Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

Du lourd à la feria

Jeudi 8 mai, As, 16h30

SISLEY de Blatière

CHICO de Lautier

GRECO de Saint-Antoine

GARLAN des Baumelles

SCIPION de Saumade

RATIS de Raynaud

SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan

******

Dimanche 11 mai, As, 11h

ROYALE DE LAURENT

SISCO - CYRANO - TROUBADOUR

CASSIUS - TEFLON - BIZET - JUPITER

*****

Samedi 3 mai, Avenir, 16h30

Complète de Saumade

TRELUS - LIBER - CARUSO
CASTOR - BECHET - MEDOC - EOS

**************

Vendredi 9 mai, Avenir, 16h30

Complète de Cuillé

MANDARIN - GIVALON - SORBIER

IZOIR - POULIDET - DALLOZ - JOAILLIER

************

Réservations : 04 67 50 39 56

29/04/2013

CONVALESCENCE

28 avril 2013 - Aux Cabanes de Romieu

Saint-Rémois sur la bonne voie

saint-rémois,manade fabre-mailhan,courses camarguaises

L'intervention terminée, Saint-Rémois retrouve la liberté,
bien encadré par les simbeu Cato et Espigau

Lorsque vous avez la chance d’avoir un taureau spectaculaire, et qui plus est plus frappe et re-frappe de puissance à l’infini, le manadier ne vit pas la course et a toujours peur de la blessure. C’est ce qui est arrivé à Saint-Rémois, de Fabre-Mailhan, le dimanche 9 septembre 2012 à la finale du Trophée des Maraîchers à Châteaurenard. Résultat de ce total impact : un décollement complet de la lèvre inférieure jusqu’à la moitié de la mâchoire, nécessitant la pose de points internes et externes.
Et de penser qu’après un mois de repos cela suffirait et ne remettrait pas en cause sa participation à la finale du Trophée des As à Nîmes le 14 octobre. Ce fut le cas, sauf que dès le premier choc barricadier, Saint-Rémois se re-décollait la lèvre inférieure. Certes beaucoup moins - sur un petit tiers en fait - mais amplement suffisant pour ne plus prendre de risque. Repos complet donc.
Le vétérinaire Jérôme Clavel, qui suit son percutant patient depuis le début, est repassé le voir il y a un mois et demi afin de constater l’évolution : « Il restait encore une petite plaie de 2 cm. Ce n’était pas très grave, juste une fin de cicatrisation normale, et avec Jacques Mailhan on s’était dit que nous attendrions juin-juillet avant de donner le feu vert pour que Saint-Rémois puisse recourir ».
saint-rémois,manade fabre-mailhan,courses camarguaisesMais depuis quelques jours, Jacques Mailhan trouvait que Saint-Rémois salivait anormalement, alors lundi dernier, aux Cabanes de Romieu, tout le monde était à nouveau sur le pont autour de Saint-Rémois, endormi pour l’intervention dans le char. « Il n’y a plus aucun souci avec la plaie qui cicatrise très correctement. Par contre il y avait les trois dents de la partie gauche qui bougeaient beaucoup trop, donc on les a enlevées car je pense que c’est surtout ça qui le dérangeait. En même temps on lui a enlevé aussi les trois autres, histoire de ne plus y revenir », expliquait le vétérinaire.
Comment alors le taureau s’alimentera-t il ? Pour les taureaux c’est plus compliqué avec l’herbe car ils sont obligés de l’arracher. En revanche, aucun problème avec le foin parce qu’en fait, avec leur langue, ils arrivent à faire le tour et le prendre. Ceci dit, vu que la plaie n’est pas complètement cicatrisée, autant laisser le taureau au foin jusqu’à juin afin qu’il ne maigrisse pas. Ensuite, il aura le temps de s’adapter à l’herbe et de pouvoir grignoter normalement.
Est-ce à dire qu’il y a de grandes chances pour qu’il ressorte pendant l’été ? « Sans souci, à 99,9 % on peut l’écrire », n’hésite donc pas à répondre, Jérôme Clavel. Quant à Jacques Mailhan « Je suis confiant et d’accord, mais seulement si Saint-Rémois est dans un très bon état physique. »
Et trois heures après l’intervention, Saint-Rémois, certes groggy comme tout un chacun au réveil d’une anesthésie, en compagnie des deux simbeù Cato et Espigau, histoire d’être en totale confiance, “masteguait” déjà le foin.
Un comportement de bon augure.

