Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2016

FRONTIGNAN *AVENIR*

frontignan,trophée du muscat,course camarguaise

L'entrée majestueuse du Senglié

Dimanche 31 juillet 2016

Parpaioun et I. Benafitou
bravent les éléments

Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Lou Senglié. Président : Michel Cassagne. Raseteurs droitiers : Ameraoui, I. Benafitou, Chig, Laurent, Vic, Sanchis. Gauchers : Y. Martin, A. Benafitou. Tourneur : Daniel, F. Lopez.
La météo s’affole et les nombreux spectateurs affrontent la pluie, le vent entre quelques éclaircies. La sculpture du Senglié, l'emblématique cocardier de Fernand Granon et emblème du club taurin frontignanais, ouvre la capelado de cette course d’étalons (5 sur 6) bien dotée en prix. Michel Cassage, président du club taurin et de course, retrace la vie du Senglié, un discours pédagogique et bien tourné qui a captivé les gradins. La journée fête les 80 ans de l'AOC Muscat de Frontignan, et le 100e anniversaire de la naissance du Senglié dont la stèle est visible  au rond-point à l'entrée du Cailar. 
Le Trophée du Muscat va à I. Benafitou, 2e, Ameraoui, 3e A. Benafitou. Le Souvenir Jean-François André au meilleur cocardier, Parpaioun de Guillierme. Le prix du plus bel étalon à Mareyeur de Paulin. Coup de cœur à Hubert Hugo, jeune retraité de l’UCTPR.

Ménélas (Le Ternen).- Sous la pluie, Ménélas multiplie les actions barricadières dont deux énormes (I. Benafitou et Ameraoui), puis temporise et gère avec expérience. 14’30, 3 Carmen et retour.
Melvin (Rambier).- Sous le soleil. Des sauts pour réjouir les touristes, des trajets brouillons, des envies de démolition. A 4 ans, le bel étalon jette sa fougue, les hommes ont du mal à le capter. Avec la fatigue, se pose un temps, prend quelques rasets mais repart vite en rage et explose les planches et le portail.
Beluguet (Nicollin).- 4 ans. Beau spécimen, plein de gaz, qui trouve vite sa place et fonce dans les rasets. Assidu dans les enchaînements, peut terminer au ras des planches. Une partition classique agréable. Rentre 1 ficelle. 1 Carmen et retour.
Parpaioun (Guillierme).- Tempête de sable et de vent. Belle bête de 4 ans, vive et l’œil à l’affût. Du placement et de l’envie dans les séries. Entrepris, le désordre ne lui convient pas mais en tête à tête, il poursuit jusqu’à la limite. Garde son gland jusqu’à la 11e et ne laisse ses ficelles qu’au terme. 3 Carmen et retour.
Picasso (Chaballier).- 5 ans. Au premier essai, il écarte vivement Ameraoui. Puis se cantonne dans des réponses moins poussées mais, quand les blancs le testent de près, les ripostes prennent de l’ampleur. Coup de barrière sur I. Benafitou avec bascule, grosse action sur Ameraoui, puis encore Ilias à qui il laisse son unique ficelle. 11 minutes inégales. 3 Carmen et retour.
Mareyeur (Paulin).- Magnifique et puissant taureau de 4 ans. Les hommes lui servent quelques trajectoires peu engageantes et les réactions de Mareyeur manquent de conviction. 1 coup de barrière après I. Benafitou. Rentre 1 gland. 1 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Ameraoui, 14 points ; Vic, 6 ; Chig, 2 ; Laurent, 2.

17/07/2014

LUNEL *AS*

Jeudi 17 juillet 2014 - 1re course du Trophée du Muscat

Les meilleurs devant

La course valait mieux qu'une petite demi-entrée. Les quatre premiers cocardiers ont montré de réelles qualités. Après une excellente première partie - pour leur premier passage en cette grande piste (si je ne me trompe pas), Boer (Occitane) malgré qu'il ne tienne pas longtemps en place, Lebrau (Cyr) qui se fait respecter et Castor (Saumade) pour son effort crescendo -, en quatrième position Sugar (Saint-Gabriel) livre une prestation cocardière de très bon niveau. ça se gâte un peu par la suite, les hommes levant le pied et des cocardiers moins intéressants. Cohiba de Mailhan ne se fait pas assez respecter, Monro de Bon, fade. Cruchot de La Galère, hors points, lui, met de la vivacité dans ses réparties. Ce n'est pas un barricadier mais ses finitions au ras des planches donnent le frisson.

