Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2016

MANADE RAYNAUD * Bistournage *

IMG_6018.JPG Dimanche 27 novembre 2016


LES RENCONTRES
DE L'INTER-SAISON

La saison des courses terminée, c’est désormais au pays que se passent les principales activités des manades… Pendant que certains éleveurs font du « phoning » à la recherche de nouveaux contrats pour la saison à venir,  que certains fêtent les trophées remportés, que certains remettent en état les barrages endommagés par des bêtes capricieuses ou mis à mal par les chaleurs de l’été, d’autres commencent  par les « traditionnelles » séances de prophylaxie rendues obligatoires par nos institutionnels, et par les journées bistournages qui sont l’occasion, pour les éleveurs de recevoir sur leurs terres les organisateurs qui les font travailler, les amis et fidèles de marque.

Malgré la météo capricieuse de cette semaine, contre vents et marais, entre Rhône et mer menaçante, et sous un ciel laissant échapper quelques petites gouttes, la Manade Raynaud, enfin la Famille Raynaud avait ouvert en ce samedi la longue draille à leurs hôtes pour le bistournage annuel d’une demi-douzaine de ternens …

Qui prépare le bétail dans le camion (c’est le rôle de la relève qui passe sans hésitation du costume d’arlésienne à la tenue de travail), qui ouvre les portes du camion (c’est le rôle de Frédéric), qui tire sur les cordes (c’est le rôle des amateurs), qui pince, ouvre le portail du bouvaou (c’est le rôle des amis et des clubs), chacun a ses occupations, pendant que les vétérans, Jean et Marcel, font du «public relation».

 

IMG_5944.JPGLe terrain est détrempé et boueux, les anoubles et leurs mères, entre deux flasques de foin, regardent le remue-ménage dans le bouvaou. Au loin, les cocardiers au repos après une saison bien remplie ou à la retraite, font semblant de ne pas s’intéresser à ce qui se passe non loin, sûrement dans la peur se de remémorer de douloureux souvenirs.  

IMG_5923.JPG

 

Le vent ballait de gros nuages gris, laissant passer IMG_5976.JPGpar moment entre eux les rayons du soleil venant enflammer la mer, cette mer qui lorsqu’elle se déchaîne n’épargne pas les terres du Grand Radeau, premières proies de sa colère.

Mais chez les Rouge/Bleu, quels que soient les caprices du temps,  les résultats de la saison, l’humeur du jour, on y toujours bien reçu et la chaleur accueillante des maîtres et maîtresses des lieux vous emparent vite au point de ne pas voir le temps passer.

IMG_6022.JPGMais, très vite, la nuit tombant, les roulements des clapotis du Rhône en crue charriant branchages et saletés récupérées sur son passage, nous ramènent à la réalité que l’hiver, est bientôt là et que les journées en manades, les jours de courses, les bons comme les mauvais souvenirs ne seront plus là que pour animer les discussions aux coins des cheminées.

Encore merci Marcel, Jean, Maguy, Frédéric, Aude et Aurélie, sans oublier Chantal, Lydie, Rachel et Manu pour cet après-midi en terres saintes.

                                                        Texte et Photos

Cyril Daniel

IMG_5895.JPG

 

23/01/2015

ASSOCIATION DES PRESIDENTS DE COURSE

Dimanche 11 janvier 2015 - A la manade Raynaud

Bilan après 8 ans d’existence

 apcc,manade raynaud,courses camarguaises

De g. à d. : Philippe Gibert, Nicolas Manchon, Marc Moucadel,
Claude Chevalier, Frédéric Raynaud

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises« L’Association des présidents de course camarguaise se porte bien après 8 ans d’existence, tels ont été en préambule de l’assemblée générale, les propos de Marc Moucadel, président des présidents. Notre objectif de rassembler se confirme avec, cette année six nouveaux adhérents. Tout n’est pas parfait, on peut améliorer l’implication de tous dans l’amélioration des règlements. Aujourd’hui, la FFCC est à l’écoute, chacun doit faire un effort ».

Et Marc Moucadel de re-demander à Gérard Batifort, présent, « nous devons avoir une réflexion sur la reconnaissance officielle de notre association par la FFCC, que l’APCC soit représentée officiellement au comité directeur ».

L’association prouve son implication par des propositions :

Pour exemple : demander aux raseteurs stagiaires de participer dans la saison à 2 ou 3 courses à côté d’un président pour avoir une idée du fonctionnement et de sa complexité : de réfléchir sur la formation des jeunes à la présidence de course, en plus de l’examen on pourrait les intégrer aux côtés d’un président. Ces deux points sont déjà dans les tuyaux de la FFCC, précise Gérard Batifort.

