Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2018

SOMMIERES *AS HT*

Mardi 3 avril 2018 - Course du lundi 2 avril 2018

Une Royale de Saumade

d'une belle intensité

sommières,royale de saumade,course camarguaise

Pourpier à l'attaque sur Dunan

Si ce n'est la température par moments frigorifique, l'après-midi d'ouverture de la saison sommiéroise a été de qualité tant par son decorum d'entame, après deux taureaux pour l'école de raseteurs sommiéroise, que par la course. On craignait le manque de raseteurs, vu les blessés, mais les présents ont mouillé le maillot notamment Chekade, Katif, Dunan, et pour de bons passages Clarion et Charrade. Côté taureaux, la première partie est dense, rugueuse, dynamique avec un très bon Médoc (3e). Scipion 4e manque de mordant, Caruso de difficulté. Pourpier (6e) offre 10 premières minutes de bagarre et de dangerosité intense puis, suite à un coup droit dans les planches, semble marquer le coup. Eos parachève brillamment dans son style brut de décoffrage.

Liber conjugue placement et déplacements opportuns. Brutal dans ses finitions, raccompagne rudement Dunan, pousse après Clarion. Bien entrepris, se livre avec force, brille après Chekade. Combatif, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour,

Trélus est raseté sur ses déplacements mais gare à la planche. Conclut après Dunan. Pas souvent arrêté, se laisse prendre au vire-vire où il laisse rapidement sa 1re ficelle. Jolie longueur avec finition sur Chekade, Clarion. Reste remuant mais participatif et dans la bagarre pour la 2e ficelle, ponctue après Dunan. 13 minutes. 6 Carmen et retour.

Médoc, lui aussi, se laisse raseter sur ses déplacements. Mais monte vite de niveau avec bascule après Dunan puis Clarion. L'invite de Chekade est limpide, le coup de barrière énorme. Sur la reprise Médoc bouscule Clarion. Indiscipliné, fantasque, vif, va a mas et se bagarre, enchaînant en cascade les coups aux planches. Rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Scipion se disperse en début de course en cherchant les gens en contre-piste. Puis alterne les déplacements et les moments où placé il faut le convaincre. Jolie longueur avec Chekade mais sur les séries manque aujourd'hui de mordant.Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Caruso se livre avec une belle vaillance. Avec Chekade les échanges sont de qualité. Une grosse rafale pour sa 2e ficelle, le fait capituler à la 11e. 2 Carmen et retour.

Pourpier sort avec du pétard, de l'allegria et des goûts de domination. Les hommes se font prudents. Clarion ouvre le bal suivi de Charrade, Dunan, et le bel animal s'éclate violemment après eux. Oblige Dunan à lâcher. Coups de barrière à répétition. Sérieux, placé, les finitions s'enchaînent, méchantes. Tape droit dans les barrières (8e) et marque le coup. De fait ses sept dernières minutes seront moins convaincantes. Garde 9'30 ses rubans, et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Eos pour 10 minutes. L'étalon a toujours un tempérament de feu et explose allégrement les planches. Après Katif, Clarion, Dunan, Charrade, les coups pleuvent. Franc, placé, le tau ne rechigne pas jusqu'à épuisement. Plein de Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI
ET MALI

 

Course du lundi 2 avril 2018. Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Belgourari, Charrade, Chekade, Katif, Dunan. Gauchers : marquis, Ouffe, Clarion, Allam. Tourneurs : Cuallado, Estève, Arnel, Dunan.

▼ Médoc propulse Clarion..

sommières,royale de saumade,course camarguaise

et pousse avec détermination après Chekade

sommières,royale de saumade,course camarguaise

23/02/2018

SOMMIERES *SAISON 2018)

Vendredi 23 février 2018

Pour les 20 ans du CT Lou Carmen

sommieressaison PHCI.jpg

Café de l'Esplanade, siège du CT Lou Carmen

Huit courses aux As, trois à l’Avenir, cinq Ligues, une Promesse de taureaux, onze taureaux-piscine et mousse... soit 28 manifestations. La temporada des 20 ans du CT Lou Carmen est bien remplie. « Même si le contexte financier est difficile, heureusement, les taureaux-piscine comblent le déficit des courses », explique Marc Moucadel aux côtés du président Patrick Pascal.

