Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/08/2015

MONTFRIN *AVENIR*

Mardi 4 août 2015 

La finale du Gland d’Or
sans l’esprit montfrinois

 montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaise

Arlésien de Chauvet avec François Martin

 

Entrée : pratiquement plein. Org. CT Lou Pougaou.  Président  Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Charrade, Faure, F. Martin, Sanchis, Grammatico, Dunan. Gauchers : Ouffe, Bouhargane, Gaillardet. Tourneurs: Estevan, Cuallado, Dunan, Lévy.

Rémi Guyon, blessé donc absent de la piste, a déjà gagné le Gland d’Or avant la course (69 points). Le 2e, Cadenas (41), est lui aussi blessé. Restent 3e ex aequo Dunan et Gaillardet (37 points). Alors la bataille va être rude pour s’octroyer cette 2e place. Quand raseteurs et tourneurs s’emballent pour finalement pas grand chose, les taureaux trinquent et les spectateurs ne se régalent pas. Esprit montfrinois où étais-tu ?

Saint-Omer (Guillierme).- D’entrée c’est la pagaille accentuée par Saint-Omer qui n’arrête pas de bouléguer. Quelques poursuites accentuées notamment sur Bouhargane, en musique, trois fois pour 7 petites minutes.

Pistou (Fabre-Mailhan).- “Il envoie” lance un blanc, mais ça n’empêche pas la foire d’empoigne. Pistou, lui, n’en fait qu’à sa tête, sélectionne ou fonce dans le tas. Aux ficelles, parfois menace jusqu’aux planches, ou se décale, ou fuse... Stoïque, laisse passer, légèrement plus intéressé par les gauchers. Un long quart d’heure.

Arlésien (Chauvet).- C’est un “bonbon”. Certes, il n’a pas un bon placement mais quelle générosité. Rapide, il suffit de l’allonger pourqu’il se livre et conclut. Sous les beaux cites de François Martin - de retour après blessure - et Faure, il montre une réelle volonté. Avec Ouffe également. Généreux pour 8 petites minutes. 3 Carmen et retour.

montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaisePHOTO
Bouhargane
avec Poulidet
Poulidet
(Cuillé).- Se gaspille en déplacements inutiles mais entrepris par les gauchers, il ponctue trois fois. Les raseteurs baffoue les règles les plus élémentaires avec ce taureau qui ne s’arrête jamais de courir, sans que le président de course n’arrive à les discipliner. Aux ficelles, il balade les blancs qui tentent de le piéger bien sûr sur ses déplacements. Il tire la langue mais se bat, coups de barrière, cabrage, la corne pointée après Martin... Et des sollicitations jusqu’à épuisement. Sauve une ficelle. 4 Carmen et retour.

montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaisePhoto
Gaillardet et Vauban
Vauban
(Blanc).- Attaqué à l’emporte pièce, il frappe aux planches à répétition. Mais sollicité à tort et à travers, au fil des minutes, les hommes arrivent à lui casser le moral alors qu’il se montrait brillant et volontaire. Encore quelques poussées (Ouffe, Bouhargane), mais éreinté, il laisse sa 2e ficelle sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.

Frisé (Ricard).- Avec son esprit fantasque et sa réputation, les blancs tout d’un coup deviennent frileux. Alors, à grandes foulées, il s’approprie l’espace, se rit des planches, fait le show avec les spectateurs de la contrepiste, pour 8 minutes les pompons. Vers la 10e, il se calme un peu mais quand Bouhargane l’entraîne, il traverse les planches à ses trousses. Tape violemment après Ouffe et s’envole carrément après Bouhargane propulsé dans les spectateurs. Rentre ses ficelles après avoir semé une brave pagaille. 4 Carmen et retour.

Tyrosse (La Galère, hp).- Les hommes ne le craignent pas et lui aussi à la bougeotte mais il ne faut pas beaucoup le gratter pour qu’il tamponne. Coup de barrière sur Martin, traverse les planches après Gaillardet. Mais sur une frappe après Charrade où il frappe fort, il semble perdre de la combativité et sa course n’est plus la même. Rentre une ficelle.

▼ PHOTO FRISE SUR OUFFE

 

montfrin,56e finale du gland d'or,rémi guyon,arlésien de chauvet,course camarguaise

 

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Gaillardet, 16 ; Dunan, 11 ; Faure, 8 ; F. Martin, 4.

