Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2017

LE GRAU DU ROI *AS* 5e GRV

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

Dimanche 25 juin 2017

Heureusement Scipion et Katif

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

L'action du jour Scipion sur Zekraoui

Déception quand même à la sortie de ce 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin qui, malgré le décorum du spectacle avant course, malgré le rang de la Royale de la Saumade, malgré le casting des raseteurs, n'a soulevé les spectateurs qu'à de trop rares moments. La chaleur peut-être qui fatigue bêtes et gens et même le public qui n'a pas rempli totalement les arènes du Grau... Allez savoir ! Il y a des jours comme ça. 

La première partie - plutôt droitière - avec un Castor (2e, 10'30) très en-dessous, débute par Trélus, bon premier, et termine par Jacob, sérieux et régulier (11'30)

Caruso se montre remuant et au début c'est Zekraoui qui a le biais pour le séduire. Ziko Katif réveille les arènes d'une superbe longueur. Le cocardier prend un ou deux rasets et part, se cabre après Katif. Pourtant quand le rythme s'accélère, Caruso se fait brillant mais les hommes ont trop tardé.

Au rang des satisfactions, la prestation de Scipion et son action grandiose aux trousses de Zekraoui qu'il écrase en haut des tubes, dans un quart d'heure complet avec des coups de barrière d'envergure dont les dernières minutes de feu. Plaisir aussi de voir Ziko Katif regagner de la gnaque. Au Grau comme samedi à La Grande-Motte, le raseteur retrouve son rythme de travailleur acharné, reprend goût au risque et travaille jusqu'au dernier taureau. Avec lui Ilias Benafitou, un peu plus intermittent mais pour de bons passages ; Cadenas peu régulier. A gauche, c'est M. Favier qui paie de sa personne et Zekraoui par moments, Four trop peu. 

Quant à Pourpier, sa dangerosité est toujours de mise et son esprit de chasseur à l'affût de la moindre erreur tétanise les raseteurs. Beaucoup de temps morts, quelques coups aux planches, les hommes enchaînent les faux départs. Avec un coup de revers meurtrier à gauche, les rubans tiennent 7 minutes, Katif s'octroyant les deux glands. Une grosse conclusion sur Favier, quelques intrusions aux planches, malgré les primes qui s'envolent les hommes restent en-dessous et tout ça manque de liant, de panache.

Reste ce tout jeune tau pour 6 minutes, mais la messe est dite.

La remise des prix récompense Ziko Katif du prix du 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin, et Scipion pour le Souvenir Olivier-Arnaud remis par Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi et Mme Arnaud, mère d'Olivier.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : I. Benafitou 29,5 (dont 1 point de bonification), Katif 27,5 (dont 2 pts  bonif.), Cadenas 19 (dont 1 pt bonif), Zekraoui 14,5 (dont 1 pt bonif), Favier 11,5 (dont 1 pt bonif)

 

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

▼ Spectacle d'avant course signé Patrice Blanc
sur le thème de la Saint-Pierre

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

 

18/04/2017

SOMMIERES * AS - 2e GRAND RENDEZ-VOUS *

Course du lundi 17 avril 2017

Scipion, Pourpier,
les joyaux de la Royale de Saumade

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Joachim Cadenas et Pourpier

 

La Royale de Saumade intéresse, impressionne, émotionne puis passionne avec ses joyaux Scipion et Pourpier. Oeuvre parachevée par Eos avant un Carmen général saluant les bêtes et le travail des hommes. Le public a vibré pour ce 2e Grand-Rendez-Vous du Trophée Taurin où Chekade ressort en première partie (avant de quitter la piste), Aliaga s’investit sur tous les taureaux, Cadenas sobre mais toujours impressionnant qui remporte ce 2e GRV.
Quel plaisir que ces arènes pleines, vibrantes et au final totalement conquises.

Trélus (N.712).- Chasse, promène s’engage avec plus ou moins d’allant et des changements de trajectoire surprise. Mieux placé à mi-parcours, pousse après les hommes et garde une ficelle. 2 Carmen et retour.