« Il faut applaudir le CT, renchérit Guy Marotte, maire, les temps sont durs mais on les soutient car on aime les taureaux ». Ce que confirme Pierre Martinez, président de la Communauté de communes du pays de Sommières : « Le combat que vous menez est le bon, il faut arrimer la jeunesse, et faire l’effort de la transmission ». Et tant que les membres du club taurin ont toujours envie de se régaler et de faire briller les arènes, alors haut les cœurs !

sommieressaisontrophee1PHMALI.jpgExposés en bonne place lors de cette présentation, les trophées issus des mains d’or de Michel Lucarotti attendent leurs prochains élus. A la symbolique croix camarguaise est venue s’ajouter une croix occitane brillant comme un soleil de tous ses tridents entourée. Les premiers challengers en seront les pensionnaires de la manade Saumade, en Royale, le lundi 2 avril puis les cocardiers des concours aux As suivants les 27 mai, 3 juin, 24 juin (journée spéciale 20 ans du CT), 29 juillet, 5 août, et 22 septembre, plus la Royale de Nicollin le 10 juin.

Côté raseteurs, Cadenas et Favier, prévus au départ mais blessés, s’inséreront suivant leur convalescence aux côtés des Zekraoui, Félix, Aliaga, Katif, Marignan, I. Benafitou, Ciacchini, Chekade, Errik, Bruschet.

En attendant la clameur des chaudes après-midi sommiéroise, ont défilé sur grand écran les films de Mathieu et du regretté Gilles Arnaud. L’occasion de vibrer aux exploits des hommes et des taureaux des précédentes - voire anciennes - saisons et surtout d’entendre ce public sommiérois si chaleureux vivre la course. Autant de réactions dans la salle aux coups de barrière après Frédéric Durand ou Lahcène Outarka...

Une bonne dose d’enthousiasme en attendant des jours meilleurs... Il est vrai que devant le Café de l’Esplanade siège du CT, la grisaille attendait les afeciouna.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
MALI

Courses Avenir : 6 mai, 14 juillet, 4 août (complète de Bon).

Promesses de taureaux, 27 juillet.

Taureaux piscine et mousse, 22 h, les 4, 11, 18, 25, 27, 31 juillet, 2, 8, 16, 22, 29 août.

Ligues : 28, 31 juillet. 1, 2, 3 août.

 

04/12/2017

11e CHARROI DES OLIVES

Samedi 2 décembre 2017

▼ Honneur aux meneurs et aux chevaux

CHEVAUXMENEURS2.jpg

▼ Le Charroi remonte le temps

SOMMIERES.jpg

IMG_9926.JPG

▼ Au four...

IMG_9899.JPG

▼ ... et au Moulin (de Villevieille)

IMG_9938.JPG

IMG_9947.JPG

IMG_9953.JPG

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Livraison assurée
vite au déjeuner

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Top départ pour le retour
ciel chargé, froid

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Traversée du Marché

ça passe juste

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Direction le bercail
d'un bon pas, il gèle

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Je rêve ou il neige ?

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Soigner les chevaux, tout rentrer
avant de lever le verre
au 11e Charroi des Olives

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

PHOTOS MARTINE ALIAGA

Un Charroi à tous les temps

Retrouver l'ancien temps. N'en garder qu'un temps, celui de la récolte d'olives. Prendre le temps d'atteler en charrettes d'époque. Et tailler la route de nuit au pas de chevaux de trait pour livrer le précieux chargement au moulin. En, ce temps de l'Avent, onze ou douze attelages refont chaque année début décembre le périple des anciens.

Le temps d'une nuit, affronter la rudesse des températures, s'habituer à l'obscurité juste trouée de loupiotes, humer les odeurs de cuir, de bois, l'oreille attentive aux sonnailles et grelots des harnachements, quand les conversations se font murmures.

Le petit voyage est maintenant bien rôdé. Et les convoyeurs savent en gérer tous les temps en savourant chaque étape : marcher dans les pas des chevaux pour alléger leur charge. S'arrêter à l'invite d'amis pour un café chaud autour d'un feu de bois et repartir dans la campagne endormie. Au pont, quand les robes des chevaux fument sous l'effort, les meneurs ne sont plus que silhouettes découpées dans le halo de lueurs pâles. Les marcheurs s'accrochent alors aux ridelles des charrettes pour garder le rythme, la fatigue se fait sentir, le froid est mordant malgré les capes et les grosses vestes.

