Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/04/2017

PELISSANNE *VACHES COCARDIERES*

Course du lundi  17 avril 2017 -  TROPHÉE PHILIPPE-THIERS


CIGALE, HELENA, PAULINE
et les autres


Une bonne entrée pour cette première course de la saison.  Toutes les vaches ont montré leur potentiel et nous ont fait passer des moments très intéressants.
PAULINE N° 912 – Manade LA GALÈRE – D’entrée elle  se prend au jeu. Sur le 1er raset, elle raccompagne Ricci et saute après lui. Elle enferme dangereusement Douville. Entend 7 fois CARMEN  pour des actions percutantes (Ricci 2, Clarion 3, Boudouin 2, Vacaresse 1). Elle rentre sa deuxième ficelle en musique.
LOTTE N° 221 – Manade J BON – Une jeunette avec peu d’expérience de la piste, elle s’évade souvent en contre piste mais deux grosses actions après Ricci montrent son envie. Rentre ses 2 glands en musique.
PALUNETTE N° 934 – Manade RICARD – Deux actions percutantes aux planches. Boudouin est raccompagné jusque dans les tubes  assis sur le frontal et une même action à gauche sur Ricci lui valent des Carmen très longs. Sa méchanceté ne lui permet pas pour l’instant  de s’exprimer pleinement en piste. Rentre au toril en musique porteuse de son 2e gland.
CORA N° 547 – Manade BLATIERE-BESSAC -  La doyenne de l’après midi montre son savoir et à son habitude elle percute violemment les planches derrière Boyer (1) T Douville (1) Boudouin (1). Elle nous gratifie d’une belle série de rasets devant le toril. Rentre au toril en musique déjà entendu 3 fois porteuse de son 2e gland.
HELENA N° 745 – Manade BLATIERE BESSAC – Toujours un très bon placement, quittant rarement le terrain des planches et ne se laissant pas distraire lors de ses déplacements. Des grosses actions après Ricci (3), Douville (1) Clarion C(1) Boudouin (1) et à chacune elle accompagne les blancs jusqu’après les planches qu’elle casse aussi à l’occasion. Dure journée pour le menuisier des arènes.  Quatre Carmen plus la musique à son retour ainsi que les applaudissements du public.
CIGALE N° 679 – Manade RICARD – La Cocardière d’Or 2013 n’a rien perdu de sa valeur elle est toujours et encore au top ! Bien qu’en Provence, les cigales ne soient pas encore là, celle-ci nous a fait entendre la musique à 8 reprises pendant son temps de course. Ses actions après Vacaresse (5) Ricci (3) Miralles (2).  En excellent adversaire, Vacaresse lui a permis de s’exprimer et de montrer aux spectateurs tout son savoir. Rentre au toril ses ficelles en musique et sous les applaudissements et l’ovation du public.
AGATHE N° 945 – Manade LA GALÈRE – Toujours aussi barricadière, elle raccompagne aux planches et souvent au-delà Vacaresse (2), Boudouin (2), Miralles (1), Clarion (1),  Ricci  (1). Ce qui lui vaut 5 Carmen et la musique à sa rentrée porteuse de ses ficelles.
CAMILLE N° 315 – Manade J BON – La plus jeune de l’après midi nous surprend tous. De très grosses actions sur Douville (2) Boudouin (1) et une monumentale après Ricci qui, assis sur le frontal, se trouve propulsé dans le burladère et tombe sur deux membres du Trophée Philippe-Thiers (Patrick et Jacques) qui lui ont permis d’amortir son envolée. Rentre au toril ses 2 glands en musique qu’elle a entendue à quatre reprises.

MONIQUE

Raseteurs : VACCARESSE Tom, RICCI J.Louis, DOUVILLE Thibaud, BOYER Frederic, PINTER Jeremy, BOUDOUIN Aurélien, CLARION Christophe, MIRALLES Cédric. Tourneurs : SALINESI Sylvain, JOSEPH Benoit, ARNEL Michael.  
POINTS : RICCI (12) – VACCARESSE (10) – MIRALLES (7) – DOUVILLE (5) –CLARION (4) – BOYER (2)- PINTER (1).                                                                                      

17/05/2014

PELISSANNE *VACHES COCARDIERES*

Vendredi 16 mai 2014 - Trophée Philippe-Thiers

MARGOT ET THERESA ASSURENT LE SPECTACLE

Les spectateurs s’installent coté soleil, un vent assez fort et froid souffle sur Pelissanne, malgré cela, les vaches cocardières et les raseteurs ont su réchauffer l’atmosphère. Participent à la capelado : à droite Thibaud DOUVILLE, Sylvain SALINESI, Aurélien BOUDOUIN, Mohamed CHIG,   à gauche Jean Louis RICCI, Jeremy PINTER, Fréderic BOYER, Kevin MARQUIS. Accompagnés des tourneurs : Didier DUNAN, André DURAN, Emile LIEBALLE.

AURIANE (Manade R. CHAUVET) ne peut assumer son rôle de première, sa consœur lui ayant infligé un coup de corne à sa sortie du toril.