56e Gland d'Or

Vainqueur Rémi Guyon. Meilleur animateur : Jamal Bouhargane. Meilleur taureau de la finale : Arlésien de Chauvet.  Meilleur taureau du Gland d'Or : Ourazy de Blanc. 

****************

Clin d'oeil

Tout avait pourtant bien commencé par un réveillon...

Journée ordinaire de gens de bouvine. Immanquable dans le calendrier d'une saison, la finale du Gland d'Or. Et au premier rang. Aussi, il faut être là dès midi. Devant les guichets. ça s'organise. La logistique suit. Tables, sièges, glacières, repas... A l'ancienne, quoi ! Il ne manque rien, jugez-en ! Tapenade-crouton, saumon fumé, serrano-melon, salade composée, rôti... Et même un chapon, rescapé du dernier 31 décembre... Tarte maison, fruits de saison, le tout poussé par une cuvée Jefferson, rouge de Saint-Georges-d'Orques... Quelques bougnettes plus tard, c'est le café qui clôt les agapes. Sous les platanes, on parle taureaux évidemment, on rigole, on galèje, chacun donne ses recettes ("aveque un peu d'huile d'olives"). "Boudiou manque plus que le champagne..."
En un clin d'oeil tout est rangé, on attend les guichetières, il est 13h30. 

M. A.

 

07/08/2013

MONTFRIN *AVENIR

Mardi 6 août 2013

Le Gland d'Or à Rémi Guyon et Estepous de Guillierme

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

Rémi Guyon et Estepous. PHOTO CHRISTIAN ITIER

Tout avait super bien commencé. Un chaudron plein jusqu'à la gueule, un public chaud bouillant, et les quatre premiers taureaux rasetés sur un rythme trépidant. Les 4 ou 5 prétendants au Gland d'Or ne calculent pas et se livrent aux cocardiers et au public. L'émulation est totale, c'est brillant et enthousiasmant des deux côtés. Ziko Katif ne met pas longtemps à mettre les spectateurs dans sa poche par la qualité et l'engagement de ses rasets, provoquant les taureaux et les embarquant à sa suite. Malheureusement, sur un départ ambitieux, Estepous (4e, à la 3'25) le rattrape pleine piste, le déséquilibre. Ziko se jette par terre mais Estepous, teigneux, ne le lâche pas, s'acharne de longues secondes. Le raseteur est ramené inconscient à l'infirmerie. Huit minutes d'arrêt. Mais les nouvelles donnée par le président Luc Allemand sont plutôt bonnes. Ziko souffre de multiples contusions mais pas de coup de corne. Ouf !

 montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

PHOTO LAURENT SONZOGNI

Reste que l'arrêt de Katif coupe le bel élan que semblait prendre cette finale. Guyon - Bouhargane se détachent en tête et à quelques points. L'ambiance n'est plus ce qu'elle était. Et la bagarre fait rage. 

A son retour en piste, Estepous a pris de l'assurance, ses séries vont a mas conclues le plus souvent. Ramier de Plo est un sacré client. Les blancs sont désunis, Guyon insiste, on voit un peu plus Belgourari. Rudy Marquis travailleur. Ramier multiplie les actions musclées et rentre ses ficelles à 600 €. Chapeau les primes ! Cardinal, lui, est inégal, soit il promène, soit il se tanque, soit il attaque et ponctue, cornes dangereuses. Quant à Dalloz qui doit départager les deux premiers, il se montre dissipé et dangereux. Il court partout, s'évade et au fil de son envie décoche des coups meurtriers aux planches jusqu'à infliger une pointe à Bouhargane.

Ce fut une chaude après-midi pleine d'émotions

MARTINE ALIAGA

* Dans la soirée, les nouvelles de Ziko Katif étaient toujours rassurantes. Il sortait de l'hôpital après avoir passé des examens. Les multiples contusions étaient confirmées, des coups et des bosses surtout à la tête et aux épaules, en attendant, tout de même, les résultats complets du scanner. Plus de peur que de mal mais que ce fut émotionnant !

En de matinée, aujourd'hui mercredi, on apprenait que Katif souffre d'une fracture du sternum. Arrêt des pistes prévu pour environ un mois*

LES PRIX

55e Gland d'Or

Rémi Guyon, 66 points ; Jamal Bouhargane, 65. Meilleur animateur : Mehdi Belgourari.

