Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2016

VAUVERT *33e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

A la capeladon, Velout Pescalune, Pantaï de Camargue,
pena Mithra et les cavaliers de Jeannot et Iris Lafon
chez qui la valeur n'attend pas le nombre des années.

Course du dimanche 31 octobre 2016

Le Pescalune brille en terre gardoise

Scipion et Pourpier trustent les prix. Le podium des raseteurs : 1er Zekraoui, 2e Aliaga, 3e I. Benafitou. Cadenas meilleur animateur. 

 vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

L'action du jour Pourpier catapulte
Ilias Benafitou haut vers les gradins

Aliaga, I. Benafitou, Zekraoui qui jouent le podium, Cadenas qui force l’émotion du public, des cocardiers qui livrent une partition d’envergure dans une 2e partie de très haut niveau... Le public s’est enthousiasmé pour cette belle finale du 33e Trophée Pescalune délocalisée à Vauvert pour cause de réfection des arènes lunelloises. Et si Pourpier confirme sa dangerosité par une action époustouflante après I. Benafitou et Mignon sa maîtrise malgré le rythme imposé, Scipion tient en respect l’équipe blanche affichant son caractère, sa méchanceté et sa grande vaillance.
Papagaï (Lagarde).- Les cornes menacent jusqu’au ras des planches à chaque raset, Cadenas déjà fait frémir le public. Sans vraiment se poser, Papagaï multiplie les actions chaudes, honore tous les cites et zèbre l’espace à la rencontre des crochets. Deux coupures de micro hachent les dernières minutes de sa course qui fut volontaire et brillante. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Tient cocardièrement ses positions, riposte avec conviction et demande de l’investissement. Cadenas avec ses rasets engagés, Zekraoui conquérant, mettent la pression. En fin de temps, il durcit son jeu, mais les hommes se déchaînent pour un dernier tour de ficelle que s’offre Zekraoui à la 14e. 6 Carmen et retour.
Bigarrat (Fabre-Mailhan).- Attaqué plein pot, il veut tout prendre. Brave, il permet toutes les audaces. Aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il peut aller au bout de ses trajectoires. Le rythme des rasets baisse mais Cadenas et Zekraoui le motivent pour la 1re ficelle à Zekroui à la 14e.

 

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Cul aux planches, il s’approprie la piste tout entière et attaque par une magistrale anticipation sur Aliaga. Duo de classe avec Cadenas, Zekraoui au plus près des cornes pour 5 minutes les rubans. Aux ficelles, les ripostes restent vives, et les trajectoires haletantes (Zekraoui, I. Benafitou, Cadenas, Aliaga). Le Biòu d’Or 2016 tient le rythme et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Scipion (Saumade).- 1’15 brouillon des deux parties aux rubans. Aux ficelles, Scipion hausse le ton, écarte Martin, Aliaga (3 fois), Allam serré de près. Pique une colère et s’en prend aux planches. Puis se cale et affiche son caractère dans de grosses enfermées (Aliaga), des ripostes poussées (Poujol), ou des coups aux planches (Aliaga, Zekraoui). Volontaire et agressif, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Il attaque avec rythme et montre sa fougue, I. Benafitou rentre les reins, les coups pleuvent après Cadenas (2), Dunan, Martin. Aux ficelles, I. Benafitou serré de près jusqu’aux planches, se voit prendre le pied au saut et valdingue jusqu’au premier étage des gradins dans une attaque dantesque du taureau, planches explosées. Ça calme les hommes un moment. Bien placé, Pourpier attend la suite, elle sera d’envergure après Cadenas, I. Benafitou, Zekraoui. Puissant et déterminé, Pourpier rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▲ Excellente course de Youssef Zekraoui
qui remporte le Pescalune (Photo Norbert Raynaud)


Le 33e Trophée Pescalune

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

Le podium des raseteurs : 1er, Zekraoui, 47 points ; 2. Aliaga, 43 ; 3. I. Benafitou, 39,5.
Meilleur animateur : Cadenas.
Meilleur taureau de la saison lunelloise : Pourpier de Saumade. Meilleur taureau de la finale : Scipion de Saumade.
Prix aux bayles.
vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise▲ Photo - Coup de cœur au président de course Jacques Valentin (à droite sur la photo), 17 ans de fidélité aux arènes lunelloises.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, I. Benafitou, Dunan. Gauchers : Zekraoui, Allam, Aliaga, Poujol, R. Marquis. Tourneurs : Bensalah, Jockin, Khaled, Lopez.

