Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/08/2016

CASTRIES *AVENIR*

Course du dimanche 21 août 2016

Attila le barbare du Verlaguet

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise


Entrée : 3/4 d’arène. Président : B. Séguier. Organisateur : Service culture. Raseteurs droitiers : Félix, Oufdil, Moutet, Vic. Gauchers : Errik, T. Mondy, Naim. Tourneur : Solera.


Grosse ambiance en ce dernier jour de fête melgorienne avec un joli spectacle en entrée en matière et un Trophée Verlaguet intéressant de bout en bout. Sous l’œil averti de l’ancien raseteur des années 50, Jean Bassalobre (93 ans) dit le Poillo. Il n’a manqué qu’une paire d’hommes et un tourneur pour exploiter davantage les qualités d’un bétail bien choisi. Attila de Paulin recueille les suffrages du jury et du public aux côtés du raseteur Naim. L’équipe blanche solidaire a donné tout ce qu’elle avait.
Lucas (La Galère).- Rugueux et belliqueux, ses multiples finitions émaillent une prestation pas facile pour les hommes. Remuant mais toujours présent, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Sirocco (Vellas).- Vif et vaillant, multiplient les enchaînements, l’œil à tous mouvements, droite-gauche avec autant d’envie. Rapide, oblige Moutet à rompre, se jette après Naim, frappe sur Errik. Rentre une ficelle. Beau combat. 4 Carmen et retour.
Insolent (Michel). - Sans un refus, il mène les séries à fond, frontal offert. Place quelques accélérations du plus bel effet et enchaîne longuement. 13’15 de qualité.4 Carmen et retour.
Mouiron (Le Ternen).- Placé, complique la donne par une gestion intelligente de l’espace. Froid, attentif, ballade les hommes. Rapide, peu accèdent à sa tête, d’autant que ses poursuites sont sévères et qu’il peut conclure (Vic, Moutet, Naim). Tient ses rubans 11 minutes. Ficelles inaccessibles. 6 Carmen et retour.
Galentoun (Lautier).- Leste, chaque cite est raccompagné poitrail passé. Enchaîne et frappe. Centré parfois, en laisse passer quelques-uns mais n’attend que le travail pour s’exprimer et là il en manque un peu. Une deux Félix - Naim et boum, aux planches. Ficelles au toril. 6 Carmen et retour.
Attila (Paulin).- Chaud bouillant, un gabarit de lutteur et un caractère violent. Il impressionne. Les hommes partent vaillamment à l’abordage, Attila envoie du bois, ça pète dans tous les sens. Une douzaine de coups de barrière et le dernier, énormissime, après Moutet. Brillant et excellent. Les ficelles rentrent. La musique presque en continu.
Melgueil (Rouquette, hp, 10 minutes).- Se place, se déplace, attend, les hommes exténués lui proposent quelques passes pour la coupe et la cocarde à Naim, mais le Rouquette ne pourra montrer ses qualités. Rentre ses glands. 1 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 10 ; Naim, 9.
Trophée des Raseteurs : Errik, 15 ; Moutet, 12 ; Vic, 5 ; T. Mondy, 2.

*************

OUVERTURE

Un jour de fête en Petite Camargue
expliquée à une pichoune
par son pépé et sa mémé

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

mauguio,trophée verlaguet,course camarguaise

 

17/08/2015

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 16 août
Marengo et Zbiri pour le Verlaguet
Entrée: plein. Organisateur: mairie. Président: Bruno Séguier. Raseteurs droitiers: Marquier, Oudjit, Outarka, Benoît. Gauchers: Ouffe, Zbiri, T. Mondy (sort au 1er). Tourneurs : Lebrun, Moulin, Lieballe.
 
Un joli spectacle "Il était une fois un jeune gardian...", l'équipe de Renaud Vinuesa, la pena d'Aigues-Mortes, la Pitchoto Camargo, les bandes de jeunes , les enfants et les 10 ans de Pozalco...  voilà une superbe capelado pour cette course qui clôture la fête dans des arènes pleines. Mais en piste, c’est moins festif - au micro, Bruno Séguier se démène avec allegria - avec une équipe de raseteurs réduite où Ouffe prête main forte avec son courage et 15 points de suture à la main.. . Après une première partie douloureuse, les hommes s’organisent par moments et avec ces taureaux très participatifs, l’ambiance monte. Le Verlaguet récompense Zbiri et Marengo de Vellas.

