Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2017

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 14 juillet 2017

L'agressivité de Pourpier

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

La corne meurtrière, Pourpier frappe haut et fort
après Ilias Benafitou

 
Cette course très spectaculaire commence ambiance rock’n’roll, style cabaret, couleurs bleu, blanc, rouge, puis a connu plusieurs rebondissements. Colbert inflige une mauvaise blessure à Rassir (cheville ou tibia touchés), Saint-Eloi bouscule Cadenas (qui se fait soigner jusqu’au 6e taureau) et un spectateur fait un malaise dans un burladero... A  chaque fois, la course est arrêtée.
Les taureaux ont tenu leur rôle plutôt barricadier, Saint-Eloi y rajoute sa touche cocardière et Pourpier ressort par sa terrible agressivité. Ilias Benafitou à la pointe de l’attaque, avec Katif, Zekraoui, Marignan et Cadenas.
Monro (Bon, N.608).- En mouvement, certes, mais une fois capté, finit poitrail passé. Pas de difficulté majeure mais volontaire droite et gauche, pour des longueurs et coups aux planches. Agréable. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Colbert (Paulin, N.714).- Bouge pas mal mais se livre bien sur les rasets. Aux ficelles, ses conclusions prennent de l’ampleur, et s’il riposte assidûment, il envoie aussi la corne en finition. Rassir en fait les frais, pied coincé à la planche. 2e ficelle à Katif sur le gong. 5 Carmen et retour.
Raspail (Espelly-Blanc, N.853).- Cherche ses repères, boulègue beaucoup. Se décolle parfois, chasse, grosses conclusions sur Cadenas (2), longueurs avec Katif. Calé pour la seconde ficelle, met de l’énergie dans la bourre, et Marignan stoppe le chrono à 10’. 1 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Un placement impeccable, raccompagne illico presto et s’engage à presque tous les coups. Vient en toute franchise mais conclut avec punch (au moins 6 impacts) et sur le dernier, il se dédouble pour aller chercher loin Cadenas qu’il bouscule. 9 minutes, 5 Carmen et retour.
▼ Saint-Eloi dans un formidable engagement
après Joachim Cadenas

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

Absolut (Ricard, N.507).- Promène, s’’évade, se centre, difficile de le capter. Les hommes essaient de loin pour des actions frappées dont une énorme sur Zekraoui et des planches qui cèdent après Aliaga. Garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade, N.514).- Décidé, attentif, placé, un fauve ! Cadenas revient en piste après les soins, fait un faux départ et ne doit son salut qu’au quite de Khaled. Une longueur émotionnante de Cadenas, des séries et des actions qui se durcissent méchamment. Magnifique sur I. Benafitou qu’il cherche haut vers les tubes. Ses intentions sont meurtrières, les hommes calculent, les ficelles montent, et les éclats se multiplient. Marignan lève la 1re ficelle au terme. Au moins 8 Carmen et retour.
Artiste (Nicollin, N.031, hp pour 10 minutes).- Le double Tau d’Or de Saint-Rémy-de-Provence trouve vite sa place, montre sa rapidité et enchaîne vaillamment, lâche parfois, quelques petites anticipations et une bascule après Four. Des Carmen et retour.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : I. Benafitou, Marignan, Zekraoui, 24 points ; Katif, 18 ; Four, 9 ; Cadenas, 7,5.
Course du 14 juillet
Entrée : 1/2 arène. Organisation : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Four, Rassir (blessé par Colvert), Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Bensalah, Estève, Moulin, Lopez.
 
**************
Avant course

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
Le groupe Lolly Pop colore la piste d'un french cancan de circonstance en ce 14 juillet, la note traditionnelle aux Arlésiennes du Velout pescalune et les flonflons à La Gardounenque. Une minute d'applaudissements à la mémoire de Louis Nicollin.
La 23e Reine d'Arles Naïs Lesbros et la demoiselle d'honneur du 21e règne, Laura Cavallini font honneur de leur présence.