L’APCC poursuit son rôle auprès de ses adhérents en leur fournissant et en leur expliquant lors de réunions, les documents suivants : règlement FFCC, Trophée Taurin, fiche de préparation de course.

Le président de la FFCC apportait son concours en précisant : « Les présidents de course ont toute la responsabilité de la course. De nouvelles mesures ont été prises : les raseteurs et tourneurs vous laisseront leur licence en début de course. En cas de blessure, la licence sera donnée au délégué à charge pour le raseteur de la récupérer à la Fédé avec certificat médical. Vous pouvez aussi demander leur licence aux manadiers et aux gens qui interviennent sur les torils ou en contre-piste. En cas de problème, la Fédé ne peut intervenir que si les acteurs des litiges sont licenciés ».

La discussion s’engage sur le fait de récupérer les licences. Marc Moucadel : « Je verrai plus les délégués récupérer les licences… ». Gérard Batifort : « Les délégués sont les observateurs, les présidents de course en tant que licenciés FFCC sont chargés de faire appliquer les règlements… ». Claude Chevalier : « Comment récupérer les licences à la Cocarde d’Or ? ». Marc Moucadel : « Sur les grandes courses, le délégué peut donner un coup de main… ».

Puis sur l’application du règlement.  Frédéric Raynaud : « en tant que manadier, je demande de faire respecter les règlements. Par exemple, faire reprendre un taureau fatigué, surtout en début de saison… ». Gérard Batifort : « lors de la table ronde, manadiers-raseteurs, l’encocardement a été prévu « à plat » pour limiter les blessures aux taureaux ». Frédéric Raynaud : « Il faudra bien l’expliquer aux spectateurs, car l’encocardement « à plat » sera visuellement plus large sur les cornes… »

Au bilan de ses huit années d’existence, l’Association se montre toujours offensive dans ses propositions, à l’écoute des problèmes de ses adhérents et prête à s’investir davantage pour la bonne marche de la course camarguaise. L’homme au micro, par ses décisions et sa voix, est un acteur majeur de la bonne tenue et de la réussite d’une course. Améliorer sa formation est primordiale, reste qu’étant défrayé par les organisateurs et ayant obligation de faire respecter les règlements, il lui faut beaucoup d’expérience, d’intégrité, de souple autorité sur les acteurs, de connaissance et de passion des taureaux, pour assurer ce poste difficile. Nos présidents ne manquent pas de ces qualités mais, il faut bien reconnaître, que ce n’est pas facile tous les jours.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

PARTICIPATION

apcc,manade raynaud,courses camarguaisesUne soixantaine de convives ont participé à la journée, un chiffre conséquent pour cette 8e assemblée générale.

BILAN FINANCIER

Le trésorier Claude Chevalier a listé recettes et dépenses pour un solde positif à 860,17€.

BILAN MORAL

Le secrétaire Nicolas Manchon a retracé les travaux 2014 de l’APCC. L’AG à la manade Occitane. Sur 96 présidents de course licenciés à la FFCC, 40 sont menbres de l’APCC. Participation à des sessions de formation. Remise de cocuments. Diverses réunions : du bureau, à la FFCC.

MANADE RAYNAUD

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises

 

C’est toujours un grand plaisir de prendre la route du Grand Radeau et de ses espaces privilégiés entre mer, petit Rhône, étangs et roubines. L’accueil de la famille Raynaud est chaleureux, direct. Les convives se sentent bienvenus et un peu chez eux. Les deux grandes charrettes ont permis la visite des bêtes et le privilège de serrer de près les vedettes. Ratis bien sûr, tranquille et majestueux, mais aussi Rabino, Escamillo et consort. Un large tour dans les terres avant d’attaquer les agapes.

REMERCIEMENTS

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaisesL’APCC n’a pas omis de remercier ses hôtes. L’artisan-artiste Michel Cassagne avait été requis pour travailler sur des couteaux personnalisés répliques du couteau détaillé par Carle Naudot. Des couteaux de manadiers uniques, siglés au nom de chacun des Raynaud, Frédéric, Marcel et Jean.
Un bouquet à Maguy, l’âme bienveillante de la manade. Et un tableau de l’artiste Jany.
Clin d’œil à Didier Penant, l’ami 51, aujourd’hui retraité et bien décidé à vivre sa passion de la Camargue. Sa présence en atteste.

Et Muscat de Frontignan pour tous !

Une belle journée en terres saintoises et, au retour dans le rétroviseur, la magie des couleurs de la Camargue, le coeur léger et l'âme sereine.C'est ça aussi l'effet Grand Radeau...

