Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/04/2017

MAUGUIO *AVENIR/ESPOIR*

Course du samedi 15 avril 2017

Un Charron pétillant !

mauguio,charron,course camarguaise

Une action d'envergure de Charron sur Enzo Bernard

Charron ressort d’un plaisant concours où les 3 manades possèdent de bons éléments. Bien raseté par Bernard, Castell et Méric, les autres par moments.

Sirocco (N.808, Vellas).- Après avoir cédé ses rubans, il se tient près des barrières, répond des 2 côtés avec de belles finitions. Pour la première ficelle, qu’il conserve 10 minutes, il saute après Naim. A bien défendu sa 2e ficelle et la rentre en musique entendue 5 fois.

Tiburce (N.917, Lafon).- Entrepris durant 4 minutes, il est saoulé de rasets pour ses rubans. Trouve sa place le long des planches et reprend du moral. N’est pas assailli. Résiste en fin de course et rentre ses ficelles. 1 Carmen.

Charron (N.027, Rouquette).- Vif et rapide, il se livre et finit ses actions mourre aux planches. A défendu vaillamment et sans refus son 2e gland avec de très belles conclusions. Et ce jusqu’à la 13e minute. Il le conserve et rentre sur blessure à la patte. 10 Carmen et rentrée.

Thor (N.277, Vellas).- Remplace Sultan. Pas facile à manœuvrer, il frappe après Benamar 3 fois pour son 2e gland. Méchant, ne supporte pas les tourneurs. Placé, ne se fait pas avoir. Prend quelques séries et change de terrain avec une bonne tenue de piste, il conserve son 2e gland. 4 Carmen plus rentrée.

Becassoun (N.1054, Lafon).- Se livre et cède cocarde et glands en 2 minutes. Aux ficelles, placé, il répond à des séries et se dresse après Naim. Sans démériter, manque de maturité même s’il conserve ses ficelles. 2 Carmen et rentrée.

Neptune (N.2001, Rouquette).- Pour 12 minutes. Dès sa sortie, il s’évade plusieurs fois. Il a conservé ses rubans 6 minutes. Très véloce et sauteur, il a fallu attendre les dernières minutes pour voir une série. 3 Carmen.

Taureau jeune (N. 215, Vellas, hp).- A mi-course, il trouve sa place. Il finit bien après Félix, Martin, Naim, pour sa cocarde. Termine bien avec un coup de barrière après Castell. 2 Carmen plus rentrée.

SAINT-HILAIRE
PHOTO VENTADOUR

 

Trophée de l’Avenir : Bernard, 11 pts, Méric, 8 ; Castell, 6 ; Félix, 4 ; Y. Martin, 3 ; Benammar, 2 ; Naim, 2.

Entrée : 200 personnes environ. Org. : CT Le Melgueil.

Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Félix, Castell, Soler, Laurent. Gauchers : Bernard, Yannick Martin, Méric, Naim, Benamar. Tourneurs : Perez, Daniel, Toureau, Lebrun.

Faits marquants: Laurent sort au 4e, Benammar au 6e sur blessure.

Le tourneur Lebrun se fait bousculer en contre-piste par Neptune.

