Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 10 septembre

1re journée du Trophée de la Mer

Ilias Benafitou le plus assidu

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

Trélus dangereusement offensif par Ilias Benafitou

 

Zekraoui affiche une belle présence et tient le côté gauche pour la 1re journée du Trophée de la Mer mais c’est Ilias Benafitou qui conquiert le public par son assiduité à tous les taureaux. Après un premier acte très cocardier et intéressant, la seconde partie plus décousue, se termine par un Pirate pétaradant.
Trélus (Saumade).- Attaqué n’importe comment sur ses déplacements, Trélus se signale vite par de méchantes offensives où la corne pointe dangereusement. Zekraoui, dans le berceau à plusieurs reprises ou I. Benafitou sentent son souffle près du corps. Plus stable en fin de partie, repousse des assauts plus équitables, appuie après Aliaga et, convaincant, rentre une ficelle. 6 Carmen et retour
Sylverado (Nicollin).- Gère l’espace avec expérience et repousse l’échéance pour 3 minutes les rubans. Prend le pas sur I. Benafitou, allonge après Aliaga, Katif. Se sort de l’emprise et raccompagne cornes pointées. Classique et sérieux rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Coquet (Cuillé).- Il se fait planter quelques carreaux sur ses déplacements mais se révolte et se soulève après Zekraoui, Rassir. Trouve le bon poste, le long des planches, place quelques accélérations (Benafitou, 2), écarte plusieurs tentatives, se cabre en finition et garde ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cul aux planches ou décalé, il faut le convaincre au plus près ou le surprendre. Zekraoui le plus entreprenant obtient les meilleures réponses, Marignan le plus adroit lève la 1re ficelle à la 8e. Cruchot se livre plus avec les gauchers mais c’est Katif qui stoppe le chrono à la 13e. 5 Carmen et retour.
Marquis (Ricard).- Des sauts en biais, de face, au passage... Puis se place, alors les cites se raréfient. Premier raset engagé de Benafitou, Marquis frappe et bascule. Entrepris, ne montre pas de difficulté majeure si ce n’est la possibilité de l’avoir sur le dos au saut. Benafitou multiplie les passes, Zekraoui s’engage pour 8’15 les rubans. Le biòu collabore à son rythme et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Se dégage un large espace vital, se poste, saute après Rassir, une série à petite allure. Benafitou, Rassir, Zekraoui allongent, quelques actions conclues pour les deux ficelles à Zekraoui. 11 minutes. 7 Carmen et retour.
Pirate (Blatière-Bessac, hp, 10 minutes).- Agressif, chaque action est conclue brutalement et les planches cèdent. Le long des barrières, il attend ses interlocuteurs desquels Benafitou est le plus présent et bombarde de bon cœur. Rentre une ficelle sous un flot de Carmen.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Zekraoui, 33 pts ; Ciacchini, 15 ; I. Benafitou, 13,5 ; Marignan, 12 ; Katif, 9 ; Rassir, 7,5 ; Errik, 3 ; Aliaga, 1,5 ; Allam, 1,5.
Course du dimanche 10 septembre. Entrée : presque plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I.Benafitou, Ciacchini, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Errik, Rassir, Zekraoui, Allam. Tourneurs : Ull, Moulin, Estève, Lopez, Garcia.

▼ Coquet et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Katif

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Rassir

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Capelado 

Stéphane Damour et sa trompette

pour un Concerto d'Aranjuez tout en douceur

et les amateurs de la manade Vinuesa

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Entracte avec les penas

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

*****************************

19/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Course du dimanche 18 septembre 2016

Marignan et Scipion prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Un des multiples coups aux planches de Margasse,
ici sur Vincent Marignan

Entrée : archi-plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Chekade, Katif, Marignan, Soler. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, Four, Poujol. Tourneurs : Labrousse, Fouque, Dunan, Ull, Daniel.


