Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/12/2016

LUNEL-VIEL *LES CLUBS TAURINS REUNIS*

Vendredi 9 décembre 2016

Tous pour un !

BLOGLUNELVIEL2.jpg
Les trois clubs taurins Lou Simbeù, Lou Biou, Lou Raset ont fusionné

Il y a le temps des discordes, puis vient celui de la réflexion qui, menée avec bon sens, aboutit à la bonne entente. Rassembler ses forces était primordial pour continuer la belle et longue histoire des courses de cocardiers dans le village, alors les trois clubs taurins Lou Simbeù, Lou Raset et Lou Biòu ont fusionné pour tripler leurs bonnes volontés, leurs adhérents et leurs potentiels spectateurs. Vendredi soir à Lunel-Viel, ce n’était pas un enterrement mais un joyeux baptême porteur d’espoir autour des Clubs taurins réunis Paul-Ricard de Lunel-Viel, nouvelle appellation.
Et pour gâter le nouveau-né, la mairie, par son premier édile Jean Charpentier, portait sur les fonts baptismaux la reconstruction des arènes (lire Midi Libre du 29 juin). Fermé par décision préfectorale en 2016 puisque non conformes (tubes endommagés), le site profitera de l’édification de 3 rangs de gradins, de vestiaires, de sanitaires et d’une nouvelle sonorisation, pour un budget global (déconstruction et reconstruction) d’environ 500 000 €.
Les représentants des 3 anciens clubs taurins - Jacky Baffali pour Lou Raset, Mathieu Angelini pour Lou Simbeù et Florent Tedeschi pour Lou Biòu - joignaient leurs voix pour placer tous leurs espoirs dans un travail commun au sein de belles arènes.
2017 sera une année de rodage, sans course, avec des sorties en manades, les lotos, des courses au plan et la participation à la fête d’été. Le bureau sera prochainement élu parmi les 20 personnes du conseil d'administration, et il se présentera aux adhérents lors de la soirée de renouvellement des cartes en février. Florent Tedeschi d’expliquer: «Deux des clubs taurins ont été dissous, on va changer les statuts et déposer le nouveau nom... Et pour que personne ne se sente lésé, nous aurons un nouveau siège, la mairie mettant une salle à notre disposition».
Dans le public qui s’était déplacé en force, les signes d’approbation se multipliaient ainsi que chez les nombreux manadiers présents, tout comme pour Arnaud Frades, représentant l’UCTPR qui se disait: «Heureux de cette réunification sous l’identité Paul-Ricard. On va partager encore de bons moments, tous ensemble !».
Il était alors temps de passer au premier verre de l’amitié de ce nouveau club taurin.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

29/06/2016

LUNEL VIEL *ARENES*

Mercredi 29 juin 2016

Des installations neuves à Lunel-Viel


LUNELVIELARENES4PHCI.jpgCela n’a pas été une surprise. Déjà en 2014, la commission de sécurité de la Préfecture, corroborée depuis par des sociétés privées sollicitées, puis par le technicien municipal, avait alerté sur l’état des tubes métalliques formant les gradins de l’enceinte lunelvielloise. Une structure achetée d’occasion à la ville de Bessèges, en 1986, par la municipalité de l’époque soutenue par une équipe d’amateurs de bouvine dont le manadier Claude Chaballier.
« Au fil du temps, il y a eu des infiltrations d’eau à l’intérieur des tubes qui sont peu à peu “mangés” par la rouille, la corrosion pouvait faire lâcher l’ossature... on ne veut prendre aucun risque... », explique Jean Charpentier, maire. Arènes fermées, les clubs taurins voient leur programmation 2016 tomber à l’eau et une angoisse planer sur le futur de la fe di biòu d’un village attaché à ses traditions. Réunions, démarches auprès du maire, de l’adjoint aux festivités Gilles Cannat, et l’avenir de s’éclaircir grâce au projet des édiles, entériné par le conseil municipal. «Les gradins seront détruits début septembre 2016. Une commission est créée en lien avec la FFCC, les présidents des clubs taurins locaux, manadiers et raseteurs pour reconstruire au mieux, sous l’égide de Charline Vessière, architecte, qui a si bien gardé l’âme des arènes de Lansargues et Beauvoisin », annonce Jean Charpentier.