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
**************

24/04/2017

VENDARGUES *AS*

Course de dimanche 23 avril 2017

Marignan et Katif, en duo

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

Vincent Marignan et Frisé

Une course dominée par les hommes sans difficultés majeures, Marignan se distingue par son aisance dans le raset et Katif épate par sa souplesse. Le reste du groupe ne ménagera pas ses efforts, même si côté toril cela manquait de tempérament.

Vallespir (N.813, Blatière-Bessac) attaque sur Katif, fait valser les crochets, répliques sèches avant de se caler. Le jeu se resserre tout comme les départs imprévisibles du banu qui charge avec puissance sitôt que les hommes sont à portée. Sérieux et compliqué, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Fougueux (N.717, Les Ternes) espousse la troupe avec vivacité. Toujours en mouvement, il ne s’attarde guère dans ses placements mais signe quelques anticipations qui ne laisse pas indifférent. A aucun moment il ne baissera sa garde. 1 Carmen et retour.

Escobar (N.812, Bon) trouve son terrain, se prend rapidement au jeu mais en une minute les crochets attaquent les ficelles. Il vient en puissance et appuie franchement à la planche derrière Katif essayant tant bien que mal de défendre son ultime attribut. 15 minutes. 3 Carmen et retour

Monro (N.608, Bon) ne se laisse pas enfermer, met les gaz pour franchir sans efforts la contre-piste. Difficile pour les hommes de venir à sa tête, la lassitude vient l’envahir jusqu’à l’attaque des ficelles où il vient s’envoler sur Marignan et Katif. 14 minutes. 5 Carmen et retour

Tzigane (N.476, Nicollin) subit un assaut intense durant plus d’une minute avant que l’ouverture des ficelles ne fasse naître l’effervescence. Marignan ravit la 1re mais le biòu ne lâche rien et se livre pleinement jusqu’au coup de crochet final signé par Martin. 13’30. 2 Carmen et retour.

Frisé (N.868, Ricard) sème le trouble aux tribunes, Errik passe pour une envolée spectaculaire et s’octroit le 1er gland . Une fois le ruban tombé, Frisé reprend son souffle et du terrain pour défendre ses ficelles et les garde. 4 Carmen et retour.

Bornégre (N.034, Guillierme, hp) joue le jeu, sans doute un peu trop et voit ainsi l’attaque de la 2e ficelle dès la 3e minute. Mais alors quel cœur mis à l’ouvrage pour ce petit taureau ! 6 minutes. 5 Carmen et retour

Texte et photos
ERIC MARC
et photo C. ITIER

 

Visitez le site d'Eric Marc sur

www.photo-taureau.com

 

Trophée des As : Marignan, 18 points ; Katif, 15 ; I. Benafitou, 10 ; Errik, 10 ; Aliaga 4 ; J. Martin, 4 ; Rassir, 4 ; Faure,1.

Course du dimanche 23 avril. Entrée : le plein. Président : M. Moucadel. Org. : CT La Muleta. Raseteurs droitiers : Faure, I. Benafitou, Katif, Marignan. Gauchers : Rassir, J. Martin, Aliaga, Errik. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Estéve, Moulin.

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

▲ Vallespir et Rassir

▼ Katif et Monro

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

 

27/03/2017

MAUGUIO * TROPHEE 3M * 1re journée

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

Lundi 27 mars 2017

Estepous et Marignan
premiers récompensés du Trophée 3M

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaiseSous le soleil revenu, la capelado est superbe, les danses des Arlésiennes de la Pichoto Camargo grâcieuses et les cavalières de l'écurie de Faustine impeccables dans leurs reprises savamment réglées. 

