Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2016

NIMES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Course du dimanche 9 octobre 2016
 
La course camarguaise positive
 
Chaque finale est différente. De cette édition 2016, on retiendra les gradins bien garnis des arènes, une avant-course magnifique, gaie et enlevée, le sérieux des cocardiers et la tenue exemplaire des raseteurs. A peine, une ou deux remontrances de la présidence pour tenir la troupe dans le droit chemin. A la remise des prix, les sourires étaient de mise, ceux des acteurs récompensés bien sûr trouvant là les applaudissements mérités au terme de la saison. Mais aussi ceux des décideurs, collectivités territoriales, partenaires du Trophée Taurin et dirigeants de Midi Libre et de La Provence, alliés à la Fédération Française de la course camarguaise. Sans oublier les spectateurs, nombreux à rester pour entonner La Coupo Santo et saluer ses héros dans un dernier tour de piste.
La “patte” de Cadenas
Joachim Cadenas s’implique et à l’image de sa saison, impressionne. Des corps à corps à la limite avec Banaru, une pointe au bras de Scipion, une “vuelta de campana” lorsque déséquilibré à la planche, la corne de Pourpier tient le bas de son pantalon... Mais le guerrier repart chaque fois et offre de bien émotionnants duos. Maxime Favier, lui aussi, marque la finale de son style. Entreprenant au possible, façon cascadeur, ça passe ou ça casse. Et même quand les coups font mal (soulevé par Banaru, jeté hors du pourtour par Mignon), le cascadeur grimace mais reprend son poste. 
Satisfaction également dans la tenue de Mignon. Exemplaire ce Biòu d’Or 2016 ! Devant des hommes investis, le Cuillé par quelques anticipations bien placé et des trajectoires tenues jusqu’à l’extrême limite des planches étrenne sa 2e étoile avec maestria. Les cocardiers de Saumade, également, ont apporté leur méchanceté, leur fantaisie, leur panache. Scipion alternant vaillance et méchantes trajectoires conclues ; Pourpier pour plus d’impact aux planches et sa dangerosité constante. Cela a sûrement fait la pencher la balance de la commission du Trophée Taurin qui lui attribue le prix du meilleur cocardier de la finale. Mérité ! Avec un solide Boer, Banaru, et ses terribles enfermées, Sylvérado classique et sérieux, la première partie a tenu la route. Reste Jupiter qui, en dessous de son envergure barricadière habituelle, n’a pas enflammé le final. Et cela manque pour une impression d’ensemble plus enthousiasmante. Chaque finale est différente, nous qualifierons l’édition 2016 de positive.
 
MARTINE ALIAGA 
Photos MALI - Christian ITIER
 
POURPIER - CADENAS
L'action d'envergure

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Photo ERIC MARC

SPECTACLE

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Une avant-course en hymne à la terre de bouvine avec un carrousel de 24 cavaliers et cavalières de Traditions du Sud de Mélanie Bayle et les amazones de la Confrérie des gardians Saint-Georges. Duos équestres avec Julien Perrin et Manon Gallière, Julien Gonfond et Rose Bargantanet.
Groupes: la Capouliero de Martigues, Cabidoulo du Cailar, Le Ruban de Provence d’Avignon, Etoile de l’Avenir d’Arles, Velout Pescalune de Lunel, L’Escolo d’Argenço de Fourques, Pichoto Camarguo de Mauguio, Temps du Costume et Flour inmourtalo de Nîmes.
Avec la Reine d’Arles, ses demoiselles d’honneur et les musiciens de La Gardounenque.

****************

LA COURSE

Entrée: environ 10000 personnes. Organisateur : Simon Casas Production. Président : Joris Alvarez. Rasteurs droitiers : Cadenas, Katif, I. Benafitou, Auzolle, Ciacchini. Gauchers : Favier, Four, Poujol, Aliaga, Zekraoui, Allam, Ouffe. Tourneurs : Khaled, Beaujard, Bensalah (sort au 5e), Fouque, Cuallado.

Ressortent Mignon, Scipion, Pourpier. En blanc Cadenas, Favier, Benafitou, Aliaga davantage en première partie, Ciacchini plutôt en deuxième. Mais honnête travail d'ensemble.

Boer (Occitane).- Il sort motivé, les hommes aussi. Cadenas à l'attaque d'entrée, Favier pareil. Offensif le long des planches, Boer tape, se soulève. Mais à mi parcours, il commence à se centrer et termine réticent. Ficelles sur les cornes, 2 Carmen.

Banaru (Le Rhône).- Alterne les enfermées dangereuses (Favier, Cadenas, Benafitou) et les déplacements. Il ignore parfois, se garde un temps. Il semble froid mais tient les hommes à l'oeil, malmène Favier au terme d'une anticipation émotionnante, pousse après Zekraoui, Aliaga. Les ficelles montent montent, et il se les garde. 5 Carmen et retour.

Sylverado (Nicoçllin).- Chasse le long des planches et riposte sévèrement. Se place puis déplace les hommes, raccompagne cornes menaçantes. Avec Cadenas, il va au bout. Quiche Zekraoui, Aliaga. Classique et sérieux, garde ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Mignon (Cuillé).- Le Biou d'Or affiche sa prestance. Cadenas s'élance, le Cuillé démarre aussi sec, puis anticipe le départ d'I. Benafitou, Cadenas. Zekraoui s'y met. Vif, sérieux, Mignon use d'un placement exemplaire parfaitement géré. Les rasets sont honorés offensivement jusqu'à l'extrême limite des planches. Les hommes ne faiblissent pas et le rythme est fort. Pour une première ficelle à 11'30. Favier ambitieux, reste dans les cornes et se fait expulser dans le pourtour. Zekraoui, Cadenas allongent, Mignon est au diapason. Le tourneur Fouque se fait expulser pour un mauvais geste à l'encontre du taureau. Mignon rentre une ficelle sur l'air du cocardier plus 6 Carmen déjà entendus. Mission accomplie.