Côté blancs, dix en piste il fallait bien ça. Chekade est de toutes les attaques, parfois c'est un peu brut de décoffrage mais il y a de la volonté et du courage à saluer (14 points). Allouani (15 pts), Four (10) pour les meilleurs aux points, et beaucoup de maladroits dans leur sillage. 

Le prix Damour est décerné à Castor et Chekade, Sugar l'aurait sans doute mérité.

Boer (Occitane).- Visite longuement le pourtour en prenant les rasets au passage mais quand Chekade le "rentre" les cornes suivent dangereusement. Il ne tient pas en place mais le danger est présent quand, une fois capté, il accélère et lance rageusement ses bannes. Un premier qu'il faut intéresser pour qu'il s'exprime alors sa méchanceté s'affiche au rythme de accélérations et finitions. 12'15, 5 Carmen et retour.

Lebrau (Cyr).- 5 Carmen et retour. Grosse enfermée et méchante conclusion sur Aliaga, d'entrée. Après, il se livre avec vigueur pour 2 minutes les premiers attributs. Un peu décollé, sort en force sur Chekade, à un millimètre près c'est l'accrochage. Se tire de l'emprise, pas de refus mais les cornes toujours à l'affût. ça passe juste sur Belgourari, Favier (2 fois), Auzolle. Se bat comme un grand jusqu'à se faire respecter et rentrer ses ficelles. Carmen, Lebrau a eu son bac. 

Castor (Saumade).- 6 Carmen et retour. Une série sans fin pour attaquer. Castor offre son frontal, semble proche de l'asphyxie mais se reprend vite pour affirmer sa présence, puis dominer. Chekade décidément très en jambe serré de près, Belgourari, pareil. Attentif à tout, Castor se décale et gêne les départs. Il gagne du terrain dans les séries, et livre deux superbes minutes où Chekade, Ayme sont vertement tancés. Une course crescendo, un ficelle conservée et la musique au retour. Bac avec mention.

Sugar (Saint-Gabriel).- Les cornes passe près à chaque raset, le danger rode. Et cette accélération dans l'action jusqu'à friser les barrières. Les hommes lui servent un travail brouillon et les premiers attributs partent sans fioriture. Aux ficelles, Sugar prend le pas sur Auzolle, Four, rode le long des planches, anticipe Ayme, Aliaga, Belougari. Katif à la limite. Le rythme s'accélère pour la 1re ficelle ouverte, Sugar tient tête. Trois coups de crochet dans le même raset, Allouani fait la 1re ficelle (9e). Anticipation sur Belgourari, série, se lève après Four, jusqu'au bout avec Aliaga... Dans un superbe mouvement, Four fait corps avec le taureau et lève la 2e, à la limite du temps. 7 Carmen et retour.

Cohiba (Fabre-Mailhan).- Prend tout dans la pagaille. Puis cul aux planches, alors que le rythme a subitement baissé, et que peu le cite arrêté, Cohiba fait son job avec du mordant (2 Carmen) et parfois un peu de retenue dans la charge. Classique et un peu en-dedans, Cohiba rentre ses ficelles.

Monro (Bon).- Navigue prend les rasets ou pas. Chekade et Allouani se retrouve chacun avec une demi-cocarde dans le crochet... Quelques séries (Carmen)... Pas vraiment entrepris et pas vraiment convaincant, un quart d'heure longuet. Les ficelles rentrent.

Cruchot (La Galère, hp).- 6 Carmen et retour. Roumègue, se place, promène, et quand rien ne vient, il monte au combat. Vif dans ses réparties, mais côté blanc c'est le stand by. Superbe engagement sur le beau raset d'Aliaga, et quand le rythme s'accélère, Cruchot met le turbo (Aliaga, Four, Belgourari). Ce n'est pas un pur barricadier, mais ses arrivées au fil des barrières font passer le frisson. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. Org. Lunel Toro. Président : Bruno Pascal. Raseteurs droitiers : Ayme, allouani, Chekade, Auzolle, Katif, Belgourari. Gauchers : Four, Aliaga, Martin, Favier. Tourneurs : Cuallado, Daniel, Estève, Garcia et Fouque.