LUNELVIELARENES1PHMALI.jpeg« Nous travaillerons sur les gradins, les sanitaires, sans toucher à la forme de la piste et surtout pas les arbres. Le toril avait été refait, c’est déjà ça. Bien sûr, le nombre de places assises sera adapté. C’est une arène de village ! » Et l’élu de souligner l’effort de la commune en ces temps compliqués pour les finances municipales : « Il en coûtera 30 000 € pour la démolition par une entreprise spécialisée et 200 000 € pour l’édification. Bien sûr nous demanderons de l’aide et des subventions auprès de toutes les collectivités territoriales, ministère des Sports, etc. Ouverture prévue pour la fête 2017 ».
Côté clubs taurins, c’est le soulagement. Pour Colette Clavel, du Simbeù, « Juillet 2017, ça me semble un peu juste pour que tout soit prêt mais je veux y croire... On ne pouvait se résoudre à ne plus avoir d’arène à Lunel-Viel ». Au CT Lou Biòu, même ressenti pour Florent Tedeschi et René Baffalie. Ce dernier habite tout près des arènes, et se souvient, Midi Libre de l’époque en main, de l’inauguration le 26 avril 1987 où le ruban fut coupé par Gérard Saumade, président du Conseil général de l’Hérault, Jean Valès maire de Lunel-Viel, le conseiller général Claude Barral, Jérôme Vigne, président FFCC et Yves Bouniol, président du Trophée Taurin.
C’est donc l’esprit libre que les deux associations se tiennent prêtes pour leur grand week-end festif des 2 et 3 juillet qui, pour l’occasion, se tiendra à Lansargues. La municipalité du village voisin les a gentiment accueillis et les deux concours de manades au Trophée de l’Avenir s’y dérouleront. Un avant-goût de ce que pourraient être les nouvelles arènes lunelvielloises...


MARTINE ALIAGA
Photos MALI et CHRISTIAN ITIER

 

CE WEEK-END
Les Lunelviellois à Lansargues

Samedi 2 juillet :
Concours de manades organisé par le CT Lou Simbeù, 16 h 30, 9 €, dans le cadre de la journée festive dédiée au jumelage avec le club taurin de Portiragnes.
L’affiche : Saint-Eloi de La Galère, Iroko du Brestalou, Norpol du Pantaï, Noirlac de Michel, Taquirou du Gran Salan, Apollon de la Vidourlenque, Saint-Loup de Vellas.
Raseteurs : Ameraoui, Robert, Charrade, Zekraoui, Faure, J. Martin.
Dimanche 3 juillet :
concours de manades du CT Lou Biòu, 16 h 30, 9 €.
L’’affiche : Agassin des Baumelles, Mistral du Pantai, Criquet de Raynaud, Bienvenu de Rousseau, Tom de Félix, Attila de Paulin, Mirabeau de Rambier. Raseteurs : Cano, Chahboune, Dunan, Montesinos, M. Sanchez, Guyon.

03/07/2015

LUNEL-VIEL *AS*

Vendredi 3 juillet 2015

De l’énergie à revendre

BLOGLUNELVIEL.jpg

Le Trophée des artisans et commerçants à Katif et Vincent

Entrée : une bonne demi-arène. Organisateur : CT Lou Biòu. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, Bruschet, Katif, Chekade. Gauchers : A. Benafitou, I. Benafitou, Méric, Ouffe, Aliaga. Tourneurs : Estève, Abbal, Grando, Galibert.