Scipion (Saumade).- Inflige une pointe à l'avant-bras de Cadenas. Brouillon au départ, il monte vite en température et s'envoie après I. Benafitou. Placement fluctuant mais grosse envie d'en découdre. Séries honorées avec vaillance, droite-gauche conclusion sur Cadenas. Maxime, entreprenant, fait frémir les gradins. La 1re ficelle à I. Benafitou. Scipion se bat et rentre une ficelle au terme d'un bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Décidé et guerrier. Quant les hommes l'enroulent trop, il se rebiffe d'un coup de revers. Conclusion sur Cadenas. Se laisse piéger un temps sous la présidence mais se rebelle et se sort de l'emprise. Le duo avec Cadenas fonctionne, et les coups aux planches pleuvent (Cadenas, Ciacchini, Aliaga, Auzolle). Cadenas se fait surprendre à la planche, Pourpier le tient par le bas du pantalon. Moment d'effroi. Mais le raseteur repart de plus belle. Un beau combat pour des ficelles qui rentrent. 5 Carmen et retour. Et le prix du jour.

Jupiter de Laurent.- On l'attendait pour parachever cette belle après-midi. Mais le Laurent ne se tient pas et se laisse leurrer sur ses déplacements incessants. A toi, à moi, les raseteurs le délestent rapidement de ses attributs. Un peu de pagaille et Julien Ouffe se fait surprendre, se couche, le taureau lui passe dessus. Un beau coup où Jupiter brise les planches après I. Benafitou. Mais 8'30 suffisent.

**************

Les points de la course, Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; I. Benafitou, 15 ; Auzolle, 10,5 ; Aliaga, 9 ; Ouffe,  9 ; Allam, 6 ; Four, 6 ; Katif, 6 ; Ciacchini, 6 ; Zekraoui, 3 ; Favier, 3 ; Poujol, 3.

Les prix du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence : 1er Cadenas, 638,5 ; 2e Katif, 501 ; 3e Favier, 423,5 ; 4e Four, 400, 5 ; 5e Aliaga, 343.

Biou d'Or 2016 : Mignon de la manade Cuillé
Meilleur cocardier de la finale : Pourpier de la manade Saumade

Champion de France FFCC : Joachim Cadenas.

 

**************

 

 

 
 

 

07/10/2016

NIMES : LES COCARDIERS DE LA FINALE DES AS

Course du dimanche 9 octobre 2016 à Nîmes


Place aux Seigneurs de Camargue

mignonPHCD.jpg


Mignon de Cuillé est un emblématique
représentant de la race. Ph Cyril Daniel


Ils sont la fierté de leurs éleveurs et la gloire de la course camarguaise. Emblème du peuple de bouvine, les cocardiers focalisent l’attention des spectateurs. Tous noirs certes pour les néophytes mais tellement différents au physique, au mental et au comportement en piste ou en manade pour les habitués.
Le Biòu d’Or 2016 pourrait à lui seul symboliser la race entière des biòu camarguais en plus de l’élevage de la famille Cuillé, tant ses qualités sont avantageuses.
Mignon cumule la beauté de ses formes et la rigueur dans le combat. Port altier qu’il soit au pré ou dès sa sortie du toril, cornes parfaites, œil vif. Dominateur dans le duel avec les raseteurs, intelligent dans son placement, il oblige ses adversaires à la réflexion. Cocardier dans l’âme, il force le respect.
A Nîmes, ce dimanche, il honorera sa deuxième couronne consécutive de Biòu d’Or. Il sortira en 4e position, après l’entracte... A tout seigneur, tout honneur.


MARTINE ALIAGA


LES SEPT COCARDIERS
BOER2015PHMALI.jpgBOER (Occitane, N. 422)
Ce sera le premier à affronter l’équipe blanche. Et à cette place, il sait faire. Après avoir mal débuté la saison avec courses à Palavas (8/05) et Vendargues (22/05) annulées à cause du mauvais temps, ses sorties 2016 à Beaucaire (17/7) et au Grau-du-Roi (15/8) ont été d’un très bon niveau avec en plus de la vaillance, des finitions aux planches. Un excellent number one si ce n’est le meilleur.
BANARU (Le Rhône, N. 507)
BANARUPHCI.jpgLe Biòu de l’Avenir 2013 a gravi les échelons sans difficulté en adaptant son comportement aux situations et aux pistes. Son bon sens de l’anticipation, ses accélérations fulgurantes obligent souvent les tenues blanches à réfléchir avant de se hasarder. D’Arles à Fontvieille en passant par Montfrin, Beaucaire, Lunel, Châteaurenard, il a été au cœur des discussions.

ULMET (Blanc, N.511)
Comme client, c’est un client. Côté placement, pas grand reproche à faire. Souvent menaçant sur le raset avec cornes pointées, il devient une réelle menace dans ses arrivées au-dessus des bois notamment derrière les gauchers où elles demeurent plus prononcées. Le Grau (1/05, 11/09), Châto (12/06), Beaucaire (17/07) où il remporte le Prix Camarina, et Pérols (14/08) ont fait son calendrier 2016.
MIGNON (Cuillé, N. 349)
Le Biòu d’Or en titre a fait un sans-faute cette saison que ce soit dans les pistes moyennes (Lansargues 12/06, Mauguio 10/4, Sommières 4/09) ou les grandes (Arles 25/03, Beaucaire 24/04 et 24/07, Nîmes 12/05, Châteaurenard 3/07 ou le Grau 15/08). Imposant de par son placement, il n’en demeure pas moins incisif par ses anticipations assorties d’une menace permanente. Cocardier connu et reconnu, c’est avec un large suffrage d’avance sur ses concurrents qu’il a été élu Biòu d’Or 2016.
SCIPIONPHCD.jpgSCIPION (Saumade, N. 525)
C’est la bravoure à l’état pur. Il enchaîne les rasets sans retenue et au moment où personne ne s’y attend, il devient menaçant à l’arrivée par un engagement, cornes pointées. Il a prouvé à Châto (17/0, 3/7), Lunel (16/05) le Grau (11/à6 et 11/à9) et Vauvert (21/à8) qu’il avait sa place pour les grands rendez-vous. Pour preuve ce double trophée de fin de saison au Grau-du-Roi en remportant le prix du meilleur taureau du Trophée de la Mer et meilleur taureau de la saison en suite du Souvenir Olivier-Arnaud et le Trophée Camargue Médical à Vauvert.
POURPIER (Saumade, N. 514)
Présent dans les grands rendez-vous, il a su honorer sa devise à chacune de ses sorties (Châteaurenard 17/04 et 11/09, Lunel 16/5, Grau 12/06, Saintes-Maries de la Mer 14/08) en se montrant à la fois cocardier par son placement et ses vives réactions et spectaculaire dangereux par ses arrivées très engagées aux planches. Le Trophée des Impériaux aux Saintes-Maries et le prix de la saison à Châteaurenard, Le Trophée Pescalune et le Souvenir Patrick-Castro sont venus confirmer son parcours sa faille entrevu lors de la finale de la course des ligues en 2010.

