Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/12/2017

EVENEMENT *MANADE CUILLE A GENERAC*

Vendredi 8 décembre 2017

Le 3e Biòu d'Or de Mignon fêté

CUILLEPHCD.jpg

Des satisfactions, l'hommage à Philippe Cuillé
et beaucoup de questions

Amis et famille de la marque, amateurs, organisateurs, mais aussi manadiers, instances fédérales et du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence avaient bravé le froid pour se rendre à Générac.

manade cuillé,mignon,course camarguaise« L’an dernier, je terminais mes propos de la sorte : Beleu a l’an que ven. E ben vaqui, i sian mai, fai très cop ! Je suis aujourd’hui un manadier comblé, lucide et triste à la fois », attaquait Jean-Pierre Cuillé devant une belle chambrée en ce samedi de décembre où le Mas des Pavillons réceptionnait en l’honneur de Mignon.

Un manadier comblé disait-il, il n’en faudrait pas moins, avec cette récompense suprême remportée par le cocardier de la famille, à la carrière d’une rare longévité. Comblé également par la reconnaissance de ses pairs et par les membres de la Commission de Trophée Taurin qui « ne se trompent guère ! », insistait Aimé Hugon. Applaudissements !

manade cuillé,mignon,course camarguaiseMalgré la joie toute visible, les visages ont vite pris un autre regard, lorsque Jean-Pierre évoqua ses soucis sur l’avenir de la course camarguaise. «Inquiétudes quant à la difficulté des taureaux jeunes à franchir les étapes et à devenir des vedettes ». Ceci menant à poser certaines questions… «Est-ce la faute aux manadiers qui les font trop ou trop peu courir, aux directeurs d’arènes qui depuis 50 ans font tout pour le confort des uns et des autres, sauf pour le taureau... Est-ce celle des présidents de course qui n’ont pas les pouvoirs ou qui ne veulent pas sortir des gens qui sont néfastes au spectacle et ils sont nombreux, nous les connaissons tous ? Est-ce celle du Trophée Taurin qui pousse à la course aux points ? Est-ce celle de la Fédération qui ne dit rien ? Est-ce celle des raseteurs qui confondent souvent les arènes avec le boulodrome en passant leur après-midi à faire des carreaux ? »

manade cuillé,mignon,course camarguaiseTant de questions qui ont tilté à l’oreille du président de la FFCC Hadrien Poujol : « Nous avons 3 ans pour faire changer les choses, je ne suis pas là pour faire un concours de popularité ! Ce ne va pas plaire à tout le monde, mais ce sera comme ça ».

Tristesse et recueillement lors de l’évocation de Philippe Cuillé, homme des passions, homme de biòu qui avait débuté aux côtés de son frère comme amateur chez Henri Laurent, avec la complicité duquel l’élevage Cuillé a pu être fondé, avant de devenir directeur de diverses arènes (Arles, Nîmes, Le Grau-du-Roi, Lunel). « Les taureaux, c’était sa vie » et aujourd’hui, ce sont Pierre, Amélie, Vincent et Benjamin qui ont pris la suite au sein de l’élevage.

A Pierre de parler de Mignon… Juste pour annoncer que le cocardier comptera quatre sorties en 2018 et que ses adieux se feront « dans la mesure du possible en grande pompe, à l’image de sa carrière ». Ce dont se félicitait Frédéric Touzellier, maire de Générac, village qui, grâce à Mignon, a vu son nom porté dans les arènes de Provence et de Languedoc.

manade cuillé,mignon,course camarguaiseIl ne restait plus qu’à Aimé Hugon à prendre la parole et saluer celui pour qui ce rassemblement avait lieu par un « Bravo Mignon ! », tout en avouant qu’il faisait partie de ceux qui ne pensaient pas qu’il ferait le triplé. Rebondissant sur les précédents propos, et nostalgique un tant soit peu, Aimé évoque un film sur Gandar, vu la veille. « En piste, il y avait une nuée de raseteurs et quand le Gandar se déplaçait, personne ne courrait derrière. Pourtant chaque vedette avait son tourneur. Donc cela a existé. Aujourd’hui, tellement qu’ils sont sportifs et que l’on a modifié les arènes, on a tout fait contre les taureaux. Maintenant ce n’est pas que la faute des raseteurs, des arènes, mais vu le nombre de courses, certains taureaux n’ont rien à faire dans un spectacle payant. Je le pense sincèrement ».

Une réception sans langue de bois, ou les discussions se sont poursuivies jusqu’à tard dans l’après-midi sous un temps glacial, venté, gris et parfois neigeux et en toute convivialité.

Tout ça en l’honneur de Mignon et de la famille Cuillé.

Encore félicitations !

Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Encore une saison incroyable
pour un cocardier exceptionnel

MIGNON4PHCD.jpg2017. Depuis son titre de Biou de l’Avenir reçu en 2010 au Grau-du-Roi, Mignon tient l’affiche au Trophée des As. Sept ans de compétition au cours desquels ce cocardier exceptionnellement intelligent a peaufiné sa technique sans jamais perdre son altier port de tête, son physique magnifique et son moral de Seigneur. Un régal pour les chroniqueurs qui n’ont pas ménagé les superlatifs pour accompagner la saison menant Mignon à son 3e Biou d’Or.