Meilleur cocardier : Estepous de Guillierme.

Meilleurs taureaux sur l'ensemble des courses : Perroquet de Ricard et Banaru du Rhône.

LA COURSE

Pablo (Fabre-Mailhan).- Une tornade lui tombe dessus, 1 minute les pompons. Les ficelles sont travaillées en rythme, de beaux rasets départs des planches. Avec un bon placement, Pablo ponctue pour 7 minutes. Les blancs ont annoncé la couleur, il n'y aura pas de temps morts. 2 Carmen et retour.

Papagai (Lagarde).- Attaqué tambour battant, il poursuit cornes pointées. Marquis, en danger,  chopé par le lacet de la basket. Tête baissée, Papagaï fonce, complique le jeu mais reste disponible. Jusqu'au bout avec Belgourari, cabré sur Martin Cocher, Katif toujours d'attaque... Rentre sa 2e ficelle.  2 Carmen et retour.

Offley (Ricard).- Désordonné aux pompons, par quelques engagements concluants, Offley affirme sa présence. Traverse les planches sur Bouhargane. "Et deux planches N.10", réclame le président Luc Allemand. Coup de barrière Guyon. Une fois placé, aux ficelles, les blancs calculent mais partent à l'assaut. Marquis prend une bombe, les planches volent. Offley étale sa méchanceté. Beau cite de Katif gratifié d'une belle explosion, idem Belgourari. Katif l'embarque et fait le spectacle, le public se chauffe. Coup sur Belgourari. Devant l'intensité des invites, Offley lève le pied et ses finitions seront moins mordantes. Les gradins ont fait de Ziko leur chouchou. Quelques séries et Offley rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

A l'entracte, Guyon, 59 points ; Bouhargane, 56 ;  Katif 49

Estepous (Guillierme) se met vite à température. Katif est de tous les coups, ça chauffe pour le taureau, 2 minutes les premiers attributs. Katif pleine piste se trouve court, Estepous pousse et le déséquilibre, le raseteur se jette par terre, mais le taureau ne va pas le lâcher pendant de longues secondes. Balotté, piétiné, secoué, Katif prend une grosse rouste. Miracle, pas de coup de cornes. La course est arrêté 8 minutes.
A la reprise, le cocardier est bouillant. Frappe après Bouhargane, serre Guyon. Un peu décalé des planches, les séries sont ardentes, Estepous conclut. Bouhargane, Guyon se défie. Au total, 11 minutes intenses. 5 Carmen et retour.

Guyon, 62 ; Bouhargane, 59

Ramier (Plo).- Saute d'un raset à l'autre à fond. Enchaîne. ça calcule. Sans le panache de Katif, la course est plus âpre. Les rasets plus brouillons. Belgourari se fait davantage voir. Ramier pousse fort et envoie la bane sur les avant-bras. Marquis allonge, Ramier ne lâche rien et l'expédie haut sur les tubes pour un des plus beaux rasets de l'après-midi. Beau cite de Belgourari, Ramier multiplie les actions musclées et rentre ses ficelles primées à 600€! Bel effort du CT Lou Pougaou. 2 Carmen et retour.

Guyon, 63 ; Bouhargane,  59.

Cardinal (Lautier).- Leste et véloce, s'approprie la piste à grandes foulées. Se chauffe et ponctue aux planches en balançant les cornes. 8 minutes les pompons. Conclut sur Marquis, quelquefois laisse passer mais c'est pour mieux pointer au raset suivant. Marquis le plus assidu pour de chaudes poursuites. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Guyon, 63 ; Bouhargane, 63

Dalloz (Cuillé, hors points pour le Trophée, compte pour le Gland d'Or).- Inutile de dire que l'ambiance est chauffée à blanc. Les supporters des uns et des autres sont à cran. Et Dalloz court partout, fonce dans le tas et s'évade de face, de côté, animation en contre-piste. Au fil des ses envies, Dalloz percute et bascule après les blancs. La bagarre culmine, Belgourari, Martin Cocher ont choisi leur camp. Bouhargane et Guyon s'emballent. Bouhargane pour le premier gland. Mais Dalloz le bouscule méchamment aux planches. La 1re ficelle excite les convoitises, elle sera pour Guyon dans le désordre total.  Dalloz reste dangereux, le gong final tombe, Rémi a gagné. Une ficelle rentre dans la cacophonie. 3 Carmen et retour.

