Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/04/2017

HOMMAGE A RATIS

A RATIS

Ratis mon beau, te voilà à la retraite...

manade raynaud,ratis,course camarguaiseTes pelots s'étaient jurés que si tu commençais à fléchir, alors tu resterais au pré. Ce jour-là est arrivé. Dans leur grande sagesse, Marcel, Jean, Frédéric, Aurélie et Aude ont voulu t'éviter le déshonneur de la défaite alors que tu leur montrais tes limites.

Ratis, les dieux de la Camargue t'ont offert un physique hors du commun, une armure parfaite dressée vers le ciel et ce caractère unique transmis du fond des âges par tes ancêtres : la brutalité, la sauvagerie, le sens du combat, la stratégie de la piste…

Ratis, le magnifique, tu as accompli une grande carrière, tu as rendu à ta famille nourricière l'amour qu'elle voue à tous ses taureaux et à toi en particulier, tu les as rendus fiers, heureux… Tu as aussi donné à l'aficion de bien magiques moments…

Ratis, symbole d'un terroir, d'une race, d'une manade…

Ratis, les combats ont meurtri ta chair mais l'émotion ressentie restera.

A jamais, les images et les chroniques raconteront ton histoire et celle de la manade Raynaud. Au gré de tes emportements aux planches, impacts d'envergure, le grand frisson touche le spectateur à la vue du sable qui vole, de l'homme qui t'embarque, force et se détend pour échapper à ta puissance. Au-dessus, sur fond de ciel bleu, le public vibre et se lève. Toi, écumant de rage, poils collés, rien ne t'arrête, rien ne te fait peur. Ni les planches ni les poteaux. Seule t'importe cette silhouette blanche et mouvante après qui tu te déchaînes.

Ratis la paix du Grand Radeau est toute à toi désormais. Ratis, libre de naissance, libre jusqu'à ta belle mort.

MARTINE ALIAGA

 

 

25/07/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 24 juillet 2016 - 2e journée de la Palme d'Or

La fièvre emporte la Palme

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

Mignon anticipe magistralement sur Cadenas

Les places de parking seront chères pour la finale (lundi 1er août). Le frémissement ressenti dimanche dernier au terme d’une course très disputée, s’est transformé en une fièvre qui a gagné les gradins. Remontés comme des coucous, les hommes se sont jetés dans la bagarre de cette 2e journée de la Palme pour une première partie âpre et sans concession avec Norpol et Crespeu, plus fade avec Lebrau. Mais déjà Joachim Cadenas est de toutes les batailles, Zekraoui et Favier montrent du répondant, la température monte. Mignon siffle la fin de la récréation. En patron ! Le Biòu d’Or 2015 livre un quart d’heure magistral. L’anticipation sur Cadenas coupe le souffle, la longueur avec Zekraoui, divine. Le public se lève à son retour. Une fois titillé, Cupidon se livre dans un déchaînement de rasets et d’actions explosives. Les spectateurs exultent. Le retour de Ratis (après blessure) est salué comme il se doit. Avant la trompette, le Raynaud fracasse les planches. Agressif et brutal, le Biòu d’Or 2013 n’a rien perdu de sa force de frappe. Il rajoute du placement et le choix de ses adversaires. Cadenas trébuche au ras de ses cornes, se rattrape, Ratis est sur lui. L’arène hurle. Mais le droitier repart au combat, et sous les acclamations lève la 2e ficelle. L’ovation pour Ratis. Après toutes ces émotions, Moka aurait pu finir dans l’anonymat. Mais Cadenas en a décidé autrement. Et jusqu’à la dernière seconde, Joachim assure le spectacle. Époustouflant !


MARTINE ALIAGA
photos GEORGES MARTIN et MALI


Points
Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 12 ; Katif, 9 ; Auzolle, 4 ; Chekade, 4 ; Ciacchini, 4 ; Allam, 3 ; Ouffe, 3; Faure, 2.
Palme d’Or : après cette 2e journée, Cadenas, 63 points ; Zekraoui et Favier, 32 ; Katif, 21 ; Allam, 13