Le 14 avril à Arles, le N.349 de la manade Cuillé entame, à 14 ans, sa temporada, se montrant « sérieux et classique ». Le 8 mai à Palavas, « il étincelle avec fougue devant Zekraoui ».Le 25 mai à Alès, « Mignon le magnifique porte le danger sur Cadenas et Aliaga ». 11 juin, à Lansargues, il « fait hésiter les blancs grâce à son intelligence de placement et sa rapidité ». Le 2 juillet à Châteaurenard, « l’approche est difficile et les rasets interminables avec Cadenas et Marignan ». Le 23 juillet à Beaucaire « Mignon fait le ménage pour gérer son terrain dans un quart d’heure de qualité ». 15 août à Mauguio c’est « l’excellence avec des anticipations féroces aux trousses de Jérôme Martin ». Et malgré une blessure qui le prive de la fête du Grau-du-Roi en septembre, le 8 octobre pour sa dernière finale du Trophée en Arles, Mignon honore son 3e titre par une « course de bon gestionnaire même si peu aidé par les blancs en ce jour ».

Au final, jamais il n’a failli, toujours il a dominé, maître en piste, noble et fier. Exceptionnel taureau de Camargue !

MARTINE ALIAGA

manade cuillé,mignon,course camarguaise

PHOTOS CYRIL DANIEL

*********************

 

09/10/2017

ARLES *Finale du Trophée des As*

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Course du dimanche 8 octobre 2017

Duo Zekraoui - Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Zekraoui - Aioros

Sous le magnifique soleil presque estival, le public s’est déplacé en nombre une fois encore pour célébrer ses héros de la saison et partager l'amour des traditions. Et les cavalières des Ecuries de Faustine, les Arlésiennes, la Reine d’Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d’honneur attestent de la vitalité de coutumes que la peña La Gardounenque enflamme de ses accents.

Après la présentation des sept manadiers, douze raseteurs défilaient à la capelado plus un treizième - invité d’honneur - pour qui ce jour marquait sa dernière course aux As (mais pas la fin de sa carrière). Benjamin Villard tenait à une ultime participation avec l’élite dans sa ville d’Arles. Belle motivation pour ce raseteur, peu épargné par les blessures, et qui mit toujours un point d’honneur à faire briller les taureaux et régaler le public. C’est un peu ce panache-là qui a manqué, hier, en Arles aux hommes en blanc pour enflammer les gradins.

Brouillons, peu coordonnés et souvent mal servis par les tourneurs, hormis Zekraoui et Marignan qui ont assuré selon leur rang, les raseteurs sont restés « en dedans ». Malgré ce, l’entame de la course fut sérieuse. Boer toujours aussi méchant même si moins tranchant. Aïoros dominateur, dangereux jusqu’à méchamment bousculer Marignan, et gardant ses ficelles à 2000 €. Trancardel, vaillant et brillant qui, avec une voix de plus qu’Aïoros, fait pencher le vote de la commission du Trophée Taurin et recueille le prix du meilleur cocardier de la finale.

Mignon, lui, avec sa prestance naturelle, et sa gestion intuitive de la piste, honore sa devise sans atteindre - et peu aidé des hommes - son haut niveau habituel. Lebrau subit une attaque débridée et se montre courageux devant des blancs acharnés. Les mauvais rasets sur Cupidon mécontentent le public, alors que le cocardier réagit de la plus belle des manières dès lors qu’on le laisse se placer et finir aux planches. Quand à Absolut, ses embardées « ricardiennes » animent le final. La remise des prix, avec la pompe des grands jours, venant conclure de belle manière.

Voilà le 66e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est terminé. Chaque finale est différente, celle-ci fut honorable.

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Trophée des As : Zekraoui, 28,5 points ; Marignan, 25,5 ; Ciacchini, 13,5 ; Chekade, 12 ; Aliaga, 4,5 ; J. Martin, 6 ; Four, Allam, 3.

Palmarès du 66e Trophée des As : 1er Youssef Zekraoui, 592,5 points ; 2e Vincent Marignan, 555 ; 3e Joachim Cadenas 522 ; 4e Zakaria Katif, 435 ; 5e Jérémy Ciachini, 367.

Biou d’Or : Mignon (Cuillé)

Meilleur taureau de la finale : Trancardel (Bon)

Meilleur animateur : Youssef Zekraoui

SAVOIR

Entrée : 3/4 d’arène. Présidence : Joris Alvarez.

Raseteurs droitiers : Katif, Villard, Ciacchini, Chekade, Marignan.

Gauchers : Favier, Ouffe, Four, J.Martin, Zekraoui, Errik, Aliaga, Allam.

Tourneurs : Moulin, Lopez, Estève, Beaujard, Fouque.

