Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/07/2016

LE GRAU-DU-ROI *AS, 14 juillet*

Mercredi 13 juillet 2016

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !

le grau-du-roi,14 juillet,marengo,ajax,cadenas,course camarguaiseEn course camarguaise, difficile de parier sur le rendu d'une affiche aussi alléchante soit-elle. Mais, à la vue des ingrédients proposés, on peut toujours en espérer le meilleur. Telle celle du Grau-du-Roi pour marquer ce 14-Juillet, fête nationale depuis 1880 commémorant la prise de la Bastille (1789) et l’union nationale, synonyme donc de journée de liesse populaire. Alors pour accompagner ce jour férié et festif, sans faire la révolution, Vincent Ribera a mis les meilleurs atouts dans la balance pour une ambiance joyeuse, une course allant crescendo vers le spectaculaire, et pourquoi pas un feu d’artifice anticipé : « Les arènes seront pavoisées en bleu, blanc, rouge, couleur également retenue pour le spectacle d’avant course qui réservera aussi quelques surprises. La Gardounenque sera en piste pour souligner l’ambiance ainsi que les Arlésiennes, car nous n’oublions jamais le côté traditionnel ». Voilà de quoi mettre le spectateur de bonne humeur.
Coti Chiavari, Ajax, Marengo
les extraordinaires bagarreurs
Après le coffret, voyons les bijoux. « La première partie sera sérieuse comme il se doit avec Aparicio de Rouquette, Beleu du Pantaï et Saint-Vincent de Saint-Antoine. La place du cocardier (4e) est dévolue à Serpatier d’Espelly-Blanc, parfait à Palavas en mai ». Ensuite place aux barricadiers Coti Chiavari de Chaballier, Ajax d’Occitane et Marengo de Vellas, ces deux derniers ayant livré un final époustouflant le 15 mai dans ces mêmes arènes.
Les raseteurs habitués du Grau seront en piste (Aliaga, Allouani, Belgourari, I. Benafitou, M. Favier, Four, Katif, Zekraoui, etc.). L’équipe nous a habitués à un travail assidu, respectueux des taureaux, et assez engagé pour valoriser leurs qualités. Le public habituellement participatif du Grau devrait faire le plein d’émotions et de plaisirs partagés. C’est le but. Alors “Ah ! Ça ira, ça ira, ça ira !”, ce jeudi, au Grau-du-Roi.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : 17 h, 11 € (lire composition de la course, ci-contre). Réservations : tél. 04 66 51 12 12.
Autre course aux As, Fos-sur-Mer : 16 h 30, 11 €.

06/06/2016

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2016 - 6e journée Main d'Or - 95e anniversaire de La Muleta

Une après-midi au superlatif

Serpatier, Marengo, Katif et Rassir se partagent les prix des 95 ans.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

Une des violentes attaques de Marengo après Katif


La Muleta pourra retenir ce 5 juin 2016 dans les dates marquantes de ses 95 ans d’existence. Débutée par la domination de Loubard, terminée par la violence de Marengo “El Fenomeno” et entre-temps la supériorité de Serpatier sans oublier Rouffian et Cupidon... la course a comblé les spectateurs. D’autant qu’en blanc, Katif travaille et score, Rassir travaille et enflamme les gradins. A la remise des prix, Katif, meilleur raseteur, tient à partager les honneurs avec Rassir. Et si Marengo rafle les suffrages, La Muleta rajoute un trophée pour souligner l’excellence de Serpatier. Soulignons une capelado belle comme tout avec Renaud Vinuesa, les amazones, les taureaux et les Arlésiennes, le Carmen général est de circonstance.
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto : Mascarin et Loubard

Loubard (Cuillé).- Joue des cornes, trouve les bons postes et de là mène des raids, attentif au moindre mouvement. Balade son monde, prend de vitesse quelques imprudents et, dominateur, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Beaucoup de déplacements, quelques tampons. Meilleur quand il se tient, reste inégal dans ses ripostes. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour ;
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto :
Roufian

et Bruschet
Roufian
(Lagarde). - Chaud, bouillant, prend droite-gauche, cornes lancées en conclusion. Tient un rythme effréné jusqu’au bout et de bonnes finitions pour corser l’affaire. Très bon quart d’heure.