JUPITER (Laurent, N. 619)

JUPITERLAURENTPHCI.jpgIl marque le grand retour de l’élevage des Marquises au haut niveau de la compétition. Généreux, barricadier, moral d’acier, il se livre sans retenue sans s’avouer vaincu, même dans les moments les plus compliqués.
Hors points à Beaucaire (24/04, prix du Muguet d’Or), Nîmes (12/5, Prix de la Ville de Nîmes), et Châto (11/9, meilleur de la Finale des Maraîchers) et avant dernier à Beaucaire (17/07), au Grau-du-Roi (15/08, Trophée Etienne-Mourrut). Voilà le final assuré pour bien conclure l’après-midi.

 


Texte CYRIL DANIEL
Photos CD, CI et MALI

POURPIER DE SAUMADE

POURPIERPHCD.jpg

ULMETBLANCPHCI.jpg

▲ Ulmet de Blanc

 *******

21/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014 - LA COURSE

Crescendo jusqu'aux feux d'artifice

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

Greco de Saint-Antoine et Sabri Allouani

De la première partie, je retiens Sugar (3e) pour sa prestation cocardière tenant tête haut les cornes à 12 raseteurs. En seconde, Garlan, certes un peu moins affûté mais peu sollicité aussi, se fait respecter, Ulmet attaque fort, se retient parfois, repart au combat puis se blesse, Greco signe le quart d’heure fort du jour, et Ratis, au moral retrouvé, conclut brillamment. Côté raseteurs : Allouani honore sa 10e étoile, Katif expose son talent, Ayme offensif, Auzolle leveur d’attribut en première partie, Four la qualité sans la quantité, Favier toujours au contact, Aliaga en fin de course, Martin pour quelques belles passes, Chekade, Belgourari, Errik, Ouffe en dessous.

Horacio (Cuillé).- Délimite sévèrement son terrain sur quelques mètres carrés dont il ne veut pas sortir. Les ficelles rentrent.

Escamillo (Raynaud).- En mouvement, les premiers attributs volent vite. Quand il se place, il pousse ses conclusions jusqu’à faire voler les planches. Mais neuf minutes suffisent. Moyen en ce jour. 1 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesSugar (Saint-Gabriel).- Il tient la forme et conclut au fil des planches à chaque action. Gère son placement et ses déplacements, sait se sortir de l’emprise et balade les hommes du toril à la présidence. Attentif, ses poursuites sont torrides et ses enfermées et arrivées aux planches dangereuses comme après Belgourari, Katif, Favier, Ziko ou Martin.  Du cocardier haut de gamme. 8 Carmen et retour au terme de ses 13’15.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGarlan (Les Baumelles).- Applaudi à la lecture de son palmarès, il se met vite en place côté toril. Pour qui le premier raset ? Chekade attaque à 1’30, anticipation sur Favier… Pour 5 minutes les premiers attributs. On ne plonge pas par hasard entre les cornes du triple Biou d’Or et les hommes se rangent soigneusement le long des planches, droite et gauche, pas une tête ne dépasse, et chaque candidat choisi longuement sa trajectoire. Le public s’impatiente. Les primes montent. Katif, le plus entreprenant, mais aussi Martin, duo Ziko-Favier. Quelques anticipations et chaudes enfermées mais pas assez au sentiment des spectateurs qui manifestent… après les enchères (jusqu’à 2200€ )? Après les hommes ? En attendant, Garlan se fait, une fois de plus, respecter et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesUlmet (Blanc).- Il attaque fort en se soulevant en rafale. Puis se place et se ménage un temps de récupération. Ça repart après Ayme, Auzolle. Entre retenue puis grosses actions aux planches (Allouani, Ouffe, Martin, Katif). Sur un gros coup de barrière après Katif, se blesse à la 11e et réintègre en musique, avec ses ficelles et 6 Carmen.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGreco (Saint-Antoine).- Premiers impacts violents sur Allouani puis Auzolle. Le cocardier a envie, cela se sent. Placé, froid, attentif, Greco s’engage haut et fort sur chaque action. Il envoie un boulet de canon sur Ayme qui se blesse en retombant. Continue sur sa lancée, en catapultant Allouani, Katif, ça c’est juste le temps des rubans. Aux ficelles, il redouble de méchanceté, par des coups puissants après Katif (4), Chekade (2), Belgourari (2), Auzolle, Allouani (2), les planches volent après Auzolle qui en reçoit une sur la tête… Près d’une vingtaine d’actions rythmées par la musique. Le public se lève. Greco rentre une ficelle en musique et sous l’ovation.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesRatis (Raynaud).- Difficile de passer après Greco mais Ratis a de bons arguments. Un Ratis comme on l’aime, placé, explosif, belliqueux ! Un moral et un physique au top. Facétieux et joueur aussi. Même s’il se disperse un peu en démontant le pourtour, pas grave on l’apprécie aussi pour ça.  Surtout qu’il compense aux ficelles, par des coups de barrière puissants : Aliaga 3, Four, Martin 2, Belgourari 2, et Favier dont il coince méchamment le pied aux planches). Du très bon Ratis qui rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ITIER - MALI

 

Trophée des As : Allouani, Ayme, 14 points ; Auzolle, 13 ; Four, 7 ; Katif, 6 ; Favier, Belgourari, 4 ; Aliaga, Martin, 2 ; Errik, Chekade, 1

▼ SUGAR DE SAINT-GABRIEL

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▲ Mehdi Belgourari et Sabri  Allouani ▼
dangereusement enfermés par Sugar

 nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ GARLAN DES BAUMELLES

avec Katif

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ avec Favier

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ ULMET DE BLANC

sur Allouaninimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ Le festival d'actions de GRECO DE SAINT-ANTOINE

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ RATIS DE RAYNAUD

La jambe de Maxime Favier coincée à la planche

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

***************

 

20/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHEE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014

Les signes qui ne trompent pas

NIMES ENFANTS.jpg

 

nimescapeladoPHMALI.jpgOn pourra toujours chercher - et trouver - la fausse note de cette journée de finale du Trophée des As, dimanche passé, à Nîmes. Mais le positif l’emporte, il y a des signes qui ne trompent pas. Cette après-midi dans les arènes est un succès et donne une superbe image des traditions et de la course camarguaise.