************

▼ Ratis aux trousses de Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

▼ Cupidon et encore Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

****************

01/11/2015

SAINT-GILLES * FETE DE LA TOUSSAINT *

Dimanche 1er novembre 2015

UN ENORME RATIS et UN RASSIR OMNIPRESENT
 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesIl faisait beau, l’affiche proposée était belle et  a tenu ses promesses. Que demander de plus si ce n’est qu’un peu plus de spectateurs sur les gradins ?  Quand est-ce que ces arènes seront récompensées à leur juste valeur ?
En ce dimanche, jour du Gland d’Or (récompensant le raseteur) et du Trophée Souvenir François Fabre, plus connu sous le nom de Santen (récompensant le taureau), partir déçu serait une facétie.
Après une première partie fort sérieuse avec Miro et  Vincent, la seconde allait continuer sur le même rythme avec Chico,  et surtout Ratis (▲ PHOTO ci-dessus avec Rassir), auteur d’une superbe et complète prestation. Lucas fut un bon premier, Cupidon un bon dernier. Seul Ulmet fut en demi-teinte.
Chez, les blancs, si certains craignaient leur manque d’engagement du fait de la fin de la saison, ils n’ont pu qu’accepter leur erreur. Parmi les 9 (plus 5 tourneurs) à se présenter à la capelado, Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan ont été les locomotives, suivis par Loïc Auzolle,  Jamal Bouhargane et Youssef Zekraoui jusqu’à son retrait sur blessure durant le 5e.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Lucas et Faure
En premier, Lucas (La Galère – n°302) a fort bien assumé son rôle. Calme, sans forcer, et toujours dans le terrain des planches, il s’engage à son rythme pour ne terminer qu’à leur approche où il envoie la corne en prenant appui sur l’estribo. Favier (4), Zekraoui (2), Clarion (2) et Rassir (2) se feront menacer à l’arrivée. 3 Carmen + rentrée dépouillé à la 14e.  
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises► PHOTO:
Miro et Rassir
Un sacré client que ce Miro
(Blanc-Espelly – n°856).
 D’entrée aux planches, les principaux attributs vont partir en 3’ dans la confusion des blancs. Aux ficelles, imperturbable, il va gérer et faire légèrement le pas sur les départs ou anticiper à merveille (Favier). Il se dégage, se replace aussitôt, …. A  l’aise dans les séries il termine chaque raset à la limite. Sérieux, brillant, il cède sa 1re ficelle à 240 € à Clarion à la dernière minute de course. 5 Carmen + Rentrée.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO: Vincent et Faure
Avant la pause, Vincent (Aubanel-Baroncelli – n°5108) ne va pas le faire dans la demi-mesure. Il peut ignorer ou demander un fort engagement des hommes comme il peut démarrer tel un bolide. D’ailleurs, Faure, fortement anticipé et enfermé sur la longueur se fera tamponner à l’arrivée, tout comme Favier et Auzolle avant de récidiver derrière Zekraoui. A 400 euros la 1re ficelle qu’il défendait depuis près de 5 minutes retourne au toril avec l’air de Bizet pour la 4e fois.
A la place de vedette, qui de mieux que  Ratis (Raynaud – n° 560), elle lui va tellement bien. La tête haute et fier, il rentre en piste sous les applaudissements. Deux petits tours et les choses sérieuses peuvent commencer. Placé idéalement, le classicisme et le spectaculaire vont alterner. Aujourd’hui, Ratis avait décidé de démontrer que l’on pouvait encore compter sur lui….. Puissants, ses coups de planches le sont autant à gauche, qu’à droite. Tient bizarre non ?  Et oui aujourd’hui il fut bidirectionnel. Alors qu’allez donc pouvoir trouver ses détracteurs comme reproche ? Ben rien ! Avec hargne et méchanceté,  C. Clarion, S, Rassir (3), Y. Zekraoui (3), M. Favier (3), L. Faure, L. Auzolle (2) et S. Dunan, qui laissera un peu trop traîner la jambe seront gratifiés d’une action d’envergure. Sa 1re ficelle à 500 euros reste sur les cornes alors que le disque tourne pour la 12e fois à son retour au toril…. Respect Maestro! 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Chico et Bouhargane
Chico (Lautier – n°557)
 Rapide, surtout derrière les gauchers, les échanges sont serrés et bien raccompagnés. C. Clarion (4), J. Bouhargane, S. Rassir et S. Dunan l’entraîneront avec eux dans de belles trajectoires récompensées chacune par le disque tout comme trois belles arrivées aux planches derrière J. Bouhargane (2) et C. Clarion. Même si son placement est parfois aléatoire, l’ensemble est plaisant. La 1re ficelle (à 280 euros) sera levée par S. Rassir alors que la 2sde (à 300 euros) retournera avec les honneurs pour la 10e fois.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises PHOTO: Ulmet
et Dunan

Tout avait bien commencé pour Ulmet (Blanc – n°511). Durant 5 minutes, chaque raset trouve réponse et l’arrivée se fait, pattes sur le marchepied, parfois au-delà (S. Rassir 2 – M. Favier – J. Bouhargane 2 – C. Clarion 2 – L. Auzolle 2). Mais aux ficelles, l’irrégularité dans ses réactions va nuire à sa prestation récompensée tout de même en son terme par les honneurs pour la 7e fois et ficelles autour des cornes.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises Photo:
Cupidon et Favier
Pour conclure, l’étalon Cupidon (Cavallini – n°723) comptait uniquement pour départager en cas les ex-aequo. Manque de pot pour lui,  il y en avait trois (S. Dunan – S. Rassir – L. Auzolle). De ce fait pas ménagé et soumis à rude épreuve, il a été difficile pour lui de tenir le rythme. Tout de même, il s’est fait apprécier par ses arrivées aux planches aux trousses de S. Dunan (2), L. Auzolle, J. Bouhargane, L. Faure (2), M. Favier…. Un bon final tout de même récompensé par 6 Carmen.
 
