Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/09/2017

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR/ESPOIR*

Course du dimanche 3 septembre 2017

Beluguet – Clarion pour la finale

Le 22e Printemps des Royales
à la manade Lagarde et Rodrigue Ortiz

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,course camarguaise

Beluguet à l'assaut après Christophe Clarion


Bonne entrée pour cette 22e finale du Printemps des Royales. En ouverture deux biòu de la manade Cuillé sont travaillés par les jeunes de l'école taurine locale. Agréable avant-course où bétail et hommes offrent un travail de qualité. Chez les aînés, Clarion se distingue par son travail de tous les instants. Véritable locomotive, il entraîne ses camarades, tous suivent le rythme. Chez les cocardiers, Beluguet, véritable petite bombe, obtient la faveur du jury, Galaad spectaculaire et Rubicon cocardier se distinguent dans cette bonne cuvée 2017.
Dingo (Blatière-Bessac, N.831).- Se donne avec vaillance en plaçant la corne à la planche. Doté d'un léger revers, il enchaîne, chasse les hommes, brise les planches. Malgré une grosse attaque en règle en fin de course, conserve ses ficelles. 4 Carmen.
Hélios (Saumade, N.970).- Ephémère pour cocarde et glands, il ne rechigne pas à la tâche pour la défense de ses ficelles. Vient fort sur les attaques sans pousser, se place aux bois, attentif, offre une belle longueur à Fouque et Clarion. Rend les armes à la 10e. 3 Carmen.
Felibre (Fabre-Mailhan, N.0106).- Avec un moral d'enfer, il se donne en venant placer dangereusement la corne au final. Bon partenaire, se dresse sur Fouque, pousse sur Clarion et Castell qui se met en danger. Meilleur dans les planches, il inquiète Pradier.  12 bonnes minutes. 6 Carmen.
Rubicon (Cuillé, N.963).- Sans doute le plus cocardier de l'aprés midi. Anticipe dans les séries, ne se laisse pas déborder, chasse les hommes, change de terrain. Quand il trouve sa place, se montre à son avantage. Cède ses premiers attributs à la 8e. Une préférence pour les gauchers mais le tout est agréable. En fin de quart d'heure dans la bourre, il trouve les ressources et ne cède son 2e gland qu'à la trompette. 6 Carmen.
Colbert (Laurent, N.031).- Brave sur le raset, peut venir se soulever aux planches. Avec un placement aléatoire, il prend les cites en force mais sort du raset. Un peu brouillon, il conserve une ficelle. 1 Carmen.
Galaad (Lagarde, N.120).- Grande carcasse aux cornes effilées. Rapide après l'homme, il s'envole sur Matéo, Clarion. Le travail diminue, il prend le centre. Castell dans la longueur avec les cornes contre les tubes. Encore de belles poursuites et rentre ses ficelles. 7 Carmen.
Beluguet (Nicollin, N.216).- Avec lui c'est brutal ! Prend une grosse série en venant taper violemment avec les cornes. De bons changements de terrain. Toutes les sollicitations finissent avec fracas contre les bois, de face, en travers,  tout est conclu avec force. Energique et avec un immense moral, il enchaîne les actions. Garde 1 ficelle. 10 Carmen et ovation.


VENTADOUR

GALAAD DE LA MANADE LAGARDE

Saint-Laurent-d'Aigouze,Printemps des Royales,course camarguaise

Gros coup de barrière de Galaad.


PHOTO VENTADOUR


Trophée de l'Avenir : Pradier, 14 points ; Castell, 6 ; Fouque, 6 ; Matéo, 1.
22e Printemps des Royales : sur la saison : manade Lagarde et Rodrigue Ortiz. A la finale, Christophe Clarion et Beluguet de Nicollin.
Course du dimanche 3 septembre.
Entrée : presque plein. Organisateur : CTPR Lou Bandot. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Fouque, Castell, Vic, Pradier. Gauchers :  Matéo, J. Martin, Clarion ; Tourneurs : Arnel, Lebrun, Ruiz, Rado.