Trophée des As : Allouani, 15 ; Chekade, 14 ; Four, 10 ; Katif, 6 ; Martin, 4 ; Auzolle, 4 ; Belgourari, 2 ; Aliaga, 2 ; Ayme, 2 ; Favier, 2.

 

 

20/07/2013

LUNEL *AS* FINALE DU TROPHEE DU MUSCAT

Samedi 20 juillet 2013 - Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Le Muscat au boulevard de la soif

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

Les vainqueurs du Trophée du Muscat : Sabri Allouani et Sylvérado de Saint-Gabriel

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Bruschet, Sanchis. Gauchers : Aliaga (se blesse au 3e), Errik, Martin, Poujol (sort au 6e), Mebarek (rentre au 5e). Tourneurs : F. Garrido, Khaled, Ull,G. Rado. Fait marquant : Aliaga se jette sous les pattes de Baroudeur : nez cassé et dévié.

Soif de raset, d'ambiance, de panache, les spectateurs sont restés au boulevard de la soif en ce samedi, finale du Trophée du Muscat.

La commission du Trophée Taurin dans le cadre de ce Grand Rendez-vous n’accorde pas le prix prévu au meilleur raseteur. C’est tout dire ! Peu ou pas rasetés (notamment les trois derniers), les cocardiers ont été gaspillés. Sylverado (2e) s’offre le Muscat pour sa bonne prestation. Baroudeur (3e), dans un autre style, a apporté la difficulté. Allouani lève le bouquet du vainqueur.

Festejaïre (Les Baumelles).- Lâche souvent l’action en accompagnant sur quelques mètres. Il rode ou prend le centre, mais freine des deux sabots quand on le titille. Les ficelles rentrent.

Sylverado (Saint-Gabriel).- Beaucoup de mouvement chez ce cocardier dangereusement armé. Les hommes se méfient et sont méchamment raccompagnés. Les poursuites sont serrées et souvent ça passe juste (Poujol, Aliaga, Martin, Auzolle) dans des séries rythmées. Poujol lève la 1re ficelle à la 13e et Sylverado rentre l’autre. 5 Carmen et retour.

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseBaroudeur (Martini).- Vite posté, il piaffe sur place et ne se laisse pas serrer par les tourneurs. Le citer arrêté n’est pas une sinécure, les blancs tergiversent. D’autant qu’il est rapide. La cocarde n’est coupée qu’à la 8e. Sous la présidence, les ripostes sur Errik et Allouani sont superbes. Aliaga, mal engagé, se jette sous ses pattes. Décidément, Baroudeur et lui, c’est une longue histoire. Costaud et dominateur, le cocardier ne laissera finalement que sa cocarde à Allouani. Les glands et le reste à la maison. Les honneurs.

 

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

▲ Si les anticipations de Garlan n'ont plus la fulgurance des années passées
elles font toujours douter les hommes. Ici Ayme

Garlan (Les Baumelles).- Placement toujours impeccable, quelques rasets enchaînés et reprend son poste. Petite anticipation sur Bruschet. Ça calcule sous les T-shirts blancs. Occupe tous les points stratégiques de la piste. Ayme écarté, bonne réponse sur Sanchis et Martin. Les invites sont mesurées mais la trajectoire avec Martin est de toute beauté. Les primes montent un peu mais les ficelles restent la propriété du Biòu d’Or. 3 Carmen et retour.

Sugar (Saint-Gabriel).- Quelques rasets et s’évade. Attentif à tout, agressif, il balade les blancs, et sa pointe de vitesse fait le reste. Pas attaqué, ou si peu, ou à blanc, une série animée (Carmen) dans les dernières minutes et pas un raset taureau arrêté. Les ficelles rentrent.

Erasme (Cuillé).- Montre du jus pour les premièrs passes. Puis placé atttend, les blancs ne se pressent pas. Le Cuillé a beau les défier, rien ne se passe. Un timide enchaînement, une série, les ficelles rentrent. Bronca du public.

 

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

▼ PHOTO SUR MARTIN - Icare (Paulin, hp). Même s’il compte pour le Muscat, il a le temps de visiter longuement la piste. 4 actions engagées après Allouani, Errik, Auzolle, Martin. Et c’est tout. Tous les attributs rentrent.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI et MALI

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseTrophée des As : Poujol, 16 points ; Allouani, 12 ; Auzolle, 11 ; Ayme, Errik, Martin, 4 ; Bruschet, 2.

