Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2017

SAISON 2017

Vendredi 10 mars 2017

A Saint-Gilles
des efforts qualitatifs évidents

STGILLES  (3).JPG

De g. à droite : Ludivine Chagnoleau, Christophe Sevilla,
Hadrien Poujol, Eddy Valadier, Jean-Marc Soulas,
Joël Passemard et Benjamin Guidi

Eddy Valadier, maire, a donné le ton de cette présentation de l’année festive saint-gilloise : « Je suis fier de voir que nous avons redressé la barre en 3 ans. On a retrouvés des couleurs, le programme est riche même si c’est difficile au niveau des courses camarguaises ». A quoi Hadrien Poujol, président de la FFCC répondait (entre autres) : « Ne noircissont pas le tableau, c’est vrai que les arènes de Saint-Gilles sont difficiles à remplir mais il y a du bon boulot de fait ». Christophe Sevilla, adjoint aux festivités soulignait : « Il ne faut pas dissocier les mots tradition et passion », tandis que le représentant de la Métropole nîmoise (et FFCC), Jean-Marc Soulas, réitérait tout son soutien par des partenariats notamment avec Graines de Raseteurs.

Le jeune président du comité des fêtes, Benjamin Guidi présentait le programme : « Depuis 3 ans, on s’était fixé de dynamiser et de changer l’image de notre ville. Nous avons une belle augmentation de la fréquentation de nos événements et des courses. Avec le soutien de la municipalité, le dévouement et la passion de l’équipe et avec tous les acteurs, commerçants, jeunes, manadiers, etc., 2017 sera une année importante et ambitieuse». A Ludivine Chagnoleau, vice-présente de l’association des festivités, de détailler les journées des 29 et 30 avril, pour les 40 ans de la manade du Rousty.

Revenait à Joel Passemard, élu responsable des courses camarguaises, de lister les courses camarguaises : au Trophée des As, dimanche 30 avril, 1re journée de la Biche d’Or, Trophée Clavel-Médical, Souvenir Emile-Bilhau (Cortes, Peu Se, Verdoun, Camaï, Montesquieu, Moka, Jappeloup). Finale de la Biche d’Or et Trophée Clavel Médical le 27 août (Pirate, Lou Bari, Vincent, Galopin, Léo, Cerbère, lucky) et la grand course du 1er novembre, Trophée du Gland d'Or, Souvenir François-Fabre dont le casting dépendra en partie des bons taureaux de la saison. Raseteurs annoncés en alternance, Cadenas, Auzolle, Ayme, Favier, F. Martin, Poujol, Bouhargane, Aliaga, Benafitou, Marquis, etc. A l'Avenir, courses les 29 avril, 26 août, 29 octobre.

Premier rendez-vous aux arènes Emile-Bilhau le 29 avril.

MARTINE ALIAGA

17/02/2017

FFCC *VOTE*

Vendredi 17 février 2017 - A Saint-Gilles

Ce soir, le vote

saint-gilles,élections,ffcc,course camarguaiseQuel que soit le vote des licenciés, la Fédération française de course camarguaise aura ce soir un nouveau président et un nouveau comité directeur. Jacques Mailhan à la tête de l’instance depuis 10 mois ne souhaitant pas se représenter en première position - il reste N.2 sur la liste des sortants -, ce sont Hadrien Poujol, à la tête de la liste Rassemblement de tous les acteurs de la course camarguaise et Nicolas Triol La Fédération c’est vous qui briguent les suffrages.

Les électeurs sont attendus pour une assemblée générale ordinaire élective (aucun quorum imposé) ce vendredi 17 février, où ils pourront voter à partir de 18 h 30 et jusqu’à 21 h 30 à la salle polyvalente de Saint-Gilles (à côté des arènes). La commission électorale et ses cinq membres menés par Philippe Ramon est compétente pour faire respecter ces opérations de vote. Chaque liste aura fourni 5 assesseurs pour tenir les 5 bureaux de vote, et 5 scrutateurs pour le dépouillement.

A l’issue des décomptes, il sera attribué à la liste qui a recueilli la majorité des suffrages exprimés - qu’elle soit complète ou pas - la moitié de sièges à pourvoir arrondie à l’entier supérieur (soit 18 sièges).Les sièges restants seront répartis entre les deux listes à la proportionnelle et à la plus forte moyenne.

Le nouveau comité directeur se réunira le lundi 20 février au siège fédéral pour élire son bureau. Puis préparer le prochain Congrès des 11 et 12 mars, à Lansargues.

MARTINE ALIAGA

PRECISIONS

Votes (1) : pour voter, il faut être en possession de sa carte d’identité et/ou de la licence 2017.

Vote (2) : il faut être inscrit sur les listes fédérales (demandes qui étaient à déposer ou à envoyer jusqu’au 14 février 2017, 17 h, cachet de la poste faisant foi), et être à jour de sa cotisation 2017. Ceux qui auraient déposé leurs dossiers dans les temps et qui n’auraient pas eu de retour, pourront quand même voter en récupérant leur numéro de licence sur place et en fournissant leur carte d’identité.