*************

▼ Aioros - excellent - menace Vincent Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Youssef Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Bastien Four

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Mignon - Ciacchini

 

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼  Cupidon sur Ciacchini

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Absolut sur Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

*****************************

 

 

 

17/08/2017

MAUGUIO *AS*

Jeudi 17 août 2017 - 15e Souvenir Manu et José (course du 15 août)

L'excellence de Mignon
et du grand Jérôme Martin

Le CT le Melgueil soigne le decorum en préambule avec la manade Lafon, les Arlésiennes et enfants de Mauguio puis casse sa tirelire pour le 15e Souvenir Manu et José. Les enchères chauffent pour accompagner l'excellence de Mignon et récompenser l'assiduité de Jérôme Martin, grand en ce jour, avec cocarde et les deux glands du Biou d'Or en titre. Après une première partie où Dardaillon (Lafon, 2e), met les hommes au garde à vous, où Chico (Lautier, 3e) enclenche à mi-parcours, c'est Mignon qui enflamme l'arène, frais comme un jeunot, intelligent et dominateur. Les hommes y laissent beaucoup d'influx et les taureaux suivants manqueront de travail.

D'Arbaud (Saumade).- Solide et difficile à convaincre, Marignan (Carmen), J. Martin, Errik pour quelques trajectoires. Les ficelles rentrent en silence.

Dardaillon (Lafon).- A 7 ans, il a tout compris du manège. Vite retourné, cornes à l'affût, J. Martin prend la foudre au premier raset. Les hommes se font prudents. Gère son espace vital comme il l'entend, repousse les tourneurs, attentif à tout, et fermant la porte aux importuns. Les primes montent, la coupe cocarde à 9'20, le 2e gland à 14'30 sur les belles tentatives de Marignan, J. Martin, Errik. A gauche, le danger plane, à droite il va très vite. Du coup , rentre aisément ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Chico (Lautier).- Il met du temps à se mettre à température, mais mis dans de bonnes conditions, fait preuve de vitesse jusqu'au bout. Après Ouffe, J. Martin, il se chauffe et enchaîne de belle manière. Conclut droit devant après J. Martin. ( 5 Carmen et retour).

Mignon (Cuillé).- Pour qui le premier raset ? Les blancs se motivent et François Martin se fait prestement écarter. Mignon, gaillard comme en son printemps, fait le ménage, et lance des anticipations féroces (F. Martin, Ciacchini, Marignan, Errik). Les primes s'enflamment et électrise les hommes. Mignon se sort de l'emprise, et s'engouffre sur les beaux cites de Jérôme Martin dont la cagnotte explose sous les applaudissements. Mignon lui poursuit sa conquête, les cornes frôlent les planches après Marignan, F. Martin, J. Martin s'empare du 2e gland à 1750€, à 13'30. Quelques pas dominateurs de plus et Mignon rentre ses ficelles sous l'ovation. 6 Carmen et retour.

Chicharito (Caillan).- Difficile de passer après Mignon, les hommes, une fois les rubans levés, ne lui offrent pas d'occasion de briller. Pourtant, le taureau a la vista pour déjouer les départs, la vitesse pour se retourner. Le passer arrêté, cela reste à faire. Jérôme Martin tente encore mais le moment de grâce est passé. A revoir. Carmen au retour.

Absolut (Ricad).- Placement flottant mais capacités spectaculaires indéniables. Le tempo des blancs n'est plus le bon, Absolut se disperse, passe les barrières. François Martin s'investit pour tous les rubans. Encore un grop sur Errik et sa 1re ficelle primée 1000€ rentre. 3 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette, hp).- Lui aussi attend les invites mais, les hommes jettent leurs dernières forces et et bien emmené, Biterrois sonnent quelques coups de canon bien frappés (Marignan, Errik, 2). De quoi finir en musique.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : J. Martin, 17 points ; Marignan, 8 ; F. Martin, 7 ; Errik, Ouffe, 4 ; Ayme, Bouhargane, 2.

Course du mardi 15 août. Entrée : 2/3 d'arène. Président : P. Gibert. Raseteurs droitiers : Ayme, Ciacchini, Marignan, F. Martin, Soler. Gauchers : Bouhargane, Errik, J. Martin, Ouffe. Tourneurs : Ull, Kerfouche, Moulin, Beaujard.

12/06/2017

LANSARGUES *TROPHEE DES AS*

                lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Course du dimanche 11 juin 2017

 

Intensité, envie, émotion
une course comme on les aime

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaiseL'affiche était belle, l'effet Cadenas et Mignon (► photo) joue certainement, du coup bien avant la capelado les arènes sont pleines. A l'heure H, les gradins, les escaliers, la contre-piste sont combles, certains sont debout au dernier rang des gradins. « Il y avait longtemps que l'on n'avait vu ça à Lansargues » dit ma voisine.

En piste, il y avait du beau et bon bétail, des hommes travailleurs pour un maximum de rasets dans les règles de l'art. Cadenas arrache des soupirs d'aise au public mais paie cash un mauvais départ (avec Baucis) et doit sortir (sans trop de mal apparemment), Katif retrouve ses marques, Ciacchini s'investit, Jérôme Martin, Ouffe et Marquis pour une gauche bien présente, Gros, Sanchez et Jourdan qui complètent.

Une première partie crescendo où Saint-Eloi (La Galère, 3e) met la barre haut après un Clovis (Saumade) vaillant et un Vallespir (1er, Blatière-Bessac) un peu stoïque malgré quelques frappes lourdes.