Trophée des Raseteurs : Mebarek, 6.

Trophée du Muscat 2013 : Sabri Allouani et Sylverado de Saint-Gabriel

*******************

BAROUDEUR : LE CHAT NOIR DE JEREMY

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseLes raseteurs disent qu'ils ont chacun un "chat noir". Un taureau avec qui ils n'ont aucune affinité et qu'ils n'arrivent pas à raseter. Pour Jérémy Aliaga, c'est sûr, Baroudeur est de ceux-là.
Déjà à Châteaurenard, finale de l'Avenir 2011, le gaucher, anticipé, avait dû se jeter sous l'estribo, puis, à nouveau court, il sautait carrément le cocardier de Martini. Samedi à Lunel, peu confiant dès le départ de son raset, le Villeneuvois se jettait sous les pattes. Résultat : nez cassé et dévié.
Baroudeur a largement compensé son handicap visuel (borgne à droite) en se jetant, dès le départ de l'action, sur les hommes. Doté d'une grande vitesse d'exécution et d'une grosse méchanceté, le taureau n'est pas facile d'accès. A Lunel il a largement dominé ses adversaires ne laissant que la coupe et la cocarde à Allouani.

******************


19/07/2013

LUNEL *AS* MUSCAT (1re journée)

Jeudi 18 juillet 2013

ALIAGA ET SPARAGUS POUR LE DAMOUR

lunel,trophée du muscat,souvenir r.-damour,jérémy aliaga,sparagus de janin,courses camarguaises

Les vainqueurs

Comme souvent pour cette course du jeudi de La Pescalune, Trophée du Muscat (1re journée), la cuvée est légère. La Palme est dans la tête des blancs, les "expérimentés" tergiversent et ne cueillent que les fruits bien mûrs. Le seul qui ne calcule pas c'est Jérémy Aliaga. Le gaucher rasète tous les taureaux, souvent malchanceux aux attributs, mais le jury ne s'y trompe pas et lui décerne le 37e Souvenir Roger-Damour. En revanche, le 2e prix attribué à Hadrien Poujol, étonne tout le monde, le raseteur lui-même. Sabri Allouani l'aurait largement mérité. Pour les taureaux, il n'y a pas photo, Sparagus de Janin mérite la récompense.

Django (saumade).- Vient par à coups pour cinq minutes les pompons. Placé aux ficelles, il se livre dans quelques séries sérieuses (1 Carmen). Les droitiers sont particulièrement attentistes mais ficelle ouverte c'est la ruée. Django se défend et balance la corne particulièrement à droite, et Poujol rafle les deux ficelles. Les honneurs pour un presque quart d'heure.

Bolero (Lafon).- Toujours en mouvement, une minute et quelque et les pompons volent. Aux ficelles, ça tarde à attaquer, Aliaga et Errik aux avant-postes. Un long raset de Martin et  Bolero riposte. Quelques enchaînements sous l'impulsion des gauchers. Pas assez pour lever les ficelles. 1 Carmen et retour.

Ivanhoé (Blatière-Bessac).- N'en fait qu'à sa tête, navigue pour 3 minutes les pompons; Beau coup sur le raset engagé d'Allouani, le taureau s'emporte et bascule. Des rasets à blanc où Ivanhoé lâche parfois. Mais le travail décousu le dessert. Et ses supposées réactions barricadières freinent les blancs... Bizarre. Ficelles à la maison.

Sparagus (Janin).- Après ses premiers tours de piste à fond, comme d'hab, il s'approprie tous les bons endroits de la piste d'où, attentif à tous mouvements, il raccompagne fermement. Superbe raset d'Aliaga et Sparagus s'engouffre. Des séries à fond avec une bonne pointe de vitesse, Allouani et Villard écartés. Se sort du paquet et répond avec fougue jusqu'à frapper droit après Chekade. La pression des tourneurs sur la première ficelle ouverte lui est préjudiciable, mais il se bat. Du coup, il rentre les deux. 4 Carmen et retour.

Méphisto (Saumade).- Trente secondes, plus de pompons. Méphisto se prête au jeu sans trop forcer, Aliaga main au frontal et la 1re ficelle pour Allouani (5e). Franc, Méphisto se livre, pagaille à la 2e ficelle, Martin s'essaie à droite et en 8'30, Méphisto est tout nu. 2 Carmen et retour.