En ce jour de finale du Trophée de la Mer, l’avant-course est pétillante affichant devant des gradins conquis, l’enthousiasme d’une chevauchée camarguaise et le charme d’une ribambelle d’Arlésiennes et d’enfants. La remise des prix est grandiose, récompensant Vincent Marignan (1er), Chekade (2e) et Aliaga (3e), I. Benafitou, meilleur animateur. Scipion de Saumade se taille la part du lion cumulant le Trophée de la Mer (course du 11 septembre) et le prix des CT graulens sur la saison. Robert Crauste, maire, offre la médaille de la ville à Sabri Allouani pour l’ensemble de sa carrière et le bouquet à Denis Labrousse, tourneur, pour sa dernière année de piste. La course en elle-même manque d’un raseteur meneur et du coup, le liant fait défaut malgré - et c’est à souligner - l’envie évidente de bien faire. Côté taureaux, Chico se démarque en 1re partie, et les barricadiers Optimus et Margasse y vont d’une grosse ration d’embardées aux planches. Ratis reste, en ce jour, bien difficile à séduire.
Trélus (Saumade).- Sans se départir de son calme, il montre du caractère, le long des planches, pour des ripostes poussées. Aux ficelles, se cabre après Marignan, I. Benafitou, Aliaga. 8’40 de bon ton. 3 Carmen et retour.
Sugar (Nicollin).- Attaqué bon train, baroule d’un raset à l’autre menaçant de ses cornes pointées. Plus stable aux ficelles, disponible droite-gauche, les actions sont plus affirmées et il conclut droit devant. 13’30 classiques et agréables. 4 Carmen et retour.

Chico (Lautier).- Bien posté et gérant ses déplacements, il règle la course à sa mesure. Des séries prestement enchaînées, finitions au ras des planches, quelques moments de calme et repart au charbon. Il se bat intelligemment et énergiquement et rentre ses ficelles. 9 Carmen et retour.
Ratis (Raynaud).- Tamponne après Aliaga, I. Benafitou et repousse les hommes pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, ce n’est pas la cohue, son placement est irréprochable et il n’accepte pas les tourneurs trop près. En revanche, les droitiers doivent vraiment le rentrer pour qu’il s’engage et les gauchers ne lui mettent pas assez la pression. Deux-trois gros coups après Aliaga, Poujol, mais trop de retenue. Malgré les primes qui s’envolent, les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Il a des fourmis dans les pattes et les raseteurs ne lui offrent qu’un travail décousu. La première offensive est pour I. Benafitou. Puis les actions s’enchaînent tonitruantes et frappantes. Une bonne dizaine pour autant de Carmen. Une ficelle rentre avec les honneurs.
Margasse (Rambier).- Lui affectionne les droitiers. L’étalon au puissant caractère affiche son calme entre deux déchaînements aux planches. Au moins seize violents impacts et Poujol qui lui extirpe une action à gauche. Carmen en boucle et au final avec ses ficelles.
Jazz (Hervas, hp).- Il n’est pas dans un bon jour, et signifie vite qu’il n’a pas grande envie. Quelques séries mollassonnes et trois coups aux planches (3 Carmen). Il est temps de passer à la remise des prix.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


POINTS - PRIX
Trophée des As : Chekade, Four, 19, 5 ; I. Benafitou, 12 ; Katif, Aliaga, 7,5 ; Poujol, 6 ; Bouhargane, 1,5.


Trophée de la Mer
1. Vincent Marignan, 60 points ; 2. Chekade, 30,5 ; 3. Aliaga, 28,5. Meilleur animateur : I. Benafitou. Meilleur cocardier, Scipion de Saumade.

Prix des clubs taurins graulens (Union taurine, Dur, Lou Seden, l'Aficion)
Meilleur cocardier de la saison, Scipion de Saumade

AVANT-COURSE

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

La Camargue recèle tous les talents. Mis en scène par Patrice Blanc, le mouvement et les couleurs emplissent la piste en des tableaux chatoyants et rythmés. La beauté des chevaux, la rigueur de l'ensemble, l'enthousiasme au service de la technique des cavaliers et cavalières impeccables dans leurs tenues assorties, conquièrent les spectateurs. Musique entraînante pour carrousel pétillant, et un grand coup de frais sur les traditions.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Arlésiennes en ribambelles, gracieuses et souriantes, des enfants à qui transmettre, en un clin d'oeil aux soixante-dix ans de la fête du Grau-du-Roi. La capelado peut commencer sur un "Raseteur" chanté par le ténor sur l'air du toréador.