Marcellin (Rouquette).- On ne la fait pas à l’ancien combattant qui en a vu bien d’autres. Aussi les blancs passent au large des cornes qui tricotent et de la vigilance de Marcellin qui rentre sa cocarde.

Pavoun (Vinuesa).- Bien remuant avant de trouver sa place, il se jette dans le raset, brûle la politesse à Zbiri (Carmen). Quelques enchaînements mais pas assez pour que Pavoun brille.
 
Pedro (Lautier).- Rapide et pétillant, il s’engouffre dans tous cites proposés, cloue les cornes à l’arrivée et passe même à travers après Oudjit. De belles séries, Pedro est au taquet et rentre un gland. 8 Carmen et retour.
 
Mouiron (Le Ternen).- Vif, attentif, volontaire, il se pose vers la 5e minute et de là étale une belle vaillance et une légère anticipation. De nombreux enchaînements lui valent 6 Carmen et retour avec une ficelle.
Colbert (Paulin).- Le beau Colbert a la bougeotte, les hommes ont du mal à le capter. Puis tous s’y mettent et Colbert commence à chauffer. Il se frotte aux barrières et au moindre raset, il s’envoie. Cherche la bagarre et frappe violemment (Ouffe, Outarka, Zbiri) pour de superbes actions. 4 Carmen et retour.
Doriano (Michel).- Le préambule est long mais le 1re raset de Zbiri finit frappé avec bascule. Agressif, Doriane cherche la castagne et tient tout le monde à carreau. Concentré, malgré le peu qui lui est proposé, honore deux-trois rasets et “pan” aux planches. Un gros coup sur Ouffe et séries conclues (Zbiri, Benoit) et Ouffe s’octroie le 2e gland à la limite. 6 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Le sauvage fait le show tout seul, pète tout, agresse spectateurs, tourneurs... A la 4e, prend trois rasets et s’explose littéralement aux planches. Violent, il bascule.. Les blancs s’organisent, l’attaque sur Benoît est grandiose, et il traverse les planches après Ouffe... Rentre ses glands. Des Carmen.
 

MARTINE ALIAGA
Trophée de l’Avenir : Zbiri, 15 points.
Trophée des Raseteurs : Marquier, 6 ; Oudjit, 4 ; Benoît, 3.
Trophée Claude Verlaguet : Zbiri et Marengo.
Meilleur cocardier de la saison : Mignon de Cuillé.

 

15/08/2010

MAUGUIO *AS*

Dimanche 15 août 2010

LE VERLAGUET DU COEUR A FIGARET

FIGARET.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Gleize, R. Mondy, Outarka, Rey, Villard, Marquier. Gauchers : Clarion, Four, T. Mondy. Tourneurs : Benzegh, Garrido, Zerti, Dunan, Mata.

