Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/11/2017

MANADE NICOLLIN

Vendredi 3 novembre 2017

Olivier, sang pour sang Nicollin

manade nicollin,olivier nicollin,course camarguaise

La ressemblance avec Louis Nicollin, décédé le 29 juin, est saisissante. Jusque dans le verbe et le ton. Vif, incisif, volontiers rieur, Olivier le fils aîné reçoit au Mas Saint-Gabriel - « dans le bureau de mon père ».
Aux côtés de Jeoffrey Barbeyrac (en charge de l’élevage), le nouveau pelot parle de la manade Nicollin, affirme son identité héraultaise et son envie de s’impliquer.
Louis Nicollin avait organisé sa succession pour les entreprises et le club de football MHSC, qu’en est-il pour la manade ?
Vous n’avez pas vu... Il y avait des Chinois devant la porte pour acheter la manade... (rires). Non, rien de prévu en particulier, de toute façon la manade tournait, mon père s’en occupait et la gérait avec Jeoffrey (Barbeyrac). Maintenant c’est moi. Je ne changerai rien. Ce sera en continuité. Jeoffrey a des avis clairs, après, il a des directives limpides sur le fait qu’il y ait une seule entité la manade Nicollin avec deux races différentes (Lafont et Baroncelli via Cuillé et Saint-Gabriel, NDLR). La manade ne sera pas dispersée aux quatre vents... On a un morceau du patrimoine camarguais, il n’y a pas de raison de le disperser... On ne vendra pas....
manade nicollin,olivier nicollin,course camarguaiseQuelle suite alors pour les deux branches de votre élevage ?
On a la chance d’avoir ces deux familles chez nous, mais il ne faut pas avoir les yeux fermés et essayer des choses. Il y a des gens compétents sur le terrain, comme Guillaume Granchi, sans oublier le travail qu’avait fait Luc Lopez (manade Saint-Gabriel), il y a aussi Christophe Merle qui s’occupe des chevaux. Les mystères de l’élevage, c’est compliqué, il n’y a pas la recette miracle.
Quel est votre lien avec la bouvine ?
Mon père était Lyonnais et il avait eu un coup de cœur en allant aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Les chevaux blancs et les taureaux noirs... Tout le monde connaît l’histoire. Mais mon frère et moi sommes nés à Montpellier, ma mère et ma grand-mère sont de Marsillargues, nous sommes de purs Héraultais. Les chevaux et les taureaux font partie de notre génétique. Mais plus que cela, nous avons un lien avec ce « pays », cette région et ses traditions. Nous avons la chance d’avoir certains moyens pour contribuer à être partie prenante des traditions et de choses qui se font dans le coin. L’idée a toujours été de garder notre patrimoine.
Alors Olivier Nicollin manadier ?
On le fait à notre manière, on n’est pas non plus impliqués quotidiennement mais on tient et on aime énormément nos taureaux. On est un peu en retrait des autres manadiers, des raseteurs mais on a aussi nos avis et tout est dirigé par l’amour pour nos bêtes. Manadier c’est un atout pour notre pays de taureaux. Des gens viennent de l’Europe entière alors il faut essayer de le faire bien, de le faire beau, de le faire propre... Du bétail en état, du travail représentatif...
Votre vision de la course camarguaise ?
Dans la société (SMN) nous avons un cadre important, Pierre Cuillé, j’échange souvent avec lui comme avec Jeoffrey, je lis Midi Libre, et je côtoie des gens qui vont aux courses plus que moi. Depuis plus de vingt ans, j’entends « Il y a moins de monde dans les arènes, il n’y a que des vieux, etc... » Moi, je pense que c’est normal ! Les plus jeunes sont dans l’arène et autour pour faire la fête et les plus âgés sur les gradins, quand les jeunes prennent de l’âge, ils montent dans les étagères, ainsi va la vie ! Les courses c’est quand même un joyeux bazar, non ? Mais peut-être que c’est bien comme ça aussi. Il ne faut pas tout changer. Je pense qu’on peut faire évoluer les traditions sans faire de révolution. Mais le personnage central c’est le taureau, laissons un peu de souffle aux taureaux...
Vous faites partie d’un des groupes qui a répondu à l’appel d’offres de la mairie de Lunel pour l’organisation des courses. Pourquoi ?
C’est pour s’impliquer dans les courses camarguaises. L’idée de se dire qu’on est capable de faire des choses chouettes. Les nouvelles arènes vont être magnifiques, on peut en profiter pour faire de beaux spectacles taurins. C’est un beau challenge... C’est lié au fait que les taureaux ne partiront pas en Chine (rires), autant s’y intéresser de plus près. Mais on est nombreux à concourir, on n’en est pas là encore.
La saison 2017 se termine avec quels résultats pour la manade Nicollin ?
(Avec Jeoffrey) De bons résultats avec les jeunes taureaux, reste à confirmer. Toute la difficulté est là. Cela fait 2, 3 ans que ça va mieux. Nous avons une race de taureaux généreux et volontaires et aujourd’hui ce sont ceux qui pâtissent le plus. Les raseteurs de cette génération sont tous plus forts que n’importe quel taureau. Ce n’est plus à armes égales... La difficulté c’est de garder le moral des taureaux.
Traditionnellement la complète de Nicollin sort à Marsillargues en novembre (ce dimanche 5 novembre). Serez-vous dans les gradins ?
Je vais essayer...Quels taureaux Jeoffrey ? Boumian, Homère, Jourdan, Landié, Mousquioun, Sabran, Boa... Ah ce Landié, je l’ai vu le 15 août au Grau-du-Roi, je lui souhaite une carrière aussi belle que ce qu’il est laid...
Fifty fifty Lafont, Saint-Gabriel pour cette course ?
Ne cherchez pas c’est du 100/100 Nicollin !


PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA


* Louis Nicollin a créé la manade Saint-Gabriel en 1987. En 1997, il acquiert la manade Jean Lafont. En 2012, les deux élevages sont réunis sous un seul nom, manade Nicollin.

Course de ce dimanche 5 novembre 2017, à Marsillargues

14 h 30, 10 €, CT Lou Bajan, dél. Dumas. Chr. JEANNOT. Niveau Avenir HT. Complète de Nicollin : BOUMIAN - SABRAN - BOA - LANDIE - HOMERE - JOURDAN - MOUSQUIOUN. Groupe 3. Raseteurs : Fouque, Vacaresse, Y. Martin, Ameraoui, Méric, J.Martin, Sanchez.

 

08/08/2016

CASTRIES - Course de la Manade Nicollin - Avenir

Dimanche 7 août 2016

IGOR et  POETE en ROUGE et VERT ETINCELANT

Castries,trophée de l'avenir, Manade Nicollin,course camarguaise

⇑ Igor derrière Antoine Charrade ⇑

Entrée : 170 -  Organisateurs : Cercle Taurin Le Trident

Présidence : Nicolas Manchon

Raseteurs : Droitiers : J Vic, A Charrade, M Marquier, H Oufdil, C Martinez

Gauchers : J Ferriol, A Benafitou, B Chahboune

Tourneurs : O Abbal, G Sagnier, JF Moulin

Fait Marquant : Une portion de piste glissante comme du verre fait chuter les taureaux à leur passage

Cette course de la manade Nicollin a reposé sur les prestations de Igor, Poète et à un degré moindre de Mousquioun.  Chez les hommes, la présence de Charrade, l’éfficacité de Marquier et Ferriol et la révélation à mi-course de Chahboune ont donné une bonne dynamique d’ensemble.

Face à l’activité soutenue des hommes, Galant (1 Carmen) et Tibère (2 Carmen plus rentrée) passent en 4’30 et 6’.

Igor : 3 minutes et place aux ficelles ou le biou  trouve les angles. Il en sort volontier  et pousse ses répliques jusqu’aux planches. Se met en valeur derrière Chahboune, Vic et Charrade lequel, à la 13ème, se fait déséquilibrer au saut et tombe lourdement (sans mal à l’instant T) sur le dos en contre piste. 5  fois le disque, retour inclus avec ses ficelles.

Mousquioun : Rapidement positionné devant le toril, cet entier de 6 ans sort fort surCastries,trophée de l'avenir, Manade Nicollin,course camarguaise les rasets les plus serrés pour conclure avec la corne derrière Chahboune, Charrade. Pas à l’aise dans les reprises, il impose la cadence. Les honneurs trois fois, renouvelé à son retour ficelé au terme d’un quart d’heure fort sérieux.

    Départ de Mousquioun sur B. Chahboune

Aiglon : Vulnérable et lourd, il baisse la tête au contact et réagit avec plus moins de régularité. Passe la tête derrière Chahboune, Charrade et Vic. Le retour se fait en silence.

Fakir : Inconstant, il peut s’engager, comme se montrer récalcitrant surtout en fin de course. Actions de-ci de-là derrière Chahboune, Charrade (2), Oufdil dans un long quart d’heure. 3 Carmen et retour en silence avec ses ficelles.