Les groupes participants : Les Groupes de Tradition, Lou Rian de Prouvènço d'Avignon, Lou velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du costume de Nîmes, les cavalières et cavaliers de l'Association Traditions du Sud. Et Patrice Blanc.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

 

16/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *Trophée des As*

Course du jeudi 15 septembre - 2e journée du Trophée de la Mer
 
Lebrau et Mustang tiennent tête
 
Grosse équipe de raseteurs pour cette 2e journée du Trophée de la Mer et un rythme trépidant imposé aux taureaux. Les plus compliqués ou costauds ont tenu, Ivanhoé, Lebrau et Mustang, les autres sont passés très vite, parfois sans démériter, mais face à plus fort qu’eux.
Cadenas bien sûr impressionne par son implication qu’il paye cash quand Lebrau le rattrape, le déséquilibre et le malmène à la planche, l’obligeant à quitter la piste (contusions).
Au terme de l’après-midi, Marignan est toujours en tête du Trophée de la Mer avec 42 points et il viendra défendre ses chances lors de la finale, dimanche (2e Favier,  27 ; 3e Aliaga 21).
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Se rebelle à chaque action qu’il veut bien prendre, en passant le pitre ou ses cornes “bisques”. Promène les hommes, à son rythme. Quelques chaudes actions (Chekade, Cadenas, Benafitou). Sans presque jamais se poser, il lâche sa 2e ficelle à Cadenas ; 14 minutes. 5 Carmen et retour.
Santen (Les Baumelles).- Une rafale et les pompons volent. Se poste, reste volontaire, Cadenas subjugue par ses rasets “templés”, régulant la charge du taureau et prenant le temps de poser son crochet. Les ficelles s’effilochent, sans répit les hommes travaillent. Santen pousse jusqu’aux planches mais face à ces crocheteurs avisés, 8’30 suffisent. 3 Carmen et retour. Au fait, les deux ficelles à Joachim.
Camaï (Vidourlenque).- Il est fougueux et se livre sincèrement, une série et les rubans volent. Placé, garde du jus, s’applique, et s’engouffre sur chaque cite. Les hommes s’enhardissent, c'est la pagaille, le jeux devient dangereux, le président de course sort le tourneur Joseph pour ce taureau. Camaï ne démérite pas mais la pression est intense et 6 minutes sonnent le gong.
Lebrau (Laurent).- Leste, versatile, les blancs partent à l’abordage. Cadenas s’engage dans les cornes, Lebrau le déséquilibre, le malmène à la planche (1'30). A la reprise de la course, Joachim sorti, les hommes reprennent le rythme. Lebrau riposte, enchaîne, et peut conclure haut et fort et basculer après (Zekraoui, Aliaga). Un ou deux sauts, montre sa méchanceté et son esprit combatif. 11’30 émotionnantes. 3 Carmen et retour.
Mustang (Cuillé).- Constamment en déplacement, ses débuts sont décousus pourtant il s’implique dans les échanges pour pousser jusqu’au ras des planches. S’assagit et se prête aux longueurs (Aliaga, Favier, Marignan, Chekade) et met les gaz après I. Benafitou, Favier. Garde une ficelle. Multiples Carmen.
Cupidon (Cavallini).- Fougueux, brutal et puissant, il aligne deux coups aux planches mais malheureusement se blesse. 4 minutes, retour en musique.
Papalino (Chaballier, 10 minutes, hp).- Vif et remuant, les hommes mettent un moment à l’aborder. Lui, exprime sa méchanceté sur tout ce qui bouge. Entrepris, sa fougue se libère dans de grands éclats aux planches où il laisse beaucoup d’influx. La dernière minute, il a moins de mordant mais tape encore après Ciacchini. Des Carmen.
 
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : Cadenas, 18 points ; M. Favier, 18 ; Chekade, 11; Zekraoui, 6 ; Aliaga, 4 ; Benafitou, 4 ; Four, 3 ; Ciachhini, 2.

