Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/09/2010

BEAUCAIRE *Avenir*

Vendredi 10 Septembre 2010

PERCEVAL PROMETTEUR

PERCEVAL.jpg
PERCEVAL sur Rassir
P. Vidal au micro, Chig, Chekade, Gros, Rassir, Errik, Martin, Gauthier, Ayme, quatre tourneurs en piste et une bonne petite assistance sur les gradins, voilà le décor de ce concours "gentillet".
BRAGADO de Lautier, n'est pas désagréable... mais pas un premier.  Une bonne série en fin de course et musique.
SAPHIR de Saumade, un peu léger, il est perdu dans cette grande piste. Subit dans deux séries et rentre en musique.
PERCEVAL de Nicollin, à cinq ans ce "largué" fait preuve de belles qualités. Vaillant et finisseur, il passe souvent le "mourre" à l'arrivée", frappe ou saute sur l'homme comme derrière Ayme et Gros. Il rentre en musique plusieurs fois jouée avec une ficelle. Un bel espoir à suivre !
LYNX de P. Aubanel, trés sérieux, parfois un peu trop, il n'en demeure pas moins un client qui peut aisément passer au niveau supérieur. Calé aux planches il faut le "rentrer" et les actions se terminent avec une corne meurtrière à la planche. Il rentre ses glands en musique.
BARTABAS de Lautier, promeneur, il se chauffe dans des enchaînemets et distribue quelques finitions sur Gros, Chig, Rassir pour plusieurs Carmen dans sept minutes.
MEPHISTO de Saumade, Un beau et gros "méchantas". Fantasque, barricadier il se perd hélas par trop d'agréssivité inutile. Sur Rassir il frappe, bascule et donne un aperçu de qualités qu'il lui faudra canaliser. Musique.
JIKAL de St Gabriel, cinq minutes et réintégre le toril pour une légère blessure à l'oeil. Dommage car le potentiel entrevu est intéressant.
Texte et Photo Luc PERO

10/03/2009

LE GRAU DU ROI " DU PONT DES ABÎMES AUX ARÈNES "

Samedi 7 mars

 

TOUJOURS PLUS DE SPECTATEURS...

DSC01489 copie.jpg tete.jpg

EN OUVERTURE " UNE ROUSSATAÏO "
DSC01451.JPG

PUIS LES " ABRIVADO "
DSC01454.jpg a.jpg
DSC01487.jpg a.jpg
DSC01512.JPG
DSC01504.jpg a.jpg
DSC01506.JPG
DSC01477.jpg a.jpg
DSC01511.JPG
DSC01456.jpg a.jpg
DSC01472.jpg a.jpg
DSC01520.jpg a.jpg
DSC01524.jpg a.jpg
Photos Luc PERO



 

 

04/12/2008

FIEVRE CATARRHALE

Bouches-du-Rhône

LA MANADE CAILLAN TOUCHÉE

Fièvre Caillan 002.jpg

 

Francis et François Fassi sont sereins face à la maladie qui ne les empêchera pas de faire courir leurs taureaux…..

 

