Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2017

Saint Laurent d'Aigouze - Printemps des Royales - 22.04.27

saint laurent d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaiseDES LAGARDE SEDUISANTSsaint laurent d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

3ème course du Printemps des Royales en ce samedi 22 avril qui avec un soleil éclatant a permis aux bourgeons de la devise Verte, Blanche, Jaune d’éclore et séduire

A l’heure de la capelado, ce sont 8 raseteurs et 4 tourneurs (remis à l’ordre plusieurs fois) qui se présentent à Thierry Cure, qui officiait au micro et à Arnaud Chabanon, Président du Club et DJ de course.

Chez les blancs, G. Robert, E. Bernard, V Félix et R Ortiz tirent la course suivis de T Vacaresse et R. Fouque et se mettent en valeur face aux jeunes pousses de Bernard Lagarde qui ont laissé une très bonne impression, notamment  le vétéran Rouffian ainsi que les jeunes Maquisard, Gabier, Bougnat  et surtout Galaad.

IMG_0317 - ROUFFIAN sur R FOUQUE.JPGRouffian (n°707) : Tout sauf un premier, sa prestation est allée crescendo. Avec vivacité dans ses répliques, cocarde et glands partent rapidement. Aux ficelles, il se place,  se jette dans les rasets en jouant d’un coup de revers. Il ne lâche rien, il termine tout ce qu’il commence. C’est ainsi que Vacaresse, Fouque (2), Robert (4), Bernard et Ortiz seront raccompagnés au-dessus des planches. Sa seconde ficelle (à 200€) retourne au toril avec les honneurs joués 5 fois auparavant.

Maquisard (n°073) : Le tacheté de service vaIMG_0351 - MAQUISARD sur R ORTIZ.JPG œuvrer tout en vaillance tout en conservant ses pompons près de 4 minutes, tout en se montrant menaçant aux planches derrière Ortiz (3) et Félix. Il s’engage tête basse en faisant légèrement le pas, pousse sur le raset et ne lâche jamais prise. 11 minutes plaisantes, porteuses d’espoirs récompensées par le disque pour la 7ème fois.

IMG_0391 - GUAPO sur ROBERT.JPGGuapo (n°101) : Le placement n’est pas son fort. Sur les rasets longs, il peut répondre brièvement comme appuyer ses poursuites. Consenti dans les planches, il brille dans de jolies séries et n’hésite pas à passer la corne à l’arrivée (Robert)…. Par contre attention, quand l’homme fait la faute ou est hasardeux,  il le voit. 2 Carmen plus rentrée.

Gabier (n°098) : D’une petite maille et de surcroît doté de petites cornes les IMG_0413 - GABIER sur FOUQUE.JPGhommes ne le craignent guère mais attention à ce qui ne paye pas de mine. D’entrée derrière Bernard, l’action est tellement puissante, que les planches brisent. Dès lors, les hommes s’en méfient. Actions encore derrière Fouque, Bernard, Robert. Des Carmen (6) pendant pour ses actions, sa vaillance, son grand cœur ainsi qu’à son retour fortement applaudit.

IMG_0431 - BOUGNAT sur ALARCON.JPGBougnat (n°059) : Abordable, 45 secondes de course, il ne lui reste que ses ficelles, dont la première partira dans le crochet de Robert 4 minutes plus tard. Ses arrivées sont de plus en en plus serrées, jusqu’à la 6ème minute où il enjambe derrière Fouque, qui va frôler l’accrochage. Ouf ! Même sort pour Alarcon 2 minutes plus tard avant de réintégrer à la 10ème avec le disque qui avait résonné 2 fois.

Avant dernier, et pour 12 minutes, règlement fédéralIMG_0450 - GALAAD sur BERNARD.JPG oblige Galaad (n°120) va apporter la cerise sur la gâteau. Morphologiquement différent, il laisse entrevoir, avec une envolée derrière Bernard, son aisance aux planches. Tout en étant volontaire sans refus, il va multiplier les actions aux planches. Tampons derrière Alarcon, Bernard, sauts derrière Vacaresse, Bernard. En plus, son œil vif lui permet de surveiller de toute part… Il retourne au toril fortement applaudi avec Carmen, qui avait résonné 4 fois.

Pour conclure, le vert, tendre et dissipé Yvain (n°104 – Hors Point). Dès le premier raset, coince sans mal apparent Bernard contre les tubes. Puis des sauts, des sauts mais jamais tout seul, souvent à côté mais toujours dans l’élan derrière un raseteur. A revoir son énergie canalisée. Toutefois Carmen le raccompagne…..

 Entrée : Environ 1/3 - Organisateur : CTPRC Lou Bandot

Présidence : Thierry Cure

Raseteurs Droitiers : V Félix, T Vacaresse, R Ortiz, R Fouque,

Raseteurs Gauchers : F Lopez, L Alarcon, G Robert, E Bernrd

Tourneurs : F. Lopez, A. Perez, B. Joseph, T. Tourreau

 Texte et Photos Cyril Daniel

24/03/2017

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Vendredi 24 mars 2017

Ce dimanche,
le Printemps des Fabre-Mailhan

IMG_0248.JPGDimanche de Printemps de Royales à Saint-Laurent-d’Aigouze : sur la place, les terrasses des bistrots font le plein. Au balcon de l’église, la présidence reprend ses marques. A la porte, en bas, le tendido 7 a révisé ses fondamentaux. La semaine passée, pour les Blatière-Bessac, les spectateurs ont repris fidèlement la route de Saint-Laurent.Le Printemps des Royales repart pour sa XXIIe édition et garde l’esprit de sa création : permettre aux manadiers de faire courir leurs jeunes cocardiers dans les meilleures conditions. D’où le challenge pour le CT Lou Bandot d’inviter les plus jeunes à raseter. pour des plateaux équilibrés.