Castor (N.701).- Met les gaz après Cadenas et enchaîne pour 1’30 les pompons. Promène, pas trop attaqué, se décale. Les hommes ne lui mettent pas la pression, Castor se frise les cornes dans les tête-à-tête où il domine aisément. Dommage qu’il se centre parfois. Garde une ficelle. 2 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Castor et Katif

Jacob (N.724).- Sort avec du pétard et frappe sur Cadenas. Les enchaînements sans égard lui coûtent ses rubans. Mais une conclusion sur Poujol et les longueurs avec Chekade font ressortir son volontarisme et sa générosité. Il se bat avec vigueur pour 11minutes de qualité. 5 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Jacob et Chekade

Caruso (N.717).- Aux ficelles, il trouve les bonnes positions. Les hommes lui servent les longueurs qu’il lui faut, le public apprécie. Sans refus et sur un gros rythme, il s’enfile les séries. Ficelle ouverte, dans la précipitation Aliaga et Favier se télescopent. Maxime passe sous les pattes. Emotion ! Caruso conserve sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Caruso et Favier

Scipion (N.525).- Il a la grinta ! Affiche une grosse présence, anticipe ou tamponne. Concentré, placé, il déjoue les départs, et met le paquet sur une paire de conclusions émotionnantes (Cadenas, Poujol). Il impose le respect par ses départs fulgurants, séries menées bon train et ses assauts spectaculaires. La température monte dans le public. Rentre ses ficelles sous l’ovation. 11 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Cadenas et Scipion

Pourpier (N.515).- Placement irréprochable, attentif, froid... Les blancs ne lui sautent pas dessus. D’autant que ses conclusions hautement spectaculaires mettent les hommes en danger. Aliaga, pantalon déchiré, catapulte après Cadenas, Errik, bascule après Benafitou. De multiples agressions aux planches de toute beauté. Termine en patron dominateur, ficelles intactes. Bravo ! 9 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Pourpier sur Aliaga

Eos (N.731, pour 10 minutes). Tout en puissance, l’étalon tel une tornade se balance au cul des hommes. Les spectateurs exultent à chaque coup de boutoir (Aliaga, Cadenas, Poujol, Benafitou). Un joli final ! 4 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Eos et Aliaga

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Cadenas 18 (dont 2 points de bonification) ; Chekade, 15 (dont 1 bonif.) ; Errik, 8 ; Aliaga, 7 (dont 2 bonif) ; Katif, 7 ; I. Benafitou, 6 (dont 1 bonif) ; M. Favier, 5 ; Poujol, 3.

Meilleur raseteur du 2e GRV : Joachim Cadenas

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Carmen.Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Katif, Chekade (sort au 4e). Gauchers : Aliaga, Errik, M. Favier (sort au 6e), Poujol. Tourneurs : C. Garcia, Khaled, Estève, Cuallado, Bensalah.

31/10/2016

VAUVERT *33e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

A la capeladon, Velout Pescalune, Pantaï de Camargue,
pena Mithra et les cavaliers de Jeannot et Iris Lafon
chez qui la valeur n'attend pas le nombre des années.

Course du dimanche 31 octobre 2016

Le Pescalune brille en terre gardoise

Scipion et Pourpier trustent les prix. Le podium des raseteurs : 1er Zekraoui, 2e Aliaga, 3e I. Benafitou. Cadenas meilleur animateur. 

 vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

L'action du jour Pourpier catapulte
Ilias Benafitou haut vers les gradins

Aliaga, I. Benafitou, Zekraoui qui jouent le podium, Cadenas qui force l’émotion du public, des cocardiers qui livrent une partition d’envergure dans une 2e partie de très haut niveau... Le public s’est enthousiasmé pour cette belle finale du 33e Trophée Pescalune délocalisée à Vauvert pour cause de réfection des arènes lunelloises. Et si Pourpier confirme sa dangerosité par une action époustouflante après I. Benafitou et Mignon sa maîtrise malgré le rythme imposé, Scipion tient en respect l’équipe blanche affichant son caractère, sa méchanceté et sa grande vaillance.
Papagaï (Lagarde).- Les cornes menacent jusqu’au ras des planches à chaque raset, Cadenas déjà fait frémir le public. Sans vraiment se poser, Papagaï multiplie les actions chaudes, honore tous les cites et zèbre l’espace à la rencontre des crochets. Deux coupures de micro hachent les dernières minutes de sa course qui fut volontaire et brillante. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Tient cocardièrement ses positions, riposte avec conviction et demande de l’investissement. Cadenas avec ses rasets engagés, Zekraoui conquérant, mettent la pression. En fin de temps, il durcit son jeu, mais les hommes se déchaînent pour un dernier tour de ficelle que s’offre Zekraoui à la 14e. 6 Carmen et retour.
Bigarrat (Fabre-Mailhan).- Attaqué plein pot, il veut tout prendre. Brave, il permet toutes les audaces. Aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il peut aller au bout de ses trajectoires. Le rythme des rasets baisse mais Cadenas et Zekraoui le motivent pour la 1re ficelle à Zekroui à la 14e.

 

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Cul aux planches, il s’approprie la piste tout entière et attaque par une magistrale anticipation sur Aliaga. Duo de classe avec Cadenas, Zekraoui au plus près des cornes pour 5 minutes les rubans. Aux ficelles, les ripostes restent vives, et les trajectoires haletantes (Zekraoui, I. Benafitou, Cadenas, Aliaga). Le Biòu d’Or 2016 tient le rythme et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Scipion (Saumade).- 1’15 brouillon des deux parties aux rubans. Aux ficelles, Scipion hausse le ton, écarte Martin, Aliaga (3 fois), Allam serré de près. Pique une colère et s’en prend aux planches. Puis se cale et affiche son caractère dans de grosses enfermées (Aliaga), des ripostes poussées (Poujol), ou des coups aux planches (Aliaga, Zekraoui). Volontaire et agressif, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Il attaque avec rythme et montre sa fougue, I. Benafitou rentre les reins, les coups pleuvent après Cadenas (2), Dunan, Martin. Aux ficelles, I. Benafitou serré de près jusqu’aux planches, se voit prendre le pied au saut et valdingue jusqu’au premier étage des gradins dans une attaque dantesque du taureau, planches explosées. Ça calme les hommes un moment. Bien placé, Pourpier attend la suite, elle sera d’envergure après Cadenas, I. Benafitou, Zekraoui. Puissant et déterminé, Pourpier rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▲ Excellente course de Youssef Zekraoui
qui remporte le Pescalune (Photo Norbert Raynaud)


Le 33e Trophée Pescalune

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

Le podium des raseteurs : 1er, Zekraoui, 47 points ; 2. Aliaga, 43 ; 3. I. Benafitou, 39,5.
Meilleur animateur : Cadenas.
Meilleur taureau de la saison lunelloise : Pourpier de Saumade. Meilleur taureau de la finale : Scipion de Saumade.
Prix aux bayles.
vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise▲ Photo - Coup de cœur au président de course Jacques Valentin (à droite sur la photo), 17 ans de fidélité aux arènes lunelloises.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, I. Benafitou, Dunan. Gauchers : Zekraoui, Allam, Aliaga, Poujol, R. Marquis. Tourneurs : Bensalah, Jockin, Khaled, Lopez.

▼ Scipion - Jérémy Aliaga

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ Les vainqueurs de la finale
Scipion et Youssef Zekraoui

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ L'action de Pourpier sur Ilias Benafitou

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

19/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Course du dimanche 18 septembre 2016

Marignan et Scipion prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Un des multiples coups aux planches de Margasse,
ici sur Vincent Marignan

Entrée : archi-plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Chekade, Katif, Marignan, Soler. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, Four, Poujol. Tourneurs : Labrousse, Fouque, Dunan, Ull, Daniel.