Mardi 2 décembre, il est 13 h et la manade Caillan vient de terminer les vaccins sur toutes ses bêtes en compagnie de Mr Goubet vétérinaire à Chateaurenard. Un cas de fièvre catarrhale transmissible par des insectes mais sans danger ni pour l’homme ni pour le consommateur y a été détecté. Appelée aussi langue bleu (dont 24 sérotypes viraux sont répertoriés), Francis Fassi explique. «Suite à la finale de l’avenir, la DSV nous a demandé de faire des prises de sang sur Coyote et le simbeù menés à Palavas plus sur un taureau pris au hasard dans la manade car on est la plus au nord des Bouches du Rhône avec un cas de sérotype 8 déjà connu dans le Vaucluse».COYOTE.jpg
Pour le laboratoire officiel de Maisons Alfort les résultats sont négatifs pour Palavas mais le sérotype 8 est confirmé pour le taureau pris sur la manade. Francis déclare. «C’est un simbeù qui n’était pas sorti depuis 3 à 4 mois suite à un coup de corne mais cela n’empêche pas les autres taureaux de sortir. Par l’intermédiaire des services vétérinaires, un arrêté préfectoral étend la zone de sécurité à Sant Rémy, Arles-Ouest, et Arles-Est avec des règles sanitaires strictes à savoir désinfecter le matériel et le taureau au départ et au retour comme pour l’Hérault».
Pour le sérotype 8 le vaccin est disponible et Francis rajoute. «Il est évident que le plus important est de vacciner les bêtes. On avait déjà prévu de le faire avant la découverte de ce cas et ce matin on a fini les vaches. Il reste le rappel dans 30 jours puis a attendre le délai d’incubation de 30 jours après le rappel et les bêtes seront complètement immunisées».
Tout cela a bien entendu un coût mais pas question d’abattage dans une manade où la cicatrice de 2003 est encore présente. Non chiffrés pour l’instant, 50% des frais devraient être pris en charge par l’état grâce aux dossiers d’aides montés en collaboration avec le Groupement de Défense Sanitaire. Le fils François indique. «C’est un coût mais aussi une charge de travail qui génère un risque supplémentaire d’accidents pour les bêtes dans le couloir. L’an dernier, on a eu des cornes cassées, des coups de cornes et même un œil crevé».
Père et fils restent sereins car la pathologie ne remet pas en cause le calendrier et le début de saison mais ils sont vigilants. «Il est évident qu’il vaut mieux que cela arrive en hiver durant la saison creuse mais quand le vaccin pour le sérotype 1sera disponible dans les Bouches du Rhône on l’appliquera pour pouvoir sortir dans l’Hérault». On le voit, à Maillane la température a baissé de plusieurs crans…..

Texte et photos Eric AUPHAN

30/10/2008

LES SAINTES MARIES DE LA MER

Mercredi 29 octobre: finale des courses de tau Marcel-Mailhan

LE PUBLIC ET LE FROID


SAUMADE-Oufdil.jpg
Les vainqueurs, le n° 513 de Saumade et Hicham Oufdil

La plus grande réussite du Parc régional de Camargue est d'avoir fait de la finale des tau, le rendez-vous incontournable de l'arrière-saison. Mercredi, aux Saintes, les arènes sont pleines malgré le froid, malgré le peu d'intérêt des courses de sélection précédentes, malgré l'entrée payante (8 euros). Tant mieux ! Cela prouve que le plaisir de se rencontrer entre gens de bouvine prime parfois sur la qualité des taureaux présentés. On sait ce que l'on va voir aux Saintes... des tau aux comportements totalement imprévisible, des jeunes raseteurs au talent encore esquissés et surtout des acteurs de la course camarguaise (manadiers, raseteurs, organisateurs)... et des copains avec qui tchatcher. Tous les ingrédients étaient réunis pour cette finale et même si les taureaux ne "cassaient pas trois pattes à un canard" avec des tau très "sages",  le Parc pouvait être satisfait de l'après-midi.
Au final, on retient l'exemplaire de L'Occitane (3e) pour son physique et son comportement les plus adéquats aux critères demandés à un tau ; celui de La Salériène (5e) qui a apporté un peu de difficulté ; le Saumade (6e) agressif au début puis séries bien enchaînées ; le Raynaud (4e) très vif au départ et quelques actions où il met la corne ; La Galère (1er), brave et qui permet de beaux gestes ; L'Ilon (2e) un peu distrait mais quelques poursuites appuyées ; Richebois (7e), brave pour des séries et le Chauvet (8e) peu intéressant.
Les jeunes raseteurs (Oufdil, Sanchis, Imbert à droite,;Aliaga, Alarcon, Sanchez à gauche) se sont montrés appliqués. Oufdil ressort, une fois de plus de l'ensemble, par sa maîtrise, son calme, et l'attention qu'il porte à bien placer son crochet. Les autres, par moments, expriment de belles qualités.
Martine ALIAGA