▼ Scipion - Jérémy Aliaga

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ Les vainqueurs de la finale
Scipion et Youssef Zekraoui

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ L'action de Pourpier sur Ilias Benafitou

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

13/04/2014

LUNEL *AS* 1re journée du Trophée Pescalune

Dimanche 13 avril 2014 - Royale de Cuillé

Loubard et Mignon, excellents !

 lunel,trophée pescalune,royale de cuillé,course camarguaise

Loubard, excellent en premier, ici avec Chekade

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Chekade, Katif, Jourdan. Gauchers : Aliaga, Favier, Errik, Clarion, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Estève, Khaled, Noguera, Sanchez.

Très bonne ouverture de la saison pour les arènes de Lunel avec cette Royale de Cuillé, où Loubard et Mignon sont excellents en première partie. Après un Horacio très très sérieux, Erasme impressionne par sa volonté et il n’aura manqué qu’un taureau spectaculaire à la fin pour emballer totalement. Katif garde son aisance passée à l’Avenir et emballe par ses rasets engagés, Ayme, Auzolle, Chekade sont les plus entreprenants et Favier, le plus en vue à gauche. 

Loubard : Attaqué dans le plus grand désordre, ses déplacements, sa préférence pour les droitiers, et son goût d’escrimeur lui font vite prendre le dessus pour 6 minutes les premiers attributs. Combattif, il met de la vigueur à défendre sa 1re ficelle jusqu’à la 14e, et en tête-à-tête, c’est lui qui impose sa loi. Excellent, il rentre une ficelle. 4 Carmen et retour. 

Mollières : il a du peps, navigue beaucoup et ne trouve pas sa place. Il se dresse sur un long raset de Katif, envoie la corne après Allouani. Dissipé et brouillon malgré quelques séries de bonne facture, il s’incline en 9 minutes. 2 Carmen et retour.

 

lunel,trophée pescalune,royale de cuillé,course camarguaise

Des échanges émotionnants entre Mignon et Ziko Katif

 

Mignon : Il en impose d’entrée par son placement et sa vitesse d’exécution. Craint, il attend les blancs cul aux planches. Attentif, le premier essai d’Auzolle est écarté vigoureusement, tout comme celui d’Ayme. Coupe cocarde à la 5e minute. Autant dire que les rasets sont calculés, en plus il n’accepte aucune reprise. Avec Favier et Katif, les trajectoires sont émotionnantes... Anticipation magnifique sur Katif, le seul vraiment à le défier. Excellent, rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour. 

Horacio : il ne quitte pratiquement pas le terrain du toril, et les blancs ont du mal à déclencher sa charge. D’autant qu’ils redoutent ses anticipations. Il faut le rentrer et à ce jeu Favier, Ayme, Katif et Chekade sont les plus assidus. Quelques enfermées et anticipations, mais le taureau se retient un peu trop. La 2e ficelle part sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.

Notaire est le plus vulnérable du lot. De bonne composition il se livre avec franchise. Katif régale de belles longueurs pour 9’30. 3 Carmen et retour.

Erasme : la rafale blanche ne lui fait pas de cadeau, Erasme répond à tout de bon cœur. Mais quand on le laisse finir, il assure des séries de qualité. Manque un peu de mordant au début puis se chauffe et devient plus offensif jusqu’à se dresser après Aliaga (2 fois). Montre sa volonté après Chekade, Katif... Finit éprouvé mais rentre une ficelle courageusement défendue. 4 Carmen et retour.

Modiano (hp et en sup) : remuant, il est raseté en mouvement, se dresse sur Favier pour un final un peu brouillon.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER (A suivre)

Trophée des As : Auzolle, 16 points ; Chekade, 15 ; Favier, 13 ; Poujol, 10 ; Katif, 5 ; Allouani, 4 ; Ayme, 2

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 12 points. 