8 Carmen et retour avec une ficelle.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses ripostes vives et poussées prennent les hommes de vitesse. Bien en place, il se fait respecter. Intraitable avec les gauchers qu’il anticipe comme Rassir plusieurs fois à la limite de l’accrochage, Four obligé de dévier, il livre de grosses conclusions sur les droitiers Katif, Vic, Benafitou... Garde le tempo sur les enchaînements, la musique se déchaîne... Rentre ses ficelles au terme d’un excellent quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Une fois placé, lance des offensives, notamment après Rassir qui multiple les cites. Il fait valoir sa volonté dans les enchaînements qu’il mène rondement. Le duo Rassir-Katif fonctionne bien, Trancardel au diapason. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

▲ Cupidon s'envoie après Rassir

Cupidon (Paulin).- cocardier et volontiers finisseur, il reste concentré quand le rythme monte et ne lâche rien. Le long des planches, il repousse les tourneurs et bien emmené, conclut méchamment. Volontaire et sérieux jusqu’au bout de ses 14’30. 7 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Avant la trompette, il a déjà explosé deux fois les planches. Il cherche la bagarre et le moindre mouvement lui est prétexte pour tout éclater. Sur les rasets, tel un boulet de canon, rien ne l’arrête. Il frappe, casse, bascule, pilonne les bois. D’une violence folle, “El Fenomeno” unicorniste rentre ses ficelles après une grosse dizaine d’impacts en 12 minutes de folie, Carmen en boucle, et le public debout.


PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 26 points ; Four, 10 ; Rassir, 7 ; I. Benafitou, 5 ; Ciacchini, 3 ; J. Martin, 2 ; Mascarin, 2

Hier. Entrée : plein. Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Vic, Ciacchini (sort au 3e), Mascarin, Bruschet. Gauchers : Four, J. Martin, Rassir. Tourneurs : Estève, Fouque, F. Garrido.

*************

Rassir en danger
sur une anticipation de Serpatier

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

*************

Marengo dans ses oeuvres

▼ La furie dans l'anticipation sur Katif

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

La rage dans les coups aux planches

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

**********

Une jolie capelado
de Renaud Vinuesa

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

16/05/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS *

Dimanche 15 mai 2016

Le Grand Rendez-Vous du bonheur

le grau-du-roi,marengo,ajax,course camarguaise

Ajax monte haut après Katif

 

Une première partie de luxe, les finales atomiques d'Ajax et Marengo, et Ziko Katif récompensé dans les envolées d'un Carmen général.

Hier. Entrée : plein. Org.: SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, Cadenas, Katif. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, Errik, M. Favier, Rassir. Tourneurs : Galibert, Estève, Bensalah, Lopez, Cuallado.


Le soleil resplendit sur les arènes pleines. Les spectateurs se lèvent pour accompagner Marengo au toril, Robert Crauste, le maire, félicite Ziko Katif vainqueur du jour, et le Carmen général englobe raseteurs et cocardiers. Hier, au Grau, le bonheur planait sur le 3e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin. Des cocardiers exigeants ou généreux, la blessure d’Optimus seule ombre au tableau, avant les prestations grandioses d’Ajax et Marengo. Les hommes se sont donné de la peine face aux difficultés, ont accompagné la générosité des uns et n’ont pas hésité à affronter la furia des autres derniers. A citer : Katif, M. Favier, Rassir, Aliaga mais tous ont apporté.
Laos (Cyr).- Vadrouille, fuse, puis se poste, écarte les tourneurs. Les gauchers ont du mal à le convaincre mais à droite, il fait le pas et emboîte les hommes. Après Cadenas, la poursuite est angoissante jusqu’à la chute du raseteur en contre-piste (sans mal), Pose problème, les hommes insistent, Rassir rentre les reins, Katif est obligé d’accélérer... Dominateur rentre son unique ficelle à 800 €. 3 Carmen et retour.
Bayle (Vinuesa).- Attaqué tambour battant, il riposte vigoureusement. Se sert méchamment de ses cornes pour menacer les raseteurs et se cabre en conclusion. Une dizaine de méchantes agressions à son actif et s’il se laisse prendre dans la bourre sur la fin, il rentre sa 2e ficelle à l’issue d’un beau combat. 11 Carmen et retour.
Chico (Lautier).- Se démultiplie à grande vitesse, trajectoire tenue jusqu’au ras des planches. Serre de près, donne confiance aux blancs qui multiplient les longueurs enthousiasmantes. Quelques anticipations. Droite-gauche, il enchaîne avec autant de détermination. 8 minutes entraînantes. 7 Carmen et retour.
Biterrois (Rouquette).- Sincère et généreux, il enchaîne et conclut de bon cœur. Son placement flottant le dessert mais il ponctue après Rassir, Katif. Cadenas et Katif se gênent et Cadenas frôle l’accrochage. Presque 10 minutes, un peu inégales. 4 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini).- Une force de la nature. Stoïque ou chaud bouillant, il a du caractère et choisit ses interlocuteurs. Trouve sa place après les rubans (4e) et de là surveille tout, envoie la corne, et du lourd aux planches. Au moins six actions d’envergure et une ficelle qui rentre. 6 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Vite fait les rubans, il navigue et enchaîne prestement. Commence à se chauffer mais au troisième coup aux planches, après Belgourari, il frappe violemment le pilier et se blesse. Rentre à la 6e avec ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Ajax (Occitane, hp).- Il ne se fixe pas sinon vers la fin de ses 10 minutes mais ses coups de boutoir sont incroyables, il frappe, brise les planches, passe au travers, menace dans le couloir et monte haut après les blancs. Une méchanceté extrême et un punch à toute épreuve. 1 ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Le désormais unicorniste explose les planches bien avant la trompette. Il passe le test de sa reprise avec mention. Agressif, il s’en prend à tout ce qui bouge. Des explosions à répétition (une bonne douzaine en dix minutes), des planches fracassées, des scuds après les hommes... Bref, il a un moral d’enfer, une puissance de frappe intégrale pour un final grandiose. Les ficelles au toril et la musique en boucle.