Les prix de la finale
Meilleur tau : Saumade; 2. Occitane; 3. Raynaud.
Raseteurs : 1. Marc Sanchez; 2. Imbert; 3. Sanchis
(Oufdil, déjà récompensé du prix du meilleur raseteur
sur toutes les courses étant hors concours)

29/07/2008

BAILLARGUES 27-07 *Avenir*

PRIAM, INCA, CHOUAN POUR LE SPECTACLE

Tout d'abord un grand bravo aux hommes pour la constance et la manière qu'ils ont mis au labeur.Ayme, Jockin, Malige, Marquier, Lafare, Th Mondy, Sabde aidés des tourneurs Labrousse, Lebrun, Patou, Rouveyrolles. Chig avait débuté fort, mais CABALLERO le stoppe dans son élan en début de course (voir article suivant).
0d79f09a3e5352d18da51f214c6139ca.jpgCABALLERO de Guillierme, cinq minutes de feu, puis c'est l'accident de Chig. Le cocardier ne ressort pas ? PAPOULI de Ribaud, huit vaillantes minutes. TODARO de Blatière-Bessac, rien à signaler dans quinze minutes. INCA de Paulin-Niquet, un grand banu, très cocardier mais brillant aussi. Des Carmen. RESCATOR de A et Y Janin, irrégulier mais démontre des qualités qui peuvent s'épanouir en sortant plus souvent. PRIAM du Ternen, un jeunet qui se bat comme un grand et qui explose souvent sur ses arrivées aux planches. Teigneux, il sait aussi se faire cocardier en se plaçant idéalement. Des Carmen. ◄CHOUAN de Lafon, encore jeune mais son tempérament et ses principes sont de bonne augure. Des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

4aed9529556e1d3cfe1ccb060cab1e5a.jpg
INCA de Paulin-Niquet
b6c7dee7646cdfd24107353bba1844d6.jpg
INCA sur Sabde
19fc95209d4c19e3405272b280eaa177.jpg
PRIAM du Ternen
08f6ad252d1a305eb71dac4fc2f52851.jpg
PRIAM avec Sabde


28/07/2008

LATTES 26-07 *AS*

FARNIENTE GÉNÉRAL...

b69c73bfa34ab727a9613acd6108a9e9.jpg
C'était la journée de l'esquive...
Les As en piste, Allouani, A.Benafitou, Jourdan, Martin-Cocher, Mebarek, Outarka, Villard et cinq tourneurs. J. Valentin au micro et une faible assistance sur le gradins.
Face à des raseteurs moribonds un lot de cocardiers plus ou moins disposé à en découdre, seul MARCELIN du Joncas a préservé l'honneur de la race. MOUSQUETAIRE (1) de Lautier pour huit minutes honnêtes et trois Carmen. ANGELO (2) de Rouquette, quatre minutes trente... . LANCIER (3) de Lautier, use de tous les artifices possibles pour ne pas¨qu'on lui touche la tête, jusqu'à refuser le combat. MARCELIN (4) du Joncas, une énergie débordante et sans concession dans des séries endiablées le temps des pompons. Puis il devient le patron et les hommes ne lui contestent surtout pas cette supériorité. Musique. TITOUAN(5) de Cuillé, fantasque de nature il est raseté aux attributs et totalement délaissé aux ficelles. FOSSÉEN(6) de Lagarde, barricadier mais trop peu travaillé pour s'exprimer. Musique.
Luc PERO

24/04/2008

VACHES COCARDIERES - PRESELECTIONS

54a8edbe058cce2a811573bc981c599c.jpg
MARICO des Baumelles, Cocardière d'or 2007

*******************

TROPHEE PHILIPPE THIERS

VACHES COCARDIERES

Courses de Présélections 2008

*************

23 AVRIL A CABANNES. - 14 H 30 Avec :

2 vaches - Manade des Chanoines.

2 vaches – Manade Chapelle Albert.

2 vaches – Manade Ribaud.

2 vaches – Manade Allard.

1 vache – Manade des Corrèges.

1 vache – Manade Mogador.

30 AVRIL A SAINT-CHAPTES - Annulé, pluie, 14 H 30 Avec :

2 vaches – Manade Leron.