Texte et photos
PATRICK PONS

 

saint-rémois,manade fabre-mailhan,courses camarguaises

Trois heures après, Saint-Rémois mastegue déjà du foin

****************************


16/08/2012

LEGRAU DU ROI *AS*


Mercredi 15 août 2012

GARLAN ET SAINT-REMOIS LES STARS

LEGRAUBLOG5AOUTGARLAN.jpg

▲▼ Garlan

LEGRAUBLOGGARLAN15AOUT.jpg

GROBLOG.jpg

▲▼ Saint-Rémois

LEGRAUBLOG15AOUTSTREMOIS.jpg

PHOTOS LAURENT SONZOGNI

***************

 

30/07/2012

BEAUCAIRE *AS* FINALE DE LA PALME D'OR

 beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaises

Lundi 30 juillet 2012

Julien Ouffe et Saint-Rémois
vainqueurs de la 85e Palme d'Or

beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaisesLes cocardiers ont souvent été "juste" pour une finale de Palme d'Or face à une équipe bien décidée à raseter et à lever. Julien Ouffe (46 points, photo avec Racanel de Cuillé, 7e) s'offre la Palme devant Hadrien Poujol (40). Juju l'Héraultais a mené ces quatre courses avec sobriété, ténacité, efficacité. Une victoire méritée pour ce gaucher apprécié et dont la Palme est la première compétition majeure à son palmarès. Félicitations !
Hadrien Poujol a, lui aussi, fourni un énorme travail. Plus intermittents mais bien présents Four, Rey, Gleize, Villard, Sanchis, Errik.
  
Organdi tire son épingle du jeu face à la horde blanche, rentre une ficelle. Et fait un honnête premier. Et pourquoi pas Carmen au retour ? 
Alésien (Briaux, 4e) fait un bon quart d'heure, alternant déplacements, sélection et percussions. Rentre ses ficelles. Racanel (7e) termine avec vaillance et un brin d'autorité.

Le prix du meilleur taureau de la Palme est attribué à Saint-Rémois de Fabre-Mailhan pour sa course exceptionnelle du 15 juillet.

Arènes bien remplies, capelado élaborée évoquant l'oeuvre du Marquis de Baroncelli, course parfois brouillonne dans l'ensemble. Julien Ouffe et Hadrien Poujol se tirent la bourre mais après un rappel à l'ordre des tourneurs, le duel reste correct.

Organdi (Plo).- Rude tâche pour lui que de recevoir les charges de 11 raseteurs frais et motivés. Mais, il sort avec du pétard et, à l'attaque, les cornes frôlent les fesses. Calé au toril, quand le harcèlement se fait trop pressant, il ignore. En revanche, bien consenti, il se livre avec de belles sorties (Gros, Poujol, 2 fois, 2 Carmen, Errik, Sanchis). De la retenue, certes, mais il se bat. Rentre une ficelle (en silence ?)

beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaisesLou Cran (Guillierme, photo avec Hadrien Poujol).- Autre style, le cocardier aime le mouvement. Au début, il prend tout sans finir en tricotant des cornes. Très décollé, les blancs ne savent pas trop comment le prendre d'autant qu'il va vite. Sur les enchaînements, il se donne mais ne convainq pas (1 Carmen). Rentre une ficelle. 