**************

LES PRIX

Saint-Laurent-d'Aigouze,Printemps des Royales,course camarguaise

PHOTO CHRISTIAN ITIER

22/08/2017

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR/ESPOIR*

Lundi 21 août 2017

A bout de force

Les raseteurs ont fait ce qu’ils ont pu à cinq avec deux tourneurs. Ils finissent tous en boitant, en grimaçant, à bout de force. Les taureaux de la 1re partie ont été plus travaillés, bien sûr, avec un Citadin (3e) agréable. A la reprise, Campagnié, supérieur, accroît la difficulté, tandis que Bousieu (5e) montre de réelles qualités.
Cocognon (Raynaud, N.737).- Le long des planches, fournit des poursuites serrées pour 3 minutes les rubans. Jamais vraiment arrêté mais toujours partant, met les gaz après Clarion. S’incline en toute franchise à 12’30. 2 Carmen et retour.
Hélios (Saumade, N.970).- Tout de suite en place, il faut le convaincre. Il vient par à coups, prend le pas sur Vacaresse pour 7’30 les rubans. Aux ficelles, demande de l’investissement, dessine trois jolies séries, les hommes baissent les bras, les ficelles rentrent. 1 Carmen et retour.
Citadin (Fabre-Mailhan).- Cherche le combat, conclut sur Miralles, s’enfile de longues séries. Placement, vaillance, envie, quelques arrivées agressives, tous les ingrédients d’une bonne prestation. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Campagnié (Fabre-Mailhan, N.928).- Vif sur le raset, la corne punitive à l’arrivée. Clarion s’investit. Bien en place, attentif aux départs, agile pour se retourner… 7’40 pour tous les rubans à Christophe. Aux ficelles, les hommes peinent, lui est tout frais, Zelphati se fait écarter, Clarion serrer de près. Gaillard, Campagnié en a encore sous les sabots quand la trompette sonne. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.
Carabin (Saumade, N.982).- Remuant, rapide, peut suivre jusqu’au bout ou changer de trajectoire. Un peu brouillon donc. Mais entrepris, se livre et pousse dans les enchaînements, pointe la corne. Les hommes renoncent devant les pelotes. 3 Carmen et retour.
Bousieu (Raynaud, N.165).- Vif, vite rendu, l’œil à tout. Se jette sur le raset et montre de réelles qualités. Conclut après Fougère, quiché sur le raset d’après, tout comme Zelphati. Le tempo étant ce qu’il est, il rentre un gland et sa cocarde. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Vacaresse, 9 points ; Zelphati, 7.
Course du dimanche 20 août. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Fougère, Miralles, Vacaresse. Gauchers : Clarion, Zelphati. Tourneurs : Arnel, Fargier.

24/03/2017

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Vendredi 24 mars 2017

Ce dimanche,
le Printemps des Fabre-Mailhan

IMG_0248.JPGDimanche de Printemps de Royales à Saint-Laurent-d’Aigouze : sur la place, les terrasses des bistrots font le plein. Au balcon de l’église, la présidence reprend ses marques. A la porte, en bas, le tendido 7 a révisé ses fondamentaux. La semaine passée, pour les Blatière-Bessac, les spectateurs ont repris fidèlement la route de Saint-Laurent.Le Printemps des Royales repart pour sa XXIIe édition et garde l’esprit de sa création : permettre aux manadiers de faire courir leurs jeunes cocardiers dans les meilleures conditions. D’où le challenge pour le CT Lou Bandot d’inviter les plus jeunes à raseter. pour des plateaux équilibrés.

IMG_0232.JPGIci raseteurs et tourneurs sont surveillés comme le lait sur le feu. Les gimmicks résonnent à chaque tentative peu heureuse : « On ne court pas derrière les taureaux », « On ne fait pas monter le taureau », « On ne l’arrête pas sur son déplacement »... Autant que faire se peut, les hommes démarrent taureau arrêté et on peut voir de belles actions. Mais même si c’est le cocardier qui est au centre de l’attention, le raseteur sincère et audacieux y gagnera le respect des spectateurs et ses premiers galons de gloire.

Ce dimanche, (16 h, 9 €) ce sont les jeunes cocardiers de la manade Fabre-Mailhan qui sont attendus : Carignan, Kouros, Mitifio, Campagnié, Barcarin, Colombo... et en face le maximum de jeunes tenues blanches. Comme il se doit !