En ce jour de finale du Trophée de la Mer, l’avant-course est pétillante affichant devant des gradins conquis, l’enthousiasme d’une chevauchée camarguaise et le charme d’une ribambelle d’Arlésiennes et d’enfants. La remise des prix est grandiose, récompensant Vincent Marignan (1er), Chekade (2e) et Aliaga (3e), I. Benafitou, meilleur animateur. Scipion de Saumade se taille la part du lion cumulant le Trophée de la Mer (course du 11 septembre) et le prix des CT graulens sur la saison. Robert Crauste, maire, offre la médaille de la ville à Sabri Allouani pour l’ensemble de sa carrière et le bouquet à Denis Labrousse, tourneur, pour sa dernière année de piste. La course en elle-même manque d’un raseteur meneur et du coup, le liant fait défaut malgré - et c’est à souligner - l’envie évidente de bien faire. Côté taureaux, Chico se démarque en 1re partie, et les barricadiers Optimus et Margasse y vont d’une grosse ration d’embardées aux planches. Ratis reste, en ce jour, bien difficile à séduire.
Trélus (Saumade).- Sans se départir de son calme, il montre du caractère, le long des planches, pour des ripostes poussées. Aux ficelles, se cabre après Marignan, I. Benafitou, Aliaga. 8’40 de bon ton. 3 Carmen et retour.
Sugar (Nicollin).- Attaqué bon train, baroule d’un raset à l’autre menaçant de ses cornes pointées. Plus stable aux ficelles, disponible droite-gauche, les actions sont plus affirmées et il conclut droit devant. 13’30 classiques et agréables. 4 Carmen et retour.

Chico (Lautier).- Bien posté et gérant ses déplacements, il règle la course à sa mesure. Des séries prestement enchaînées, finitions au ras des planches, quelques moments de calme et repart au charbon. Il se bat intelligemment et énergiquement et rentre ses ficelles. 9 Carmen et retour.
Ratis (Raynaud).- Tamponne après Aliaga, I. Benafitou et repousse les hommes pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, ce n’est pas la cohue, son placement est irréprochable et il n’accepte pas les tourneurs trop près. En revanche, les droitiers doivent vraiment le rentrer pour qu’il s’engage et les gauchers ne lui mettent pas assez la pression. Deux-trois gros coups après Aliaga, Poujol, mais trop de retenue. Malgré les primes qui s’envolent, les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Il a des fourmis dans les pattes et les raseteurs ne lui offrent qu’un travail décousu. La première offensive est pour I. Benafitou. Puis les actions s’enchaînent tonitruantes et frappantes. Une bonne dizaine pour autant de Carmen. Une ficelle rentre avec les honneurs.
Margasse (Rambier).- Lui affectionne les droitiers. L’étalon au puissant caractère affiche son calme entre deux déchaînements aux planches. Au moins seize violents impacts et Poujol qui lui extirpe une action à gauche. Carmen en boucle et au final avec ses ficelles.
Jazz (Hervas, hp).- Il n’est pas dans un bon jour, et signifie vite qu’il n’a pas grande envie. Quelques séries mollassonnes et trois coups aux planches (3 Carmen). Il est temps de passer à la remise des prix.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


POINTS - PRIX
Trophée des As : Chekade, Four, 19, 5 ; I. Benafitou, 12 ; Katif, Aliaga, 7,5 ; Poujol, 6 ; Bouhargane, 1,5.


Trophée de la Mer
1. Vincent Marignan, 60 points ; 2. Chekade, 30,5 ; 3. Aliaga, 28,5. Meilleur animateur : I. Benafitou. Meilleur cocardier, Scipion de Saumade.

Prix des clubs taurins graulens (Union taurine, Dur, Lou Seden, l'Aficion)
Meilleur cocardier de la saison, Scipion de Saumade

AVANT-COURSE

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

La Camargue recèle tous les talents. Mis en scène par Patrice Blanc, le mouvement et les couleurs emplissent la piste en des tableaux chatoyants et rythmés. La beauté des chevaux, la rigueur de l'ensemble, l'enthousiasme au service de la technique des cavaliers et cavalières impeccables dans leurs tenues assorties, conquièrent les spectateurs. Musique entraînante pour carrousel pétillant, et un grand coup de frais sur les traditions.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Arlésiennes en ribambelles, gracieuses et souriantes, des enfants à qui transmettre, en un clin d'oeil aux soixante-dix ans de la fête du Grau-du-Roi. La capelado peut commencer sur un "Raseteur" chanté par le ténor sur l'air du toréador.