TEXTE ET PHOTOS
CYRIL DANIEL
 
Entrée: 650 entrée.  Organisateur: Association des Festivités. Présidence: Didier Gaillard. Raseteurs: Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan, Loïc Auzolle, Jamal Bouhargane, Youssef Zekraoui, Romain Bruschet. Tourneurs : Cyril Garcia, Eric Cuallado, Frédéric Garrido, Frédéric Jockin, Didier Dunan
 
***********
RATIS
Photos GEORGES MARTIN

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

**************************

 

21/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014 - LA COURSE

Crescendo jusqu'aux feux d'artifice

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

Greco de Saint-Antoine et Sabri Allouani

De la première partie, je retiens Sugar (3e) pour sa prestation cocardière tenant tête haut les cornes à 12 raseteurs. En seconde, Garlan, certes un peu moins affûté mais peu sollicité aussi, se fait respecter, Ulmet attaque fort, se retient parfois, repart au combat puis se blesse, Greco signe le quart d’heure fort du jour, et Ratis, au moral retrouvé, conclut brillamment. Côté raseteurs : Allouani honore sa 10e étoile, Katif expose son talent, Ayme offensif, Auzolle leveur d’attribut en première partie, Four la qualité sans la quantité, Favier toujours au contact, Aliaga en fin de course, Martin pour quelques belles passes, Chekade, Belgourari, Errik, Ouffe en dessous.

Horacio (Cuillé).- Délimite sévèrement son terrain sur quelques mètres carrés dont il ne veut pas sortir. Les ficelles rentrent.

Escamillo (Raynaud).- En mouvement, les premiers attributs volent vite. Quand il se place, il pousse ses conclusions jusqu’à faire voler les planches. Mais neuf minutes suffisent. Moyen en ce jour. 1 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesSugar (Saint-Gabriel).- Il tient la forme et conclut au fil des planches à chaque action. Gère son placement et ses déplacements, sait se sortir de l’emprise et balade les hommes du toril à la présidence. Attentif, ses poursuites sont torrides et ses enfermées et arrivées aux planches dangereuses comme après Belgourari, Katif, Favier, Ziko ou Martin.  Du cocardier haut de gamme. 8 Carmen et retour au terme de ses 13’15.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGarlan (Les Baumelles).- Applaudi à la lecture de son palmarès, il se met vite en place côté toril. Pour qui le premier raset ? Chekade attaque à 1’30, anticipation sur Favier… Pour 5 minutes les premiers attributs. On ne plonge pas par hasard entre les cornes du triple Biou d’Or et les hommes se rangent soigneusement le long des planches, droite et gauche, pas une tête ne dépasse, et chaque candidat choisi longuement sa trajectoire. Le public s’impatiente. Les primes montent. Katif, le plus entreprenant, mais aussi Martin, duo Ziko-Favier. Quelques anticipations et chaudes enfermées mais pas assez au sentiment des spectateurs qui manifestent… après les enchères (jusqu’à 2200€ )? Après les hommes ? En attendant, Garlan se fait, une fois de plus, respecter et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesUlmet (Blanc).- Il attaque fort en se soulevant en rafale. Puis se place et se ménage un temps de récupération. Ça repart après Ayme, Auzolle. Entre retenue puis grosses actions aux planches (Allouani, Ouffe, Martin, Katif). Sur un gros coup de barrière après Katif, se blesse à la 11e et réintègre en musique, avec ses ficelles et 6 Carmen.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGreco (Saint-Antoine).- Premiers impacts violents sur Allouani puis Auzolle. Le cocardier a envie, cela se sent. Placé, froid, attentif, Greco s’engage haut et fort sur chaque action. Il envoie un boulet de canon sur Ayme qui se blesse en retombant. Continue sur sa lancée, en catapultant Allouani, Katif, ça c’est juste le temps des rubans. Aux ficelles, il redouble de méchanceté, par des coups puissants après Katif (4), Chekade (2), Belgourari (2), Auzolle, Allouani (2), les planches volent après Auzolle qui en reçoit une sur la tête… Près d’une vingtaine d’actions rythmées par la musique. Le public se lève. Greco rentre une ficelle en musique et sous l’ovation.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesRatis (Raynaud).- Difficile de passer après Greco mais Ratis a de bons arguments. Un Ratis comme on l’aime, placé, explosif, belliqueux ! Un moral et un physique au top. Facétieux et joueur aussi. Même s’il se disperse un peu en démontant le pourtour, pas grave on l’apprécie aussi pour ça.  Surtout qu’il compense aux ficelles, par des coups de barrière puissants : Aliaga 3, Four, Martin 2, Belgourari 2, et Favier dont il coince méchamment le pied aux planches). Du très bon Ratis qui rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ITIER - MALI