IMG_0232.JPGIci raseteurs et tourneurs sont surveillés comme le lait sur le feu. Les gimmicks résonnent à chaque tentative peu heureuse : « On ne court pas derrière les taureaux », « On ne fait pas monter le taureau », « On ne l’arrête pas sur son déplacement »... Autant que faire se peut, les hommes démarrent taureau arrêté et on peut voir de belles actions. Mais même si c’est le cocardier qui est au centre de l’attention, le raseteur sincère et audacieux y gagnera le respect des spectateurs et ses premiers galons de gloire.

Ce dimanche, (16 h, 9 €) ce sont les jeunes cocardiers de la manade Fabre-Mailhan qui sont attendus : Carignan, Kouros, Mitifio, Campagnié, Barcarin, Colombo... et en face le maximum de jeunes tenues blanches. Comme il se doit !

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

LES COURSES DU 22e PRINTEMPS DES ROYALES

Dimanche 19 mars : Blatière-Bessac
Dimanche 26 mars : Fabre-Mailhan
Dimanche 2 avril : Nicollin

Dimanche 16 avril : Laurent
Samedi 22 avril : Lagarde
Dimanche 23 avril : Saumade
Dimanche 30 avril : Cuillé

Finale le dimanche 3 septembre

 

04/09/2016

SAINT LAURENT D'AIGOUZE - 21e FINALE DU PRINTEMPS DES ROYALES

Course du 4 septembre 2016 - Trophée de l'Avenir

A LA MANADE B. LAGARDE et V. FELIX
LE XXIe PRINTEMPS DES ROYALES

A BAYARD (Nicollin) et Z. ZEKRAOUI
LES PRIX DE LA FINALE

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaise

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseEntrée : 2/3

Organisateur : CTPR Lou Bandot

Présidence : Très attentive de Thierry Cure assisté de Alain Hugon et Arnaud Chabanon

Raseteurs droitiers : V. Félix, D. Fougère, G. Montesinos, R. Ibarra - Raseteurs gauchers : Y. Zekraoui, C. Clarion, R. Marquis

Tourneurs : P Rado, B. Joseph  

 

Tout en se montrant plaisante, la 21ème  Finale du Printemps des Royales, n’a pas réussi à faire oublier a lourdeur du temps et l’étouffante chaleur de ce dimanche estival…. Les bourgeons ont eu du mal à éclore, ou encore, la mayonnaise n’a pas réussi à monter, pour reprendre l’analyse du Président du club taurin Lou Bandot en fin de course. Une course tout de même loin d’être ennuyeuse, mais manquant du petit plus qui fait que... malgré les prestations de Tourtoulen et Bayard, l’implication de Y. Zekraoui, C. Clarion et par intermittence de V. Félix, K Marquis et G Montesinos.

Alors qu’en ouverture, l’Ecole de Rasteurs locale s’était mesurée à deux pensionnaires de la manade Fabre-Mailhan, une imposante remise des prix en présence des Cabidoules du Cailar, de la pena Mistral et des gardians de la manade Lescot  a clôturé  cette édition 2016 .

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseVentoux (Cuillé – n°719) : Calme et idéalement positionné, il se prête au jeu avec une nette préférence pour les droitiers sans pour autant ignorer les gauchers. 4 minutes, le temps des principaux attributs. Aux ficelles ses allonges derrière R. Ibarra, Y. Zekraoui (2) et R. Marquis (Photo) vont déclencher le disque rejoué à sa rentrée porteur de sa 2e ficelle.

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseHussard (Laurent – n°812) : Même s’il se dépense sans compter dans d’inlassables déplacements, il répond à tout et appuie de temps à autres ses répliques jusqu’aux planches où il peut poser la tête. Se posant davantage aux ficelles, la 1ère reste dans le crochet de Zekraoui à la 11ème minute, la seconde retourne au toril aux accents de Carmen qui résonne pour la 3ème fois.(Photo avec C. Clarion)

Coutard (Fabre-Mailhan – n°952) : Tel un métronome, il se jette dans les saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiserasets sans restriction au point d’en perdre les principaux attributs en 1’20. Aux ficelles, après avoir cédé la première à Y. Zekraoui (7’), les rasets sont s’espacer, le biou va jouer d’un petit coup de revers à l’approche des crochets. Relativement franc tout de même, il va s’incliner à la 13ème minute. 2 Carmen plus rentrée. - (Photo avec V. Félix)

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseTourtoulen (Saumade – n°9106) : Imperturbable et imposant les règle du jeu, notamment par un placement irréprochable et une occupation de l’espace appropriée, il s’engage sans rechigner  sur les sollicitations des hommes qui sont raccompagnés jusqu’aux planches, où il tape des cornes. A la dernière minute, alors qu’il accuse un peu le coup, il vient se dresser derrière V. Félix. Seconde ficelle intacte il regagne le toril avec un 3ème Carmen pour une course sérieuse. (Photo avec C. Clarion)

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseBayard (Nicollin – n°973) : D’une extrême vaillance, alors que 45 secondes viennent de s’écouler il ne lui reste plus que ses ficelles à  défendre, et 4 minutes plus tard, la seconde. Derrière G. Montesinos (2), Y. Zekraoui (3)et R. Marquis (Photo) ses poursuites sont appuyées jusqu’au fil des barrières où il glisse à l’arrivée. Toujours sur le même il défend son ultime attribut jusqu’à la 13ème. 7 Carmen plus retour  récompensant sa belle vaillance.