18/03/2013

LUNEL *SAISON 2013*

Les Cuillé en ouverture


lunel,trophée pescalune,trophée du muscat,courses camarguaisesSi les dieux de la bouvine ont un peu de mémoire, ils se souviendront de l’intensité que les cocardiers de la manade Cuillé avaient donné à la Royale, le 1er avril 2012. Les afeciouna eux, n’en manquent pas... de mémoire et attendent avec impatience ce 24 mars, les exploits des Mollières, Mignon, Horatio ou Guépard, bien entourés de Loubard et Colvert. Une Royale modifiée (Indien, Titouan, Racanel en moins, Horatio, Colvert, Loubard en plus) mais chez les Cuillé, manade prolifique, les espoirs d’hier ont la capacité de jouer les premiers rôles aujourd’hui (confert entre autres, Horacio).
A Lunel, encore marqué par la totale réussite de la finale du Trophée de l’Avenir l’an passé, Claude Arnaud, lors de la présentation de la saison, a affirmé vouloir « plus que jamais mettre le taureau à l’honneur ». Et même s’il regrette que la finale du Trophée Pescalune n’ait pu se tenir, c’est par un « en avant pour 2013 et le 30e Trophée Pescalune », qu’il a conclu son intervention après avoir insisté sur la transmission aux jeunes et l’importance des journées pédagogiques.

Philippe Cuillé, organisateur avec Magali Saumade, au sein de Lunel Toro, a pris ses précautions en posant sur le calendrier fédéral, des dates au cas où la météo contrarierait à nouveau la finale du Pescalune (3 novembre). Pour le reste de la saison, les dates traditionnelles sont respectées : lundi de Pâques et lundi de Pentecôte avec respectivement Athor de Daumas et Sparagus de Janin en têtes d’affiche, puis le Muscat et les Révélations (lire ci-contre). Pendant La Pescalune, si le Trophée du Muscat perd un rendez-vous sur les trois habituels, il gagne une très belle affiche le samedi 20 juillet avec le Biòu d’Or en titre Garlan et le compliqué Bayador des Baumelles, le Biòu de l’Avenir Icare de Paulin, Sylverado et Sugar de Saint-Gabriel qui s’étaient si bien fait respecter l’an dernier, l’outsider Baroudeur de Martini dont la bonne réputation lui a ouvert les plus grandes pistes. Voilà une date qui devrait rentrer dans les “Grands Rendez-vous”du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Pour les raseteurs : « Chance sera donnée aux jeunes, encadrés par des plus expérimentés ».
Président du Trophée Pescalune, Gérard Gehin a vanté les journées pédagogiques qui ont cours depuis 7 ans. Et, outre un possible partenariat avec la Région, le Lunello-Saint-Geniérois a lancé au maire : « Le Trophée pescalune souhaiterait un musée camarguais pour ses nombreuses archives, notamment la collection de Manu Péro qu’il serait regrettable de laisser partir ailleurs... ». Cueilli à froid mais réactif, l’élu lunellois a promis d’y penser...
Restent les bougies à souffler : 30 pour le Pescalune, 150 pour les arènes et 100 pour le CT La Cocarde.


MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER



LES COURSES


Trophée Pescalune

24 mars : Royale de Cuillé, Loubard, Mollières, Colvert, Mignon, Horacio, Guépard.
1er avril : Pluvier et Platon de Nicollin, Eros, Bendor de Ricard, Athor de Daumas, Scipion de Saumade.
20 mai : Rio et Chambao de Bon, Nicolas et Sparagus de Nonin, Amadeus et Eliodor de Lautier.
Trophée du Muscat (1) - 18 juillet : Django, Méphisto de Saumade, Vibre de Lafon, Sparagus de Janin, Ivanhoé de Blatière-Bessac, Chico de Lautier, Tancrède de Nicollin.
Trophée du Muscat (2) - 20 juillet : concours, Bayador, Garlan des Baumelles, Sivérado, Sugar de Saint-Gabriel, Baroudeur de Martini, Icare de Paulin.
20 octobre : Révélations, Phoebus de Lautier, Santen des Baumelles, Notaire de Cuillé, Tracardel de Bon, Queyras de Paulin, Pourpier de Saumade.
3 novembre : finale du Trophée pescalune, manades Saumade, Cuillé, Mathan, Saint-Gabriel, Lautier, Nicollin, Blatière.

Raseteurs en alternance : Benafitou, Aliaga, Villard, Martin, Faure, Moutet, Ayme, Outarka, Sanchis, Chekade, Oufdil, Errik.

26/11/2012

TROPHEE PESCALUNE

 trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaises

Samedi 17 novembre 2012

Des prix et quelques regrets

trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaisesAvant que la bonne humeur ne revienne s'installer, organisateurs, municipalité et clubs taurins lunellois, ont regretté que le dernier acte du Trophée pescalune - la 29e finale - n'ait pu se dérouler. La déception est unanime. Mais les satisfactions l'ont emporté. Francise Blanc (représentant le maire de Lunel victime d'un petit accident) a souligné :  "Une belle saison taurine avec Garlan meilleur taureau du Trophée du Muscat et Ratis... et surtout, le succès total de la finale du Trophée de l'Avenir. 4000 personnes aux arènes, il y a longtemps que cela n'était pas arrivé...". Et de remercier l'ensemble des clubs taurins pour leur implication dans les journées pédagogiques tout comme l'association Art'TC.

Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire du chroniqueur Luc Pero, récemment disparu, Gérard Gehin, président du Trophée pescalune, a invité les récipiendaires et les sponsors sur scène. Adil Benafitou vainqueur avec 54 points ; Benjamin Villard (2e, 37 points) ; Radouane Errik (3e, 36 points).

trophée pescalune,les prix,lunel,ratis,courses camarguaisesFrédéric Raynaud a reçu une belle ovation pour le prix du meilleur taureau de la saison à Ratis, auteur d'une formidable prestation le 28 mai aux arènes San Juan. Applaudissements également pour les deux bien jolis bayles de la devise rouge et bleu, Aurélie et Aude (filles de Frédéric). Le manadier du Grand Radeau confiait en aparté : "Ratis reçoit un capital sympathie énorme de la part du public. J'en suis toujours étonné... peut-être que les spectateurs attendaient un taureau comme ça..."

Restait à Philippe Cuillé, organisateur des courses de Lunel Toro avec Magali Saumade, de conclure en donnant rendez-vous : "dimanche 24 mars 2013 pour la première course du 30e Trophée Pescalune, et, lançant à Frédéric Raynaud, avec l'espoir que Ratis soit Biou d'Or et revienne l'an prochain à Lunel".

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

08/07/2012

LUNEL *AS - EXCELLENCE

Dimanche 8 juillet - Trophée du Muscat (1re journée)

L’ANTICIPATION DE GARLAN SUR OUTARKA

L’intensité de la course tient dans le titre, c’est dire. Heureusement qu’il y a eu Garlan et ces deux formidables rasets de Lahcène sur le Biòu d’Or 2011... dont cette anticipation de toute beauté.
Sinon, morne plaine. Ou du moins pas le niveau que le public était en droit d’attendre de la course. Les raseteurs se sont éteints au fur et à mesure, dès les ficelles d’Athor (3e). Certes il y a des blessés dans les rangs des As et pas des moindres (Poujol, Allouani, Chekade, Auzolle...) mais justement, les Four, Villard, Ayme, ont des qualités et, en ce moment, beaucoup de place. Pourquoi pas plus d’implication. Quant aux autres...
En tous les cas, huées et quolibets ont fusé des gradins, le public n’a pas été satisfait du travail des hommes et l’a fait savoir.
Gregau de Saumade mène les débats le long des planches, à son rythme. Répond ou ignore, fuse parfois ou lâche carrément. Passe la corne sur Ayme. Une seule grosse riposte sur Four qui abrège à la 7e minute et demie.
Angelo (Aubanel-Baroncelli) passe son bac à Lunel avec 10/10 en occupation de piste, positionnement impeccable, il fait courir les hommes. 8/10 en tête à tête : se montre dangereux sur Ouffe, Four, s’engouffre après Villard sur les rasets arrêtés, cloue les planches après Ayme. Et même s’il sélectionne beaucoup par moments, il est cocardièrement au niveau. Les ficelles au toril. 2 Carmen et retour.
Athor de Daumas trouve, lui aussi, son terrain vite fait. A chaque raset, il cherche l’homme de ses cornes. Un bon échange en musique où il en oublie quelques-uns. Pour 4 minutes les pompons. Aux ficelles, il n’est pas étouffé de longues minutes. Puis ça démarre. Qualitativement et individuellement, Four, Ayme, Villard proposent de belles actions mais il en faudrait plus à Athor pour qu’il sorte de ses gonds. Les dernières minutes, il sélectionne à outrance même s’il fuse sur Sanchis puis Ouffe. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.
Garlan (Les Baumelles).- Maître es placement, ce qui ne l’empêche pas d’être disponible pour les premiers attributs. Aux ficelles, les blancs craignent tellement sa vitesse au départ de l’action qu’ils ne lui laissent pas l’occasion de dégainer son arme fatale. Le public manifeste sa désapprobation. Outarka s’élance, l’anticipation est fulgurante. Errik tente, les collègues “au quite” le sauvent. Superbe raset de Lahcène très applaudi. Ayme obligé de rompre. Errik pour le dernier essai et Garlan traverse la piste sous les applaudissements. Les ficelles sont pleines. 3 Carmen et retour.
Méphisto de Saumade se fait subtiliser les pompons en 40 secondes. Bravas, les hommes allongent un peu mais en cinq minutes trente retour au toril.
Guépard de Cuillé, d’entrée subit une rafale où même s’il met la corne vers Villard à la planche, il se fait plumer. Mais aux ficelles, temps mort Monsieur l’Arbitre. Placé, Guépard attend... longtemps. Sur une reprise de Villard, le taureau s’emporte. Une série par ci par là, ça manque de liant. Une action sur Sanchis. Re-temps mort. Le public manifeste. A juste titre, car aujourd’hui Guépard n’est pas un fauve, il n’a en aucun cas reçu le travail qu’il méritait. La 2e ficelle primée à 1000€ ne déclenche même pas un début de raset. 2 Carmen et retour.
Quant à Clodomir de Bon (7e hors point) il a le temps de se promener. Ouffe pour deux belles actions aux planches (Carmen), une sur Four pour 9 minutes en piste. Carmen.