 

* Finale du Trophée de la Mer, dimanche 18 octobre, 15h45 avant course signée Patrice Blanc, 16h, 12€, finale. Réservations : 04 66 51 12 12 *

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************

21/09/2015

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 20 septembre 2015 - Finale du Trophée de la Mer

Four et Jupiter prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Temps splendide, arènes pleines, capelado colorée et rythmée, course sérieuse... c’est une belle après-midi qui a clôturé cette troisième journée finale du Trophée de la Mer.

Bastien Four s’offre le Trophée, c’est mérité tant sa première course, jeudi, a été conquérante, et cette finale bien disputée. Sabri Allouani est deuxième aux points et gagne également le prix du meilleur animateur. C’est aussi mérité tant le raseteur, par sa présence, sa vista, sa main toujours sûre pour démarmailler les ficelles et sa prise de risque, a marqué les trois courses. L'ensemble des hommes a bien travaillé, Cadenas et Katif, un peu en dessous, I. Benafitou et Aliaga pas assez réguliers.

Le prix à Jupiter de Laurent, meilleur taureau des trois rendez-vous, me semble un peu rapide comme décision même s’il a emballé les gradins et très bien terminé le spectacle. Le jury aurait pu regarder un peu plus dans les cocardiers des trois courses (Aïoros, Chico, Mignon ou Cruchot). Mais bon, c’était la fête...

Une fête entamée de belle manière sous la baguette de Maître Patrice Blanc qui a lancé chevaux et gardians, Arlésiennes à la saladelle et Messieurs en habits pour mettre à l’honneur la tradition de la capelado. Du rythme, des couleurs, de la poésie avec une adorable marionnette... Bref, les raseteurs ont fait une entrée remarquée, appelés chacun par son nom.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Loubard - Ziko Katif

Loubard (Cuillé) aime la bagarre. Toujours à l’affût le long des planches, en plus il tricote des cornes. Mais les blancs ne le lâchent pas. Lui se jette dans tous les rasets pour 7’30 les rubans. Moins remuant et mieux positionné pour son unique ficelle, il accélère après Chekade ou Aliaga. Et finalement, remet de l’ordre en piste et rentre son unique ficelle. 4 Carmen et retour.

Castor (Saumade).- Attaqué dans le désordre, la présidence rappelle les tourneurs à l’ordre. Castor fait front, prend même le pas sur Allouani. Bien placé, il raccompagne à vive allure jusqu’au ras des planches. Les tourneurs se le disputent jusqu’à ce que Khaled prenne pour tous les autres et reste sur la touche. Ça calme les esprits. Les séries reprennent, Castor réduit un peu sa charge mais, dans son style classique, il sauve une ficelle. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Cruchot - Aliaga

Cruchot (La Galère).- Vite fait les rubans et là c’est une autre histoire qui commence. Cruchot impose son style et sa loi: pas trop près les tourneurs et je vais au bout avec qui m’aime. Katif, Chekade, Cadenas... Droite-gauche, le taureau ne lâche rien, passe le mourre après Errik. Bastien Four ouvre la ficelle et c’est la ruée, Cruchot tient pied partout et renvoie Aliaga, Errik, Allouani, Chekade... Cadenas dans les cornes. Sous les assauts pour sa 2e ficelle, Cruchot choisit ses partenaires et se la garde. 10 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Sylverado
- Ilias Benafitou

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement placé, ses longues cornes menaçant souvent les hommes. Il s’engouffre à la poursuite des blancs, trajectoires nettes mais manque un peu de détermination. Pousse encore après Aliaga, I. Benafitou et succombe sur la trompette. 4 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- Attaqué plein pot, il se soulève à chaque fois, zébrant l’espace de ses cornes (Allouani 2, Cadenas, Four) pour 2’50 les rubans. Attentif, bien dans le rythme, il enchaîne les actions en rafale. Les hommes relâchent la pression et Ulmet récupère, puis se refroidit et se montre moins coopératif mais termine quand même par un gros coup sur Allouani. 7 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Ratis - Aliaga