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseGabier (Lagarde – n°098) : 9 minutes 30 irrégulières ou il alterne le bon (des poursuites appliquées et conclues) et le moins bon (indifférences et manque d’engagement). Malgré ce, V. Félix, D. Fougère (Photo) et Y. Zekraoui seront raccompagnés au-dessus des planches. 2 Carmen plus retour.

Pour conclure, on attendait Napaca (Blatière-saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseBéssac – n°909) – hors points -  et nous sommes restés sur notre faim. 10 minutes caractérielles où il tape les planches sur les hommes en contre piste, ignore ou lâche le raset ou s’écrase comme une brute contre les planches en finition de courts rasets de Clarion (2), Y Zekraoui (Photos) , R. Marquis ou G. Montesinos. 3 Carmen plus retour, ficelles intactes après 10 minutes de course.

Les Récompenses :

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseLa manade B. Lagarde reçoit le prix de Meilleure Royale 2016

Et Vincent Félix le prix du Meilleur Animateur

 

 

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseLa manade Nicollin, représentée  par Guillaume Granchit reçoit le prix de Meilleur Taureau de la finale pour Bayard alors que Youssef Zekraoui reçoit celui de meilleur animateur

 

Texte et Photos Cyril Daniel

17/04/2016

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Samedi 16 avril 2016 - Printemps des Royales

Un vert et blanc nommé Rubicon

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,manade cuillé,course camarguaise

▲ Méric en difficulté devant l'intransigeant Rubicon

Entrée: 2/3 d’arène. Organisateurs: CT Lou Bandot. Présidence: Thierry Cure. Raseteurs droitiers: Bressy, Faure, Félix, Montesinos. Gauchers: Clarion, Méric, Robert, Sanchez. Tourneurs: Arnel, Fouque, Grando.


Dans le cadre du Printemps des Royales, la course de la manade Cuillé a reposé sur la prestation de Rubicon. Et à un degré moindre, Coubertin. Dans l’ensemble le public est resté sur sa faim… Mention doit être faite aux hommes pour leur implication sans temps mort, en parfait respect des taureaux avec un plus cependant en 1re partie à Vincent Félix alors que Christophe Clarion du premier au dernier, semble retrouver ses jambes de vingt ans.

▼ Vincent Félix travaille la ficelle de Campagnol

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,manade cuillé,course camarguaise

Campagnol.- Cinq petites minutes ou avec franchise, il répond sans difficulté majeure. 1 Carmen.
Ventoux.- Plus expérimenté et sans jamais quitter les planches, il se montre présent en poussant ses réactions jusqu’à la limite. Imposant son rythme, il rentre une ficelle avec le disque joué pendant sur une série.
Coubertin.- D’entrée, enferme Félix, anticipe Méric et tape des cornes en conclusion derrière Robert (2) et Clarion. Bien que n’étant pas à l’aise dans la pression, il honore chaque site, en appuyant davantage derrières les gauchers où il se dresse à l’arrivée. 5 Carmen plus rentrée.
Rubicon.- Sans conteste le meilleur en ce jour. Placé, il épie tout ce qui se passe. Vif, il s’engage avec force, en coupant légèrement et avec une corne qui frôle les bras. Méric, dans un raset d’école s’embarque avec lui et lui ôte sa cocarde (10e), Méric remet ça... Avec hargne, Rubicon s’engage dans les séries. Sa course monte en intensité au fil du temps, ne cédant que sa cocarde et un gland. Applaudissements nourris et le disque joué 5 fois le raccompagnent.
Veyron.- Il en a sous le capot. Sans cesser de courir en slalomant entre les hommes, il défend ses principaux attributs 8 minutes. Un peu plus assagi aux ficelles, il va se la jouer dans l’irrégularité. Rentre ses ficelles en silence.
Pavillon.- Un début où il s’impose par son placement et son engagement, certes naïf sur les rasets qu’il conclut au fil des barrières. Mais au fil du temps, a tendance à durcir sa course ou à se montrer attiré par la contre-piste. Retour en silence avec ses ficelles.
Talanquera (hp).- Avec volonté, il va remuer sa grosse carcasse pour honorer chaque site ou séries qui lui seront proposés en venant au bout chaque fois, mais la finition manque. Dommage. 1 Carmen plus rentrée.


CYRIL DANIEL
PHOTOS CYRIL DANIEL ET CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir: Félix, 15 points; Robert, 11; Méric, 9; Montesinos, 5.