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises

Photo MARTINE ALIAGA

*****************

 

28/11/2014

PRESIDENTS DE COURSE

L'assemblée générale de l'Association des présidents de course qui devait se tenir ce samedi 29 novembre, à la manade Raynaud est reportée au dimanche 11 janvier 2015.

Les conditions climatiques, notamment la mer rentrante, ne permettent pas de passer la journée au Grand Radeau dans de bonnes conditions. Ce n'est que partie remise

21/06/2014

ASSOCIATION DES ANCIENS RAZETEURS

Manade Raynaud – Samedi 14 juin 2014

Raseteur un jour, raseteur toujours

manade raynaud,anciens razeteurs,courses camarguaise

Joël Passemard (au centre) mis à l'honneur
par le président Roger Pascal, au micro Jacques Roumajon

Raseteurs ils ont été, raseteurs ils sont toujours. Les cocardiers ont marqué leur chair et leur âme d’une empreinte indélébile.  Et quand ils se retrouvent, très vite, cocarde, glands et ficelles sont au centre des conversations. Souvenirs de piste, d’attributs levés, de trophées gagnés, d’entraide entre les hommes en blanc, tout cela passé au tamis des années, pour n’en garder que le meilleur.

Samedi dernier, réunis à la manade Raynaud, les membres de l'associations des anciens razeteurs n’ont pas manqué de refaire les courses mais sans oublier le plaisir d’être ensemble. Après une matinée à visiter les cocardiers du Grand Radeau, la bonne centaine de convives a poursuivi les festivités sous la loupio et dans la salle de la manade Raynaud. Là le bureau de l’association créée en 1987 -  Roger Pascal, président, et sa fidèle garde rapprochée Roger César vice-président, Vincent Ferris trésorier, Jeannot Ribot, secrétaire – s’est démultiplié pour que chacun profite de l’ambiance.

Au tableau d’honneur, cette année, le raseteur Saint-Gillois, Joël Passemard à qui un tableau peint par Jean Marignan, le représentant avec Ventadour, a été offert. Jacques Roumajon, chargé du discours d’accompagnement, retraçait sa carrière : « Il avait du talent, ce petit, pour raseter les Pascalet, Goya, Ventadour… Il fallait beaucoup de talent pour raseter aux côtés des Castro, Dumas, Jouanet, Pellegrin… Tu as remporté de nombreux trophées (Muguet d’Or, Palme d’Or avec Meneghini, Margueritte d’Or, Damour à Lunel, etc.). A 18 ans, tu rasetais au Trophée des As et tu n’as pas été épargné par les blessures (Vallespir, Santiago ou Pernen…) Tu as fait ton  jubilé à Marguerittes, puis tu t’es consacré au comité des fêtes de ta ville de Saint-Gilles. Je le dis avec fierté, tu a été mon parrain pour entrer à l’Association des raseteurs… » Et Jacques Roumajon de saluer « ton épouse Bernadette qui a su te supporter dans les bons et les mauvais moments, ainsi que tes deux filles ». Toujours aussi discret,  Joël Passemard se disait très heureux de cette distinction.

Maître de cérémonie, Roger Pascal ne manquait pas de remercier Guy Marchand d’avoir officier à la grillade du déjeuner et congratulait Gérard Martin, 85 ans, adversaire de Vovo pour la postérité, toujours prêt à dégainer les photos de ses exploits. N’empêche que ces anciens des pistes sont captivants quans ils évoquent leurs jeunes années. Tel Roger César se souvenant qu’il partait raseter en stop, en vélo puis, les premiers francs aidant, en mobylette avant d’accéder à la voiture… Qu’il dormait au plus près de chez un qui le véhiculait le lendemain… Que les attributs levés lui ont permis de s’élever socialement. Et surtout « quand on marchait ensemble, on partageait tout, tourneurs compris, même avec les plus titrés. Et si l’un avait été blessé, il recevait aussi sa part ». L’ancien raseteur lansarguois, toujours au fait de la course camarguaise, d’analyser : « Cela a bien changé, ils ne s’entendent pas assez entre eux… quand je vois des ficelles rentrer à 1 000€ … Mais il y a toujours de bons taureaux, des raseteurs et des spectateurs pour les voir, c’est la société qui a évolué ».

Et pour débrider un peu plus l’ambiance, Régine Pascal entrait en scène pour quelques extraits de son nouvel album « Femmes de Camargue », un très punchy « fête votive » mettant le feu à la salle et  « Que la Camargue est belle » repris à la cantonade. Le président Roger pascal pouvait conclure en demandant une standing ovation pour Régine, les Raynaud et la Camargue, sans oublier de saluer la manadière Nicole Rébuffat.