Le temps passe lentement sous les frondaisons des derniers kilomètres, nuit totale, ça et là des chevaux dans leurs prés s'agitent au passage du curieux défilé de leurs congénères au travail. Des chiens aboient. Au petit matin, le ciel change à l'Est, les couleurs s'invitent. Là-bas, Sommières sort de la brume. Il y a quelques lumières aux fenêtres. Les sabots claquent sur le goudron du pont romain. Magie de l'instant près des remparts sommiérois, les images du début du siècle dernier s'imposent. Le charroi a remonté le temps.

Le Moulin fourmille le temps du déchargement. Un à un, chaque attelage dépose son butin. Les voix sont fortes, les rires fusent. Il est temps de reprendre des forces. Le temps du retour passera à vive allure, Légers, les chevaux boucleront le trajet en une bonne paire d'heures. A l'arrivée, rapidement libérés de leurs traits et soignés, ils retrouveront la liberté.

Il sera alors temps de savourer voire de ripailler. Et foi de charretier, cela prendra un certain temps.

MARTINE ALIAGA

 

09/11/2017

11e CHARROI DES OLIVES

Prêts pour la nuit du Charroi

CHARROI2016CPHMALI.jpg

Passage du vieux pont sur le Vidourle

 

L’équipe des attelages (une douzaine) et les marcheurs qui les accompagnent prendront la route le samedi 2 décembre, à 4 h du matin, au départ de Saint-Geniès-des-Mourgues pour la 11e édition de ce périple nocturne. Première halte à Saint-Christol, puis Boisseron, traversée de Sommières vers 7 h, et déchargement des olives au Moulin de Villevieille.

Puis grand déjeuner du Charroi à Sommières. Retour vers 12 h 30 à Saint-Geniès. Possibilité pour les marcheurs de rentrer avec la navette. Infos : 06 36 55 82 03, inscriptions (obligatoire) au déjeuner : 06 71 26 34 72.

Le Charroi est ouvert à tous les marcheurs, seules obligations, s’inscrire et se vêtir chaudement à l’ancienne.

En cas de pluie de dernier moment, le déjeuner sera décalé à midi (17 € dont 2 € reversés au Téléthon).

M. A.

CHARROIDPHAMALI.jpg

CHARROI2016BPHMALI.jpg

04/09/2017

SOMMIERES *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 3 septembre 2017

Ou trop ou pas assez

sommières,course camarguaise

Monumental engagement de Jazz après Aliaga

Arènes presque pleines, météo agréable, affiche intéressante. La dernière course de la saison du CT Lou Carmen avait tout pour séduire mais au final, les spectateurs sont restés dans la retenue. En partie à cause des cocardiers, trop austères pour la plupart, trop braves pour quelques-uns face à une belle équipe de raseteurs (9 + 5) travailleuse mais qui s'est jetée dans la pagaille au moment des « bonbons » négligeant un peu de régaler le public. Et peut-être que Sauvage aurait été plus gai en 3e position et Laos plus à sa place 4e...  Heureusement, l'entente entre les blancs était au beau fixe permettant de beaux passages, la remise des prix d'envergure et le pot final très apprécié.

Vaccarès (Ricard).- Dynamique au début avec de bons changements de terrain et quelques réactions frappées, il s'enterre par la suite devant le toril où il se défend hargneusement. Les blancs essaient de le forcer pour quelques actions et beaucoup de refus. Garde ses ficelles. 3 Carmen.

Mecano (Blatière-Bessac).- Brouillon à l'entame, lui aussi, prend position au toril. Rasets courts (Zekraoui, Favier), chaloupés (Marignan), rentre-dedans (Benafitou)… rien. D'un coup, la colère lui vient après I. Benafitou pour un coup d'éclat. Brutal, méchant, entêté… les raseteurs lui arrachent deux trois séries frappées. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour (contesté).

Laos (Cyr).- Laos fait ce qu'il veut, quand il veut. En début de course, il promène au petit trot. Placé, ignore superbement les gauchers, à droite I. Benafitou s'investit pour des démarrages et anticipations émotionnants en musique. Maître en l'art de surveiller et d'occuper le terrain, de dissuader les tourneurs, Laos charge après Benafitou, Zekraoui à gauche déclenche de sèches et rapides réponses. Les deux raseteurs sont applaudis. Pas assez de pression pour ce taureau compliqué en ce jour. Garde ses ficelles. Lui accorder un Carmen de domination n'aurait pas été superflu.