2 vaches – Manade Vitou Frères.

2 vaches – Manade Chaballier.

2 vaches – Manade Rousseau.

2 vaches – Manade Aubanel.

07 MAI A MONTFRIN - 14 H 30 Avec :

2 vaches – Manade Cavallini.

2 vaches – Manade Saliérenne.

2 vaches – Manade Caillan.

2 vaches -  Manade Didelot.

1 vache – Manade des Alpilles.

14 MAI – BEAUVOISIN - 14 H 30 Avec :

2 vaches – Manade Rouquette.

2 vaches – Manade du Ternen.
1 vache – Manade Navarro
1 vache - Manade Cougourlier

2 vaches – Manade Felix.

1 vache – Manade Lopez Daniel.

1 vache – Manade Martini.

21 MAI – BEAUVOISIN - 14 H 30 Avec :

2 vaches – Manade des Baumelles.

2 vaches – Manade Saint-Pierre.

2 vaches – Manade Raynaud.

2 vaches – Manade Labourayre.

2 vaches – Manade de l’Aurore.

28 MAI – BEAUVOISIN - 14 H 30 Avec :

2 vaches – Manade Ricard.

2 vaches – Manade Michel Robert.

2 vaches – Manade Lafisca.

2 vaches – Manade Alain.

2 vaches – Manade du Grand Salan.

– 4 JUIN BEAUVOISIN - 14 H 30 Avec :

1 vache – Manade des Oliviers.

1 vache – Manade du Levant.

1 vache – Manade Lou Simbeu.

1 vache – Manade Coloma.

1 vache – Manade Monteils.

1 vache – Manade Occitane.

1 vache – Manade Cyr.

1 vache – Manade Lagarde Magali.

1 vache -  Manade Bilhau.

1 vache -  Manade Navarro.

 

La finale se déroulera le Mercredi 11 JUIN à CODOGNAN - 15 H.
 

                                                                                                         

 

             

 

 

 

01/12/2007

BISTOURNAGE A CANDILLARGUES

SAMEDI 1er DECEMBRE

LE TERNEN BISTOURNE TROIS DOUBLEN

 

c763af6927535c7c6bf3fa1168133de3.jpgPlein soleil près de l'Etang de l'Or. A Candillargues (Hérault), les manadiers Andréo Bernard et Rogé de la manade du Ternen reçoivent les amis et les clubs taurins. L'occasion de bistourner quelques jeunes exemplaires largement teintés du sang du Joncas et de faire connaître le mas des Cabidoules coquettement installé. Une belle journée sous le signe de la convivialité et en point d'orgue la présentation par diaporama des cocardiers  (très bonne idée) tels Figaret ou Priam qui font honneur à une devise qui affiche 25 ans d'âge.

M. A. 

da73fa88a80d5451e88f2cfce0c79e1e.jpg

 

3d9f8301d3cb1a91fb509b967af11f6a.jpg

09/11/2007

MANADE GUILLIERME

Samedi 3 novembre, à Baillargues

HUBERT ADOUBE PAR LE CLAN ESPELLY 

b53f21fb7c5620614c5beee4d4e61784.jpg« Fils ton tour est venu…». Par ces mots, Christian Espelly, en charge de la manade Guillierme, transmet les responsabilités de l’historique élevage à Hubert, 18 ans. « Votre frère est fou d’endosser cette folle passion qui nous brûle tous ici, poursuit-il pour ses deux autres enfants, puis pour Hubert, depuis 87 ans, les anciens ont partagé souffrance et bonheur… à toi maintenant les soucis et les plaisirs ». Dans la salle, les invités ont la "larmette" à l’œil ; sur l’estrade, le mince jeune homme essuie ses yeux mais prend la parole d’une voix assurée : « C’est une grande chance et une lourde responsabilité mais c’est un rêve fabuleux de continuer ce que Mademoiselle Guillierme, Jacques, (NDLR : le grand-père), Armand (le grand-oncle) et Christianfb32e9cd48a87c19557e00b3b9e05ceb.jpg ont construit. Je m’efforcerai de suivre le chemin tracé, d’être loyal et droit ». Tout est dit. Malgré son jeune âge, Hubert a choisi sa voie en toute connaissance de cause et s’il n’est pas encore un homme fait, sous les traits juvéniles un vrai caractère se dessine. De la timidité encore, mais déjà l’intelligence à choisir ses mots, à ne point trop en dire, à écouter beaucoup.