07/09/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

Dimanche 6 septembre 2015

NO HAY BILLETES
 
Les manades Lagarde et Nicollin
Lucas Faure et Christophe Clarion sur le podium

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

Ouranos et Ortiz

Pour la 20e Finale du Printemps des Royales, le foule des grands jours a répondu présente. Après le décorum qui va bien, pour ce jour de fête, assuré par le groupe de tradition Les Cabidoules du Cailar, ce sont huit raseteurs et quatre tourneurs (3 officiant à droite et 1 à gauche) qui sont venus défiler après que la présentation des manades a été faite. Mis à part  K. Cartalade, très en retrait, les autres ont apporté leur contribution au succès de cette course. Lucas Faure fait honneur à son titre de meilleur raseteur de la compétition, le local de l’étape Ch. Clarion s’est démené pour s’octroyer celui de la journée. A leurs côtés, F. Martin, R. Ortiz, J. Soler, M. Sanchez et L. Alarcon n’ont pas été en reste……
Côtés cocardier, après une première partie classique, sans grande occasion de faire lever le public, la seconde fut plus attrayante avec tout d’abord les cocardiers de  l’extrême Ouranos et surtout Baucis et les spectaculaires Rostang et Artalet pour un final en feu d’artifice. 
Palmarès :
Meilleure course du Printemps des Royales 2015
pour sa course du 4 avril :
la manade B. Lagarde
Meilleur Raseteur du Printemps des Royales 2015 :
Lucas Faure
Meilleur Taureau de La Finale :
Rostand de la Manade Nicollin
Meilleur raseteur animateur de la finale :
Christophe Clarion
Coups de Cœur :
Manades Fourmaud et Lescot
  Arnaud Chabanon
 Elian Bergeon
 
En première position, nous ne pourrons pas juger Vallespir (Blatière-Bessac – n°813) qui après s’être signalé aux bois sur R. Ortiz, regagnera le toril après 2’30 sur blessure.
saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisePhoto: Ventoux et Soler
En second, Ventoux (Cuillé – n°719) va mettre du temps à trouver ses marques et va être dépassé, le temps de perdre ses principaux attributs qu’il conserve cependant 6 minutes. Par la suite, adoptant un placement adéquat, il répond tête baissée des deux côtes, en affichant davantage  d’emprise sur les gauchers qu’il raccompagne jusqu’au fil des planches  (Clarion – Faure – Soler). Ficelles autour des cornes, il regagne le toril avec son 5e Carmen.
Photo: Coutard et Clarion
Juste avant la pause, Coutard (Fabre-Mailhan – n°952) va se la saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisejouer tout en vaillance. Surpris et ne pouvant sortir de l’étau de devant le toril, cocarde et glands s’envolent en moins d’une minute. Aux ficelles, bien positionné, il honore tout, en faisant parfois le pas, en poussant sur les rasets les plus engagés jusqu’à la limite derrière F.Martin, Ch Clarion (2), ou L. Alarcon. Cédant sa 1re ficelle à Ch. Clarion à la 13e,  la seconde retourne au toril avec le disque qui avait tourné à 3 reprises.
Appartenant à la manade vainqueur de l’édition 2015, Ouranos (Lagarde – n°819) va faire honneur à sa devise. D’un placement irréprochable, il s’engage sur les rasets  avec noblesse pour n’en lâcher prise qu’au bout, où la corne vient menacer l’homme qui prend son envol. Sur les arrivées les plus serrées (Ortiz 2 – Faure, Martin), il se dresse aux planches en conclusion. L. Faure, J Soler, F. Martin et R. Ortiz seront ses principaux "compagnons" de jeu. Porteur de sa 1re ficelle (à 250€) il regagne le toril avec les honneurs pour la 7e fois et de chaleureux applaudissements.
saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisePhoto:
Baucis-Clarion
Quel sérieux également chez Baucis (Saumade – n°997) qui va faire réfléchir les hommes sur leur façon de faire. Avec l’œil partout, et de son placement de premier ordre,  il ne se laisse ni manœuvrer facilement ni berner. C. Clarion (2), M. Sanchez et J. Soler l’amèneront dans de belles trajectoire qui déclencheront le disque à 4 reprises, renouvelé sur un engagement aux bois derrière Ortiz à la 9e minute. Se blessant sur cette action, il réintègre prématurément le toril avec Carmen.
saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisePhoto:
Rostang et Alarcon
Changement total de registre avec Rostang (Nicollin – n°846). Peu craint par les hommes, ces derniers ne vont guère le laisser souffler. Alors que certains auraient rendu les armes, le biou va redoubler d’énergie et se transcender dans ses réactions. Les enfermées, mains sur le frontal et de plus en plus serrées, se succèdent et les arrivées sont de plus en plus puissantes. R. Ortiz (2), Ch. Clarion (2), L. Alarcon, se feront tamponner alors que L. Faure et Ch Clarion seront rejoints en contrepiste le tout en musique, repris par la pena  après avoir cédé se 2nde ficelle à J. Soler à la dernière minute. 
Dans la continuité,  Artalet (Laurent – n°816) va conclure cet après-midi de la meilleure façon que ce soit.  Dès le 1er raset, il annonce la couleur en tapant derrière Ch. Clarion avant de sauter aux trousses de R. Ortiz sur la reprise…. Mais cela n’était qu’un hors d’œuvre. Se jetant corps et âme, on ne compte plus les arrivées aux planches. Il percute derrière Ch. Clarion (3),  R. Ortiz, F. Martin, L. Faure, bascule derrière R. Ortiz (2), Ch Clarion, F. Martin. Mais l’action de la journée sera sans aucun doute pour R. Ortiz, qui main sur le frontal, l’amène avec lui dans un raset limpide, conclut de façon magistrale aux planches sous le cris du public, qui sur le longueur de la trajectoire avait retenu son souffle… Une pluie de Carmen (11 je crois) et l’ovation du public à son retour au toril…. Comme quoi, le "hors-point" ne sert pas toujours à rien…
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
▼ Artalet et Ortiz