Sauvage (Lautier). Branché sur courant alternatif, il prend une avoinée aux rubans. Aux ficelles, Aliaga lui sert des trajectoires plus longues qui lui plaisent. Il faut l'intéresser alors les poursuites prennent de l'intensité pour quelques conclusions. Les hommes grattent régulièrement les ficelles. Lui, placé, en laisse passer pas mal puis fuse quelquefois. Zekraoui, Marignan enflamment l'affaire, Sauvage se soulève, et rentrera ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Jazz (Hervas).- On voit qu'il manque de nerf et son mauvais placement engendre un maximum de pagaille. Pourtant bien emmené par Katif, il sert des répliques pétantes. Prend la bourre pour sa 1re ficelle ouverte et enchaîne de grosses conclusions (Favier, Poujo)l, et une dernière énormissime sur Aliaga. Les deux ficelles à Favier. 4 Carmen et retour.

Jacob (Saumade).- Assailli, il se défend avec fougue. Cocardier, il pousse fort ses répliques jusqu'au ras des planches. Et pas de refus. Avec Aliaga, Benafitou, il place des accélérations. Première ficelle ouverte c'est la ruée où Jacob réplique de son mieux. Combatif jusqu'au bout, ne laisse sa 2e ficelle qu'à la sonnerie. 6 Carmen et retour.

Artiste (Nicollin, hp).- Le bel étalon prend la foudre avec bravoure, vaillance et une belle vitalité au démarrage. Grosses séries où les reprises sont parfois dures, et malgré ce, il garde du jus pour sortir en force sur Marignan. 9 minutes, moult Carmen.

MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 3 septembre. Entrée : pratiquement plein. Org. CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Villard, Marignan, Ciacchini. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Lopez, Garcia, Bensalah, Cuallado, Estève.

Trophée des As : M. Favier, 18 points ; I. Benanfitou, 9 ; Zekraoui, 9 ; Marignan, 8 ; Ciacchini, 6 ; Katif, 5 ; Aliaga, 2 ; Poujol, 2 ; Villard, 2

Prix de la saison : meilleur raseteur animateur, Maxime Favier.

Meilleur cocardier, Trophée Michel Lucarotti, Coquillon de Lautier.

Coup de coeur à Hadrien Poujol et à Benjamin Villard pour leur dernière course aux As à Sommières.

**************

Ilias Benafitou le plus investi des droitiers avec Laos

sommières,course camarguaise

à gauche Zekraoui est le seul à le séduire

sommières,course camarguaise

***************

31/07/2017

SOMMIERES *AS*

Lundi 31 juillet 2017

Intense et animé

sommières,trophée emile bros,course camarguaise

Belle prestation de Lou Guechou,
tout comme celle de François Martin

Les gradins sont pleins, l’ambiance excellente, les cocardiers tous d’un très bon niveau pour cette 1re journée du Trophée Emile-Bros de qualité où François Martin retrouve son élégance avec application. Dommage que, parfois et pour certains blancs, le ton monte trop haut. Cela coupe le rythme de la course et des taureaux et gâche le plaisir des spectateurs.
Epervier (Cuillé).- Excellent premier qui gère l’espace et raccompagne méchamment, corne à l’affût. C’est chaud après F. Martin, Katif, Benafitou. Il donne du fil à retordre, anticipe, coupe le terrain ou peut se cabrer en finition. Malheureusement, se blesse patte avant gauche et rentre à la 13e avec ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Santen (Les Baumelles).- Met du temps à trouver le bon rythme mais quand les hommes accélèrent, il fait le ménage. Performant dans la bourre, il appuie les poursuites et se soulève de nombreuses fois. Sauve sa 2e ficelle. 7 Carmen et retour.
Pedro (Lautier).- Brouillon au début, aux ficelles, étale ses qualités. Leste et rapide, vite tourné, il presse les hommes, anticipe. Gère l’espace et la pression, raccompagne prestement et même prend le pas sur le raseteur. Laisse sa 1re ficelle sur le gong. 5 Carmen et retour.
Lou Guechou (La Galère).- Entame brouillonne mais après, c’est lui qui gère. Il pousse à fond, très belles longueurs avec F.Martin, au bout après Rassir. Avec Lou Guechou, il faut trouver la bonne distance, d’autant qu’il peut se réserver ou anticiper à tous moments. Belles trajectoires après Rassir, Aliaga et rentre ses ficelles en patron. 4 Carmen et retour.
Jacob (Saumade).- Il pâtit de la mauvaise humeur qui s’est installée, vite fait les rubans sans aucun ménagement. Le public gronde. Pourtant il a du gaz et se montre bon partenaire sur les trajectoires allongées (F. Martin). Quand il se place et que les rasets sont plus académiques, il brille. Très sollicité, 1 minute de respiration lui est acordée. Mais 2e ficelle ouverte, la bourre repart et dans le désordre, Katif passe sous les pattes (sans mal). 12’30, Allouani éteint le chrono. 5 Carmen et retour.
Montesquieu (Lautier).- Très rapide, ça lui tombe dessus pour 2 minutes aux rubans. Aux ficelles, avec un peu plus de place, raccompagne avec panache au fil des planches. Le calme revient et les ficelles sont grattées en rythme. Sans se perdre le taureau maîtrise et la 2e ficelle à Benafitou à 13’40. 3 Carmen et retour.
Gaou (Ricard, hp pour 10 minutes).- Il a du placement et ce grain de folie qui le fait s’emporter comme une bombe aux trousses des blancs. Méchant, il brise les planches après Aliaga, Katif, explose tout après Katif et conclut superbement sur F.Martin. Les ficelles rentrent, 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Photo Laurent Sonzogni