Les applaudissements chaleureux et spontanés venus des gradins au fur et à mesure du spectacle d’avant course témoignent de l’agrément du public. Comment ne pas acquiescer au ballet des élégantes et souriantes Arlésiennes dans leurs plus beaux costumes. Comment ne pas succomber devant ces ribambelles de Mireille ou la chorale des enfants apportant un grand vent de fraîcheur, des rires et de la légèreté. Se laissant porter par la musique, les spectateurs ont apprécié l’entrée de Mandy Graillon, Reine d’Arles portée en croupe par Raoul Mailhan ; la chorégraphie d’adorables poupées sur l’air de “Magali” ; la reprise équestre des gardians ; et les indispensables musiciens. Vraiment, sous la baguette de Patrice Blanc, la magie a opéré et embarqué le peuple de Camargue qui n’a pas manqué non plus la superbe remise des prix. Ce fut somptueux, élégant, coloré et poétique... reflétant parfaitement la vivacité de notre culture.

NIMESSABRIPHCI.jpgEt s’il fallait une autre preuve à cet engouement, elle serait à lire sur les visages des récipiendaires. Les larmes de Sabri Allouani, l’émotion de la famille Linsolas de la manade des Baumelles, la joie des Clauzel de la manade Saint-Antoine.

Vraiment, il y a des signes qui ne trompent pas.

 

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI

Les acteurs du spectacle

 

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaisesL’annulation de la course de la finale le dimanche 12 octobre et le report à ce dimanche passé a conduit tous les acteurs à remettre l’ouvrage sur le métier. Tel le chorégraphe Patrice Blanc en charge du décorum de l’après-midi, obligé d’apporter quelques retouches au spectacle. Des répétitions supplémentaires demandant de la disponibilité et de la concentration à tous mais au final, un spectacle flamboyant, touchant le cœur de public. En forme de remerciements voilà les acteurs du spectacle d’avant course et de la remise des prix : Mandy Graillon, Reine d’Arles, portée en croupe par Raoul Mailhan, les demoiselles d’honneur, les danseurs de la Capouliero de Martigues, Les Enfants, les Arlésiennes et Messieurs des groupes de Tradition, Li Arlatenco de Mouriès, Li Cabidoulo du Cailar, le Ruban de Provence d’Avignon, Lou Velout Pescalune, l’Etoile de l’Avenir d’Arles, l’Escolo d’Argenço de Fourques, Les associations Nîmoises de Maintenance, le Temps du Costume de Nîmes, le Cordon Camarguais, les Farandoleurs Cheminots et Flour Inmourtalo, les cavaliers de l’association Voltéo Julien Perrin, les tambours de la Batterie Fanfare du Réveil Tarasconnais, de l’Harmonie Rognonaise et de Châteaurenard et les musiciens de la Gardounenque.

FAMILLE RAYNAUD : que du bonheur !

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

FLORILEGE DU SPECTACLE

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

 

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

 

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

*****************

 

19/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHEE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014

Les saveurs du banquet final

 nimes,finale du trophée des as,greco de saint-antoine,sabri allouani,courses camarguaises

Greco de la manade Saint-Antoine sur Ziko Katif

nimes,finale du trophée des as,greco de saint-antoine,sabri allouani,courses camarguaisesSi Greco fait sauter les bouchons de champagne, Ratis est un pousse-café corsé et pétillant. Sugar se déguste en trou normand bienvenu en cours de repas et Garlan se pose en plat de résistance.

 Dans le banquet final où quelques plats intermédiaires ont semblé un peu fades, la mise en bouche est somptueuse dans des envolées colorées, dynamiques et lyriques.  

Côté convives, le report de date n’étant jamais un plus pour une course, l’affluence n’atteint pas des records mais se situe dans une bonne  moyenne. 

Des hommes en blanc, assidus parfois à l’excès, ou  sur la réserve et parfois trop, on retient assurément Katif. Jeune Ziko deviendra grand aux côtés du champion Sabri Allouani, efficace et brillant aux bons moments. Chacun des dix autres raseteurs apportant son concours plus ou moins efficacement,  opportunément ou brillamment. 

Au menu donc,  Horacio, un premier qui se cantonne à quelques mètres carrés, puis Escamillo très moyen. Mais Sugar, avec une stratégie à toute épreuve, balade les hommes, tient tête et fait passer les premiers frissons en frôlant les raseteurs de ses cornes dangereuses.

Applaudi à la lecture de son palmarès le triple Biòu d’Or Garlan n’est pas submergé de sollicitations. On ne plonge pas au hasard entre ses cornes. Les hommes préparent longuement chaque départ, Katif, Favier et Martin, étant les plus conquérants. Aussi, le public manifeste : après les montants des primes aux ficelles (2200€) ? Le comportement des hommes ? A sa suite, Ulmet, avec des actions tonitruantes et quelques périodes de retenue mais il se blesse et quitte la piste à la 11e. C’est après que tout s’enflamme. Par un quart d’heure de haute envergure, Greco affole les compteurs de ses violents coups aux planches. Froid, jamais le cocardier de Saint-Antoine ne se disperse. Placé, attentif, ce sont des skuds à répétition qui bombardent les hommes et emballent la musique. Excellent ! Et le public debout. Quant à Ratis, s’il met quelques minutes à entrer dans la danse, une fois chaud, c’est avec son tempérament belliqueux, frondeur et facétieux qu’il mène sa course.  Du très bon Ratis.

nimes,finale du trophée des as,greco de saint-antoine,sabri allouani,courses camarguaisesA l’heure des récompenses, la piste rehaussée de la beauté des Arlésiennes dont la Reine d’Arles Mandy Graillon et ses demoiselles d’honneur, des gardians, et d’une ribambelle d’enfants, les salves d’applaudissements descendent des gradins. Sabri Allouani savoure la victoire. Dix étoiles brodées sur son maillot mais les plus brillantes au fond de ses yeux. 