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▲ Mignon - Cadenas, duo de grande classe

Mignon (Cuillé) conquérant joue sa partition cocardière sans fausse note, avec moral et autorité. Très sollicité, le double Biou d'Or gère et rentre ses ficelles.

Baucis (Saumade), après avoir attrapé Cadenas par la basket, donne du volume spectaculaire et du caractère ccocardier à sa prestation bien emmené par Ciacchini et Katif.

Jappeloup (La Galère) fait parler la poudre aux planches et malgré trop de déplacements qui l'épuisent, manque attraper Ciacchini. A mi parcours, l'intensité retombe.

Quant à Courejau (hors points, Blatière-Bessac) certes il est remuant mais, entrepris, fait ressortir la "méchantise blatiériste" par des assauts puissants.

A la sortie, les spectateurs ont le sourire, ils se sont régalés.

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

Trophée des As : Katif 16 ; Cadenas, 10 ; Ciacchini, 9 ; J. Martin, 7 ; Ouffe, 4 ; Gros, 3 ; Marquis, 2.

Trophée Honneur : Jourdan, 16.

Saint-Eloi, cocardier et finisseur sur Ciacchini

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Ziko Katif retrouve du mordant
et fait une belle course

ici avec Mignon

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Cadenas sur un mauvais départ
se trouve en dangereuse posture avec Baucis
Attrapé par la basket, le raseteur
semble s'en tirer sans trop de mal
mais devra quitter la piste

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Très belle prestation de Baucis, ici avec Ciacchini

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Jappeloup (6e) met Ciacchini en danger
bascule après lui qui se sauve
en passant sous le marchepied

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Côté gauche, Jérôme Martin
régale, ici avec Baucis (5e)

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Katif travailleur jusqu'au bout des sept taureaux
Ici, sur une lourde attaque de Courejau (7e hp)

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

******************************

 

 

09/05/2017

PALAVAS-LES-FLOTS * TROPHEE DES AS - 3e GRV *

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

Course du lundi 8 mai 2017 - 2e j. du Trophée Albert-Dubout

Extraordinaire Mignon !

Un 3e Grand Rerndez-Vous de toute beauté, gagné par Zekraoui.

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaiseAmbiance des grands jours avec un magnifique soleil, des arènes pratiquement pleines, une capelado orchestrée par Patrice Blanc, pleine de couleurs, de rythme pour les 20 ans de la feria et une course au sommet où Mignon étincelle, après un Castellas et Ulmet d’envergure, un brillant Cupidon et le retour gagnant de Greco après un an d’absence. Le tout parachevé par Pirate. Le duo Mignon - Zekraoui crève l’écran, et le gaucher imprime son art sur toute la course. Les points de bonification attestent de son implication et lui font remporter ce 3e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin. L’ensemble des blancs est à féliciter, dont Katif et I. Benafitou qui terminent seuls à droite.

Castellas (Fabre-Mailhan).- Encerclé aux rubans, il tient tête et s’affirme aux ficelles sur des trajectoires un peu plus longues. Là il maîtrise même quand la bagarre s’intensifie, jusqu’à conclure. Droite-gauche, jamais il ne se relâche dans 13 excellentes et trépidantes minutes, plus 2 pour l’élastique qu’il rentre. 6 Carmen et retour.

Ubaye (Paulin).- Part en chasse et il faut le raseter sur ses déplacements. Bien obligé ! La 1re ficelle tient 4 minutes. Les hommes lui servent alors quelques belles longueurs qui l’avantagent. 7 minutes. 3 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- De suite dans le bain, placement adéquat et présence jusqu’aux planches. Il se fait respecter par de belles anticipations. Les rasets courts de Zekraoui et des gauchers en général, régalent le public tout autant que les conclusions agressives (Aliaga, Favier). A droite c’est plus dur, et il crochète le bras d’Ayme qui doit sortir. Plus sélectif les 3 dernières minutes, mais 13’30 maîtrisées. 8 Carmen et retour.

Mignon et Zekraoui

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

 

Mignon (Cuillé).- Maître de la piste dès sa sortie, il attaque avec une fougue réjouissante, renvoyant les blancs à la cogitation. De là, c’est une leçon cocardière sans faute. Placement, anticipations (I. Benafitou, Zekraoui), trajectoires poussées (Aliaga, Favier) et cette corne qui traîne en finition. Mais c’est le duo avec Zekraoui qui enflamme les gradins, du très très haut spectacle d’une beauté à couper le souffle. Les ficelles sur les cornes, l’ovation que Mignon entend à son retour est à la hauteur de son quart d’heure parfait. 10 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- S’il ne tient pas en place aux rubans, quand son placement se stabilise, ses engagements aux planches sont poussés. Comme cette rafale Aliaga, Four, M. Favier sans respirer. Pour 8’ brillantes. 4 Carmen et retour.

Greco (Saint-Antoine).- Pour cette course de reprise, il a du gaz, trouve de suite les bons postes et sa préférence droitière. Et même si les gauchers tentent, c’est I. Benafitou et Katif qui se partageront le travail de belle manière, avec abnégation et courage. Greco, lui, s’engage pour des trajectoires émotionnantes scandées de plusieurs beaux coups aux planches. Conserve sa 1re ficelle (à 1000 €) pour cette belle prestation de retour. 7 Carmen et retour.