10/04/2017

MAUGUIO *AS*

Course du dimanche 9 avril 2017

Loubard, Coquet, Cupidon :
la rigueur

mauguio,icare,loubard,coquet,course camarguaise

Excellent Loubard, anticipateur, finisseur.
Ici avec Rudy Marquis


Sans temps mort, mais souvent dans un manque d’entente  chez les raseteurs (plusieurs rappels du président), ce concours de manades a reposé sur la suprématie  de Loubard et Coquet de Cuillé et de  Cupidon de Paulin. Katif, Benafitou, Marquis et Ouffe donnent du rythme, les autres enclenchent derrière avec plus ou moins de réussite.
Pour la manade Cuillé : Loubard (1er) a été excellent. Sans faille, usant d’un coup de tête accentuant une corne droite à l’affût, les pompons résistent 6’. Placé, il prend l’ascendant sur les blancs… Benafitou, Martin, Aliaga seront ses partenaires privilégiés avec qui il brille dans ses enfermées. 7 Carmen plus rentrée, ficelles en place. Coquet (4e) trouve rapidement ses marques. Les poursuites sont alors serrées et intenses jusqu’à la limite où la corne n’est pas en reste. Des prouesses derrière Benafitou, Katif, Marquis, Aliaga, Ouffe et Martin. 11 Carmen plus rentrée pour une chic prestation. Dalloz (3e) est un invétéré coureur de fond et les attributs partent à la volée avec 2 sauts derrière Marquis. Les ficelles partent en 13’. Cicéron (7e, hp). Cet entier associe à son comportement plutôt classique, rapidité et agilité dans les séries rondement menées. Avec puissance, il s’élance sur les rasets  mais ne conclut qu’épisodiquement. 3 Carmen plus rentrée.
mauguio,icare,loubard,coquet,course camarguaisePour la manade Paulin :

► PHOTO :
une réplique
entreprenante
de Cupidon
sur J. Aliaga

Cupidon (6e) sera le plus convaincant. Dans un premier temps baroudeur, il n’en demeure pas moins incisif dans ses réactions. Placé, les hommes sont hésitants et les rasets allongés trouvent parfaites répliques serrées et finitions adéquates aux planches (Aliaga 3, Benafitou) notamment en fin de quart d’heure. Maître de sa 2e ficelle la musique jouée 5 fois le raccompagne. Maquisard (2e) fournit 9’ sans parvenir à s’imposer malgré un léger mieux aux ficelles et une action derrière Katif. Quant à Ubaye (5e), une minute et on passe aux ficelles en se donnant dans une jolie série au milieu d’incessants déplacements.


Texte et photos
CYRIL


Trophée des As : Katif, 13 ; Errik, 13 ; Ayme, 8 ; Ouffe, 8 ; I Benafitou, 6 ; Marquis, 6 ; Belgourari, 6 ; J. Martin, 5 ; Aliaga, 1.

Dimanche 9 avril. Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Melgueil. Présidence : Philippe Gibert. Raseteurs droitiers : Katif, Ayme, I. Benafitou, Belgourari. Gauchers : Aliaga, J. Martin, Errik, Marquis. Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Jockin, P. Rado, Elberack, Garcia.


LA DER D’ICARE

mauguio,icare,loubard,coquet,course camarguaise


Icare (Manade Paulin) est venu saluer le public melgorien avant son départ à la retraite. Il a démontré de bons restes dans ses 5 minutes de course et a reçu les applaudissements nourris du public.

09/04/2017

MAUGUIO *TROPHEE AVENIR/HONNEUR*

Course du samedi 8 avril 2017

Grasilho et Kimono :
le blé en herbe

mauguio,kimono,grasilho,course camarguaise

Naim avec Kimono (photo Mali)

Entrée : 200 personnes. Org : CT Lou Biou. Président : J. Roumajon. Raseteurs droitiers : Ameraoui, Castell, Michelier. Gauchers : Naim, Ouffe, Gaillardet, EL Mahboub, Benammar. Tourneurs : Ull, Lebrun, Kerfouche, Abbal.

Si Maquisard, Postier et Hélios se battent d’expérience, les belles promesses des jeunes Melgueil et surtout Grasilho et Kimono font l’intérêt de la course. L’équipe blanche rasète par à coups, les plus dans le coup et dans l’esprit sont Naim, Castell et El Mahboub.

Maquisard (N.601, Les Termes).- Placé ou décollé, il est capable de poursuites abouties et de séries bien ponctuées. Volontaire et finisseur, il laisse ses ficelles au terme une belle prestation. 6 Carmen et retour.

Postier (N.932, Janin).- Bien armé, il se dégourdit les pattes le temps des pompons. Aux ficelles, il choisit son positionnement et fait parler sa vitesse. Met les hommes au défi dans des séries plusieurs fois conclues (Naim, Castell 2 fois). Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Melgueil (N.005, Rouquette).- Rapide, anticipateur parfois, il défend ses glands 3 minutes. Encore vert mais il ne s’en laisse pas conter et marquant sa préférence à gauche, il serre Gaillardet et conclut après El Mahboub. Rentre 1 ficelle. 6 Carmen et retour.

