Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2017

VENDARGUES * TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 2 avril 2017

Merci Youssef !

vendargues,main d'or,course camarguaise

Entrée : 3/4. Organisateurs : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Z Katif, L Faure, J Vic, A Ayme. Gauchers : Y Zekraoui, J Aliaga J Martin, R Errik, F Allam. Tourneurs : L Esteve, F Jockin, E Cuallado, M Elberack
 
Pour cette 2e journée de la Main d’Or et le début officiel de la compétition, si les taureaux semblent être dans le bain, il en est autrement chez les hommes, dont pas mal d’entre-eux  semblent encore chercher leurs marques surtout dans la difficulté comme avec Dardaillon et Laos, les  deux taureaux compliqués de la journée. Y. Zekraoui, déjà en jambes a tiré la course d’un bout à l’autre, Z Katif, dans une droite bien timorée aura été intermittent alors que J. Aliaga aura tenté sans toujours parvenir au but attendu (levée de l'attribut), si ce n’est celui créer de l’émotion. Mais, rien que pour cela, il mérite la citation.
vendargues,main d'or,course camarguaiseMandarin (Cuillé) : Une ruée blanche s’abat sur lui et il fait front sans retenue le temps des pompons (3’). Trouvant progressivement ses repères, ses allonges sont pimentées d’un petit coup de revers et conclues à gauche. 13’ pour 6 Carmen.
Dardaillon (Lafon) : Il va mettre tout le monde l’heure. Les hommes essaient mais ne peuvent pas toujours y arriver. Cul aux planches, et  doté d’une grande armure, ses réactions sont vives. De ses cornes, il sait s’en servir surtout à l’arrivée de ses échanges, anticipés surtout à droite, où elles viennent passer sur les planches. Peu bousculé, il conserve ses ficelles (doublées). 3 Carmen plus rentrée.
Trancardel (Bon) : A grandes foulées et mobile cède les rubans envendargues,main d'or,course camarguaise 3’. Ses ripostes derrière Aliaga (2) sont serrées et parfois conclues, ses séries (9’ et 13’) démontrent qu’il en a sous sa grosse carcasse. Rentre 1 ficelle avec le disque entendu 5 fois.
vendargues,main d'or,course camarguaiseLaos (Cyr) : Trop peu pour ne pas dire pas du tout consenti à droite, son côté de prédilection, à l’opposé, seul  Zekraoui parviendra à résoudre l’énigme en s’embarquant dans de belles trajectoires où Laos s’engage avec force (Carmen). Il cèdera uniquement sa cocarde (7’) et un gland (13’), son retour se faisant en silence. Pourquoi ?
 
vendargues,main d'or,course camarguaiseTriton (Plo) : Son l’instabilité pendant 3 minutes ne permet guère des rasets à son avantage. Puis aux ficelles, un peu plus statique, ses répliques sont appuyées, serrées et lâchées qu’à l’extrême limite où il peut se lever comme derrière Katif (2), Aliaga (2) ou Zekraoui (2). Ficelles intactes il reçoit son 7e Carmen au retour.
Dijeu (Richebois) : Mobile, distrait, imprévisible sa course va vendargues,main d'or,course camarguaiseprévaloir par ses arrivées aux bois où parfois avec saut, il n’hésite pas à se mettre en valeur comme derrière Ayme, Allam, Errik, Zekraoui… Il semble ne s’intéresser que quand la pression monte, mais, quand c’est le cas, il a tendance à baisser de rythme…. 3 Carmen plus rentrée
vendargues,main d'or,course camarguaiseTyrosse (La Galère), hors points : Sans difficulté majeure, les blancs se déchaînent. Non sans peiner (malgré les deux temps de répits), il fait front droite, gauche, multiplie les coups de butoir (une dizaine) dans 10 minutes. Musique.
Texte et Photos CYRIL
 
Trophée des As : Z Katif 14, Y Zekraoui 10, L Faure 7, Errik 7, Ayme 3, Aliaga 2, Allam 2, J  Martin 2
 
 

 

04/04/2016

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Dimanche 3 avril 2016 - Main d'Or 3e journée


Margasse conclut superbement

vendargues,main d'or,course camarguaise


Avec Dardaillon et Queyras,
le tau de Rambier forme un trio aux belles qualités


Entrée : 4/5e d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, Ayme. Gauchers : Aliaga, M. Favier, J. Martin, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Abbal, Bensalah, Fouque. 
Fait marquant : Queyras inflige un coup de corne à Sabri Allouani (voûte plantaire). Aux dernières nouvelles sans trop de dégâts.