Pirate (Blatière-Bessac, 10 minutes, hors points).- Le final qu’il fallait avec ce Pirate qui frictionne les planches, montre un sacré caractère et fracasse tout à chaque occasion. Errik, Four, Favier vont au charbon et récoltent la tempête. Les bravos et la musique.


SAVOIR

Trophée des As : I. Benafitou, 24,5 (dont 2 points de bonification) ; Katif, 19 (dont 1 pt bonif) ; M. Favier, 16,5 ; Zekraoui, 16,5 (dont 3 pts bonif ; Aliaga, 13 (dont 1 pt bonif) ; Four, 12 ; Errik, 12 ; Ayme, 4,5.

Vainqueur du 3e GRV : Youssef Zekraoui.

Course du lundi 8 mai. Entrée : 5/6e d’arène. Org. CT Fiesta y Toros. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Katif, I. Benafitou, Ayme (sort au 3e). Gauchers : Aliaga, M. Favier, Four, Errik, Zekraoui. Tourneurs : Bensalah, Garcia, Jockin, Cuallado, F. Lopez.

La course camarguaise dans toute sa splendeur

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

Greco et I. Benafitou

Si la course camarguaise est une fête, elle s’est pleinement exprimée, lundi, à Palavas, avec la capelado orchestrée par Patrice Blanc. Sévillanes, Arlésiennes, chevaux camarguais et ibériques : couleurs, gaieté, tempo, originalité. Si la course camarguaise est un art, comment ne pas succomber aux arabesques et ballets des duos noir et blanc, où notamment Zekraoui et Mignon excellent.

Si la course camarguaise est un sport, les hommes ont fait démonstration d’assiduité, d’investissement pour les joutes les plus guerrières avec Castellas, le redoutable Ulmet ou le brillant Cupidon et le guerrier Pirate.

Mais la course camarguaise c’est aussi un catalyseur d’émotions. Devant le danger que fait planer Ulmet, ou pour accompagner Greco dans sa course de reprise après un an d’absence. Motivé, le taureau de Saint-Antoine a tout de suite pris ses repères, retrouvé ses penchants droitiers et, par quelques redoutables pétards aux planches, rassuré de son intégrité retrouvée.

La course camarguaise s’est aussi l’admiration portée aux hommes - manadiers ou raseteurs - qui permettent aux taureaux, les uns de naître et d’atteindre leur maturité, les autres de transcender leur terrible sens du combat. A ceux qui organisent enfin, merci de créer les conditions de ces grands moments de tauromachie et de partage.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER et MALI

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Maxime Favier et Castellas de Fabre-Mailhan

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Ubaye - Aliaga

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Ulmet enferme Zekraoui

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ MIGNON dans toute sa splendeur

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Avec Maxime Favier

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Avec Ziko Katif

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Cupidon

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Greco et Ilias Benafitou

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ et Pirate

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Le prix du 3e GRV à Youssef Zekraoui

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

*******************************

15/04/2017

ARLES *AS - 1er GRV*

Course du vendredi 14 avril 2017

Ouverture de la Feria
1er Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Prix Lucien-Volle : Vincent Marignan
Trophée Rami : Mignon de Cuillé

Meilleur raseteur du Grand Rendez-Vous : Joachim Cadenas

13/04/2017

ARLES *AS, 1ER GRV*

Jeudi 13 avril 2017


Cadenas, Mignon et les autres,
les étoiles d'une affiche de gala

 

arles,grv,cadenas,mignon,course camarguaiseJoachim Cadenas, le Biou d’Or en titre Mignon de Cuillé, l’au-revoir de Ratis... rien que cela vaudrait le déplacement en Arles, ce vendredi. Mais s’il faut des arguments complémentaires, les voilà : lancement de la feria, une affiche de gala, le gratin de la course camarguaise en noir et en blanc... Gérald Rado, chargé des courses camarguaises pour la SAS Ludi, liste les qualités de son affiche : « Côté taureaux, après la présentation de Ratis, la première partie est sérieuse, puis on espère le meilleur du  Biou d’Or en titre Mignon, de Mustang, espoir de la manade Cuillé, le côté imprévisible des Ricard, Perroquet et Brusc. Chez les hommes, le retour de “Joachim Cadenas - il s’est entraîné aux corrales de Gimeaux, il est en forme -, la jeunesse avec F.Martin, Marignan, Dunan, l’expérience de Four, Poujol...». Plus Zekraoui et Auzolle, M. Favier, Aliaga, Faure...
A savoir également que dès 9 h, la commission taurine offre le petit-déjeuner aux corrales où 4 taureaux de la manade Fournier seront rasetés par l’école d’Arles. Et à 15 h, un défilé de gardians et d’Arlésiennes partira de la place de la République, direction les arènes où il ouvrira la capelado des raseteurs.