Le public s'est déplacé en nombre et se retire sur de bonnes impressions. Estepous fait un redoutable premier dont l'attitude cocardière et la dangerosité sont justement récompensées (I. Benafitou et Ayme en font les frais), Attila tout en vélocité et Margasse en puissance, font le trio du jour dans un ensemble qui n'a pas démérité loin de là en cette fin mars et la pluie de la veille. Côté raseteurs, Marignan affiche un calme et une classe supérieure, Ayme reprend le crochet avec une envie qui manque lui coûter cher (avec Estepous), les autres manquent encore de repères et de distance avec les taureaux mais tous oeuvrent en qualité.

Estepous (Guillierme).- ça démarre à fond par des attaques aux planches en rafale (Ayme, Benafitou, Marignan) pour 2'30 les pompons. aux ficelles, Estepous prend position avec un air de ne pas y toucher. Mais celui qui est un peu court une fois la tête passée, se trouve dangereusement enfermé. Ayme passe sous le marchepied, Ilias Benafitou se fait rattraper aux barrières, zébrer le pantalon et écraser la jambe  contre la planche (il devra quitter la piste). Estepous lui, se décale un peu, et souffle le chaud et le froid. Sérieux et dangereux, il rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Vauban (Paulin) demande de la séduction ce que font Ayme et Marignan pour des ripostes abouties en coups aux planches (5 pour 3 Carmen). 5 minutes aux rubans. Aux ficelles, se déplace le long des planches, parfois distrait, mais tamponne après Favier, Belgourari (2 Carmen). Branché sur courant alternatif, il garde une ficelle en silence. 

Aparicio (Rouquette), fermement positionné, il joue une partition cocardière classique avec une vigilance jamais prise à défaut et un bon positionnement. Les rubans demandent 5 minutes aux hommes qu'Aparicio déplacent à sa guise avec une grande maîtrise de la piste. Sérieux, il conserve ses ficelles. 1 Carmen et retour. 

Toronto (La Galère).- Disponible, il se livre et trouve l'angle de la présidence. Ciaccchini, surpris, est embarqué dans les longues cornes astifines, il s'en sort juste. Véloce, Toronto pousse en finition, se dégage des hommes qu'il oblige à changer de trajectoire. Avec Marignan, le plus assidu, le duo fonctionne bien. Vaillant et sérieux, lui aussi, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Attila (Lautier).- Bien placé, il tient tout le monde à l'oeil. Les hommes se méfient de sa vitesse alors ils tergiversent et Attila monte à l'assaut. Virevoltant dans les séries, il enferme dangereusement les hommes, Favier par exemple ou Ciacchini à qui il déchire le pantalon. Une seule corne certes mais il sait de quel côté elle se trouve. Termine très fort sur de longs enchaînements où il ne lâche rien et dont il sort vainqueur avec ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Margasse (Rambier).- La fougue et la puissance de l'étalon équilibrées par une attitude très cocardière. Un peu décalé, il reste concentré et les hommes, fatigués, ne lui sautent pas dessus. Quand ça démarre, il enchaîne, et ponctue de puissants coups aux planches (Aliaga, Ciacchini), sa rapidité fait mouche, Ouffe je jette comme il peut en contre-piste... Marignan se lance pour une violente arrivée aux planches, Favier passe juste au prix d'un "écart" digne d'un Landais. Ficelles à 500€, le public vibre et l'étalon brille et domine. C'est lui qui a le dernier mot et rentre ses bobines. 8 Carmen et retour. 

Quintillien (Les Termes).- Chasse et promène le long des planches au trot un peu distrait. Mais fait feu de tout bois après Ciacchini. Remuant mais participatif, il se montre explosif sur une rafale aux planches Moine - Favier, réitère sur Favier. Le barricadier se disperse un peu, les hommes ressentent la fatigue, du coup ses dix minutes de course sont un peu pâles. A revoir. 4 Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Niveau As HT. Entrée : 2/3 d'arène. Org. Service  culture. Président Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Ayme, Belgourari (sort au 5e), Moine (rentre au 4e), I. Benafitou (sort au 1er), Marignan, Ciacchini. Gauchers : Bouhargane, M. Favier, Aliaga, Ouffe, Allam. Tourneurs : Elberrack, Moulins, C. Garcia, B. Joseph.