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

 
 Entrée : le plein. Organisateur : CT Lou Bandot. Présidence : Th. Cure.
Raseteurs : F. Martin – R. Ortiz – L. Faure- J. Soler – M. Sanchez – Ch. Clarion – L. Alarcon – K. Cartalade. Tourneurs : F. Lopez – D. Dunan – B. Joseph – M. Arnel
 
**************

 

19/04/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE * Trophée de l'Avenir *

Samedi 18 avril 2015 - Printemps des Royales : les Nicollin

A armes égales

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

Un brillant Rostang sur un raset appliqué de François Martin

Entrée : un bon 2/3. Organisateur : CT Lou Bandot. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Cadenas, Marignan, F. Martin,  Soler, Charrade. Gauchers : Aliaga, Méric, Robert. Tourneurs : Ull, Khaled, Jockin, Grando.

La promotion 2014 des Ligues (Marignan, F. Martin, Charrade, Méric, Robert), plus deux raseteurs Avenir (Cadenas, Soler) et Aliaga, As, oeuvrant dans l’esprit. Des taureaux de Nicollin de 7, 6 et 5 ans…  Plus un président Thierry Cure qui ne gaspille pas les Carmen, prime, ou pas, au bénéfice de ce que les cocardiers peuvent supporter, et veille au bon déroulement des duels... Un vrai casting d’Avenir pour une vraie course de Printemps.

Au final, Major ressort d'une première partie fade pour une seconde partie plus étoffée avec Utaka (4e) même s'il n'est pas encore en patte, la bravoure de Bayard et l’esprit bagarreur de Rostang (ou Roustang), chaque raseteur apportant sa pierre à l’édifice.

Vougaïre : Remuant, il évite le combat, pour un long quart d’heure.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise PHOTO Major et Geoffrey Robert
Major :
Attentif, placé, sérieux, travailleur. Il place quelques bonnes accélérations où il engage le mourre à l’arrivée. 3 Carmen et retour.

Jourdan : se livre sur une multitude de rasets, pousse après Cadenas à la limite. Mais les enchaînements ont raison de lui en 7 minutes.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise PHOTO Utaka et Joachim Cadenas
Utaka :
au début, sort en force et ponctue méchamment sur Marignan mais se calme vite pour répondre mollement. Des séries conclues cabré sur l’estribo (Martin, Soler) ou coups aux planches Cadenas, Soler (2 Carmen). Mais fatigué, se réserve et rentre une ficelle.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaisePHOTO Bayard et Jérémy Soler
Bayard :
droite-gauche, sa bravoure est de bon augure. Tel un métronome, il est toujours d’attaque et les séries se succèdent. Manque un peu de détermination mais ses 13 minutes sont agréables. 5 Carmen et retour.

Rostang : remuant, sauteur et un caractère bien trempé. Les gradins s’animent sous les séries menées tambour battant où sa méchanceté corse les débats. Certes du temps perdu en contre-piste mais des tampons rageurs aux trousses d’Aliaga, Méric, Martin. A Robert, la 2e ficelle à la trompette. 5 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise◄ Artiste et Jérémy Aliaga
Hors points, 10 minutes, Artiste, un petit tau de 5 ans, fougueux et coléreux. Aliaga le fait briller à  plusieurs reprises et il termine cabré sur Charrade. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Robert, 12; Martin, 11 ; Soler, 9 ; Cadenas, 8 ; Charrade, 6 ; Méric, 4 ; Marignan, 2.

▼ ROSTANG
sur Méric ▼ sur Aliaga et même sur Jockin

 

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

 

 

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

 

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

********************

 

07/09/2014

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 7 septembre 2014

19e finale du Printemps des Royales

Benjamin Valette blessé

Défier les taureaux pour la première ou la dernière fois ce n’est jamais anodin. Hier (dimanche) à Saint-Laurent d’Aigouze, où Benjamin Valette était fêté pour ses derniers passages en piste, le raseteur a payé le prix du sang. Un ultime raset à une minute de la fin du temps de Purpan (Fabre-Mailhan), 2e de cette finale. Rattrapé pleine piste, enfermé dans le berceau des cornes, puis déséquilibré, le raseteur a été blessé au bras droit, puis est resté inanimé. Les premiers secours lui ont été longuement prodigués en contre-piste, puis Benjamin a été évacué à l’hôpital Carémeau à Nîmes. Les dernières nouvelles dans la soirée étaient rassurantes. La veine touchée par la corne était ligaturée, des mèches posées et le raseteur restait bien sûr à l’hôpital pour les soins et les observations complémentaires.

