Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/09/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS - Finale du Trophée de la Mer*

Course du dimanche 16 septembre 2018

Cupidon – Naïm : le caviar de la Mer

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

La domination magistrale d'Optimus, le feu d'artifice de Boumian et la victoire de Cadenas dans une finale rutilante

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

▲ Le danger plane quand Optimus attaque, ici sur Cadenas

Dans la seconde partie rutilante de la finale du Trophée de la Mer, si Optimus impose sa domination totale dans un quart d’heure magistral, Cupidon explosif rencontre Naïm (et les autres) et envoie les spectateurs au ciel. Boumian, véritable bombe, parachève l’œuvre, sans oublier Epervier, éclatant premier et la vaillance d’Ourasi (5e). L’équipe blanche a mis du cœur à l’ouvrage, Cadenas s’impose dès l’entame, François Martin montre une élégance folle, les gauchers sont entreprenants dont Naïm qui emporte le public. Les hommes ont aussi accompagné au mieux les adieux aux pistes de Banaru (2e) puis de Camaï (3e). Après une capelado superbe d’élégance, fort appréciée, la remise des prix a récompensé les héros de ce très bel après-midi.

Epervier (Cuillé).- Rigoureusement placé, pour des réponses sèches et dangereuses. S’épanouit sous les longueurs de Martin. Serre, Marquis, envoie la corne après Naïm. Pour 12’40 de qualité. 6 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Gère son terrain avec expérience mais manque de conviction. Les hommes insistent et lui tirent quelques ripostes bien menées. Garde ses ficelles, et reçoit un Carmen pour l’ensemble de sa carrière en souvenir de toutes les belles émotions qu’il a données.

Camaï (La Vidourlenque).- Lui aussi fait sa der. Toujours bien placé, même s’il n’a plus la vitesse de sa jeunesse, il ne se laisse pas monter dessus. Affiche son moral, anticipe, pousse. Se sort de la bourre, ne laisse que sa 1re ficelle à la 13e. 6 Carmen plus retour et la reconnaissance des afeciouna.

Optimus (Les Baumelles).- Le ton monte d’un cran. Optimus part en chasse et agresse celui qui bouge dans ou hors pourtour. Les rasets sont calculés. Dominateur dans ses trajectoires, déterminant dans ses finitions (une bonne dizaine), il rattrape Naïm qui se jette sous le marchepied, écarte Aliaga, frappe après Cadenas, mais les ficelles restent inaccessibles. Termine en patron. 10 Carmen et retour.

Ourasi (Blanc).- Envoie quelques salves d’entrée et enchaîne. Se pose aux ficelles, pour de multiples actions poussées au ras, cabré ou plus engagées (6 fois). Il ne refuse rien mais reste toujours au même rythme. Les dernières minutes lui sont difficiles. Il a tout donné et garde une ficelle. 6 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- Sort avec une envie visible d’en découdre. Avec un placement et des déplacements opportuns, il part au combat agressivement. Prend le pas sur Errik, anticipe Cadenas. Naïm se démultiplie pour 5 énormes coups de barrière, sous les encouragements des spectateurs, frappe après Aliaga (3), accélération somptueuse sur Cadenas. Explosif, conserve ses ficelles, musique en boucle et public ravi.

Restait à Boumian (Nicollin, hp, 12 minutes) à tirer le feu d’artifice ce qu’il fit avec panache. Leste aux barrières, rapide, placé, il se jette haut et fort. Gaillard et méchant, il s’envoie à répétition pour un final grandiose. Musique !

le grau-du-roi,optimus,cupidon,naïm,cadenas,course camarguaise

▲ Boumian sur Naïm (photo Ventadour)

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

PRIX - POINTS

Course du dimanche 16 septembre. Entrée : le plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Cadenas, Dunan, Katif, F. Martin, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Errik, Marquis, Naïm. Tourneurs : Kerfouche, Dumont, Dunan, Estève, Ull.

Trophée des As : Cadenas, 34, 5 ; F.Martin, 15 ; Errik, 12 ; Aliaga, Naïm, 9 ; Katif, Marquis, 3 ; Dunan, 1, 5.