MARTINE ALIAGA

Trophée des As  (Excellence) : Four, 14 points (+10). Villard et Ayme, 13 (+9). Benafitou, Sanchis, Rey, 4 (+8). Clarion, Ouffe, 2 (+7).

L'ACTION

 

lunel,trophée pescalune,trophée des  as,3e journée du muscat,garlan,courses camarguaises

lunel,trophée pescalune,trophée des  as,3e journée du muscat,garlan,courses camarguaises

lunel,trophée pescalune,trophée des  as,3e journée du muscat,garlan,courses camarguaises

lunel,trophée pescalune,trophée des  as,3e journée du muscat,garlan,courses camarguaises

******************************


30/10/2011

LUNEL *28e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

Dimanche 30 octobre 2011

GARLAN ET ADIL BENAFITOU SUR LA SAISON

 lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises

▲ Adil et Garlan

A Guépard le prix du cocardier de la course oui mais Sparagus alors ?

Entrée : 9/10e d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Chekade, Moutet, Outarka, Villard (sort au 5e). Gauchers : A. Benafitou, Errik, Ferriol, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, G. Rado, Baccou, Kerfouche.

Sous le soleil, la finale du Trophée Pescalune a offert de belles raisons de se réjouir, d’abord l’affluence dans les gradins, puis la variété et la difficulté qu’ont amené la plupart des cocardiers. Et la belle implication des blancs notamment Moutet, Chekade, Errik, Poujol, Outarka. Notons la large victoire d’Adil Benafitou (62 points). Garlan s’octroie le prix, à juste titre, sur la saison, mais s’il fallait un prix à Guépard pour sa dangerosité aux planches, il eût été de bonne foi qu’il le partage avec Sparagus, auteur d’un quart d’heure de haute tenue.
Géricault (Chauvet).- 11 minutes solides pour ce bagarreur de première. Même s’il offre ses premiers attributs, il mène aux ficelles de grosses offensives tapantes sur Villard, Chekade, Benafitou, Poujol. 6 Carmen et retour.
Aiglon (Occitane).- Il faut le défier, l’intéresser alors les ripostes sont puissantes. Volontiers promeneur mais quand les cites sont suffisamment engagés, il balance tout son gabarit et explose méchamment aux planches (Chekade, A. Benafitou, Outarka). Pas assez secoué, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Mérou (Saumade).- Sans difficulté mais avec grand cœur il se livre dans de chaudes séries et conclusions barricadières sur Errik, Poujol (2), A. Benafitou (3), Chekade. 8 minutes pour autant de Carmen.
Garlan (Les Baumelles).- Vigilant, cul aux planches, il aligne les blancs à gauche et à droite. Arrêté, il fait avorter nombre de départs et s’il est abordable une fois pris dans les séries, il fait la différence sur ses anticipations compliquant parfois le tout d’un coup de revers. Moutet se fait prendre de vitesse et traverse toute la piste, dangereusement pointé par les cornes. Une ficelle rentre au terme d’un quart d’heure convaincant. 8 Carmen et retour.