Procurations : pour faciliter l’organisation, il avait été demandé de déposer les procurations à la FFCC jusqu’au 14 février, 17 h. Mais même si cela n’a pas été le cas, les procurations seront recevables le soir du vote.

Votes (3) : le vote s’effectue par liste complète, il ne doit donc pas y avoir de nom rayé sur les bulletins sous peine qu’ils soient nuls.

02/11/2016

SAINT-GILLES *NIVEAU AS* GLAND D'OR - TROPHEE SANTEN

Course du mardi 1er novembre 2016

Optimus, Four, Zekraoui
aux premières places

blogoptimusphmali.jpg

Dominateur au possible,
Optimus fait la planche après Bastien Four (photo Mali)

Optimus éclipse éclipse largement ses compagnons de toril; Four, adroit, prend la tête au finish (au nombre de cocardes levées) devant Zekraoui, omniprésent, et Cadenas pour pimenter les débats, voilà résumée cette dernière course réussie des arènes saint-gilloises. 

La première partie peine un peu à enflammer des gradins très bien garnis, mais le rythme s’intensifie petit à petit, le suspense pour la victoire entretenant la flamme. Et quelle course d’un Optimus alliant placement, méchanceté, coups aux planches pour imposer sa loi.
Bimbe (Cougourlier).- Attaqué bon train, se déplace le long du pourtour et pousse quelquefois. Ensuite, il affirme son placement et conclut à plusieurs reprises (Cadenas, Zekraoui, Favier). Mais les nombreux tours de ficelles n’incitent pas les hommes à l’assiduité. 3 Carmen et retour.
Desbana (Lautier).- Alterne les moments statiques et quelques méchantes ripostes pour 8 minutes les rubans (2 Carmen. Aux ficelles, les hommes butent sur son inconstance et, sur la fin, sur sa non coopération.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Se fait rapidement chiper ses rubans sur ses déplacements. Trottine, se décale, rode, mais surveille les départs qu’il déjoue à plusieurs reprises (Cadenas, 2 fois, Zekraoui). Les deux hommes sont les plus réguliers à sa tête et Serpatier intercale les ripostes sérieuses quand il se place, ou les poursuites serrées quand il se centre. Et même s’il n’appuie pas en finition, ses 11 minutes restent intéressantes. 5 Carmen et retour.
Galopin (Blanc).- Il se livre bravement sur un rythme soutenu pour 2 minutes les rubans. Aux ficelles, il ne passe pas la vitesse supérieure, se laissant raseter, offrant de belles séries et se rebellant parfois en lançant la corne. Mais il subit le tempo trépidant et sans concession même s’il garde une ficelle. 6 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Sa méchanceté et son envie de combattre sont visibles d’entrée où il bacèle à tout va. L’enfermée et la finition sur Zekraoui annoncent la suite. Placement, vigueur, domination... pour une dizaine d’impacts d’envergure aux planches, et quelques chaudes anticipations. Le taureau ne se jette pas pour rien et même si la 2e ficelle fortement primée attise les convoitises, il y met de l’ordre et ne la laisse à Cadenas que sur la trompette. 12 Carmen et retour.
Cueilli à froid, Lebrau (Laurent) voit ses rubans s’envoler. Méchant et fantasque, il saute seul ou après l’homme souvent par surprise comme sur Khaled qu’il malmène en contre-piste (3e minute). Trois raseteurs sont à égalité, Four, Cadenas, Zekraoui et la bagarre fait rage. Four lève la 1re ficelle dans la pagaille (10e), Lebrau reste inconstant mais toujours dangereux et Zekraoui lève la 2e à 14’30.
Moka (le Rousty).- Four et Zekraoui, à égalité, vont se démener. Moka met du mordant dans ses poursuites pour quelques coups aux planches. Cadenas se mêle au jeu. Moka abdique en 6 minutes. 4]Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA

Bimbe appuie sa finition sur Maxime Favier (photo Michel Naval)

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (11).jpg

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (31).jpg

▲ Optimus rattrape Zekraoui (photo Michel Naval)

Remise des prix

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (50).jpg

Compétiteurs pendant la course, réunis à la remise des prix.
Image sympathique de Michel Naval


Gland d’Or à Bastien Four qui partagera le trophée avec Youssef Zekraoui, après avoir fini à égalité aux points mais départagés par les cocardes levées.
Prix François-Fabre à Optimus des Baumelles.

Mardi 1er novembre. Entrée : presque plein. Organisateur : Ass. des festivités. Président : D. Gaillard. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, Belgourari, Auzolle, Moine. Gauchers : Zekraoui, M. Favier, Four, Poujol. Tourneurs : Jockin, Lopez, Khaled, Cuallado, Fouque.