 

Trophée des As : Allouani, Ayme, 14 points ; Auzolle, 13 ; Four, 7 ; Katif, 6 ; Favier, Belgourari, 4 ; Aliaga, Martin, 2 ; Errik, Chekade, 1

▼ SUGAR DE SAINT-GABRIEL

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▲ Mehdi Belgourari et Sabri  Allouani ▼
dangereusement enfermés par Sugar

 nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ GARLAN DES BAUMELLES

avec Katif

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ avec Favier

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ ULMET DE BLANC

sur Allouaninimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ Le festival d'actions de GRECO DE SAINT-ANTOINE

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ RATIS DE RAYNAUD

La jambe de Maxime Favier coincée à la planche

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

***************

 

21/07/2014

LUNEL *AS*

Samedi 19 juillet 2014 - 4e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Ratis le bien aimé

Dès que le Biòu d’Or entre en piste, le public soupire d’aise. A la lecture de son palmarès, il applaudit. Aux premiers rasets, «ah il est en forme!.  Chaque coup aux planches est salué comme il se doit. Hier à Lunel, Ratis a multiplié les engagements d’envergure, brillant avec les gauchers Aliaga, Martin, Four mais aussi sur les droitiers Chekade, Katif, Ayme... Et affichant tout son caractère dans les échanges. Làs! Sur un énorme emportement après Martin, Ratis bute sur un pilier et se blesse. A 10 minutes 40 secondes de son temps, précise le président Jacques Valentin. Le public est désolé mais offre à son bien aimé une formidable ovation. "J’espère qu’il y a des ambulances de taureaux pour le soigner», s’écrie une gaminette.
Reste que ces presque 11 minutes ont enflammé une course un peu pâlichonne jusque-là. Germinal, léger pour ce niveau; Jupiter, vaillant et un peu monotone; la rage d’Escamillo mais 8 petites minutes seulement. Par bonheur, Horacio lance cocardièrement la seconde partie avec un terrain jalousement défendu et des émotions aux trousses des blancs. Mesrine lui est dans un jour sans. Sans envie, sans ressort. Après Ratis, Clodomir, lui, sans se départir de son calme, lance quelques bombardes. Mais 9 minutes c’est un peu court pour s’enflammer.
Côté blancs, chacun s’investit pour de bons passages. Sabri Allouani d’entrée affiche son envie de Muscat, Chekade ne pourra pas lutter. Un Grand Rendez-Vous donc en demi-teinte, malgré le beau plateau proposé par les organisateurs, catalysé par le Trophée Taurin.
Heureusement Horacio et Ratis!
 
MARTINE ALIAGA
*Les vainqueurs du Trophée du Muscat : Sabri Allouani et Ratis de Raynaud.
 
Des nouvelles de Ratis
 
Ce matin (lundi), revenant de soigner son cocardier, Frédéric Raynaud a donné de ses nouvelles : "Le vétérinaire est venu hier (dimanche). Ratis a la lèvre inférieure éclatée. Cela n'a pas nécessité des points de suture qui l'auraient gêné. Il faut que ça cicatrice seul. On le surveille de près pour qu'il n'y ait pas d'infection. Mais il va bien !"

22/06/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Dimanche 22 juin 2014 

Garlan et Martin enflamment le Souvenir Olivier-Arnaud

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseAprès une belle journée attaquée autour des arènes par le marché camarguais, puis en piste dès 11 h,  six emboulés de Nicollin, à 15h30, une équipe de  recortadores d’Arles, un carrousel de jeunes cavaliers camarguais la Tour Magno et le groupe folklorique de l’Etoile de l’Avenir d’Arles, les spectateurs étaient prêts pour la grand’course. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Il a fallu attendre la deuxième partie pour que les débats prennent de l’ampleur  même si Crapone (3e) a bien tenu sa place. C’est encore Garlan qui réveille le public, puis la dangerosité d’Ulmet tient en haleine tandis que Ratis plus cocardier qu’auparavant, laisse un peu sur la faim. Au final Desbana pour le fun. 

Le public chérit Jérôme Martin. Le petit raseteur au grand talent par ses rasets de classe et son investissement (aujourd’hui récompensé)  à tous les taureaux est un vrai bonheur à suivre. Avec lui, Bruschet, Four, Ayme et Ouffe sont les plus visibles.

Embrun (Nicollin).- Sans forcer son tempérament, participe dans quelques belles trajectoires avec Four, Martin. Le public a déjà choisi Jérôme Martin et l’ovationne pour la 1re ficelle. Four lève la 2e à 14’30. 2 Carmen et retour.

Lion (Blatière-Bessac).- Alterne quelques moments forts où il fait parler son agressivité et le plus souvent se laisse mener au petit trot. Un ficelle rentre en silence.