Les groupes participants : Les Groupes de Tradition, Lou Rian de Prouvènço d'Avignon, Lou velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du costume de Nîmes, les cavalières et cavaliers de l'Association Traditions du Sud. Et Patrice Blanc.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

 

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************

16/05/2016

LUNEL *4e GRAND RENDEZ-VOUS - AS *

Lundi 16 mai 2016

Avec Scipion, Baucis et Pourpier
la dramaturgie est de mise

lunel,saumade,pourpier,baucis,scipion,course camarguaise

Pourpier et Four

La course de la Royale de Saumade débute émotionnellement avec Scipion (4e) agressif et combattif en diable, monte d’un cran avec Baucis (5e) imposant sa forte présence et son caractère irascible, et frôle le drame avec un Pourpier intraitable, dominateur et brillant.
En première partie, Belajio manque de pétard, Jacob s’offre généreusement, Trélus, plein de vivacité, aurait mérité plus de travail.

L’ensemble de ces six taureaux maintient l’intérêt tout le long et, avec des raseteurs entreprenants même si décimés par les blessures, brille crescendo.
Les hommes payent la note de ces cinq derniers jours intensifs (Nîmes, Le Grau ou Les Saintes, Lunel ou Fontvieille). Belgourari ( au 2e), Rassir (au 3e), sortent sur ennuis musculaires ; Katif (sort à la moitié du 6e) crâne ouvert après un choc sous le banet, suite à une enfermée de Pourpier. J. Martin boîte après une chute en contre-piste poussé par Baucis.
Ilias Benafitou clôture son super week-end par le prix du 4e Grand-Rendez-Vous du Trophée Taurin, et le prix du meilleur animateur du Souvenir Patrick Castro. Totalement mérités vu l’intensité de son travail (après avoir reçu dimanche le prix Claude Saumade aux Saintes).
Bastien Four, lui, gagne le prix du meilleur raseteur aux points du Souvenir Castro.
Meilleur taureau : Pourpier.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Four 28 points (dont 1 de bonification) ; Aliaga 26 (dont 2) ; I. Benafitou 23,5 (dont 4) ; Katif 11 (dont 2) ; Poujol 7 (dont 1) ; Rassir 4,5 ; Belgourari 3 ; J. Martin 2,5 (dont 1)

 

* Dernières nouvelles :

à Fontvieille, Anthony Ayme rattrapé par Aroujo (6e) à la barrière, souffre d'une fracture du tibia. Il devrait être opéré demain.

IMG_0017.JPG* Ziko Katif était hier soir à l'hôpital de Lunel pour se faire recoudre une plaie d'une dizaine de centimètres au crâne. Apparemment pas d'autres conséquences. 

23/04/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

Du lourd à la feria

Jeudi 8 mai, As, 16h30

SISLEY de Blatière

CHICO de Lautier

GRECO de Saint-Antoine

GARLAN des Baumelles

SCIPION de Saumade

RATIS de Raynaud

SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan

******

Dimanche 11 mai, As, 11h

ROYALE DE LAURENT

SISCO - CYRANO - TROUBADOUR

CASSIUS - TEFLON - BIZET - JUPITER

*****

Samedi 3 mai, Avenir, 16h30

Complète de Saumade

TRELUS - LIBER - CARUSO
CASTOR - BECHET - MEDOC - EOS

**************

Vendredi 9 mai, Avenir, 16h30

Complète de Cuillé

MANDARIN - GIVALON - SORBIER

IZOIR - POULIDET - DALLOZ - JOAILLIER

************

Réservations : 04 67 50 39 56

14/07/2013

BEAUCAIRE PALME D'OR *AS*

Dimanche 14 juillet 2013 - 1re journée de la Palme d’Or - Grand Rendez-vous du Trophée Taurin

Scipion brillant, Ratis solide
Loïc Auzolle en tête de la Palme

 beaucaire,1re journée de la palme d'or,ratis,scipion,course camarguaise

Une belle entrée en ce 14 juillet, pour accueillir Arrogant, premier de la course

Il a fallu attendre Scipion 5e pour que la course trouve du brillant. Même si Arrogant fait un bon premier, Tiralou ne transmet pas grand chose, Yvan est dans un jour sans et Brutus n’est pas franchement un bout-en-train.  En revanche le taureau de Saumade, 5e donc, combatif et agressif, livre une douzaine de minutes qualitativement satisfaisantes.