Ah il s’en rappellera le Lansarguois de son dernier raset à Saint-Laurent, cela fera partie de ses faits d’armes, quand la blessure sera guérie et qu’il pourra en rire avec sa gouaille habituelle. En attendant, nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

MARTINE ALIAGA

**************

LA COURSE

CLOVIS et CLARION pour la finale
A BLATIERE-BESSAC et  ZEKRAOUI LE PRINTEMPS 2014

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blessé

Les élus de la finale : Christophe Clarion et Clovis de Saumade

Pour cette finale du Printemps des Royales édition 2014, les organisateurs ont été récompensés de leurs efforts en enregistrant un plein à l’heure de la capelado orchestrée par la pena Mistral et en présence du groupe de traditions Les Cabidoules du Cailar. A la capelado viendront se présenter les 12 tenues blanches qui seront  rejoints quelques instant plus tard par Benjamin Valette, invité d’honneur à qui, au micro, Thierry Cure rendra un amical hommage pour sa fin de carrière. Un discours plein de sincérité, une sincérité comme on l’aime dans cette piste gardoise au pied de l’église dont la sacristie héberge les cocardiers. Mais hélas, demi-heure plus tard, Benjamin sera victime d’un grave coup de corne et devra être évacué en milieu hospitalier.

Si la satisfaction peut venir des gradins, elle peut aussi venir de la piste où les raseteurs ont fourni un travail sans reproche, du premier au dernier. Par contre, du côté des noirs, on ne peut pas en dire autant. La course a vraiment décollée au 5e taureau, permettant au contrôleur, en haut à la tour derrière son micro, d’apporter la verve qu’on lui connait.

Camarié (Nicollin, n°710) va dès la sonnerie d’attaque essuyer une tornade blanche, le temps des principaux attributs (5’) du fait de son instabilité. Aux ficelles, J. Soler le prend par défaut et frôle l’accrochage. Plus disposé à gauche, il raccompagne tant bien que mal jusqu’aux planches, sans conclure sur D Bouhargane et Ch Clarion. Dommage qu’il saute et s’attarde à 3 reprises. Malgré ce, Carmen résonne pour la 3e fois à son retour au toril avec  sa seconde ficelle.

Purpan (Fabre-Mailhan, n°653) au même rythme mais avec une belle volonté va répondre présent des deux côtés à d’inombrables rasets desquels il se dégage judicieusement en changeant de terrain. Les poursuites sont serrées derrière M. Gougeon, Ch. Clarion, B. Valette déclenchant 3 fois le disque. Mais le tout manque d’émotion jusqu’à la dernière minute, où sur un raset engagé, B. Valette se fera sévèrement accrocher et blesser, pleine piste. La course est arrêtée 50 minutes.

En troisième Anthémis (Cuillé, n°709) d’entrée se lève derrière D. Bouhargne. Tout en errant, il prend ce qu’il a envie avec plus ou moins de régularité et d’application. Une fois calé aux planches, il connaît (un peu trop) la loi  de la piste.  Il ne sort guère, même sur les rasets les plus engagés. Son recueil se referme en silence avec ses ficelles.

A la place de vedette, et représentant l’élevage vainqueur, Vallespir (Blatière Bessac, non marqué mais annoncé 813), va lui aussi comme le précèdent manquer de mordant. Si Y. Zekraoui, D. Bouhargane parviennent à le mener aux planches dans des arrivées menaçantes (4 Carmen), le reste du temps il demande un fort, même un très fort engagement de la tenue blanche pour que réplique s’en suive. Certains prétendront être de la réserve, d’autres des refus. Enfin !! En tous cas les ficelles retournent aux Iscles avec un Carmen Saint-Laurentais.

Enfin, les choses vont changer avec Clovis (Saumade, n°714). Commençant calmement, on ne sait quelle mouche est venue tout d’un coup le piquer. Si cocarde et glands partent en moins d’1 minute 30, la première ficelle à la 6e, c’est durant les 8 minutes suivantes que Clovis va étaler son savoir-faire, en trouvant entre autre une chaussure à son pied en la personne de C. Clarion qui l’amènera avec lui dans des belles poursuites. Légèrement décollé des bois, il coupe le terrain derrière C. Clarion, R. Ibarra, J. Soler, M. Gougeon, Y. Zekraoui qui devront dévier leur trajectoire. Ne laissant rien au hasard il vient se lever derrière  J. Soler, C. Clarion et M. Gougeon.  Avec hargne il se bat dans les séries. Une dizaine de Carmen en piste, il retourne au toril avec de forts applaudissements avec les honneurs entonnés par la pena .

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blesséPHOTO Vigneron sur Zekraoui
Vigneron
(Lagarde, n°815). Dominant au début, il va impressionner par ses envolées à l’arrivée où très haut,  il raccompagne D. Bouhargane (qui fera la coupe), Y. Zekraoui (qui fera la cocarde) et à nouveau D. Bouhargane (qui fera le 1er gland).  Plus vulnérable par la suite, il répond avec moins d’agressivité et avec un coup de tête plus prononcé,  tout en franchissant les bois seul 4 fois avant de venir  propulser contre les tubes J.-H Oudjit en fin de course. Avec un 4e Carmen il rentre son 2e gland.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blesséPHOTO Indian sur Clarion
En dernier, Indian (Laurent, n°755) terminera agréablement l’après-midi. Raseté dans l’esprit et à son rythme, les hommes vont le faire briller dans de jolies trajectoires parfois conclues au fil des barrières ou au-dessus comme sur J. Soler (2). Un élastique le fera résister un peu moins de 10 minutes durant lesquelles le disque s’est enclenché 7 fois, ainsi qu’a sa rentrée joué par la pena.