Ex aequo avec Marcellin, c’est finalement Figaret (Photo) qui est choisi pour honorer son extraordinaire quart d’heure cocardier, le jour de sa despedida. Pour lui, le Verlaguet du cœur. A Bastien Four, le prix du meilleur raseteur ;  à Yves Janin celui du meilleur cocardier de la saison melgorienne, Sparagus. C’est mérité ! Honneur, enfin,  au Melgorien Léon Auduy dans un final à la hauteur où la jeunesse est associée sur l’air de La Melgorienne. Le Verlaguet 2010 est une bonne cuvée dont la seconde partie plus travaillée a réjoui les spectateurs.
Guadalix (Janin).- Des ripostes choisies et sévères (Carmen) sous la pression des blancs qui ne lui laissent pas le temps de se poser. Aux ficelles, il "envoie" quelquefois et sélectionne assez pour rentrer la seconde en musique.
Figaret (Le Ternen).- Pour se dernière, l’aîné de l’élevage s’est surpassé. A 14 ans, il a fait la pige aux As. Autoritaire, intelligemment positionné, vif, ses fusées destabilisent les blancs. Villard, Rey sont éconduits, les tourneurs écartés. D’un pas, il ferme la porte. Rey insiste pour les plus belles enfermées. C’est en patron que Figaret quitte la piste avec ses ficelles et les honneurs trois fois entendus.
Faru (L’Aurore).- Au début, en vadrouille, il se laisse leurrer. Mais quand il se place, les anticipations sont belles et les arrivées serrées (2 Carmen). Les blancs calent. Seul Rey essaie encore. Mais Faru rentre sa 2e ficelle en musique.
Marcellin (Rouquette).- Placement bien géré, aucun refus, de l’agressivité, Marcellin mène cocardièrement sa course avec des conclusions bien senties. Les séries s’enchaînent, il y met tout son cœur et se dresse aux planches. Rentre une ficelle chèrement défendue. 8 Carmen et retour.
Angélus (Lautier).- Maître de son espace, il faut vraiment y rentrer pour qu’il déclenche. Alors là il exprime violemment son humeur dans les enchaînements et aux planches. De gros engagements sur Four, Outarka, Rey, Villard, mais aussi des temps de repli. 6 Carmen et retour avec une ficelle à 700 €.
Césarion (Blatière-Bessac).- Bourlingue dans tous les sens mais se soulève à l’arrivée. Il prend tout et se jette après Marquier, Four, Rey. Secoué sur sa 2e ficelle, il livre un agréable combat de 12’30 avec 6 Carmen et retour.
Pour terminer, un p’tit jeune du Joncas, Bismarck (hp) vif et pétillant qui ne rechigne à rien et passe le mourre dès que possible. Les ficelles rentrent en musique.

Martine ALIAGA


Trophée des As : Four, 18 points ; Villard, 14 ; Outarka, 11 ; Gleize, 5 ; Rey, 5 ; Marquier, 1.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 6 points ; T. Mondy, 4.

17/08/2009

MAUGUIO *AS*

Dimanche 16 août 2009

 

LE VERLAGUET A MARCELLIN ET BENJI

APIS-Villard 2.jpg
APIS - Villard

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers:  Allouani, Guyon, Outarka, Villard. Gauchers : Clarion, Ouffe, T. Mondy (se retire au 5e).  Tourneurs : Benzegh, Kerfouche, Mata, Zerti.


MARCELLIN.jpgLe Trophée Verlaguet 2009 est remporté par Villard (20 points) devant Ouffe (19). Marcellin (Rouquette) reçoit le prix du meilleur cocardier. Si le travail des hommes ne fut pas d’une rare intensité, Christophe Clarion ressort en animateur.
Apis (Le Brestalou).- Pour le magnifique tau qui n’est pas un premier de métier, l’affaire se passe plutôt bien. Il trouve en Benjamin Villard un adversaire de qualité pour quelques belles poursuites. Enferme Clarion, oblige Allouani, Outarka à rompre et ses ficelles au toril pour 2 Carmen.
Guadalix (Janin).- Calme, sérieux et appliqué, le biou donne une bonne réplique surtout aux moments les plus chauds (1re ficelle). Clarion lui sert de belles attaques et Guadalix avec un comportement de premier, réussit à conserver une ficelle. Carmen en course.
Corail (Paulin-Niquet).- Le grand banu quelque peu bousculé aux attributs rééquilibre la tendance aux ficelles. Des réponses assidues pour des finitions avec la corne qui glisse à la barrière et il garde une ficelle écoutant deux fois la musique.
Marcellin (Rouquette).- Bien dans le placement, bon dans les répliques, il ne lui manquerait que du rythme pour s’affirmer. Hélas les hommes trop timorés ne lui permettent qu’en de rares occasions de briller. Cependant, sur l’omniprésent Clarion, Marcellin(Photo çi-dessus) se propulse jusqu’en contre-piste. Et dominateur, il rentre ses ficelles au toril après avoir écouté cinq Carmen.
Angélus (Lautier).- D’entrée surprend Villard au centre de la piste et Benjamin doit se coucher devant lui. Puis dans la bourre, le taureau laisse partir ses attributs mais brille aux planches. Ensuite le manque de travail (à droite) lui permet de regagner le toril avec ses ficelles intactes. Plusieurs fois la musique.
Sifflet (Blatière-Bessac).- 40 secondes pour que l’on puisse apprécier les qualités barricadières du cocardier aux ficelles. Des coups de boutoir, une envolée sur Ouffe et des Carmen dans six minutes trente de présence.
Mazarin (Le Joncas, hp).- C’est dans la bagarre que le biou donne le meilleur de son potentiel. Villard et Ouffe donnent le tempo mais Mazarin rentre une ficelle. Musique.
Texte et photos Luc PERO
 