Seule rescapée météorologique du week-end languedocien, la course vendarguoise finit superbement bien avec Margasse. Rasetant équitablement en première partie, au retour des vestiaires, les blancs s’excitent sur la 1re ficelle d’Aïoros et gaspillent Queyras, pour retrouver un peu plus de discernement aux deux derniers dans un ensemble en dents de scie.
Vergézois (Blatière-Bessac).- Placement et déplacements bien gérés, il s’engage aux planches sur les bonnes invites (Favier, 2 fois). Il se garde un peu plus les dernières minutes mais reste volontaire. Garde une ficelle. 2 Carmen et retour.
vendargues,main d'or,course camarguaisePhoto: Dardaillon
et Rassir

Dardaillon (Lafon).- A 6 ans, le moindre mouvement est accompagné vitesse grand “V”, les larges cornes bien affûtées menacent dangereusement. “Daille” méchamment après Benafitou, Aliaga et Rassir. Toujours dans les planches, tient les tourneurs à distance et mène le jeu à sa guise. Il prend le pas sur les blancs et s’emporte après Favier. Complique encore plus le jeu sur la fin où il faut aller le titiller au plus près. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Cerf (Saint-Pierre).- De la bravoure à revendre pour arriver rapidement aux ficelles. Toujours le long des planches, il enchaîne de bon cœur, se dresse après Allouani. Des séries bien menées, des poursuites serrées (Zekraoui), tire la langue mais rentre une ficelle. 2 Carmen en course.
Aïoros (Les Baumelles).- Premiers échanges serrés, cornes pointées jusqu’au ras des planches pour 5 minutes les premiers attributs. Le rythme s’accélère aux ficelles, Aliaga, Favier, Benafitou, Rassir sont serrés de près. 1re ficelle ouverte c’est la ruée, Aïoros ne sait plus où donner de la tête. Du coup, il faut davantage aller le chercher pour la 2e qu’il garde. 4 Carmen et retour.
vendargues,main d'or,course camarguaisePhoto
Queyras et Allouani
Queyras
(Paulin) est attaqué plein pot, il ponctue régulièrement aux planches mais c’est sans ménagement que les blancs le travaillent. Sans trop se poser - en a-t’il le temps - les passes s’enchaînent méchamment malgré les rappels de la présidence avec des conclusions quand même bien frappées. Contestations sur la 1re ficelle. Allouani a pris un coup de corne à la voûte plantaire. Course arrêtée. Queyras rentre à la 14e avec une ficelle. 4 Carmen et retour.

Laurier (Richebois) se livre franchement et bien emmené se dresse (Carmen), bascule après Martin. Profite de l’accalmie chez les raseteurs et se prête aux enchaînements d’autant mieux conclus que l’invite est sincère. Rassir met un terme à 10 minutes.
Margasse (Rambier, hp).- Le bel étalon alterne offensives musclées et placement solide. Il choisit ses partenaires et quand il vient, c’est un bolide aux trousses des blancs qui explose aux planches. Plus d’une dizaine d’impacts pour autant de Carmen, dont un où il brise les planches après Katif. 13 minutes de qualité. Garde ses ficelles.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As (cœfficient 0,5) : Katif, 8 ; Allouani, 7,5 ; Ayme, 4,5 ; Favier, 3,5 ; Rassir, 3 ; J. Martin, Aliaga, I. Benafitou, 2.

**************

EN MATINEE

vendargues,main d'or,course camarguaise

Ces journées de pluie sont autant de galères pour les organisateurs afin de tenir les pistes en état. Et ce week-end comme le précédent, pelles, brouettes, tracteurs, râteaux ont fait partie de la panoplie matinale. Dimanche, en certains endroits, il pleuvait depuis la veille annulant les courses une à une. L’UT de Remoulins tenait bon jusqu’à 12h30, mais une averse l’obligeait à faire machine arrière; à Saint-Laurent-d’Aigouze déjà la veille la piste n’était plus praticable.
Restait Vendargues (photo Christian ITIER) qui, après une bonne matinée de ratissage et séchage, pouvait accueillir les spectateurs et, en récompense, terminer la course sous un beau soleil.