CYRIL DANIEL

Texte et photos

 

Palmarès du 19e Printemps des Royales

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blessé

 

Meilleure royale : Manade BLATIERE-BESSAC le 06 Avril 2014

Meilleur Raseteur animateur de la saison : Youssef Zekraoui

Meilleur Taureau de la Finale : Clovis de Saumade

Meilleur Raseteur de la Finale : Christophe CLARION

Cour de Cœur : Reçu par Frédéric Jockin au nom de Benjamin Valette pour sa fin de carrière

********

Entrée : Le plein. Organisateur : CTPR Lou Bandot. Présidence : Thierry CURE. Raseteurs : D. Bouhargane – C. Clarion – A. Gautier  - M. Gougeon – R Ibarra –  J. Soler – Y. Zekraoui – JH. Oudjit – B. Valette. Tourneurs : F. Jockin – B. Joseph – F. Lopez – F. Levy.
Faits Marquants : La blessure de Benjamin Valette par Purpan (Fabre-Mailhan)

************

 

20/04/2014

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Samedi 19 avril 2014 - Printemps des Royales - Manade Saumade

Du pied de l'Abbaye au pied de l'Eglise
les Saumade ont franchi le perron
 
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseS’il est de réputation que le samedi et de surcroît quand il y a un week-end de trois jours, le public fuit les arènes, et bien, une fois de plus, Saint-Laurent fut l’exception. Un gros ¾ des gradins était garni pour cette 5e journée du Printemps des Royales mettant à l’œuvre les pensionnaires de la manade Saumade (► Emmanuel Lescot) dont D’arbaud, Jacob et Clovis ont retenu l’attention en apportant le petit plus qui fait que ... D’une manière générale cette course a pris un rythme de croisière au premier et ne l’a plus lâché jusqu’à l’avant dernier avec de ci de là, des moments étincelants.
Chez les tenues blanches, plus présentes et plus réfléchies en 1ère partie le duo Zakaria Katif / Youssef Zekraoui a mené le bal bien secondé par Rudy Marquis, Jean-Henry Oudjit.
Au micro, ce n’était pas la voix habituelle et cela a pesé par moment, sur les comportements...
 
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseD'Arbaud (n°732) sera un parfait premier menant sa course dans tout le périmètre de la piste mais sans jamais quitter le terrain des planches. Sans forcer, il s’engage avec puissance et n’hésite pas à passer la vitesse supérieure quand le besoin s’en fait sentir, Katif (2), Zekraoui (2) et Ortiz l’amenant dans de beaux échanges. 12 minutes de présence récompensées par le disque qui avait retenti 5 fois.
Changement de registre avec Coutard (n°613) ou en moins de 2 minutes, cocarde et glands s’en vont. Aux ficelles, il apporte un peu plus d’application notamment dans son approche des planches, mais, en toute franchise ne passe pas le cap des 10 minutes.
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseJuste avant la pause, Jacob (n°724) va compenser son manque de placement par sa volonté et se bravoure. Les bons, comme les mauvais rasets, trouvent réponse avec cependant plus d’application à droite. Katif et Montésinos le provoquent à merveille et font monter sa course d’un cran notamment dans des poursuites serrées et finitions menaçantes ... Certains lui reprocheront ses 3 sauts volontaires... Mais qui est parfait à 100%. Porteur de sa seconde ficelle, il retourne au toril en entendant son huitième Carmen.
A la place de cocardier, Saladin (n°517) va sûrement l’être par son placement et par son comportement faisant lever le pied aux hommes. Même si les finitions ne sont pas son truc, ses ripostes sont sèches et aidées d’un petit coup de tête. Katif (2), Soler (2) et Zekraoui se feront serrer de près ce qui déclenchera  5 fois les honneurs renouvelés à son retour au toril à la 14 minutes, seconde ficelle sur l’oreille pour certains, et sur la corne pour les autres mais attribuée par la présidence.
Genépy (n°740) lui non plus n’a pas  la flemme. Calme d’un premier abord, il passe la vitesse supérieure quand le travail s’intensifie. Soler, Katif et Zekraoui parviendront à le mettre en valeur dans ses 10 minutes de piste.
saint-laurent-d'aigouze,saumade,printemps des royales,course camarguaiseAvant dernier, Clovis (n°714) est d’une vaillance extrême. Sur les poursuites, il pousse, il accélère et met les hommes en danger. Katif, Marquis, Ortiz, Zekraoui et Montesinos sauront l’amener avec eux jusqu’à la limite où il peut de lever ou passer la corne dans 12 minutes.
Pour conclure, Rigau (n°974) commettra quelques péchés de jeunesse en franchissant les bois à huit reprises volontairement. Positionné, il peut se montrer appliqué en raccompagnant bien en passant la corne comme il peut lâcher prise. A revoir dans un autre contexte. Le Carmen au retour ne s’imposait pas nécessairement.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : ¾ d'arène. Organisateur : CT Lou Bandot. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs : Katif Z – R Marquis – R Ortiz – M Sanchez – J Soler – Y Zekraoui – G Montésinos – JH Oudjit. Tourneurs : B Joseph – L Zerti – F Jockin – F Garrido.