Ils ont tous - du moins les présents à cette course -  la Cocarde d’Or dans la tête. A J-3, les raseteurs veulent se mettre dans le rythme et impriment à ce concours un tempo élevé. Seule 2 ficelles restent sur les cornes. Pas de temps morts, pas de tergiversation, des rasets, des rasets... du travail majoritairement propre avec une bonne ambiance en piste et sur les gradins. On ne s’est pas ennuyés. Si Chalan crée  la surprise et les autres taureaux donnent du jeu, c’est Vincent qui offre la meilleure réplique en 10 excellentes minutes. A lui le prix du jour en compagnie de Katif, fringuant d’un bout à l’autre et bien entouré par cette équipe performante.

Chalan (Quet).- Lui est surpris par le rythme imposé mais  les hommes aussi qui découvrent ce jeune élément de 7 ans. Secoué, il se bagarre et se révolte après Aliaga, A. Benafitou. Plus engagé sur les gauchers, il lâche  souvent à droite. Et avec des conclusions sur Méric,  Aliaga (2 fois) avec bascule, il sauve une ficelle. 4 Carmen et retour.

Pirate (Lou Pantaï).- Raccompagne fermement et force après l’homme ne se laissant pas tondre facilement (6 minutes les rubans). Se bat avec vigueur, quelques anticipations (Aliaga 2),  fait feu sur Chekade. Solide et participatif, laisse la 2e ficelle presque au terme. 3 Carmen et retour.

Othello (Félix).- Un peu trop franc et sincère pour ces blancs remontés comme des coucous. Affiche une grande volonté mais se fait plumer rapidement notamment par Katif qui ne laisse que les glands à ses partenaires. 

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Bien campé sur ses positions, il sélectionne mais sait aussi s’envoyer avec force et mettre  beaucoup de conviction dans ses poursuites. Expérimenté, c’est lui qui décide du lieu du combat. Prend un raset, deux au plus et décampe se poster. Des conclusions musclées et dangereuses dont une où il zèbre la fesse de Chekade. Mais en ce jour, rien n’aurait pu résister aux blancs. 10 minutes de qualité. 8 Carmen et retour. 

Albator (Rousseau).- Cueilli par une équipe conquérante, il a du mal à sortir son épingle du jeu. Un peu lourd, il pâtit du rythme imposé. Aux ficelles, moins quiché, il développe des longueurs (Aliaga, Katif, Belgourari) tricotant parfois des cornes. Avec un tempo plus light à la fin, il joue à armes égales et finalement rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Pougaou (Les Baumelles).- Il a du jus et s’escampe volontier. Belgourari, Ziko allongent, il se cabre à l’arrivée. Les blancs accélèrent et le ne ménagent pas. Le travail est incessant, Pougaou a du mal à suivre. 9 minutes 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Chekade, 20 points ; Katif, 19 ; Belgourari, 13 ; Ouffe, 8 ; Aliaga, 8 ; A. Benafitou, 6 ; Bruschet, 4 ; I. Benafitou, 2.

09/07/2013

LUNEL-VIEL *AS*

Mardi 9 juillet 2013

L'effet Sabri

lunel-viel,trophée des as,sabri allouani,albator de rousseau,course camarguaise

Sabri Allouani la main sûre à la tête de Raimu

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : PFM. Président : Florent Tedeschi. Raseteurs droitiers: Allouani, Bruschet, Guyon, Jockin, Oufdil. Gauchers : A. Benafitou, Four, Ouffe. Tourneurs : Fouque, Kerfouche, Ull, Joseph.

A croire que les blancs attendaient leur meneur. Maintenant que Sabri Allouani affiche à nouveau ses prétentions, les troupes s’en trouvent galvanisées. Comme en cet après-midi où ce concours de manades raseté en rythme se révèle très intéressant, tous les raseteurs se piquant au jeu. Les noirs les plus costauds (la plupart) y trouvent leur compte comme Albator de Rousseau qui s’adjuge ce 2e Trophée des commerçants ou encore Raimu et Beleu. Le Vendarguois remporte donc le prix du jour, et son collègue Frédéric Jockin a droit à une mise à l’honneur pour ses derniers rasets à Lunel-Viel.