CORA n° 547 (Manade BLATIERE-BESSAC) Pas dans un grand jour, elle saute souvent seule pour s’évader ce qui oblige les blancs à raseter lors de ses déplacements. Rentre ses ficelles.

PAULINE N° 912 (Manade LA GALERE) la révélation de la première partie de course. C’est avec beaucoup de bravoure qu’elle prend tous les rasets (gauche et droite)au fil des minutes, elle monte en puissance, passe la tête au dessus des planches après BOYER ce qui lui vaut un Carmen, puis réalise à la suite trois puissants coups de barrières après DOUVILLE, PINTER, CHIG et entend la musique à chacune de ces actions. Rentre au toril sous les applaudissements avec l’air de Bizet.

ANTILOPE N° 709 (Manade BON) Une bombe entre en piste,  sa méchanceté refroidit l’ardeur des blancs qui hésitent à entrer dans le jeu, de ce fait, elle s’évade en contre-piste. Malgré le peu de rasets, nous retiendrons de ces 10 minutes de prestation trois grosses actions (2 après DOUVILLE, 1 sur BOUDOUIN qui lui coupe sa cocarde). Rentre au toril avec tous ses attributs en entendant Carmen.

MARGOT N° 838 (Manade R. CHAUVET)  Une méchanceté canalisée fait  d’elle une vache qui allie le placement, la rapidité, l’anticipation, les finitions et qui nous assure 10 minutes de spectacle complet. Plus d une douzaine d’actions, poitrail au dessus des planches, 6 après T.DOUVILLE, 2 après A.BOUDOUIN, et 1 après M.CHIG, K MARQUIS, JL RICCI, J.PINTER. F.BOYER. toutes ces actions sous l’air de Carmen en continu et les applaudissements des spectateurs. Elle regagne le toril avec  son second gland sous les applaudissements et la musique.

FLAVIE N° 811 (Manade BON) Rapide, beaucoup de sang, saute très souvent seule (même les portes de la contre piste) ce qui  donne beaucoup de travail à son gardian en début de course ! Sous l’effet de la fatigue, nous permet de voir ses qualités, prend une série de quatre rasets entend Carmen, Saute derrière T.DOUVILLE (Carmen) avant de regagner  en musique le toril porteuse de ses ficelles.   Vache à revoir après quelques courses pour qu’elle s’assagisse.

SARAH N° 917 (Manade LA GALERE) Dans un premier temps se déplace beaucoup, saute seule, avant de permettre aux raseteurs de nous démontrer sa  valeur. Un saut après T DOUVILLE, sa méchanceté fait qu’elle se réceptionne sur le dos, tête sous les planches, quelques secondes pour se remettre et la voilà de nouveau dans l’action. Une anticipation fait qu’elle enferme T  DOUVILLE, passe la tête après T DOUVILLE, F BOYER, JL RICCI, T DOUVILLE, Une grosse action sur le tourneur D DUNAN  à la dernière minute. SARAH rentre au toril ses ficelles sous l’air de Bizet qu’elle a déjà entendu 5 fois en piste.

THERESA N°448 (Manade BLATIERE-BESSAC)  La valeur sure de la devise ORANGE et VERTE. D’entrée, elle se jette dans la bagarre, se soulève aux planches après DOUVILLE,  anticipe fortement  sur BOUDOUIN (court en parallèle avec lui sur quelques mètres), avant de faire une même action sur T.DOUVILLE qui se termine aux planches par un gros coup de barrière. Une série de rasets nous montre sa vaillance et son côté cocardière.  Termine son temps de course par des actions spectaculaires aux planches, 3 après T DOUVILLE, 1 Sur A BOUDOUIN et S. SALINESI avant de finir à gauche sur F BOYER. Rentre ses ficelles en musique, sous les applaudissements,  Musique entendue à 10 reprises

Une course très plaisante  dans son ensemble, tous les raseteurs sont à féliciter avec un plus pour DOUVILLE et BOUDOUIN. Une présidence parfaite qui a su récompenser par la musique, autant les moments cocardiers que barricadiers. Félicitations au Club Taurin de Pelissanne.

                                                                                                                             Robert BORIE/Monique ROGGI

 

 

 CLASSEMENT DES RASETEURS

Thibaud DOUVILLE, 12 ; Aurélien BOUDOUIN, 8 ; Fréderic  BOYER, 6 ; Mohamed CHIG, 4 ; Jean Louis RICCI, 4 ; Jeremy PINTER, 4 ; Kevin MARQUIS, 2 ; Sylvain SALINESI , 1.

 

 

 

28/08/2011

PELISSANNE *AVENIR*

Dimanche 28 août 2011

BAGNA BON COMME DU BON PAIN

pélissanne,course camarguaise

Bagna sur Ferriol

Entrée: 300 Organisateur : Sté Taurine Présidence: M Perrin Droitiers: Bonhomme, Gleize, Moine, Zucchelli. Gauchers: Ferriol, Ricci. Tourneurs: Duran, Martinez.