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

Ilias Benafitou rattrapé par Estepous

*********

Les écuries de Faustine

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

*************

La pichoto camargo

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

19/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Course du dimanche 18 septembre 2016

Marignan et Scipion prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Un des multiples coups aux planches de Margasse,
ici sur Vincent Marignan

Entrée : archi-plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Chekade, Katif, Marignan, Soler. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, Four, Poujol. Tourneurs : Labrousse, Fouque, Dunan, Ull, Daniel.


En ce jour de finale du Trophée de la Mer, l’avant-course est pétillante affichant devant des gradins conquis, l’enthousiasme d’une chevauchée camarguaise et le charme d’une ribambelle d’Arlésiennes et d’enfants. La remise des prix est grandiose, récompensant Vincent Marignan (1er), Chekade (2e) et Aliaga (3e), I. Benafitou, meilleur animateur. Scipion de Saumade se taille la part du lion cumulant le Trophée de la Mer (course du 11 septembre) et le prix des CT graulens sur la saison. Robert Crauste, maire, offre la médaille de la ville à Sabri Allouani pour l’ensemble de sa carrière et le bouquet à Denis Labrousse, tourneur, pour sa dernière année de piste. La course en elle-même manque d’un raseteur meneur et du coup, le liant fait défaut malgré - et c’est à souligner - l’envie évidente de bien faire. Côté taureaux, Chico se démarque en 1re partie, et les barricadiers Optimus et Margasse y vont d’une grosse ration d’embardées aux planches. Ratis reste, en ce jour, bien difficile à séduire.
Trélus (Saumade).- Sans se départir de son calme, il montre du caractère, le long des planches, pour des ripostes poussées. Aux ficelles, se cabre après Marignan, I. Benafitou, Aliaga. 8’40 de bon ton. 3 Carmen et retour.
Sugar (Nicollin).- Attaqué bon train, baroule d’un raset à l’autre menaçant de ses cornes pointées. Plus stable aux ficelles, disponible droite-gauche, les actions sont plus affirmées et il conclut droit devant. 13’30 classiques et agréables. 4 Carmen et retour.

Chico (Lautier).- Bien posté et gérant ses déplacements, il règle la course à sa mesure. Des séries prestement enchaînées, finitions au ras des planches, quelques moments de calme et repart au charbon. Il se bat intelligemment et énergiquement et rentre ses ficelles. 9 Carmen et retour.
Ratis (Raynaud).- Tamponne après Aliaga, I. Benafitou et repousse les hommes pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, ce n’est pas la cohue, son placement est irréprochable et il n’accepte pas les tourneurs trop près. En revanche, les droitiers doivent vraiment le rentrer pour qu’il s’engage et les gauchers ne lui mettent pas assez la pression. Deux-trois gros coups après Aliaga, Poujol, mais trop de retenue. Malgré les primes qui s’envolent, les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Il a des fourmis dans les pattes et les raseteurs ne lui offrent qu’un travail décousu. La première offensive est pour I. Benafitou. Puis les actions s’enchaînent tonitruantes et frappantes. Une bonne dizaine pour autant de Carmen. Une ficelle rentre avec les honneurs.
Margasse (Rambier).- Lui affectionne les droitiers. L’étalon au puissant caractère affiche son calme entre deux déchaînements aux planches. Au moins seize violents impacts et Poujol qui lui extirpe une action à gauche. Carmen en boucle et au final avec ses ficelles.
Jazz (Hervas, hp).- Il n’est pas dans un bon jour, et signifie vite qu’il n’a pas grande envie. Quelques séries mollassonnes et trois coups aux planches (3 Carmen). Il est temps de passer à la remise des prix.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


POINTS - PRIX
Trophée des As : Chekade, Four, 19, 5 ; I. Benafitou, 12 ; Katif, Aliaga, 7,5 ; Poujol, 6 ; Bouhargane, 1,5.