Hélios (N.508, Les Termes).- Expérimenté, il se livre dans des séries jusqu’au ras des planches à l’appel de Naim et Gaillardet. Mieux calé par la suite, il perd du mordant et les hommes en prennent la mesure même s’il retrouve du jus après Castel. 12 minutes, 3 Carmen et retour.

Grasilho (N.009, Rouquette).- Attaqué plein pot d’entrée, il montre sa fougue et sa grande volonté est mise à rude épreuve. Il ne lâche rien ! Franc, classique, il enchaîne jusqu’à friser les planches. En tête à tête avec Castell, il conclut brutalement. Ficelle ouverte, pas de quartier mais Grasilho assure. Se rebelle après Ouffe et sort puissamment sur Castell. Rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

Kimono (N.108, Janin, pour 12 minutes).- La fougue de la jeunesse alliée à la rapidité d’exécution et une grosse volonté. Passés les glands, et même s’il manque de patte, il se bat sans refus et enchaîne en toute circonstance, cornes pointées. Termine par une belle série conclue sur Castell. Garde une ficelle. 7 Carmen et retour.

Hors points pour 10 minutes, un vrai bébé de 3 ans, Emir de Rouquette N.424. Trop jeune pour l’évaluer mais remuant, fougueux, et quand il se cale, de la volonté jusqu’à basculer aux trousses de Castell. Musique.

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

Trophée de l'Avenir : Ameraoui, 14 points ; Castell, 9 ; Naim, 9 ; Gaillardet, 8 ; El Mahboub, 7 ; Benammar, 7.

07/04/2017

COCARDIER

Vendredi 7 avril 2017 -Dimanche 9 avril à Mauguio

Icare le taureau qui voulait voler

Les années comptent double pour les barricadiers de cette trempe. Et Icare, spectaculaire combattant de la manade Paulin, prend une retraite méritée à 13 ans. 
Dimanche, à Mauguio, le N.418 entrera en piste une dernière fois histoire de se rappeler aux bons souvenirs des afeciouna. Et des souvenirs d’Icare ce n’est pas ce qui manque. Images fracassantes et violentes (finale des As 2013, Arles, meilleur taureau) ; images inoubliables d’une finale de l’Avenir à Lunel (2012) où Icare offre son premier Biou de l’Avenir à la manade Paulin ; images d’un combattant rapide et explosif, ignorant les obstacles des barrières pour littéralement s’envoler au cul de ces tenues blanches qu’il aurait bien voulu bouffer. Puissant, bagarreur, violent, certes, mais aussi franc, généreux, terriblement séduisant avec son mourre de boxeur et ses cornes en avant. Icare, un taureau référence pour sa manade qui a ouvert la voie à Ubaye (Biou de l’Avenir 2014 à Vauvert) et Cupidon (Biou de l’Avenir 2015 à Châteaurenard). Les trois seront réunis ce dimanche à Mauguio.
Le 20 mars 2011, à Mauguio, Icare faisait déjà le titre de la presse taurine, ce 9 avril, les spectateurs lui offriront l’ovation due à sa carrière flamboyante.
                                  
MARTINE ALIAGA
 
* Ce dimanche 9 avril, à Mauguio, course Trophée des As, organisée par le CT Le Melgueil, 16h, 11€
Les adieux d'ICARE de Paulin
Paulin : CUPIDON - MAQUISARD - UBAYE
Cuillé : COQUET - DALLOZ - LOUBARD - CICERON (hp)
Coef 1 - Groupe 1 - Raseteurs : Aliaga, Ayme, I. Benafitou, Katif, Marquis, J. Martin, Ouffe, Soler. Tourneurs : Elberack, P. Rado, Estève, C. Garcia

27/03/2017

MAUGUIO * TROPHEE 3M * 1re journée

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

Lundi 27 mars 2017

Estepous et Marignan
premiers récompensés du Trophée 3M

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaiseSous le soleil revenu, la capelado est superbe, les danses des Arlésiennes de la Pichoto Camargo grâcieuses et les cavalières de l'écurie de Faustine impeccables dans leurs reprises savamment réglées. 

