Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/08/2016

CASTRIES *TROPHEE DES AS*

Course du mercredi 10 août 2016

Belgourari, Zekraoui, Serpatier
pour le 20e Trophée de la Ville


Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, F. Martin, Katif, Allam. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Joseph, Galibert, Bensalah, Kerfouche.


L’affiche de ce 20e Trophée de la Ville a tenu toutes ses promesses, avec un joli décorum d’avant course et remise des prix. Une après-midi dense, où chaque cocardier joue une partition originale - mention à Serpatier - face aux pointures des As qui se jaugent et se défient. Belgourari habile, Cadenas incroyable d’audace, Zekraoui valeureux dans un ensemble entreprenant font monter la température et passer beaucoup d’émotions.
Vallespir (Blatière-Bessac).- Affiche sa brutalité et sur les premières minutes distribue les uppercuts. Puis, bien calé demande de l’engagement, bouscule Zekraoui (1er passage à l’infirmerie). Les hommes réfléchissent avant de le défier. Les gauchers ont sa préférence et Aliaga, Ouffe, Zekraoui (revenu en piste), se font pilonner (2 Carmen). Mais dur, dur de le convaincre sur la fin. Garde ses ficelles.
Estepous (Guillierme). - Toujours en mouvement, sa vitesse répond à la précipitation des blancs. Quelques sauts- surprise, une longueur avec Cadenas, tape en force après I. Benafitou, F. Martin et se défend d’un coup de revers. Maintient le rythme et se tenant davantage, garde sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Platon (Nicollin) affiche une volonté sans faille. Les hommes s’enhardissent. Cadenas lui donne de la vigueur par deux cites pleine piste. La pression monte, Platon se bat dans la pagaille jusqu’à coincer Zekraoui contre la planche (retour à l’infirmerie). Tient sa 2e ficelle presque jusqu’au terme. 4 Carmen et retour.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Mouvement, vitesse d’exécution et ce raset engagé de Cadenas fermement raccompagné. Les hommes s’éparpillent, il passe d’un raset à l’autre pour 3 minutes les pompons. Aux ficelles, ses anticipations (Cadenas, Belgourari) font mouche et l’étau se desserre. Il surveille tous les départs, accélère sur les longueurs, jusqu’à basculer après Cadenas et I. Benafitou. Termine dangereux et dominateur avec une ficelle. 7 Carmen et retour.
Rouffian (Lagarde).- S’engage bravement à chaque raset, tamponne après Benafitou, Belgourari. Aux ficelles, colérique et indiscipliné, s’enrage après Cadenas et Allam. Le rythme tombe un peu, Rouffian se pose et oblige à plus de rigueur. Se hisse haut après Zekraoui en danger, idem après Katif. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Colbert (Paulin).- Cueillette rapide des premiers attributs sur ses déplacements. Ne reste pas longtemps en place, peut se décaler mais s’emporte violemment sur le “caviar” servi par Zekraoui qui repart pour une autre explosion. Et I. Benafitou stoppe le chrono à 10’30. 2 Carmen et retour.
Papalino (Chaballier, hp).- Rageur, il s’escampe sur tout ce qui bouge, cherche la castagne, et, s’il lâche la sortie du raset, quand l’homme garde le cap, ses coups aux planches sont redoutables. Comme ces deux dernières minutes de folie où les coups pleuvent. Le dernier baroud d’honneur de Cadenas, après la trompette, Papalino au tampon, ravit les spectateurs. 4 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Belgourari, 10 ; Cadenas, 6 ; Allam, I. Benafitou, 3 ; Katif, 2,5 ; Zekraoui, 2 ; Ouffe et Aliaga, 1.
Les prix du 20e Trophée de la Ville de Castries : meilleur raseteur, Belgourari ; meilleur animateur méritant, Zekraoui ; meilleur cocardier, Serpatier de Blanc-Espelly.

06/06/2016

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2016 - 6e journée Main d'Or - 95e anniversaire de La Muleta

Une après-midi au superlatif

Serpatier, Marengo, Katif et Rassir se partagent les prix des 95 ans.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

Une des violentes attaques de Marengo après Katif


La Muleta pourra retenir ce 5 juin 2016 dans les dates marquantes de ses 95 ans d’existence. Débutée par la domination de Loubard, terminée par la violence de Marengo “El Fenomeno” et entre-temps la supériorité de Serpatier sans oublier Rouffian et Cupidon... la course a comblé les spectateurs. D’autant qu’en blanc, Katif travaille et score, Rassir travaille et enflamme les gradins. A la remise des prix, Katif, meilleur raseteur, tient à partager les honneurs avec Rassir. Et si Marengo rafle les suffrages, La Muleta rajoute un trophée pour souligner l’excellence de Serpatier. Soulignons une capelado belle comme tout avec Renaud Vinuesa, les amazones, les taureaux et les Arlésiennes, le Carmen général est de circonstance.
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto : Mascarin et Loubard

Loubard (Cuillé).- Joue des cornes, trouve les bons postes et de là mène des raids, attentif au moindre mouvement. Balade son monde, prend de vitesse quelques imprudents et, dominateur, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Beaucoup de déplacements, quelques tampons. Meilleur quand il se tient, reste inégal dans ses ripostes. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour ;
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto :
Roufian

et Bruschet
Roufian
(Lagarde). - Chaud, bouillant, prend droite-gauche, cornes lancées en conclusion. Tient un rythme effréné jusqu’au bout et de bonnes finitions pour corser l’affaire. Très bon quart d’heure.