MARTINE ALIAGA

16/10/2014

fINALE DU TROPHEE DES AS

nimes,finale du trophée des as,course camarguaise

CE DIMANCHE 19 OCTOBRE
LE SPECTACLE AU COEUR DES ARENES

 

nimes,finale du trophée des as,course camarguaise

Année après année, la finale du Trophée des As, conclusion du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, porte témoignage des valeurs de toute une saison. Tant pour les taureaux que pour les raseteurs. Avec le Biòu d’Or décerné annuellement entouré de six cocardiers décisifs dans les plus grandes affiches de la temporada. Côté raseteurs, les points reçus sur la longueur des six mois de compétition permettent un classement significatif, hormis bien sûr les blessures. 

nimes,finale du trophée des as,course camarguaiseCette année encore, le Biòu d’Or est - comme il se doit d’être - le meilleur taureau de l’année. Et l’Histoire retiendra la 3e couronne indiscutable de Garlan de la manade des Baumelles (photo ci-contre). Les piliers efficaces et confirmés que sont Horacio, Escamillo et Sugar. La détermination de Ratis, après sa blessure, et les nouvelles étoiles montantes, à ce niveau, Ulmet et Greco. 

En blanc, pour un nombre de victoires jamais atteint au Trophée des As - 10 - le King Sabri Allouani. Avec lui dans les cinq premiers, le challenger Amine Chekade ; le quadruple vainqueur des As Loïc Auzolle ; et deux familiers des podiums Bastien Four et Anthony Ayme. Derrière, la jeune garde les talonne : Mehdi Belgourari et Ziko Katif pour leur première année aux As. Cinq gauchers talentueux suivent (si l’on excepte Romain Bruschet blessé). Maxime Favier, Radouane Errik, Jérémy Aliaga, Julien Ouffe, Jérôme Martin.

Voilà pour la course, mais un jour de finale si le spectacle est dans l’affrontement des hommes et des bêtes, il l’est aussi avant. Car, chaque année, c’est tout l’environnement camarguais qui défile en piste, chorégraphié avec talent, et tenu au secret jusqu’au Jour J. Traditions, ballets équestres, groupes folkloriques, musiques et danses... c’est avec art que débute l’après-midi. L’espoir des afeciouna c’est que la suite soit du même tonneau. Et que brille la manière de raseter. Dans l’esprit taurin et le respect de tous. Alors là, la fête sera totale !

MARTINE ALIAGA

TROPHEE DES AS

DIMANCHE 19 OCTOBRE

NÎMES : 15 h, 10 €, Simon Casas Production, dél. Sagne et Eymonet. Chr. CAMARON

FINALE DU TROPHEE DES AS

Cuillé : HORACIO - Raynaud : ESCAMILLO - Saint-Gabriel : SUGAR

Les Baumelles : GARLAN - Blanc : ULMET - Saint-Antoine : GRECO

Raynaud : RATIS

Groupe 1 - Raseteurs : Les 12 premiers du Trophée des As

Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Daniel, Fouque, Garcia, Kerfouche

**********

TROPHEE DES AS

CLASSEMENT DES RASETEURS - GROUPE 1

nimes,finale du trophée des as,course camarguaise

1. ALLOUANI Sabri (D) 644,5

2. CHEKADE Amine (D) 579

3. AUZOLLE Loïc (D) 557,5

4. FOUR Bastien (G) 391

5. AYME Anthony (D) 331

6. BELGOURARI M. (D) 301,5

7. KATIF Zakaria (D) 297,5

8. FAVIER Maxime (G) 256

9. ERRIK Radouane (G) 242,5

10. BRUSCHET Romain (D) 198

11. ALIAGA Jérémy (G) 194

12. OUFFE Julien (G) 193,5

13. MARTIN Jérôme (G) 175

14. REY Julien (D) 154

15. BENAFITOU Ilias (D) 134

16. ALLAM Fayssal (G) 94

17. POUJOL Hadrien (G) 81

18. RASSIR Sofiane (G) 79

19. SANCHIS Boris (D) 52

20. FAURE Lucas (D) 43

21. OUTARKA Lahcène (D) 33

22. MASCARIN Romain (D) 15

23. VILLARD Benjamin (D) 4

************

TOUT SAVOIR SUR LA FINALE

BIOU D’OR

Selon l’article 7 du Règlement du Trophée Taurin, le Biòu d’Or en titre, Garlan des Baumelles est hors concours pour l’attribution du prix du meilleur taureau de la finale. 

RASETEURS

Sont prévus en piste les 12 meilleurs raseteurs du classement du Trophée des As (lire ci-contre). Selon les défections, les suivants au classement pourront entrer.

ATTRIBUTS

Les attributs des sept cocardiers de la finale comptent pour l’attribution des points. A savoir : coupe cocarde, 1 point ; cocarde 2 ; gland 2 ; ficelle, 4 ; cocarde et gland ensemble, 3. 

JUGES DE PISTE

Dimanche à Nîmes, Alain Travaglini et André Ruiz.

CAPELADO

La cérémonie d’ouverture de cette 63e finale du Trophée des As, ouvrant la capelado des raseteurs, débutera à 15 h précises. Les prix seront remis en piste à l’issue de la course.

RESERVATIONS

Tél. 08 91 70 14 01, générales à partir de 10 €

*************

LES TAUREAUX

VOUS LES AVEZ VU A...

HORACIO (manade Cuillé) à Lunel le 13/04 ; à Nîmes le 4/06 ; à Lunel 19/07 ; au Grau-du-Roi les 15/08 et 18/09.

ESCAMILLO (Raynaud) aux Saintes-Maries, le 13/04 ; à Nîmes 4/06 ; à La Grande-Motte, 29/06 ; à Lunel 19/07 ; à Pérols, 3/08 ; à Saint-Geniès des Mourgues le 28/09.

SUGAR (Saint-Gabriel) à Châteaurenard le 27/04 ; à Alès le 29/05 ; à Lunel, 17/07 ; à Mauguio 10/08.

GARLAN (Les Baumelles) à Palavas, le 8/05 ; à Vauvert 29/05 ; au Grau-du-Roi 22/06 ; à Sommières 27/07 ; au Grau-du-Roi 15/08 ; à Châteaurenard 14/09. 

ULMET (Blanc) à Châteaurenard le 17/04 ; à Vauvert 29/05 ; au Grau-du-Roi 22/06 ; à Sommières 3/08 ; à Fontvieille 31/08. 

GRECO (Saint-Antoine) à Palavas le 8/05 ; à Beaucaire 13/07 ; au Grau 15/08.