Guyon, 66 ; Bouhargane, 65.

***************

KATIF... PAS DE COUP DE CORNE... UN MIRACLE
MALGRE L'ACHARNEMENT D'ESTEPOUS

 

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

montfrin,55e finale du gland d'or,remi guyon,ziko katif,estepous de guillierme,courses camarguaises

*****************

28/07/2013

VERGEZE *AVENIR*

Samedi 27 juillet 2013

Merci Rémi !

Bechet de Saumade et le raseteur aramonais
sont les deux meilleurs acteurs de l'après-midi


vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaiseEntrée : 265 payantes. Organisateur : mairie. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Belgourari, Charnelet, Guyon. Gauchers : Gougeon, Ferriol, O. Ruiz. Tourneurs : Zucchelli, Abbal, Lizon, C. Galibert.

"Il a bien fait de venir... sinon..." De l'avis général, Rémi Guyon a été le meneur de la course. Sans être au top de sa forme, l'Aramonais, selon son habitude, a  fait honneur à l'invitation à raseter de la mairie, organisatrice du concours. Mehdi Belgourari, plus réservé, après être passé sous les pattes du premier Es Beu, a par moments montré son élégance et sa belle technique. Dans le marathon et la chaleur de l'été, les blancs ont du mal à tenir le rythme. C'est valable pour toutes les courses. 

Pantalon en lambeau, Rémi Guyon quitte la piste après avoir été déséquilibré par Vergézois sur une puissant coup aux planches.

Vergèze en fête, les gradins à l’ombre sont bien garnis et la course est dédiée à Aymé Adoul. En piste, l’équipe blanche tourne au ralenti, seul Rémi Guyon apporte du rythme et en paye le prix, catapulté par Vergézois (6e) ; Belgourari par moments. Bechet de Saumade (3e) est le plus complet.
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisevergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisePhoto Belgourari passe sous les pattes d'Es Beu► 

 Es Beu (Chaballier).- Sans se poser, ne refuse rien et appuie quelques poursuites (Belgourari, Charnelet). Centré, il faut aller le défier. Pour le prix de sa 2e ficelle, Belgourari s’offre un baroulage (sans mal). 12 minutes.
Sargahon (Nicollin). - Pas concerné par le jeu de la piste, il aurait tendance à éviter les rasets pour fuser à contretemps. Belgourari est gratifié de la seule poursuite. Mais ce fut long.
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisevergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise◄ Charnelet en danger avec Bechet ►

Bechet (Saumade).- Il a du répondant et poursuit rageusement. S’envoie sur Guyon. Posté dans l’angle, les hommes réfléchissent. Saute après Charnelet qui ne s’accroche pas pour la séquence émotion. Ses coups aux planches, ses accélérations, ses actions abouties en font un adversaire de choix. Le magnifique raset de Belgourari trouve une riposte frappante superbe. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Héphaistos (Lagarde).- S’il se garde près du toril, il se livre davantage sous la présidence. Gros tampon sur Belgourari. Au fil des minutes, sélectionne devant le peu d’empressement des blancs. 12’30 le 2e gland à Guyon. Les ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- Armé de belles aiguilles, un peu décollé, il ne déclenche pas l’enthousiasme des raseteurs. Pourtant, sollicité, il est cocardièrement au rendez-vous. Guyon enclenche le turbo mais cela ne suffit pas. Ficelles au toril en musique ;
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaiseVergézois (Blatière-Bessac).- ► Puissant coup aux planches de Vergézois sur Guyon.
Pas inquiété, promène et quand il prend les angles personne à l’horizon. Balade les blancs qui, dans les dernières minutes, se mettent à l’œuvre. Du coup, le Blatière fait parler la poudre, bascule après Belgourari, coup violent après Guyon qu’il déséquilibre, s’envoie très haut sur Belgourari. Mais le quart d’heure est fini et Vergézois rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Léo (Raynaud, hp). Rémi sorti, la belle vivacité de Léo, 5 ans, ne trouve pas preneur. Mais sur quatre rasets de Belgourari, il raccompagne au fil des planches, met la corne en finition. Ruiz, 3 fois, Ferriol, pour un final agréable. Une ficelle rentre. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Belgourari, 12 points ; Gougeon, 3 ; Charnelet, 2.