***********

Frayeur avec Lebrau
sautant en contre-piste sur Khaled.
Plus de peur que de mal, heureusement.

blogLEBRAUKHALEDPHMALI.jpg

Photo Mali

*****************

01/11/2015

SAINT-GILLES * FETE DE LA TOUSSAINT *

Dimanche 1er novembre 2015

UN ENORME RATIS et UN RASSIR OMNIPRESENT
 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesIl faisait beau, l’affiche proposée était belle et  a tenu ses promesses. Que demander de plus si ce n’est qu’un peu plus de spectateurs sur les gradins ?  Quand est-ce que ces arènes seront récompensées à leur juste valeur ?
En ce dimanche, jour du Gland d’Or (récompensant le raseteur) et du Trophée Souvenir François Fabre, plus connu sous le nom de Santen (récompensant le taureau), partir déçu serait une facétie.
Après une première partie fort sérieuse avec Miro et  Vincent, la seconde allait continuer sur le même rythme avec Chico,  et surtout Ratis (▲ PHOTO ci-dessus avec Rassir), auteur d’une superbe et complète prestation. Lucas fut un bon premier, Cupidon un bon dernier. Seul Ulmet fut en demi-teinte.
Chez, les blancs, si certains craignaient leur manque d’engagement du fait de la fin de la saison, ils n’ont pu qu’accepter leur erreur. Parmi les 9 (plus 5 tourneurs) à se présenter à la capelado, Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan ont été les locomotives, suivis par Loïc Auzolle,  Jamal Bouhargane et Youssef Zekraoui jusqu’à son retrait sur blessure durant le 5e.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Lucas et Faure
En premier, Lucas (La Galère – n°302) a fort bien assumé son rôle. Calme, sans forcer, et toujours dans le terrain des planches, il s’engage à son rythme pour ne terminer qu’à leur approche où il envoie la corne en prenant appui sur l’estribo. Favier (4), Zekraoui (2), Clarion (2) et Rassir (2) se feront menacer à l’arrivée. 3 Carmen + rentrée dépouillé à la 14e.  
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises► PHOTO:
Miro et Rassir
Un sacré client que ce Miro
(Blanc-Espelly – n°856).
 D’entrée aux planches, les principaux attributs vont partir en 3’ dans la confusion des blancs. Aux ficelles, imperturbable, il va gérer et faire légèrement le pas sur les départs ou anticiper à merveille (Favier). Il se dégage, se replace aussitôt, …. A  l’aise dans les séries il termine chaque raset à la limite. Sérieux, brillant, il cède sa 1re ficelle à 240 € à Clarion à la dernière minute de course. 5 Carmen + Rentrée.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO: Vincent et Faure
Avant la pause, Vincent (Aubanel-Baroncelli – n°5108) ne va pas le faire dans la demi-mesure. Il peut ignorer ou demander un fort engagement des hommes comme il peut démarrer tel un bolide. D’ailleurs, Faure, fortement anticipé et enfermé sur la longueur se fera tamponner à l’arrivée, tout comme Favier et Auzolle avant de récidiver derrière Zekraoui. A 400 euros la 1re ficelle qu’il défendait depuis près de 5 minutes retourne au toril avec l’air de Bizet pour la 4e fois.
A la place de vedette, qui de mieux que  Ratis (Raynaud – n° 560), elle lui va tellement bien. La tête haute et fier, il rentre en piste sous les applaudissements. Deux petits tours et les choses sérieuses peuvent commencer. Placé idéalement, le classicisme et le spectaculaire vont alterner. Aujourd’hui, Ratis avait décidé de démontrer que l’on pouvait encore compter sur lui….. Puissants, ses coups de planches le sont autant à gauche, qu’à droite. Tient bizarre non ?  Et oui aujourd’hui il fut bidirectionnel. Alors qu’allez donc pouvoir trouver ses détracteurs comme reproche ? Ben rien ! Avec hargne et méchanceté,  C. Clarion, S, Rassir (3), Y. Zekraoui (3), M. Favier (3), L. Faure, L. Auzolle (2) et S. Dunan, qui laissera un peu trop traîner la jambe seront gratifiés d’une action d’envergure. Sa 1re ficelle à 500 euros reste sur les cornes alors que le disque tourne pour la 12e fois à son retour au toril…. Respect Maestro! 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Chico et Bouhargane
Chico (Lautier – n°557)
 Rapide, surtout derrière les gauchers, les échanges sont serrés et bien raccompagnés. C. Clarion (4), J. Bouhargane, S. Rassir et S. Dunan l’entraîneront avec eux dans de belles trajectoires récompensées chacune par le disque tout comme trois belles arrivées aux planches derrière J. Bouhargane (2) et C. Clarion. Même si son placement est parfois aléatoire, l’ensemble est plaisant. La 1re ficelle (à 280 euros) sera levée par S. Rassir alors que la 2sde (à 300 euros) retournera avec les honneurs pour la 10e fois.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises PHOTO: Ulmet
et Dunan