Belle entrée pour la finale du Raplaù embellie par la présence de la péna los Caballeros, le groupe Lou Pélican et les gardians de la manade Agu. Les hommes sont fatigués pour ce marathon aoûtien mais Bonhomme dix ans après sa première victoire s’adjuge le trophée aux points tandis que Ferriol est logiquement désigné meilleur animateur. Bagna la terreur remporte le prix du meilleur taureau (66 points) devant le spectaculaire Folco (65).  

Imposant, POUTOUM (Bon) embrasse toutes les sollicitations. Il saute après Ferriol, tape après Bonhomme et malgré son poids offre des séries volontaires pour sa première ficelle. La seconde au toril. 3 Carmen et retour.
Brave, PANTURLE (Blatière-Bessac) a un placement et des déplacements intéressants face aux blancs maladroits aux rubans. Il manque de finition mais avec plus de pression, il décolle après Ferriol et Ricci. Rentre ses ficelles et aurait mérité plus de travail pour le juger. 1 Carmen et rentrée.
Pas un seul vrai raset pour BAGNA (Cuillé). Les raseteurs ne mangent pas de ce pain là. Trop violent, trop agressif il montre une méchanceté et une volonté de faire le vide en piste. Il déboule à 3000, saute, revient seul, démonte les barrières par panneaux. Deux rasets à blanc de Ferriol finissent en contre piste et aux tubes après Martinez. Cocarde (250€) au bercail. Un peu long comme un jour sans pain malgré l’animation. 2 Carmen et rentrée.
BEAUCAIROIS (Chauvet)
trouve rapidement les angles. Il se livre avec de belles anticipations dans des séries toniques arrivées cornes aux bois. Ferriol le rasète à la perfection et le bioù se défend avec beaucoup de combativité. Il conserve une ficelle. 5 Carmen dont retour.
Solide, ULYSSE (Blatière-Bessac) inspire la crainte. De la méchanceté qui retient les hommes jusqu’à la huitième ou Ferriol prend la cocarde. Pourtant il ne parait pas compliqué, sort parfois du raset mais monte haut derrière Ferriol puis réintègre le toril à dixième après s’être cassé la corne droite en frappant les barrières.
Taù puissant, FOLCO (Bon) apporte la note spectaculaire. Facile sur le raset, l’arrivée est explosive avec une douzaine de sauts avec parfois bris de planches. Il prend également les séries et termine avec ses ficelles. 6 Carmen et rentrée.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Benoît (1)

 Trophée des Raseteurs: Bonhomme (13) Moine (6) Ricci (4)

pélissanne,course camarguaise

▲ Panturle de Blatière-Bessac sur Ricci

▼ Bagna de Cuillé dans son entreprise de démolition

pélissanne,course camarguaise

▼ Bagna sur le tourneur Daniel Martinez

pélissanne,course camarguaise

▼ Folco de Bon sur Zuchelli

pélissanne,course camarguaise

*********************************

29/08/2009

PELISSANNE *AVENIR*

Samedi 29 août 2009

ÇA BAIGNE POUR MARLIN

 

Petit tiers d’entrées pour la Société Taurine lorsque Michel Perrin lance la capelado composée des raseteurs Chig, Maurel, Violet, Galibert et Ricci accompagnés de presque autant de tourneurs avec Lieballe, P. Rado, Ranc et Tourki. Les arènes balayées par un violent mistral n’ont eu que peu l’occasion de vibrer même si après une première partie rugueuse, la seconde s’est révélée plus attractive avec un Marlin parti pour voguer sur la vague du succès. David Maurel assure avec combativité et efficacité mais on sent les blancs fatigués.

CARASSIN (F-Mailhan)  a du caractère et le démontre durant quinze minutes agressives et volontaires qui lui permettent de rester maître de ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Doté d’un sévère placement, CAPOULI (Ribaud)  domine allègrement. Il lâche uniquement sa cocarde à Chig a mi-course et un gland à Maurel. Méchant et à la recherche de la faute blanche, il met les hommes en échec sans Carmen (? )
D’entrée, COUVADOU (Blanc) se dresse sur Violet et ça calme. Il chasse et vient fort à la sortie du raset. Le bioù fait bloc sans que les hommes n’y arrivent et malgré les efforts de Violet, il conserve ses glands en musique jouée une fois.
Hyper coopératif sur le sable, MARLIN (Ribaud) est comme un poisson dans l’eau. Présent à l’arrivée où il se soulève chaque fois, il excelle dans les séries et dévoile un potentiel de combativité fort intéressant. Une ficelle intacte au toril avec 6 Carmen dont retour.
Puissant, GEDEON (Gillet) est rapidement délesté des attributs et s’il joue les démolisseurs avec les planches, huit minutes trente suffisent pour clore les débats.
Borgne mais vif, BALZAC (Fabre-Mailhan) coopère aux attributs puis s’évade seul dans le pourtour. Si Galibert est son meilleur partenaire, le manque de pression aux ficelles nous laisse sur notre faim. Carmen pour un bioù qu’il faudra revoir avant de juger.

Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: D Maurel (17), L Galibert, Violet (7), Chig (4)