Ratis (Raynaud).- De suite posté pour quelques interventions autoritaires. Passe à travers les planches après Ilias Benafitou pour 5’50 les glands. Les blancs manquent de liant et se précipitent, Ratis ne saute aucune invite mais se lasse et s’en prend aux planches. Bien cité pousse après Aliaga, I. Benafitou. Se gaspille avec son jeu favori, le fracassage de planches, estribo comprise... Il fait le show, le public participe mais son jeu s’en ressent. Epuisé, il brille encore après Aliaga, puis reprend sa distraction favorite. C’est dommage pour sa course, mais moi, son côté facétieux et joueur me fait rire.. et puis il est beau. Garde ses ficelles. 5 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Jupiter
Allouani

Jupiter (Laurent, hp).- Pas de round d’observation, il court, il court, se livre à fond et tamponne à tout va. Passe à travers, bascule, frappe, s’envoie... Plein de fougue et de violence, il attend les duels ou les provoque. Long raset de Sabri pour une magistrale envolée. Il peine dans les enchaînements mais se rattrape aux planches après Cadenas, Katif, Allouani, Errik. Plein de Carmen.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS MALI

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▲ Castor - Cadenas

▼ Ratis, démolisseur...

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Ratis offensif après Four

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▼ Jupiter- Cadenas

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▼ Festival des penas et bandas à l'entracte

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Trophée des As: Four, 14; Chekade, 13; Katif, 12; Allouani, 8; Aliaga, 2.

Trophée de la Mer: 1er Bastien Four; 2. Sabri Allouani. Meilleur animateur: Sabri Allouani. Meilleur taureau du Trophée de la Mer, Jupiter de Laurent. Meilleur taureau de la saison: Greco de Saint-Antoine.

14/09/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 14 septembre 2014

Bayle, le physique et le caractère de ses origines

Le Grau-du-Roi,Trophée de la Mer,Bayle de Vinuesa

Magnifique et menaçant engagement de Bayle

aux trousses de Lahcène Outarka

Avec une affiche somme toute modeste, les arènes enregistrent 1950 entrées payantes. Même son organisateur en est baba. Là est la force du Grau... sa réputation. Il s’y passe toujours quelque chose, les hommes y rasètent bien le plus souvent. Les taureaux s’y épanouissent la plupart du temps.

Pour cette première journée du Trophée de la Mer, on innove... Un cercle vert à environ 1,50 m des barrières  et un rouge plus à l’intérieur de la piste délimitent  les bonnes zones de départ des rasets et devraient éviter les “avant-centres”. A l’entracte, Daniel Siméon trouve  que cela dissuade les mauvais gestes. Et c’est vrai que les hommes jouent le jeu. Pour ma part, je pense que certains rasets, près des planches, alors que le raset précédent n’est pas terminé, coupent aussi les reins des taureaux. Comme beaucoup de chose en course camarguaise, tout est question de mentalité. Mais pourquoi pas !

Quoi qu’il en soit, la course passe plutôt bien malgré une première partie monotone et seulement deux ficelles levées. 

Jivago (Blatière-Bessac).- Inconstant, ingérable, cavaleur mais superbe finisseur, méchant et violent à trois reprises (Nabil Benafitou, Errik, 2). Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Pélican (Nicollin).- Quelques accélérations intéressantes, beaucoup de déambulation. De jolis rasets sur sa 2e ficelle, Allouani, Ouffe, Rassir. Peu titillé  et peu convaincant, il la rentre en silence.

Bendor (Ricard).- De suite en place, il a du mal à passer la première. A droite c’est niet, à gauche, il fait le pas et empêche les départs. Après tergiversations, c’est Rassir qui s’y colle. Des actions serrées au départ (six ou sept)  et terminées corne à l’affût, le raseteur sera d’ailleurs touché à la planche. Les ficelles bien primées resteront sa propriété. 3 Carmen et retour.

Bayle (Vinuesa).- Beau et combatif comme papa. Il se livre droite - gauche et tient la cadence. A l’arrivée, il se cabre et  la corne fouette à la poursuite du raseteur. Des actions superbes pour des rasets calculés. Tour à tour et plusieurs fois, Ouffe, Rassir, Belgourari, I. Benafitou sentent la menace. Mais c’est sur Lahcène Outarka que la punition passe à un fil. Le vétéran a droit à une conclusion vengeresse et l’échappe de peu. Bouche fermée, Bayle poursuit ses exploits sur  Nabil Benafitou, Allouani... et rentre ses ficelles sous une pluie de Carmen et l’ovation du public conquis. 