Tout avait bien commencé pour Ulmet (Blanc – n°511). Durant 5 minutes, chaque raset trouve réponse et l’arrivée se fait, pattes sur le marchepied, parfois au-delà (S. Rassir 2 – M. Favier – J. Bouhargane 2 – C. Clarion 2 – L. Auzolle 2). Mais aux ficelles, l’irrégularité dans ses réactions va nuire à sa prestation récompensée tout de même en son terme par les honneurs pour la 7e fois et ficelles autour des cornes.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises Photo:
Cupidon et Favier
Pour conclure, l’étalon Cupidon (Cavallini – n°723) comptait uniquement pour départager en cas les ex-aequo. Manque de pot pour lui,  il y en avait trois (S. Dunan – S. Rassir – L. Auzolle). De ce fait pas ménagé et soumis à rude épreuve, il a été difficile pour lui de tenir le rythme. Tout de même, il s’est fait apprécier par ses arrivées aux planches aux trousses de S. Dunan (2), L. Auzolle, J. Bouhargane, L. Faure (2), M. Favier…. Un bon final tout de même récompensé par 6 Carmen.
 
TEXTE ET PHOTOS
CYRIL DANIEL
 
Entrée: 650 entrée.  Organisateur: Association des Festivités. Présidence: Didier Gaillard. Raseteurs: Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan, Loïc Auzolle, Jamal Bouhargane, Youssef Zekraoui, Romain Bruschet. Tourneurs : Cyril Garcia, Eric Cuallado, Frédéric Garrido, Frédéric Jockin, Didier Dunan
 
***********
RATIS
Photos GEORGES MARTIN

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

**************************

 

30/10/2015

SAINT-GILLES *FETES DE LA TOUSSAINT*

Ce week-end

Dimanche, une affiche prometteuse

BLOGSAINTGILLES.jpg

C’est de tradition, Saint-Gilles met ses habits de fête pour la Toussaint. Et dès vendredi, la ville s’animera avec une abrivado bandido de 10 taureaux. Samedi, c’est l’abrivado longue (départ 11 h 30) qui ramènera en ville, les participants du déjeuner tiré du sac à la manade Devaux (9 h). A 14 h 30, 8 €, concours de manades (niveau Avenir), puis abrivado bandido des manades Devaux et Rousty (18 h). Grande journée dimanche 1er novembre animée par la peña Occitane. Abrivado-bandido, manade Thibaud. 12 h 30, repas-spectacle de Régine Pascal (salle polyvalente, sur réservation). 

Et grand concours de manades à 14 h 30, 11 €, niveau As, pour le Gland d’Or, Trophée François-Fabre, dit Santen. L’association des festivités, forte de la qualité de la course de la Biche d’Or (30 août), présente un concours de manades relevé, doté d’une première partie sérieuse (Lucas, Miro et Vincent), et d’une deuxième enthousiasmante. Le Biòu d’Or 2013 Ratis à une 4e place où il devrait exceller ; le doué Chico de Lautier, toujours prêt à en découdre ; le redouté Ulmet de Blanc et le fracassant Cupidon de Cavallini. Les jeunes raseteurs ont été mélangés aux expérimentés dans une équipe apte à relever le défi de la qualité. Prometteur !

Texte et photo
M. A.

* Dimanche 1er novembre, 14h30, 11 € - Réservations : tél. 06 42 49 97 75.

31/08/2015

SAINT-GILLES *AS*

Dimanche 30 août 2015

Four et Camaï séduisent la Biche

 saint-gilles,as,four,camai de la vidourlenque,course camarguaise

 ▲ Les lauréats en action

Hier. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Association des festivités. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, I. Benafitou, Bruschet, Moine. Gauchers : Aliaga, Four, J. Martin, Mebarek.Tourneurs : Khaled, C. Garcia, Fouque, F. Garrido, Daniel.
 
Il a la forme, le raset élégant et la main ferme, le Saintois ! Bastien Four revient sur le devant de la scène et, avec le volontaire Camaï de la Vidourlenque, séduit le jury de la Biche d’Or. C’est amplement mérité au vu d’une course intéressante où Roussillon (3e) impose sa difficulté et Moka (7e) fait un final en feu d’artifice. L’équipe blanche imprime un gros rythme mais flanche après Camaï et laisse le final à Bastien Four et Ilias Benafitou qui rivalisent pour faire briller Moka.
Germinal (Lautier).- Ne refuse rien quand les blancs enchaînent sur un gros rythme et avec ces crocheteurs confirmés ça va vite. Bruschet s’impose pour les deux ficelles.
Escamillo (Raynaud).- Tous ces blancs qui s’agitent ça l’énerve, il fonce dans le tas, et balance quelques planches au passage. Exerce une stricte sélection mais se gaspille encore avec les barrières. Se soulève après Allouani, force après J. Martin, gros engagement en musique sur Four (12e). Difficile à capter, garde ses ficelles.
Roussillon (Plo).- Aussi brouillon que les blancs aux rubans, il reste remuant mais riposte de bon cœur. De grosses enfermées sur Aliaga, Allouani. Repousse les tourneurs et se crée un large espace. Cité de loin, il prend le pas sur l’homme. Complique le jeu et use les blancs. Aliaga dans le berceau des cornes (2 fois) pour la 1re ficelle levée à la 13e, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.