MARTINE ALIAGA



L'AFFICHE

Vendredi 14 avril

16h30, 14€

Despedida de Ratis
Cuillé : EPERVIER - MIGNON - MUSTANG
Ricard : BENDOR - VACCARES - PERROQUET - BRUSC


Raseteurs : Cadenas, F. Martin, Dunan,
Marignan, Auzolle, Faure, Aliaga,
Zekraoui, M. Favier, Poujol, Four


Souvenir Lucien-Volle au meilleur raseteur
Souvenir Rami au meilleur cocardier
Meilleur raseteur du 1er GRV

Réservations : 08 91 70 03 70

16/12/2016

BIOU D'OR

Vendredi 16 décembre 2016 - Au Domaine des Pavillons à Générac

Il était une fois Mignon

cuillé,mignon,générac,course camarguaise

Garden party à la gloire d'un magnifique cocardier
fruit d'un élevage bien mené

Il était une fois Mignon, prince du domaine des Pavillons. En ce temps-là, la gente famille Cuillé menait élevage de nobles taureaux sur ses terres de Générac. Et, en ce début décembre, recevait les admirateurs de Mignon, tous réjouis de l’attribution du titre suprême - le Biou d’Or 2016 - à leur favori.

Une assemblée qui, après avoir visité le célèbre cocardier sur ses terres, se rassemblait autour de la famille pour écouter retracer la vie de leur héros d’abord par Jean-Pierre Cuillé : « L’an dernier on fêtait le 1er Biou d’Or de Mignon et j’insistais sur l’importance du clan familial. Cette année je voudrais parler de Mignon. J’ai conservé tous les articles de presse qui lui ont été dédiés depuis ses débuts. Et de sa première course, sous son nom, à Pélissanne en mars 2009 jusqu’à Vauvert le 20 octobre 2016, il n’a jamais été mauvais, plus ou moins brillant mais le plus souvent triomphant. Preuve de ses qualités et de sa longévité... ».
Une carrière soulignée par Julie Zaoui, directrice du Trophée Midi Libre- La Provence : « La commission du Trophée ne s’est pas trompée. Un Biou de l’Avenir et deux Biou d’Or à Mignon, ce n’est pas un hasard... »

Propos corroborés par Jean-Pierre Gugliermotte, directeur commercial et événementiel de Midi Libre, qui rajoutait : « La victoire de ce cocardier à un goût particulier cette année. Après un début de saison difficile, la fête a été belle à Nîmes pour la finale et Mignon est un beau vainqueur. Les traditions rassemblent et les journaux accompagnent tout cela. Nous sommes heureux d’être là ». Frédéric Touzellier, maire de Générac, soulignant, quant à lui, « l’ancrage de la famille Cuillé et de cet élévage que nous aimons dont Mignon porte actuellement la dynamique ».
Restait à Pierre Cuillé à remercier « tous ceux qui nous aident à maintenir notre élevage, les gardians et les partenaires. Mignon sortira 7 fois - peut-être 8 - en 2017. Je souhaite lui offrir une fin de carrière en pleine possession de ses moyens. S’il donne des signes de faiblesse nous l’arrêterons. Et nous voulons, si possible, des adieux à la hauteur de sa carrière. A savoir, en 2018, une course à Générac où il n’a jamais couru et surtout la dernière à Lunel où il a toujours triomphé... »
Et pour compléter l’histoire en forme de conte, il faut savoir qu’au temps de sa jeunesse, Mignon fut de nombreuses fois marié et qu’il eut beaucoup d’enfants...


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Mignon prince des Pavillons

cuillé,mignon,générac,course camarguaise

*****************

 

 

 

10/10/2016

NIMES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Course du dimanche 9 octobre 2016
 
La course camarguaise positive
 
Chaque finale est différente. De cette édition 2016, on retiendra les gradins bien garnis des arènes, une avant-course magnifique, gaie et enlevée, le sérieux des cocardiers et la tenue exemplaire des raseteurs. A peine, une ou deux remontrances de la présidence pour tenir la troupe dans le droit chemin. A la remise des prix, les sourires étaient de mise, ceux des acteurs récompensés bien sûr trouvant là les applaudissements mérités au terme de la saison. Mais aussi ceux des décideurs, collectivités territoriales, partenaires du Trophée Taurin et dirigeants de Midi Libre et de La Provence, alliés à la Fédération Française de la course camarguaise. Sans oublier les spectateurs, nombreux à rester pour entonner La Coupo Santo et saluer ses héros dans un dernier tour de piste.
La “patte” de Cadenas
Joachim Cadenas s’implique et à l’image de sa saison, impressionne. Des corps à corps à la limite avec Banaru, une pointe au bras de Scipion, une “vuelta de campana” lorsque déséquilibré à la planche, la corne de Pourpier tient le bas de son pantalon... Mais le guerrier repart chaque fois et offre de bien émotionnants duos. Maxime Favier, lui aussi, marque la finale de son style. Entreprenant au possible, façon cascadeur, ça passe ou ça casse. Et même quand les coups font mal (soulevé par Banaru, jeté hors du pourtour par Mignon), le cascadeur grimace mais reprend son poste. 
Satisfaction également dans la tenue de Mignon. Exemplaire ce Biòu d’Or 2016 ! Devant des hommes investis, le Cuillé par quelques anticipations bien placé et des trajectoires tenues jusqu’à l’extrême limite des planches étrenne sa 2e étoile avec maestria. Les cocardiers de Saumade, également, ont apporté leur méchanceté, leur fantaisie, leur panache. Scipion alternant vaillance et méchantes trajectoires conclues ; Pourpier pour plus d’impact aux planches et sa dangerosité constante. Cela a sûrement fait la pencher la balance de la commission du Trophée Taurin qui lui attribue le prix du meilleur cocardier de la finale. Mérité ! Avec un solide Boer, Banaru, et ses terribles enfermées, Sylvérado classique et sérieux, la première partie a tenu la route. Reste Jupiter qui, en dessous de son envergure barricadière habituelle, n’a pas enflammé le final. Et cela manque pour une impression d’ensemble plus enthousiasmante. Chaque finale est différente, nous qualifierons l’édition 2016 de positive.
 