Trophée des As : Benafitou, 20 pts ; Allouani, 12 ; Katif, 10 ; F. Martin, 6 ; Rassir, 5 ; Errik, 4 ; J. Martin, 4 ; Aliaga, 4.
Course du dimanche 30 juillet.
Entrée : grand plein. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, F. Martin. Gauchers : Aliaga, Errik, Poujol, Rassir, J. Martin. Tourneurs : Estève, Garcia, Kerfouche, Bensalah (exclu au 6e + 7e taureau), Ull (exclu au 4e + 5e).

19/06/2017

SOMMIERES *AS*

Dimanche 18 juin 2017

Equitable !

sommières,nicollin,katif,aliaga,course camarguaise

Sylverado, maillon fort de la Royale
Aliaga signe un bon retour après blessure

Le contexte est favorable pour cette Royale de la manade Nicollin où chaque taureau tient sa bonne place face à une équipe de 7 hommes au travail régulier et suffisant. Katif à droite et Aliaga à gauche mènent les débats. Sylverado endosse le rôle de leader après une première partie sérieuse. Igor (5e) se montre juste à ce niveau, Artiste a du cœur et du panache et Landié conclut brillamment. Après-midi agréable sous les platanes.
Paniou tient bien sur ses différentes positions, se livre sur un bon rythme et le travail est propre. Attentif et réactif, le taureau a du répondant dans la bourre sur la 1re ficelle. Se soulève après Villard, pousse après Favier. Rentre la 2e. 5 Carmen et retour.
Tzigane, lui, plus mobile, se fait chiper ses rubans sur ses déplacements. Il reste remuant aux ficelles mais raccompagne jusqu’aux planches où il envoie la corne. Les hommes en prennent la mesure et la 2e ficelle part à 8’30. 2 Carmen et retour.
Le superbe étalon Mousquioun (7 ans) se montre fougueux acceptant droite-gauche avec la même ferveur. Aux ficelles, bien campé sur ses positions, prend du mordant, anticipe Aliaga, force après Katif. Se fait sérieux, grosses réactions après Aliaga, Favier. Convainquant, rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Sylverado trouve vite les bons postes et écarte Katif sur le premier raset. Ripostes sévères, gestion de l’espace, l’expérimenté Sylverado maîtrise. Les hommes s’investissent, Allouani mal parti fait passer l’émotion. Sylverado demande de l’investissement pour 8’30 les rubans. Ecarte Benafitou, longueur avec Aliaga. Le travail est régulier, les ripostes à la hauteur pour les ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Igor se fait sauter dessus, répondant systématiquement à tout. Aux ficelles, garde sa vaillance, rajoute du brio, se laisser déborder par la pression jusqu’au clap de fin à 9’30. 3 Carmen et retour.
Artiste (7 ans) part à l’abordage avec du gaz et beaucoup de naïveté. Sans égards. Il se reprend aux ficelles, mieux en place, pour des enchaînements vifs et de belles conclusions brillantes avec bascule. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Avec sa méchanceté caractéristique Landié (7 ans, hors points pour 10 minutes) fait un final pétaradant. Brouillon mais concluant. A chaque action, une réaction frappante. 10 finitions superbes pour un final aux éclats. Retour avec ses ficelles et la musique omniprésente.