 

Camaï (La Vidourlenque).- Pas de round d’observation, il est de suite à température. Rigoureusement placé, sa vitesse fait mouche sur deux grosses enfermées (I. Benafitou, Bruschet). Vigilant au moindre départ, raccompagne fermement ses deux principaux adversaires Bruschet et Benafitou. Dans la grosse bourre pour sa 1re ficelle, il fait feu pour 2 minutes brûlantes. Et malgré ce, reste attentif et dispo pour quicher une fois de plus I. Benafitou et Aliaga. Rentre sa 2e ficelle de haute lutte. 6 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Grosse fatigue ou crainte... les blancs restent en rade. Serpatier, lui, s’évade, cherche le combat. S’envoie méchamment sur Four, corne prête à frapper. Quelques sauts intempestifs dont un où il se blesse et doit réintégrer (12e).
Lucas (Cougourlier).- Se livre sincèrement et bacèle régulièrement. Gentiment au début, puis en rafale quand le rythme augmente. 7 minutes bien frappées. 5 Carmen et retour.
Moka (Le Rousty, hp).- Barricadier pétillant et fougueux, sans négliger le placement, il vient très fort aux planches. Four et Benafitou s’y mettent pour un gros final où les coups pleuvent (une bonne dizaine) accompagnés par la musique.
 

 

Texte et photo
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : Four, 21 points ; Bruschet, 16 ; J. Martin, 10 ; Auzolle, 8;  Allouani, 2; I. Benafitou, 2 ; Aliaga, 2.
 
Trophée des Raseteurs : Moine, 8 points.

 

 

 

02/09/2014

SAINT-GILLES *AVENIR*

Lundi 1er septembre 2014

Coach Loïc !

 Saint-Gilles,Avenir,course camarguaise

Loïc Auzolle avec Luca du Cougourlier

pour un bon final... Heureusement !

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : Saint-Gilles Animation. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Auzolle, Pradier, Sanchis, Soler. Gauchers : Bouhargane, Martin, Sanchez. Tourneurs : Abbal, Garcia, Joseph, P. Rado.

"Oh les gars, à 20 ans c’est ceux-là qu’il faut faire (raseter) !" Tout l’après-midi, Loïc Auzolle a tenté de galvaniser la troupe blanche dont le cœur aura eu bien du mal à battre à l’unisson. Du coup, la course s’est étirée longuement jusqu’au final bien frappé de Luca du Cougourlier.

Justin (Saliérène).- Les blancs débutent sur un petit rythme, Justin fait le job sans forcer. Seul Auzolle lui offre de quoi se dégourdir les pattes. Quelques enchaînements, une jolie poursuite sur Bouhargane et il rentre ses ficelles.

Liquis (Saint-Pierre).- Raccompagne cornes pointées, Auzolle le charge pour une bonne riposte. Loïc galvanise le groupe, du coup, une série démarre mais Liquis s’intéresse plus ou moins. Rentre une ficelle dans l’indifférence.

Gagean (Thibaud).- Manque de sollicitations, se centre mais ne rate pas la conclusion sur Bouhargane puis sur les longs rasets d’Auzolle (Carmen), Martin. Quelques timides séries, le biòu se centre à nouveau, et malgré les cites de Loïc et Jérôme, le quart d’heure est long, les ficelles rentrent.

Castillon (Blanc).- Sort avec l’envie de se battre et ne néglige aucune invite. Vient franchement des deux côtés, force en vue des planches (Bouhargane, Sanchez, Soler, Pradier). Bravet, Sanchez sonne le fin à 11’30. 5 Carmen et retour.

Raspail (Espelly-Blanc).- Semblant avoir des velléités barricadières et très remuant, il n’est pas étouffé de rasets. D’autant qu’il anticipe un peu et lâche à gauche. Pourtant Bouhargane insiste et moissonne. Tape après Pradier (Carmen), Sanchez. Puis les blancs rendent les armes et Raspail promène ses ficelles qu’il rentre.

Hugo (Les Baumelles).- Vaillant et remuant face à des blancs qui manquent de cohésion malgré coach Auzolle qui tente de les motiver. Quelques enchaînements où le biòu montre du cœur. 10’30, Carmen au retour.

Luca (Cougourlier, hp).- Avec ses cornes à la Harley et ses 11 ans, il étonne à cette dernière place. Mais très vite, on comprend que ce qu’il aime Luca c’est que ça pétarade. Franc et vaillant, il multiplie les actions aux planches, une dizaine de belle envergure. Enfin le disque peut se lâcher, pour 10 minutes pétillantes.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Bouhargane, 15 ; Pradier, 8 ; Soler, 2.

