Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/09/2017

FFCC : Rencontre avec les élus du Département de l'Hérault

Jeudi 28 septembre 2017

Le président Mesquida
à la manade Paulin

IMG_8672.JPG

Autour des deux présidents
- Kleber Mesquida pour l'Hérault, Hadrien Poujol pour la FFCC -
les élus (Yvon Bourrel, Yvon Pellet,
Claudine Vassas-Mejri, Jean-Luc Bergeon).
A droite,  le colonel Lettermann

commandant le groupement de gendarmerie
départementale de l'Hérault

et à gauche, Jean-François Dumont d'Hérault Sports

Les réunions protocolaires pour expliquer la course camarguaise, établir des projets, des partenariats... c’est bien. Mais pour ressentir le monde de la bouvine, il faut commencer par le début, l’élevage des taureaux. Hadrien Poujol, président de la FFCC, le sait bien et a invité dernièrement, le président du Département de l’Hérault, Kleber Mesquida à la manade Paulin à Candillargues. « Une rencontre cordiale, directe et concrète » comme l’a qualifiée M. Mesquida, qui permet de sceller une subvention de 40 000€ accordée par le Département « sur la base de projets fédéraux en adéquation avec la valorisation du territoire, de l’histoire, du patrimoine, de la culture... C’est important pour l’Hérault, riche humainement et géographiquement ».
Et le président FFCC de rappeler les pistes suivies : « Pédagogie autour de la course camarguaise dans les écoles, auprès des nouveaux arrivants, la formation des éducateurs ou la réforme du haut niveau... Dossiers qui n’avanceront qu’avec l’aide des collectivités ». Jean-Luc Bergeon, représentant la Région Occitanie, élu et afeciouna convaincu, d’appeler de ses vœux l’alignement de la Région sur le Département 34. Ce qui selon les propos des uns et des autres devrait être fait rapidement. Les autres élus présents - Yvon Pellet, Claudine Vassas-Mejri, Yvon Bourrel - Jean-François Dumont pour Hérault Sports et les représentants fédéraux se montrant tous sur la même longueur d’onde. Tandis que le Colonel Jean-Valéry Lettermann nouvel arrivant dans le département, s’imprégnait de la culture camargo-héraultaise. Et où mieux que sous la laupio du Mas du Tamaris et avec les explications de Joël Paulin, pouvait-on passer ce matin-là un meilleur moment de bouvine.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Visite de l'élevage commentée par Joël Paulin

IMG_8684.JPG

▼ Icare toujours belliqueux

IMG_8695.JPG

▼ Cupidon qui ira défendre les couleurs de sa devise
à la finale du Trophée des As, le 8 octobre à Arles

IMG_8690.JPG

▼ Remise d'un crochet de raseteur au président Mesquida

IMG_8675.JPG

▼ Et, dans la bonne humeur
remise du diplôme fédéral
à Yvon Pellet

IMG_8680.JPG

▼ Avec les explications du manadier Joël Paulin

manade paulin,mesquida,poujol,cupidon,course camarguaise

*********************

04/12/2015

MANADE PAULIN

Dimanche 29 novembre 2015

Les afeciouna ont trinqué à Cupidon

DSC_9064.JPG

Le biou de l'Avenir à Châteaurenard

Bien charpentés, cornes majestueuses et caractère bien trempé... les cocardiers de la manade Paulin “portent beau”. Et souvent la devise héraultaise fait les titres de la presse taurine.
DSC_2532.JPGEn cette fin de saison 2015, c’est en l’honneur de Cupidon que les invités de la journée au Mas des Tamaris ont trinqué. Et à sa couronne de Biòu de l’Avenir récoltée à la finale de Châteaurenard après le vote de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Troisième récompense après Icare en 2012 à Lunel, Ubaye en 2014 à Vauvert. DSC_2615.JPGChez les Paulin, Joël et Bertrand restent modestes: «C’est difficile de sortir des bons taureaux... Après, s’ils sont trop barricadiers, on tremble qu’ils se blessent».
Mais pour l’heure, tous les biòu sont au pré, et c’est un bistournage qui réunit autour des arènes les nombreux afeciouna: «C’est sympathique de réunir les gens, quand il n’y a plus de course, c’est convivial, on discute avec les clubs taurins, les amis...». Discussions pour la plupart taurines bien sûr, et des noms que les amateurs se régalent d’évoquer comme cette nourride de numéros 700 aux noms évocateurs : Colbert, Ubaye (au repos après sa blessure en août à Mauguio et que l’on devrait revoir en piste l’an prochain), Vauban, et bien sûr Cupidon. Sans oublier le jeune Hemingway, 6 ans... Et les valeurs confirmées Queyras, Icare et Camerone.
Nichée entre Mauguio et Candillargues, la manade Paulin trace sa route déjà jalonnée de nombreux trophées.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER