésitent attestant de la difficulté. Alors Jérôme Martin prend tout les risques pour la ficelle à 650€, levée sous les hourras. La vista de Garlan est intacte, il déjoue encore quelques départs, augmente son coup de tête et devient très très dangereux. A Katif, le dernier raset en hommage au Seigneur de Camargue. 4 Carmen et retour avec une ficelle.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Majestueux, il s’approprie la piste au galop. Impeccablement placé, il a du pétard et les premiers rasets sont vivement raccompagnés. Des longueurs superbes avec Cadenas, Katif.... Défendant son terrain, attentif à tout, maîtrisant tout l’espace, menaçant avec Aliaga puis carrément se dressant à sa poursuite. ça passe juste ! Du bon Mignon qui rentre royalement ses deux ficelles. 7 Carmen et retour.

Quand Pourpier (Saumade) sort, Katif est en tête avec 90 points, 2e Chekade à 88,5. Les deux hommes vont prendre beaucoup de risques devant le meilleur taureau de la saison à Châteaurenard et Palavas. Le cocardier montre d’entrée son agressivité. Chekade se jette dans les cornes, la riposte est terrible aux planches. Chekade, Cadenas enchaînent, Katif pour des coups violents aux planches. Et Pourpier coince la jambe de Katif, et bascule en contre-piste. Le raseteur part pour l’infirmerie porté par les hommes. On craint une fracture... Flottement en piste... Pas raseté, Pourpier fait le show, tente de sauter en contre-piste. Raset pleine piste de Chekade, et Pourpier frappe et bascule, re-coup de barrière après Chekade. Ecarte Aliaga, saute par surprise après Chekade qu’il touche au passage des travettes (pantalon explosé). Déchaîné, Pourpier voit tout, piste et contre-piste... Chekade tente le tout pour le tout et lève le 2e gland. Il a gagné le Pescalune. Pourpier rentre ses ficelles sous des applaudissements nourris. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
(suite demain)

* Ziko Katif blessé par Pourpier : on craignait une fracture du péroné, finalement, après les radios faites aux urgences de Lapeyronie à Montpellier, le raseteur souffre d'hématomes, et d'un muscle écrasé. Beaucoup de repos et de glace, et le champion sera sur pied *

LES PRIX

1er Chekade, 94,5 points ; 2. Katif, 93 ; 3. Ayme, 70,5. Meilleur animateur Jérôme Martin. Meilleur taureau de la saison : Sylverado de Nicollin. Meilleur taureau de la finale : Pourpier de Saumade.

 

16/10/2015

LUNEL *NIVEAU AVENIR HT*

Vendredi 16 octobre 2015

Dimanche, les Révélations 2015

LUNELBENAFI.JPGPasser par les arènes de Lunel - autant pour les raseteurs que pour les manadiers - est une fierté et un défi. La réputée piste pescalune imposant sa difficulté aux hommes comme aux bêtes.

L’enjeu de la course proposée dimanche est là. Et si on s’en réfère à la qualité des finales du Trophée de l’Avenir à Lunel, on sait que des cocardiers même jeunes et n’ayant que peu l’expérience des grandes pistes peuvent y tirer leur épingle du jeu. Il sera donc très attractif de découvrir ce dimanche, le comportement des taureaux sélectionnés. Roumanis (manade Michel) avec sa bonne tenue de piste et son envie d’en découdre. Vallespir (Blatière-Bessac) plus expérimenté, et portant toutes les qualités de sa race. Poudidet (Cuillé) pouvant s’enflammer au terme de poursuites serrées. Bayard (Nicollin) à la farouche détermination. Baucis (Saumade) avec sa prestance et sa présence remarquables. Pagnol (Fournier) et ses prestations barricadières et pas que... Enfin le spectaculaire Artalet (Laurent) au brio prometteur. Face à eux, une équipe jeune complétée de cadres expérimentés... Et Ziko Katif auréolé de sa victoire au Trophée des As.

M. A.

Dimanche, 15 h 30, 9 €.

Billetterie, tél. 04 67 71 13 27.

 

16/07/2015

LUNEL *TROPHEE DES AS*

Jeudi 16 juillet 2015

Duo gagnant : Katif - Aliaga

lunel,muscat,ziko katif et jérémy aliaga,course camarguaie

Rudy de la Galère, meilleur taureau de ce 38e Trophée Roger-Damour

lunel,muscat,ziko katif et jérémy aliaga,course camarguaiePhoto Rudy et Ziko
Droite - gauche, gauche - droite, les deux compères Ziko Katif et Jérémy Aliaga se sont renvoyés les cocardiers tout l'après-midi de cette 1re journée du Trophée du Muscat (Trophée Roger-Damour) qui n'a décollé qu'à très peu de moments. Les cocardiers - hormis Rudy et Sugar - n'ont pas montré beaucoup d'enthousiame, et le reste de la troupe blanche, à part les deux titrés, n'a pas brillé non plus. Ayme en première partie, Illias Benafitou, en deuxième partie, Four pour quelques belles passes... 

Sisley (Blatière-Bessac).- Des déplacements incessants pour un long quart d'heure.