MARTINE ALIAGA 
Photos MALI - Christian ITIER
 
POURPIER - CADENAS
L'action d'envergure

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Photo ERIC MARC

SPECTACLE

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Une avant-course en hymne à la terre de bouvine avec un carrousel de 24 cavaliers et cavalières de Traditions du Sud de Mélanie Bayle et les amazones de la Confrérie des gardians Saint-Georges. Duos équestres avec Julien Perrin et Manon Gallière, Julien Gonfond et Rose Bargantanet.
Groupes: la Capouliero de Martigues, Cabidoulo du Cailar, Le Ruban de Provence d’Avignon, Etoile de l’Avenir d’Arles, Velout Pescalune de Lunel, L’Escolo d’Argenço de Fourques, Pichoto Camarguo de Mauguio, Temps du Costume et Flour inmourtalo de Nîmes.
Avec la Reine d’Arles, ses demoiselles d’honneur et les musiciens de La Gardounenque.

****************

LA COURSE

Entrée: environ 10000 personnes. Organisateur : Simon Casas Production. Président : Joris Alvarez. Rasteurs droitiers : Cadenas, Katif, I. Benafitou, Auzolle, Ciacchini. Gauchers : Favier, Four, Poujol, Aliaga, Zekraoui, Allam, Ouffe. Tourneurs : Khaled, Beaujard, Bensalah (sort au 5e), Fouque, Cuallado.

Ressortent Mignon, Scipion, Pourpier. En blanc Cadenas, Favier, Benafitou, Aliaga davantage en première partie, Ciacchini plutôt en deuxième. Mais honnête travail d'ensemble.

Boer (Occitane).- Il sort motivé, les hommes aussi. Cadenas à l'attaque d'entrée, Favier pareil. Offensif le long des planches, Boer tape, se soulève. Mais à mi parcours, il commence à se centrer et termine réticent. Ficelles sur les cornes, 2 Carmen.

Banaru (Le Rhône).- Alterne les enfermées dangereuses (Favier, Cadenas, Benafitou) et les déplacements. Il ignore parfois, se garde un temps. Il semble froid mais tient les hommes à l'oeil, malmène Favier au terme d'une anticipation émotionnante, pousse après Zekraoui, Aliaga. Les ficelles montent montent, et il se les garde. 5 Carmen et retour.

Sylverado (Nicoçllin).- Chasse le long des planches et riposte sévèrement. Se place puis déplace les hommes, raccompagne cornes menaçantes. Avec Cadenas, il va au bout. Quiche Zekraoui, Aliaga. Classique et sérieux, garde ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Mignon (Cuillé).- Le Biou d'Or affiche sa prestance. Cadenas s'élance, le Cuillé démarre aussi sec, puis anticipe le départ d'I. Benafitou, Cadenas. Zekraoui s'y met. Vif, sérieux, Mignon use d'un placement exemplaire parfaitement géré. Les rasets sont honorés offensivement jusqu'à l'extrême limite des planches. Les hommes ne faiblissent pas et le rythme est fort. Pour une première ficelle à 11'30. Favier ambitieux, reste dans les cornes et se fait expulser dans le pourtour. Zekraoui, Cadenas allongent, Mignon est au diapason. Le tourneur Fouque se fait expulser pour un mauvais geste à l'encontre du taureau. Mignon rentre une ficelle sur l'air du cocardier plus 6 Carmen déjà entendus. Mission accomplie.

Scipion (Saumade).- Inflige une pointe à l'avant-bras de Cadenas. Brouillon au départ, il monte vite en température et s'envoie après I. Benafitou. Placement fluctuant mais grosse envie d'en découdre. Séries honorées avec vaillance, droite-gauche conclusion sur Cadenas. Maxime, entreprenant, fait frémir les gradins. La 1re ficelle à I. Benafitou. Scipion se bat et rentre une ficelle au terme d'un bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Décidé et guerrier. Quant les hommes l'enroulent trop, il se rebiffe d'un coup de revers. Conclusion sur Cadenas. Se laisse piéger un temps sous la présidence mais se rebelle et se sort de l'emprise. Le duo avec Cadenas fonctionne, et les coups aux planches pleuvent (Cadenas, Ciacchini, Aliaga, Auzolle). Cadenas se fait surprendre à la planche, Pourpier le tient par le bas du pantalon. Moment d'effroi. Mais le raseteur repart de plus belle. Un beau combat pour des ficelles qui rentrent. 5 Carmen et retour. Et le prix du jour.