Crapone (Occitane).- Avec ses banes impressionnantes, il faut cinq minutes pour lever ses premiers attributs au prix d’enchaînements qu’il honore systématiquement. Devant ce métronome qui relance toujours, conclut méchamment parfois et ses grandes cornes entre lesquelles il faut placer le crochet, les ficelles resteront inaccessibles. 1 Carmen et retour.

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisePhoto avec Romain Bruschet - Garlan (Les Baumelles).- On le connaît par cœur et pourtant il étonne encore par sa régularité et son sérieux.  Placement optimum et les hommes tergiversent. Bravo à Bruschet, Four et Ayme qui lancent le mouvement. Mais c’est Jérôme Martin qui, à chaque fois, bien engagé à la tête, offre les plus beaux duos. Bruschet enfermé et sauvé par “un quite” bienvenu. le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseBruschet à nouveau anticipé, chaud pour Auzolle, pour Belgourari. Garlan maîtrise, ne se livre pas n’importe comment,  en revanche honore avec célérité tout engagement approprié. Les primes s’envolent (2500€), le public pousse, les blancs s’affolent. Le président de course impose l’alternance aux tourneurs, qui s’exécutent. Les rasets s’enchaînent, Martin s'illustre, Garlan fait front et rentre ses ficelles. Très bon quart d’heure. 7 Carmen et retour. (Photo ci-dessus avec Bastien Four)

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseUlmet (Blanc).- Raccompagne à grande vitesse, cornes pointées à chaque action conclue. Attrape Julien Ouffe par la basket et le garde suspendu... Ouf sans mal. Du coup, les blancs sont sur la réserve. Four mal engagé est obligé de se jeter sous les pattes mais Ulmet le touche au bras. Ouffe entre dans la danse avec Ayme et Martin, Ulmet déclenche en rafale cornes dangereusement pointées. Séries, coups aux planches se multiplient. Martin et Ouffe pour les meilleurs passages et des ficelles qui rentrent à 1800€. Très bon. 9 Carmen et retour. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

▲ Photo Ratis avec Belgourari - Ratis (Raynaud).- Ça démarre fort, Ratis enchaîne de bon cœur avec une très bonne gestion de la piste. Placé, tape en biais (Ouffe, Belgourari). Entrepris, il pâtit un peu du rythme des séries. Notamment dans la bourre sur sa 1re ficelle. Ses déplacements lui font une bouffée d’oxygène et il repart au combat. Il signe de belles ripostes encore sur les rasets courts d’Ayme, ou avec Martin et une belle conclusion sur I. Benafitou. L’ovation pour Jérôme Martin quand il lève la 2e ficelle. 12 minutes intéressantes. 5 Carmen et retour.

▼ Photo Ratis sur Ouffe

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 Desbana (Lautier, hp).- Speedy écarte ses opposants - qui ne se pressent pas -  à grandes foulées. Brouillon mais frappeur, tel un feu follet il s’emporte après les blancs à chaque occasion. Bruschet qui bade aux corneilles au milieu de la piste, se couche sous ses pattes. Final léger et aérien. Musique.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 2/3. Org. Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, I. Benafitou, Belgourari, Bruschet, Chekade. Gauchers : Four, Martin,Ouffe. Tourneurs : Bensalah, Kefouche, Sanchez, Ull, Fouque.

Trophée des As : Martin 17 points, Ayme 12, Belgourari 8, Ouffe 7, Four 6, Auzolle 5, Bruschet 2, I. Benafitou 2, Chekade 2.

Remise des prix

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisele grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise21e Souvenir Olivier-Arnaud

Meilleur taureau : Garlan des Baumelles
remis à Guillaume Linsolas

Meilleur raseteur : Jérôme Martin

récompenses remises par le maire Robert Crauste

 *********************

CLIN D'OEIL

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Tous à fleurs ! Areneros, président de course Joris Alvarez et son adjoint, organisateur Daniel Siméon arboraient d'éclatantes chemises colorées. Jolie idée  pour localiser les chevilles ouvrières, souligner l'esprit festif, ce qui n'a pas empêché le sérieux du président dans la tenue des débats, et des gens de piste toujours aussi actifs.

******************

 

24/05/2014

La manade Raynaud a fêté Ratis, son Biou d'Or

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

Vendredi 23 mai 2014 - Au Grand Radeau

Contre vents et marée

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

La magie du Grand Radeau dans toute sa splendeur ! Un lieu sauvage de bout du monde où la nature fait valoir pleinement ses droits... Amarrée à son bout de terre, la famille Raynaud s'inquiète que la météo perturbe cette soirée de fête préparée avec tant de soins par toute la famille, s'adapte car "C'est comme ça on n'y peut rien" dit calmement Marcel, et finalement ne perd rien de son bon sens terrien et de sa simplicité. L'accueil chaleureux a conquis tous les présents. Pas un n'a quitté le bateau sous le déchaînement des éléments, rafales de vent, pluie, froid. La fête pour le Biou d'Or a bien eu lieu... contre vents et marée. Ratis au centre de l'attention de tous et le bonheur de partager un moment la vie d'une manade et d'une famillle si attachantes.