 

04/11/2013

SAINT-GILLES

Dimanche 3 novembre 2013

L’AVENIR LEUR APPARTIENT
Sourtout NANOU mais aussi BELEU et PEUSE

 saint-gilles,nanou,course camarguaise

Nanou de la manade Saliérène sur Mathieu Marquier

Pour la clôture des fêtes saint-gilloise, il n’y avait pas foule pour assister à ce concours de sept manades qui s’est montré intéressant à suivre même si par moment le manque de travail des huit raseteurs présents s'est fait ressentir malgré l’implication de Loïc Auzolle, Mathieu Marquier, Jérôme Martin et Joffrey Ferriol. Si les trois taureaux titrés paraissent bien au dessus du lot, notons également la prestation de Bimbe même si cette dernière nous a laissé sur notre faim.

Le premier à fouler la piste fut Banache (Joncas) qui en perpétuels mouvements va défendre ses principaux attributs tout en concluant derrière Moine et se montrant brillant dans deux séries. Même si aux ficelles, il change de comportement les hommes lui feront regagner le toril après dix minutes.
En second Beauvoisinois (Cavallini)  ne va pas forcer le rythme en se contentant de répondre au  coup par coup en se fixant que rarement. Marquier, Moine et Auzolle se feront timidement raccompagner au dessus des planches. Porteur de sa seconde ficelle il retourne au toril avec son cinquième Carmen.
Juste avant la pause, Peu Se (Espellly-Blanc) sans jamais quitter le terrain des planches va étaler toute sa vaillance. Aux ficelles, même si le cercle blanc s’agrandit, chaque raset se transforme en une jolie poursuite serrée conclue au fil des planches où seule la finition manque. Ses ficelles restent sa propriété au terme d’un brillant quart d’heure  

A la place ce quatrième et Dieu sait si cette place lui convient Nanou (Salierene) va effectuer un sans faute. Son placement, ses anticipations et accélérations en font un redoutable cocardier. Maîtrisant la situation du début à la fin, avec de judicieux déplacements, tout le monde n’arrive pas à parvenir à la tête. A 300 €, il conserve sa première ficelle en musique qui avait joué huit fois en piste.
Il allait falloir que Perdigau (Briaux) sorte le grand jeu en passant derrière. Après quelques minutes de flottements, le biou va apporter plus d’application et signer de jolies poursuites bien raccompagnées notamment derrière Moine et Ouffe qui déclencheront le disque à quatre reprises ainsi qu’à sa rentrée à la treizième minute.
Avant dernier, on sent du potentiel chez Bimbe (La Vaunage) qui part sur tout ce qui bouge. Ce qui  le rend brouillon. Mais quand il s’arrête, personne ou très peu s’y frottent. Cinq jolies finitions sur Four (3), Ferriol et Marquier et les ficelles retournent à la maison avec le disque entendu  quatre fois.

Pour conclure, Beleü (Pantaï) lui aussi va manquer un peu de pression qui lui aurait permis de passer la vitesse supérieure. Malgré ce, son comportement, avec de vifs échanges et menaçantes finitions est prometteur. Ferriol, Marquier Auzolle (qui le privera de tous ces attributs) seront gratifiés de jolies enfermées biens conclues pour sept Carmen au total, rentrés incluse à la treizième minute.

Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Entrée :  Environ 250. Organisation : St Gilles Animation. Présidence : Bruno Pascal. Raseteurs : L Auzolle, N Benafitou, J Ferriol, B Four, M Marquier, D Moine, J Ouffe, M. Sanchez. Tourneurs : F Lopez, S Lebrun, G Mata, Th Garrido, JL Foulque.

 

saint-gilles,nanou,course camarguaise

▲ Beleu du Pantaï avec Loïc Auzolle

▼ Bimbe de La Vaunage sur Bastien Four

saint-gilles,nanou,course camarguaise

Peu Se avec David Moine

 

saint-gilles,nanou,course camarguaise


**************


02/11/2010

SAINT - GILLES * GLAND D'OR *

Lundi 1er Novembre 2010

 

ANTHONY AYME REMPORTE LE GLAND D'OR
CARMEN FINAL MÉRITÉ POUR LES HOMMES ET LES TAUREAUX

ESTRELLOUN - Ayme.jpg
ESTRELLOUN et Ayme les vainqueurs du jour

arenes.jpgEnfin...! c'était limite, mais les Dieux de la Bouvine ont veillé pour que les conditions météorologiques ne viennent encore perturber ce rendez-vous, afin de récompenser les organisateurs de leur profonde Fé di biou. La piste qu'ils avaient soignée a pu ainsi permettre à cette compétition du Gland d'or - Souvenir François Fabre (Santen) de se dérouler dans des conditions convenables. Malgré le temps menaçant la capelado est lancée pour les dix raseteurs et cinq tourneurs présents. Chapeau à tous ces messieurs qui ont oeuvré dans le bon sens et donné ainsi une opposition de choix pour les excellents cocardiers de cette aprés-midi.  Tout juste libéré du Trophée de l'Avenir Anthony Ayme a montré toute l'étendue de son talent et s'adjuge haut la main la premiére place. Deuxième Hadrien Poujol esthétique comme il sait le faire. Troisiéme Loîc Auzolle décontracté et appliqué comme il sait lui aussi faire ! Avec eux Chig, Férriol généreux. Clarion inlassable travailleur. Alarcon, Moutet, Moine et le vétéran Khaled assurent de bonnes séquences. Bonne présidence de Didier Gaillard.
Les sept cocardiers ont fourni chacun dans leur registre de belles prestations, mais PATTON, AGASSOUN, BRUTUS et ESTRELOUN bien supérieurs méritent la citation. Le jury a octroyé le prix à ESTRELOUN de Caillan.