Trophée de la Mer
1. Vincent Marignan, 60 points ; 2. Chekade, 30,5 ; 3. Aliaga, 28,5. Meilleur animateur : I. Benafitou. Meilleur cocardier, Scipion de Saumade.

Prix des clubs taurins graulens (Union taurine, Dur, Lou Seden, l'Aficion)
Meilleur cocardier de la saison, Scipion de Saumade

AVANT-COURSE

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

La Camargue recèle tous les talents. Mis en scène par Patrice Blanc, le mouvement et les couleurs emplissent la piste en des tableaux chatoyants et rythmés. La beauté des chevaux, la rigueur de l'ensemble, l'enthousiasme au service de la technique des cavaliers et cavalières impeccables dans leurs tenues assorties, conquièrent les spectateurs. Musique entraînante pour carrousel pétillant, et un grand coup de frais sur les traditions.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Arlésiennes en ribambelles, gracieuses et souriantes, des enfants à qui transmettre, en un clin d'oeil aux soixante-dix ans de la fête du Grau-du-Roi. La capelado peut commencer sur un "Raseteur" chanté par le ténor sur l'air du toréador.

Les groupes participants : Les Groupes de Tradition, Lou Rian de Prouvènço d'Avignon, Lou velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du costume de Nîmes, les cavalières et cavaliers de l'Association Traditions du Sud. Et Patrice Blanc.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

 

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************

26/08/2016

LATTES *AVENIR*

Course du jeudi 25 août 2016

Marignan score

lattes,avenir,marignan,course camarguaise

Le style, la facilité, crochet bien adroit...
Marignan à la tête de Faro de Fabre-Mailhan


Entrée : 1/2 arène. Organisateur : mairie. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Marignan, Moutet, Vacaresse. Gauchers : Errik, J. Martin, N. Benafitou. Tourneurs : Dunan, Ménargues.


Les jambes sont lourdes côté raseteurs mais Vincent Marignan est encore en forme et score (37 points), Vacaresse fait l’effort. Côté noir, un maximum de jeunes cocardiers (7 et 5 ans) et un, plus expérimenté Faro qui donne le plus de fil à retordre.
Roumanis (Michel).- Met son beau gabarit dans le raset et choisit l’angle du toril où il revient toujours. S’enfile quelques séries et place deux belles accélérations (Moutet, N. Benafitou. 14 minutes, 4 Carmen et retour.
Antifio (Fabre-Mailhan).- Vif, attentif et bien placé, il fait souvent le pas au départ. Participatif, il se livre dans de longs enchaînements pour 9 minutes agréables. 2 Carmen et retour.
Modigliani (Chaballier).- Tient un bon rythme sur les sollicitations des blancs et pousse jusqu’au ras des planches. Une bonne pointe de vitesse dans le raset, lui fait tenir ses rubans plus de 10 minutes. Sérieux dans son style classique, il rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Faro (Fabre-Mailhan).- Il domine dans les séries et garde un bon rythme. Placé opportunément, il engage de belles accélérations (Marignan, Vacaresse) et pousse fort jusqu’à la limite. Prend le pas sur Marignan, surveille tout, et envoie une corne vengeresse après N. Benafitou. Cocardièrement au point, rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Darac (Michel).- Tout jeune, inexpérimenté, il met du cœur dans les poursuites même s’il part parfois à contre temps. Une série jusqu’au ras des planches, un suivi serré après Vacaresse. Anticipe Errik, pousse après Vacaresse, Marignan. Un peu en dents de scie à l’image du travail des hommes. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Picasso (Chaballier).- Placé, il attend froidement, et les hommes ne l’entreprennent pas. Lui, les balade, les rasète, gardant sa cocarde jusqu’à la 8e. Sollicité, il s’envoie après Benafitou, bascule, puis s’engage dans un dernier coup de barrière violent après Marignan. Le 2e gland sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Marignan, 37 points ; Vacaresse, 13.