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

LES COURSES DU 22e PRINTEMPS DES ROYALES

Dimanche 19 mars : Blatière-Bessac
Dimanche 26 mars : Fabre-Mailhan
Dimanche 2 avril : Nicollin

Dimanche 16 avril : Laurent
Samedi 22 avril : Lagarde
Dimanche 23 avril : Saumade
Dimanche 30 avril : Cuillé

Finale le dimanche 3 septembre

 

11/03/2017

SAISON 2017

Samedi 11 mars 2017

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

STLOSAISON.jpg

17/04/2016

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Samedi 16 avril 2016 - Printemps des Royales

Un vert et blanc nommé Rubicon

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,manade cuillé,course camarguaise

▲ Méric en difficulté devant l'intransigeant Rubicon

Entrée: 2/3 d’arène. Organisateurs: CT Lou Bandot. Présidence: Thierry Cure. Raseteurs droitiers: Bressy, Faure, Félix, Montesinos. Gauchers: Clarion, Méric, Robert, Sanchez. Tourneurs: Arnel, Fouque, Grando.


Dans le cadre du Printemps des Royales, la course de la manade Cuillé a reposé sur la prestation de Rubicon. Et à un degré moindre, Coubertin. Dans l’ensemble le public est resté sur sa faim… Mention doit être faite aux hommes pour leur implication sans temps mort, en parfait respect des taureaux avec un plus cependant en 1re partie à Vincent Félix alors que Christophe Clarion du premier au dernier, semble retrouver ses jambes de vingt ans.

▼ Vincent Félix travaille la ficelle de Campagnol

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,manade cuillé,course camarguaise

Campagnol.- Cinq petites minutes ou avec franchise, il répond sans difficulté majeure. 1 Carmen.
Ventoux.- Plus expérimenté et sans jamais quitter les planches, il se montre présent en poussant ses réactions jusqu’à la limite. Imposant son rythme, il rentre une ficelle avec le disque joué pendant sur une série.
Coubertin.- D’entrée, enferme Félix, anticipe Méric et tape des cornes en conclusion derrière Robert (2) et Clarion. Bien que n’étant pas à l’aise dans la pression, il honore chaque site, en appuyant davantage derrières les gauchers où il se dresse à l’arrivée. 5 Carmen plus rentrée.
Rubicon.- Sans conteste le meilleur en ce jour. Placé, il épie tout ce qui se passe. Vif, il s’engage avec force, en coupant légèrement et avec une corne qui frôle les bras. Méric, dans un raset d’école s’embarque avec lui et lui ôte sa cocarde (10e), Méric remet ça... Avec hargne, Rubicon s’engage dans les séries. Sa course monte en intensité au fil du temps, ne cédant que sa cocarde et un gland. Applaudissements nourris et le disque joué 5 fois le raccompagnent.
Veyron.- Il en a sous le capot. Sans cesser de courir en slalomant entre les hommes, il défend ses principaux attributs 8 minutes. Un peu plus assagi aux ficelles, il va se la jouer dans l’irrégularité. Rentre ses ficelles en silence.
Pavillon.- Un début où il s’impose par son placement et son engagement, certes naïf sur les rasets qu’il conclut au fil des barrières. Mais au fil du temps, a tendance à durcir sa course ou à se montrer attiré par la contre-piste. Retour en silence avec ses ficelles.
Talanquera (hp).- Avec volonté, il va remuer sa grosse carcasse pour honorer chaque site ou séries qui lui seront proposés en venant au bout chaque fois, mais la finition manque. Dommage. 1 Carmen plus rentrée.


CYRIL DANIEL
PHOTOS CYRIL DANIEL ET CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir: Félix, 15 points; Robert, 11; Méric, 9; Montesinos, 5.

11/04/2016

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 10 avril 2016 - PRINTEMPS DES ROYALES

Le crescendo des Blatière-Bessac

saint-laurent-d'aigouze,blatière-bessac,course camarguaise

Final en fanfare avec Napaca
qui écrase la cheville d'Ortiz

Dimanche. Entrée : 4/5e d’arène. Org. : CT Le Bandot. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Félix, Montesinos, Ortiz, Soler. Gauchers : Bernard, Clarion, R. Marquis, Robert. Tourneurs : Arnel, Roux.

La complète de Blatière-Bessac pour la 2e journée du Printemps des Royales joue à armes égales avec la majorité de jeunes raseteurs présents en piste et l’emporte même dans une seconde partie crescendo. 


Vallespir.- Violent dès les premières minutes, quand il se tanque au toril, oblige les blancs à s’engager. Enchaîne et tabasse aux planches (2 Carmen). Aux ficelles qu’il rentre, demande encore plus d’implication ce qui n’arrange pas les raseteurs.
Ségur.- Mobile, il passe d’un raset à l’autre. Un peu distrait, il a la volonté de tout prendre mais sans s’impliquer vraiment. Rentre une ficelle.
Napo.- Remuant et offensif aux planches. Aux ficelles, garde sa franchise et sa mobilité, se plie au rythme des hommes pour 12 minutes volontaires. 1 Carmen et retour.
saint-laurent-d'aigouze,blatière-bessac,course camarguaiseFélix à la tête
de Muscat
Muscat.-
Arpente la piste et tape droit. Se livre dans les enchaînements mais appuie ses finitions laissant traîner la corne. Trois beaux rasets de Soler de très près, brise les planches après Bernard. Pour 12’30 de qualité.
5 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,blatière-bessac,course camarguaisePhoto : Omega et Geoffrey Robert
Omega.-
Chasse, rode et affirme ses conclusions. Bernard le capte au mieux et Omega explose et bascule. Promène les hommes d’un point à un autre, et étale sa préférence avec les gauchers. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Jason.- Valeureux dans les enchaînements, sa vitesse fait mouche après Clarion, Bernard et ses finitions sont pétaradantes. Posté aux ficelles, l’œil aux aguets, il ne laisse rien passer et s’envoie après Ortiz, explose après Bernard, enchaîne, anticipe Félix pour un très bon quart d’heure, ficelles sur les cornes. 6 Carmen et retour applaudi.
Napaca (hp).- Il a fière allure avec sa devise qui flotte au vent. Bagarreur, il s’envoie en force après Bernard, écrase Robert haut sur les tubes, bascule, frappe. Violent après Ortiz, Félix. Fait calculer les hommes et termine au mieux cette bonne après-midi d’aficion. Rentre ses glands. Des Carmen et des applaudissements.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 12 points ; Ortiz, 11 ; Robert, 11 ; Bernard, 9 ; R. Marquis, 3 ; Soler, 1

▼ OMEGA ET ENZO BERNARD

saint-laurent-d'aigouze,blatière-bessac,course camarguaise

▼ ORTIZ et JASON

saint-laurent-d'aigouze,blatière-bessac,course camarguaise

*********************

16/11/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Dimanche 15 novembre 2015

Les Bajans marsillarguois
clôturent à Saint-Laurent-d'Aigouze

saint-laurent-d'aigouze,marsillargues,ct les bajans,manade occitane,course camarguaise

Ajax a conclu en force
cette belle complète de la manade Occitane

Il a fallu aux jeunes du Bajan une bonne dose de passion pour pouvoir clôturer leur saison après la fin de non recevoir de la mairie de Marsillargues. Heureusement, la solidarité a joué à plein et les voisins saint-laurentais, leur maire Laurent Pellissier et le CT Lou Bandot leur ont ouvert leurs portes. C'est donc la piste gardoise voisine qui a profité de l'affluence des spectateurs à l'heure de la capelado. L'intérêt pour les pensionnaires de la manade Occitane toute proche n'y est pas étranger, mais aussi l'envie de voir les derniers cocardiers de la saison, et le contexte tout particulier de ces journées post-attentats de Paris. 

L'Occitane a présenté sept cocardiers de qualité, notamment des jeunes plein de fougue. Prévoir les taureaux pour la grande piste de Marsillargues et se retrouver dans un espace moindre à Saint-Laurent, c'était la difficulté du jour. Mais le pelot Etienne Villiet n'avait pas besoin de se ronger les sangs à la terrasse contre l'église, la complète a tenu la route, finissant en apothéose avec Achille et Ajax. Dans l'équipe blanche, deux hommes se détachent - Cadenas et Bouhargane - et Clarion se démultiplie surtout sur la fin.

Bel Ami, c'est une force de la nature. Ses engagements brutaux en témoignent. Bien meilleur bien sûr quand il garde le terrain des planches comme ces actions poussées après Bouhargane et Cadenas. Solide premier comme il se doit, un peu raide sur la fin, rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Le jeune Boxer (6 ans) montre sa volonté et se livre bravement dans de longues séries (2 Carmen) avec un placement flottant certes mais beaucoup d'envie. 11'30.