RATIS (Raynaud) à Palavas 8/05 ; à Vauvert 29/05 ; au Grau 22/06 ; à Lunel 19/07 : aux Saintes-Maries 17/08 ; à Châteaurenard 14/09

*************

10/10/2014

FINALE DES AS REPORTEE

La finale du Trophée des As qui devait se dérouler à Nîmes, ce dimanche 12 octobre, est d'ores et déjà reportée au dimanche 19 octobre.

Suite à l'épisode majeur de pluies entraînant des risques d'inondation (orages en cours) de cet épisode méditerranéen qui devrait durer jusqu'à mardi.

 

27/09/2014

FINALES DU TROPHEE TAURIN

Vendredi 26 septembre 2014

En bon ordre pour les finales

La commission du Trophée Taurin a, à son habitude, communiqué dans les quotidiens La Provence et Midi Libre, la composition espérée des courses pour les trois finales du Trophée Taurin dès le lendemain de la réunion portant sur choix des taureaux (jeudi 4 septembre). Donnant dans la foulée, cette liste à chacun des trois organisateurs. A charge pour eux de s’entendre avec les manadiers (place du taureau, prix) à qui revient le droit d’accepter ou de décliner l’invitation. 
Certains cocardiers choisis étaient déjà loués comme (pour le groupe 2), Chico de Lautier ou Mari Peu de Gillet. Tout comme Pourpier pour qui Magali Saumade explique : «Pourpier était réservé depuis longtemps pour la feria d’automne de Palavas (dimanche 28 septembre), organisateur avec qui je travaille régulièrement. Je ne pouvais pas l’enlever ». 
Pour d’autres, leurs propriétaires ont fait valoir leurs motivations. François Hervas évoque son taureau Jazz sollicité, en dernière position, pour la finale de l’Avenir : « Jazz est un gros barricadier qui se livre tant et plus. Sa saison prochaine est déjà presque tracée, il a beaucoup de sollicitations mais je veux le protéger, il ne sortira que quelques fois. Malgré le plaisir que j’aurais eu à le mener à Vauvert - et je n'ai rien contre le Trophée Taurin - il faut que je pense à sa carrière. Je suis un petit manadier et je n’ai pas beaucoup de taureau de cette envergure...» 
Henri Laurent a décliné lui aussi l’invitation pour Jupiter choisi pour terminer la finale des As : « Le taureau est généreux, il a une extraordinaire vaillance aux planches. La manade revient tout juste au plus haut niveau après les problèmes que l’on sait, je me dois de le protéger, de le respecter pour que l’année prochaine, il fasse encore plaisir au public ». 
Aujourd’hui, les sept cocardiers de chaque finale sont en place, ce qui donne les affiches suivantes.
 
MARTINE ALIAGA
 
LA GRANDE-MOTTE : TROPHEE DES RASETEURS
Samedi 4 octobre.
VENTAUREU de Guillierme.
FRELON de Blatière-Bessac
APARICIO de Rouquette
BARYTON de Lautier
PERILLE du Grand Salan
BELEU du Pantaï
TALLEYRAND du Joncas.
Réservations : tél. 06 14 60 33 11
******
VAUVERT : TROPHEE DE L’AVENIR
Dimanche 5 octobre
JUPITER de Chauvet
PURPAN de Fabre-Mailhan
LOU GUECHOU de La Galère
COQUET de Cuillé
UBAYE de Paulin
OPTIMUS des Baumelles
MARQUIS de Ricard.
Réservations : 04 66 73 17 35
*******
NIMES : TROPHEE DES AS
Dimanche 12 octobre
HORACIO de Cuillé
ESCAMILLO de Raynaud
SUGAR de Saint-Gabriel
GARLAN des Baumelles
ULMET de Blanc
GRECO de Saint-Antoine
RATIS DE Raynaud.
Réservations : tél. 08 91 70 14 01
 

05/06/2014

NIMES *AS* 3e GRAND RENDEZ-VOUS

Mercredi 4 juin 2014

Contrat rempli

Entrée : 2500 personnes environ. Organisateur : Simon Casas Prod. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Bruschet, Chekade, Faure. Gauchers : Aliaga, Errik, Four, Martin, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Bensalah, Daniel, Fouque, Kerfouche, Ull.

La course camarguaise prend place dans l’ouverture de la feria avec une belle affiche pour le 3e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin. Difficile date, un mercredi, difficile horaire, 18 h, difficile météo, l’orage tourne. Malgré ce environ 2500 personnes sont sur les gradins en encouragement à poursuivre. L’arrêt d’Horacio (pluie) à la 7e minute, la blessure d’Icare à la 10e et celle de Méthode dès la 1re amputent la course, mais il y eut de très bons passages et de beaux duels. Les raseteurs mouillent le maillot, Ayme et Four les plus assidus.

Quasimodo (Blatière-Bessac).- Reste souvent stoïque sous les sollicitations des blancs, quelques éclats sur Chekade (Carmen), Four, Ayme pour une rude entrée en matière. 

Escamillo (Raynaud).- Le taureau en veut, et les actions bien concluent s’enchaînent au rythme de ses déplacements. Les planches volent. Incisif, Escamillo explose sur Four (4), Ayme (2), Aliaga (2), belles trajectoires avec Four. Malgré l’agitation autour de lui, il sort son épingle du jeu en profitant de la grande piste. 11 minutes pétillantes. 2 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé). - Le long des planches, il tient les blancs en respect et il faut aller le chercher au plus près. Son partenaire de duel, Bruschet fait monter la température par des tête-à-tête serrés superbes (2 Carmen). Malheureusement le nuage menaçant crève au-dessus des arènes, à la 7e minute. La course s’arrête pour un quart d’heure, Horacio ne ressortira pas et gardera ses ficelles. 

Mignon (Cuillé).- Il s’approprie vite la piste et, toujours dans les planches, balade les hommes. Qui pour le 1er raset ? Pour Aliaga à la 4e. Dans la foulée, Bruschet est écarté et Martin coupe la cocarde. Mignon accorde 2-3 rasets et repart se positionner de l’autre côté pour 8’30 les premiers attributs. La 1re ficelle dont les primes montent jusqu’à 1000€ attise les convoitises. Le rythme s’accélère. Four, Bruschet, Chekade sont gratifiés d’actions poussées où le cocardier va jusqu’à se cabrer. Malgré un pilonnage en règle, Mignon en reste maître jusqu’au bout. 5 Carmen et retour.