Les prix : Trophée de la Mer à Joachim Cadenas ; 2e Martin, 3e Katif. Meilleur taureau de la finale : Optimus des Baumelles.Meilleur taureau de la saison graulène : Cupidon de Paulin. Coup de cœur à Naïm et Galentoun (course du 9 septembre). Bouquets aux manadiers du Rhône pour Banaru et La Vidourlenque pour Camaï.

Les 5 courses Avenir de la fête : meilleur cocardier Wisigoth de Vitou (course du 11 septembre). Coup de cœur à Neptune de Rouquette (course du 15) et Fausto de La Galère (course du

AMBIANCE

Patrice Blanc et les groupes de traditions ont offert une capelado élégante, réunissant le charme des Arlésiennes et la grâce des danseurs, sur fond de mazurka endiablée mixée mi-tradition mi très moderne. Inventif et rythmé ! A l’entracte, les penas ont chauffé l’ambiance, tandis que dans les gradins s’enflammaient avec une joyeuse ola !

Les groupes du spectacle : Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes, les Danseurs de Regard d'Orphée de Martigues, les Cavaliers de la Manade Tommy.

28/05/2018

LANSARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Lundi 28 mai 2018 - Course du dimanche 27 mai

Espigau se fait respecter

LANSARGUESESPIGAUPHMALI.jpg

Espigau et Lucas Faure

Le comité des fêtes lansarguois ouvre sa saison dans une atmosphère bienveillante. Si la pluie était à craindre, c’est la chute d’un spectateur qui empêche la course du dernier taureau, Aspiran, l’ambulance devant évacuer le blessé en passant par la piste. Côté cocardiers, Santen ressort en 1re partie, Espigau monte le niveau et Busnel fait le spectacle dans un ensemble agréable raseté dans un excellent esprit.
Trocadero (Saumade, N.985).- Bien bâti, il pousse dans ses charges. Toujours positionné opportunément, il néglige parfois la sortie du raset mais il reste puissant au démarrage envoyant parfois méchamment la corne. Tient sa 2e ficelle jusqu’à 13’30. 1 Carmen.
Santen (Lou Pantaï, N.013).- Mobile et rapide sur les premiers attributs, il embarque Montesinos jusqu’au bout. Trouve de la stabilité aux ficelles et se livre dans les séries. Sort fort sur Naïm. Entrepris, il ne refuse rien, prend le pas sur Y. Martin. Reste concerné et vaillant et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Sylvio (Félix, N.010).- Tout en mouvement et de bonne volonté, se livre sur les enchaînements. Faure s’empêtre et Sylvio en profite pour frapper. Mais se laisse prendre dans un rythme relevé sans sortir de l’emprise. 5’30. 2 Carmen.
Espigau (Chauvet, N.051).- Pourchasse les blancs et trouve les bons postes pour des poursuites serrées. Départs fulgurants sur Faure, Naïm, puis oblige Oudjit à dévier. Ne se laisse pas manœuvrer, se dégage un large terrain et maîtrise le jeu. Sérieux et pressant aux trousses de Naïm, Méric, Faure, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Caïus (Lautier, N.033).- A grande foulées, sa vitesse d’exécution déjoue les rasets et corse les séries. Il ne lâche son 1er gland qu’à la 10e. Cul aux planches dans les dernières minutes, il demande plus d’investissement et rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Busnel (Ricard, N.141).- Saute seul ou à côté mais aussi puissamment sur le beau raset de Naïm qu’il colle aux tubes (pour une passage à l’infirmerie, sans trop de mal). Abordable sur le raset, les blancs se méfient de ses finitions. Rentre son 2e gland. 2 Carmen et retour.
Aspiran (Cavallini, N.325).- Le bel étalon reste de longues minutes en piste, tout seul, avant que la décision d’arrêter la course ne soit prise.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du dimanche 27 mai. Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : comité des fêtes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Faure, Jourdan, Montesinos, Oudjit. Gauchers : Y. Martin, Méric, Naïm, Sabde. Tourneurs : Daniel, Dunan, Khaled.

L'action de Busnel de Ricard sur Naïm

LANSARGUESBUSNELPHMALI.jpg

lansarguesbusnel2PHMALI.jpg

*****************