Texte et photos (d'autres photos à venir)
MARTINE ALIAGA

24/05/2014

La manade Raynaud a fêté Ratis, son Biou d'Or

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

Vendredi 23 mai 2014 - Au Grand Radeau

Contre vents et marée

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

La magie du Grand Radeau dans toute sa splendeur ! Un lieu sauvage de bout du monde où la nature fait valoir pleinement ses droits... Amarrée à son bout de terre, la famille Raynaud s'inquiète que la météo perturbe cette soirée de fête préparée avec tant de soins par toute la famille, s'adapte car "C'est comme ça on n'y peut rien" dit calmement Marcel, et finalement ne perd rien de son bon sens terrien et de sa simplicité. L'accueil chaleureux a conquis tous les présents. Pas un n'a quitté le bateau sous le déchaînement des éléments, rafales de vent, pluie, froid. La fête pour le Biou d'Or a bien eu lieu... contre vents et marée. Ratis au centre de l'attention de tous et le bonheur de partager un moment la vie d'une manade et d'une famillle si attachantes.

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaisesLe seul regret est pour l'équipe de François de Luca et le CT de Saint-Geniès-de-Malgoirès pour qui le vent violent a été fatal. Prévu en extérieur, la projection du film sur la manade Raynaud n'a pu avoir lieu.

Alors que le buffet si joliment disposé sur des ballots autour des récompenses gagnées par Ratis a dû être rapatrié à l'abri au grand galop quand l'orage a éclaté. 

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaisesLes discours ont heureusement échappé au déferlement des éléments. Sur un fond oscillant entre "Le jour d'après" et "Autant en emporte le vent" (quand le ciel s'embrase lors de la fuite d'Atlanta incendiée... Si, si revoyez le film), juchés sur une charrette, le maire des Saintes-Maries-de-la-Mer a ouvert le bal puis Frédéric est revenu sur l'histoire du taureau jusqu'au sacre d'Arles. Il a aussi donné des nouvelles de Ratis suite à sa blessure à Palavas. Marcel, en appelant à sa mémoire, a évoqué les grands taureaux saintois (lire ci-dessous) d'avant 1954. Domynique Azema pour le Trophée Taurin exprimant ses félicitations. Frédéric clôturait en espérant ne pas avoir à attendre 57 ans de plus pour une autre récompense (Le Biou d'Or de Régisseur datant de 1957)...

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaisesLa soirée s'est prolongée tard entre la loupio et la salle où les tables bien garnies ont étanché la soif et la faim de tous les invités, maires, clubs taurins, presse, amis, manadiers, raseteurs...

Et quand on pris le chemin du retour, devinez quoi... les étoiles brillaient dans le ciel au-dessus de Grand Radeau.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

Les prix gagnés par Ratis étaient exposés
au centre de l'espace-buffet - avant l'orage -
le Biou d'Or  trônant en haut

et sur le côté, le diplôme offert en 2011
par l'Amicale des chroniqueurs

au tout jeune cocardier de 6 ans.

Les taureaux évoqués par Marcel Raynaud

Partant du fait qu'avant la création du Biou d'Or par le Trophée Taurin, il y eut en Camargue, notamment aux Saintes-Maries, maints taureaux de qualité supérieure, Marcel a évoqué certains de ces grands cocardiers. Un petit duel fraternel se livrait alors entre les manades saintoises Baroncelli et Raynaud.

Pour Baroncelli : Provencau, Setori, Cemoureu, Lou Bandot. Pour Raynaud : Catalan, Vallabreguant, Jeannot, Lou Greffa (cinq Cocarde d'Or et 2 fois vainqueur). Puis Clan clan du Marquis, Contrepas et Marinero de Raynaud.
Puis Cinq-Francs, Lebrau, Felibre d'Aubanel. Maquisard (vainqueur de 2 Cocarde d'Or) chez Raynaud...

Et Marcel de terminer : "Il y a longtemps les Grecs eurent Apis, sur les terres santenques, on parle de Ratis...".