Platon (Nicollin).- Le taureau est généreux et volontaire. Toutes les invites sont honorées. Temps mort aux ficelles. Placé, Platon attend les sollicitations. Bruschet, Aliaga, Allouani les plus présents, Platon se chauffe et tape après Allouani. Mais c'est Poujol, décidément opportuniste qui lève la 1re. Platon ramène l'autre. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

lunel,trophée du muscat,souvenir r.-damour,jérémy aliaga,sparagus de janin,courses camarguaiseslunel,trophée du muscat,souvenir r.-damour,jérémy aliaga,sparagus de janin,courses camarguaisesEntrée : 1/3. Org. Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Auzolle, Bruschet, Jourdan, Villard, Chekade. Gauchers : Aliaga, Poujol, Errik, Martin. Tourneurs : Bensalah, Duran, Ull, G. Rado, Baccou

Trophée des As : Allouani, 18 points ; Poujol, 12, villard, 10 ; Aliaga, 6 ; Errik et Chekade, 4; Auzolle, 2.

Trophée Roger-Damour : 1er Jérémy Aliaga. 2e Hadrien Poujol. Meilleur taureau: Sparagus de Janin

*******************

18/03/2013

LUNEL *SAISON 2013*

Les Cuillé en ouverture


lunel,trophée pescalune,trophée du muscat,courses camarguaisesSi les dieux de la bouvine ont un peu de mémoire, ils se souviendront de l’intensité que les cocardiers de la manade Cuillé avaient donné à la Royale, le 1er avril 2012. Les afeciouna eux, n’en manquent pas... de mémoire et attendent avec impatience ce 24 mars, les exploits des Mollières, Mignon, Horatio ou Guépard, bien entourés de Loubard et Colvert. Une Royale modifiée (Indien, Titouan, Racanel en moins, Horatio, Colvert, Loubard en plus) mais chez les Cuillé, manade prolifique, les espoirs d’hier ont la capacité de jouer les premiers rôles aujourd’hui (confert entre autres, Horacio).
A Lunel, encore marqué par la totale réussite de la finale du Trophée de l’Avenir l’an passé, Claude Arnaud, lors de la présentation de la saison, a affirmé vouloir « plus que jamais mettre le taureau à l’honneur ». Et même s’il regrette que la finale du Trophée Pescalune n’ait pu se tenir, c’est par un « en avant pour 2013 et le 30e Trophée Pescalune », qu’il a conclu son intervention après avoir insisté sur la transmission aux jeunes et l’importance des journées pédagogiques.

Philippe Cuillé, organisateur avec Magali Saumade, au sein de Lunel Toro, a pris ses précautions en posant sur le calendrier fédéral, des dates au cas où la météo contrarierait à nouveau la finale du Pescalune (3 novembre). Pour le reste de la saison, les dates traditionnelles sont respectées : lundi de Pâques et lundi de Pentecôte avec respectivement Athor de Daumas et Sparagus de Janin en têtes d’affiche, puis le Muscat et les Révélations (lire ci-contre). Pendant La Pescalune, si le Trophée du Muscat perd un rendez-vous sur les trois habituels, il gagne une très belle affiche le samedi 20 juillet avec le Biòu d’Or en titre Garlan et le compliqué Bayador des Baumelles, le Biòu de l’Avenir Icare de Paulin, Sylverado et Sugar de Saint-Gabriel qui s’étaient si bien fait respecter l’an dernier, l’outsider Baroudeur de Martini dont la bonne réputation lui a ouvert les plus grandes pistes. Voilà une date qui devrait rentrer dans les “Grands Rendez-vous”du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Pour les raseteurs : « Chance sera donnée aux jeunes, encadrés par des plus expérimentés ».
Président du Trophée Pescalune, Gérard Gehin a vanté les journées pédagogiques qui ont cours depuis 7 ans. Et, outre un possible partenariat avec la Région, le Lunello-Saint-Geniérois a lancé au maire : « Le Trophée pescalune souhaiterait un musée camarguais pour ses nombreuses archives, notamment la collection de Manu Péro qu’il serait regrettable de laisser partir ailleurs... ». Cueilli à froid mais réactif, l’élu lunellois a promis d’y penser...
Restent les bougies à souffler : 30 pour le Pescalune, 150 pour les arènes et 100 pour le CT La Cocarde.


MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER



LES COURSES


Trophée Pescalune

24 mars : Royale de Cuillé, Loubard, Mollières, Colvert, Mignon, Horacio, Guépard.
1er avril : Pluvier et Platon de Nicollin, Eros, Bendor de Ricard, Athor de Daumas, Scipion de Saumade.
20 mai : Rio et Chambao de Bon, Nicolas et Sparagus de Nonin, Amadeus et Eliodor de Lautier.
Trophée du Muscat (1) - 18 juillet : Django, Méphisto de Saumade, Vibre de Lafon, Sparagus de Janin, Ivanhoé de Blatière-Bessac, Chico de Lautier, Tancrède de Nicollin.
Trophée du Muscat (2) - 20 juillet : concours, Bayador, Garlan des Baumelles, Sivérado, Sugar de Saint-Gabriel, Baroudeur de Martini, Icare de Paulin.
20 octobre : Révélations, Phoebus de Lautier, Santen des Baumelles, Notaire de Cuillé, Tracardel de Bon, Queyras de Paulin, Pourpier de Saumade.
3 novembre : finale du Trophée pescalune, manades Saumade, Cuillé, Mathan, Saint-Gabriel, Lautier, Nicollin, Blatière.

Raseteurs en alternance : Benafitou, Aliaga, Villard, Martin, Faure, Moutet, Ayme, Outarka, Sanchis, Chekade, Oufdil, Errik.

13/07/2011

LUNEL *AS*

Mercredi 12 juillet 2011 - TROPHEE DU MUSCAT, 2e journée

MEPHISTO ET ADIL BENAFITOU
S'ADJUGENT LE TROPHEE ROGER-DAMOUR

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises

Les élus du jour : A. Benafitou et Méphisto de Saumade

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers: Chekade, Marquier, Moutet, Outarka, Villard. Gauchers: A. Benafitou, Clarion, Ferriol, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Benzegh, Kerfouche, Molins, Labrousse.

 
Ce second tour du Trophée du Muscat, pourtant boudé par le public malgré une entrée à 5€, a été plus dense que le premier (dimanche passé). Et si Méphisto se fait remarquer et prend le prix Roger-Damour - c’est mérité -, Rio par moments, Dragon dans le registre fantasque, Nicolas et Racanel pour leur vaillance, ont intéressé. Chez les blancs, Adil Benafitou prend la tête et le trophée du jour, Ouffe, Outarka et Chekade se font voir ; les autres complètent.
Galinier (Les Baumelles).- Navigue, ignore parfois, fuse sur quelques coups quand l’homme est dans son collimateur... Trop intermittent. Rentre une ficelle.
Rio (Bon).- D’entrée affiche une belle présence dans une série soutenue et des déplacements bien gérés. Dommage qu’il s’égare par moments trop loin des bois. Car, dans les planches sous la présidence, les échanges notamment avec les gauchers, sont d’un bon niveau. Pas débordé, rentre ses ficelles.
Méphisto (Saumade). Dès les premiers rasets montre du jus et de la puissance, même s’il se fait rapidement déplumer. Aux ficelles, promène longuement sans proposition des blancs. Mais quand les enchaînements se font pressants, il riposte vivement et pousse fort. Des séries endiablées où les hommes posent la main et régalent, Méphisto au diapason. 11 très belles minutes. 7 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesDragon (Blatière-Bessac).- Violent, brutal, brouillon... Des actions où il met méchamment la corne, des sauts intempestifs, des planches cassés et des piliers tordus... Après cette débauche d’énergie, il se laisse “claver” sous la présidence mais finit par de grosses réactions sur Villard, Marquier, Outarka (◄ photo). Rentre un gland. 2 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesNicolas (Janin). - Avec envie, il plonge goulûment aux trousses des blancs et enfile les séries à fond (► photo). Attentif, sans refus, vaillant jusqu’au ras des planches, il gêne les blancs quand il fait le petit pas au départ du raset. Encore perfectible, il fournit, à 6 ans, 12 minutes agréables.
Racanel (Cuillé).- Chasseur au début, il manque de tonus et se laisse tondre pour les pompons. Aux ficelles, calé, il est toujours prêt pour enchaîner les rasets et parfois mettre la corne. Très vaillant, la fermeté qui fait réfléchir les hommes, lui fait aujourd’hui défaut. 2 Carmen et retour, pour 11 minutes.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : A. Benafitou, 8 points ; Outarka, 6,5 ; Moutet, 5 ; Villard, 4,5 ; Ouffe, 3,5 ; Chekade, 2 ; Ferriol, 1.