Le public s'est déplacé en nombre et se retire sur de bonnes impressions. Estepous fait un redoutable premier dont l'attitude cocardière et la dangerosité sont justement récompensées (I. Benafitou et Ayme en font les frais), Attila tout en vélocité et Margasse en puissance, font le trio du jour dans un ensemble qui n'a pas démérité loin de là en cette fin mars et la pluie de la veille. Côté raseteurs, Marignan affiche un calme et une classe supérieure, Ayme reprend le crochet avec une envie qui manque lui coûter cher (avec Estepous), les autres manquent encore de repères et de distance avec les taureaux mais tous oeuvrent en qualité.

Estepous (Guillierme).- ça démarre à fond par des attaques aux planches en rafale (Ayme, Benafitou, Marignan) pour 2'30 les pompons. aux ficelles, Estepous prend position avec un air de ne pas y toucher. Mais celui qui est un peu court une fois la tête passée, se trouve dangereusement enfermé. Ayme passe sous le marchepied, Ilias Benafitou se fait rattraper aux barrières, zébrer le pantalon et écraser la jambe  contre la planche (il devra quitter la piste). Estepous lui, se décale un peu, et souffle le chaud et le froid. Sérieux et dangereux, il rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Vauban (Paulin) demande de la séduction ce que font Ayme et Marignan pour des ripostes abouties en coups aux planches (5 pour 3 Carmen). 5 minutes aux rubans. Aux ficelles, se déplace le long des planches, parfois distrait, mais tamponne après Favier, Belgourari (2 Carmen). Branché sur courant alternatif, il garde une ficelle en silence. 

Aparicio (Rouquette), fermement positionné, il joue une partition cocardière classique avec une vigilance jamais prise à défaut et un bon positionnement. Les rubans demandent 5 minutes aux hommes qu'Aparicio déplacent à sa guise avec une grande maîtrise de la piste. Sérieux, il conserve ses ficelles. 1 Carmen et retour. 

Toronto (La Galère).- Disponible, il se livre et trouve l'angle de la présidence. Ciaccchini, surpris, est embarqué dans les longues cornes astifines, il s'en sort juste. Véloce, Toronto pousse en finition, se dégage des hommes qu'il oblige à changer de trajectoire. Avec Marignan, le plus assidu, le duo fonctionne bien. Vaillant et sérieux, lui aussi, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Attila (Lautier).- Bien placé, il tient tout le monde à l'oeil. Les hommes se méfient de sa vitesse alors ils tergiversent et Attila monte à l'assaut. Virevoltant dans les séries, il enferme dangereusement les hommes, Favier par exemple ou Ciacchini à qui il déchire le pantalon. Une seule corne certes mais il sait de quel côté elle se trouve. Termine très fort sur de longs enchaînements où il ne lâche rien et dont il sort vainqueur avec ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Margasse (Rambier).- La fougue et la puissance de l'étalon équilibrées par une attitude très cocardière. Un peu décalé, il reste concentré et les hommes, fatigués, ne lui sautent pas dessus. Quand ça démarre, il enchaîne, et ponctue de puissants coups aux planches (Aliaga, Ciacchini), sa rapidité fait mouche, Ouffe je jette comme il peut en contre-piste... Marignan se lance pour une violente arrivée aux planches, Favier passe juste au prix d'un "écart" digne d'un Landais. Ficelles à 500€, le public vibre et l'étalon brille et domine. C'est lui qui a le dernier mot et rentre ses bobines. 8 Carmen et retour. 

Quintillien (Les Termes).- Chasse et promène le long des planches au trot un peu distrait. Mais fait feu de tout bois après Ciacchini. Remuant mais participatif, il se montre explosif sur une rafale aux planches Moine - Favier, réitère sur Favier. Le barricadier se disperse un peu, les hommes ressentent la fatigue, du coup ses dix minutes de course sont un peu pâles. A revoir. 4 Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Niveau As HT. Entrée : 2/3 d'arène. Org. Service  culture. Président Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Ayme, Belgourari (sort au 5e), Moine (rentre au 4e), I. Benafitou (sort au 1er), Marignan, Ciacchini. Gauchers : Bouhargane, M. Favier, Aliaga, Ouffe, Allam. Tourneurs : Elberrack, Moulins, C. Garcia, B. Joseph.