Mandarin (Cuillé).- Lui, prend tout et s'engage dans des séries rythmées, pousse après Aliaga (2), Ziko. Petit à petit, ses ripostes prennent un peu plus d'ampleur et dans la bourre des ficelles, il tient le rythme. Ayme cueille les deux ficelles. 6 Carmen et retour pour 12 minutes.

lunel,muscat,ziko katif et jérémy aliaga,course camarguaieSugar (Nicollin).- Attaqué tambour battant, il réplique fermement cornes pointées pour deux minutes les rubans. Balade longuement  les hommes sans être attaqué. Puis une belle longueur de Katif où il conclut cabré lance les débats, dans la foulée grosse enfermée sur Aliaga, prend le pas sur I. Benafitou. De là, s'engage dans des séries qu'il termine menaçant les hommes de ces longues banes. Sa stratégie des déplacements est au point et il rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

lunel,muscat,ziko katif et jérémy aliaga,course camarguaieAïoros (Les Baumelles).- Promène sans se placer vraiment, ou alors très décollé, prend les rasets de passage avec une belle anticipation sur I. Benafitou. Baisse la tête et tricote des cornes pour presque 8 minutes les pompons. Aux ficelles, se desintéresse à la sortie du raset. Heureusement Aliaga et Katif travaillent, I. Benafitou les rejoint, mais les ficelles rentrent. 

 

lunel,muscat,ziko katif et jérémy aliaga,course camarguaie

▲Rudy (La Galère).- Sort plein d'entrain et donne son coeur, les rubans volent rapidement. Toujours près des barrières, attentif, il raccompagne avec vivacité et passe le mourre (Katif, 2, I. Benafitou). Il avale une série de feu où il se chauffe et se cabre, coince le pied de Ayme. Plus enclin au fil des minutes à s'engager sur les gauchers, Martin lui sert un caviar et Rudy s'emporte, belle longueur avec Aliaga pour une arrivée bien conclue... Rentre une ficelle sur le quart d'heure le plus rythmé de l'après-midi. 7 Carmen et retour.

Ubaye (Paulin).- Parcourt longuement la piste et se fait chiper ses pompons au passage. Ne veut rien voir des invites des blancs, donne des séries mollassonnes (Carmen), et d'un coup envoie un violent coup de semonce après Four. Ce sera tout. Une ficelle rentre et Carmen au retour (?)

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Ayme, 21 points ; Four, 19,5 ; Katif, 16,5 ; Chekade, 10,5 ; Aliaga, 10,5 ; I. Benafitou, 7,5 ; Auzolle, 3 ; Martin, 3

 

 

 

25/05/2015

LUNEL *Trophée des As*

Lundi 25 mai 2015 

Banaru conquiert les Pescalunes

Auzolle et Katif l'accompagnent
sur le podium du 2e Souvenir Castro

 BLOGBOLUNELBANARUPHMALI.jpg

▲ PHOTO Banaru et Katif

Hier. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Belgourari, Chekade, Katif. Gauchers : Allam, Four, J. Martin. Tourneurs : Estève, P. Rado, Galibert, Fouque.

Une paire d’hommes supplémentaires aurait permis d’exploiter davantage les qualités de Sparagus, Banaru et Camaï dans cette 2e journée du Trophée Pescalune uniquement cocardière. Rien à dire sur la 1re partie austère et noyée dans la poussière. Loïc Auzolle remporte le Trophée Castro aux points, sans briller ce qui lui est reproché par le public à la remise des prix ; Ziko Katif avec le prix du meilleur animateur est récompensé pour son travail. Banaru retrouve du mordant et remporte le prix du meilleur taureau.

Angelo (Raynaud).- Vite fait les pompons et dès la 3e, il défend sans forcer sa 1re ficelle. Laisse la seconde à 8’50.

Quassard (Plo).- Il se perd dans la grande piste, et même quand il se cale, ses ripostes sont chiches. Bien entrepris, quelques belles poussées après Katif, Belgourari, Chekade qui l’allongent mais rien de bien saillant. Garde ses ficelles.

Laos (Cyr).- S’approprie tout l’espace le long des planches et ignore les mauvaises invites et les reprises. Bon point pour lui. Mais malgré quelques bonnes ripostes (1 Carmen), il reste compliqué à séduire même pour ses meilleurs prétendants Katif, Belgourari, Chekade. Un presque quart d’heure pas facile.

bolunelsparagusphmali.jpg► PHOTO Sparagus
et Belgourari
Sparagus
(Janin).- Il connaît la piste sur le bout de ses grandes cornes, placement, déplacements, utilise sa vitesse, met du rythme. Balade les blancs pour 10 minutes les rubans. C’est chaud pour Chekade dans le berceau. J. Martin s’engage pour deux grosses actions. C’est là qu’il manque du monde pour les reprises. Et les ficelles rentrent à 600 €. 4 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Posté, attentif, tient les blancs en respect, prend deux raset et part se replacer. Arriver à sa tête n’est pas donné à tout le monde. D’autant que, malin, il devine derrière le rideau des trois tourneurs, le départ de l’homme qu’il prend souvent de vitesse. Belgourari, Chekade et Katif, une fois les cornes passées, allongent de belles trajectoires, ça passe juste après Four. Des anticipations, de la rigueur... les primes montent mais Banaru rentrent ses ficelles à 1000 €. 6 Carmen et retour.

BLOGBOLUNELCAMAIPHMALI.jpg◄ PHOTO Camaï
et Chekade
Camaï
(La Vidourlenque).- Trouve vite les bons endroits et se livre sur un tempo soutenu. Sa vaillance est sans limite, gauche-droite, il n’attend que ça et renvoie avec bonheur. Franc, motivé, et quelques grosses accélérations pour se faire respecter. Du très bon Camaï, qui trouve Ziko à tous les rasets d’attaque. Gueule fermée, le biòu rentre fièrement sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Auzolle, 27 points ; Belgourari, 15 ; Katif, 13,5 ; Chekade, 12 ; Four, 9 ; Allam, 7,5 ; J. Martin, 3.

▼ KATIF EN DANGER AVEC BANARU

 

lunel,banaru,katif,camai,course camarguaise