En préambule, trois taureaux de Vellas montrent de belles dispositions face à l’école de raseteurs de Vauvert où le jeune Vincent Félix fait ses premières armes... Un futur "petit Chat" ?

Maï (Les Baumelles).- Un peu à l’étroit, il baroule, se centre parfois, chasse mais peut à tout moment frapper méchamment. Les dernières minutes sont animées pour la 1re ficelle ouverte par Allouani et très convoitée. Maï fait le ménage et rentre les deux. 3 Carmen et retour.

Othello (Félix).- Sa mobilité le sort des griffes avides. Il ne refuse rien et se livre avec vivacité. Pour peu qu’on l’allonge, il pousse aux planches. Un peu décollé, il reste disponible pour 11’30 plaisantes. 1 Carmen et retour.

Albator (Rousseau).- Il a du gaz et du caractère. Placé, il sort en force et fait le ménage le long des planches. Ne se laisse pas aborder facilement d’autant que quand les blancs tardent, il monte au combat. Des poursuites serrées (Ouffe, Allouani, Four), une série qui déclenche la musique. Les blancs calculent, Albator maîtrise et reste propriétaire de ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Capucin (Les Montilles).- Il se fait cueillir par l’envie des hommes. Avec son gros gabarit, il s’engage de tout son poids aux planches (Guyon) mais ses répliques se font petit à petit plus molles. Se chauffe et met la corne après Allouani. Mais 11’30 suffisent. 2 Carmen et un discret au retour.

Raimu (Fabre-Mailhan).- Il prend une rafale aux rubans. Raimu laisse passer l’orage, reste attentif et enchaîne sans sourciller. Aux ficelles, ça s’éclaircit pour lui, un temps. Mais les séries reprennent et Raimu ponctue sur Guyon (Carmen). Sans refus, se livre sur un rythme cadencé. Anticipe Guyon et termine en se cabrant sur Ouffe. Après ce beau combat, rentre une ficelle avec les honneurs.

Beleu (Pantaï).- Placé, vif, et cette corne qu’il envoie dangereusement après Ouffe. Quelques actions frappantes (Allouani) et du cœur dans les enchaînements. Il sait se sortir de l’emprise et passer la vitesse supérieure. Ecarte Four, bascule après Guyon mais au jeu des séries, il doit s’incliner en 11’30 trépidantes. 6 Carmen et retour.

Vibre (Lafon, hp).- Svelte et rapide, il se livre avec fougue. Se jette dans les rasets et brille avec Four, tape droit sur Guyon, enfile des séries endiablées. La dernière ficelle est pour Jockin sous les applaudissements. La musique pour Vibre, c’est mérité !

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 23 points ; Four, 17 ; Bruschet, 10 ; Ouffe, 8 ; A. Benafitou, 4.

 lunel-viel,trophée des as,sabri allouani,albator de rousseau,course camarguaise

▲ Albator et Bastien Four

▼ La ficelle de Vibre dans le crochet du futur retraité Frédéric Jockin

lunel-viel,trophée des as,sabri allouani,albator de rousseau,course camarguaise

********************

 

04/07/2012

LUNEL-VIEL *AS*

Mardi 3 juillet 2012 - 1er Trophée des Commerçants et Artisans de Lunel-Viel

ILIAS BENAFITOU ET CAMERONE DE PAULIN

 lunel-viel,as,courses camarguaises

Un des puissants engagements du cocardier de Paulin, Camerone


Entrée : 1/2 arene. Organisateur : PFM. Président : Bruno Pascal. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Jockin, Rey, Bruschet. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Four, Clarion. Tourneurs : F. Garrido, Sanchez, C. Galibert, Kerfouche.
Fait marquant : la course finit dans l’émoi quand le manadier Bruno Quet se fait coincer par son taureau Mérou alors que celui-ci rentrait au toril. Malmené de longues secondes, le manadier n’a apparemment pas reçu de coup de corne, mais quelle rouste !