06/04/2014

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

STLOBLAT.jpg

Dimanche 6 avril 2014 - Printemps des Royales
 
DES BLATIERE SEDUISANTS

STLOVERGEZOISPHCD.jpg

Vergézois

Pour cette 4e Journée du Printemps des Royales, la devise locale "orange et verte" était en lice avec sept  pensionnaires qui sont parvenus à séduire de par leur sens inné du combat, leur caractère imprévisible et leur comportement, les gradins qui sans afficher complet étaient emplis au trois quart.
Si Vergézois, Sourire, Gallo, Vallespir se mettent en valeur par leurs atouts cocardiers, Mecano le sera par sa bravoure. Oradour sera un premier honorable et l’étalon Nadir terminera agréablement cette course rasetée quasiment sans  relâche par les huit tenues blanches (plus quatre tourneurs) entraînées par Christophe Clarion, Youssef Zekraoui, Rémy Ibarra, Joaquim Cadenas (Avant son retrait au 6e) sans oublier pour le côté sensation, Rodrigue Ortiz. Mickael Gougeon et Victor Jourdan ont aussi bien contribué. Seul Damien Martinez fut très en retrait.....
Au micro, Thierry Cure aura eu la tâche facile parvenant à s’imposer quand il fallait et surtout comme il fallait. 
Bref, si le proverbe dit « que nul n’est prophète en son pays », les Blatière ont bel et bien prouvé le contraire.
Oradour (n°608) : Handicapé visuellement (il n’a pas d’œil gauche), son début de course où il a tendance à lâcher le raset va être brouillon. Aux ficelles il se place davantage et apporte plus d’application dans ses ripostes qu’il termine en tapant le frontal dans les planches sur Ibarra, Ortiz, Zekraoui ou encore Cadenas derrière qui il sautera en fin de course avant de réintégrer le toril  en musique, joué  5 fois et porteur de sa 2de ficelle. 
Sourire (n°806) n’a rien d’un rigolo. Placé idéalement, il sort bien de son terrain pour conclure au fil des planches derrière Ibarra, Gougeon et Ortiz qui frôlera l’accrochage. Pour lui aussi la 2de ficelle reste sur les cornes et le retour se fait en musique, jouée 3 fois en course.
Juste avant la pause, Gallo (n°724) semble être un tendre en cédant cocarde et glands en 1’30. Mais, aux ficelles son changement de comportement ne permet pas n’importe quoi avec comme point fort, outre son placement, ses réactions imprévisibles comme derrière Ortiz, Ibarra et surtout derrière Cadenas qui, au moment du saut se fera accrocher par le pantalon au niveau du mollet... Avec un 5ème Carmen et porteur de sa  2de ficelle il regagne le toril...
Avec Vergezois (n°708), il faut de méfier de l’eau qui dort. Avec gaz, il peut aussi bien lâcher le raset comme s’y montrer incisif en y accélérant. Elargissant le cercle blanc, il parvient à se mettre en valeur en venant se dresser sur Ortiz par deux fois, en enfermant Zekraoui et en sautant derrière Ibarra. Sa 1ère ficelle primée à 200€ retourne au toril avec le disque pour la cinquième fois.
STLOMECANOJOURDANPHCD.jpgMecano (n°713) va compenser son manque de rigueur par une volonté à toute épreuve. Se laissant enfermer dans un périmètre restreint, chaque raset est honoré et il s’avère parfaitement à l’aise dans les séries. Il percute derrière Zekraoui, Gougeon avant de venir traverser les planches à nouveau derrière Zekraoui et sauter derrière Jourdan .... Il défend sa 2e ficelle jusqu’au bout sans faiblir et entend a sa rentrée son  6e Carmen.
STLOVALLESPIRPHCD.jpg◄ Avant dernier, Vallespir (n°813) de par son placement sans faute, va ralentir le travail des hommes qui ne vont pas pour autant le délaisser. Vif dans ses réactions (plus appuyées à gauche qu’à droite), Ortiz (3 fois), Zekraoui (3), Clarion (2), Jourdan (2) seront sévèrement raccompagnés au dessus des bois. Le disque, joué 8 fois en piste le raccompagne au toril porteur de sa deuxième ficelle primée à 200€.
STLONADIRPHCD.jpgPour conclure, et je serais tenté de dire pour le fun, Nadir (929) a fait une course de taü qu’il est. D’un comportement plutôt calme que brutal, tantôt il vient profiler les cornes dans les planches à l’arrivée, tantôt il les franchit volontairement (3 fois). Même s’il n’a pas fait d’envolées propres aux taü et qui ne servent à rien, il conclut agréablement l’après-midi saint-laurentais en musique et porteur de sa 2e ficelle.
 
CYRIL DANIEL
 

29/09/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *PRINTEMPS DES ROYALES*

Le club taurin Lou Bandot de Saint-Laurent-d'Aigouze a, au terme des sept courses du Printemps des Royales, élu la manade Laurent, vainqueur de l'édition 2013.