GREGAOU de Saumade, avec quatre Carmen et une ficelle au retour, il a assuré son rôle de premier. Quelques finitions, une série et contrat rempli.
FOREST.jpgFOREST de l'Argentière,► pour ses adieux (14 ans) le biou effectue un quart d'heure  intéressant. Des anticipations, de l'agressivité aux planches et toujours cette envie de jouer un vilain tour aux spectateurs de la contre-piste. Quatre Carmen et ficelles au toril.
LOU RAZIL de St Pierre, brave, il n'est pas trop épargné mais se bat avec du coeur. Il conclut ses dix minutes par une grosse action sur Chig. Trois Carmen.
PATTON du Joncas, un guerrier tonique qui se bat avec toutes ses armes: vista, vitesse, anticipations, coup de revers et percutions dangereuses au final. Il rentre évidemment ses ficelles et entend neuf fois la musique.
AGASSOUN de Blanc, fantasque, spectaculaire lorsqu'il s'envoie aux planches, il crée l'ambiance en se propulsant dans le pourtour sur des actions serrées. Respecté, il garde ses ficelles. Six récompenses musicales.
BRUTUS de Lautier, il ne quitte pas le terrain des planches et donne une réplique de qualité autant par son comportement cocardier que par ses aptitudes à finir dangereusement ses actions aux planches. Dix Carmen et ficelles sur la tête.
ESTRELOUN de Caillan, le final qu'il fallait avec ce pur barricadier. Le taureau donne, les hommes ajoute la manière et le public se régale ! Le prix du jour et dix fois les honneurs.
Il pouvait maintenant pleuvoir...!

Texte et Photos Luc PERO

PATTON - Alarcon.jpg
PATTON - Alarcon
AGASSOUN - Poujol.jpg
AGASSOUN - Poujol
BRUTUS - Auzol.jpg
BRUTUS - Auzolle


07/03/2010

COUP DE FROID SUR LE CONGRÈS

Dimanche 7 mars, à Saint-Gilles

Biche d'Or.jpgAprès une matinée où les comptes rendus se sont succédé - et sur lesquels nous reviendrons -  les modifications des statuts et candidatures proposées au vote des licenciés ont toutes été rejetées. En voici le détail :

3 074 licenciés - 2 923 votants - 1 685 votes exprimés

1. Les tourneurs des raseteurs invités seront prioritaires en fonction du classement de leurs raseteurs. Oui 778 - Non 800 - Abstentions 2. Rejeté.
2. En cas d’exclusion d’un tourneur ou d’un raseteur, celle-ci sera immédiate, plus éventuellement le taureau suivant ou pour la durée de la course (à l’application du président de course). Oui 757 - Non 824 - Abstentions 0. Rejeté
3. Nombre de tourneurs : grandes et moyennes pistes, As Elite 5 tourneurs, Avenir Espoir 4. Petites pistes (Alleins, Pellissanne, Aureille, Graveson, Mudaison, Plan d’Orgon, Teyran, Orgon, Laudun, Moussac), As Elite  4, Avenir Espoirs 3. Oui 641 - Non 902 - Abstentions 26. Rejeté.
4. Les organisateurs pourront inviter les raseteurs jusqu’au nombre maximum autorisé pour leur piste, le nombre de raseteurs entrants en découlera. Sauf pour les courses uniques comptant pour la compétition où le nombre maximum d’invités devra être respecté. Oui 631 - Non 927 - Abstentions 11. Rejeté.
5. Courses de Ligue : en présence de 3 manades, 3 taureaux de 6 ans maximum par course ; en présence de 2 manades : 4 taureaux de 6 ans maximum par course. Oui 659 - Non 895 - Abstentions 27. Rejeté.
6. Nouvelles candidatures au comité directeur, pour le collège manadiers, Xavier Guillot remplace Estelle Chaptal démissionnaire. Oui 772 - Non 795 - Abstentions 3. Rejeté.
7. Gérard Agu remplace Françoise Peytavin démissionnaire. Oui 756 - Non 813 - Abstentions 1. Rejeté.
8. Nouvelles candidatures pour le collège raseteurs, Nicolas Noguera remplace Sabri Allouani démissionnaire. Oui 661 - Non 884 - Abstentions 25. Rejeté.
9.  Hadrien Poujol remplace Gaël Brohan démissionnaire. Oui 768 - Non 779 - Abstentions 23. Rejeté.