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

Ilias Benafitou rattrapé par Estepous

*********

Les écuries de Faustine

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

*************

La pichoto camargo

mauguio,trophée 3m,marignan,estepous,margasse,attila,course camarguaise

24/03/2017

MAUGUIO

Vendredi 24 mars 2017

Un week-end de fête
pour débuter la saison

MAUGUIOMARENGOBENOITPHMALI.jpgUn programme dense autour des traditions, c’est ce que propose l’Union taurine melgorienne et la ville, ce week-end pour ouvrir la temporada : taureaux dans les rues, abrivado, bandido, encierro, toro-paille et, grande course aux arènes... Voilà de quoi mobiliser le peuple afeciouna. D’autant que la course du dimanche (niveau As), débutera également le cycle des 11 courses du Trophée 3 M de la Métropole montpelliéraine, pour le coup hors de son périmètre mais bien sur celui des courses camarguaises.

Dès 14 h 30, le public est convié à une capelado/spectacle en attendant le premier des 7 cocardier (15 h 30, voir ci-contre agenda des courses). Les raseteurs (9 invités) verront leurs meilleurs rasets gratifiés de points de bonification et le meilleur cocardier sera récompensés.

M. A.

PROGRAMME DU WEEK-END

Samedi 25 mars

10h, déjeuner place de la Libération
11h30, abrivado 2 manades
 parcours route des Cabanes
12h, encierro, autour des arènes
Matinée animée par la pena d'Aigues-Mortes
1
5h30, toro-paille aux arènes, 2€
17h, bandido deux manades
route des Cabanes
17h30, encierro autour des arènes

Dimanche 26 mars
12h, abrivado
1 manade, route des Cabanes
12h30, encierro autour des arènes. 

14h30, grande capelado
15h30, 11€, course niveau As hors trophée
1re course du Trophée 3 M
18h30,  bandido, 1 manade
route des cabanes

***************

Les courses du Trophée 3M

6 mars, Mauguio.

1er mai, Saint-Geniès-des-Mourgues.

13 mai, Castries.

27 mai, Baillargues.

18 juin, Pérols.

2 juillet, Saint-Georges-d’Orques.

22 août, Le Crès.

26 août, Lattes.

2 septembre, Villeneuve-lès-Maguelone.

17 septembre, Lansargues.

29 octobre, Vendargues.

 

21/08/2016

CASTRIES *AVENIR*

Course du dimanche 21 août 2016

Attila le barbare du Verlaguet

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise


Entrée : 3/4 d’arène. Président : B. Séguier. Organisateur : Service culture. Raseteurs droitiers : Félix, Oufdil, Moutet, Vic. Gauchers : Errik, T. Mondy, Naim. Tourneur : Solera.