8 Carmen et retour avec une ficelle.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses ripostes vives et poussées prennent les hommes de vitesse. Bien en place, il se fait respecter. Intraitable avec les gauchers qu’il anticipe comme Rassir plusieurs fois à la limite de l’accrochage, Four obligé de dévier, il livre de grosses conclusions sur les droitiers Katif, Vic, Benafitou... Garde le tempo sur les enchaînements, la musique se déchaîne... Rentre ses ficelles au terme d’un excellent quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Une fois placé, lance des offensives, notamment après Rassir qui multiple les cites. Il fait valoir sa volonté dans les enchaînements qu’il mène rondement. Le duo Rassir-Katif fonctionne bien, Trancardel au diapason. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

▲ Cupidon s'envoie après Rassir

Cupidon (Paulin).- cocardier et volontiers finisseur, il reste concentré quand le rythme monte et ne lâche rien. Le long des planches, il repousse les tourneurs et bien emmené, conclut méchamment. Volontaire et sérieux jusqu’au bout de ses 14’30. 7 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Avant la trompette, il a déjà explosé deux fois les planches. Il cherche la bagarre et le moindre mouvement lui est prétexte pour tout éclater. Sur les rasets, tel un boulet de canon, rien ne l’arrête. Il frappe, casse, bascule, pilonne les bois. D’une violence folle, “El Fenomeno” unicorniste rentre ses ficelles après une grosse dizaine d’impacts en 12 minutes de folie, Carmen en boucle, et le public debout.


PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 26 points ; Four, 10 ; Rassir, 7 ; I. Benafitou, 5 ; Ciacchini, 3 ; J. Martin, 2 ; Mascarin, 2

Hier. Entrée : plein. Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Vic, Ciacchini (sort au 3e), Mascarin, Bruschet. Gauchers : Four, J. Martin, Rassir. Tourneurs : Estève, Fouque, F. Garrido.

*************

Rassir en danger
sur une anticipation de Serpatier

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

*************

Marengo dans ses oeuvres

▼ La furie dans l'anticipation sur Katif

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

La rage dans les coups aux planches

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

**********

Une jolie capelado
de Renaud Vinuesa

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

08/05/2016

PALAVAS *AS*

Samedi 7 mai 2016

La maestria de Serpatier

palavas,as,serpatier,course camarguaise


Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani (sort au 4e, ennuis musculaires), Belgourari, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, M. Favier (sort au 5e, ennuis musculaires), Four, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Ull, Lopez, Estève, Fouque, Cuallado.


La 1re journée du Trophée Albert-Dubout démarre vraiment avec la prestation cocardière de Sylverado (4e), s’emballe avec la maestria de Serpatier et termine irrégulièrement avec Moka et Papalino. L’équipe blanche manque de cohésion malgré les bons moments menés par Katif et Belgourari.
Canio (Blatière-Bessac).- Bien dans les premiers rasets, il se déconcentre vite, se disperse, toujours en mouvement. Passe le col après Four, Katif, une ou deux séries et Katif met un terme à la 5e minute.
Ulysse (Rouquette).- L’équation est vite posée. Cul aux planches, il surveille tout, fuse méchamment mais ne démarre que sur les rasets très investis. Allouani, Katif multiplient les essais, puissamment frappés trois fois. A gauche, il se dédouble et les hommes restent aux abris. Compliqué vraiment. Rentre ses ficelles sur un Carmen contesté (plus 4 en course).
Nectar (Fabre-Mailhan).- Désordre chez les blancs, Bouhargane passe sous les pattes (sans mal). Mais Nectar semble absent et réagit par à coups. Quelques bons tête-à-tête où il force jusqu’aux planches. Mais aujourd’hui, c’est sans conviction. Garde ses ficelles.
Sylverado (Nicollin).- Placement, poursuites serrées, cornes dangereuses. Il joue la gamme du bon cocardier. Enchaîne, fait le pas et ne lâche qu’au ras des planches. Belgourari en deux rasets coup sur coup lève la 1re ficelle (11e). Plus sélectif en fin de temps, il pousse après Aliaga et I. Benafitou et garde une ficelle. 4 Carmen et retour.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses rubans partent vite sur ses déplacements. Aux ficelles, il ne tient pas longtemps sa position, mais sa vitesse et son envie font la différence. Il monte en puissance. Belgourari le capte, l’arrivée est frappante, il prend de vitesse Rassir. Explosion avec bascule sur Rassir, encore, coup aux planches magistral sur Belgourari, et Rassir. De plus en plus dominateur au fil des minutes, il rentre une ficelle. Très bonne prestation. 8 Carmen et retour.
Moka (Le Rousty).- A vouloir tout prendre, il se montre brouillon. Aux ficelles, mieux positionné, il retrouve ses ardeurs barricadières (Rassir 2), bascule après Bouhargane. Il tire la langue mais ne refuse rien. Gros coups après Belgourari, Rassir. Epuisé, il rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Papalino (Chaballier, hp, 10 minutes).- Il est gaillard et passe allègrement les barrières mais du coup se déconcentre et oublie un peu les hommes. Pourtant quand il s’y met ses engagements sont puissants (Belgourari, 2, Bouhargane). Rentre ses glands. 2 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : Katif, 20 points ; Belgourari, 11 ; Four, 10 ; Favier, 6 ; Allouani, 3 ; I. Benafitou, 2, Bourhargane, 2 ; Aliaga, 2.