17/07/2016

CAVAILLON *AVENIR*

Samedi 16 Juillet 2016

LA BELLE BATAILLE DE MARIGNANCavaiillon 16 07 002.JPG

Vincent Marignan très entreprenant
ici avec Provençal (Navarro)

Entrée: 1/20ème Organisateur: CT Cavaillonnais Présidence: D Rocarpin Droitiers: Bressy, Marignan, Maurel, Roig. Gauchers: Aliaoui, Lopez, Zbiri. Tourneurs: J Dumas, Dunan, Lieballe, Roux.

Tel le chevalier Bayard à la bataille d'Italie, sans peur et sans reproche, le jeune Vincent Marignan survole la course. Il totalise et assume son statut de leader de l'Avenir en prenant la royale des espoirs de la manade Navarro à son compte bien épaulé par Bressy, Lopez et Zbiri. Maurel en reprise retrouve ses sensations. Chez les bioùs, Provençal débute bien, Néron se fait respecter et Gustin laisse une belle impression. Une minute de silence est honorée à la mémoire des victimes du tragique attentat de Nice.

Rapide, PROVENÇAL (1er) ne se laisse pas approcher facilement. Ses réponses sont sèches, incisives avec quatre percussions derrière Roig (2), Marignan et Aliaoui pour autant de Carmen. Aux ficelles c'est solide. Il en rentre une en musique. Quelques coups de pinceau et MONET(2nd) défend ses ficelles. Pourtant, il s'engage décidé. Les hommes profitent de sa bravoure et de son placement aléatoire en neuf minutes trente avec 2 Carmen lorsqu'il saute après Lopez et Maurel.Les rubans de PABLO (3e) volent en soixante secondes. La aussi, les hommes profitent de la franchise du bioù qui manque de reins et réintègre le toril après cinq minutes trente. 1 Carmen.

Instable, NÉRON (4e) promène six minutes les hommes aux rubans. Mieux placé aux ficelles, ses poursuites sont plus abouties cornes pointées jusqu'à ses soulever après Zbiri. Il conserve ses deux ficelles sans démériter. 3 Carmen et rentrée. Véloce, SALOMON (5e) se jette d'un raset à l'autre sans rechigner. Il lui manque juste la finition car cocardier classique il accepte vaillamment le combat dix minutes.3 Carmen et retour. Ça ne rigole pas avec GUSTIN (6e) virulent et agressif cornes aux planches. Plein de conviction dans les rasets, il est délaissé aux ficelles soit à mi course et ne pourra exprimer totalement son potentiel. 1 Carmen et rentrée de domination. Baptisé, CAPITAN (7e HP) le jeune taù en supplément dix minutes débute bien mais ses évasions en contre piste gâchent l'impression d'ensemble. Carmen généreux au retour.

Cavaiillon 16 07 004.JPG

 Bel engagement de Provençal (Navarro)
après Vincent Marignan
  

Cavaiillon 16 07 008.JPG

Un saut de Monet (Navarro)
derrière David Maurel
  

Cavaiillon 16 07 011.JPG

Arrivée cornes pointées de Néron (Navarro)
avec David Maurel
 

 Cavaiillon 16 07 015.JPG

 Encore Vincent Marignan
qui lève la ficelle de Salomon (Navarro)

Cavaiillon 16 07 019.JPG

Tête au dessus des bois pour Gustin (Navarro)
sur Vincent Marignan

Cavaiillon 16 07 021.JPG

 Belle attitude de Ludovic Bressy
à la tête de Capitan (Navarro)

Texte et photos
ERIC AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Marignan (32) Bressy (11) Lopez, Zbiri (5).