Ratis, lui, 6e, en impose. Port altier, des changements de terrain adéquats et quelques coups aux planches pas piqués des vers. Avec un peu plus de retenue aux planches qu'habituellement, et des passages où il perd la cadence, mais cocardièrement solide. Restait Greco (7e, 7 ans), brouillon, et pas trop attaqué, qui lâche les rasets gauchers mais tamponne méchamment notamment Auzolle et Allouani.

Côté blanc, la première partie est menée par les gauchers tous solidaires, et les engagements de Chekade à droite. A la reprise, les forces sont plus partagées et Auzolle se détache aux points.

Donc première journée moyenne, et un Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin couci couça (d'ailleurs la Commission n'a pas octroyé le prix du meilleur raseteur de la course). Reste que la grande piste beaucairoise n'est pas un hâvre de paix pour les cocardiers.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Arrogant (Saumade).- Le long des planches, il se défend en envoyant la bane, inflige une pointe à Chekade. Change de terrain régulièrement, tempère. S'engage plus avec les droitiers mais Martin a le raset pour le déclencher. S'engage et se cabre sur Chekade, encore Martin. Presque sur la trompette, Auzolle fait la 2e ficelle.
2 Carmen.

Tiralou (Lautier).- Jusqu'à la 10e, il montre de la vivacité, enchaîne et fonce tête baissée. Poujol l'embarque, pousse sur Chekade. Elit domicile au toril et limite sa charge mais reste présent sur les rasets engagés de Martin, Aliaga, Sanchis, Poujol. Devient réticent les deux dernières minutes. Les ficelles rentrent. 1 Carmen.

Yvan (Le Pantaï.- Si ses premières minutes sont toniques (passe le poitrail sur Poujol, écarte Martin, embarque Aliaga, force sur Villard), il ne trouve pas sa place et les trois premières minutes des pompons lui sont éprouvantes. Après cette rafale, le taureau se désintéresse et malgré quelques sursauts (Poujol, Aliaga, Sanchis), il laisse filer. 1 Carmen.

Brutus (Lautier).- Un raset de Chekade, c'est bingo aux planches. Bien positionné, se livre sur une grosse série dont il se sort en changeant de terrain. Qualité qui lui fera tenir le quart d'heure malgré le manque d'intensité de ses réponses (dont 3 belles après Chekade). La première ficelle ouverte c'est la ruée mais la 2e restera sa propriété. 3 Carmen et retour.

Scipion (Saumade).- Fantasque et combatif. Il a l'oeil, et quand ça chauffe, il fonce dans le paquet. Aliaga en danger. Agressif, il fait le vide et écarte méchamment les hommes dont il sait se sortir en changeant de poste. Grosse présence dans les séries, accompagne Poujol avec virulence. 12 minutes brillantes. 4 Carmen et retour.

 

beaucaire,1re journée de la palme d'or,ratis,scipion,course camarguaise

▲ Ratis (Raynaud).- Imposant et fier, il comprend vite après une série d'attaque éprouvante qu'il a de la place dans cette grande piste et multiplie les changements de terrain. Auzolle se fait bombarder, Aliaga et Cano montent au créneau et Ratis met tout son poids à la planche (le gaucher se fait coincer le pied, 2 fois). Montre de la retenue quand le rythme montre trop. Enorme conclusion sur Poujol, Aliaga encore. Cocardièrement solide même s'il reste plus abordable que d'habitude, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

 

beaucaire,1re journée de la palme d'or,ratis,scipion,course camarguaise


▲ Greco (Saint-Antoine, hors pour le Trophée, compte pour la Palme).- Un peu brouillon mais offensif et méchant. S'envoie brutalement aux planches, s'évade, lâche souvent à gauche. Se poste et reste vigilant. Les hommes tergiversent, Auzolle et Allouani sont ses meilleurs adversaires, et il signe de grosses finitions sur les deux droitiers. A revoir. Garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Trophée des As (les points des attributs d'Arrogant et Yvan étaient doublés pour le Trophée) : Auzolle, 19 points, Chekade, 13 ; Poujol, 12 ; Martin, 12 ; Villard, 6 ; Aliaga, 5 ; Sanchis, 4 ; Errik 3 ; Allouani, 2 ; Cano, 2.