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaisesLe seul regret est pour l'équipe de François de Luca et le CT de Saint-Geniès-de-Malgoirès pour qui le vent violent a été fatal. Prévu en extérieur, la projection du film sur la manade Raynaud n'a pu avoir lieu.

Alors que le buffet si joliment disposé sur des ballots autour des récompenses gagnées par Ratis a dû être rapatrié à l'abri au grand galop quand l'orage a éclaté. 

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaisesLes discours ont heureusement échappé au déferlement des éléments. Sur un fond oscillant entre "Le jour d'après" et "Autant en emporte le vent" (quand le ciel s'embrase lors de la fuite d'Atlanta incendiée... Si, si revoyez le film), juchés sur une charrette, le maire des Saintes-Maries-de-la-Mer a ouvert le bal puis Frédéric est revenu sur l'histoire du taureau jusqu'au sacre d'Arles. Il a aussi donné des nouvelles de Ratis suite à sa blessure à Palavas. Marcel, en appelant à sa mémoire, a évoqué les grands taureaux saintois (lire ci-dessous) d'avant 1954. Domynique Azema pour le Trophée Taurin exprimant ses félicitations. Frédéric clôturait en espérant ne pas avoir à attendre 57 ans de plus pour une autre récompense (Le Biou d'Or de Régisseur datant de 1957)...

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaisesLa soirée s'est prolongée tard entre la loupio et la salle où les tables bien garnies ont étanché la soif et la faim de tous les invités, maires, clubs taurins, presse, amis, manadiers, raseteurs...

Et quand on pris le chemin du retour, devinez quoi... les étoiles brillaient dans le ciel au-dessus de Grand Radeau.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

Les prix gagnés par Ratis étaient exposés
au centre de l'espace-buffet - avant l'orage -
le Biou d'Or  trônant en haut

et sur le côté, le diplôme offert en 2011
par l'Amicale des chroniqueurs

au tout jeune cocardier de 6 ans.

Les taureaux évoqués par Marcel Raynaud

Partant du fait qu'avant la création du Biou d'Or par le Trophée Taurin, il y eut en Camargue, notamment aux Saintes-Maries, maints taureaux de qualité supérieure, Marcel a évoqué certains de ces grands cocardiers. Un petit duel fraternel se livrait alors entre les manades saintoises Baroncelli et Raynaud.

Pour Baroncelli : Provencau, Setori, Cemoureu, Lou Bandot. Pour Raynaud : Catalan, Vallabreguant, Jeannot, Lou Greffa (cinq Cocarde d'Or et 2 fois vainqueur). Puis Clan clan du Marquis, Contrepas et Marinero de Raynaud.
Puis Cinq-Francs, Lebrau, Felibre d'Aubanel. Maquisard (vainqueur de 2 Cocarde d'Or) chez Raynaud...

Et Marcel de terminer : "Il y a longtemps les Grecs eurent Apis, sur les terres santenques, on parle de Ratis...".

LES INVITES

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

 manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

manade raynaud,ratis,le grand radeau,courses camarguaises

***********************************

 

09/05/2014

PALAVAS *AS* 1er GRAND RENDEZ-VOUS

 palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

Jeudi 8 mai 2014

Avantage aux Biou d'Or

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseQuel bonheur que ces arènes archi-combles ! La course camarguaise à Palavas convainc les aficionados qui se sont déplacés de toute la zone taurine. Belle ambiance et une très belle affiche qui au final valait le déplacement. Hormis Sisley et Scipion, pas dans un bon jour, Chico et Gréco (pas à leur place habituelle rappelons-le, aujourd'hui 2e et 3e) font le job de belle manière. Les deux Biou d'Or rafflent les suffrages. Garlan, à 14 ans, fait un quart d'heure remarquable, et Ratis, éclatant de violence, emballe les gradins. Les deux rentrent une ficelle. Saint-Rémois, au final, toujours généreux,  se bat jusqu'à épuisement et blessure.
Le travail des hommes a été à la hauteur, soutenu, solidaire. Le public palavasien découvre et adopte Ziko Katif, Bastien Four très entreprenant comme on l'aime, Amine Chekade culotté et performant, Sabri Allouani dans de très bons passages, Loïc Auzolle score. Les primes sur les cornes, à la hauteur de la course.

Sisley (Blatière-Bessac).- Sans envie, le taureau passe d'un raset à l'autre, avec quelques fusées parfois dans le tas. Rentre une ficelle.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaisePhoto sur Four - Chico (Lautier).- Bien positionné, il met de la vivacité dans tout ce qu'il fait. enchaîne avec vigueur et conclut les échanges au ras des planches et plus si affinités. Ziko allonge des trajectoires, le public apprécie. Séries, conclusions, actions serrées, 8 Carmen et retour pour 9'30 pétillantes.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseGreco (Saint-Antoine).- ► Photo avec Allouani - D'entrée dans le bain, il raccompagne à vive allure et termine haut et fort.