Il reçoit l’héritage d’une famille qui a vécu pleinement mais durement son amour des taureaux. Rentrée gardianou à la 527a316274148f606da5a1ce28c689ee.jpgmanade Grand-Guillierme fondée en 1920, Jacques est le premier Espelly au service de Fanfonne (1938), il est rejoint par Armand (1944). Et dans ces années-là, guerre, après-guerre – le métier de gardian est pour le moins rude. Il fallait avoir un amour démesuré et le cuir bien tanné au temps des troupeaux gardés à bâton planté, isolé de tout et privé du peu de confort que conférait l’époque. Si le métier a bien changé, la récompense reste toujours la même : les taureaux qui portent haut la devise azur et or. Chin Cheï, Galapian, Segren, Estepous, Tegel, Raouba Vesso, aujourd’hui Lou Pounchu, Quilhous… De tout ce travail, de tous ces cocardiers, Hubert est le dépositaire.

Et devant témoins. Pour fêter tout à la fois le départ à la retraite de Christian, la fin de saison, les "fameuses barrières" e67c1b80094e6b8f267ab6e4cb2d0a74.jpgdes arènes, la municipalité de Baillargues et le CT Le Sanglier, après une course des taureaux de Guillierme aux arènes, avaient réuni, samedi dernier les clubs taurins, la FFCC, les amis, les proches pour une fête amicale à l’Espace Vigneron. Jean-Luc Meissonnier, maire de Baillargues, exprimait « l’honneur d’être le témoin d’une transmission de responsabilité entre un père et son fils ». Henri Itier, président de la FFCC, souhaitait « une bonne retraite à Christian et bon vent à Hubert. A 18 ans, c’est important qu’un jeune s’investisse. Il faut du courage… Bravo ! » Quant à Bernard Calatayud, président e23b965fee322c5f6bebe7217c5a4634.jpgdu club taurin, il soulignait : « Une page de la manade Guillierme se tourne mais l’histoire entre cet élevage et le club taurin continue, elle a commencé avec Papotin, Claudius, Lambada ou Raouba Vesso, aujourd’hui c’était la despedida de L’Enclume, en 2008 la jeune génération sera encore à Baillargues ».
Chaudement entouré par les amateurs de la manade, toujours épaulé par Christian, discrètement et tendrement conseillé par sa maman Josée, Hubert peut commencer à tracer sa route. Jacques et Armand sont toujours là et sûr que là-haut Fanfonne lui garde un œil bienveillant.

Martine ALIAGA

 

1021440df8b7660d7a74d511682be4cf.jpg

05/11/2007

EYRAGUES : 25 ANS DE LA MANADE CAILLAN

Samedi 3 novembre

UN COYOTE RUSE COMME UN RENARD

61752219f51f1ffe251e8261a1838091.jpg
COYOTE sur Biscarrat

Entrée : trois quart d'arène. Organisateur : CT La Bourgine. Présidence : P. Pancin. Raseteurs droitiers : Bournel, Biscarrat, Deville, Gleize, Roux. Gauchers : Deslys, Martin Cocher, Thierry. Tourneurs: Cuallado, Martinez, Jorquéra.