.Palme d'Or (points sur les 7 taureaux) : Auzolle, 14 ; Poujol, 10 ; Chekade, 9 ; Martin, 8 ; Villard, 6 ; Aliaga, 5 ; Allouani, 5 ; Allam, Sanchis, 4 ; Errik, 3 ; Cano, 2.

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Raymond Arnaud.
Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Chekade, Cano, Sanchis, Villard. Gauchers : Aliaga, Allam, Errik, Martin, Poujol. Tourneurs : Baccou, Duran, T. Garrigo, G. Rado, Ull

***************

08/05/2013

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 5 mai 2013, en matinée - Grand-Rendez-vous du Trophée Taurin - Première journée du Trophée Albert-Dubout

DU BON DUBOUT (ALBERT)

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Scipion de Saumade et Amine Chekade

Un rendez-vous sérieux pour un Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin, première journée du Trophée Albert-Dubout. Les hommes ont calé au 6e taureau de la matinée mais se sont montrés au niveau auparavant. Mention à Chekade, qui reçoit l’approbation de la commission du Trophée Taurin, et à Errik, travailleur à tous les taureaux et souvent sur les rasets d’attaque.

Et si Garlan et Marcia livrent de belles joutes chacun dans son style, Yvan et Scipion font grimper la note qui aurait pu exploser si Pourpier avait eu plus d’occasions de briller.

Prosper (Blatière-Bessac).- Coureur, prend les rasets ou pas. Pas très engagé avec les droitiers pour quelques belles poursuites gauchères. 9’30.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

▲ ça passe juste pour Loïc devant Yvan

Yvan (Le Pantaï) force le respect. A 13 ans, le taureau du Pantaï est toujours aussi vigilant et ses pointes de vitesse le font vite respecter par des hommes qui l’avaient attaqué la fleur au fusil. Des enfermées superbes (Errik, Auyme, Auzolle, Chekade), des séries, une bonne gestion de la piste. Avec expérience, il se ménage quelques temps de récupération puis repart au combat jusqu’à rentrer ses ficelles. 5 Carmen et retour.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo sur Outarka - Scipion (Saumade) met d’entrée les pendules à l’heure sur les plus pressés à choper les pompons. Agressif, remuant, il s’enfile de longues séries sous les applaudissements et des finitions tapantes la corne en embuscade. Auzolle, Errik, Poujol, Chekade, Ayme sont plusieurs fois raccompagnés avec fracas, et ce magnifique coup de barrière sur Outarka. La bagarre sur la 1re ficelle est rude, mais Scipion à la tête au combat et rentre l’autre. 8 fois la musique et les spectateurs qui scandent le Carmen de retour.

 

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Avec Chekade, un beau duo - Garlan (Les Baumelles).- A blanc, de loin, à la reprise... ça ne se bouscule pas pour le premier raset. Bien sûr cul aux planches, Garlan surveille. Chekade relèvera le défi pour la coupe et les deux glands en récompense. De belles sorties sur Outarka, Allouani, Chekade, Ouffe, Garlan ne fait le déplacement que si ça vaut le coup. Quelques séries, le taureau durcit son jeu et rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo : Errik aux avants-postes - Marcia (Fabre-Mailhan).- Généreux sans lâcher un pouce de terrain. Les longues séries sont conclues cabré à la poursuite des hommes. Droite, gauche, Marcia y va de bon cœur et tamponne allégrement. 13 minutes pétillantes et de qualité. 7 Carmen et retour.

Brutus (Lautier).- Ça se gâte un peu. Les hommes baissent pavillon et Brutus s’éteint. Trop de temps morts, des séries, mais Brutus manque de charge et l’intérêt décline. Rentre une ficelle, 1 Carmen et 1 généreux au retour.