Landié et Katif : un final spectaculaire

sommières,nicollin,katif,aliaga,course camarguaise


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 22 points ; Aliaga, 19 ; Allouani, 5 ; M. Favier, 5; Villard, 4 ; I. Benafitou, 3 ; Poujol, 2.
Course du dimanche 18 juin.
Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, Villard. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Estève.

06/06/2017

SOMMIERES *AS*

Course du lundi 5 juin 2017

Coquillon confirme

sommières,course camarguaise

Enfermée et conclusion :
Coquillon signe sur Ciacchini

Si Sysley (1er), Baigneur (3e) et Notaire (5e) passent mal, Coquillon (6e), pour sa première course aux As (si je ne me trompe pas), confirme ses qualités, Boer (2e) va a mas, Rudy alterne les plus et les moins, Agassin (7e) pour un bon final. En blanc, Ciacchini, M. Favier, Katif, Errik pour les actions les plus significatives. Une course en dents de scie donc avec des taureaux pour certains très remuants engendrant de mauvais rasets (comment faire autrement), mais l'ensemble passe bien, le positif l'emporte.

Sisley (Blatière-Bessac).- Sans cesse en mouvement, prend les rasets de passage et plutôt à contrecoeur. Il faut la bourre pour l'obtention de la 1re ficelle pour qu'il se révolte (tape après Chekade en musique). Bien travaillée la 2e rentre.

Boer (Occitane).- Lui aussi a la bougeotte au début engendrant un maximum de mauvais rasets. Mais quand il s'y met, il se jette méchamment (Allouani). Se stabilise petit à petit, et là on retrouve le Boer qu'on aime, puissant, concluant avec force (Ciacchini, Errik, Chekade, Favier) et envoyant une corne meurtrière (Favier). "Un taureau qui va a mas comme ça, c'est un bon taureau" me dit Manon, "Entièrement d'accord !". Rentre ses ficelles, 7 Carmen et retour.

sommières,course camarguaise

▲ Boer ne fait pas le voyage pour rien.
L'arrivée sur Ciacchini est fracassante

Baigneur (Ricard).- Il saute seul ou après l'homme pour 7 minutes les rubans. Les hommes tentent de le forcer à se battre mais même épuisé il ne pense qu'a sauter les barrières. Rentre ses ficelles.

Rudy (La Galère).- Il est branché sur courant alternatif, soit il se livre même sous l'avalanche de mauvais rasets, soit il tamponne de bon coeur. Mais aux ficelles, il relève le défi, cocardier et finisseur, il ponctue les actions de bonnes finitions, surprenant même Cuallado à la planche. Se ménage quelques respirations mais frappe sur Poujol, Ziko, Errik pour 13'50 la 1re ficelle. Sauve l'autre. 4 Carmen et retour.

sommières,course camarguaise

▲ Rudy passe le mourre après Maxime Favier

Notaire (Cuillé).- Choisit le devant du toril où il est dur à convaincre et où il revient toujours. Quelques fusées, mais beaucoup trop stoïque, rentre ses ficelles.

Coquillon (Lautier).- Il va vite, se retourne comme un chat, chasse, se fait bien sûr chiper ses rubans sur ses déplacements. Puis se place, et le combat aux ficelles change de physionomie. Attentif à tout, il s'emporte en finition et calme la troupe blanche. Katif et Ciacchini se font surprendre par sa vitesse, les poursuites deviennent denses et émotionnantes (Benafitou, Ciacchini) et les finitions jusqu'au-boutistes (Ciacchini, Benafitou, Katif). A 8 ans, il rentre ses ficelles et confirme ses qualités. 6 Carmen et retour.

Agassin (Les Baumelles, Hp,  12 minutes). Remuant et concluant (Allouani, Katif, Benafitou), quand ça chauffe trop, il perd un peu le rythme mais reste finisseur. Les ficelles rentrent, des Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : presque plein. Org : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Ciacchini, Katif, Vic, Chekade. Gauchers : Errik, M. Favier, Poujol. Tourneurs : Garcia, Cuallado, Estève, Beaujard.

Trophée des As : M. Favier, 10 points ; chekade, Katif, 9 ; Poujol, 7 ; Errik, 6 ; Allouani, Ciacchini, 4.