Dédiée à Maurice Lacroix instigateur de ce rendez-vous post Cocarde d’Or par Roger Damour de l'Ecole taurine Lou Rasetaïre pescalune, la course a été agréable à suivre et dans une parfaite ambiance en piste et dans les gradins. Hadrien Poujol, vainqueur de la Cocarde d’Or, blessé, est venu suivre les débats. Ilias Benafitou et Camerone de Paulin reçoivent des trophées mérités.
La capelado et la remise des prix sont agrémentés par les groupes folkloriques Escouleto Saint-Vincent et la Bello Mireillo

 lunel-viel,as,courses camarguaises

▲ Gavot, excellent premier, a donné du fil à retordre.
Ilias Benafitou en danger


Gavot (Le Pantaï).- Rigoureusement positionné et du pétard avec ça ! Ilias Benafitou est dangereusement enfermé. Gavot oblige les hommes au sérieux, occupe intelligemment les angles, raccompagne à toute allure. Les tentatives aux ficelles sont rares, il les rentre aisément. 1 Carmen et retour.
Galaad (Les Baumelles).- Beau spécimen, mobile et qui participe agréablement. Meilleur quand il se place pour des charges puissantes, déconcertant quand il navigue au centre. 12 minutes.
Balzac (Fabre-Mailhan).- Il compense son handicap visuel par une attention de tous les instants et une grosse rapidité d’intervention quand l’homme est dans son collimateur. Bien placé et disponible pour une ficelle rentrée. 2 Carmen et retour.
Eole (Rousseau).- Sans refus, il s’engouffre à la poursuite des blancs avec franchise et coeur. Bonne tenue de piste pour ce classique qui a manqué de travail aux ficelles. Du coup il les ramène. 2 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Brouillon mais participatif. D’un coup traverse les planches après Four. Parfois décollé, mobile, Ilias Benafitou lui tire de belles longueurs conclues aux planches. Des coups de barrières à répétition sur Four, Ouffe, Adil et Ilias Benafitou. Cale un peu sur la fin mais les blancs aussi. Rentre donc une ficelle en musique avec 7 Carmen.
Camerone (Paulin).- Le jeu qu’on lui propose est désorganisé mais il annonce la couleur en se jetant volontiers en conclusion. Même s’il n’a pas une tenue de piste exemplaire, les coups pleuvent, les enfermées sont virulentes pour 7 minutes les pompons. Mieux placé aux ficelles, il se dresse sur Ouffe, Rey, Four avec une grosse puissance de feu. 10 Carmen et une ficelle qui rentre en musique.
Mérou (Quet, hp).- Peu entrepris, il baroule mais sur le premier raset d’Adil Benafitou, il s’envoie en l’air comme une balle. S’engage fort sur les gauchers mais, à droite, allume de gros pétards sur Ilias qui le cite pleine piste. 4 Carmen et, juste avant que la musique de retour résonne, il malmène longuement son manadier.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Ouffe, 7,5 points ; Four, 6 ; A. Benafitou, 4 ; Clarion, 3,5 ; Bruschet, 2, 5 ; Rey, 1.