Jupiter de Laurent.- On l'attendait pour parachever cette belle après-midi. Mais le Laurent ne se tient pas et se laisse leurrer sur ses déplacements incessants. A toi, à moi, les raseteurs le délestent rapidement de ses attributs. Un peu de pagaille et Julien Ouffe se fait surprendre, se couche, le taureau lui passe dessus. Un beau coup où Jupiter brise les planches après I. Benafitou. Mais 8'30 suffisent.

**************

Les points de la course, Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; I. Benafitou, 15 ; Auzolle, 10,5 ; Aliaga, 9 ; Ouffe,  9 ; Allam, 6 ; Four, 6 ; Katif, 6 ; Ciacchini, 6 ; Zekraoui, 3 ; Favier, 3 ; Poujol, 3.

Les prix du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence : 1er Cadenas, 638,5 ; 2e Katif, 501 ; 3e Favier, 423,5 ; 4e Four, 400, 5 ; 5e Aliaga, 343.

Biou d'Or 2016 : Mignon de la manade Cuillé
Meilleur cocardier de la finale : Pourpier de la manade Saumade

Champion de France FFCC : Joachim Cadenas.

 

**************

 

 

 
 

 

04/09/2016

SOMMIERES *AS*

Course du dimanche 4 septembre 2016

Mignon - Cupidon, mes deux amours !sommières,mignon,cupidon,course camarguaise

Une belle anticipation de Mignon sur Maxime Favier

Entrée : pratiquement plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Villard, Belgourari. Gauchers : Aliaga, Errik, Favier, Poujol, Allam. Tourneurs : Cuallado, Daniel, Bensalah, Labrousse, Galibert.

Jolie fin de saison pour le CT Lou Carmen. Les arènes sont pleines et le public prêt à s'enthousiasmer. Bon, il faudra attendre la deuxième partie pour que les clameurs s'élèvent, d'abord avec Mignon magistral, Montesquieu allant a mas puis un Cupidon faisant monter la température. Gaou mettant l'animation et décochant quelques envolées d'envergure. Maxime Favier tire la course avec Jérémy Aliaga pour une gauche bien présente, en face, Katif porte les traces de sa rencontre avec Pinot la veille à Villeneuve, mais puise dans ses réserves pour tenir son côté avec I. Benafitou, Belgourari par moments.

Baryton (Lautier).- Assailli, les pompons volent dans le désordre. Aux ficelles, avec un peu plus d'espace, il termine les poursuites au ras des planches. Bon partenaire qui subit l'abordage pour les derniers tours de sa 1re ficelle jusqu'à 9'45. Plus réservé ensuite face à des hommes attentistes, rentre la 2e. 2 Carmen et retour.

Mandarin (Cuillé).- Sans trop se fixer, accélère sur quelques actions. Prend le pas sur Aliaga. A mi-parcours, hausse le ton, les enchaînements basculent à son avantage pour de sérieuses finitions cornes engagées. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Baigneur (Ricard).- Des sauts multiples, seul, à blanc ou dans l'élan... Pas compliqué sur le raset, quelques embardées frappées (Katif, Belgourari), et la 1re ficelle à Favier (11'30). L'autre rentre.

Mignon (Cuillé).- Les applaudissements saluent son entrée en piste. Majestueux, fringant... Quelques tours de reconnaissance, se place, un raset, deux au plus et repart trouver le bon sitio. Et hop ! Deux sauts tout seul comme un ternen... Mais du mordant dans les ripostes (Aliaga, Belgourari, M. Favier), et de beaux démarrages mettant l'homme en difficulté (Favier, Villard, Belgourari). 11'30 les rubans. Les ripostes sont sèches, sérieuses, parfaitement gérées. Une démonstration. Un quart d'heure accompagné par la musique, et les ficelles qui rentre sous l'ovation. 

Montesquieu (Lautier).- Débute quelconque aux rubans, avec beaucoup de déplacements engendrant la pagaille. Mais une fois placé, sort prestement et raccompagne jusqu'au ras des planches. Donne du jeu, permet les allonges, et met la pression sur Favier, Belgourari. Raseté sur une bonne cadence, il tire sa course jusqu'à rentrer une ficelle. 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- S'il se fait couillonner sans respect aux rubans, c'est qu'il se rend vulnérable sur ses déplacements. Mais, par la suite, même s'il baroule souvent et rasète les hommes, quand il se pose, ses démarrages en trombe et ses arrivées méchamment frappées font la différence. Pousse après I. Benafitou (3 fois), Aliaga (3 fois), se chauffe et conserve sa 2e ficelle au terme d'un bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

Et un dernier Ricard pour la route, ce sera Gaou (hp). Bien dans le style de la race, il fait le spectacle, casse les planches, saute, passe à travers. Ilias Benafitou, pratiquement seul, le prend en main pour des coups de barrière puissants dont un dernier énormissime. Les ficelles à la maison au terme de ses 10 minutes. Des Carmen. 

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : M. Favier, 14 points ; Belgourari, 13 ; I. Benafitou, 9 ; Aliage, 8 ; Katif, 7 ; Poujol, 2.

Trophée des Raseteurs : Errik, 14.

Les prix de la saison : meilleur cocardier Mignon de Cuillé ; meilleur animateur Ilias Benafitou. Coup de coeur à Océane.