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaiseslunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises▲Moutet en danger surpris par la vitesse de l'enfermée de Garlan

Sparagus (Janin).- Du jus, du placement, de l’envie dans des poursuites qui peuvent se faire pressantes jusqu’aux planches. Se livre sur un train d’enfer, les séries s’enchaînent, une belle longueur avec Adil Benafitou, dangereux sur Outarka. Enferme magnifiquement Poujol, pleine piste, et se cabre pour l’attraper. Ça calme les troupes ! Il défend 5 minutes sa 2e ficelle que Poujol s’octroie, sur la sonnerie, au terme d’un long raset. 5 Carmen et retour.

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaiseslunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises




▲Superbe enfermée de Sparagus qui redouble et se cabre sentant Hadrien Poujol à sa portée

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaisesGuépard (Cuillé).- Chasse le long des planches. Quand il se place, le premier raset est compliqué, Guépard s’engage à fond, mais il peut perdre pied dans les séries. Il se rattrape par de criminelles conclusions (4) la corne en embuscade. Quelques belles anticipations et Chekade lève la 2e ficelle presque au terme. 6 Carmen et retour.

► Quand le Guépard retrouve son sens de la domination et sort ses griffes à la planche, ici sur Chekade.

Sylverado (Saint-Gabriel, 10 minutes en supplément).- Pour son entrée dans le grand monde, Sylverado, 6 ans, impressionne par ses qualités cocardières et son dangereux jusqu’au-boutisme aux planches. De superbes enchaînements rythmés et les ficelles qui rentrent. Bravo ! 7 Carmen et retour.

 
MARTINE ALIAGA
CHRISTIAN ITIER et LUC PERO

 

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises1er Adil Benafitou, 62 points. 2e Amine Chekade, 46 (après une remontée de 22 points). 3e Damien Moutet, 41.
Meilleur taureau de la saison : Garlan des Baumelles.
Meilleur taureau de la finale : Guépard de Cuillé.
Prix aux bayles des deux manades.
Bouquet aux représentants des manades participantes.
Coup de coeur à Janny Valat.
A la capelado, avec le Velout Pescaune, la pena Mithra et les gardians, Jeannot, Iris et Naïs, tous à cheval sont honorés pour les 30 ans de la manade et leur implication dans la vie lunelloise. Naïs reçoit le bouquet d'un petit gardianou blondinet prénommé Roman cher aux familles Gehin et Moucadel.

◄ "Le pêcheur de lune" de l'artiste Ben K

 

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises

*******************************************************


02/11/2009

L'APOTHEOSE DU PESCALUNE

Lunel 1er novembre 2009

LE SOMMET AVEC GUEPARD, ADIL ET SABRI

GUEPARD-Allou.jpg
GUEPARD-Benaf.jpg
Photos Luc PERO

14/04/2009

LUNEL 2e JOURNÉE DU " PESCALUNE "

Trophée des As :  Lundi 13 Avril

PESQUIE 3.jpg
PESQUIE - Allouani

 

four.jpgEntrée : 3/4 d’arène.
Organisateur : Lunel Toros.
Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Allouani, Guyon, Jourdan, Garcia, Villard, A.Perez.
Gauchers : Four, A. Benafitou, Martin-Cocher, Poujol, Oleskevich, Ouffe.
Tourneurs : Benzegh, Bensalah, T. Dengerma, T. Garrido, Mata.


Pour cette deuxième journée du "Trophée Pescalune"

Badaïre de Nicollin, Pesquié de Saumade et Rodin des Baumelles ont offert les meilleurs séquences.  l’As des As, Sabri Allouani règne en patron, bien secondé par le jeune Bastien Four▲ qui confirme aujourd’hui sa talentueuse ascension.
Tommy (Saint-Antoine).- Beaucoup trop sélectif même si quelques jolies poursuites sont à mettre à son actif après Poujol, Benafitou, Allouani, Villard. 2 Carmen bien généreux dans 13 minutes.
Catalan (Saumade).- Néophyte à ce niveau, il tient largement son rang. Sérieux dans son comportement, avec peu d’erreur de placement, il défend ses ficelles en se faisant respecter. Moins incisif (mais peu forcé par les blancs en fin de course), il conserve ses deux derniers attributs.
Barras (Nicollin).- La bravoure de la race, plus quelques finitions sur Poujol, en particulier qui l’allonge au maximum. Four sur la sonnerie le déleste de sa seconde ficelle et trois fois la musique (+ retour).
Badaïre (Nicollin).- Dès les premiers cites, il se livre à fond en concluant parfois. Puis sur une belle attaque d’Allouani, il le poursuit au-delà des barrières. Une anticipation sur Villard et Four fait avec risque le "quite". Petit à petit, il prend l’ascendant sur les hommes et impose ses règles. Un autre saut sur Benafitou, une grosse série pour conclure et ses ficelles au toril. Des Carmen.
Rodin (Les Baumelles).- D’entrée c’est une belle poursuite sur Poujol. Puis, une enfermée émotionnante et dangereuse sur Villard. Aux ficelles, il oblige souvent à rompre et sur Villard c’est encore chaud. Mais pris au vire-vire, il cède rapidement une  ficelle, puis les nobles chevaliers ne le citent qu’arrêté et lui donne l’avantage dans de belles longueurs. Musique et une ficelle au retour.
Pesquié (Saumade).- Il a une fois de plus honoré son contrat et clôturé comme il est coutumier avec brio le concours. Tour à tour les hommes sont gratifiés d’actions spectaculaires. Raseté à son rythme et bien emmené, il brille, plusieurs fois aux barricades dont une sensationnelle action sur Allouani après un raset pleine longueur de piste. 15 minutes et des récompenses.