Fanfaroun (Nicollin).- Prend tout en vrac en se déplaçant le long des planches. Prend une rafale dans un désordre total où il ne trouve pas les ressources pour s'échapper. La première ficelle pour Four à 3'30. Il a un peu d'air pour la 2e, du coup il s'en sort mieux mais 8 minutes suffisent.

beaucaire,85e palme d'or,ouffe,saint-rémois,courses camarguaisesAlésien (Briaux, photo avec Bastien Four).- Cul aux planches, il impose sa sélection, se cabre sur Ouffe, se dégage et reprend position dans la longueur. Surveille son terrain jusqu'à ce que Poujol l'emporte de belle manière pour une explosion à la hauteur, double sur Four. Positionné au toril, il laisse passer l'orage pour 5 minutes les pompons. Aux ficelles, il se dégage et reprend son poste. Belle sortie sur Allam, coups de barrière sur Poujol, Gleize. Pétarde droit comme un "i" aux planches sur Poujol (deux fois), conclut méchamment sur Outarka, énorme sur Four. Conserve ses ficelles au terme d'une course intelligente où il a alterné bonne gestion de la piste, déplacements et conclusions. A 14 ans, que demander de plus. Bravo Alésien ! 4 Carmen et retour.

Héliodor (Lautier).- A fond les premiers échanges pour 1 minute les pompons. Héliodor rode, chasse, sa vitesse d'exécution et ses finitions au ras des planches ont de l'allure, belle enfermée sur Poujol, 3 Carmen. Sur sa 2e ficelle, placé, la charge est moins forte mais il allonge de belle manière sur Poujol. 9 minutes.

Mérou (Saumade).- Affiche d'entrée sa méchanceté mais trace des trajectoires improbables sous l'assaut, il est vrai sauvage, des raseteurs. Mérou ignore, refuse ou fonce dans le tas. Se révolte sur Outarka pour 4 minutes les premiers attributs. Placé au toril, brise les planches après Villard, coup de barrière sur Poujol (1 Carmen) et reprend ses errements. Khaled se fait propulser, passe le mourre après Ouffe. Gleize fait les deux ficelles en 2 minutes. 11 minutes au total.

Racanel (Cuillé).- Les hommes ne sont toujours pas rassasiés, Julien Ouffe gère son avance avec calme, sobriété et une belle efficacité. Poujol baisse un peu les bras, Four, Sanchis se montrent. Racanel reste disponible mais raccompagne avec puissance et une bonne gestion de l'espace sans rester figé. Quelques conclusions bien abouties sur Four, Ouffe. Julien a gagné, il allonge les trajectoires, Racanel au diapason. 11 minutes 30 de bonne facture. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : presque plein. Organisateur : Affaires taurines. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Villard, Errik, Gros, Outarka, Rey, Sanchis. Gauchers : Ouffe, Poujol, Four, Allam. Tourneurs : Khaled, G. Rado, Fouque, Sanchez, Kerfouche.

Trophée des As : Gleize, 8,5 points ; Ouffe, 6 ; Villard, 5,5 ; Poujol, 4,5 ; Errik, 4 ; Sanchis, 3,5 ; Rey, 2,5 ; Gros, 1,5 ; Four, 1,5.
Palme d'Or : Ouffe, 46 points ; Poujol, 40 ; Villard, 35.
Meilleur taureau de la Palme d'Or : Saint-Rémois de Fabre-Mailhan pour sa course du 15 juillet.

16/07/2012

BEAUCAIRE *AS* 1re journée de la Palme d'Or

Dimanche 15 juillet 2012

SAINT-REMOIS LE KAMIKAZE

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

▲ Saint-Rémois sur Julien Ouffe

A la vie à la mort, le barricadier de Fabre-Mailhan a tout donné. Un final époustouflant à la limite d'un baroud d'honneur où le bonheur d'un spectacle en feu d'artifice côtoie la douleur face à l'intensité du combat de Saint-Rémois. Et des raseteurs subjugués par l'abnégation et le sang incontrôlable du taureau, qui lui offrent un combat à la hauteur tout en respectant la vulnérabilité du kamikaze prêt à se sacrifier. Paroxysmique !