A grandes foulées, Patou repousse les hommes qu'il balade et tient à l'oeil. Ne reste pas longtemps en place, mais bien emmené, il s'engage comme un bolide aux trousses de Cadenas et bascule. Quelques enfermées époustouflantes (Cadenas, Bouhargane). Il surprend les blancs par ses départs intempestifs, attentif à tous mouvements. Très intéressant. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Brenus affiche d'entrée une grosse autorité. Offensif, il termine au minimum cabré. Trouve vite le bon placement et de là anticipe les départs. Une série furieuse et les hommes calculent. Brenus s'impose même s'il semble manquer de place par moments. Les blancs ne lui font pas de cadeaux. Mais lui s'engage méchamment après Vic, Bouhargane, puis cette formidable et pétante action après Bouhargane raccompagné haut et fort sur les tubes. Très bon, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Fougueux et brouillon, le jeune Castillan (5 ans) se disperse beaucoup mais ne rate pas le cite de Bouhargane qu'il conclut vigoureusement (8e minute). Il perd beaucoup d'énergie en contre-piste, mais serre encore Bouhargane de près. 1 Carmen et retour avec une ficelle.

Avec Achille, la première tentative de Clarion termine en tampon monumental. Fier, tête haute, brutal... Il se joue des planches qu'il explose volontiers au terme des enchaînements prudents des raseteurs. Mais Cadenas, Bouhargane et Clarion vont le défier. Cadenas passe en force, Ulysse conclut méchamment. Clarion s'élance, la sentence est au bout. Après Cadenas, il traverse les planches ; après Bouhargane, il explose, encore après Vic, Méric. Des coups à l'ampleur allant crescendo pour un quart d'heure de haute tenue. Les ficelles à la maison. 7 ans et beaucoup de domination, on a hâte de le revoir. Des Carmen à la hauteur de ses qualités.

Attendu en vedette, Ajax n'a pas déçu. Dès sa sortie, il surveille tout et maîtrise piste et contre-piste. Une tour de contrôle où les hommes sont priés d'ajuster leur sortie de raset. Peu osent le défier. Clarion met ses dernières forces dans les duels, Ajax traverse après lui, Cadenas pas en reste le sent passer près, un en biais après J. Martin, ça passe juste ! Cadenas et Clarion pour les derniers essais. Ajax signe Furax et justifie au mieux sa réputation. Les glands au toril pour 10 minutes excitantes. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Entrée : plein. CT Lou Bajan. Président : Aurélien Laget. Raseteurs  droitiers : Cadenas, Roig, Vic. Gauchers : Bouhargane, Clarion, Méric, J. Martin. Tourneurs : Ull, Grando, Lopez.

 