Texte et Photos Luc PERO


Trophée des As : Four, 15 points ; Allouani, 12 ; Martin-Cocher, 8 ; Villard, 7 ; Jourdan, A. Benafitou, 5 ; Poujol, 3 ; Oleskevich et Ouffe, 2.
TOMMY.jpg
TOMMY - Allouani
CATALAN.jpg
CATALAN - Villard
BARRAS.jpg
BARRAS - Poujol
BADAIRE 1.jpg
BADAIRE...
BADAIRE 2.jpg
... met Allouani en danger.
RODIN.jpg
Chaud pour Villard avec RODIN.
RODIN 2.jpg
RODIN - Poujol
PESQUIE 1.jpg
 PESQUIE - Allouani
PESQEEEUIE 3.jpg
PESQUIE - A. Benafitou

 

12/05/2008

LUNEL *AS*

Lundi 12 mai : 4e journée du Trophée Pescalune

BRAVO PESQUIE... ET MERCI ! 

91585513a1e87857a03ff73cda4ebf67.jpg
PESQUIÉ et Poujol pour le plaisir des beaux gestes

Une demi-arène seulement quand défilent à la capelado Allouani (sort au 2e), C. Garcia, Jourdan, Outarka Villard et A. Benafitou (sort au 4e), Clarion, Mebarek, Olkeskevich, Poujol plus cinq tourneurs Abbal, Benzegh, T.Dengerma, T.Garrido, Mata. Il a bien failli se noyer le "Pêcheur de lune" victime d’un naufrage collectif. Heureusement, Pesquié est arrivé en sauveur permettant ainsi au public de vibrer enfin. Car jusque-là ni les taureaux ni les hommes présents n’avaient su imprimer le rythme nécessaire à ce niveau. Même si Yvan et Mazarin ont tenté de collaborer avec assiduité.
Hadrien Poujol et Cyril Garcia pour les blancs sont les seuls à échapper à cette critique pour leur travail régulier et de bonne qualité.
Gévaudan (Languedoc).- Si rien ne le perturbe, il sait enclencher le turbo sur les attaques qu’il sent à sa mesure. De son placement central, il n’est pas trop dérangé et le public manifeste son mécontentement. C’est avec ses ficelles intactes qu’il regagne le toril.
Espeloufi (Fabre-Mailhan).- Il se défend avec les qualités de sa race, volonté et disponibilité quand les hommes veulent se donner la peine de le titiller. Une série honorée à la dernière minute et il perd sa première ficelle sur la sonnerie.
eb2d5d91f178fb7ff764577c02c19e93.jpg◄Yvan (Le Pantaï).- Dans la tourmente il laisse partir cocarde et glands assez rapidement. Aux ficelles, Villard, Poujol, Garcia, Benafitou lui font effectuer de belles enfermées sur des longs rasets, main sur le frontal. 5 Carmen pour 9 minutes de présence.
Mousquetaire (Lautier).- Sorti 1er au Grau-du-Roi, promu 4e aujourd’hui, pourquoi ? Quelques ripostes, mais rien pour enflammer les gradins. Rentre une ficelle.
Mazarin (Le Joncas).- Vif, disposé à en découdre, il répond coup pour coup le temps des rubans. Avec moins de rythme, il défend ses ficelles et les conserve jusqu’à la 13e minute. Deux fois les honneurs en course.
Pesquié (Saumade).- Avec lui, Poujol, Villard, Jourdan, Garcia, Clarion s’en donnent à cœur joie. Partenaire idéal pour le spectacle, il régale le public par ses nombreuses et puissantes actions aux barricades. Une quinzaine au total pour des Carmen et des bravos bien mérités. Rentre ses ficelles.