Trophée Honneur : Vic, 4.

 

 

29/05/2017

SOMMIERES *AS*

Course du dimanche 25 mai 2017

Brennus, Queyras et Frisé assurent

sommières,as,course camarguaise

Perroquet et Ciacchini

Le public – arènes presque pleines malgré l'absence de Cadenas blessé - a attendu patiemment que viennent les émotions, restant stoïque en première partie, commençant à roumeguer au peu de raset à Perroquet et lâchant les chevaux du plaisir avec Brennus, Queyras et Frisé. Il est vrai que si les deux Ricard – Braconnier et Vaccares – ont assuré sévèrement leur place de premier et second, Dalloz passe complètement à travers et plombe l'entame. Perroquet est bien trop craint pour recevoir un travail suffisant, la partie se débloque ensuite avec les qualités de Queyras, Brennus et Frisé. Reste que les plus en vue Marignan, Ciacchini, Errik font du bon boulot, Katif s'implique sans trop de réussite, I. Benafitou sur les derniers taureaux. Et le président fédéral Hadrien Poujol, qui, soutenu par le public, offre quelques belles passes avec les trois derniers.

Braconnier (Ricard).- Placement adéquat, essentiellement gaucher au début, se plie aux exigences de Marignan à droite. Finit son temps sévère des deux côtés. Une ficelle rentre.

Vaccares (Ricard).- Bien posé, droite-gauche avec du pétard, multiplie les séries. Imprévisible, saute après Errik (musique). Sort en force, sélectionne. Aux multiples rasets pour sa 1re ficelle, il se ferme, en prend et en laisse. Se montre plus difficile à convaincre pour la 2e qu'il rentre.

Dalloz (Cuillé).- Au grand galop toute sa course, prend les rasets au passage. Marignan le capte et Dalloz s'envoie (Carmen), une action avec I. Benafitou, une autre sur Marignan et reprend sa course folle. C'est long. Rentre une ficelle.

Froid, placé, vigilant à tout, Perroquet (Ricard) ne provoque pas de vague blanche. I. Benafitou se lance, Ciacchini suit, Katif… Quelques sauts mais son placement irréprochable laisse les hommes à distance pour 12 minutes les rubans. A gauche, Zekraoui, Errik, à droite Katif, Marignan, Ciacchini tentent mais Perroquet ne se laisse pas séduire facilement et toujours la crainte de l'avoir sur le dos en conclusion, plane. Du coup, les ficelles rentrent en silence et pas que de sa faute.

Queyras (Paulin) participe bravement et le travail est plus fourni bien que souvent désorganisé. Les séries, souvent conclues, mettent de l'ambiance. Plus stable aux ficelles bien fournies, Queyras poursuit avec vaillance. Marignan allonge, Queyras bien emmené par Zekraoui, le coup de barrière est puissant avec bascule. Séries frappées à l'arrivée, une-deux Katif- Poujol, puis Errik. C'est vivant et plaisant. 6 Carmen et retour avec ses bobines.

Brennus (Occitane).- Pas 2 minutes qu'il écrase Ilias Benafitou haut sur les tubes dans une envolée subite. Ouf quel coup de semonce ! Fier, puissant, le beau cocardier flotte un peu parfois, et en laisse passer mais quand il est intervient c'est avec beaucoup d'autorité. Le 1er gland à Katif à la 11e. Belle action avec Hadrien Poujol, sous l'ovation. Brennus redouble sur Marignan, Ciacchini, Errik… Rentre un gland. Brillant et solide. 5 Carmen et retour.

Frisé (Ricard, hp). - Le taureau « gai » par excellence idéal pour finir. Surtout quand une paire de raseteurs s'en mêlent. Errik par exemple qui paye de sa personne sous les coups de boutoir, et autres planches fracassées. Tient bon dans les séries et multiplie les actions aux planches (Poujol, Errik, Marignan). 13 minutes pétillantes. Retour avec ses ficelles. La musique en boucle

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : presque plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I.Benafitou, Katif, Marignan, Ciacchini. Gauchers : Aliaga, Errik, Allam (sort au 4e blessure musculaire), Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Estève, Bensalah, Beaujard, Lopez.