Bien calé dans les planches, il s'engage fort. Ne se gaspille pas et vient avec sincérité et puissance à qui sait le consentir. 

Temporise sur la fin mais frappe après Chekade. 13'30 de bonne facture.

4 Carmen et retour.

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▲ Photo avec Ziko Katif - Garlan (Les Baumelles).- Avec beaucoup d'envie et de jus, il s'approprie vite les angles de cette piste qu'il connaît par coeur. Avec expérience, le cocardier des Baumelles fait toujours la différence au tête-à-tête où son anticipation met le doute aux hommes. Bravo à Chekade, pour ce raset "gonflé" où le corps à corne fait passer le frisson. Garlan gère son temps de course, aux ficelles, il faut le solliciter au plus près ce que fait Four à merveille. L'anticipation sur Bastien est superbe et la 2e ficelle rentre à 1000€. 6 Carmen et retour.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseRatis (Raynaud).- ► Photo avec Auzolle - Attaque à fond et fait vite parler la foudre. L'engagement sur Four est énormissime. Bien calé aux planches, le fauve racle méchamment les barrières. Katif, Auzolle, Four pour les premiers attributs en 3 minutes. Aux ficelles, Ratis redouble de violence, le coup de canon sur Poujol fait trembler les bois, tour à tour Auzolle, Poujol, Four s'exposent à la mitraille. Enchaînant avec sa préférence marquée sur les gauchers, Ratis ne néglige pas les droitiers mais avec moins de punch. Sur la fin, il paye sa débauche d'énergie, marqué à la tête par ses coups contre le pourtour, tire la langue, mais en guerrier rentre une ficelle.

5 Carmen et retour.

Scipion (Saumade).- Les pompons volent rapidement. Participe volontiers aux enchaînements mais les hommes ne le craignent pas et lui imposent un rythme d'enfer. Four met un terme à la 7e. 2 Carmen et retour.

Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Hors points. A grande foulées, il répond toujours présent et se soulève à chaque action (Chekade, Ouffe, Katif). Dont deux monumentales sur Katif où les planches cassent. Généreux à l'excès, Saint-Rémois donne tout. Il émeut le public qui souffre avec lui. Eprouvé, blessé, la musique (déjà entendue 7 fois, le ramène au toril.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
ET MALI

Trophée des As (coefficient 1,5 Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin): Four, 27 points ;  Allouani, Auzolle, 21 ; Katif, 16,5 ; Chekade, 15 ; Ayme, 9 ; Outarka, 3 ; Poujol, 3.

▼ GARLAN - CHEKADE : ATTENTION DANGER

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▼ POUJOL - RATIS : L'ENTENTE EXPLOSIVE

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

*************************

 

 