Dimanche, la 1re journée de la Palme d'Or a donné une course de qualité. Les spectateurs désespérés par la bas niveau des dernières courses aux As, ont révisé leur jugement. D'ailleurs l'espoir des afeciouna est toujours sans limite puisqu'ils remplissaient aux trois-quarts les gradins. Une course camarguaise n'est jamais jouée d'avance, ce spectacle vivant aux parties prenantes fluctuantes réserve toujours des surprises. A Beaucaire, elles ont été plutôt bonnes.  A l'image d'Agassoun, de Brutus et de Saint-Rémois. Tout comme des raseteurs, Julien Ouffe et Hadrien Poujol en particulier pour un ensemble travailleur.

Fosséen (Cavallini) joue des cornes et sait se sortir des pièges blancs. Bien positionné, il impose sa sélection et se fait respecter par quelques finitions surprise 2 Carmen). Un solide cocardier qui, malgré le travail des raseteurs, ne s'en laisse pas conter, fait juste ce qu'il veut  et rentre ses ficelles.

Dragon (Blatière-Bessac) joue "Signé Furax !". A fond le long des planches, il ponctue méchamment. Brouillon certes mais bouillant aussi. Il faut lui rentrer dedans c'est ce que fait Villard à la perfection. Brutal, Dragon se propulse après le raseteur jusqu'à se faire mal. Il rentre blessé avec ses ficelles à la 7e minute. 2 Carmen et retour.

Agassoun (Blanc).- Il promène son beau gabarit et ses cornes impressionnantes. Mobile pour se sortir des blancs, concluant haut comme après Poujol. Leste, vif, il ne refuse aucune invite mais use les raseteurs par ses nombreux déplacements. Sous la présidence, les séries s'enchaînent sur un bon tempo et des finitions frappantes (Outarka, Gros 2 fois). Un raset engagé de Poujol trouve une cinglante réponse où la corne meurtrière cherche la blessure. Hadrien y échappe de peu, pantalon arraché seulement. Ficelles au toril 3 Carmen et retour.

▼ Agassoun et Outarka

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

Indien (Cuillé) est décevant en ce jour. Remuant il prend les rasets de passage sans grande conviction. Les blancs le craignent et le laissent trop longtemps sans travail. Placé au toril, Favier tente puis Four, Villard, Poujol. Une timide série où Indien ne renvoie que la nonchalance. Quelques enchaînements, un saut et Indien rentre ses ficelles sans convaincre. 3 Carmen et retour.

Verdier (Saumade) alterne le bon et le moins bon. Une entrée en matière intéressante avec de bons engagements aux planches (Poujol, Favier, Ayme, Four, Villard) pour 4 Carmen. Puis cul aux planches, il sélectionne de plus en plus jusqu'à réduire ses charges à leur plus simple expression. Les dernières minutes, il reste totalement sourd aux invites des raseteurs. Garde sa 2e ficelle en silence.

Brutus (Lautier), toujours en bonne place, il utilise toute la piste et se livre correctement aux pompons. C'est aux ficelles qu'il prend de l'ampleur. Et notamment pour la première, où il rend coup pour coup sous les nombreuses sollicitations des raseteurs. Poujol, Gros, Four, Villard, Brutus se défend rageusement et de belle manière. Il rentre ainsi ses ficelles avec un gros Carmen. 4 Carmen et retour.

 beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

▲ Brutus et Bastien Four

Arrive Saint-Rémois (Fabre-Mailhan) et l'apocalypse peut commencer. Le barricadier frappe sur tout ce qui bouge. Des engagements énormes, des catapultes, des bascules, des planches cassées... En sang, le taureau engage sa vie comme si c'était son dernier combat. Les raseteurs s'offrent, la musique joue presque sans interruption... Plus de vingt fois, Saint-Rémois bombarde. Deux pauses lui sont octroyées, peine perdue, le taureau voit rouge et l'économie ne fait pas partie de son arsenal. 13 minutes à fond et spectateurs et raseteurs l'accompagnent au toril sous les applaudissements.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Org. Affaires taurines. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Ayme (sort au 6e), Gros, Outarka, Sanchis, Villard. Gauchers : Allam, Errik, Favier, Four, Poujol, Ouffe. Tourneurs : Labrousse, Sanchez, G. Rado, Khaled, Ouffe.