Trophée des As : Villard, 18 points ; Ouffe, 14 ; Allouani, 7 ; Clarion, 4 ; Outarka, 4 : Guyon, 3.
GUADALIX 2.jpg
GUADALIX - Allouani

 

19/08/2008

MAUGUIO *AS*

Dimanche 17 août

LE PUBLIC EST RESTÉ SUR SA FAIM

c970d6c20402140a2502b6d537068ca0.jpg

de3ee1b921a11506edf21b5d396b4f61.jpgLe Trophée Verlaguet clôture la fête de Mauguio sans tambour ni trompette. Les hommes ont raseté en vrac ce qui n'a pas servi les taureaux notamment ceux de la deuxième partie qui auraient pu enflammer les gradins. A la capelado avec la Pichoto Camargo, défilent Allouani, Garcia, Marquier, Matray, R. Mondy et Outarka pour les droitiers ; T. Mondy, Ouffe à gauche plus les tourneurs Lebrun, Zerti, Benzegh, Tourki sous la présidence de Jacques Roumajon. En ouverture, l'école taurine de Mauguio, bien conseillée par un président de course pédagogue, rasète au mieux le bétail de la manade Paulin-Niquet. Au final, Mathieu Marquier remporte le Trophée Verlaguet avec 2 points d'avance sur Allouani; meilleur taureau sans conteste, Inca de Paulin-Niquet.

Trop inexpérimenté pour ce niveau, Angelo de Rouquette ne fait pas un pli en six minutes, avec deux belles ripostes sur Outarka. Raboliot, plus sélectif, attentif et vite rendu sur l'homme, pâtit de la tactique des blancs. Qui pour ouvrir les ficelles ? Matray ? Allouani ? Marquier ? En piste, on se mesure du regard... et on attend. Pourtant Raboliot est disponible pour les séries même s'il se perd dans ses déplacements. 13 minutes. Pour Lanza (Blatière-Bessac) c'est l'inverse. Soumis à un rythme élevé, il se livre sans refus et dès que les hommes lui laissent un peu de place, il conclut. S'il se bat volontairement sur sa 1re ficelle, il renonce à la 2e. 13 minutes récompensées.

509cffd73dcec1b7406907f313b61331.jpgMazarin (Le Joncas) sort avec du jus et chasse, se dressant à l'occasion. Agressif, il surveille tout, toujours prêt pour des enchaînements sur lesquels il se tourne avec la souplesse et la rapidité d'un félin. Inlassablement il fait face avec un placement flottant pour 12 minutes de qualité.
Inca (Paulin-Niquet) d'entrée s'envoie fort dans ses ripostes abouties. Bien positionné, il offre de belles conclusions surtout sur Ouffe. Provoqué en tête à tête (Marquier, Allouani), il réagit sévèrement. Il termine ses 12 minutes dans un tourbillon blanc mais pour le prix de sa 2e ficelle, Marquier est gratifié d'un coup de canon.  Des Carmen. Le public, lui, manifeste sa réprobation, il aurait aimé plus de panache des blancs.
Fallone (Janin) se déplace beaucoup aux pompons et saute après Matray dans l'élan. Quand il veut bien s'arrêter, il oblige à la réflexion car là il percute comme sur Ouffe à trois reprises. Termine ses 9 minutes par une belle série. Musique.
Satix (Margé, hors points pour le Trophée) arbitre le duo Allouani, Marquier (deux points d'écart)  mais le résultat semble leur convenir puisque c'est Ouffe qui fera le plus gros du travail. Satix, un peu distrait, s'évade de temps en temps tout seul et malgré les efforts de Julien, ses 13 minutes manqueront d'entrain.