****************

26/10/2014

VENDARGUES *TROPHEE ROGER ITIER ET MAIN D'OR


vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

Le  carrousel camarguais de Renaud Vinuesa

Dimanche 26 octobre 2014

Banaru met les pendules à l’heure
Une belle après-midi conclue par un Marengo époustouflant

 vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

 Une des innombrables anticipations de Banaru sur Ziko Katif

Entrée : archi plein. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Belgourari, Katif, Chekade. Gauchers : Aliaga, Martin, Rassir. Tourneurs : Jockin, Daniel, Ull, Abbal, Galibert

Attaquée par l’école de raseteurs vendarguoise, le carrousel camarguais de Renaud Vinuesa, avec les Arlésiennes et les gardians des manades Vellas et Combe Douce, l’après-midi s’est poursuivie intensément. Une bonne entente des hommes en piste avec quelques montées d’adrénalines néfastes sur certains taureaux pour un travail d’ensemble très soutenu profitant à d’autres cocardiers plus armés. Banaru fait une magistrale démonstration de ses qualités par ses anticipations dantesques qui mettent les blancs au garde-à-vous. Et le tout jeune Marengo, 5 ans, fait un final explosif.

Canio (Blatière-Bessac).- Il se cale au portail où il revient tout le temps et il faut de l’investissement pour faire ressortir son tempérament belliqueux. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour. Un premier... rustique.

Quassard (Plo).- Rode, chasse, baisse la tête au contact et ramène prestement les blancs aux barrières. Plus enclin sur les gauchers, s’économise par moments mais compense par plusieurs actions d’éclat. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaisesEnfermée sur Jérémy Aliaga
Banaru
(Le Rhône).- D’entrée, il fait parler son formidable sens de l’anticipation sur Martin. Les gradins en restent coi ! Le biòu surveille tout, se déplace intelligemment de la présidence au portail, sans se départir de son calme olympien. Les blancs ne baissent pas les bras mais réfléchissent avant de partir. Les actions avortées et les enfermées se multiplient faisant passer les frissons. Martin, Aliaga, Chekade, I. Benafitou, Katif, se voient tour à tour écartés ou menacés. La musique joue en boucle, et Banaru rentre sa 2e ficelle en patron, bouche fermée. Un régal de cocardier !

vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises► Photo sur I. Benafitou Bayle (Vinuesa).- Se fait surprendre par le rythme imposé par les hommes et laisse piéger sur ses déplacements. Raseté sans élégance ni égards aux rubans, et mieux placé aux ficelles, action chaude après I. Benafitou, serre Katif, s’engage jusqu’à basculer après Chekade. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 6 fois.

vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaisesErasme (Cuillé).- Se livre sous les assauts plue ou moins réglos des blancs. Pris dans un vire vire infernal,il ne laisse pourtant pas passer la faute d’Ilias Benafitou qu’il rattrape et bouscule (◄ Photo). Le biou tire la langue mais se dresse après I. Benafitou. Aux ficelles, le rythme est plus conforme mais incessant, les actions s’enchaînent, Erasme pousse. Epuisé mais combatif jusqu’au bout il sauve une ficelle. 9 Carmen et retour. 

Indian (Laurent).- Il s’engouffre après les raseteurs et s’envoie aux planches (Allouani, Belgourari), droite-gauche enchaîne et frappe mais se blesse à la 7e et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

 vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

Marengo sur Rassir

Marengo (Vellas).- Avec une agressivité rare, il multiplie les coups de barrière puissants et violents. Des coups en rafale, avec bascule et bris des planches. Les hommes lui en demandent beaucoup et il répond présent à chaque fois, bombardant à tout va. Pas que spectaculaire, le barricadier se place aussi et voit venir mais quelle énergie et quel feu d’artifice au final. 10 minutes explosives, rentre ses ficelles, un concerto de Carmen.

Marengo sur Katif

 vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

 Texte et photos
MARTINE ALIAGA

LES PRIX

Trophée Roger-Itier sur la saison, à Bayle de Vinuesa.

Révélation de l’année, Souvenir Eugène-Cammal, à Jazz d’Hervas.

Main d’Or à Ziko Katif.

Taureaux de la finale : Banaru du Rhône, meilleur cocardier ; Marengo de Vellas, meilleur barricadier.