Grosse ambiance en ce dernier jour de fête melgorienne avec un joli spectacle en entrée en matière et un Trophée Verlaguet intéressant de bout en bout. Sous l’œil averti de l’ancien raseteur des années 50, Jean Bassalobre (93 ans) dit le Poillo. Il n’a manqué qu’une paire d’hommes et un tourneur pour exploiter davantage les qualités d’un bétail bien choisi. Attila de Paulin recueille les suffrages du jury et du public aux côtés du raseteur Naim. L’équipe blanche solidaire a donné tout ce qu’elle avait.
Lucas (La Galère).- Rugueux et belliqueux, ses multiples finitions émaillent une prestation pas facile pour les hommes. Remuant mais toujours présent, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Sirocco (Vellas).- Vif et vaillant, multiplient les enchaînements, l’œil à tous mouvements, droite-gauche avec autant d’envie. Rapide, oblige Moutet à rompre, se jette après Naim, frappe sur Errik. Rentre une ficelle. Beau combat. 4 Carmen et retour.
Insolent (Michel). - Sans un refus, il mène les séries à fond, frontal offert. Place quelques accélérations du plus bel effet et enchaîne longuement. 13’15 de qualité.4 Carmen et retour.
Mouiron (Le Ternen).- Placé, complique la donne par une gestion intelligente de l’espace. Froid, attentif, ballade les hommes. Rapide, peu accèdent à sa tête, d’autant que ses poursuites sont sévères et qu’il peut conclure (Vic, Moutet, Naim). Tient ses rubans 11 minutes. Ficelles inaccessibles. 6 Carmen et retour.
Galentoun (Lautier).- Leste, chaque cite est raccompagné poitrail passé. Enchaîne et frappe. Centré parfois, en laisse passer quelques-uns mais n’attend que le travail pour s’exprimer et là il en manque un peu. Une deux Félix - Naim et boum, aux planches. Ficelles au toril. 6 Carmen et retour.
Attila (Paulin).- Chaud bouillant, un gabarit de lutteur et un caractère violent. Il impressionne. Les hommes partent vaillamment à l’abordage, Attila envoie du bois, ça pète dans tous les sens. Une douzaine de coups de barrière et le dernier, énormissime, après Moutet. Brillant et excellent. Les ficelles rentrent. La musique presque en continu.
Melgueil (Rouquette, hp, 10 minutes).- Se place, se déplace, attend, les hommes exténués lui proposent quelques passes pour la coupe et la cocarde à Naim, mais le Rouquette ne pourra montrer ses qualités. Rentre ses glands. 1 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 10 ; Naim, 9.
Trophée des Raseteurs : Errik, 15 ; Moutet, 12 ; Vic, 5 ; T. Mondy, 2.

*************

OUVERTURE

Un jour de fête en Petite Camargue
expliquée à une pichoune
par son pépé et sa mémé

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

 

19/08/2016

MAUGUIO *AS*

Course du jeudi 18 août

Zekraoui-Charron, au mérite

Le Trophée Louis-Rouquette a bénéficié
d'une bonne course très cocardière.

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Lou Biòu. Président : J. Roumajon. Raseteurs droitiers : Belgourari (sort au 3e), Katif, Oufdil, Soler. Gauchers : J. Martin, Ouffe, Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Kerfouche, Joseph, Galibert, Estève.
 
mauguio,as,course camarguaiseUne gracieuse ouverture équestre avec Carla Pélissier et ses chevaux Cupidon, Téflon et Danseur puis une course très cocardière, bien travaillée par l’équipe blanche des As au sein de laquelle Jérémy Soler (Avenir) trouve toute sa place. A la remise des prix du Trophée Louis-Rouquette, avec les Arlésiennes et les gardians, ce sont Youssef Zekraoui, raseteur le plus méritant, et le jeune Charron de Rouquette qui remportent la mise.
Albator (Rousseau).- Raccompagne fermement des deux côtés, s’aidant parfois d’un coup de revers à gauche. Bien placé, régulier, les ripostes sont poussées et il défend sa première ficelle jusqu’à la 12e et rentre l’autre avec autorité. 4 Carmen et retour.
Marcias (Fabre-Mailhan).- Il gère en cocardier expérimenté, sans se gaspiller et affiche une forte présence quand il le faut. Quelques jolies anticipations, des accélérations jusqu’au ras des planches. Les ficelles rentrent, bien travaillées, bien défendues. 7 Carmen et retour.
Canio (Blatière-Bessac).- Remuant et brouillon, il s’intéresse plus ou moins jusqu’à ce que les hommes convoitent les ficelles bien grattées. Alors Canio s’emballe pour des engagements brutaux aux planches (Zekraoui, Ouffe, Poujol, Soler). 10 minutes quelconques mais les trois dernières de feu. 5 Carmen et retour.
Sparagus (Janin).- Placement, pointe de vitesse, se livre en rythme avec des accélérations bien placées pour 5 minutes les rubans. Beau trajet avec Zekraoui, Martin. Demande de l’investissement aux droitiers mais épouse la cause des gauchers qui s’engagent (notamment Zekraoui). 1re ficelle à Poujol, l’autre rentre. 4 Carmen et retour.
Castor (Saumade).- Toujours un peu décolé, dans les enchaînements, il met de la volonté et rajoute de la difficulté avec ses cornes bisques. Adopte les longs cites de Soler pour plusieurs actions jusqu’à la limite, belles enfermées au départ de Katif, Zekraoui. Petit à petit, collabore un peu moins, les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour. 
Charron (Rouquette).- Tout jeune, tout vert, baroule, se laisse distraire. Mais bien capté, il fait parler sa vitesse et pousse jusqu’à se cabrer ou passer le mourre (Zekraoui, Ziko, Oufdil). Les hommes lèvent le pied, Zekraoui et Katif insistent pour des échanges vifs. Et le jeune Rouquette rentre une ficelle et remporte le prix du jour. 8 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
PHOTO GEORGES MARTIN
 