Trophée des As : Marignan et Ciacchini, 10 ; Allam et Zekraoui, 7 ; Errik, 5 ; I. Benafitou et Katif, 4 ; Aliaga, 3.

sommières,as,course camarguaise

▲ Brennus et Marignan

▼ Frisé et Poujol

sommières,as,course camarguaise

▼ Frisé et Errik

sommières,as,course camarguaise

▼ Brennus sur Ilias Benafitou
photo de Laurent Sonzogni

sommières,as,course camarguaise

Photo Laurent Sonzogni

18/04/2017

SOMMIERES * AS - 2e GRAND RENDEZ-VOUS *

Course du lundi 17 avril 2017

Scipion, Pourpier,
les joyaux de la Royale de Saumade

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Joachim Cadenas et Pourpier

 

La Royale de Saumade intéresse, impressionne, émotionne puis passionne avec ses joyaux Scipion et Pourpier. Oeuvre parachevée par Eos avant un Carmen général saluant les bêtes et le travail des hommes. Le public a vibré pour ce 2e Grand-Rendez-Vous du Trophée Taurin où Chekade ressort en première partie (avant de quitter la piste), Aliaga s’investit sur tous les taureaux, Cadenas sobre mais toujours impressionnant qui remporte ce 2e GRV.
Quel plaisir que ces arènes pleines, vibrantes et au final totalement conquises.

Trélus (N.712).- Chasse, promène s’engage avec plus ou moins d’allant et des changements de trajectoire surprise. Mieux placé à mi-parcours, pousse après les hommes et garde une ficelle. 2 Carmen et retour.

Castor (N.701).- Met les gaz après Cadenas et enchaîne pour 1’30 les pompons. Promène, pas trop attaqué, se décale. Les hommes ne lui mettent pas la pression, Castor se frise les cornes dans les tête-à-tête où il domine aisément. Dommage qu’il se centre parfois. Garde une ficelle. 2 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Castor et Katif

Jacob (N.724).- Sort avec du pétard et frappe sur Cadenas. Les enchaînements sans égard lui coûtent ses rubans. Mais une conclusion sur Poujol et les longueurs avec Chekade font ressortir son volontarisme et sa générosité. Il se bat avec vigueur pour 11minutes de qualité. 5 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Jacob et Chekade

Caruso (N.717).- Aux ficelles, il trouve les bonnes positions. Les hommes lui servent les longueurs qu’il lui faut, le public apprécie. Sans refus et sur un gros rythme, il s’enfile les séries. Ficelle ouverte, dans la précipitation Aliaga et Favier se télescopent. Maxime passe sous les pattes. Emotion ! Caruso conserve sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Caruso et Favier

Scipion (N.525).- Il a la grinta ! Affiche une grosse présence, anticipe ou tamponne. Concentré, placé, il déjoue les départs, et met le paquet sur une paire de conclusions émotionnantes (Cadenas, Poujol). Il impose le respect par ses départs fulgurants, séries menées bon train et ses assauts spectaculaires. La température monte dans le public. Rentre ses ficelles sous l’ovation. 11 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Cadenas et Scipion

Pourpier (N.515).- Placement irréprochable, attentif, froid... Les blancs ne lui sautent pas dessus. D’autant que ses conclusions hautement spectaculaires mettent les hommes en danger. Aliaga, pantalon déchiré, catapulte après Cadenas, Errik, bascule après Benafitou. De multiples agressions aux planches de toute beauté. Termine en patron dominateur, ficelles intactes. Bravo ! 9 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Pourpier sur Aliaga

Eos (N.731, pour 10 minutes). Tout en puissance, l’étalon tel une tornade se balance au cul des hommes. Les spectateurs exultent à chaque coup de boutoir (Aliaga, Cadenas, Poujol, Benafitou). Un joli final ! 4 Carmen et retour.

sommières,grv,saumade,scipion,pourpier,course camarguaise

▲ Eos et Aliaga

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Cadenas 18 (dont 2 points de bonification) ; Chekade, 15 (dont 1 bonif.) ; Errik, 8 ; Aliaga, 7 (dont 2 bonif) ; Katif, 7 ; I. Benafitou, 6 (dont 1 bonif) ; M. Favier, 5 ; Poujol, 3.

Meilleur raseteur du 2e GRV : Joachim Cadenas

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Carmen.Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Katif, Chekade (sort au 4e). Gauchers : Aliaga, Errik, M. Favier (sort au 6e), Poujol. Tourneurs : C. Garcia, Khaled, Estève, Cuallado, Bensalah.