25/10/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE * SOLIDARITE*

Samedi 24 octobre 2015

TOUS AUTOUR DE J. CADENAS et PILOU (Félix)
POUR LA BONNE CAUSE
 
A l’heure où l’on dit qu’en course camarguaise chacun prêche pour sa paroisse et ne fait rien gratuitement, aujourd’hui, les arènes de Saint-Laurent-d’Aigouze ont prouvé le contraire avec cette course de bienfaisance, organisée par le Comité des Fêtes en faveur de l’A.D.A.P.E.I (Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales). Si l’engagement pour la bonne cause des raseteurs, tourneurs, manadiers, service médical, président de course, n’est plus à prouver et doit être souligné, il en va autrement de la faible entrée réalisée... une petite centaine de spectateurs garnissait les gradins. La concurrence, une affiche "quelconque", un temps gris, ou tout simplement un manque d’engagement du public… Bref, tout de même, l’Association a recueilli la somme de 1160€.
Venons-en maintenant à la course. A l’heure de la capelado, 9 tenues blanches (+ 1 tourneur) vont se présenter et vont observer une minute de silence en mémoire des 43 victimes du drame de Puisseguin.
J. Cadenas, M. Sanchez, J.-H Oudjit, Ch. Clarion et par épisode C. Miralles et J. Martin vont se montrer les plus efficaces.  Chez les taureaux, chacun avec ses qualités, ses défauts, son style, son métier ou sa naïveté, a apporté sa contribution... Puis doit-on venir voir ces courses (de bienfaisance) avec le même regard et le même rendu que les autres ?
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Jean-Henri Oudjit
et Bienvenu
En premier, Bienvenu (Rousseau – n°605) assura fort bien son rôle. Sans jamais quitter le terrain des  planches il enchaîne les rasets sans réticence. Aux ficelles (3e), ses échanges sont menés à terme et justement récompensés par le disque (4 fois) tout comme de belles trajectoires derrière Clarion (2) et Martin, pour autant de Carmen, renouvelé à son retour au toril porteur de la seconde ficelle.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto
Jérôme Martin
et Rigoletto
Avec Rigoletto (Salièrene – n°872) les choses vont être moins évidentes car il baisse la tête à la rencontre. Avec un travail plus soutenu, sa concentration va être plus sur la longueur où il serre de près la tenue blanche notamment Sanchez (4), Oudjit et Cadenas. 1 ficelle autour des cornes il rentre avec un 6e Carmen.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Marc Sanchez
et Pilou
Pour conclure cette première partie, Pilou (Félix – n°860) va faire forte impression. Rapide, et faisant légèrement le pas, il accélère une fois la tête passée pour raccompagner à l’extrême limite  Clarion (2), Oufdil (2) et Sanchez. Souffrant cependant d’un manque de travail, il conserve ses ficelles. 5 Carmen + rentrée.
Vif, appliqué tant par son placement que ses répliques, Mohican (Layalle – n°8150) va enchaîner, certes en perdant du terrain, les rasets en jouant d’un coup de revers, surtout sur les droitiers. Vaillant, 3 jolies séries vont faire résonner le disque, tout comme à son retour.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Joachim Cadenas
à la tête de Nans
Nans (Cyr – n°001) : même s’il ne tient guère en place, de son propre chef ou sous l’emprise des hommes,  il ne va guère avoir l’occasion de se mettre en valeur si ce n’est sur  2  rasets (1 de Cadenas, 1 de Clarion) ou l’action est poussée jusqu’aux planches, sans pour autant y avoir conclusion. 2 Carmen + Retour.
Calife (Nicollin – n°817) est encore vert. Sans vice, il donne sa tête, pousse temps en temps (Martin – Cadenas), passe la tête à l’arrivée (Oudjit – Clarion) mais aussi saute volontairement 5 fois. A la 9e minute il rentre dépouillé avec le disque joué 2 fois pendant.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Greloun
et Jérôme Martin
Pour terminer, Greloun
(Le Cougourlier – n°025)
laisse entrevoir durant ses 7 minutes quelque chose. Outre son placement sans reproche, ses ripostes à grandes foulées se terminent au fil de planches  qui ne semblent pas le ralentir. Ainsi, Cadenas (2 fois), Clarion et Martin seront raccompagnés, le tout sous l’air de Bizet, rendu inaudible par l’affolement des cloches de l’Eglise. A son aise, J. Cadenas, le privera de ses ficelles.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
▼ Mohican de Layalle et Joachim Cadenas

saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaises

Entrée : une centaine. Organisateur : Comité des Fêtes. Présidence : Jacques Roumajon. Raseteurs : J. Cadenas – L. Alarcon – M. Sanchez – JH. Oudjit – H. Oufdil  - K Cartalade – C. Clarion – C. Miralles – J. Martin
Tourneur : JL Ull.
 
*************

07/09/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

Dimanche 6 septembre 2015

NO HAY BILLETES
 
Les manades Lagarde et Nicollin
Lucas Faure et Christophe Clarion sur le podium

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

Ouranos et Ortiz

Pour la 20e Finale du Printemps des Royales, le foule des grands jours a répondu présente. Après le décorum qui va bien, pour ce jour de fête, assuré par le groupe de tradition Les Cabidoules du Cailar, ce sont huit raseteurs et quatre tourneurs (3 officiant à droite et 1 à gauche) qui sont venus défiler après que la présentation des manades a été faite. Mis à part  K. Cartalade, très en retrait, les autres ont apporté leur contribution au succès de cette course. Lucas Faure fait honneur à son titre de meilleur raseteur de la compétition, le local de l’étape Ch. Clarion s’est démené pour s’octroyer celui de la journée. A leurs côtés, F. Martin, R. Ortiz, J. Soler, M. Sanchez et L. Alarcon n’ont pas été en reste……
Côtés cocardier, après une première partie classique, sans grande occasion de faire lever le public, la seconde fut plus attrayante avec tout d’abord les cocardiers de  l’extrême Ouranos et surtout Baucis et les spectaculaires Rostang et Artalet pour un final en feu d’artifice. 
Palmarès :
Meilleure course du Printemps des Royales 2015
pour sa course du 4 avril :
la manade B. Lagarde
Meilleur Raseteur du Printemps des Royales 2015 :
Lucas Faure
Meilleur Taureau de La Finale :
Rostand de la Manade Nicollin
Meilleur raseteur animateur de la finale :
Christophe Clarion
Coups de Cœur :
Manades Fourmaud et Lescot
  Arnaud Chabanon
 Elian Bergeon
 