Texte et Photos Luc PERO

* La course de Fontvieille annulée à cause de la pluie, les points de cette course de Lunel ne comptent pas pour le Trophée des As.
* Classement du Trophée Pescalune après la 4e journée: 1.Sabri Allouani, 46 points; 2. Victor Jourdan, 40; 3. Lahcène Outarka, 33; 4. Adil Benafitou, 31; 5. Hadrien Poujol, 23.

LE FESTIVAL " PESQUIÉ "

ce4d02dec1b1961caa12e2549cf38291.jpg
107a90b23135f03f76a029b962b33451.jpg
3bfb2d85a98085e1a2e6661b3281b771.jpg
7c678184cb1020c790e29accf840ad75.jpg
334e4c5b278798218f786fff66330aab.jpg
79b39de99db5e366a009757aa3be7e0d.jpg
34125d27b8d4a781845ddda90b8a2141.jpg
eaf717898362bbf44c02c7f58c657771.jpg

*********************
L' ATTRACTION NON PRÉVUE A L' AFFICHE
MOUSQUETAIRE de Lautier ne voulant pas réintégrer le toril, on fit sortir le simbeu qui récalcitrant lui aussi, a été attendu au fer par le gardian de la manade. Des bravos au courageux et téméraire gardian et un Carmen d'honneur attribué par la Présidence.
6e85e874d51181ee53dd5c5b619826e1.jpg

LUNEL *AS*

Dimanche 11 mai

LA ROYALE DE CUILLE TIENT LA ROUTE
AVEC UN SUPERBE RENOIR

c6db12b8011416666f828c79a36787b0.jpg

Renoir - Allouani 

Une grosse demi-arène et les neuf raseteurs invités - seulement - à la capelado pour cette Royale de Cuillé. A droite, Allouani, Jourdan, Marquier, Outarka, Auzolle; à gauche A. Benafitou, Mebarek, Oleskevich, Ouffe ; seuls les tourneurs font le plein, ils sont cinq Zerti, Benzegh, Mata, Lebrun, Abbal. A. Benafitou attaque fort mais s'essoufle vite ; Allouani gère magistralement ; Auzolle entreprenant termine en boitant ; Marquier aux beaux rasets classiques reste trop en retrait ; Jourdan avec du coeur mais toujours brouillon ; Ouffe, Outarka par moments.

Les vétérans noirs Dédale et Fanal (13 ans chacun) assurent les deux premières places - ils en ont vu d'autres -  en alternant les déplacements et les moments de récupération, triant les raset, plus quelques violentes ripostes dont la race est friande. Merlin (3e), durant ses huit minutes, utilise toute la piste sans se laisser manoeuvrer. Un bon placement, un léger coup de revers à droite pour un bon classique.

2ec53cc539cca1f361c01e59a3762502.jpgRuy Blas (4e) connaît sa piste pescalune comme sa poche. Cul aux planches, calme et très cocardier, les hommes se méfient et ont du mal à trouver les attributs dans les cornes biscornues. Ses engagements surtout sur les droitiers sont énormes dont trois magistraux après Allouani jusqu'à basculer  et  trois pas piqués des vers sur Jourdan (◄ photo) et Auzolle. Les 2 tours de la 1re ficelle sont levés par Jourdan sur la sonnerie.

ddb06848c02959ea66eb12178a9e9abb.jpgLe quart d'heure du jour est à l'actif de Renoir (5e). A 8 ans, Renoir joue la gamme complète des qualités requises aux vedettes: occupation de la piste, gestion des déplacements, tri des rasets, conclusions agressives et coups de barrière canonniers. Un régal ! Au moins onze actions d'éclat auxquelles participent pratiquement tous les raseteurs (photo avec Auzolle), plus quelques belles longueurs et la 2e ficelle à Jourdan sur la trompette. 

Un peu vert et encore brouillon, Guépard n'est pas assailli et il se promène. Jourdan est presque seul à l'affronter, lui permettant d'afficher ses qualités de cocardier en devenir. Il garde sa 2e ficelle. 

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

3be2741a5ee6f03e3a9515ad8bee4e10.jpg

Renoir - Marquier 

Ruy Blas - A. Benafitou 

06daa1b81f2402d4864203e14288eacf.jpg

 **************************************************