LE MANADIER BRUNO QUET
MALMENÉ PAR SON TAUREAU MEROU

 lunel-viel,as,courses camarguaises

Aux dernières nouvelles (jeudi 5 juillet), le manadier Bruno Quet souffre de nombreuses fractures au visage (dont la mâchoire) et de multiples coups et contusions sur le corps. Il est soigné à l'hôpital Guy-de-Chauliac.
Nous lui souhaitons un bon rétablissement

************************

 

*********************************




03/07/2011

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Samedi 2 juillet 2011

ESAU ET CHARNELET
POUR LE 5e TROPHEE DU JUMELAGE

Pour la 5e année, le CT Lou Camarguen de Portiragnes
et Le Simbeu de Lunel-Viel fêtaient leur amitié

Charnelet et Jockin sont - amicalement - départagés par la ficelle du dernier taureau. Esau de Thierry Félix est la bonne surprise du jour dans une course agréable avec une bonne entente en piste. Lunel-Viel peine à trouver son public - un tiers d'arène seulement - dommage pour cette arène agréable de bonne dimension avec des angles, dont une bonne partie est à l'ombre et qui souvent programme de bons taureaux à découvrir.

Barri (Le Grand Salan).- Collabore sans refus jusqu'au ras des planches avec plusieurs accélérations appuyées pour 9 bonnes minutes. 4 Carmen et retour. Agréable.

Esau (Félix).- Attentif, rapide, il se livre avec gros coeur dans des séries soutenues et peut se soulever en conclusion ou enfermer (Martin-Cocher, Caizergues). Bien positionné, il brille dans de bons échanges notamment avec Charnelet, Clarion. A 6 ans, 12 minutes prometteuses. 6 Carmen et retour.

Fouquet (Chaballier).-  Ce jeune bestiau de 4 ans alterne le placement rigoureux, les évasions et les enchaînements où il montre du caractère. Sous la pression, la dernière minute lui est difficile dans la lutte pour sa seconde ficelle qu'il ne lâche que sur la sonnerie. 3 Carmen et retour.

Le Drac (Lou Pantaï).- Une bonne première partie de course où il trouve d'entrée son placement dont il sort vertement dictant ses conditions. Après, un peu plus décollé, il laisse beaucoup passer ou fuse. Rentre ses glands avec un "petit" Carmen (+ 2 Carmen en course).

lunel-viel,lou camarguen,lou simbeu,esau de félix,charnelet,courses camarguaises◄ Loustic (Mermoux).- Que de vaillance ! Loustic se livre bravement, au début un peu brouillon, puis mieux placé. Aux ficelles qu'il rentre, il affiche sa volonté et une belle énergie. Martin-Coher et Charnelet se font serrer de près et Loustic termine sur le même tempo. 4 Carmen et retour.

Magnan (Lagarde).- De la fougue, des velléités d'évasion et beaucoup de jus dans les poursuites. Sans difficulté majeure pour les blancs qui terminent à 4 (Martin-Cocher et Laurent sortent). Mais Magnan garde le rythme et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Charnelet, 19 points ; Caizergues, 10.

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Simbeu. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, Jockin, Laurent; Gauchers : Clarion, Martin-Cocher. Tourneurs : Lizon, Mata, S. Sanchez.

06/07/2010

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Dimanche 4 juillet 2010

ALIAGA ET PERNEN REMPORTENT LE JUMELAGE

Une jolie capelado avec l'Escouleto Saint-Vincent, les gardians d'Aubanel, Briaux et Chapelle en piste avec la pena Mar y sol de Lunel pour débuter ce 5e trophée du Jumelage entre les CT Lou Simbeu et Lou Camarguen de Portiragnes,  et au final une course agréable, bien rasetée. Un coup de projecteur à Julien Malige qui poursuit ses adieux aux pistes. Si les prix récompensent à juste titre Jérémy Aliaga, le prix au meilleur taureau (Pernen du Pantaï) aurait pu échoir à Lou Conse du Grand Salan pour ses coups aux planches, ou à Lou Piou pour sa difficulté.