****************

▼ Mehdi Belgourari et Bechet de Saumade (3e)

 

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

▼ Le Rouvre (5e) accélère après Rémi Guyon

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

▼ Toute la violence de Vergézois de Blatière (6e)

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

******************


06/10/2012

FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

 finale du trophée des raseteurs,pérols,rémi guyon,sugar de saint-gabriel,courses camarguaises

Samedi 6 octobre à Pérols

Sugar bien sûr !


finale du trophée des raseteurs,pérols,rémi guyon,sugar de saint-gabriel,courses camarguaisesEntrée : 2/3 d’arène. Organisateur : régie taurine. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Guyon, D. Maurel, Moine, Jockin. Gauchers : Ferriol, Ricci, Chig, Lafare, Cartalade, T. Mondy. Tourneurs : Lizon, Duran, Ull, Dumas, Ranc.

Course intéressante même si un peu plus de panache chez les blancs et de peps chez les noirs n’auraient pas nui, après le beau spectacle d’ouverture de la manade Vinuesa. Rémi Guyon n’a pas eu son rayonnement habituel mais on retrouve l’Aramonais qu’on connaît pour affronter Sugar et ses difficultés. Lafare se montre entreprenant, Maurel adroit, Chig kamikaze. Tous participent, il n’y a pas eu beaucoup de temps morts. Et les arènes enregistrent un belle entrée.
Rio (Bon).- Au petit trot, il raccompagne de ses longues banes et parfois s’engage. Bien travaillé, sans refus, pour 9 minutes le 2e gland à Lafare. Les ficelles rentrent.
Mirabeau (Saint-Pierre) attentif, affiche une belle présence dans les enchaînements, se cabre après Chig, serre Lafare. Avec une bonne occupation de la piste, il pâtit en fin de course, de la longue bagarre désordonnée et du nombre incalculable de rasets pour sa 1re ficelle. Mais rentre la 2e en musique, plus 5 Carmen.
Césarion (Blatière-Bessac).- Il promène nonchalamment mais répond à tout. Passe le pitre après Moine, Chig. Se chauffe et ponctue sur Jockin, Guyon (2), Maurel. Bravement, Césarion pardonne les inélégances et ne dit jamais non. 13 minutes agréables de séries et quelques belles conclusions. 7 Carmen et retour.
Sugar (Saint-Gabriel).- Chasse et pointe après Chig. Des répliques dangereuses cornes à l’affût. Lafare l’évite juste. Et Guyon de bien rentrer dans son jeu, pour des poursuites serrées fermement terminées (4). Des anticipations (Lafare, Chig, Guyon) et malgré un rythme trépidant et quelque peu étouffant pour le taureau, Sugar se reprend et rentre ses ficelles en restant dangereux. 10 Carmen et retour.
Hébus (Agu).- Affiche une belle pointe de vitesse et flirte avec les planches en finition. C’est avec Lafare que les actions sont les plus chaudes. Mobile et manquant de tranchant, Hébus laisse le désordre s’installer mais se rebiffe en bousculant Chig. Le rythme retombe et sa fin de course est un peu ternie. 4 Carmen et retour avec une ficelle.

finale du trophée des raseteurs,pérols,rémi guyon,sugar de saint-gabriel,courses camarguaises

▲ Photo - Mithra (La Vidourlenque) attaque fort après Cartalade. Et raccompagne Chig avec autorité. Ne lâche rien dans les séries. Brouillon par son placement mais il se livre dans de gros engagements (Jockin, Ferriol) dont deux énormes sur Chig. Subit un assaut à la hussarde mais garde quand même une ficelle. 4 Carmen et retour.
▼ Photo - Esmero (Caillan) remplace Estreloun blessé.- Placé, il n’attend que les sollicitations pour se jeter aux planches. Compliqué parce que borgne, il ne voit pas toujours partir les raseteurs surtout les droitiers. Cela ne l’empêche pas de tamponner après Maurel, Cartalade, Lafare. Maurel fait l’effort et reçoit un superbe engagement, le 2e gland dans le crochet (14e). Les ficelles rentrent. 4 Carmen et retour.

finale du trophée des raseteurs,pérols,rémi guyon,sugar de saint-gabriel,courses camarguaises



MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des Raseteurs: D. Maurel, 14 points ; Lafare, 11 ; T. Mondy et Ferriol, 8 ; Chig, 7 ; Guyon, 6 ; Cartalade, 4 ; Ricci et Moine, 2
Les prix : 1. Guyon, 436 points ; 2. Ferriol, 364 ; 3. D. Maurel, 297 ; 4. Ricci, 241 ; 5. Moine, 236.
Meilleur taureau : Sugar de Saint-Gabriel

SUPPORTERS

 

finale du trophée des raseteurs,pérols,rémi guyon,sugar de saint-gabriel,courses camarguaises

*****************************


10/11/2011

REMI GUYON : LE RETOUR

Jeudi 10 novembre 2010

rémi guyon,raseteur,course camarguaiseDepuis le 10 avril, on ne l’a plus revu sur le sable, sérieusement blessé par Angelo de Raynaud aux Saintes-Maries-de-la Mer. Mais, une fois rétabli, il ne pouvait laisser clôturer la saison 2011 sans se mesurer aux taureaux. Rémi Guyon rasètera donc (si le temps le permet), cet après-midi à Gallargues.
« J’ai recommencé à toucher des emboulés, depuis octobre. Ça s’est bien passé. J’ai l’envie. Alors Gallargues c’est bien, la piste est petite, et les jeunes cocardiers de Guillierme c'est parfait pour reprendre... ».

La confiance revient pour ce raseteur omniprésent en piste mais il ne cache pas que cela n’a pas été facile : « Le plus dur c’est de retrouver le moral. Moins tu rasètes, moins c’est facile. Il faut passer l’appréhension et se réadapter petit à petit... ». S’il ne veut pas brûler les étapes pour sa reprise - Gallargues sera la seule course qu’il fera - Rémi a déjà son planning bien en tête pour 2012 : « Si je reviens, c’est pour être dans le coup. Mon calendrier est déjà pratiquement bouclé et je prends un préparateur physique pour attaquer sérieusement la saison ». Très attaché à son entourage familial et amical, c’est bien sûr avec Michel Lizon son tourneur qu’il reforme équipe.
Cet après-midi à Gallargues, dans l’ambiance bon enfant de la Saint-Martin, ils seront nombreux dans les gradins à soutenir ce raseteur agréable et dynamique.


MARTINE ALIAGA
Photo CHRISITIAN ITIER

01/12/2010

REMI GUYON : UN JEUNE RASETEUR A L'ANCIENNE ?

GUYON.jpg2010 : année faste pour Rémi Guyon. Le raseteur survole le groupe 2 et termine avec plus de 100 points d’avance, premier au Trophée des Raseteurs après de nombreux autres bouquets récoltés au fil des courses. Une saison pleine juste tempérée par une blessure au bras bien digérée. Et un raseteur qui s’affirme compétiteur mais pas seulement. Après trois années au Trophée de l’Avenir (9e en 2006, 7e en 2007, 2e en 2008) et une saison 2009 mitigée aux As, Rémi intègre le groupe 2, trouve son bonheur et fait celui des spectateurs.
Boulimique d’attributs, omniprésent, Rémi prend plaisir à raseter et du coup transmet aux gradins. C’est un meneur qui sait prendre des risques dans les difficultés, faire briller aussi, dans le respect des taureaux et du public. Egalement organisateur au CT d’Aramon, il connaît la musique et navigue avec passion, maturité et gentillesse dans le milieu taurin. Un exemple : si certains collègues sont décriés par les organisateurs car « ils partent en vitesse après avoir encaissé leurs primes », Rémi n’hésite pas à rester après la course. « C’est un raseteur à l’ancienne, apprécient les clubs taurins et les afeciouna, il sait faire plaisir en piste et venir discuter après, ça se perd ».

REMI3.jpgSamedi dernier dans son village de Théziers, proche d’Aramon, le raseteur a associé ses proches à cette belle saison 2010. Une fois n’est pas coutume c’est lui qui a distribué les trophées et les fleurs avec simplicité et un peu de trac... au micro. Personne n’a été oublié : supporters, sponsor, médecin personnel - ostéo - masseur... en bref son père, son meilleur entraîneur Thierry Félix (sic), son tourneur et ami Michel Lizon et bien sûr son épouse Agathe et le petit Numa.
Puis le rasteur hyperactif en ville comme en piste, a tenu pied à tous ses invités - raseteurs, tourneurs, clubs taurins, manadiers, amis et famille - tout au long de la soirée.

Texte et photos
Martine ALIAGA