Castries,trophée de l'avenir, Manade Nicollin,course camarguaisePoète (hors points) : Il a laissé entrevoir derrière Charrade (5), Vic et Chahboune ses qualités de barricadier en venant s’écraser contre les planches avec une corne menaçante.  7 fois le disque ainsi qu’à sa rentrée.

      ⇐ Puissante arrivée de Poète sur J. Vic

 

Texte et Photos Cyril Daniel

27/10/2015

JOURNEE EN MANADE

Samedi 25 octobre 2015

L'école de raseteurs de Baillargues Metropole
au Mas d'Anglas

ecoleraseteurs4.jpg

ECOLERASETEURS2.jpgSamedi dernier, l'école de raseteurs de Baillargues Metropole, menée par Nicolas Triol,  a pris le chemin de la manade Nicollin à la tour d'Anglas (Le Cailar) pour sa sortie de fin de saison. Encadrement, élèves, parents, amis... se sont retrouvés dès le matin pour le déjeuner et la ferrade. Histoire pour les apprentis raseteurs de se frotter aux biou en pays.

Après l'apéritif et le repas, direction le musée de l'élevage. Là, tous - notamment les plus jeunes - ont pu mesurer l'importance de l'histoire de la devise "rouge et verte" et découvrir les origines prestigieuses de ces lignées d'où sont nés 12 Biou d'Or. Porter la tenue blanche, ce n'est pas seulement raseter, c'est aussi s'imprégner du milieu camarguais, en découvrir les origines, pour s'ancrer dans son histoire et écrire l'avenir dans le respect des hommes et des taureaux qui le portent.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS PIERRE SERRANE ET VALERIE LAURIER

ecole de raseeurs baillargues metropole,manade nicollin,course camarguaise

ecole de raseeurs baillargues metropole,manade nicollin,course camarguaise

*****************************

08/02/2011

CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES TAURINS DE COURSE CAMARGUAISE

Dimanche 30 janvier 2011 au Mas d'Anglas

UNE AMICALE... DE SUPPORTERS

Manade Nicollin,Amicale des chroniqueurs,courses camarguaisesEn ce dimanche pluvieux, ils étaient là au Mas d’Anglas, les supporters.... ceux des Rouge et vert, des Nicollin, des Saint-Gabriel... ceux de La Paillade (cuvée 1975), de Montpellier Hérault, de Nîmes Olympique, de l’OM... du FC Lavérune (si si mais en très petit nombre) et de l’Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise.
manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaisesEt quand Loulou, par - bonne - surprise -, est arrivé sur le coup de 11h30, le cercle des partisans bouvinaïres et footeux s’est refermé sur lui. Simple, détendu, un mot pour chacun, Louis Nicollin s’est prêté aux photos et aux discussions (photo avec Benji et le président Luc Pero), malgré un emploi du temps très serré qui le voyait illico partir à Nancy pour le match du jour. Conscient du manque de grande vedette noire au sein de sa manade, le boss croit en la bonne étoile de son élevage : «ça va revenir, c’est sûr, avec cette race des Lafont, c’est obligé». Il raconte son coup de foudre: «Moi le Lyonnais, je suis tombé amoureux un jour aux Saintes-Maries-de-la-Mer des chevaux blancs et des taureaux noirs... J’ai voulu les avoir auprès de moi».
Un vœu réussi ô combien pour celui qui non content de créer Saint-Gabriel, a acquis une des marques royales de la Camargue et n’a de cesse de la valoriser sans la trahir. L’écrin du Mas d’Anglas avec ses bâtiments rénovés, ses arènes et son musée Rouge et vert à l’étage, témoigne de la passion de ce manadier atypique et des moyens qu’il déploie à la servir.
Ce ne sont pas Jeoffrey Barbeyrac et Jean-Pierre Gilly qui démentiront. En charge des bêtes et des lieux, les deux bayles ont sympathiquement et avec beaucoup de disponibilité, accompagné toute la journée les Amicaliers et leurs associés.
manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaisesPendant que les adhérents de l’Amicale tenaient leur assemblée générale, la visite du musée a connu un vif succès même si la visite des bêtes était annulée à cause du temps. Dans les anciennes écuries restaurées munies de leurs mangeoires en pierre, le groupe au complet était fin prêt pour les libations orchestrées par Pernod 51 pour l’apéritif et Les Traiteurs du Littoral pour le repas.
Plus une tournée générale de “Car en sacs“ et autres  chamallows offerts par Haribo, via Rémy et Arlette Martin. Retour en enfance...

Et puis dans les bulles euphorisantes, tous ont trinqué à la manade Nicollin pour clôturer cette belle journée: «Allez les rouges... allez les verts...» .