Thierry Tosas à la présidence salue Jockin, Malige, Charnelet, R. Mondy, droitiers ; Aliaga, O; Ruiz, Martin, gauchers ; C. Galibert et Grando, tourneurs.
Pernen (Lou Pantaï).- Turbulent et rapide, Martin se fait serrer de près. Bien quand il se place et livre des séries soutenues. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.
Ludo (Chaballier).- D'entrée dans le bain, il se donne sans retenue. Moins remuant par la suite, il accompagne de la corne quand l'homme est proche. De bonnes réactions après Aliaga, Mondy, Jockin pour 12 minutes agréables. 2 Carmen et retour.
Lou Piou (Mermoux).- Borgne mais surveille tout. Une foix dans l'angle, sa rapidité fait réfléchir les blancs. Sort en force (surtout à gauche) et sa cocarde n'est toujours pas coupée à la 11e. Compliqué, ses quatre dernières minutes sont moins intenses. Et Malgré le travail des hommes, il rentre sa cocarde et un gland. 3 Carmen et retour.
Hussard (Lagarde)?- Un beau gabarit au comportement classique qui se chauffe dans les séries. Agréable partenaire pour des courbes allongées où tous travaillent. Aliaga s'approprie ses deux ficelles, la seconde sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.
Othello (Félix).- Sans refus, il navigue un peu mais donne de belles accélérations pour  5 minutes les pompons. Souvent décollé, il pousse sur les cites de Jockin, Charnelet, Aliaga. Les ficelles rentrent avec 4 Carmen et retour.
Lou Conse (Grand Salan).-
Ponctue les rasets engagés de coups aux planches (Ruiz, Jockin). Bien tiré par Martin, s'envoie en l'air. Mène des séries de bon coeur qu'il conclut au ras des barrières. 13 belles minutes et 7 Carmen.

Martine ALIAGA

▼ Aliaga avec Othello de Félix
(Photos Auguste)

JAL1.jpg

JAL2.jpg
JAL3.jpg


30/05/2010

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Dimanche 30 mai 2010

SYMPA ET SANS PRÉTENTION

DSC02330.jpg 2.jpg
CATIVO sur Ferriol

Entrée : une centaine de spectateurs. Organisateur : CT Lou Simbeu. Présidence : Thierry Tausas. Raseteurs droitiers : Jockin, Oudjit, Martinez, Castel, Caizergues, Canales. Raseteurs gauchers : Ferriol, Martin. Tourneurs : Dunan, Galibert, Joseph.

C’était une sympathique « coursinette », voilà le constat à la rentrée du dernier taureau. Si aucun cocardier n’a sorti le grand jeu, aucun n’a démérité. Il en était de même pour les raseteurs qui ont tous oeuvrés en bonne entente.
Basilic (Fabre-Mailhan).- Quelle générosité ! Treize minutes pleines avec de multiples enchaînements parfois conclus au fil des bois. Une débauche de bravoure pour sept fois les honneurs.
Titin (Chaballier).- Cinq ans et des qualités cocardières intéressantes. Certes des défauts de jeunesse mais le potentiel est là. Ses ficelles au toril et deux fois la musique.
Raimana (Cavallini).- Une brute qui casse du bois pour le plaisir, mais aussi en finitions des rasets. Avec métier est rigoureux dans sa sélection des cites il enferme ses ficelles et entend deux fois la musique.
Arlaten (Fabre-Mailhan).- Bien compliqué, pas mal brouillon, il saute seul et revient aussi tout seul en piste. Attaqué il se livre avec méchanceté et donne des bonnes réparties. A revoir. Ficelles au toril et 2 Carmen.
Cativo (Cavallini).- Il paraît encore tendre, pourtant il possède des atouts non négligeables lorsque la pression monte. Série et finitions lui valent six fois les honneurs. A suivre !
Atchoum (Chaballier).- Ce barricadier, biscornu, distrait, se jette plusieurs fois aux planches. Il rentre ses glands et clôture sur la note spectaculaire attendue. Des Carmen.

Texte et photos
Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Ferriol, 12 pts; Martinez, 11 ; Oudjit, 8 ; Canales, 5 ; Martin, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 7 pts.