23/04/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

Du lourd à la feria

Jeudi 8 mai, As, 16h30

SISLEY de Blatière

CHICO de Lautier

GRECO de Saint-Antoine

GARLAN des Baumelles

SCIPION de Saumade

RATIS de Raynaud

SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan

******

Dimanche 11 mai, As, 11h

ROYALE DE LAURENT

SISCO - CYRANO - TROUBADOUR

CASSIUS - TEFLON - BIZET - JUPITER

*****

Samedi 3 mai, Avenir, 16h30

Complète de Saumade

TRELUS - LIBER - CARUSO
CASTOR - BECHET - MEDOC - EOS

**************

Vendredi 9 mai, Avenir, 16h30

Complète de Cuillé

MANDARIN - GIVALON - SORBIER

IZOIR - POULIDET - DALLOZ - JOAILLIER

************

Réservations : 04 67 50 39 56

13/02/2014

VISITE EN MANADE

 Février 2014 - Manade Raynaud

 ratis,manade raynaud,courses camarguaises

Une journée au Grand Radeau

 ratis,manade raynaud,courses camarguaises

Après une petite balade dernièrement en Pays héraultais à la manade Cyr, cette belle matinée printanière m’a mené cette fois-ci dans les Bouches-du- Rhône et plus précisément sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer, sur les terres du Grand Radeau où a élu domicile,  depuis 1945, la manade Raynaud, suite à l’achat quarante ans plus tôt par Mathieu Raynaud  de la manade Papinaud.
ratis,manade raynaud,courses camarguaises◄ Photo Jean Raynaud - A l’issue d’un long périple sur la grande draille conduisant de la route du Bac du Sauvage au Mas du Grand Radeau, je fus accueilli dès mon arrivée par Maguy et Marcel autour d’un café et des fougasses amenées par un ami fervent de la marque, José Vidal pour ne pas le citer. Les discussions, de biou bien entendu mais aussi de politique (élections communales obligent) vont déjà bon train sans oublier un bref retour en arrière avec de vieilles photos d’Evêque à Lunel, des visages connus en contre-piste et des petites histoires d’antan.
ratis,manade raynaud,courses camarguaises► Photo Marcel Raynaud - Au cours de l’une d’entre elles, Maguy lâche à son mari  « Dis Marcel, celle que tu racontes à plus de 50 ans ! ». Le temps passe vraiment trop vite en présence de ces gens de cœur, débordants de gentillesse et fort accueillants. On resterait des heures à discuter, à papoter tant les discussions sont autant passionnées que passionnantes. 
D’hier, d’avant-hier ou de jadis, les histoires sont vécues au temps présent. Il semble que les scènes se déroulent sous nos yeux tant elles sont précises notamment celle ou ce trois-mats échoué sur la plage un jour de tempête. Il transportait on ne sait quoi ("même s’il y a peu de doute sur sa cargaison", rajouta notre narrateur) et son équipage était évacué par hélicoptère avant l’arrivée des gendarmes. Le tout, sous le regard de Marcel qui faisait le tour du pays à cheval comme il avait l’habitude de le faire tous les matins, été comme hiver pour voir si tout était en ordre.
Impossible d’arrêter le temps, les aiguilles de la montre ne cessent de tourner. Jean arrive pour aller arriber.
ratis,manade raynaud,courses camarguaisesLe foin chargé sur la charrette. Direction la draille jusqu’au poste de garde et nous voilà, parmi les veaux et leurs mères, où l’on peut déjà reconnaître la vedette féminine de l’élevage Carioca  (◄ photo) qui a participé à la Finale du Trophée Philippe-Thiers en 2012 au Grau-du-Roi et en 2013 à Saint-Georges-d’Orques.  A ses côtés, Farandole, Palunière et Comète veillent, elles aussi, sur ce qui va être le relève.
Plus en retrait, sur les  hectares verdoyant de Pin Fourcat, pour un  complément de nourriture aux taureaux jeunes. Une quarantaine en tout, tous plus jolis les uns que les autres, morphologiquement différents et aux embanages diversifiés.

 

ratis,manade raynaud,courses camarguaises

RATIS, Biou d'Or 2013

Mais notre visite de pouvait s’arrêter là. En effet, il y a un pensionnaire parmi les autres aujourd’hui qui s’attire tous les regards et qui ramène la famille Raynaud sur la plus haute marche du podium. Vous l’avez deviné, je veux parler de  Ratis, qui après avoir été proclamé  Biou de l’Avenir 2011, meilleur taureau de la Finale des As en 2012, a été sacré Biou d’Or 2013.

ratis,manade raynaud,courses camarguaisesAprès de petites querelles avec ses benjamins et malgré un léger coup de corne dans l’épaule (déjà réparé),  c’est désormais à proximité du Mas, en compagnie de Marcamau, Rabino, Escamillo (► photo), du tout jeune mais déjà prometteur Léo, sans oublier le vétéran de l’équipe, le simbeu Tranquillou, âgé de 21 ans,  que les « stars » de la devise "rouge et Bleu" sont choyées.

Malgré certains bruits hivernaux totalement faux,  Ratis est bien là, sur la levée et  semble déjà poser pour la photo. On resterait là, des heures, à le contempler tellement il est beau, majestueux et imposant. Du regard, il ne semble perdre aucun de nos mouvements, des oreilles aucune de nos paroles et des anecdotes de Marcel.

En le regardant très vite, des images de Ratis en piste resurgissent dans nos têtes, des images riches en émotion lorsque le matin de l’élection du Biou d’Or, les benjamines de l’élevage, la larme à l’œil savouraient le résultat du vote, ou encore lorsque Marcel, Jean et Frédéric traversaient sous une formidable ovation la piste arlésienne pour y recevoir le Biou d’or. Mais également des images riches en sensation, comme ses enfermées et encore plus ses coups de barrière.
Souvenir, souvenir, quand tu nous tiens !!!
Il est déjà midi bien passé, c'est l’heure de retourner au Mas tout proche. Frédéric, avec le camion arrive de La Crau avec le plateau chargé d’une dizaine de tonnes de foin, ce qui rappelle, que même si aujourd’hui le temps est printanier, l’hiver et ses tâches quotidiennes est bien là.
Au loin en direction de l’Ouest, sur l’Etang de La Grande Rhée Longue,  les flamants roses chantent la saison des amours. En direction du nord, la neige blanchit les hauts sommets de l’Aigoual et plein Sud, la mer laisse entendre ses vagues s’écraser sur la plage et un léger garbin nous porte le cri des gabians.
Merci à la Famille Raynaud  pour cette petite escapade de rêve en terre sainte, cette terre sainte de Camargue qui durant l’Antiquité n’était qu’une île entre ciel et mer consacrée au Dieu Râ, père du soleil qui donnera comme premier nom au village des Saintes-Maries-de-la-Mer, Notre Dame de Ratis.

 

 
Texte et photos
Cyril DANIEL