Trophée des As : Katif, 9,5 ; Zekraoui, 7,5 ; Poujol, 5 ; J. Martin, 2,5 ; Ouffe, 2 ; Belgourari, 1.

 

17/08/2016

MAUGUIO *AS*

Course du mardi 16 août 2016

Katif, Soler, Marengo distingués
pour le Souvenir Manu et José

mauguio,course camarguaise

Deux des vainqueurs, Marengo de Vellas et Jérémy Soler

 
Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Le Melgueil. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Katif, Soler. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Four, Ouffe. Tourneurs : Estève, Fouque, Cuallado, F. Garrido, Bensalah.
 
Le public a passé un bon moment lors de ce 14e Souvenir Manu et José. Bétail bien choisi - tous les cocardiers montrent de belles dispositions - mentions à Aparicio le plus séduisant, Dardaillon et Attila, et conclusion spectaculaire avec Marengo. Si Katif mène les débats, chacun prend sa part de travail, et le jeune Soler ne laisse pas la sienne. Au final, Katif meilleur raseteur ; Marengo meilleur taureau ; prix d’encouragement ç Jérémy Soler.
Tastaïre (Caillan).- Ses banes impressionnantes et son caractère bien trempé rendent les approches compliquées. D’autant qu’il est difficile à convaincre ou alors fuse toutes cornes devant. La cocarde à Aliaga à la 13e. Rentre ses glands. 1 Carmen et retour.
Dardaillon (Lafon).- Il en veut et cherche le combat. Tient son placement et de là contrôle. Raccompagne à fond la caisse, la sortie sur Katif est fulgurante idem sur Soler. Fait le pas sur Favier pour 8 minutes les rubans. Attentif, il ferme souvent la sortie de secours, alors les blancs cogitent trop et les ficelles rentrent. 4 Carmen.
Aparicio (Rouquette).- Une partition toute cocardière. Placé, les ripostes poussées jusqu’aux planches (Katif, Bruschet, Soler), belles trajectoires, grosse envie de gagner. L’enfermée sur Aliaga est féroce (2 fois), pareil avec Katif. Aparicio tient sa ficelle 13 minutes et son dernier investissement sur Aliaga est aussi impliqué. 6 Carmen et retour.
Coquet (Cuillé).- Attaqué tambour battant, les pompons volent vite. Aux ficelles, plus stable, place de belles anticipations, se livre sur des longueurs en toute franchise (Bruschet, Aliaga, Benafitou, Katif). Mais le rythme lui est dur à tenir et avec la fatigue il réduit sa charge et garde une ficelle. 4 Carmen et retour.
Attila (Lautier).- Se poste fermement, ne laisse rien sa réponse, et accélère sur le raset. Repousse tous les assauts avec intensité jusqu’au ras des planches où il peut taper droit, pour des arrivées en fanfare. A la 13e, il a toujours du carburant et rentre ses ficelles. 10 Carmen et retour.
Ubaye (Paulin).- Il faut le capter sur son bon œil, alors il jette tout son beau gabarit dans la trajectoire et peut envoyer la corne en finition. Navigue beaucoup, mais répond présent. Un dernier tour de ficelle met le feu, il sera pour Bruschet à la trompette. 4 Carmen et retour.
Marengo (Vellas).- Une boule de nerf et de rage qui éclate les planches et se jette comme une furie après les hommes. Parfois, se place mais le moindre geste, déclenche sa fureur. Les hommes s’entendent pour les rubans, qui volent entre les impacts. Sort parfois des trajectoires mais quand il vient c’est un obus au cul des rasteurs. L’opéra tout entier lui est joué et le Carmen du retour (avec une ficelle) par le peña.
 