DSC02305.jpg 2.jpg
RAIMANA - Oudjit
DSC02309.jpg 2.jpg
RAIMANA - Canalés

08/07/2009

LUNEL-VIEL *As*

Mardi 7 juillet 2009

ALESIEN CLOTURE MAGISTRALEMENT

Alésien Villard.JPG
Alésien de la manade Briaux et Benjamin Villard

Petit à petit, cette course de lendemain de Cocarde d'Or prend du galon et instaure un rendez-vous plein d'intérêt suivi par une bonne cuvée de spectateurs. Il est vrai que le CT Lou Raset Escouleto Saint-Vincent s'implique beaucoup pour proposer des taureaux de qualité, des raseteurs à la hauteur, le tout servi dans la tradition avec groupe folklorique et Attelages de Lunel. Au final, la course tient ses promesses même si par moments les hommes sont à la peine et du coup ne mettent pas des gants. Les prix récompensent les plus assidus : 1. Villard, 2. A. Benafitou, et le cocardier Alésien de Briaux.
A la capelado, Jacques Valentin, président, salue les droitiers Allouani, Jockin, Villard ; les gauchers A. Benafitou, Ouffe, Mebarek, Sabde et les tourneurs Benzegh, V. Dengerma, Mata, Zerti. 

Courbet de Chaballier gère son placement et fait le tri mais ne refuse aucun raset engagé qu'il raccompagne férocement jusqu'au bout avec un léger coup de revers à gauche. Rentre ses glands. 3 Carmen. C'est toujours le même problème avec Faru de l'Aurore. Il court partout, se disperse, se gâche. Quand enfin il s'arrête, il ne trouve plus d'adversaire car là il faut calculer pour le passer. Seul Benafitou trouve le bon rythme et du coup cueille cocarde et glands. On en restera là. Mais pas facile ce biou ! Le jeune Fanfan de Caillan (7 ans)  ne se laisse pas aisément plumer. Il chasse, sort fort et va au bout. Surveille tout et ne lâche rien jusqu'aux planches plus quelques belles finitions (Allouani, Villard). 4 Carmen et les ficelles à la maison.
D'entrée Ruy Blas (Cuillé) annonce le degré de sa forme en ramenant fermement les audacieux,  plus un foudroyant coup de barrière sur Allouani,  ça calme ! Le rythme s'en ressent, Benafitou, Villard, Sabde essaient encore mais Ruy Blas domine totalement. Rentre ses ficelles, 3 Carmen. Du placement, de bonnes charges, un peu de déchet pour Samson (Saumade) mais du caractère à se chauffer au fil des minutes. Villard lui sert un caviar, Samson s'envoie sur Ouffe, Benafitou, Sabde. Intéressant. La cerise sur le gâteau, c'est Alésien de Briaux. Il annonce la couleur en tapant les planches. Et trouve vite les angles, pas bête la bête ! Avec ça attentif, franc, explosif. Il se cabre après Sabde, s'escampe sur Ouffe, s'explose après Benafitou et bombarde Villard. Le top pour finir. Garde un gland, ramène le prix à ses propriétaires et entend 7 Carmen. C'est pas beau ça !

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

Ruy Blas Allou.JPG
▲Enorme action de Ruy Blas sur Sabri Allouani
▼ Alésien sur A. Benafitou
Alésien Benafitou.JPG

10/07/2008

LUNEL-VIEL 08-07 * AS *

LES PRIX A CHAMAREL DE L'AURORE,
B. VILLARD ET J. OUFFE.
*************

e970b7ab6aaf6004d72eed93a29f9711.jpg
CHAMAREL - Ouffe
2c6e42c3a2aea84584f94ea83b760eee.jpg
CHAMAREL - Villard
b2a90cf7cc810ad3fb731eff1a482c72.jpg
Sylvain Batifort le bayle de l'Aurore
1c98c96a1211c09a9e2c09277f666dff.jpg
Benjamin Villard
6870403731c17fe2daa0a5b0c258e4e5.jpg
Julien Ouffe
Photos Luc PERO