******************

A noter que les conditions climatiques (froid, neige) n'ont pas permis le déroulement de la course

******************

LES PREMIERES RÉACTIONS

Itier.jpgHenri ITIER, président de la FFCC

«La tenue du congrès est plutôt satisfaisante avec une bonne fréquentation ce qui prouve l’intérêt des congressistes et des licenciés aux travaux de la fédération. Bien évidemment je regrette le résultat du vote. C’est démocratique, je le respecte, c’est comme cela. On repartira sur la réglementation de 2009 tout simplement mais c’est dommage. Appelons un chat un chat, c’est une cabale, c’est un désaveu pour nous car c’est nous qui le proposons. Je le regrette pour les gens qui ont travaillé, la commission des règlements, le comité directeur, les réunions départementales où les projets ont été présentés. Il faut se plier à la décision du vote, c’est de la démocratie mais en contrepartie on se prive de la qualité alors c’est dommage. Se priver en plus des candidatures au comité directeur s’est vraiment désolant. Les propositions allaient dans le sens de la qualité, c’est triste mais c’est le reflet du milieu de la course camarguaise».

Mailhan.jpgJacques MAILHAN, président de l’Association des manadiers de la raço di biou
«Présenter la tâche sanitaire est difficile, c’est pourquoi des articles sont prévus dans les journaux pour expliquer avec les trois DSV, les représentants des éleveurs et ceux des groupements de défense sanitaire   la situation actuelle. Je remercie Sébastien Attias directeur GDS13 qui nous a aidé dans le domaine des dérogations, dans toutes les démarches administratives pour pouvoir tuer le moins de bêtes possible et continuer à sortir».


Noguera.jpgNicolas NOGUERA (Président de l’Association des Raseteurs)

«C’est triste d'en arriver là mais c’était le souhait de mon association qui a voté non à tout. Quand on ne respecte pas le travail fait par les associations durant tout l’hiver et quand on ne les écoute pas, à partir de là il n’y a plus de construction. C’est un vote logique. Les associations ont répondu non tout simplement. Si la Fédération continu à faire cavalier seul sans écouter les associations qui la compose on ne s’en sortira pas».

Levesque.jpgSerge EVESQUE, président de l’Association des Ggrdians non Salariés:

«On s assisté à un congrès traditionnel, la seule chose qui contrarie c’est le vote car toutes les propositions faites par le comité directeur ont été rejetées. C’est une première dans les annales. Cela démontre un certain mécontentement d’une partie mais il ne faut pas l’oublier le taux fort d’abstention qui est regrettable».

Gonfond.jpgSébastien GONFOND , Président de l’Association des clubs taurins organisateurs (ACTO)

«C’est déplorable d’en arriver à cette situation mais quand on essaye de communiquer, quand on participe à un travail dur et long durant l’hiver et qu’on n’est pas cité une seule fois si ce n’est pour nous montrer du doigt, c’est dommage. La Fédé a vu que les clubs taurins sont nombreux, solidaires et demandent à être entendus. On ne veut renverser personne. C’est le seul moyen qu’on a trouvé mais apparemment il a porté ses fruits. Maintenant, on va se rapprocher de la Fédé, on va faire des réunions courant mars pour que tout rentre dans l’ordre. Il ne faut pas oublier que beaucoup de points nous tenaient à cœur dans le vote d’aujourd’hui. Le non n’est pas dirigé contre les modifications mais c’était le moyen de nous faire entendre. Maintenant la Fédération sait qu’on existe et espérons qu’elle compose avec nous plus sérieusement».

F.Peytavin.jpgFrançoise PEYTAVIN, présidente de l’Association des éleveurs de Ttureaux de race Camargue

«Je suis très déçue par la fin du congrès et par ce vote qui je le comprends bien n’est ni dirigé envers les manadiers, ni envers les raseteurs et ni contre les personnes qui se présentaient. C’est une action dirigée contre la Fédération mais malheureusement cette réaction de l’ACTO me fait beaucoup de peine car cela va priver tout le monde de mesures destinées à améliorer le spectacle. C’est dommage car les mesures allaient dans le bon sens. Sinon les comptes rendus ont été intéressants. Le souci est avant tout sanitaire avec une mauvaise année à passer pour les manadiers et les organisateurs. Espérons que les choses s’arrangent».

YVAN.jpgYvan VILLARD, membre de la Commission du Trophée Taurin)

«Je regrette que le Président de la Fédération à aucun moment n’ai cité le Trophée Taurin qui avec 58 ans d’existence fait référence en course camarguaise. Pour revenir sur le vote, l’ACTO groupement de clubs taurins organisateurs bénévoles s’est créé et à aucun moment n’a été pris au sérieux. L’ACTO a été suivi par la majorité de ses adhérents et a envoyé un signe fort. J’espère que les choses vont être rediscutées et que tout rentrera dans l’ordre pour un bon début de saison».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN

Photos Luc PERO