Aparicio (Rouquette).- Dans un style plus classique, Aparicio montre ses qualités. Placement, changements de terrain, vaillance et avec Belgourari des actions poussées (4) en musique. Rentre aussi ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Talleyrand (Joncas).- Offensif d’entrée, il bacèle et prend tout. Aux ficelles, il rode, se livre franchement dans de longs enchaînements parfois conclus. Vaillant au possible, il s’enfile autant de rasets que les hommes lui servent. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Milhaudois (Lagarde, hp).- Premier raset de Julien Ouffe, il s’escampe haut et fort. Vaillant dans les séries avec conclusion sur I. Benafitou. En bon Lagarde qu’il est, il s’envole littéralement après Errik (2 fois) et Ouffe. A 6 ans, il tient ses 10 minutes et rentre une ficelle. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA

PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Belgourari, 13 points ; I. Benafitou, 11 ; Allouani et Outarka, 6 ; Rassir, 5 ; Ouffe, 3 ; Errik, 2.

Trophée des Raseteurs : Nabil Benafitou, 4 points. 

entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Outarka. Gauchers : N. Benafitou, Errik, Rassir, Ouffe, Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, T. Garrido, Galibert, Daniel.

14/09/2013

GRAU-DU-ROI *AS*

Jeudi 12 septembre - 2e journée du Trophée de la Mer

FETICHE LE PLUS MOTIVÉ

 

le grau-du-roi,trophée de la mer,courses camarguaises

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie des arènes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, I. Benafitou, Bruschet, Chekade. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Martin, Poujol. Tourneurs : Ull, T. Garrido, Joseph, Lopez, F. Garrido.
Les hommes ont travaillé, certes, mais il manqué ce qui a enthousiasmé le public en début de semaine, c’est à dire un peu de spontanéité, de panache et de plaisir à transmettre. Avant la finale dimanche, Sabri Allouani est toujours en tête du Trophée de la Mer. Côté cocardiers, si Athor fait un très bon second, Sugar est consciencieux, Estepous ne lâche rien et Fétiche se montre le plus motivé.
Sargahon (Nicollin).- Peu concerné par le jeu, reste dangereux par quelques méchantes fusées. Rentre ses ficelles.
Athor (Daumas).- Armé de deux belles aiguilles, se montre volontaire jusqu’au fil des planches et adopte un bon positionnement. Très cocardier, vigilant des deux côtés, tel sur l’échange Bruschet - Poujol (Carmen), il conclut souvent droit devant. Défend jalousement son terrain les deux dernières minutes et rentre ses ficelles.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Brouillon mais franc, il s’offre aux blancs sans cesser de courir. Bien entrepris, sur la fin, se dresse après Allouani, bascule après Auzolle, s’envoie sur Ayme et conclut sur Poujol pour bien finir ses 13 minutes. 1 Carmen et retour.
Sugar (Saint-Gabriel).- Les échanges sont rythmés cornes dangereusement pointées. Consciencieusement mais sans s’enflammer, enchaîne de longues séries et promène les blancs au gré de ses différents postes. Raccompagne I. Benafitou d’une corne vengeresse. 12 minutes. 5 Carmen et retour.
Estepous (Guillierme).- Attaqué d’entrée, il se défend avec vigueur. Des anticipations, de belles longueurs conclues, des séries où il garde la main. Estepous, s’il ne refuse aucun cite, ne lâche jamais le morceau. Manque de travail en fin de son temps et rentre aisément ses ficelles. 6 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,courses camarguaises

Photo sur S. Allouani. Fétiche (Joncas).- Il se dédouble dans les échanges et poursuit dangereusement (Allouani dans les cornes). Accélère dans les longueurs, virevolte dans les séries, ne dit jamais non et reste motivé jusqu’aux planches. Pas ménagé, il se bat comme un beau diable, gueule fermée. Agresse violemment I. Benafitou, tape sur Allouani, Chekade, pour terminer son presque quart d’heure en beauté. 7 Carmen et retour.
Clodomir (Bon, hp).- Cul aux planches, il n’attend que le bon geste pour s’éclater et basculer aux barrières. A Poujol et Ilias Benafitou, les plus gros de la dizaine de ses pétards. Et la musique pour accompagner.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Allouani, 16 points ; Poujol, 9 ; Auzolle, 9 ; Bruschet, 4 ; A. Benafitou, 4 ; Chekade, 3 ; Ayme, 3.