En première position, nous ne pourrons pas juger Vallespir (Blatière-Bessac – n°813) qui après s’être signalé aux bois sur R. Ortiz, regagnera le toril après 2’30 sur blessure.
saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisePhoto: Ventoux et Soler
En second, Ventoux (Cuillé – n°719) va mettre du temps à trouver ses marques et va être dépassé, le temps de perdre ses principaux attributs qu’il conserve cependant 6 minutes. Par la suite, adoptant un placement adéquat, il répond tête baissée des deux côtes, en affichant davantage  d’emprise sur les gauchers qu’il raccompagne jusqu’au fil des planches  (Clarion – Faure – Soler). Ficelles autour des cornes, il regagne le toril avec son 5e Carmen.
Photo: Coutard et Clarion
Juste avant la pause, Coutard (Fabre-Mailhan – n°952) va se la saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisejouer tout en vaillance. Surpris et ne pouvant sortir de l’étau de devant le toril, cocarde et glands s’envolent en moins d’une minute. Aux ficelles, bien positionné, il honore tout, en faisant parfois le pas, en poussant sur les rasets les plus engagés jusqu’à la limite derrière F.Martin, Ch Clarion (2), ou L. Alarcon. Cédant sa 1re ficelle à Ch. Clarion à la 13e,  la seconde retourne au toril avec le disque qui avait tourné à 3 reprises.
Appartenant à la manade vainqueur de l’édition 2015, Ouranos (Lagarde – n°819) va faire honneur à sa devise. D’un placement irréprochable, il s’engage sur les rasets  avec noblesse pour n’en lâcher prise qu’au bout, où la corne vient menacer l’homme qui prend son envol. Sur les arrivées les plus serrées (Ortiz 2 – Faure, Martin), il se dresse aux planches en conclusion. L. Faure, J Soler, F. Martin et R. Ortiz seront ses principaux "compagnons" de jeu. Porteur de sa 1re ficelle (à 250€) il regagne le toril avec les honneurs pour la 7e fois et de chaleureux applaudissements.
saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisePhoto:
Baucis-Clarion
Quel sérieux également chez Baucis (Saumade – n°997) qui va faire réfléchir les hommes sur leur façon de faire. Avec l’œil partout, et de son placement de premier ordre,  il ne se laisse ni manœuvrer facilement ni berner. C. Clarion (2), M. Sanchez et J. Soler l’amèneront dans de belles trajectoire qui déclencheront le disque à 4 reprises, renouvelé sur un engagement aux bois derrière Ortiz à la 9e minute. Se blessant sur cette action, il réintègre prématurément le toril avec Carmen.
saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaisePhoto:
Rostang et Alarcon
Changement total de registre avec Rostang (Nicollin – n°846). Peu craint par les hommes, ces derniers ne vont guère le laisser souffler. Alors que certains auraient rendu les armes, le biou va redoubler d’énergie et se transcender dans ses réactions. Les enfermées, mains sur le frontal et de plus en plus serrées, se succèdent et les arrivées sont de plus en plus puissantes. R. Ortiz (2), Ch. Clarion (2), L. Alarcon, se feront tamponner alors que L. Faure et Ch Clarion seront rejoints en contrepiste le tout en musique, repris par la pena  après avoir cédé se 2nde ficelle à J. Soler à la dernière minute. 
Dans la continuité,  Artalet (Laurent – n°816) va conclure cet après-midi de la meilleure façon que ce soit.  Dès le 1er raset, il annonce la couleur en tapant derrière Ch. Clarion avant de sauter aux trousses de R. Ortiz sur la reprise…. Mais cela n’était qu’un hors d’œuvre. Se jetant corps et âme, on ne compte plus les arrivées aux planches. Il percute derrière Ch. Clarion (3),  R. Ortiz, F. Martin, L. Faure, bascule derrière R. Ortiz (2), Ch Clarion, F. Martin. Mais l’action de la journée sera sans aucun doute pour R. Ortiz, qui main sur le frontal, l’amène avec lui dans un raset limpide, conclut de façon magistrale aux planches sous le cris du public, qui sur le longueur de la trajectoire avait retenu son souffle… Une pluie de Carmen (11 je crois) et l’ovation du public à son retour au toril…. Comme quoi, le "hors-point" ne sert pas toujours à rien…
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
▼ Artalet et Ortiz