Mesrine (Vinuesa).- D’entrée, il passe à travers les planches sur Chekade. Enchaîne à vive allure et ne se laisse pas enfermer. Lui aussi profite de l’espace. Une fois calé, prend un raset et repart tête haute. Le cite engagé d’Allouani trouve une magnifique riposte d’envergure. Mais les hommes ne sont plus aussi fringants qu’au début. Du coup Mesrine se frise les cornes. Jusqu’à la 11e où Allouani le capte pour une explosion de toute beauté. Et Mesrine de rentrer aisément ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Icare (Paulin).- Tout en mouvement, le premier impact est pour Chekade, haut et violent. Valeureux, Icare se livre corps et âme malgré un manque d’égard des blancs pour sa générosité. A chaque sollicitation le barricadier déclenche de violentes salves. Malgré le rythme et une entaille à la patte avant gauche, il ne se réserve pas et les coups pleuvent. A la 9e, se jette violemment après Four. Eprouvé et blessé, Icare rentre à la 10e avec ses ficelles. Sage décision. 7 Carmen et retour.

Méthode (Blatière-Bessac, hp).- Au premier violent coup de barrière sur Four, il tape sur le pilier. Aussitôt son attitude indique qu’il ne peut continuer et doit rentrer. 

MARTINE ALIAGA

Trophée des As (Grand Rendez-Vous) : Four, 13,5 points ; Ayme, 12 ; Chekade, 12 ; Bruschet, 9 ; Martin, 7,5 ; Errik, 6 ; Allouani, 6 ; Aliaga, 3 ; Faure, 3 ; Ouffe, 1,5

 

14/10/2012

NIMES - FINALE DU TROPHEE DES AS

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale


Dimanche 14 octobre 2012

RATIS MEILLEUR TAUREAU DE LA FINALE

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

Ratis sur Julien ouffe

SAINT-REMOIS (Fabre-Mailhan, 7e), se blesse à la 3e minute et regagne le toril.

Julien Ouffe avec 9 points passe devant Hadrien Poujol et s'offre la 2e place.

1. Bastien Four, 2. Julien Ouffe, 3. Hadrien Poujol, 4. Benjamin Villard, 5. Loïc Auzolle.

En résumé : belle entrée, juste quelques gouttes de pluie au 5e taureau. Angelo d'Aubanel fait un sévère premier. Mignon de Cuillé confirme qu'il est un maître cocardier. Brutus de Lautier, moins tranchant qu'à l'ordinaire, mais quelques puissantes révoltes. Garlan, Biou d'Or, fait cogiter les hommes et rentre ses ficelles primées à 3500€. Guépard de Cuillé, quelques criminelles actions, se laisse raseter plus facilement, mais finit fort, rentre sa 2e ficelle à 2500€. Ratis de Raynaud fait le show, démonte les planches, et s'engage violemment dans de superbes actions.  Saint-Rémois (Fabre-Mailhan) sort plein d'envie, hélas sur sa première action aux planches se blesse (3e minute) et rentre au toril.

************

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

Les organisateurs craignaient la pluie, le manque de raseteurs, un public clairsemé... Finalement, le temps s'est maintenu au beau ; sans pallier à l'absence de Poujol, Benafitou, Chekade (blessés), les hommes ont tenu la distance et maintenu le rythme pour une finale de bonne tenue. Les plus en vue : Villard, Auzolle, Ouffe, Four, Outarka pour des cites de classe à Garlan... Et les spectateurs se sont déplacés en nombre. La fête a bien eu lieu. Seule la blessure de Saint-Rémois a coupé court à l'enthousiasme des gradins bien chauffés par la course d'un Ratis superbe.

La présidence sans problème de Jacques Valentin a bien maintenu la pression en primant dans les difficultés. Garlan ficelles à 3500€, Guépard la 2e à 2 500€, Ratis ficelles à 2500€.

La finale a sobrement été dédiée à Luc Péro "Vidourle", chroniqueur du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et président de l'Amicale des chroniqueurs de course camarguaise.

LA COURSE

14 raseteurs en piste : à droite : Auzolle, Sanchis, Villard, Rey, Ayme, Gleize, Outarka, Bruschet, Gros. A gauche : Ouffe, Clarion, Four, Errik, Chig. Tourneurs : T. Garrido, Khaled, Kerfouche, Fouque, Sanchez.

ANGELO (Aubanel-Baroncelli).- Promène les hommes, se montre très sélectif et les raseteurs sont obligés de plonger à sa tête pour qu'il déclenche. Mais Angelo sait se sortir de l'emprise et quand il choisit son partenaire, il fuse dangereusement. Rentre ses ficelles.

MIGNON (Cuillé).- Vite en position de combat, Mignon pose d'entrée ses conditions. Prend un raset et change de place. ça passe juste avec Bruschet. Pousse fort dans les trajectoires (Villard). Attentif, intelligent, il voit tout et enferme sévèrement Auzolle. Se met en colère et envoie une corne dangereuse en conclusion (Four, Ouffe). Se fait respecter en maître cocardier qu'il est. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

 nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

Photo sur Villard - BRUTUS (Lautier).- Montre son fort caractère et s'engage brutalement après Auzolle, tape sur Villard, serre et conclut sur Four pour une bonne entrée en matière. Occupe les poins stratégiques de la piste. Coup de barrière sur Four. Mais se laisse mettre à la faute et manque un peu de tranchant. Finit bien et on retrouve le Brutus qu'on aime, révolte sur Auzolle, balance la corne après Errik, se cabre sur Villard, Gros Sanchis. 1 ficelle rentre, 5 Carmen et retour.

 nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

Photo avec Outarka - GARLAN (Les Baumelles).- Il se bat pour honorer son titre, et fait cogiter les blancs qui craignent ses anticipations. Rigoureusement placé, il monte la garde, se livre dans les séries en tricotant des cornes pour 5 minutes les pompons. Aux ficelles, même scénario, les raseteurs se méfient, l'abordent précautionneusement et ont le mérite d'essayer. Dans un petit périmètre, devant le toril, Garlan répond du tac au tac, quelques passages d'Outarka font trembler, Ouffe tente, les primes s'envolent, mais les ficelles resteront la propriété du Biou d'Or 2011-2012. 3 Carmen et retour sous de longs applaudissements.

 nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

Photo avec Auzolle - GUEPARD (Cuillé).- Pour sa 3e participation à la finale, Guépard sort avec du pétard. Les premiers rasets le cueillent sur ses déplacements. Mais une fois placé, les candidats sont plus rares. Benjamin Villard est le plus actif et Guépard s'envoie criminellement. Le rythme retombe. Les primes motivent les blancs qui redémarre pour un joli passage : un beau cite d'Auzolle trouve réponse frappante (2 fois), Villard idem (2 fois). Le  Biou d'Or 2010 rentre une ficelle en musique plus 5 Carmen déjà entendus.

 nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finalePhoto - RATIS (Raynaud) a le public dans sa poche. Magnifique de présentation, à 7 ans, le surdoué n'a pas déçu. Direct placé à la présidence, le Biou de l'Avenir 2011 montre son agressivité et s'escampe après Thierry Garrido. Les blancs ne se jette pas sur lui. A chaque raset, le cocardier de Raynaud bombarde de toute sa puissance (Villard, Clarion, Rey, ► photo avec Four). Quand c'est trop calme, il détruit marchepied et planches par paquet de quatre. Il y laisse beaucoup d'énergie, péché de jeunesse, mais crée l'animation et fait monter l'ambiance. Villard le défie et Ratis fait feu de tout bois. Très cocardier aussi, il faut s'engager au prix de réponses violentes (Ouffe, Four, Auzolle). Un très beau quart d'heure et les ficelles au toril.  9 Carmen et retour, le prix de la journée et une superbe ovation. Un taureau sur qui on pourra compter l'an prochain, ça fait plaisir autant pour lui que pour ses manadiers.

SAINT-REMOIS (Fabre-Mailhan).- Le taureau a encore payé sa débauche d'énergie, dès la 2e minute, il tape comme un démon après Auzolle et se blesse au même endroit qu'à Châteaurenard, le mois dernier (apparemment lèvre inférieure), coupant court aux espoirs des spectateurs. Quel dommage ! La musique le ramène au toril.

MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

Les points : Trophée des As : Villard, Ouffe, 9 ; Auzolle, 7 ; Rey, 7 ; four, 4 ; Gros, 3 ; Ayme, 2 ; Bruschet, 2 ; Gleize,  2 ; Errik, 2 ; Clarion, 2.

61e finale du Trophée des As : 1. Four, 424 points ; 2. Ouffe, 342,5 ; 3. Poujol, 341,5 ; 4. Villard, 292,5 ; 5. Auzolle, 279,5.
Biou d'Or : Garlan des Baumelles.
Meilleur taureau de la finale : Ratis de Raynaud.

 nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finale

********************

Les Réactions.

 

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleBastien FOUR (1er) : «La finale dans l’ensemble n’a pas été trop mal. Un bon Garlan et un bon Ratis mais dommage pour lui que les planches ne tiennent pas. Dommage aussi la blessure de St Rémois. Dans l’ensemble je suis content de ma saison et ma finale. Je ne comprends pas qu’on se soit fait siffler à Garlan car il a été raseté par tout le monde arrêté. Il va falloir qu’on m’explique».

 

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleJulien OUFFE (2ème) : «Je suis très satisfait de ma saison et pour la finale j’avais la boule au ventre mais j’ai réussi à lever et à me relâcher dès le premier. Je déplore la blessure de St Rémois. Garlan a été très bon et mérite son titre. Il a réussi à faire reculer les hommes quand il fallait. Ratis je l’avais découvert à Mouriès. Il a un très gros potentiel et c’est un taureau à suivre».

 

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleHadrien POUJOL (3ème) : «D’abord je tiens à remercier Gérald Rado qui m’aide beaucoup depuis deux ans. Je suis très déçu de finir ma saison sur deux coups de corne car j’ai fait une bonne saison. J’aurai aimé raseter ici à Nîmes. J’ai trouvé les taureaux un peu en dedans. J’ai vu un grand Ratis pendant dix minutes. Garlan a répondu aussi présent et on a vu une bonne deuxième partie».

 

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleBenjamin VILLARD (4ème) : «Ma saison a été difficile avec beaucoup d’ennuis physiques et je suis satisfait de ma quatrième place. La finale était composée d’un bon plateau. Garlan mérite son titre et s’est fait respecter une fois de plus. Ratis a montré son potentiel et malheureusement la blessure de St Rémois. J’ai pris beaucoup de plaisir à raseter Guépard. Je suis arrivé à lui faire 4 ou 5 rasets où j’ai pris beaucoup de plaisir».


nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleGuillaume LINSOLAS (Manade des Baumelles) : «Garlan a répondu présent. Il m’a inquiété un peu car il a mis cinq minutes à rentrer dans sa course. Il s’est bien repris et avec les qualités qu’on lui connait il ne faut pas s’attendre à ce qu’il s’envole dans les gradins. Il a honoré son deuxième titre. Les raseteurs l’ont travaillé et Lahcène a été présent dans les grands moments. Très satisfait de la saison et de la finale du taureau».

 

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleFrédéric RAYNAUD (Manade Raynaud) : «Ratis a été complet et a bien su trouver son terrain sachant changer de terrain quand il était enfermé et il a fait quelques coups énormes aux planches. Il s’est amusé avec les planches mais c’est sa méchanceté et si les planches étaient vissées il ne l’aurait pas fait. Il a fait un gros quart d’heure et je suis satisfait».

 


nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleAlain PLOMBAT (PDG Midi Libre) : «On a eu une très belle finale en dehors de la blessure de St Rémois regrettable. Elle a été intense et dans la lignée de tout ce que l’on a vécu durant la saison. Garlan est un taureau dur, qui fait peur, compliqué avec un très bon coup d’œil. Sa victoire est méritée. Ratis est magnifique et fait le spectacle. Je pense que les gens ont apprécié et on a été béni par les dieux de la Camargue au niveau météo. Bastien Four remporte son premier titre et il trouve une première apothéose dans sa carrière. Je trouve très bien que des nouveaux visages et des nouveaux héros apparaissent dans la course camarguaise qui a besoin de se renouveler et se vivifier et c’est très bien».  

 

nimes,finale du trophée des as,garlan biou d'or,ratis meilleur taureau de la finaleMarc AUBURTIN (Directeur Général La Provence) : «C’est une finale fantastique. Ratis a démontré voire surpassé Garlan et il mérite son prix du meilleur taureau de la finale. Les bioùs d’or sont parfois inhibés par l’enjeu de la finale mais Garlan a été excellent. J’étais ravi de la course et en plus la météo était avec nous malgré ce qui était prévu».

 

 Propos recueillis par ERIC AUPHAN

***************