Martine ALIAGA 

 

 

20/08/2007

MAUGUIO le 19-08 *As*

S.ALLOUANI ET FALLONE
LE TROPHEE CLAUDE VERLAGUET
******************

medium_Verlaguet_1.jpg

 

Encore une fois, n'en déplaise aux critiqueurs chroniques qui nous "bassinent" avec leurs paraboles évangéliques: Y a plus peronnes sur les gradins, Y a plus de taureaux, Y a plus de raseteurs, etc..., les gradins étaient combles pour ce concours du Trophée C. Verlaguet. Encore une fois cette saison, le public a pu assister à une course d'un trés bon niveau grâce aux qualités des cocardiers et au bon travail des raseteurs. Sabri Allouani remporte haut la main la compétition du jour, mais tous les autres participants, Noguera, Ouffe, Mebarek, R.Mondy, Outarka ainsi que les quatre tourneurs Labrousse, Kerfouche, Fernandez et Zerti sont à féliciter. Si tous les cocardiers fournissent une bonne prestation, il fallait bien faire un choix pour décerner le prix de la journée. Deux taureaux étaient en balance et le jury opte pour FALLONE de A et Y Janin, comme il aurait pu le faire pour FLAMENCO du Joncas.

GAVROCHE du Languedoc est un bon premier, assez réservé par instants il sait se libérer pour des actions de bonne facture. Cinq Carmen pour douze minutes.
AZERAC de Paulin-Niquet, s'il n'est pas gaucher, à droite c'est tout bon dans de belles enfermées surtout aprés S.Allouani. Cinq Carmen et une ficelle au toril.
IVOIRE de Blatière-Bessac, de la bravoure et des poursuites terminées cornes menaçantes dans quinze minutes où la bourre lui a permi de briller et de se montrer barricadier. Rentre une ficelle et entend de nombreux Carmen.
YODA de Fabre-Mailhan, neuf minutes trente de vaillance et quatre Carmen pour les séries.
FALLONE de A et Y Janin, un jeune élément pétri de qualités qui va se livrer franchement pour les pompons, mais qui adopte une autre tactique pour les ficelles. Cocardièrement positionné il enferme séchement et se dédouble à l'arrivée aux barrières pour se soulever dangereusement. L'avenir est à lui car ses dispositions ont peut être encore une belle marge de progression. Douze ecxellentes minutes et le disque à plusieurs reprises.
FLAMENCO du Joncas, encore un élément de valeur. De suite dans le tempo il distribue des actions aux planches dont certaines trés vicieuses, en témoigne cette bascule sur Mebarek. Aux ficelles ça chauffe et le bioù continue à décocher des répliques conclues. Il ne perd sa seconde ficelle que dans les dernières secondes aprés avoir livré une belle bataille. Plusieurs fois la musique.
RABOLIOT du Brestalou, 7e, hors points, il faudra très vite le revoir dans un contexte plus propice. plus travaillé. Sur le dernier raset de sa course, il inflige une blessure à l'avant bras droit de S.Allouani. Des Carmen.

VIDOURLE

medium_GAVROCHE.jpg
GAVROCHE
medium_AZERAC.jpg
AZERAC
medium_IVOIRE.jpg
IVOIRE
medium_YODA.jpg
YODA
medium_FA_1.jpg
medium_FA_2.jpg
medium_FA_3.jpg
FALLONE
medium_FLA_1.jpg
medium_FLA_2.jpg
medium_FLA_3.jpg
FLAMENCO
medium_RABO.jpg
RABOLIOT
A la capelado la médaille de la ville de Mauguio est remise à Christophe JULIEN
pour sa fidélité aux arènes melgoriennes
medium_JULIEN.jpg
Photos L. PERO