06/08/2015

CASTRIES *TROPHEE DES AS*

Mercredi 5 août 2015

 Le podium : Katif, Chekade, Serpatier

BLOGCASTRIESPRIX.jpg

Arènes pleines

pour l’excellente après-midi du Grand Prix de la ville.

Entrée : plein.  Org. : Cercle taurin Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Katif, Oufdil. Gauchers : Aliaga, Ouffe, Poujol, Rassir, Allam. Tourneurs : P. Rado, Khaled, Tourki, Daniel, Estève.

L’équipe blanche travaille tous les taureaux dont Papagaï, Serpatier et Coti Chavari donnent le meilleur. Les gradins sont pleins, la course apporte son lot d’émotions, de duels, d’éclats... Un bon Grand-Prix de la ville qui récompense Katif, Chekade et Serpatier d’Espelly-Blanc avec un Carmen général.

Lou Cran (Guillierme).- Se défend à grands coups de revers, en mouvement aux premiers attributs, puis aux ficelles oblige les hommes à un peu plus de sérieux. 10’30.

 BLOGCASTRIESPAPAGA.jpg

 ▲ Excellent Papagaï, ici avec Ziko Katif

Papagaï (Lagarde).- Attentif, cornes pointées pour des réponses frappées et toujours dangereuses. Bien présent dans les séries qu’il termine cabré ou fortement engagé. Aliaga, Rassir, Chekade ont droit à des répliques fulgurantes, banne à l’affût. Rentre une ficelle au terme d’un très bon quart d’heure. 6 Carmen et retour.

Frelon (Blatière-Bessac).- Un peu lourd à la manœuvre, il se livre et passe le poitrail. Quand il trouve l’angle du toril où, pas bête, il revient souvent, il oblige les hommes à de beaux rasets courts de Chekade, Katif, Aliaga après qui, il se soulève, frappe lourde sur Ouffe et finit bien sur Chekade. 3 Carmen et retour.

Topaze (Nicollin).- Un superbe physique qui a du mal à trouver sa place face à un travail désordonné. A Katif le 1er gland avec trois coups de crochet dans le même raset. Aux ficelles, Ziko allonge, le public soupire d’aise, et Topaze brise les planches après lui, décolle sur Aliaga. Manque un peu de pétard sur la fin mais bascule après Aliaga, tamponne sur Rassir. Et rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.

 CASTRIESSERPATIERSABRIPHCI.jpg

▲ Compliqué et leste, Serpatier se soulève après Allouani


Serpatier
(Blanc-Espelly).- Leste et mobile, il essaie de tenir pied partout. C’est un peu la pagaille mais il va vite mettre de l’ordre. Enferme méchamment Allam, oblige Ouffe à se coucher et s’escampe après Chekade. Serpatier rode, chasse, surveille tout et ne rate aucune faute. Puis, il prend position et tient les blancs en respect. Superbe action sur Katif sur lequel il se dédouble et saute après. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Camerone (Paulin).- Il honore pratiquement tous les cites et pousse fort. Navigue un peu, les hommes lui donnent du champ alors Camerone passe le poitrail. Un peu “diesel”, il se laisse prendre au jeu des tourneurs. Une fois calé, il brille après Rassir, Allouani, Chekade. Et rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

Coti Chavari (Chaballier, hp).- A six ans, il en a encore sous la pédale. Se jette au départ du raset et se propulse méchamment après les hommes. Rapide dans les séries, la corne toujours dangereuse et vite retourné dans les enchaînements. Et de gros engagements aux planches (une dizaine) pour le final qu’il fallait à cette jolie course. Plein de Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Katif, 19 points ; Chekade, 14 ; Allouani, 9 ; Allam, 4 ; Ouffe, 4 ; Poujol, 3 ; Rassir, 2.