25 ans que la manade Caillan existe. Un quart de siècle et beaucoup de labeur et de sacrifices pour arriver à la composition de cette royale. Au micro Pierre Pancin ému relate le parcours de Francis Fassi (et François son fils). En 1982 les vaches de Pinedon reçoivent l’apport du sang Lapeyre puis Joncas et enfin Lagarde. Les premiers résultats sont probants pour la devise orange et marron (c’était la couleur de la voiture de Francis) avec Avise, Vidalet, Baladin, Pernois et surtout Toubab. Revenue d’Uzès au Moulin St Vincent à Maillane, la manade est abattue pour cause de suspicion de tuberculose. Francis est loin d’être abattu et la chance lui sourit rapidement avec un lot de taureaux et vaches d’origine Guillerme qui donne immédiatement des résultats. On croise les doigts pour cette jeune manade qui peut enfin se projeter vers l’avenir.

A la capelado huit raseteurs. Trois jouent le jeu. Martin-Cocher, Biscarrat et Bournel tandis que les autres sont soit intermittents, soit aux abonnés absents et c’est bien dommage car mis à part le premier taureau, tous méritaient un travail soutenu qui ne viendra pas. Irrégulier, BIMBO semble avoir un penchant à gauche mais il n’est pas dans un bon jour. Il refuse trop de sollicitations et de ce fait conserve une ficelle en silence. L’affaire s’avère beaucoup plus compliquée avec COYOTE (2 Carmen) qui trouve immédiatement les angles. Rapide, il enferme Biscarrat ce qui a le don d’intimider les hommes. Placé au toril, il contrôle et se déplace à bon escient. Bournel arrive juste puis doit rompre le raset. Une action sur Martin Cocher et on est déjà à la dernière minute d’une domination totale mais Bournel insiste et coupe la cocarde fortement primée tandis que Biscarrat essuie une dernière action aux planches. Il n’a pas trouvé d’adversaire à sa taille. Pas difficile à la tête, FANFAN (4 Carmen) redonne confiance aux blancs. Vaillant au possible des deux côtés il brille sur les séries avec parfois des conclusions intéressantes. Agréable et tonique il concède sa seconde ficelle sur la sonnerie au terme d’un joli combat. Surpris et vite délesté de ses pompons, SABATOUN (6 Carmen) est très coopératif. Aux ficelles un meilleur placement et des finitions tête au dessus des barrières en font un client respecté. Il s’engage à plusieurs reprises aux planches après Martin Cocher, Biscarrat et Thierry ses principaux adversaires mais c’est Deville opportuniste qui cueille la seconde ficelle sur la sonnerie. Aujourd’hui, GUINGUE (3 Carmen) est moins tonique qu’à Châteaurenard. Il faut dire que d’entrée les raseteurs ne lui font pas trop de cadeaux. Pourtant on le sent capable de l’exploit comme quand il percute Roux. Il assure plusieurs séries de rasets avec brio et se dégage bien (trop bien peut être). Il lui manque la pression et de ce fait il conserve ses deux ficelles. On sent ESTRELLOUN (2 Carmen) décidé. Il a du pétard, lui qui l’an dernier n’avait pu briller à cause d’une blessure à sa sortie du toril. Seulement voilà les hommes ont déjà fini leur course et ne lui feront réaliser que le minimum. Trois actions sur Roux, Biscarrat et Gleize alors qu’on pouvait finir en feu d’artifice. Le cocardier attend souvent, saute seul alors Bournel coupe la cocarde dans le dernier tiers, Martin cocher lève un gland, Biscarrat s’offre courageusement la cocarde à deux minutes du terme et Martin Cocher s’y recolle pour l’autre gland. Voilà c’est tout, on sent que la saison a été longue pour les raseteurs. Le président annonce Carmen pour la prestation du bétail pour la plus grande joie des nombreux supporters de la manade. Pierre associe dans cet élan festif les raseteurs, mais le méritaient-ils ?

Texte et Photos Eric AUPHAN 

2559ea15c83a7bea0cbc0316e1170dce.jpg
FANFAN sur Bournel
9530b8344c6a10e2ed2ab1a9e0793646.jpg
GUINGUE sur Roux
49dbef016791214a3cd200039131d54f.jpg
GUINGUE sur Martin-Cocher
7d71bd233eb59de91e78ffe8fa7359eb.jpg
GUINGUE et Roux
4e51fe83bb1d1d0dec15c060c7646623.jpg
ESTRELLOUN - Gleize