Finale du Trophée de la Mer, ce dimanche, 16h, 12€

 

 

11/09/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 11 septembre 2011

LES APPLAUDISSEMENTS POUR GUEPARD

le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise

Avec Allouani, remake de l'action de Lunel,
Guépard déchire le pantalon du raseteur

 Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Gleize, Outarka, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Ouffe. Tourneurs : Ull, Labrousse, Kerfouche, Bensalah, Benzegh.


Le Trophée de la Mer prend ses marques pour sa première journée sur un faux rythme et certaines longueurs. Mais quelques coups de griffe de Guépard et l’arène se met à vibrer. Et si Chekade score, le boss Allouani est toujours aux commandes. A noter la bonne course de Schuller à ce niveau qui gagne son invitation à raseter jeudi pour la 2e journée.
Petit Loup (Chaballier).- A 14 ans, le jeu de la piste il en a fait le tour. Il retrouve de son lustre d’antan sur les longs cites servis par A. Benafitou et la musique joue pour des actions serrées sur Allouani et Chekade, Une ficelle rentre avec les honneurs.
Embrun (Nicollin).- Sans refus, avec de beaux échanges sur les gauchers et plus de dureté sur les droitiers qui du coup ne lui proposent pas grand-chose. Une conclusion sur Chekade mais manque de travail aux ficelles. 1 Carmen et retour.
Verdier (Saumade).- Mobile, il est irrégulier dans ses réponses, il peut temporiser ou bien violemment riposter. Casse les planches après Allouani, tape après Chekade, Ouffe, Outarka, Schuller, mais aussi en laisse passer. 14 minutes, 5 Carmen.
le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise◄ Guépard (Cuillé).- Remuant, il annonce la couleur en jetant une corne meurtrière après Chekade puis Allouani. Dominateur au tête à tête, il frappe haut et fort (5 grosses actions), mais quand les hommes s’entendent, il flotte un peu dans les enchaînements. Reste qu’il poinçonne Sabri et lui zèbre le pantalon. Rentre une ficelle au terme d’un bon quart d’heure très applaudi. 7 Carmen.
Baryton (Lautier).- Il se livre benoîtement et pousse au terme de longs enchaînements. Les hommes posent la main au frontal et le public apprécie, Baryton tient le rythme pour 8 minutes pétillantes et 8 Carmen.
Radjau (Paulin).- Attendu après une saison très prometteuse, le jeune Radjau (6 ans) est en apprentissage du haut niveau. Certes un peu en recherche d’une place adéquate, un peu distrait, remuant, mais fait réfléchir les blancs qui tergiversent. Ça ne l’aide pas. En revanche, il montre son envie, et n’hésite pas à taper sur des invites engagées (Schuller, Ouffe, Chekade, N. Benafitou, Allouani). Donc à revoir. 6 Carmen.
Bel Canto (Blatière-Bessac, hors points pour les As et pour la Mer).- A son rythme mais toujours violemment présent au rendez-vous des barrières et peu sollicité, un final couci-couça. Des Carmen.

 


MARTINE ALIAGA
PHOTOS JULIEN DUMEIGE

le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise

▲ Radjau explosif sur Julien Ouffe


Trophée des As : Chekade, 15 points, Allouani, 11 ; Ouffe, 9 ; A. Benafitou, 7 ; N. Benafitou, 6 ;  Outarka, 3 ; Gleize, 2.

*********************

12/09/2010

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 12 septembre 2010 - 1ère journée du Trophée de la Mer

MEROU, AIGLON ET RASSIR

AIGLON.jpg
AIGLON sur une des belles provocations de Sofiane Rassir

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie municipale.  Présidence : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Gros, Jourdan, Matray (se retire au 1er), Outarka, Toureau, Violet. Gauchers : A. et N. Benafitou, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Baccou, Bensalah, Kerfouche, Ranc, Ull.