Trophée des As : Ouffe, 5 points ; Four, 3,5 ; Villard, 3,5 ; Ayme, 3 ; Poujol, 2 ; Outarka, 1 ; Sanchis, 1 ; Errik, 1.

Palme d'Or (les sept taureaux de la course comptent. Points à vérifier) : 1. Ouffe, 11 points ; Villard, 9; Errik, Favier, Four, 7 ; Ayme, 6 ; Poujol, Sanchis, 4 ; Outarka, 2.

▼ POUJOL FROLE LA BLESSURE AVEC AGASSOUN

 beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

▼ SAINT-REMOIS

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

beaucaire,1re journée de la palme d'or,course camarguaise

*********************************

 


28/05/2012

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *AS*

Dimanche 27 mai 2012

LA FAROUCHE COMBATIVITE DE SAINT REMOIS …

Entrée: 800 Organisateur: Gard Toro. Présidence: B Pascal. Raseteurs droitiers: Ayme, Chekhade (sort au 3ème), Sanchis, Villard, Violet. Gauchers: Errik, Four, G Martinez. Tourneurs: Abbal, Bensalah, Fouque, Garrido T, Khaled.

Ce souvenir Claude Saumade a manqué parfois de rythme aux ficelles. Pourtant Villard meilleur animateur, Errik (qui aurait pu prétendre au prix), Four et Chekhade (jusqu’à sa blessure) tirent la course. Avec une rage folle, St Rémois époustouflant de bravoure remporte les suffrages. Mérou très barricadier ou Baryton combatif auraient été un choix aussi judicieux. Pasteur et Rodin ont manqué de travail.

Idéal premier, DILUN (F.Mailhan) n’a pas le temps de s’échauffer. Trente-cinq secondes pour les rubans et sept minutes totales coopératives face à la précision des crochets 3 Carmen et rentrée.
Décidé à briller, SAPHIR (Saumade) se met dans le bain immédiatement. Ses poursuites sont rapides et terminées cornes aux planches. Aux ficelles, il résiste jusqu’à la douzième mais le rythme est décousu avec quelques absences. 2 Carmen et retour.
Sorti avec du pétard, MEROU (Saumade) nage en eaux troubles aux rubans sans son influx nerveux. Aux ficelles il enclenche le turbo avec des coups de barrières prononcés avec bris de planches mais le sommet est l’action époustouflante après Chekhade qui bascule en contre piste avec le taureau. Commotionné et pantalon déchiré, il doit se retirer. 6 Carmen et rentrée.
Aux aguets, PASTEUR (F.Mailhan) ne donne l’absolution que si on rentre dans son terrain. C’est la difficulté car il contrôle tout ce qui bouge. Il est décidé mais les hommes hésitent et c’est je t’aime moi non plus. Après il refuse et s’il perd son 1er gland sur la sonnerie, il rentre en silence.
Moins de deux minutes et BARYTON (Lautier) défend ses ficelles. Il donne de la voix en se jetant sur fort sur le raset les cornes en avant. Il réalise une émotionnante poursuite sur Martinez puis Villard sauvé par le quite. Son placement est à améliorer mais son moral est combatif. 6 Carmen et rentrée. Cocardier calme et placé, RODIN (Baumelles) domine facilement. Ses poursuites sont limpides et dangereuses. Sanchis prend les deux glands. Aux ficelles le taureau manque de pression pour s’exprimer pleinement avec beaucoup de rasets avortés. Ficelles à 450€ au toril. 2 Carmen dont retour.
Rageur, ST REMOIS (F.Mailhan) termine de façon spectaculaire avec une multitude d’actions très engagées dont certaines éblouissantes mais dieu qu’on a mal pour lui devant cette débauche d’énergie. Sa combativité est exemplaire et malgré le manque de placement et de difficulté sur le raset, il remporte le prix avec une quinzaine de Carmen et rentrée.   

                                                Eric AUPHAN

Trophée des As: Errik (15), Four (14), Villard (12), Chekhade (8), Ayme, Sanchis (4).