LES INVITES

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

***********************************

 

13/02/2014

VISITE EN MANADE

 Février 2014 - Manade Raynaud

 ratis,manade raynaud,courses camarguaises

Une journée au Grand Radeau

 ratis,manade raynaud,courses camarguaises

Après une petite balade dernièrement en Pays héraultais à la manade Cyr, cette belle matinée printanière m’a mené cette fois-ci dans les Bouches-du- Rhône et plus précisément sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer, sur les terres du Grand Radeau où a élu domicile,  depuis 1945, la manade Raynaud, suite à l’achat quarante ans plus tôt par Mathieu Raynaud  de la manade Papinaud.
ratis,manade raynaud,courses camarguaises◄ Photo Jean Raynaud - A l’issue d’un long périple sur la grande draille conduisant de la route du Bac du Sauvage au Mas du Grand Radeau, je fus accueilli dès mon arrivée par Maguy et Marcel autour d’un café et des fougasses amenées par un ami fervent de la marque, José Vidal pour ne pas le citer. Les discussions, de biou bien entendu mais aussi de politique (élections communales obligent) vont déjà bon train sans oublier un bref retour en arrière avec de vieilles photos d’Evêque à Lunel, des visages connus en contre-piste et des petites histoires d’antan.
ratis,manade raynaud,courses camarguaises► Photo Marcel Raynaud - Au cours de l’une d’entre elles, Maguy lâche à son mari  « Dis Marcel, celle que tu racontes à plus de 50 ans ! ». Le temps passe vraiment trop vite en présence de ces gens de cœur, débordants de gentillesse et fort accueillants. On resterait des heures à discuter, à papoter tant les discussions sont autant passionnées que passionnantes. 
D’hier, d’avant-hier ou de jadis, les histoires sont vécues au temps présent. Il semble que les scènes se déroulent sous nos yeux tant elles sont précises notamment celle ou ce trois-mats échoué sur la plage un jour de tempête. Il transportait on ne sait quoi ("même s’il y a peu de doute sur sa cargaison", rajouta notre narrateur) et son équipage était évacué par hélicoptère avant l’arrivée des gendarmes. Le tout, sous le regard de Marcel qui faisait le tour du pays à cheval comme il avait l’habitude de le faire tous les matins, été comme hiver pour voir si tout était en ordre.
Impossible d’arrêter le temps, les aiguilles de la montre ne cessent de tourner. Jean arrive pour aller arriber.
ratis,manade raynaud,courses camarguaisesLe foin chargé sur la charrette. Direction la draille jusqu’au poste de garde et nous voilà, parmi les veaux et leurs mères, où l’on peut déjà reconnaître la vedette féminine de l’élevage Carioca  (◄ photo) qui a participé à la Finale du Trophée Philippe-Thiers en 2012 au Grau-du-Roi et en 2013 à Saint-Georges-d’Orques.  A ses côtés, Farandole, Palunière et Comète veillent, elles aussi, sur ce qui va être le relève.
Plus en retrait, sur les  hectares verdoyant de Pin Fourcat, pour un  complément de nourriture aux taureaux jeunes. Une quarantaine en tout, tous plus jolis les uns que les autres, morphologiquement différents et aux embanages diversifiés.

 

ratis,manade raynaud,courses camarguaises

RATIS, Biou d'Or 2013

Mais notre visite de pouvait s’arrêter là. En effet, il y a un pensionnaire parmi les autres aujourd’hui qui s’attire tous les regards et qui ramène la famille Raynaud sur la plus haute marche du podium. Vous l’avez deviné, je veux parler de  Ratis, qui après avoir été proclamé  Biou de l’Avenir 2011, meilleur taureau de la Finale des As en 2012, a été sacré Biou d’Or 2013.

ratis,manade raynaud,courses camarguaisesAprès de petites querelles avec ses benjamins et malgré un léger coup de corne dans l’épaule (déjà réparé),  c’est désormais à proximité du Mas, en compagnie de Marcamau, Rabino, Escamillo (► photo), du tout jeune mais déjà prometteur Léo, sans oublier le vétéran de l’équipe, le simbeu Tranquillou, âgé de 21 ans,  que les « stars » de la devise "rouge et Bleu" sont choyées.

Malgré certains bruits hivernaux totalement faux,  Ratis est bien là, sur la levée et  semble déjà poser pour la photo. On resterait là, des heures, à le contempler tellement il est beau, majestueux et imposant. Du regard, il ne semble perdre aucun de nos mouvements, des oreilles aucune de nos paroles et des anecdotes de Marcel.