 

*******************

L'ACTION DU JOUR

 

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises
DRAGON sur J.Ouffe

Photo luc PERO

 

11/07/2011

LUNEL : TROPHEE DU MUSCAT (1) *AS*

Dimanche 10 juillet 2011

SANS SAVEUR

 lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise

Ouffe - Pasteur

Entrée : demi-arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Villard, Chekade, Outarka, Marquier, Moutet. Gauchers : Sabde, A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Ferriol. Tourneurs : Bensalah, Molins, Kerfouche, Labrousse, Benzegh.

Bof, bof bof... L'affiche n'était pas très attirante, elle a tenu ses promesses. Deux cocardiers qu'on a adoré mais maintenant vieillissants (Petit Lou, Mathis), un Pasteur très très sélectif, un 2e et 3e (Bohémien et Saphir) pas au niveau de Lunel, et un Blatière, Napoléon, fantasque et centriste, bof, bof, bof. Chez les blancs, toujours pas de meneur, certes de bons éléments par moments, sur certains taureaux...Re-bof.

Petit Lou (Chaballier).- A 14 ans, il tient bon sur sa place de premier, toujours dangereux. Au début, participe aux séries, puis, à son rythme, pousse méchamment sur Ouffe, Chekade, Sabde. Se bat comme un diable en envoyant les cornes pour un dernier tour de ficelle, jusqu'à accrocher Sabde à l'avant-bras. 9 minutes 2 Carmen et retour.

Bohémien (Les Baumelles).- Prend tout en balançant les cornes sur certains rasets. Toujours en mouvement, vaillant. 8 minutes. Carmen.

Saphir (Saumade).- Navigue, lâche les rasets, se centre. Vient ou pas, tête en bas, finit au centre. Rentre une ficelle en musique contestée par le public.

Pasteur (Fabre-Mailhan).- Sort en forme, avec toujours ce très bon placement, attentif et tient les blancs en respect tout en livrant quelques enchaînements. Après, cul aux planches, il faut rentrer dans son terrain qu'il délimite par quelques pas en crabe. Au fil des minutes, il déclenche de moins en moins. Sont-ce les hommes qui n'ont pas le raset pour ? Quand même, Villard, Outarka, Moutet, Chekhade, Ouffe ont essayé, Pasteur les a ignorés superbement. Les ficelles rentrent en silence.

lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise◄ Napoléon (Blatière-Bessac).- Il a la chance de trouver Adil Benafitou sur sa route. Car le raseteur va le chercher au centre pour quelques actions émotionnantes. D'ailleurs, coupe, cocarde et glands tombent dans le crochet d'Adil. Fantasque, Napoléon s'évade manque de peu le juge de piste Ruiz en contre-piste. Quelques coups sur Benafitou, Ouffe, et finit comme il a commencé, au centre. Ficelles à la maison, Carmen (+ deux en cours) au retour contesté.

Mathis (Lautier).- Les années commencent à lui compter. Alors 6e ? Quelques actions (Villard, Chekade) pour se souvenir du bon temps. Mais, bizarrement, alors qu'il est très abordable, les blancs tergiversent.  Et Mathis rentre aisément ses ficelles en silence.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Ouffe, 12 points ; Villard, 9 ; Moutet, 8 ; A. Benafitou, 8 ; Marquier, 7 ; chekade, 7 ; Outarka, 6.

13/07/2010

Ière JOURNÉE DU TROPHÉE DU MUSCAT

Dimanche 11 juillet 2010

 

MAITRE SABRI TIRE LE MUSCAT...!