RASSIR.jpgCette 1re journée du Trophée de la Mer a été marquée par la prestation de Sofiane Rassir, jeune raseteur prometteur du Trophée de l’Avenir. Avec lui, Gros, Violet, A. Benafitou et Outarka sont à citer. Côté cocardiers : si Mérou a assuré le spectacle, Aiglon s’est chargé de la partie cocardière.
GENEROUS (Nicollin).- C’est avec générosité mais avec difficulté pour les hommes qu’il effectue ses sept premières minutes avec ses pompons. Aux ficelles, il durcit, sans refuser le combat. 3 Carmen et ficelles au toril.
PAVOUN (Saint-Pierre).- Compliqué, brouillon et désordonné, il occupe souvent le centre. Adil Benafitou - et ses énormes aptitudes - est le seul à le citer plein champ pour lui faire réaliser 2 belles actions. Piégé, il réalise une série, et un gros coup sur N. Benafitou. Une ficelle au toril, 4 Carmen donc celui de rentrée bien généreux.
MOLLIERES (Cuillé).- Abordé avec politesse surtout quand on s’attaque aux ficelles. Une de démarmaillée, c’est la pagaille mais le biòu s’en sort fort honorablement. Une envolée sur Violet pour terminer et retour à la 13e minute. 3 Carmen.
MAÏ (Les Baumelles).- Débute par un gros coup sur Gros, il retape ensuite sur Rassir et effectue une énorme action sur A. Benafitou. Mais son placement très centriste limite énormément son potentiel. D’autres coups sur Gros, Outarka, Violet dans 13 minutes et 6 Carmen.
AIGLON (Occitane).- Une force tranquille jamais submergée qui se dédouble sur les très beaux cites de Rassir qu’il parachève en passant la corne au bout. Encore d’autres finitions dangereuses sur Gros (2 fois), Ouffe, Rassir... Il est  cocardièrement supérieur et les hommes sèchent devant les problèmes. Sérieux, brillant, il écoute 5 Carmen et enferme ses ficelles.
MEROU (Saumade).- Fantasque, briseur et démolisseur de barrières, il va néanmoins offrir du spectacle en se jetant comme une brute derrière Ouffe, Rassir, Outarka, pour des coups de barrière fracassants. Deux énormes actions pour terminer où il traverse les planches derrière Gros. Superbe !  Ficelles au toril, s’il vous plaît et musique.
VILLAZON (Blatière-Bessac, hp pour 10 minutes).- Il présente des aptitudes mais comme d’habitude il est le taureau superflu dans une course.

Texte et photos
Luc PERO

 
Trophée des As
: A.  Benafitou, 12 points ; Ouffe et Outarka, 10 ; Violet, 8 ; N. Benafitou, 4 ; Matray et Jourdan, 2.

LA COURSE EN IMAGES

GENEROUS.jpg
GENEROUS - Adil Benafitou
PAVOUN.jpg
PAVOUN - Nabil Benafitou
Mollieres.jpg
MOLLIERES - Violet
MAI 2.jpg
MAÏ - Outarka
MAI 3.jpg
MAÏ - Gros
MAI.jpg
MAÏ - Rassir
AIG 2.jpg
AIGLON - Rassir
AIG 3.jpg
AIGLON - Rassir
MEROU 3.jpg
MEROU - Gros
MEROU 4.jpg
La colère de MEROU
MEROU.jpg
MEROU - Gros

 

20/09/2009

CLINS D'OEIL DU GRAU (2)

Jeudi 17 Septembre 2009

JEUDI CHAUD ! POUR CYRIL

Lors de la deuxième journée du Trophée de la Mer, Cyril Garcia un des meilleurs hommes du jour, a pas mal payé de sa personne, heureusement sans conséquences graves.

FANAL-Garcia.jpg
Cyril avec FANAL de Cuillé
ALESI2N 1.jpg
ALESI2N 2.jpg
et ALESIEN de Briaux.
****************************
D.Siméon.jpg
Daniel Siméon, l'organisateur prévoit tout...
même le "Bob" pour le soleil !
Photos Luc PERO