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,lagarde,course camarguaise

 
 Entrée : le plein. Organisateur : CT Lou Bandot. Présidence : Th. Cure.
Raseteurs : F. Martin – R. Ortiz – L. Faure- J. Soler – M. Sanchez – Ch. Clarion – L. Alarcon – K. Cartalade. Tourneurs : F. Lopez – D. Dunan – B. Joseph – M. Arnel
 
**************

 

19/04/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE * Trophée de l'Avenir *

Samedi 18 avril 2015 - Printemps des Royales : les Nicollin

A armes égales

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

Un brillant Rostang sur un raset appliqué de François Martin

Entrée : un bon 2/3. Organisateur : CT Lou Bandot. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Cadenas, Marignan, F. Martin,  Soler, Charrade. Gauchers : Aliaga, Méric, Robert. Tourneurs : Ull, Khaled, Jockin, Grando.

La promotion 2014 des Ligues (Marignan, F. Martin, Charrade, Méric, Robert), plus deux raseteurs Avenir (Cadenas, Soler) et Aliaga, As, oeuvrant dans l’esprit. Des taureaux de Nicollin de 7, 6 et 5 ans…  Plus un président Thierry Cure qui ne gaspille pas les Carmen, prime, ou pas, au bénéfice de ce que les cocardiers peuvent supporter, et veille au bon déroulement des duels... Un vrai casting d’Avenir pour une vraie course de Printemps.

Au final, Major ressort d'une première partie fade pour une seconde partie plus étoffée avec Utaka (4e) même s'il n'est pas encore en patte, la bravoure de Bayard et l’esprit bagarreur de Rostang (ou Roustang), chaque raseteur apportant sa pierre à l’édifice.

Vougaïre : Remuant, il évite le combat, pour un long quart d’heure.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise PHOTO Major et Geoffrey Robert
Major :
Attentif, placé, sérieux, travailleur. Il place quelques bonnes accélérations où il engage le mourre à l’arrivée. 3 Carmen et retour.

Jourdan : se livre sur une multitude de rasets, pousse après Cadenas à la limite. Mais les enchaînements ont raison de lui en 7 minutes.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise PHOTO Utaka et Joachim Cadenas
Utaka :
au début, sort en force et ponctue méchamment sur Marignan mais se calme vite pour répondre mollement. Des séries conclues cabré sur l’estribo (Martin, Soler) ou coups aux planches Cadenas, Soler (2 Carmen). Mais fatigué, se réserve et rentre une ficelle.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaisePHOTO Bayard et Jérémy Soler
Bayard :
droite-gauche, sa bravoure est de bon augure. Tel un métronome, il est toujours d’attaque et les séries se succèdent. Manque un peu de détermination mais ses 13 minutes sont agréables. 5 Carmen et retour.

Rostang : remuant, sauteur et un caractère bien trempé. Les gradins s’animent sous les séries menées tambour battant où sa méchanceté corse les débats. Certes du temps perdu en contre-piste mais des tampons rageurs aux trousses d’Aliaga, Méric, Martin. A Robert, la 2e ficelle à la trompette. 5 Carmen et retour.

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise◄ Artiste et Jérémy Aliaga
Hors points, 10 minutes, Artiste, un petit tau de 5 ans, fougueux et coléreux. Aliaga le fait briller à  plusieurs reprises et il termine cabré sur Charrade. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Robert, 12; Martin, 11 ; Soler, 9 ; Cadenas, 8 ; Charrade, 6 ; Méric, 4 ; Marignan, 2.

▼ ROSTANG
sur Méric ▼ sur Aliaga et même sur Jockin

 

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

 

 

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

 

saint-laurent-d'aigouze,les nicollin,printemps des royales,course camarguaise

********************