PETIT LOU.jpg
Pour faire une bonne cuvée, il faut un Maître de Chai... Et pour cette édition 2010 du Trophée du Muscat heureusement que Sabri MARCELIN.jpgAllouani était présent pour apporter le "Plus" nécessaire pour que la vendange ne tourne en vinaigre. Omniprésent, le guerrier qu'il est, a motivé du mieux qu'il pouvait les troupes tout en régalant le public par son talent, son adresse et sa pugnacité. Avec lui Auzolle tire son épingle du jeu, A.Benafiou comme à son habitude "intermittent du spectacle" se distinguent. Jourdan, Sabatier, N.Benafitou, Rey, Sabde et Jockin (auteur de bien belles actions) complètent l'équipe aidée de cinq tourneurs. Les cocardiers ont réagi en fonction du travail avec toutefois deux bonnes prestations pour PETIT LOU et VALMONT.
PETIT LOU de Chaballier, est une fois de plus à créditer d'une excellente sortie. Jamais en défaut, il place des accélérations fulgurantes pour des arrivées dangereuses. Ficelles au toril et six fois la musique.
GREGAOU de Saumade, treize minutes de course où il alterne le bon et du moins bon pour trois Carmen.
MARCELIN de Rouquette, il lui faut de la pression, il ne l'a pas eue, mais il s'illustre par quelques enchainements toniques qui lui valent quatre fois les honneurs. 15mn.
AIGLON de l'Occitane, n'a pas déçu mais n'a toutefois pas encore complètement convaincu. Il s'est cherché dans cette grande piste tout d'abord, puis au fil des minutes il pu faire apprécier son sens du combat par des belles anticipations, et sa méchanceté sur des arrivées criminelles. Quatre fois l'air de Bizet et ses ficelles au toril.
FALLONE de A et Y Janin, n'était pas à sa place et n'a pas eu la bagarre qui lui convient. Alors il fait ce qu'on lui demande sans plus. Musique.
JOAS de l'Argentière, un peu léger pour le niveau il n'en démérite pas pour autant. A revoir avec plus de maturité.
VALMONT de Lautier, une prestation intéressante de bout en bout, du jus dans les réparties et les séries et un bon nombre de conclusions barricadières pour sept Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
GREGAOU.jpg

11/07/2010

SABRI ALLOUANI "LE RETOUR"

 

SABRI.jpg

Sabri ALLOUANI a finalement craquè... Aprés la course de Nîmes il avait décidé de ne plus raseter jusqu'à ses adieux... Mais la passion n'a pas de raison ! Il sera donc présent ce Dimanche 11 à Lunel pour la 1ère journée du Trophée du Muscat, ainsi que jeudi 15 pour la Royale de Cuillé support de la 2ème journée de cette compétition.

Luc PERO

 

17/07/2009

LUNEL - 2e JOURNEE DU MUSCAT *AS*

Jeudi 16 juillet 2009

FALLONE DU CHAMPAGNE
DANS LE MUSCAT

FALLONE 1.jpg
FALLONE se jette derrière B.Villard
FOUR.jpgDeuxième journèe du Muscat sans saveur, seul FALLONE (A et Y Janin) a su "champaniser" ce concours. Devant du bétail loin d'être au niveau des arènes lunelloises, les hommes (10+5) n'ont guère fait d'efforts pour améliorer l'ordinaire. Bastien FOUR enléve le Souvenir Roger Damour mis en jeu. Allouani, Ouffe, Martin-Cocher, A.Benafitou, Sabatier, Marquier, Outarka, Gleize, Sabatier et Villard défilaient aussi à la capelado.
FOREST de L'Argentière est raseté aux pompons mais délaissé aux ficelles jugées trop importantes. Ceci dit son ardeur n'est guère belliqueuse aujourd'hui.
TERRUEL de Blatière-Bessac, un gros coup sur Villard, deux bonnes séries, le tout entrecoupé de sérieux oublis. Deux Carmen en course et une ficelle au toril.
MICHOU des Baumelles, pour sa dernière apparition en terre pescalune, il a une fois de plus fait admirer son placement. Si les conclusions sont moins percutantes que par le passé, on lui pardonne... Musique avec une ficelle au retour.
Anne JANIN.jpgGREGAOU de Saumade, n'est pas un quatrième, on arrive d'ailleurs trés rapidement aux ficelles qu'il défend dans quelques enchainements. Rentre dépoullé avec trois généreux Carmen.
FALLONE de A et Y Janin, pour sa première en grande piste c'est onze minutes cinq fois honorées pour de la hargne dans les séries et de l'agressivité aux barrières dans de puissants coups de butoirs. Contrat rempli et le prix de la journée en récompense.
JOLI-COEUR de Fabre-Mailhan, nous avait habitué à plus de combativité. Par moment un regain de motivation le pousse dans des belles poursuites mais aujourd'hui Joli n'avait pas le coeur... Musique.


Texte et Photos Luc PERO

 

FALLONE 3.jpg
FALLONE - Julien Ouffe