En le regardant très vite, des images de Ratis en piste resurgissent dans nos têtes, des images riches en émotion lorsque le matin de l’élection du Biou d’Or, les benjamines de l’élevage, la larme à l’œil savouraient le résultat du vote, ou encore lorsque Marcel, Jean et Frédéric traversaient sous une formidable ovation la piste arlésienne pour y recevoir le Biou d’or. Mais également des images riches en sensation, comme ses enfermées et encore plus ses coups de barrière.
Souvenir, souvenir, quand tu nous tiens !!!
Il est déjà midi bien passé, c'est l’heure de retourner au Mas tout proche. Frédéric, avec le camion arrive de La Crau avec le plateau chargé d’une dizaine de tonnes de foin, ce qui rappelle, que même si aujourd’hui le temps est printanier, l’hiver et ses tâches quotidiennes est bien là.
Au loin en direction de l’Ouest, sur l’Etang de La Grande Rhée Longue,  les flamants roses chantent la saison des amours. En direction du nord, la neige blanchit les hauts sommets de l’Aigoual et plein Sud, la mer laisse entendre ses vagues s’écraser sur la plage et un léger garbin nous porte le cri des gabians.
Merci à la Famille Raynaud  pour cette petite escapade de rêve en terre sainte, cette terre sainte de Camargue qui durant l’Antiquité n’était qu’une île entre ciel et mer consacrée au Dieu Râ, père du soleil qui donnera comme premier nom au village des Saintes-Maries-de-la-Mer, Notre Dame de Ratis.

 

 
Texte et photos
Cyril DANIEL

13/12/2013

AG DES MANADIERS RACO DI BIOU

Vendredi 6 décembre 2013

Valoriser les manadiers "naisseurs"

Les éleveurs de taureaux de la Raço di biou restent vigilants quant à la déontologie, la responsabilisation et l'éthique de leur profession.

manadiers raço di biou,manade raynaud,grand radeau,course camarguaise

Ambiance détendue entre les manadiers après une matinée en assemblée générale

Faire courir “cornes nues” uniquement les cocardiers nés et élevés dans sa manade, ce sera bientôt la seule possibilité pour les manadiers de course camarguaise, l’achat et la vente de bêtes restant libre. Porté par Jean-Pierre Clauzel au sein de l’Association des manadiers de la raço di biòu, le projet a mis quelques années à mûrir et à se concrétiser pour aujourd’hui envisager la date d’application en janvier 2015.

Pour cela il a fallu modifier et dépoussiérer le règlement intérieur. Se mettre en adéquation avec l’autre association de manadiers, l’AETCC (tout aussi convaincue du bien fondé de ce changement et y travaillant également depuis plusieurs années), et avec la Fédération française de la course camarguaise qui établit les licences de manadier et donc de tout nouveau candidat. Cette dernière, par son président Gérard Batifort, se montrant tout à fait favorable à ce nouveau dispositif.

« S’entendre et parler d’une même voix, résumait Jean-Pierre Clauzel, pour valoriser le métier de “naisseurs” et d’éleveurs de taureaux ». La modification de l’article 5 (lire ci-dessous) du règlement des manadiers de Raço di biòu a donc été l’élément majeur du rassemblement des éleveurs vendredi dernier sur les terres de la manade Raynaud au Grand Radeau.

L’autre sujet d’échanges - récurrent celui-là - est la protection des taureaux jeunes « qui ne devraient être rasetés que par de jeunes raseteurs », on parle là des courses à l’Avenir. Sujet qui touche à la quadrature du cercle taurin car amenant maintes questions. Jusqu’à quel âge un cocardier doit-il être protégé ? Tous les taureaux ne sont pas mature à une date donnée... Quel organisateur ne proposerait à l’affiche que de jeunes éléments en blanc et en noir ? Le public suivrait-il ? La discussion reste ouverte et petit à petit fait son chemin dans la tête de tous les observateurs ou parties prenantes de la course camarguaise. « Je ne donne pas de règle, juste le doigt sur le problème mais en général jusqu’à 7 ans un taureau doit être protégé, explique Jacques Mailhan poursuivant, Il manque aussi des courses pour les taureaux jeunes. Comment peuvent-ils apprendre leur “métier”. Pour faire de bons cocardiers, sauf exception pour les surdoués, il faut les faire courir souvent... ».

Reste que l’état sanitaire du bétail, après les efforts d’assainissement de ces dernières années, est satisfaisant, même si la vigilance est toujours de mise ainsi que l’a rapporté le directeur du GDS des Bouches-du-Rhône, Sébastien Attias.

L’aide du Conseil Général des Bouches-du-Rhône et de la MSA 13 est bienvenue pour permettre l’acquisition de couloirs de contention facilitant la tâche des manadiers et des vétérinaires lors des manipulations des taureaux.

Au final, une assemblée générale « formelle dans un climat serein » pour des avancées qui ont fait l’unanimité.