L'ASSEMBLEE GENERALE

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

 

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

 Le bureau

  Rondement menée par le président Luc Pero, les discussions ont permis des échanges parfois virils mais toujours corrects. Chacun défendant son point de vue, les questions importantes passant aux votes. Eric Auphan, trésorier, s’est acquitté, droit dans ses bottes, comme d’hab., d’un compte rendu financier impeccable laissant un solde créditeur de 2 846,79€ tandis que Cyril Daniel, secrétaire, retraçait l’année 2010 en détail plus quelques traits d’humour bien senti.
manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaisesLes diplômes taurins (photo du dépouillement des votes) ont distingué pour la cuvée 2011 : Michel Bourrier (président de course), Gérard Agu (manadier), David Meseguer (raseteur), Daniel Siméon (personnalité). Le coup de cœur au taureau allant à 14 voix sur 18 à Ratis de Raynaud.
C’est donc au Grand Radeau que se déroulera la soirée de remise, le 13 mai (19h).
L’assemblée générale 2012 et les sorties 2011 restent à “monter“ par les membres du bureau car les candidats à l’organisation ne se sont pas bousculés. A l’Amicale comme ailleurs, il faut que les chevaux de tête aient bon moral et larges épaules pour que la charrette garde le cap... de l’amitié. Mais pas de problème... l’équipage est solide!

 

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

* DATES A RETENIR
VENDREDI 13 MAI, manade Raynaud, au Grand Radeau, Les Saintes-Maries-de-la-Mer, 19h, remise des diplômes de l'Amicale.
SAMEDI 23 AVRIL, stade de France, Paris, finale de la Ligue entre Montpellier MHSC et l'OM

L'ALBUM SOUVENIR

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

▲ Pendant l'Assemblée générale

▼ La visite amicale de Louis Nicollin

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

 

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

 

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

 

▼ Les participants

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

manade nicollin,amicale des chroniqueurs,courses camarguaises

*************************************

 

 

10/04/2008

MANADE NICOLLIN

Samedi dernier à la Tour d'Anglas

 

LE BAN ET L'ARRIERE BAN
POUR INAUGURER LES ARENES


820aec57098fd5b38c3ffa0495c54721.jpgUne invitation de Louis Nicollin ne se refuse pas. Que l'on soit bouvinaire, footeux, élu, décideur... Que l'on ait le coeur à droite, à gauche, en bandoulière, en rouge et vert... Loulou et Colette ont le don de recevoir et par amitié ou par curiosité, environ huit cents personnes se pressaient autour des nouvelles arènes avec vue sur la Tour d'Anglas. Rien n'a manqué à la fête : l'abrivado sur fond de prés du Cailar ; défilé des gardians et Arlésiennes ; pena de Saint-Etienne-du-Grès,  course de trois des Espoirs de la devise ; le Fri au micro ; apéritif dans la cour et repas à l'intérieur du mas complètement restauré. Bref de la belle ouvrage. A l'heure de l'apéro, Loulou  - qui sait très bien ce qu'il est et ce qu'il représente mais ne se prend pas pour ce qu'il n'est pas - en quelques mots bien sentis,  a fait un rapide tour d'horizon. Remerciements aux différents maires ; quelques vannes à ses gardians et aux irréductibles rouge et vert ; une attention particulière à Colette, son épouse et à ses enfants ; une marque d'estime à Joffrey Barbeyrac et Jean-Pierre Durrieu ; un clin d'oeil à Jean Lafont, présent ; une mention spéciale à Virat "On est en tête pour le nombre de Bioù d'Or" et une pique à ceux qui le soupçonne de ne pas aimer ses taureaux "Quand j'ai été obligé d'abattre mes cocardiers à Saint-Gabriel, ça m'a fait de la peine même si certains pensent que je suis un manadier d'opérette..." En quelques minutes, Louis Nicollin tel qu'en lui-même, entre ironie et émotion ; entre réalisme et facétie. Reste que de Saint-Gabriel au Mas d'Anglas, Loulou achète, construit, agrandit, mais  aussi met en valeur, conserve dans le respect des lieux et des gens qui sont passés avant. Cela vaut bien le respect et un peu d'affection !

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO
68cc541934fe1dee64cb5a7d4e8d36cc.jpg
879070e6d2735c122b736f7ee1f2756a.jpg
1ccda1be669901c8ebc48564cbc804a3.jpg
e40cb6bf7e70b13951e9b1bcdcabffbb.jpg
a5e56156fa5bb4978f5c66bb5b1b6f6e.jpg