 

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo : Errik toujours à la manoeuvre - Reste Pourpier (Saumade, hors points). Il est en forme, les hommes un peu moins. Errik s’y colle, Pourpier s’explose. Dommage que les blancs ne lui donnent pas plus d’occasions  de briller car sur Outarka, Auzolle, Ayme ou Poujol, ses engagements sont superbes. Les ficelles rentrent avec 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER 

Entrée : 2/3 d’arène. Orgagnisateur : CT Fiesta y toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Chekade, Outarka, Villard. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Poujol, Errik. Tourneurs : Khaled, G. Rado, Baccou, Ull, T. Garrido.

Trophée des As : Poujol: 22 points ; Auzolle et Chekade, 20; Errik, 16; Villard, 8; Allouani, 6; Ayme, 4; A. Benafitou, 2; Ouffe, 2.

28/05/2011

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 28 mai 2011 - 2e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs


HEUREUSEMENT SCIPION !

Chez Ricard, Djangoa pour la difficulté et Beefeater pour la vaillance

villeneuve-les-maguelone,aliaga,scipion,courses camarguaisesEntrée : 200 personnes environ. Organisateur : Section taurine. Président: Christian Privat. Raseteurs droitiers : Gros, Charnelet, Oudjit. Gauchers : Aliaga, Errik, Clarion, Martin. Tourneurs : Grando, Zerti, Ull, Euzéby.

L’après-midi est sauvée par les deux derniers (Beefeater et Scipion). Jusque là, c’est le match de rugby (Montpellier - Paris) et son scénario  à rebondissements que les spectateurs ont suivi par téléphones interposés. Hormis le rugueux Djangoa (2nd), les premier, troisième et quatrième  taureaux sont inintéressants. Les blancs ne brillent ni par leur cohésion, ni par leurs approches. Jérôme Martin et Jérémy Aliaga trouvent le bon tempo en seconde partie et se montrent les plus travailleurs d’une équipe qui penche carrément à gauche.
Photo Scipion et Jérémy Aliaga

Lou Gaï de Lautier fait la sélection par ses à-coups. A mi course, se centre et carrément se réserve. Les ficelles rentrent.
Djangoa de Ricard oblige les blancs aux bons choix. «Les gars il faut s’entendre où on va tirer des plans», avertit Romain Gros pas très suivi sur le coup. Bien placé, Djangoa pousse fort dans l’action. Arrêté, il est pas submergé. Aliaga, Gros, Clarion (Carmen) pour les actions les plus chaudes. Les ficelles rentrent en silence (?).
Chambord (Saumade) a le plumage mais pas le ramage. Colérique, inconstant, il montre un tempérament bouillant d’étalon mais reste muet sur trop de demandes.  Les glands rentrent en silence.
villeneuve-les-maguelone,aliaga,scipion,courses camarguaisesSarrazin de Lautier pêche par son placement mais jusqu’à la 8e minute riposte avec  vigueur. Des séries et parfois  la pression sur les hommes jusqu’aux planches (Aliaga, Gros pour 4 Carmen). Mais il s’éteint après jusqu’à la 11e où Errik met fin à la pâle prestation. La musique (?) au  retour.
Jérôme Martin avec Lou Gaï


Beefeater (Ricard) court partout sans se fixer. Mais sous la pression des blancs fait preuve d’une énorme vaillance. Les séries sont rythmées, les arrivées corsées (Aliaga, Clarion, Martin). Il tire la langue mais rentre sa 2e ficelle de haute lutte. 4 Carmen et retour.
Agressif, rapide, Scipion de Saumade met d’entrée la barre haut par des enchaînements engagés et des conclusions tapantes. Se soulève après Aliaga, passe la corne sur Charnelet, Grando est obligé de faire le “quite“ pour Jérémy en souffrance. Pas facile à gérer entre son -bon- placement, sa vista et sa rapidité. Sur deux très beaux cites d’Aliaga, il se balance aux planches et termine par un énorme coup de barrière de toute beauté  sur le Villeneuvois. Une ficelle au toril en musique plus 5 Carmen en course. Montpellier Rugby-club est en finale, la 3e mi-temps peut commencer.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 15 points ; Errik, 14 ; Martin, 9 ; Charnelet, 5 ; Oudjit, 1