 

MARTINE ALIAGA

 

Les anciens mettent l'ambiance

manadiers raço di biou,manade raynaud,grand radeau,course camarguaisePrenez Albert Chapelle, Pierre Aubanel, Jacques Blatière, Henri Laurent et Marcel Raynaud... Et que l’un d’entre eux - Bébert bien sûr le premier - prenne la parole pour un poème et entonne “Le chant des gardians”, tout cela parsemé de bons mots... Alors chacun des anciens de se lever pour raconter la sienne. manadiers raço di biou,manade raynaud,grand radeau,course camarguaiseL’assemblée attablée est “tout ouïe” sur des histoires de vaches qui “portent” 7 ans, de chroniqueur qualifié d’âne par Fernand Granon, de veau perdu/trouvé, de gazes rocambolesques... rapportées avec délectation par ces conteurs-nés. L’auditoire jubile et l’ambiance est au rendez-vous.

Serait-ce la quiétude de ce lieu protégé du Grand Radeau et de ses habitants les Raynaud... une certaine sérénité et beaucoup de bonne humeur ont présidé à cette journée entre éleveurs.

 

En détail

Création : l’association des manadiers éleveurs de la “Raço di Biòu” a été créée en 1954.

Le bureau : président : Jacques Mailhan. Trésorier : Jean-Claude Blanc. Secrétaire : Sophie Chapelle-Brugeas. Ne se représentent pas : Magali Saumade, Eugène Guyot, Pierre Cuillé. Entrants : Olivier Blanc, Guillaume Linsolas, Emmanuel Lescot. En début d’année prochaine, le bureau se réunira pour établir les tâches de chacun.

Article 5 - Achat-Vente : la vente ou l’achat de bêtes est totalement libre, toutefois ne pourront courir en pointe que les animaux bouclés et marqués de l’élevage du propriétaire. L’essai de vaches reproductrices ou autres pourra se faire dans des courses d’emboulés, ainsi que pour les mâles reproducteurs. Toutefois les manadiers ayant acheté des taureaux à des tiers avant le 1er janvier 2014, pourront les faire courir jusqu’à leur retraite.

21/05/2012

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES DE COURSE CAMARGUAISE

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

Vendredi 11 mai 2011

L'Amicale s'arrime au Grand Radeau

 

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

Les récipiendaires, la famille Raynaud, les chroniqueurs

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaisesRatis choisi l’an dernier. Escamillo en 2012. Par deux fois, l’Association des chroniqueurs et photographes de course camarguaise a choisi un taureau de Raynaud pour son coup de cœur. Et de retourner fêter ça au Grand Radeau.
Rien n’a manqué à cette réunion si ce n’est le président Luc Pero qui se bat contre la maladie, et auquel la soirée a été dédiée. Le chaleureux accueil de la famille Raynaud dont les féminines avaient revêtu le costume traditionnel, compte pour beaucoup dans la réussite de ce rassemblement que l’Amicale souhaite authentique, simple et festif.
La cérémonie de remise des diplômes taurins, orchestrée par le vice-président Patrick Pons, honorait les élus de l’année, après que Yves Bustin, également vice-président, ait évoqué la mémoire d’Huguette Chamand récemment décédée.
amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaisesLaurent Cavallini, Robert Lacroix, Bari Khaled, et l’Ecole taurine de Portiragnes ont eu droit à leur “compliment” joliment troussé par chaque chroniqueur. Et bien sûr honneur à Escamillo, la vedette du jour sur l’air de “Carmen” joué par la peña Lou Pati de Lunel. Frédéric Raynaud reçut un char tout neuf - et tout mini - dont le benjamin de la famille prenait immédiatement possession... Tandis que Benjamin Alcon remettait aux manadiers un album photo dédié aux couleurs “rouge et bleu”.
Autour du bar, l’efficace logistique de l’Amicale trouvait son aboutissement en garnissant largement les verres et les tables. La sangria des Bustin, la brasucade des Raynaud, la tapenade de Josée, les roses des sables des Martin... ont côtoyé l’apéritif offert par la Sté Ricard, les bonbons Haribo...Tandis qu’une tombola «richement dotée» grâce à de généreux donateurs faisait monter l’ambiance.

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaisesDe grandes conversations, des rires, l’évocation des absents, les taureaux, les raseteurs ... comme dans toute grande soirée de bouvine, on a refait la Camargue sous les étoiles de cette belle nuit au Grand Radeau. «Jamais deux sans trois, si l’Amicale revient l’an prochain, elle sera reçue avec grand plaisir...», c’est Frédéric qui l’a assuré.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Les généreux donateurs et sponsors

La Sté Ricard, la Sté Haribo, Pastis 51, Patricia Madier (vente de devises et d'objets de bouvine, devant toutes les arènes), Marie Co et Yves Bustin, Arlette et Rémy Martin, le domaine viticole de Saint-Etienne-du-Grès, les maraîchers de Saint-Etienne-du-Grès, Madramany de Tarascon, les présidents des CT Les Enganes de Codognan et de Saint-Etienne-du-Grès (places pour les courses), Jean Roumajon (DVD), les Editions Gilles Arnaud...