MARTINE ALIAGA
Photo LAURENT SONZOGNI
 
Trophée des As : Katif, 8 points ; Bruschet, 5 ; Aliaga et M. Favier, 3,5 ; I. Benafitou, 2 ; Ouffe, 0,5.

 

14/08/2016

MAUGUIO *AS*

Course du dimanche 14 août 2016

Ouranos et Jacob les plus dynamiques

mauguio,course camarguaise

Un beau mouvement de Jacob avec Jérôme Martin.

Entrée : 1/3 d’arène. Org. : CTPR Le Trident. Président : D. Gaillard. Raseteurs droitiers : Auzolle, Bruschet, Oudjit, Oufdil. Gauchers : Allam, J. Martin, T. Mondy, A. Benafitou (sort à l’entracte). Tourneurs : C. Garcia, F. Garrido, Lebrun.


Les bandes de jeunes colorent les gradins au 2e jour de fête melgorienne. Pour cette première des trois courses aux As, on retiendra les qualités des cocardiers de la deuxième partie pas assez mises en valeur par l’équipe blanche. Ouranos et Jacob se montrent les plus “joueurs”. 13 ficelles sur 14 réintègrent.
Bendor (Ricard).- Bien positionné, raccompagne offensivement cornes pointées jusqu’aux planches, ceux qui le défient dans son terrain. Demande de l’investissement mais s’engage après Allam, J. Martin, Auzolle. Rentre quelques tours de sa 1re ficelle. 2 Carmen et retour.
Major (Nicollin).- Ne s’intéresse aucunement sur les invites des hommes. Retient sa charge ou regarde passer sans broncher. 11’30 pour la cocarde et 14 pour un gland. Le reste rentre.
Lazare (Cyr).- Attentif à tout, bien calé, il se jette pour une série rythmée. Tient les blancs en respect et il faut le séduire, ce que fait Bruschet récompensé de ripostes volontaires. Mais se fait de plus en plus réticent et peu coopératif, rentre ses glands.
Aïoros (Les Baumelles).- Il prend vite le dessus, par quelques attaques fermement menées. Du coup, les hommes temporisent. Puis s’entendent pour enchaîner, alors Aïoros raccompagne avec fougue. Jérôme Martin pour trois belles actions. Auzolle pour le 2e gland presque au terme. Sans forcer, Aïoros rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Ouranos (Lagarde).- Attaque par 2 enchaînements rythmés où il se jette avec entrain pour 1’30 les rubans. Ouranos se livre avec envie, exprime toute sa vaillance pour peu qu’on le sollicite. Ne dit jamais non et pousse jusqu’aux bois après Auzolle pour le gain de la 1re ficelle. L’autre rentre. 7 Carmen et retour.
Jacob (Saumade).- Raccompagne avec conviction et tape droit en finition. La cadence n’est pas assez régulière et Jacob promène en attendant. Mais reste disponible. S’engage après Allam, Bruschet, Oufdil, pousse et envoie la corne après Bruschet. Les primes montent, le public participe, les hommes s’y mettent et Jacob bascule après Auzolle. Mais la 1re ficelle reste en place primée à 400 €. 7 Carmen et retour.
Gaou (Ricard, hp).- Quillé au centre, il attend longtemps jusqu’à cet essai de Bruschet raccompagné haut et fort. A blanc, s’envoie après Auzolle, bascule après Bruschet, brise les planches et rentre tous ses attributs. Carmen.


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Auzolle 12 ; Allam, 10 ; Bruschet, 9 ; J. Martin, 4.
Trophée des Raseteurs : Oufdil, 8 points.