MARTINE ALIAGA

le grau-du-roi,marengo,ajax,course camarguaise

Marengo explose tout sur son passage


Trophée des As : M. Favier, 33 points (dont 1 de bonification) ; Katif, 30,5 (dont 2) ; Aliaga, 19 (dont 1) ; Cadenas, 10,5 ; Rassir, 5 (dont 2) ; Bouhargane, 4,5 ; Belgourari, 3.

14/07/2015

PEROLS *TROPHEE DES AS*

 pérols,marengo,sofiane rassir,course camarguaise

Mardi 14 juillet 2015

Merci Marengo, merci Rassir !

 pérols,marengo,sofiane rassir,course camarguaise

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Service des festivités. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, Gleize, Cano. Gauchers: N. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Abbal, Garcia,  Tourki.

Si le bouquet final a bien été tiré par Marengo et Rassir, le feu d’artifice espéré vu l’affiche n’a pas eu lieu. Les hommes n’ont pas mis de rythme et ne se sont pas investis malgré les primes conséquentes aux attributs et les points de bonification. Dommage car, après une capelado innovante avec des créatures géantes entre ange et démon, les reprises équestres des cavalières de Renaud Vinuesa et les groupes folkloriques, les cocardiers sortaient avec fière allure, leur cocarde bleu blanc rouge sur le dos et avaient des qualités à exprimer. Pas assez travaillés, ils rentrent 12 ficelles sur 14. La 5e étape du Trophée 3M ne pouvait donc récompenser que Sofiane Rassir et Marengo de Vellas.

Fandango (Blanc).- Un rapide éclair le temps des pompons où il se livre. Une paire d’accélérations mais dès la 6e minute, il se renferme. Un bon passage où il se soulève après Rassir et I. Benafitou (3 Carmen). Les blancs sont déjà au ralenti, les ficelles rentrent.

Lebrau (Cyr).- Chasse prestement les blancs et sa rapidité fait la différence, malgré son placement parfois aléatoire. Incisif au départ du raset, anticipe Rassir par deux fois. Un bon échange sur la fin mais les hommes calent sur la difficulté. Sans pression, il domine sans avoir besoin de sortir le turbo. Les ficelles rentrent sans la musique...

 pérols,marengo,sofiane rassir,course camarguaise

 ▲ Une superbe anticipation de Lebrau sur Rassir

Aparicio (Rouquette).- Stratégiquement au point, il prend deux, trois rasets et part se replacer. 7 minutes les premiers attributs. Forme un duo brillant avec Rassir pour de belles trajectoires. Mais trop peu sollicité rentre se ficelles. 4 Carmen et retour.

Bayle (Vinuesa).- En place, il attend longtemps le premier raset. Quand ça s’anime enfin, au milieu d’un tas de mauvais cites et d’appels illicites des tourneurs, Rassir se fait vivement accompagner jusqu’aux planches. 8 minutes les pompons. Aux ficelles, il ne se donne pas pour rien, il faut le mériter, se soulève après I. Benafitou, Auzolle, Rassir. Rentre ses ficelles à 600 € avec la musique entendue 5 fois.

Gasto Boï (Guillierme).- Sans élégance des blancs au moins vis-à-vis de sa bravoure, les rubans volent vite fait mal fait. Il a du cœur, se livre dans le désordre mais ne rate pas Rassir parti à l’aventure pour un grand envol. 6’30 et I. Benafitou met un terme sans la forme. 3 Carmen et retour.

Icare (Paulin).- Pur barricadier, chaque occasion lui est bonne mais à son rythme. Des coups puissants aux planches, des bascules notamment après Ouffe et Rassir. Gleize fait le 2e gland sur la sonnerie. 6 Carmen et retour.

pérols,marengo,sofiane rassir,course camarguaiseMarengo (Vellas, hp).- A 6 ans, et avec une bonne occupation de la piste, Marengo exprime son caractère bagarreur et explosif. Il raccompagne méchamment, bascule et explose les barrières pour des envolées d’envergure. Ouffe, et surtout Rassir mettent un point d’honneur à bien terminer, Marengo est au diapason. Garde ses ficelles. Des Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Auzolle, 17 ; Ouffe, 10 ; Rassir, 7 ; Gleize, 7 ; I. Benafitou, 6.

Trophée des Raseteurs : Cano, 4.