Remerciements

A la famille Raynaud. A Olivier et Bruno les jumeaux de Vauvert, maîtres du bar. A Elvire, Arlette, pour leur aide précieuse. Aux amis venus de loin, Saint-Mamert du Gard, Istres, Portiragnes...

A tous a l'an que ven !

 

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,manade raynaud,courses camarguaises

**********************************


21/05/2011

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

Vendredi 13 mai 2011

AU GRAND RADEAU, UN BALÈTI POUR RATIS

PRIX2.jpg

Les diplômés de l'Amicale : les Raynaud, David Meseguer,
Daniel Siméon le manadier Agu

Ilot, radeau, barque... oppidum du Dieu Râ, ancien nom du village des Saintes, Notre Dame de Ratis... Le N.560 de la manade Raynaud a reçu en nom de baptême -Ratis -, un bel héritage rattaché à sa terre d’origine. C’est ce cocardier spectaculaire que les chroniqueurs et photographes taurins ont choisi comme meilleur taureau jeune de la saison 2010. Une belle occasion de mettre à l’honneur la manade Raynaud et de transporter, au Grand Radeau, la soirée de remise des diplômes taurins de l’Amicale. Là entre ciel couchant, terre et mer, les récipiendaires et les invités ont passé, en toute simplicité, un excellent moment de bouvine joyeusement accompagnés par “Les musiciens du mardi”.


La plus que centenaire manade Raynaud, créée en 1904 par Mathieu, est aujourd’hui menée par la 5e génération, Frédéric, sous les yeux avertis de Jean et Marcel (respectivement oncle et père de Frédéric). Une manade familiale donc qui a connu un certain anonymat sans cocardier de premier rang ces dernières années, mais qui aujourd’hui retrouve du lustre. « On était tellement bas, dira avec franchise Frédéric, qu’on ne peut que monter». Pour preuve les plus qu’intéressants Angelo, Rabino, Marcomau, Escamillo... et bien sûr Ratis. Ne le manquez pas, il court à Montfrin, ce dimanche.

Autre diplômé de l’Amicale, le manadier Gérard Agu dont l’élevage basé à Eyguières fête ses 20 ans. Passionné de chevaux et taureaux depuis toujours, le manadier est souvent mis à l’honneur, en ce moment, dans les titres de la presse avec, entre autres, Hébus et Kéké.
David Méseguer, malgré un emploi du temps très chargé, a tenu à faire le déplacement au Grand Radeau. Accompagné de son fils, le raseteur qui a tiré sa révérence en 2004 à Lunel, a apprécié et a plaisanté «C’est le seul diplôme de ma vie». Le Lunellois affiche une extraordinaire carrière d’une vingtaine d’années, dont 13 ans au plus haut niveau, et laisse l’image d’un raseteur élégant pour qui aller à la tête des cocardiers de caractère a toujours été le but.
Si l’Amicale a retenu Daniel Siméon, c’est pour toutes les facettes de l’actuel directeur des arènes du Grau-du-Roi. Homme de culture taurine et de médias (Le Cocardier, Arènes), organisateur innovant, créateur d’ambiance et d’événements autour de la course camarguaise, animateur de l’ET Terre de Camargue, le Pérolien porte et partage avec passion sa vision éclairée de la bouvine.
Après les honneurs, l’heure des réjouissances. Et quand toutes les composantes de la course camarguaises sont réunies - c’est l’un des buts des soirées de l’Amicale - la fête peut durer jusqu’à la mi-nuit et même se corser de quelques pas de danse. Je vous avais dit... ambiance !

Martine ALIAGA

Photos MALI, Luc PERO

LES RAYNAUD, UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Des filles, des garçons, des plus jeunes aux seniors

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

*******************************

▼ DERRIERE LE BAR...

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaisesamicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ DEVANT

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaisesamicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

 

 

 

 

 

 

 

 

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaisesamicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

 

 

 

 

 

 

 

 

▼ EN TERRASSE

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

▼LES MUSICIENS DU MARDI

amicale des chroniqueurs et photographes,manade raynaud,ratis,courses camarguaises

**************************************

Un grand merci aux partenaires de la soirée
et bien sûr à la famille Raynaud

Pernod 51 pour l'apéritif. Pour la loterie : Haribo, Editions Arnaud, Bustin, Madramany, Manu Pero, Luc Pero... . Les cerises de la famille Martin d'Alès. Le café de la famille Pons.

************************************************